0
Tous les articles écrits par

Mars-Elle

twill coton bio Mars'elle

Qu’est ce que le twill et que coudre avec ce tissu ?

Ecrit par Inspiration, Monde textile Aucun commentaire

Le twill, un sergé pas comme les autre

Pour bien coudre un tissu, il est primordial de bien le comprendre. Comment est-il fait? Quelles sont ces caractéristiques? Quel est le tombé du tissu.

Pour bien comprendre le twill, il est important de comprendre à quelles familles de tissu il appartient.

Le twill est un tissu chaîne et trame. Cela signifie que c’est un tissu tissé et non tricoté (comme les mailles). Il n’est donc généralement pas extensible. Les tissus en chaîne et trame sont en fait un tissage d’un fil de trame successivement en haut et en bas des fils de chaîne.

Astuce : Pour retenir qui le fil de trame et qui est le fil de chaîne, retenez que le fil de trame bouge, comme le “tram” qui fait des aller-retour.

Et dans cette grande famille des tissus en chaîne et trame, le twill est un membre des tissus en sergé.

twill coton bio Mars'elle

La particularité des tissu en sergé est les fines lignes obliques formées par le type de tissage. Dans un sergé classique ⅓, le fil de trame passe au dessus d’un fil de chaîne avant de passer sous trois autres fils de chaîne. à la ligne suivante, le schéma est décalé d’un fil de chaîne ce qui dessine au fur et à mesure les lignes obliques.

De par cette structure les sergés sont généralement des tissus solides, relativement structurés, voir raides. Historiquement, ce sont des tissus qui étaient utilisés contre la pluie. C’est notamment le cas des gabardines (une sous-classe des sergés), ou des denim (tissu utilisé pour les jeans en vêtements de travail pour les champs).

Il existe une grande variété de types de sergés.

Mais le twill est un sergé qui, justement, a des caractéristique assez différentes notamment en terme de tomber et de souplesse.

twill coton bio Mars'elle

L’histoire du twill

Le twill est un type d’armure sergé qui présente des lignes obliques sur le recto ET sur le verso du tissu. Ce sont en général des tissus souples qui peuvent être en une galaxie de matières différentes, les cravates sont en twill de soie, le twill de coton est très utilisé pour des chemises, mais on trouve aussi du twill de viscose et de polyester.

Historiquement, le twill était un tissu en soie, mou et solide à la fois

Aujourd’hui, lorsqu’il est question de twill, on parle d’un tissage particulier et non pas de la matière du tissu. Ce sont des tissus qui sont toujours souples, relativement légers comparé à la gamme classique de sergé.

tissu bio twill jardin anglais rose rouge Mars-Elle 1

Attention, la souplesse du tissu apporte un inconvénient : les bords francs du tissu sont plus fragiles que des sergés classiques. Il est donc fondamental de bien faire toutes ses finitions (point zig-zag, surjet, couture anglaise, biais, etc.

Quels sont les différents twill chez Mars’elle?

Chez Mars’elle, il y a différents twill. Les deux stars de la boutique en ligne sont :

  • Le twill de coton 100% bio : C’est un tissu chaîne et trame 100% coton qui a des qualités très recherchées. Il est souple, voire mou, réagit très bien aux fronces, à un très beau drapé, est complètement opaque et cerise sur le gâteau il demande très peu de repassage (voir pas du tout en ce qui me concerne). Et bien sûr, comme le coton est sélectionné pour sa qualité, le tissu est super doux. 
  • Le twill de lin Oeko-tex made in Europe : Parce que le lin est une fibre complètement différente du coton, le twill de lin et le twill de coton ne se ressemblent pas du tout. Le twill de lin a un tombé lourd et fluide. Il est beaucoup plus plombant que le twill de coton. C’est un tissu qui a un mouvement incroyable. Mais par contre, le lin reste avec sa tendance à marquer des plis, même si c’est moins prononcé que sur une toile de lin classique.
Lin Mars-Elle

Bref, les deux types de tissus ont des caractéristiques qui leurs sont propres et permettent de coudre des vêtements bien différents aux tombés spécifiques.

Que coudre avec le Twill?

Vous l’avez compris, le twill de lin et le twill de coton n’ont pas le même tombé et donc n’auront pas le même tombé. 

Je vais donc me concentrer sur le twill de coton.

  • Blouse en pagaille : Le twill de coton apporte beaucoup de confort et de douceur à tout type de blouse. Personnellement ma blouse Ivy de Dress your body est une de mes couture préférée. Et je sais de source sur que Elisa porte très souvent sa blouse Noelie de Clematisse Pattern. Bref, le tissu est parfait pour de nombreux type de blouses
  • La chemise ou la sur-chemise. Je rêve de me faire une version confortable en peu ample (type de la chemise Bruyère de Deer and Doe). Mais les chemisiers plus féminins et près du corps conviendront aussi parfaitement à ce tissu.
  • La combinaison : la version manches longue, ou la sans-manche a associer avec ses pulls préférés fonctionne particulièrement bien.
  • Robe et jupe ample : Le drapé du twill de coton vous permet de mettre en valeur des robes et jupes aux formats très variés. J’imagine assez bien une longue jupe portefeuille avec Jardin anglais rose-rouge.
  • La veste de kimono : Cette option fait partie de mes envies de couture (et non de mes besoins) depuis le printemps. Une veste casual, simple, facile, confortable, mais avec ce petit plus. En format saharienne, ça doit aussi très bien fonctionner.
  • Et dans un format très différent, j’ai une cliente qui a cousu des draps de lits avec “Fleur de pommier poudré”, et elle ne se lasse pas du toucher et du confort de ce tissu.
tissu bio twill fleur cerisier pommier blanc Mars-Elle 1

Est ce que vous avez des questions sur ce tissus? N’hésitez pas à les poser en commentaire.

jersey bio interlock luciole mars'elle

Les nouveaux tissus et le retour des favoris

Ecrit par Inspiration Aucun commentaire

Le choix des matières

Pour l’hiver, j’avais très envie de remettre sur les étagères cet interlock doudou que vous aimez tant. ET c’est bien normal, c’est une matière à la fois douce, confortable et chaude.

L’interlock est une maille de type « jersey », mais en double épaisseur. On est donc sur un confort absolu. Mais l’interlock de Mars’elle est spécifique. En plus d’être en coton bio, l’interlock est en 100% coton, ce qui signifie qu’il n’y a pas du tout d’élasthanne et de matières synthétiques et chimiques dans le tissu et finalement dans vos vêtements.

Après vous avoir sondées via instagram, je me suis rendue compte que le twill 100% coton du printemps vous faisait aussi énormément envie pour cet automne. Et oui, l’interlock c’est confortable, mais le twill de Mars’elle qui est rond et doux convient aussi parfaitement pour des coutures de mi- saison en chaine-et-trame et même d’hiver en jouant le jeu des superpositions.

Et je n’ai pas réussi à choisir.

C’est donc du twill ET de l’interlock que vous trouverez dans les tissus de cette saison.

Les petites quantités

Mais attention, parce que les twills et les interlocks sont des tissus que je n’édite qu’en petite quantité. En effet, ce sont des tissus qui prennent beaucoup de place dans le stock. De plus, la situation actuelles très incertaines ne pousse pas à prendre des risques avec des grandes productions.

De plus, une partie non-négligeable des stocks sont réservés pour les salons de cet hiver. Parce que lors du CSF 2021, je n’avais presque plus de nouveautés sur le salon et tout avait été en rupture le premier jour. Alors que pour l’AEF 2022, je suis rentrée du salon avec presque plus de tissus à mettre sur la boutique en ligne, ce qui était très frustrant pour les personnes qui ne viennent pas au salon (la majorité d’entre vous…).

Donc cette année, j’ai décidé de d’abord ouvrir les ventes en ligne AVANT les salons. MAIS je vais garder un stock significatif pour les salons. Bref, ceci explique pourquoi les quantités sur la boutique en ligne sont limitées.

Le retour des favoris

Comme les tissus de l’automne 2021 et du printemps 2022 ont été en rupture en un rien de temps, j’ai tout de suite pensé à rééditer vos chouchous. Bien sûr, il faut faire des choix et si ça ne tenait qu’à moi, tous les tissus seraient rééditer.

Vous trouverez donc :

  • 5 interlocks : le duo de Sauvage, les sœurs-cière bleu, coquelicots et le grand chouchou Anémone rose-rouge
  • Et 3 twills : les duo Jardin anglais et quelques mètres de fleurs de pommiers blanc
jersey interlock mars'elle coton bio

Voici pour les tissus qui font leur grand retour sur la boutique ne ligne (en quantité limitée)

Les nouveaux interlocks

Et à côté de ces réédition, arrivent 2 nouveaux motifs déclinés en plusieurs couleurs en interlock.

Bienvenue à Luciole et Libellule.

Ces deux motifs nous amènent dans un univers feutré et cosy de la nature.

Luciole vous amène sous le couvert des arbres, à l’abris de la forêt, dans une ramure végétale et protectrice. Au loin brillent des étoiles, ou des lucioles ? Ce sont ces touches de lumières qui viennent éclairer le motif aux tonalités principales très foncées.

Les camaïeux de couleurs en font un tissu classique de loin qui développe sa personnalité de plus près. Une version plus passe partout en nuance de bleu et de vert et une version à la personnalité plus affirmée en contrastes de rouges et de bordeaux.

De son coté, Libellules nous amène dans une autre partie de la foret. Un décors végétal presque abstrait en coutre jour donne de la profondeur au motif. On y retrouve aussi les touches de lumières, alors qu’au premier plan, on découvre ces libellules légèrement stylisées qui apportent la légèreté.

Libellules se déclinent en trois couleurs, un bleu classique mais néanmoins vibrant, un turquoise ultra-vitaminé et un Terracotta plus chic.

Les nouveaux twills

Jardin anglais revient avec deux nouvelles déclinaisons pour des couleurs plus hivernales mais non moins vitaminées.

  • Une version bleu tout en délicatesse est un classique à assortir super facilement
  • Une version « épicée » de camaïeu de bleu sur un fond citrouille-ocre donne beaucoup de profondeur au motif pour un coté très chic.

Bref, il y en a pour tous les gouts !

Rendez-vous aux salons

Si vous voulez toucher, sentir, soupeser et surtout voir ces nouveaux tissus, rendez-vous aux salons :

  • Créativa Nantes du 3 au 6 novembre
  • Création et savoir-faire du 16 au 20 Novembre à Paris

Je serai sur ces deux salons dans la zone du pôle éthique. J’espère bien vous y retrouver nombreuses comme l’année passée !

Jersey tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Coudre le t-shirt du bon sens en Jersey-interlock

Ecrit par Inspiration 9 commentaires

Lorsque les nouveaux Jersey Interlock bio sont sortis, je dois vous avouer que je n’avais pas envie de les coudre…

Non !

Je n’avais qu’une envie : me rouler dedans.

Pour tout vous dire, la préparation et le lancement de la nouvelle collection ont été assez Rock ‘n Roll. Avec toutes ces péripéties, je n’avais plus d’énergie pour me lancer dans la couture. J’ai eu beaucoup de messages demandant de voir des cousettes pour comprendre comment tombe ce fameux jersey-interlock. Et effectivement, à la sortie d’un nouveau tissu, je m’empresse toujours de le coudre pour vous montrer son rendu et son tombé, etc.

Mais après bien des écueils en couture j’ai finalement accepté que coudre en étant malade ou très fatiguée, ça peut être dangereux ! Je me suis donc abstenue ! #sagesse

jersey coquelicot tissu bio interlock biologique mars-elle

Dans ces conditions, la meilleure utilisation que je pouvais faire de ce tissu était effectivement de me rouler dedans et de profiter de sa douceur et de son confort.

Heureusement, j’ai dormi, j’ai repris du poil de la bête et j’ai rapidement pu recharger mes batteries. Et avec ce retour de motivation et d’énergie l’envie de coudre, que dis-je, le besoin de coudre s’est très vite manifesté !

Le tissu : le Jersey Interlock bio et doudou

Si vous ne savez pas encore ce qu’est le Jersey-Interlock, allez lire cet article qui répondra à toutes vos questions. Quelle est la différence avec du Jersey ? Que coudre avec ? etc.

Parce qu’aujourd’hui je ne veux pas vous parler technique textile, mais simplement couture, sensation et ressenti. C’est simplement un article « comme avant » pour vous parler de ma cousette chérie.

Bon, je suis probablement la personne la moins objective pour parler de ce Jersey Interlock aux coquelicots. #amourmaternel

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Et je pense que je l’aime encore plus que son équivalent de la première collection. Le motif a été légèrement retravaillé. Les fleurs sont plus grandes et plus affirmées. Mais les couleurs et le mouvement du motif restent aussi frais.

J’aime ce tissu parce qu’il est

  • Doux et confortable.
  • Pas fragile.
  • Rond et super simple
  • Une merveille.

Mais ma grande frustration sur le Jersey Interlock, c’est qu’une fois de plus vous avez été plus rapides que moi : Le Jersey Interlock bio bordeaux est déjà épuisé.

Et je n’ai même pas mis 1 m de côté pour me coudre une petite robe….

Snifff…

Attention, il n’y a pas de ré-édition prévue pour cette année. Et certains motifs sont déjà dangereusement proches la rupture de stock (notamment les petits rouge-gorge). Et quand il n’y en a plus… il n’y en a plus !

Jersey bio coquelicot Mars-ELLE

Oui, je peux faire littéralement n’importe quoi dans cette tenue !

Un patron simplisme et gratuit : à hacker sans modération

Un fois le tissu choisi, la question du patron a été vite réglée. En effet, je rêvais doucement de couture sexy et différente (je vous parlais de la robe Aldaïa et du T-shirt Raquel la semaine passée).

Mais au fond de moi, je voulais :

  • Un vêtement que je vais porter souvent: exit la robe qui est pour moi une sorte de caprice de couturière (pas raccord avec mon guide de choix des projets couture raisonnés )
  • Une cousette facile à coudre (je me suis bien reposée, mais j’ai encore assez peu de temps pour la couture…) et bonus si j’ai déjà le patron en stock.
  • Un vêtement facile à enfiler le matin.

Non, ce n’est pas la flemme qui a parlée, c’est le bon sens.

Ce T-shirt je vais le porter tout le temps !

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Mais de quel patron s’agit-il ?

Je pense que je pourrai faire un quizz un peu vicieux sur la question… Parce que ce pauvre patron est tellement hacké qu’il en est méconnaissable.

C’est le Hemlock Tee de Grainline Studio.

Un patron gratuit. Simple, efficace et modifiable à l’infini!

Tout ce que j’aime.

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Hack du Hemlock Tee en 4 étapes

J’ai récemment eu un échange avec une cliente qui me demandait de mettre en avant les patrons que je couds. Mais le problème, c’est que je modifie beaucoup, parfois vraiment beaucoup beaucoup, les patrons que je couds.

Cela peut donc donner une fausse impression du rendu du patron de couture.

Mais si vous aussi vous voulez hacker le Hemlock Tee pour coudre un vêtement confortable à mi-chemin entre le T-shirt et le sweat, voici les quatre étapes simples de transformation :

  • Raccourcir le buste de 15 cm.
  • Couper les côtés du buste, devant et dos, pour réduire le demi devant à 26 cm (voir forme sur sur image ci-dessous).
  • Ajouter une bande de finition du buste : un rectangle coupé en 18 x 100 cm pliée en deux dans le sens de la longueur.
  • Ajouter des bandes de finitions sur les poignets: rectangles de 18 x 28 cm pour chaque poignet  pliées en deux dans le sens de la longueur.
modification patron couture hack hemlock tee grainline studio couture

Découpe des cotés du buste devant et dos selon la ligne jaune

Rien de sorcier dans ces modifications. Pas besoin de plus de deux neurones connectés pour hacker ce Hemlock Tee. Cependant je vois bien que cette pratique de couture qui consiste à modifier un patron assez basique est peu mise en avant dans notre communauté couture.

C’est moins glamour que de coudre le dernier patron canon à la mode.

Mais ça correspond vraiment mieux à mon style de couture et à ma garde-robe. Je peux adapter ma couture pour avoir exactement le vêtement qui me plait. Et puis sincèrement, un motif “impactant” est très compatible avec une coupe de vêtement simple.

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

N’importe quoi 😉

Ça en fait :

  • Une cousette simple à réaliser,
  • Un vêtement unique qui vient allumer mon style au quotidien
  • et une pièce que je vais beaucoup porter tout au long de l’année.

Bref c’est 100% gagnant pour moi.

Dix-sur dix pour la couture de ma bande d’encolure

Ce t-shirt a été cousu entièrement avec la surjeteuse. Ce n’est pas du tout nécessaire pour coudre le jersey interlock, la machine à coudre fait aussi l’affaire. Mais je ne vais pas vous mentir : coudre avec une surjeteuse c’est beaucoup plus rapide.

Et cette cousette est une couture parfaitement réalisée (c’est mon jour de modestie). En effet, le seul point légèrement difficile de ce type de réalisation, c’est la bande d’encolure !

Jersey bio coquelicot Mars-ELLE

Ma plus belle encolure <3 ! #autoflatterie

Il faut qu’elle soit :

  • uniforme,
  • que l’élasticité soit répartie de façon homogène
  • et surtout qu’elle tombe parfaitement sur l’encolure.

C’est une technique qui demande un certain doigté et de l’expérience.

La justesse de la couture de l’encolure est d’autant plus importante que c’est vraiment la première chose qu’on voit.

Et cette bande d’encolure, sur ce t-shirt, avec ce tissu est officiellement mon encolure la plus réussie. #1

Du premier coup.

Sans me prendre la tête.

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

J’ai l’impression que mes doigts ont enfin réussi à comprendre la dynamique de cette fameuse bande d’encolure… Où bien est-ce la magie du tissu ?

Un pyjama ou un uniforme ?

Mais ce t-shirt est tellement confortable que j’ai envie de le porter comme pyjama !

Le « problème » c’est que depuis que je me suis cousue ce t-shirt, je le porte presque tous les jours. Je suis tellement heureuse de voir ce joli motif qui me donne la pèche.

Alors je vais probablement lui coudre un petit frère dans un autre jersey-interlock pour éviter de littéralement porter le même T-shirt H24 !

Jersey tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Oui, j’ai vraiment besoin de lui coudre un petit frère à ce T-shirt !

jersey bio coquelicot bleu interlock coton biologique mars-elle

Jersey et Interlock : Quelles différences ?

Ecrit par Inspiration, Monde textile 20 commentaires

Vous avez peut-être déjà vu ?

Les nouveaux jersey bio de Mars-elle.com de l’hiver 2019-2020 sont enfin disponibles en ligne. Et parmi eux, il y a les fameux « Jersey-Interlock ».

Mais qu’est-ce que c’est exactement le « Jersey-Interlock » ?

Du jersey ? Comme le tissu de la collection de printemps 2018 ?

jersey bio interlock luciole mars'elle

Comme on dit en Belgique : Oui mais Non.

Le Jersey-Interlock ce n’est pas tout à fait comme du jersey.

Attention, bien comprendre les tissus, c’est aussi mettre toutes les chances de votre côté pour choisir le BON tissu pour votre prochain projet couture. Parce que pour la plus part des cousettes « ratées », il y a un mauvais choix de tissus. Et ma mission c’est de vous donner le maximum d’info sur les tissus pour que vous puissiez toujours choisir le bon tissu pour la bonne couture. Fini les cousettes ratées !

Je vous explique en détail ci-dessous les différences et les caractéristiques du jersey et du Jersey-Interlock pour que vous ne vous trompiez plus dans le choix de vos tissus extensibles.

jersey coquelicot tissu bio interlock biologique mars-elle

Problématique historique de vocabulaire

Les tissus en maille ont longtemps été considérés comme moins importants que les tissus chaine et trame. Ces tissus extensibles étaient utilisés pour des vêtements peu exposés : sous-vêtement, chandail, juste au corps, etc. C’est finalement Coco Chanel qui a amené les tissus maille comme le jersey dans la cour des grands et en particulier dans le monde très sélect’ de la haute-couture.

Mais de cette époque de « honte de la maille » subsiste un problème de vocabulaire… Souvenez-vous, je suis une psychorigide d’ingénieure du vocabulaire quand il s’agit des tissus.

jersey interlock coton bio Mars'elle

Les tissus en maille n’étant pas très « montrables » à l’époque (on fait pas moins sexy qu’un caleçon-long des années 20) , ils n’étaient pas non plus nommés précisément. C’est pour cette raison qu’il reste, encore aujourd’hui, beaucoup de confusion dans la dénomination des tissus tricotés.

 

Et les sites de vente en ligne de tissu sont spécialistes dans l’ajout de confusion quand il s’agit de nommer un tissu…. (On en parle du “coton de bambou ? de la maille “effet viscose” ? brrrr, ça me fait frissonner rien que de l’écrire)

La terminologie simplement-inexactement-compliquée de la maille

Pour faire simple, les tissus tricotés avec des fils fins sont communément appelé des Jersey. Alors que les tissus tricoté avec des fils plus épais sont appelé des mailles.

Bref, vous comprenez bien que comme TOUS ces tissus sont techniquement des mailles et qu’une bonne partie des tissus appelés « Jersey » ne sont techniquement pas vraiment des « Jersey », il y a des quoi ajouter de la confusion.

tissu jersey maille interlock définition mars-elle

Mais un schéma vaut mieux que 1000 mots !

Et cette confusion a longtemps été entretenue. J’ai un livre imprimé en 1968 « Aide-mémoire Technologie Textile ». Et il n’y a pas une ligne sur les tissus en Maille ou en Jersey… A l’époque ces tissus sont encore considérés comme des tissus moins importants. Ils n’ont de facto pas droit au chapitre. Ce qui ne fait pas avancer le schmilblick….

C’est incroyable de voir qu’aujourd’hui plus de la moitié de nos garde-robes sont en tissus “maille” !

J’appelle ça la revanche de la maille !

La différence entre le jersey et le jersey interlock

Vous l’avez bien compris, le Jersey et le jersey-interlock font tous deux partie de la famille de tissu communément appelée « Jersey » étant donné qu’ils sont tricotés avec des fils fins.

Mais le Jersey classique est tricoté avec un seul fil et donc une seule épaisseur de point jersey. Par contre le jersey-interlock est tricoté avec DEUX fils en deux épaisseurs de point jersey dos-à-dos.

Le jersey-interlock 100% coton est un tissu qui a les caractéristiques suivantes :

  • Plus épais que le jersey simple (deux fois plus épais pour être exact).
  • Ne roulote pas : les deux épaisseurs de jersey sont intriquées l’une dans l’autre envers-sur-envers. Ce qui signifie que les deux effets roulotés se compensent et s’annulent.
  • Pas du tout transparent (idéal pour les jupes et les robes)
  • Plus chaud que le Jersey simple.
  • Naturellement extensible même sans élasthanne.

Bref, le jersey interlock est un tissu en maille, extensible plus adapté à l’hiver que le jersey simple.

jersey interlock coton bio Mars'elle

Attention, lorsqu’il est question de « Jersey », il n’est pas question de la matière première utilisée. Il existe des jersey-interlock de coton, de polyester, de lin, de viscose ou de toutes autres matières premières qui peuvent être utilisées pour faire du textile (algues, ananas, fibre de bois, etc).

Et toutes ces matières premières ont un impact déterminant sur le tombé et sur la tenue du tissu. Un Jersey-Interlock peut être très différents d’un autre Jersey Interlock en fonction de sa matière première.

La structure du tissu est à la recette de cuisine ce que les matières premières sont aux ingrédients. Vous conviendrez qu’en changeant les pommes par des tomates, le sucre par du parmesan, le crumble au pomme est complètement différent, n’est-ce pas ? Et bien avec les tissus c’est exactement la même chose.

Renseignez-vous bien sur les matières premières de vos tissus pour ne plus vous tromper dans le choix de vos tissus pour vos prochains projets couture.

Et pour comprendre les secrets de vos tissus demandez vos 10 fiches mémo gratuites sur les caractéristiques intrinsèques de vos tissus.

jersey interlock mars'elle coton bio

Le Jersey Interlock bio de Mars-elle.com

Vous savez maintenant ce qu’est le Jersey-Interlock. Mais la gamme de Jersey Interlock bio de Mars-elle.com, c’est bien plus que ça !

La gamme des tissus Interlock de Mars-elle.com a les particularités fondamentales suivantes :

  • 100% coton. Il n’y a pas du tout d’élasthanne dans le tissu. L’élasticité du tissu est uniquement due à l’élasticité naturelle de la maille. L’élasthanne est un produit dérivé de la pétrochimie. Qui a envie de porter ça ?
  • 100% coton BIO. Vous connaissez bien Mars’elle maintenant. La provenance du coton est toujours le point le plus important pour nous. Le coton est Bio et certifié d’origine GOTS (pour mieux comprendre le vrai impact du coton bio c’est par ici).
  • Tricoté et Imprimé en Europe. C’est toujours un vrai dilemme de faire tricoter et imprimer localement. Parce que la fabrication au Pakistan ou au Bangladesh, ça coute beaucoup moins cher. Mais je crois en la nécessité de re-développer les savoir-faire locaux. Et cette nécessité s’applique aussi à l’industrie Européenne textile. Ces tissus bio sont tricotés et imprimés en Grèce.
  • Des imprimés que vous aimez. La gamme de Jersey-Interlock est a été imprimée avec des motifs que vous avez particulièrement aimés dans les premières collections. Grâce à vous, les grandes feuilles bordeaux, les coquelicots et les moineaux ont trouvés une seconde vie sur ces nouveaux tissus.

Que coudre avec du Jersey-Interlock de coton ?

Le Jersey Interlock est un tissu idéal pour une grande variété de projets couture.

  • Les t-shirts à courte ou à longues manches,
  • Les jupes patineuses ou droite,
  • Les robes d’hiver en maille,
  • les combinaisons-pantalon,
  • Les blouses confortables,
  • Les pyjamas,
  • Les shorts de sport,
  • Les vêtements pour bébé (body, salopette, t-shirt, sarouel)

Voici un tableau Pinterest pour vous donner des idées avec une série de patron que j’aimerai tester avec du Jersey-Interlock. Mais je n’ai pas du tout assez de temps !

tissu bio jersey coton mars-elle jersey interlock projet couture robe t-shirt aldaia pauline alice

Je pense que pour ma première couture avec ce jersey interlock, je vais me laisser tenter par une robe. Bien qu’en réalité, je porte surtout beaucoup de t-shirts à longues manches en automne …. Mais une Aldaia Avec le Jersey-Interlock Bordeaux, ça peut vraiment être canon, n’est ce pas?

Je crois que je dois encore un peu réfléchir.

Et vous ? Il vous inspirent quoi comme coutures ces nouveaux Jersey Interlock bio ?

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

jersey interlock coton bio Motifs uniques: Mars-ELLE jersey et interlock quelles différences ? comprendre sens tissus pour ne plus se tromper

développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

Eco-anxiété, comment en sortir?

Ecrit par Inspiration, Monde textile 4 commentaires

J’ai longtemps hésité à parler de ce sujet ici.

Parce que c’est tellement éloigné de la bonne énergie positive de Mars’elle.

Mais c’est un sujet qui me touche. Et s’il me touche, il vous touche peut-être (probablement aussi).

L’éco-anxiété et moi

Est ce que je dois vraiment vous peindre le tableau de mon été ? C’était probablement le même que le vôtre à peu de chose près.

Sec. Chaud. Trop chaud. Beaucoup trop sec. Scruter la météo à la recherche d’une inflexion. Entendre les agriculteurs désespérer. Regarder les glaciers fondre à vue d’œil. Voir le ciel se voiler de l’ombre des méga-feux. S’organiser pour les coupures d’eau nocturnes du village de vacances.

Anxiogène… et pas qu’un peu.

Sauf que c’est les vacances et je donne tout pour ne pas sombrer dans les bras de ce désespoir. Les vacances après tout c’est pour le plaisir ? Pour se faire plaisir ?

Bref, j’oscille comme un métronome déréglé entre joie et crise d’angoisse. 

Pourtant ma connaissance de la situation climatique générale n’est pas nouvelle… Je vous en parle souvent, l’écologie fait partie de mes fondamentaux et des valeurs qui définissent Mars’elle.

Mais c’est là que se trouve pour moi toute la différence entre les connaissances et les sens.

Des phases intenses d’éco-anxiété, j’en ai traversées d’autres :

  • Quand j’ai découvert, il y a environ 10 ans, au fil de mes recherches, combien ma nouvelle passion pour la couture et pour les tissus pouvait être polluante (Surtout à cause des tissus choisi sans connaître les dessous de l’industrie textile)
  • Quand j’ai écouté l’interview de Pablo Servigne sur Thinkerview (tient tient, c’était juuuuuste avant de lancer Mars’elle)
  • Quand j’ai suivi, incrédule, l’inaction des politiques après la valse médiatique des COP 21, COP 26 et autres tentatives de changement global.

Cet été, j’ai senti, vu, entendu, gouté tout ce que je savais pourtant déjà.

Et la sensation d’angoisse et décrassement est vertigineuse.

Vous voyez le tableau.

Vous le voyez très bien, parce que à votre façon, vous le vivez certainement aussi.

coudre sa garde-robe et ses vêtements durable mars-elle tissu bio

Et puisque ce sentiment est de plus en plus partagé, un mot arrive pour nommer ce vertige : l’éco-anxiété.

Qu’est ce que l’éco-anxiété ?

L’éco-anxiété est un néologisme, né de la contraction de « écologie » et « anxiété ». Ce n’est pas un nouveau mot. Il a été utilisé pour la première fois dans les années 70, il a été popularisé au Etats-Unis dans les années 2000 et n’arrive chez nous que depuis quelques années.

C’est un mot qui a été crée pour nommer un état anxieux lié aux changements climatiques. Aujourd’hui, de nombreuses études ont été faites sur cette forme d’anxiété et ont permis de montrer que :

  • les jeunes sont en général beaucoup plus touché par l’éco-anxiété
  • l’éco-anxiété ne touche pas nécessairement les personnes qui sont déjà plus anxieuses.

L’éco-anxiété n’est pas répertoriée comme une pathologie ou maladie mentale. Pour la plupart des chercheurs il s’agit d’une anxiété qui serait en fait une réponse rationnelle et saine face à la gravité des problématiques environnementales.

Nous voilà bien avancé. C’est une forme saine de réaction face a l’ampleur de ce qui nous attend. Et puis ?

développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

Et puis nous nous devons d’apprendre à vivre avec ça.

Voici selon moi les différents chemins possibles.

Que faire quand l’éco-anxiété nous immobilise ?

1 Les étapes du deuil

Cette éco-anxiété, a chaque fois pour moi été une suite de sentiments très contrastés. Aujourd’hui, en vous écrivant ce que j’ai vécu et en faisant des recherches sur le sujet, je me rends compte que ce sont exactement les étapes du deuil.

Passé le choc, il y a le déni, puis la colère, la tristesse, l’acceptation et enfin, au bout du tunnel, la reconstruction.

C’est une suite de sentiments bien connue et pourtant très inconfortable à traverser. Et par peur de souffrir, on préfère rester dans le déni, voir dans la colère. Mais cette stagnation a deux effets pervers :

  • l’inaction générale
  • l’accumulation de dissonances cognitives (le fossé qui sépare nos actes et nos discours ou croyances)

Alors comment sortir de là ?

développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

2 En parler

Si le deuil d’une relation, d’un être cher est un voyage peut être très personnel, intime et silencieux, je suis persuadée que le deuil lié à l’éco-anxiété lui doit se vivre collectivement. En effet, c’est un deuil qui nous touche collectivement, dont nous sommes victime et bourreau collectivement et pour lequel nous devons trouver des solutions collectivement.

Parler de ses peurs, des ses angoisses et de son éco-anxiété me semble primordial.

Mais ce n’est pas facile. Parce que même si l’opinion publique avance sur ces questions, il y a encore une majorité de personnes qui sont dans l’ignorance ou dans le déni.

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Bref, en parler OUI, mais pas avec n’importe qui.

Parce que parler de ces angoisses permet de mieux les comprendre, mais aussi de passer vers l’acceptation qui est une étape fondamentale vers la reconstruction.

3 Aligner ses actes

Alors oui, quand on a accepté, la dernière étape qui semble être complètement hors de portée au moment du choc, est de se reconstruire.

Mais concrètement, ça veut dire quoi ?

Ça signifie se remettre en question et se mettre en action vers une vie plus alignée avec cette nouvelle réalité. L’angoisse naît d’un sentiment d’impuissance face à une catastrophe annoncée. Penser que nous sommes impuissants est une forme de déni facile nous évitant de nous remettre en question et amenant directement à l’inaction. Mais nous ne sommes pas complètement impuissant.

Blog couture magie tuto facile Mars-ELLE

Reprendre en main son action, changer sa façon de vivre, de consommer, de parler, de communiquer sur le sujet, ça nous permet de nous réaligner et de sortir de ce sentiment d’impuissance. Ce n’est certainement pas simple. Mais c’est la seule façon de sortir de ces dissonances cognitives qui finissent par nous écraser.

4 s’informer ou ne pas s’informer ?

Et pour aller plus loin, une de mes question récurrente est de savoir si oui ou non, je continue à m’informer. Parce que la presse est anxiogène.

Mais ne pas s’informer, c’est une forme de déni. Ma réponse à cette question est très personnelle et ne s’applique peut être pas à vous. Nous avons toutes une réponses différentes face aux informations des média.

blog couture gang de blog Mars-ELLE

Globalement je me garde très peu informée des « informations quotidiennes ». Par contre, je cherche des informations plus « de fond » sur l’environnement et la société en général.

  • Dans la catégorie 100% engagée pour l’écologie, personnellement j’aime beaucoup le contenu de « Bon pote » toujours très bien argumenté, mais surtout c’est un média qui donne ses sources.
  • Dans un autre genre, je suis toujours épatée par la qualité des intervenants sur les podcasts « Vlan » et « Sismique » tant sur des sujets de société que sur l’écologie.
  • Et enfin, dans un format très inattendu, je sur-recommande la lecture de « Un monde sans fin » de Yann Jancovici.

Comment est ce que vous vivez avec votre éco-anxiété ?

Vous êtes dans quelle phase ?

Je suis super intéressée de connaître vos ressentis, mais aussi choix d’information pour rester informées tout en ne sombrant pas dans l’angoisse permanente.

joli tissu bio

Mars-Elle change de nom.

Ecrit par Inspiration, Monde textile 28 commentaires

A partir d’aujourd’hui Mars-Elle devient Mars’elle.

Mais qu’est ce qui se cache derrière ce changement de typos ?

Est ce que j’ai décidé de faire la guerre aux traits d’union ?

Est ce que par hasard je n’avais plus de « e » majuscule en stock ?

Malheureusement c’est une histoire un peu moins fantaisiste qui m’a amenée à changer de nom après plus de 2 ans de bataille.

Voici ce qui s’est vraiment passé en coulisses.

Le dépôt de marque ou le début des problèmes

début 2020, alors que Mars-Elle se développe bien et suit son bonhomme de chemin, je ne sais pas très bien ce qui me prend, mais je ressens l’envie de déposer le nom de marque.

L’envie de dire au monde, « ça c’est Mars-Elle ». De “marquer” le coup. De faire reconnaître son existence.

Jersey tissu bio coquelicot Mars-ELLE
moi, il y a presque 3 ans, contente de l’évolution de Mars-elle

Le dépôt de marque est une procédure administrative qui a pour but initial de protéger les marques, logo, etc contre la contrefaçon et le plagiat. Pourtant je n’ai que très peu de risque de souffrir de ce type de galère. Mars-Elle reste un projet relativement confidentiel qui s’adresse à une niche de couturières engagées.

 Bref, j’ai le besoin de faire reconnaître Mars-Elle officiellement et de l’inscrire dans les anales officiels.

Je demande conseil auprès d’un avocat spécialisé qui m’averti que ça va être dangereux. Déposer une marque, c’est risquer que de grosses marques nous repèrent et, sous prétexte d’une vague ressemblance de loin dans le noir, ne lancent leurs batteries d’avocats en rangs par quatre pour venir dépieuter un petit projet inoffensif.

Aurais-je du écouter ce conseil avisé ?

Certes, mais je décidé quand même de me lancer.

Mars-elle tissu biologique jersey coquelicot coton bio couture tissu au mètre
Et ça c’est ma tête au lancement de Mars-Elle, il y a plus de 4 ans. joyeuse de sauter dans l’inconnu

Se battre et y croire vraiment

La demande de marque est déposée, et après quelques mois, je reçois les premières hostilités. Le magazine ELLE me demande d’annuler immédiatement mon dépôt de marque sous peine d’une attaque de leur part.

A cette étape la, j’analyse l’ensemble des combats engagés par ELLE contre le dépôt de petites marques qui leurs semblent trop proches. Et dans la marrée de jurisprudence négative (victoire du géant ELLE), se trouvent des marques qui ont sorti leurs épingles du jeu et qui ont réfuté les arguments, un a un, pour finalement obtenir gain de cause.

J’étudie tous ces dossiers au jargon incompréhensible pendant des dizaines d’heures.

C’est épuisant, mais très instructif.

joli tissu bio

Je crois vraiment dur comme fer au fait qu’il n’y a pas de confusion possible entre ELLE et Mars-Elle. D’ailleurs, personne ne m’a jamais, jamais, mentionné une potentielle confusion.

Je décide alors de continuer la procédure et de défendre Mars-Elle (et à défaut Mars-elle) malgré les courriers d’avocats menaçants du magazine ELLE.

La longue bataille

A partir de ce moment se sont succédés des vagues de découragement suivies par des moments de force et d’énergie. La procédure d’argumentation administrative est enclenchée, et il faut tenir le choc :

  • Répondre à des dossiers de centaines de pages d’un charabia agressif et de mauvaise foi.
  • Se poser pour trouver les arguments constructifs.
  • Et le pire : attendre la prochaine vague.

De droit de réponse en droit de réponse, les dossiers s’accumulent et le temps passe.

Plus de deux ans s’écoulent avec cette épée de Damoclès au dessus de Mars-Elle.

C’est une période très dure pour le moral et pour la créativité. Les courriers d’avocats n’ont pas vraiment un effet positif sur mon énergie.

Mais on fini par voir le bout de cet échange extrêmement pesant.

La douche froide du verdict

Par un énième recommandé officiel, la conclusion de l’organisme de protection de la propriété intellectuelle tombe :

  • il n’y a aucun risque de confusion entre les deux marques,
  • il n’y a aucun risque de préjudice vers la marque reconnue ELLE,
  • Cependant Mars-Elle ne peut pas être déposé parce que le magazine ELLE a aussi déposé son nom dans les classes de tissu et d’impressions textiles (ce qui est différent des vêtements, hein), même s’ils n’ont jamais rien produit sur le sujet, ils sont prioritaires pendant 5 années.

Bref, toute cette bataille était perdue d’avance. Tous nos arguments ont fait mouche. Et pourtant, la structure est faites pour protéger les grandes entreprises « historiques » en leur permettant de déposer leur marque pour des produits qu’ils ne produisent pas du tout.

Lin Mars-Elle
Comme par exemple des jolis tissus bio

BREF, c’est le choc.

Et pour couronner le tout, je reçois dans la foulée les menaces des avocats me sommant d’arrêter d’utiliser « Mars-Elle » ou « Mars-elle » sous peine d’amende.

Une proposition étonnante

A ce moment je décide de continuer à parler avec les avocats et de revenir sur une vielle proposition qui était de changer Mars-elle en Mars’elle.

Deux ans auparavant, j’avais refusé cette proposition, ne voyant pas la différence que cela pouvait bien faire.

Mais a ce stade de la procédure, Mars’elle me semble une vraie bonne option. En effet, j’ai passé des journées entières à chercher un autre nom. Une marque complètement différente. Mais il faut quelque chose qui tout à la fois :

  • fasse du sens (Mars’elle c’est un doux mixte entre l’engagement, la force et la virilité du dieu Mars, et la féminité, la joie et la douceur de « elle »).
  • Soit joli à prononcer
  • Ne soit pas déjà utilisé dans le monde proche ou loin de la couture
  • Et surtout, surtout ne soit pas trop proche d’une de ces grandes marques surpuissantes.

Autant vous dire que je n’ai rien trouvé qui me motivait. Rien qui allumait l’étincelle. Mars-Elle, ou Mars’elle, revenait toujours dans mon esprit. J’ai conscientisé à quel point je ne voulais pas perdre cette identité.

tissu bio popeline Mars-Elle
parce que j’ai énormément de gratitude pour Mars-Elle.
Avec Mars-Elle, j’ai pu créer toutes ces pépites.

Alors j’ai choisi de tout donner pour ne pas la perdre. Et je suis revenue sur cette proposition passée qui tout d’un coup prenait beaucoup de valeur à mes yeux.

Et finalement, à ma plus grande surprise, ça a été accepté. Je pense que les avocats ont pour mission de gagner un maximum de procédures en dépôt de marque, et c’est tout. Comme cet accord intervenait après leur victoire, pour eux, ça n’avait pas d’impact.

La vérité, c’est que même après plus de deux années de plongée en apnée dans le jargon des avocats de la propriété intellectuelle, je n’y comprends toujours rien.

Pourquoi accepter Mars’elle et pas Mars-elle ?

Peut importe en vrai. Maintenant Mars’elle existe ici. Et c’est tout ce qui compte.

Problème de communication

Il se passe toujours beaucoup de choses en coulisses : des étapes importantes, décisives parfois, douloureuses de temps en temps. Et je me rends compte combien j’ai encore du mal à communiquer sur ces étapes avant d’avoir une conclusion à vous présenter.

Même quand ces étapes durent des années.

La réalité d’un business n’est pas toujours rose, ni simple. Ce qui rend le partage moins positif. Et je n’ai pas envie de me plaindre. Une partie que j’adore avec Mars’elle (z’avez vu, je fais le changement de nom sans réfléchir )😂 c’est justement d’envoyer le plein de bonnes ondes dans tout ce que je communique 😉 …  du coup je communique beaucoup moins (voir pas du tout) sur les sujets douloureux.

Aujourd’hui je vous fais confiance en partageant les détails de cette histoire qui a bien trop durée.

blog couture tutoriel couture facile Mars-ELLE coton biologique tissu biologique

Aujourd’hui, ensemble, nous ouvrons un nouveau petit chapitre. Mais Mars’elle reste. C’est juste une question d’orthographe, à peine : de typos. Et comme je suis profondément dyslexique, Mars’elle ou Mars-Elle, en réalité, ça ne fait pas beaucoup de différence ! Pour une fois que ma dyslexie me rend la vie plus simple, autant en profiter 🤪

double gaze bio Mars-Elle coton mixte copie

Tout savoir sur la double-gaze

Ecrit par Biologique, Coton, Monde textile 1 commentaire

La double gaze est un tissu assez rependu chez les couturières.

Et pourtant, c’est un tissu très particulier, qui a des caractéristiques uniques et demande un traitement très spécifique pour ne pas se tromper en le cousant.

Qu’est-ce que la double gaze

La double gaze est comme son nom l’indique un tissu composé d’une double épaisseur de gaze #genius.

Et la gaze, c’est quoi ?

C’est un tissu avec un tissage très particulier ou les fils de chaine s’entrecroisent après chaque passage du fil de tram. L’intérêt de ce tissage particulier est de créer un tissu ultra aéré et mou. Et oui, le fait que les fils de chaine s’entrecroisent vient casser la structure du tissu et lui apporte énormément de souplesse, voir de mollesse.

Et donc la double gaze est une double épaisseur de ce tissu aéré maintenue par de petits points réguliers.

Il existe deux types de double gaze :

  • La double gaze gaufrée.
  • La double gaze lisse.

La double gaze gaufrée est en fait le résultat de la tension des petits points qui attachent les deux gazes ensemble. Cette tension créée une forme de quadrillage en apporte cette texture très spécifique à la double gaze gaufrée.

double gaze bio Mars-Elle coton mixte copie

Retrouvez toutes les double gaze gaufrées 100% en coton bio de Mars-elle.com sur la boutique en ligne

Quelles sont les caractéristiques de la double gaze gaufrée

La double gaze est un tissu très particulier avec des caractéristiques qu’on retrouve chez peu de tissu. Bien les connaitre permet de bien choisir le tissu et surtout de l’associer avec le bon projet couture.

La double gaze gaufrée est :

  • Un tissu chaine et trame
  • Généralement en 100% coton
  • Avec un tombé particulièrement souple, voir mou.
  • C’est un tissu léger (entre 120 et 150 gr/m2)
  • Et pourtant c’est un tissu épais (ce qui n’est pas contradictoire, bien que peu courant)
  • Le gaufrage apporte un petit peu d’élasticité naturelle qui donne du confort.
  • C’est un tissu généralement opaque.
  • Mais surtout c’est un tissu qui demande très peu de repassage (voir pas du tout)

Toutes ces caractéristiques font de la double gaze un tissu absorbant, isolant, très doux.

L’isolation vient du fait qu’il y a une couche d’air retenue captive entre les deux épaisseurs de gaze. De plus la texture de la double gaze gaufrée apporte un supplément d’isolation et de confort en temps de chaleur. En effet, plus un tissu est texturé, moins il est en contact avec la peau, plus il est agréable à porter en temps de chaleur.

Bref la double gaze ne ressemble à aucun autre tissu.

Que coudre avec de la double gaze

Quand on parle de double-gaze, le réflexe de beaucoup est de penser aux langes pour bébés, ou aux vêtements des plus petits. Et c’est vrai que ce tissu est absolument parfait pour eux. Isolant, ultra doux, pas besoin de repassage, super souple et un poil extensible pour encore ajouter du confort.

Mais alors pourquoi garder ce tissu uniquement pour les enfants ?

E ce n’est pas moi qui le dit, mais voici une petite galerie d’inspiration pour coudre de la double gaze pour les femmes.

Voici une robe de l’Usine à Bulles, un caraco en de Ivanne Soufflet, une blouse mi- saison de Blousette rose, une combinaison chez Clematisse pattern, un petit haut passe-partout de les Patronnes,  une jupe longue tout confort de chez Ivanne Soufflet et un short parfait pour l’été tout droit sorti d’une boutique de prêt-à-porter.

Comme vous pouvez le voir la double gaze est parfaitement capable de s’adapter à tous les essentiels estivaux du vestiaire féminin et les rendant canicule-compatible, repassage-free et surtout confort-à-toutes-épreuves.

C’est aussi un tissu qui est adapté aux fronces et en général aux looks romantiques.

Ci-dessous, la réalisation d’Élisa dans la double gaze gaufrée rouge. C’est un patron de patternfantastique qui a été légèrement raccourci. De mon côté, j’ai cousu la double gaze Jaune Lime dans un de mes patron favori (Burda vintage) en ajoutant un ourlet arrondi.

On est prêtes pour l’été.

double gaze gaufrée coton bio jaune lime

Retrouvez toutes les double gaze gaufrées 100% en coton bio de Mars-elle.com sur la boutique en ligne

Astuces pour coudre de la double gaze plus facilement

La double gaze et en particulier la double gaze gaufrée est un tissu très particulier qui a aussi des besoins spécifiques en couture. Une débutante peut se retrouver un peu perdue face à ce tombé et ce tissu si spécifique.

  1. C’est un tissu qui peut beaucoup s’effilocher. En effet, étant donné le tissage particulier les fils ne sont pas serrés et peuvent donc plus ou moins s’effilocher à la machine à laver. Il est donc primordial de faire des belles finitions. Mais la bonne nouvelles pour les personnes qui n’ont pas de surjeteuse, c’est que la double gaze est adaptée pour coudre des coutures anglaises, c’est ce que j’ai fait pour ma couture Burda Vintage.
  • La souplesse et la mollesse de ce tissu en font une pièce assez compliquée à couper. Pour venir à bout de ce bout de tissu qui semble ne pas avoir de forme. Un seul conseil : repasser abondamment votre tissu avant la découpe pour réduire le gaufrage (qui reviendra après). Prenez le temps de bien positionner le tissu à plat et maintenez le avec de nombreux poids au moment de la découpe.
  • Le fait que le tissu soit extensible le rend compliqué à gérer pour les détails de finitions qui demandent de la précision comme les cols de chemise, les ourlets ou encore la pose d’un biais en double gaze. Pour éviter tous les problèmes, faites une couture de maintient dans la marge de couture des zones arrondies avant de les coudre. cela permet d’éviter qu’elles ne s’étirent pendant la couture. De plus, le fer à repasser, l’épinglage et surtout la zénitude sont vos meilleurs amis pour passer ces coutures sans encombre.

Alors est ce que la double gaze est faites pour vous ?

Retrouvez toutes les double gaze gaufrées 100% en coton bio de Mars-elle.com sur la boutique en ligne

Belle Lurette : une histoire de T-shirts

Ecrit par Inspiration, Monde textile Aucun commentaire

Belle Lurette, mais c’est quoi ce projet ?

En Bref Belle Lurette, c’est :

  • Une mini collection capsule
  • Des vêtements ultra confortables
  • Uniques avec des design dérivés des motifs de Mars-elle.com
  • Avec des impressions de très haute qualité
  • Et bien sûr durables et éthiques (parce que What else ?)

Mais je dois bien vous dire que Belle Lurette, c’est toute une aventure.

Retrouvez la prévente de Belle Lurette uniquement jusqu’au 6 Juin ICI >>>> https://fr.ulule.com/tshirtbellelurette/

Pourquoi une prévente ?

La prévente c’est le meilleur moyen de faire de la mode raisonnée. On produit uniquement ce qui est commandé. Il n’y a aucun surplus de production. Pas de gaspillage à l’horizon.

Mais dans le cas de Belle Lurette, la prévente c’est un peu plus que ça :

  • La prévente permet de valider l’obtention d’un minimum de quantité pour optimiser la production et assurer des prix plus abordable tout en conservant une qualité irréprochable. En particulier, les couts d’impression peuvent être optimisés. En effet l’imprimeur peut faire du travail à la chaine et gagner presque 15 à 20% sur le temps d’impression.
  • Mais la prévente permet aussi de faire un évènement éphémère. Parce que cette collection capsule sera éphémère. Après le 6 Juin (date de clôture de la précommande), les vêtements commandés passent en production et sont livrés 2 à 3 semaines après. Et après Belle-Lurette n’existera plus. Ou alors une prochaine saison, avec d’autres illustration, et d’autres formes de T-shirts… mais ça n’est pas encore au programme.

Si l’objectif des 100 préventes n’est pas atteint, dans ce cas toutes les précommandes sont intégralement et automatiquement remboursées directement par la plateforme Ulule et Belle-Lurette termine sa brève histoire avant d’avoir commencé😭.

C’est pour ça qu’il ne faut pas trainer si vous voulez encourager le projet, que vous avez eu un coup de cœur pour une des pièces ou que vous souhaitez faire un cadeaux durables, confortables et presque uniques. C’est ici que ça se passe >>> https://fr.ulule.com/tshirtbellelurette/

Pourquoi pas des tissus de Mars’elle ?

Voilà, la bonne question. Et pour être honnête avec vous, c’est une question que je ne me suis pas posée au début. Ce projet je le voyais UNIQUEMENT avec des jersey bio de Mars-elle.com.

Mais après des semaines de travail, j’ai dû me rendre à l’évidence, je butais sur deux problématiques :

  • Les minimums de quantités trop élevés des façonniers et leur non flexibilité (les minimum de quantité sont définies pour un modèle, dans une couleur)
  • Le cout de production pour des petites quantités. Et oui, faire produire 100 pièces ou 10000 pièces, cela n’a pas le même prix. En utilisant du tissus de Mars-elle.com pour faire faire les T-shirts de mes rêves, les prix étaient près de 50% plus élevés… ce n’était pas possible.

J’ai donc décidé d’acheter des t-shirts avec du tissu de super qualité, mais produit en beaucoup plus grande quantité que ce que peut faire Mars’elle. Du tissu 100% en coton bio et certifié éthique d’un bout à l’autre de la chaine.

Par contre, je n’ai évidemment pas d’information sur OU ces tissus ont été fabriqués. Et il est quand même fort à parié qu’ils ne viennent pas d’Europe.

Lorsque j’ai pris cette décision, j’ai aussi décidé que si cette prévente fonctionnait vraiment vraiment bien, je pousserai plus loin l’investigation pour sortir une autre collection capsule avec les tissus de Mars-elle.com. Mais nous ne sommes pas encore là !

Pour trouver votre T-shirts favoris de Belle Lurette, découvrez toutes la collection ICI >>>>> https://fr.ulule.com/tshirtbellelurette/

C’est quoi des T-shirts Durables ?

Si je voulais vous la faire courte, je dirais que c’est la base.

J’ai dû faire des compromis avec Belle-Lurette et pour des questions de prix je n’ai pas pu vraiment réaliser toutes mes idées de base (voir notamment ci-dessus pourquoi ce n’est pas avec des tissus de Mars-elle.com). Mais jamais je n’ai envisager de faire une production qui serait moins durable. Et pourtant produire un vêtement durable coute beaucoup plus d’argent.

Voilà pourquoi.

1 Une production durable

Un T-shirt durable c’est tout d’abord un T-shirt qui a été produit de façon durable, tant socialement qu’écologiquement. Le tissus est 100% en coton bio. Il n’y a pas de trace d’élasthanne. Pas d’OGM. Pas de pesticide ou d’engrais chimique. Les couleurs des teintures sont respectueuses de votre peux et les usines qui travaillent à leurs production collectent et traitent TOUS leurs déchets liquides pour ne rien relâcher dans l’environnement.

Du point de vue social, j’ai dû faire des compromis sur un point important pour moi. Les tissus ne sont pas produit en Europe. Mais par contre j’ai pris conseille chez Ach’act (branche Belge de Clean clothes campaign) qui a décrypté pour moi les différents labels et fondations relatives à la mode éthiques pour m’assurer que je ne donnais pas dans une production de « ethical-washing ».

La production est durable éthiquement et au maximum écologiquement.

2 Une utilisation durable

Ce point-là est presque plus important pour la mode. Oui, un vêtement peut être produit de la manière la plus écologique et éthique possible, il n’est pas nécessairement durable.

En effet :

  • s’il n’est pas porté, s’il reste 362 jours par an dans la garde-robe, alors il n’est pas durable. C’est un vêtement qui vient alimenter la surconsommation inutile et qui tôt ou tard finira dans la montage de déchet textile. Un vêtement qui ne correspond pas à notre zone de bien-être quotidien ne sera pas porté et ne sera dès lors pas durable. Avec Belle-Lurette, j’ai évidemment l’objectif inverse. Produire des vêtements dans lesquels vous aller vous sentir bien, confortable, heureuse. Des vêtement que vous allez porter, reporter et rereporter toujours avec autant de plaisir. C’est pour ça que j’ai réfléchi à des coupes différentes qui peuvent flatter toutes les morphologies. Qui peuvent s’adapter en fonction de nos pertes et de nos prises de poids.

Bref, Durable = porté souvent et avec plaisir.

  • Mais la durabilité ne s’arrête pas là. Un vêtement durable se doit de répondre à la première définition de ce mot et effectivement durer dans le temps. Surtout si c’est un vêtement préféré qui sera beaucoup porté et beaucoup lavé. Ce pour ça que c’est vêtements ont été fabriqué et testé, passé en machine de très nombreuses fois. Pour vérifier qu’ils ne se déforment pas. Qu’ils ne se tordent pas. Mais c’est aussi pour ça que la technique d’impression bien spécifique a été choisie pour ce projet. Les couleurs ne se fanent pas. L’impression ne se craquelle pas et ce n’est pas un ajout plastique comme l’était le transfert.

Pour trouver votre T-shirts favoris de Belle Lurette,

découvrez toutes la collection ICI >>>>> https://fr.ulule.com/tshirtbellelurette/

Si vous avez encore des questions sur cette collection capsule, n’hésitez pas à me les poser ici en commentaire (sur les tailles, les couleurs ou sur le moindre doute que vous pourriez avoir).

Trucs et astuces pour ranger votre stock de tissus

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 10 commentaires

Je ne sais pas vous, mais pour moi, un stock de tissus bien rangé, c’est que du plaisir.

Et ce que j’aime particulièrement dans un stock bien rangé, c’est que

  • J’ai une vision claire des merveilles de tissus qui y sont
  • Je retrouver des pépites oubliées
  • Ça me donne un regain de créativité
  • Ça me permet de simplifier ma planification couture 
  • Ça m’oblige à coudre et optimiser mon stock de tissu 🔥

Bon, évidemment, je vous parle ici de mon stock de tissu personnel.

Parce que pour le stock de tissu de Mars’elle, c’est une toute autre histoire.

Au début du Covid, j’avais entamé une grande action de tri, de rangement et de séparation de mon stock de couture perso. Vous pouvez retrouver toutes les vidéos ici au coeur de mon stock de tissus perso.

Depuis j’ai déménagé mon stock perso et j’ai légèrement changé l’organisation. Mais mon organisation des tissus n’est pas nécessairement celle qui vous conviendra.

En discutant avec mes copines-couture j’ai constaté qu’il y avait autant de façons de trier et de ranger ses tissus que de couturières.

Voici donc 7 propositions de tri et de rangements de tissus pour vous faciliter la vie et surtout trouver l’option qui vous convient le mieux.

Les bonnes astuces à toujours appliquer

Attention, quel que soit l’option que vous choisissez, il est toujours absolument primordial de bien respecter quelques petites recommandations pour le stockage de vos tissus (oui oui, on avoue, on stock nos tissus parfois bien longtemps).

Voici les 4 potentiels problèmes que vos tissus peuvent rencontrer dans votre stock si vous n’y faites pas attention :

  • Le soleil : c’est le plus sournois. Si tous les jours, pendant des mois, voir des années, il y a du soleil sur vos coupons de tissus, croyez-moi, il y AURA des décolorations. Et personne ne veut que le soleil devienne un ennemie. Mais pour notre stock de tissu, il l’est. Personnellement, je veillerai à ce que le soleil ne puisse pas voir mon stock, même à travers des caisses en plastique transparent.
  • L’humidité : veuillez à toujours bien stocker vos tissus dans des endroits qui ne sont pas du tout humide. C’est surtout vrai pour les fibres naturelles et en particulier le lin et la laine qui peuvent vite montrer des piqures de moisi. Donc si vous décatissez vs tissus avant de les ranger, faites les sécher jusqu’au bout.
  • Les insectes : Je n’ai jamais entendu de soucis de stock de tissu lié à des insectes. Mais personnellement, j’en ai toujours eu peur. Peut-être parce que j’ai grandi à la campagne ? Pour me protéger, je fais régulièrement le ménage dans mon stock, et je pose des bois de cèdre et des pochons de lavandes pour éloigner les mites.
  • Les plis : Si vous lavez vos tissus avant de les ranger dans votre stock, dans ce cas, pensez à très bien els plier. Il serait quand même dommage de devoir les re-laver pour mettre bien à plat tous ses plis qui ressemblent plus à un grand champ abstrait. Je vous parle d’expérience…

Le tri par type de tissu

L’idée de ce type de tri est de pouvoir aller chercher le tissu qui va correspondre à un type de vêtement et donc de projet couture. C’est ce que j’ai choisi de faire.

nouveaux tissu bio Mars-Elle

J’ai séparé mon stock de tissus en 5 catégories :

  • Les tissus chaine et trame léger
  • Les tissus chaine et trame plus épais mais toujours pour l’habillement
  • Les maille légères (jersey)
  • Les mailles épaisses (interlock, molleton, éponge, etc)
  • Les tissus d’ameublement

J’ai peu de catégories différentes, ce qui signifie que je peux identifier sans me tromper la zone dans laquelle se trouve le coupon que je recherche. Et si par hasard, j’ai une envie couture, mais pas d’idée de coupon, je peux évaluer d’un coup d’œil toutes mes options.

Le tri par couleur

Voilà un tri qui est très visuel. J’ai eu la chance de le voir dans un stock de tissu d’une amie. Ça demande de remettre chaque fois tout en ordre dès qu’il y a un nouvel arrivant dans le stock pour bien le positionner. Ce n’est qui ne me semble pas si simple.

Une autre possibilité pourrait être de classer les unis d’un côté, les imprimés léger ensembles, et les imprimés très intense d’un autre côté. Cette séparation me conviendrait mieux pour une organisation graphique plus que textile.

Image Pinterest

Le tri par saisons

C’est une façon de trier en deux ou trois catégories qui peut être adaptées en fonction de vos envies couture.

Une zone pour l’été, une zone pour l’hivers et une zone « entre-saison ».

Mais si le voile de coton appartient résolument à l’été, ou placer vous l’interlock ? ou le jersey (que je porte toute l’année) ? 🤔

Le tri par projet

Je dois bien confesser que je ne fais pas partie des couturières qui peuvent faire ce tri-là. Mais mon amie-couturière achète chaque coupon avec un projet couture bien précis. Le tissu est donc stocké avec les informations relatives à la couture (patron, modifications, etc) dans un ordre précis en fonction de ce qui sera d’abord cousu ou non.

Bref, le stock est un to-do-couture bien organisée chronologiquement.

Le rangement vertical

C’est un type de rangement que j’ai testé à mes débuts en couture (autrement dit quand mon stock n’était encore que l’ombre de ce qu’il est maintenant).

C’est très pratique et ça a l’avantage de créer très peu de plis dans les tissus. Mais à partir d’un certain stade de développement du stock, ce n’était plus possible. Ma barre de suspension à commencer à plier dangereusement. Je me suis rendue compte des dizaines de kilo qui étaient en fait suspendus.

Bref, à utiliser avec un stock modéré ou avec une barre de suspension super costaude.

Image Pinterest

Le rangement à la Marie-Kondo

Ce rangement-là, je le testerai volontiers combiné à mon tri par type de tissu. L’idée est de rouler chaque coupon et de l’attacher avec une bandelette de tissu coupée dans des chutes de tissus pour faire un petit cordon.

Cela permet de ne pas faire trop de plis dans le coupon et de pouvoir gentiment chercher le coupon qui est tout en dessous sans devoir tout replier après (vous voyez ce que je veux dire ?

Ce système de rangement prend cependant un peu plus de place que les bon vieux rangement en pile de tissu plié.

Image Pinterest

Le rangement sophistiqué

Il y a beaucoup d’options de rangement pour les organisatrices de tissu super investie dans leur stock de tissu :

  • Enrouler les coupons autour de cartons au format standardisés
  • Ranger les coupons dans des farde à élastique
  • Ranger les tissus dans des porte-documents
  • Etc etc

Personnellement je ne connais aucune couturière qui ai implémenté ce type de rangement qui est pourtant super courant dans les pages de Pinterest.

Est-ce que vous avez déjà vu ce type de rangement ?

Image Pinterest

Le rangement des chutes dans la boite à chaussure

Une des problématique des chutes, c’est de pouvoir bien les ranger pour pouvoir facilement les utiliser en cas de besoin.

Depuis des années, j’utilise des boites à chaussures pour toutes les petites chutes. Les chutes sont pliées dans un format d’environ 20 cm x 20 cm et glissée verticalement dans la boite.

C’est facile de sortir la chute qui nous attire l’œil, facile de ranger des nouvelles chutes, facile d’amener toutes les chutes proches de la machine à coudre pour identifier en une seconde ce qui conviendra au besoin du moment.

Est-ce que vous rangez régulièrement votre stock de tissu ?

Partagez vos astuces pour garder votre stock rangé et organisé (malgré la quantité de tissus qui s’accumulent😅)

Culture de coton fleur de coton

Le prix du coton bio : Une équation avec de nombreuses inconnues

Ecrit par Biologique, Coton, Monde textile 16 commentaires

Parlons peu, parlons bien, parlons d’argent !

Le cour du coton bio a augmenté de façon vertigineuse en une petite année. Entre Juin 2021 et aujourd’hui (Avril 2022), le coton conventionnel coute plus de 65% plus cher. Le prix du coton bio a parfois plus de doublé sur cette dernière année.

POURQUOI ?

Cet article est en chantier depuis de nombreux mois. Et j’attendais toujours un peu plus longtemps avant de le publier. Parce que tous les mois, toutes les semaines, des nouveaux paramètres entrent en ligne de compte.

Alors que notre situation sanitaire face à la pandémie tend à se stabiliser, sur les marchés des matières premières, c’est le grand-huit aérien tous les jours. Et si, dans cet article, je vous parle du coton, ce n’est certes pas la seule matière première à vivre des grands chamboulements.

Mars-ELLE tissu biologique soldes jersey bio molleton 100% coton

Mais pas de panique, je ne vais pas vous donner un cours d’économie, ni vous écraser de données ultra-flippantes. Mon objectif est de vous donner les clés principales pour que vous puissiez vous forger votre propre opinion sur cette évolution vertigineuse des cours du coton et en particulier du coton bio.

Le cour du coton de Juin 2021 à Avril 2022

Les causes sont nombreuses, et pas toujours celles qu’on a imaginées.

Le coton bio en quelques chiffres

Pour bien comprendre le marcher du coton bio, reposons quelques chiffres et base pour dessiner le paysage mondial de production de fibres textiles :

Le coton représente environ 25% de la production mondiale des fibres textiles.

Depuis une dizaine d’années, le coton bio augmente, cependant, il ne représente que 1% de la production de coton mondiale.

Voici les zones du monde qui cultivent le coton bio :

image extraite du rapport 2021 de Textile exchangehttps://textileexchange.org/wp-content/uploads/2021/07/Textile-Exchange_Organic-Cotton-Market-Report_2021.pdf

La bonne nouvelle : l’augmentation de la demande

Textile exchange dans son dernier rapport prévoit une augmentation de la demande du coton bio de 84%.

Grâce à un début de conscientisation des consommateurs, les entreprises de production de vêtements se sont petit à petit fixées des objectifs pour aller vers des productions plus durables, et le coton bio en profite directement.

Mais cela a un impact direct sur les prix.

Qui dit augmentation de la demande, dit augmentation des prix si l’offre ne peut pas suivre. Et aujourd’hui, il est déjà identifié qu’il n’y a pas assez d’exploitations de coton en conversion de l’agriculture conventionnelle vers l’agriculture biologique pour produire autant de coton bio que ce qui est estimé pour les prochaines années.

cueilleuse de coton moissonneuse

Bref, c’est une très bonne nouvelle que les prévisions de demande en coton biologique augmente significativement sur les prochaines années. Mais cela n’est pas sans impact actuellement sur le marché avec le secteur du coton biologique qui peine a s’organiser pour saisir cette opportunité de changements durables et en profondeur.

La fraude sur le coton bio en Inde

Vous avez probablement entendu ici et là, qu’on produit moins de coton bio qu’il ne s’en vend. Evidemment, cela signifie qu’il y a du gravillon dans l’engrenage.

Le monde du coton bio n’est pas toujours rose. En 2020, le label GOTS a finalement mis la main sur une large fraude organisée pour « blanchir » du coton conventionnel. Des faux certificats de transactions étaient créés directement par l’organisme certifié qui doit normalement garantir la traçabilité des produits.

GOTS a pu démanteler cette filière de fraude et a communiqué sur l’ampleur et les conséquences de ces fraudes à l’intérieur de son propre système de contrôle. 11 grosses entreprises indiennes ont été bannies du label, le contrat avec les organismes certifiés ont été directement cassés.

recolte du coton stockage

Mais les impacts sur les prix ont été direct :

  • Augmentation du prix du coton bio indien de 90%.
  • Questionnements, perte de confiance au sein de la filière de production du coton bio.
  • Repositionnement sur la production du coton bio dans d’autres pays avec augmentation de la demande et donc des prix.

Le boycott de la production en chine

Attention, ce sujet est extrêmement complexe. À partir de 2019, le monde ouvre les yeux sur l’exploitation de près d’un demi-millions de Ouïgours dans les champs de coton de la provinces de Xinjiang en Chine.

Les marques se retrouvent préssées par les consommateurs, l’opinions publique, mais aussi par leurs investisseurs pour boycotter le coton cultivé dans cette province.

Le coton biologique et le coton conventionnel sont à priori touchés de la même façon par ce travail forcé. Mais le coton biologique dispose d’un système de traçabilité (normalement – voir la fraude en Inde) fiable et qui permet de s’assurer de la provenance du coton. Le boycott a donc été effectif avec un effet sur l’augmentation des prix du coton bio.

Parallèlement à cette prise de conscience éthique mondiale, les Etats-Unis ont utilisé ce « prétexte » pour mettre une pression économique sur la Chine en signant une interdiction d’importation du coton Chinois. Evidemment ce type de manigance économique vient perturber tout le marché du coton, mais aussi l’industrie de la mode.

Culture de coton fleur de coton

Le coton conventionnel n’est pas soumis à un système de tracabilité quelconque. Le coton chinois est alors vendu à des usines dans des pays limitrophes qui les ont revendus directement aux ateliers chinois. Les pays intermédiaires ont été utilisés pour brouiller les pistes et continuer à vendre le coton produit dans la province de Xinjiang.

la sécheresse au États Unis au printemps 2022

A coté des questions éthiques qui touchent directement le marché du coton, il y a aussi les aléas climatiques. Ce printemps 2022, une sécheresse s’annonce au Etats-Unis et fait déjà planer la crainte d’une récolte décevante pour ce très grand producteur de coton.

La culture du coton nécessite de grandes quantités d’eau au début de sa croissance et de forte chaleur et de la sécheresse au moment de sa maturation. Si ces conditions ne sont pas réunies, la récolte sera moindre en quantité et en qualité.

Le Texas est responsable de 40% de la culture du coton Américain. Des semaines prolongées de sécheresse trop tôt au printemps dans cette région du monde influent directement sur le cour mondial du coton et donc du coton bio.

Culture du coton ramassage du coton
Culture du coton

Les stocks au plus bas

Entre 2020 et 2022, l’industrie textile a été complètement chamboulée par la crise sanitaire et l’arrêt d’une partie de la chaine de production. Face à cette problématique, les stocks ont été utilisés jusqu’à être presque épuisés.

Il n’est pas question ici de « stock mort » (« dead stock » qui sont des marchandises qui ne se vendent pas).

Les stock de matières tout au long de la chaine de production permette de travailler sans risque de défaut d’approvisionnement. C’est comme votre stock de chocolat, de pâtes ou de papier toilette. Vous allez certainement les consommer dans un futur proche, mais au cas ou vous en avez besoin de plus, vous avez toujours un stock en réserve sous la main.

Bref, en 2021, ces stocks sont au plus bas à tous les niveaux de la chaine de production qui travaille alors en flux tendu. Depuis quelques mois, la situation se stabilise et la production du coton aussi. C’est alors que tous les industries ont commencé en même temps à reconstruire leurs stocks pour pallier aux éventuels coups-durs, imprévus et problèmes d’approvisionnement.

Et comme la taille du stock est directement proportionnelle à l’incertitude générale, la demande pour le coton explose à l’intérieur même de la filaire de production.

tissu biologique imprimé Mars-ELLE

Et qui dit explosion de la demande face à une offre qui peine à récupérer de la pandémie dit impact sur les prix tant pour le coton biologique que pour toutes les autres fibres.

C’est un peu comme pour la crise du papier toilette du début de la pandémie. Rappelez vous : beaucoup d’utilisateurs ont décidé de faire des stock en même temps, sans pour autant en consommer plus, et les rayons des magasins se sont vidés en un rien de temps. Et bien, c’est exactement le même processus pour le coton.

L’impact à multiple répercutions du prix du pétrole

Évidemment le cour du coton n’est pas le seul à danser la samba en ce moment. Et dans les danseurs qui influencent fortement notre coton, il y le très populaire pétrole : l’or noir.

Ce n’est certes pas la première fois que les cours du pétrole font des solos acrobatiques. Mais combiné aux problèmes internes du coton susmentionnés, cela donne un cocktail explosif.

Irrigation coton biologique et conventionnel consommation en eau impact

Regardons de plus près l’impact de l’augmentation substantiel du cour du pétrole.

1 Le prix des fibres synthétiques qui décollent

Les fibres synthétiques sont des produits pétro-chimiques. Qui dit augmentation du pétrole dit augmentation du prix des fibres synthétiques.

Et cela impact directement les prix du coton. En effet, dans une situation plus classique, l’augmentation des cours du coton pousserai une partie de la chaine de production à utiliser plus de fibres synthétiques au détriment du coton. Ce qui finalement signifierai une sorte de régularisation de la demande et donc un amortissement de l’augmentation des prix.

Mais aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Les prix augmentent de partout et le coton rentre même en compétition directe avec certaines fibres synthétiques.

2 Les prix des intrants

Si la culture du coton bio se fait avec un minimum d’intrants et surtout sans intrant issu de la pétro-chimie, ce n’est pas le cas du coton conventionnel. Ce coton, souvent OGM est aspergé de multiples produits pour grandir, pour grossir, pour résister aux conditions extérieurs et aux pesticides etc.

Aujourd’hui, le prix de ces produits a drastiquement augmenté. Mais comme la culture du coton conventionnel est pieds-et-points liés à l’utilisation de ces intrants, les couts de production sont directement impacté et se répercutent sur le cour du coton.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Certes le coton bio n’est lui pas directement impacté par la hause des intrants chimiques. Cependant, la hausse des prix du coton conventionnel va toujours induire une hausse des prix du coton bio par effet de vases communicantes.

3 Le prix du transport qui s’envole

Je pense que je ne dois pas vous faire un dessin concernant cet impact. Mais il est bien réèl sur le prix du tissu final. Ici, il est moins question du cour de la matière première, mais bien de l’impact final du tissu fini et transporté dans les magasins, ou jusque dans vos stocks.

Pour vous donner une idée, le transport des rouleaux depuis mon imprimeur en Grèce jusqu’à mon atelier a doublé en 1 an. De l’autre côté, les couts d’expédition pour envoyer vos colis ont augmenté de 15%. Et tous les couts de transports intermédiaires dans la chaine de production sont impactés : du champs chez le grossiste, vers la filature, vers les stock, vers le tisseurs, vers, l’ennoblisseur, vers le magasins.

4 L’électricité et le gaz qui s’affolent

De nouveau, ce n’est pas une découverte. Les couts d’électricités et de gaz dansent la même samba que notre ami le pétrole (ils sont quand même vachement liés). Et cela impact aussi le prix des tissus.

Et oui, mon tisseur, tricoteur, ennoblisseur ont besoin d’électricité. Leur facture d’énergie a doublée, triplée, voir plus en quelque temps. Cela a aussi un impact sur le prix de nos tissus.

Conclusions 

Voilà pourquoi, entre autres choses, le prix du coton et en particulier du coton bio a explosé en un an à peine.

Pour le moment, il n’y a pas encore directement d’impact sur les prix de vente. Les grandes marques de vêtements de la fast-fashion ont annoncé que ça n’impacterai pas du tout leurs prix de ventes, ils ont encore des systèmes de pression et d’action pour gardez leurs prix très bas.

Mais ces impacts financiers ne sont pas du tout sans conséquences pour des petites structures comme Mars’elle.

Aujourd’hui nous ne savons pas ce que l’avenir nous réserve. Mais il reste extrêmement important pour moi de ne pas baisser les bras ni sur la qualité des tissus, ni sur leurs impacts écologiques.

J’espère que cet article vous aura permis d’y voir un peu plus clair sur la situation actuelle et les influences multi-factorielles sur notre or blanc.

Pour en savoir plus :

Fiches MéMo tissu Mars-ELLE tissu bio coton viscose polyester matière première textile tissu biologique coton bio viscose lin soie laine polyester
tuto couture chute de tissu

L’alphabet pour coudre ses chutes de tissus

Ecrit par Tutoriel 4 commentaires

Coudre ses chutes de tissus

Voici un projet de couture que je ne vais pas coudre régulièrement. Cependant, j’ai eu énormément de plaisir à le réaliser parce que :

  • Ça m’a permis d’utiliser beaucoup de chutes de tissus que j’aime énormément
  • Ça change de ce que je couds habituellement
  • Ça va faire très plaisir à des enfants qui se familiarisent avec l’alphabet en jouant.

Évidemment, ce projet de couture ne fera pas partie de ceux que je vais coudre souvent pour utiliser mon stock de chutes de tissus (retrouvez mes 7 projets couture favoris avec des chutes de tissus).

Mais en vous partageant ce tutoriel, je pense que vous pouvez être nombreuses à avoir envie de coudre cet alphabet textile et pourquoi pas de l’améliorer ou de le modifier.

Grâce au partage, j’ai l’impression de participer un peu à la couture de très nombreuses chutes de tissus et ça m’enchante. Parce que coudre nos chutes de tissus c’est une très grande étape d’une couture pour responsable, raisonnée et écologique.

Tuto couture de l’alphabet

Voici en détail toutes les étapes de réalisation et de couture pour coudre votre super alphabet textile. C’est un projet parfait pour les couturières débutantes et pourquoi pas à faire avec des enfants.

La préparation

La première étape est évidemment de dessiner chaque lettre sur du papier.

J’ai choisi de faire des lettres d’environ 10 cm de haut. La hauteur peut être adaptée à votre guise. Mais faites attention, plus petit cela devient très compliqué notamment au niveau des courbe. Et plus grandes, les lettres peuvent devenir trop grande à manipuler.

tuto couture chute de tissu

Le choix des tissus

Pour réaliser cet alphabet textile il vous faut 3 type de tissus :

  • 1 –  tissu très rigide : sergé très épais, denim rigide, ou toile épaisse
  • 2-  tissu avec du gonflant : du molleton, de l’interlock, du tissu éponge, etc. plus il y en a plus la lettre aura une apparence sympa et molletonnée.
  • 3- tissu coloré en chaine et trame pour l’extérieur des lettres. J’ai choisi plein de chutes différentes de popelines pour un effet coloré et encore plus ludique.

Les tissus rigide (1)  et gonflant (2) peuvent être remplacés par de la feutrine avec un bonne structure.

tuto couture chute de tissu

Attention, ce projet utilise énormément de fil. C’est pourquoi pas le moment d’utiliser vos fils de canette déjà bobinés pour faire des lettres de toutes les couleurs et continuer dans le démarche de consommer ce qui existe déjà !

Les étapes de coutures

Voici les étapes détaillées de couture :

  1. Préparer les sandwich de tissu : mettre envers sur envers les deux tissus extérieur. Glisser entre ces deux épaisseurs le ou les tissus rigide et gonflant (tissus (1) et tissu (2). Si vous utilisez plusieurs épaisseurs de tissus gonflant (par exemple 2 molletons), insérer le tissu rigide entre les deux épaisseurs de tissus gonflant. Épingler toutes les épaisseurs ensemble
  2. Positionner les lettres en papier et les épingler en laissant minimum 1 cm entre chaque lettre
  3. Tracer le contour des lettres à la craie
  4. Régler la machine à coudre sur le point zig-zag très serré (0,5)
  5. Retirer le gabarit en papier et coudre au point zig-zag sur tout le pourtour de la lettre
  6. Ne pas oublier de coudre aussi les lignes intérieurs.
  7. Découpez vos pièces en faisant particulièrement attention de ne pas couper le fil du zig-zag. J’ai pour ma part décidé de ne pas couper les intérieurs de lettres. Avec des lettres un peu plus grande, il me semble que c’est plus facilement réalisable.
tuto couture chute de tissu

Petit conseil, réalisez d’abord une lettre pour vérifier que le combo structure et gonflant des tissus intérieurs vous convient bien. C’est peut-être le moment d’ajouter ou de retirer une épaisseur intermédiaire pour avoir le résultat escompté sur la rigidité et la douceur des lettres.

Et voilà l’alphabet textile terminé.

Et voici toutes les étapes de ce tuto couture en vidéo.

Idée d’amélioration

Évidemment, après coup, j’ai pensé à plusieurs idées d’amélioration de ce petit alphabet textile.

  • Ajouter des scratch au dos de lettres et créer une sorte de tableau textile (peut-être avec un tapis plein de récup’) pour les accrocher.
  • Coudre aussi des chiffres
  • Coudre certaines lettre en plusieurs exemplaires pour permettre d’écrire plus de mots. Avec l’alphabet tel que je l’ai cousu, impossible d’écrire le mot « couture » par exemple
  • Coudre chaque lettre dans un tissu différent pour donner encore plus de repère à l’enfant. Le « P » serait la lettre avec les petits poissons, alors que le « R » serait la lettre rouge, etc etc
tuto couture chute de tissu

Ce tutoriel peut aussi être utilisé pour coudre les lettres du prénom de l’enfant. La couture sera plus rapide (sauf si l’enfant s’appelle Nathanaelle-Marie-Jeanne-Céleste, mais en ce moment, la mode est plus aux prénom ultra court). Et si l’enfant aime bien le concept, il sera encore temps d’ajouter d’autres lettres.

Bref, voici un chouette projet pour faire plaisir tout en cousant vos chutes de tissus préférés.

Est ce que vous avez des idées de couture de chutes de tissus un peu exceptionnelle à partager ?

testeuse mars-elle tissu bio

Douze inspirations couture pour l’été

Ecrit par Inspiration 7 commentaires

Je suis incroyablement heureuse de vous présenter non pas une, non pas deux, mais pas moins de 12 coutures différentes.

Pourquoi autant de couture en une seule fois ?

Parce que j’ai fait appel à des testeuses de feu pour le lancement de la collection des tissus de printemps 2022.

Les testeuses de Mars’elle

Pour être testeuses de Mars’elle, il y avait trois prérequis :

  • Avoir très envie de participer à l’aventure en se rendant disponible. Effectivement, le temps de couture était assez restreint et il était impératif de se rendre disponible pour la séance photo collégiale
  • Vivre à Bruxelles ou aux environs. Il n’y a rien à faire, mais avec le timing serré et surtout la séance photo toutes ensemble, la localisation était importante. J’ai cependant fait une exception pour une couturière que je connais personnellement et qui a pris son rôle très à cœur malgré la distance.
  • Aimer les tissus et l’univers de Mars’elle. Ben oui, ça peut sembler évident, et pourtant j’ai eu pas mal de demande de couturières qui n’aiment pas spécialement les motifs ou les couleurs de Mars’elle.

C’était une grande première pour moi d’organiser ces tests avec d’autres couturières. Ça me tenait vraiment à cœur parce que voir les tissus cousus et porter vous donne une meilleur idée de comment ils tombent, ils bougent. Je sais que ça ouvre vos possibilités créatives et vous inspire.

Et si j’ai beaucoup cousu pour moi au début, coudre pour prendre des photos et pas pour porter les vêtements, c’est contre ma religion d’une couture raisonnée.

testeuse mars-elle tissu bio

C’est la qu’interviennent les testeuses. Je n’avais qu’une seule contrainte pour elles :

  • Coudre un vêtement qui vous fait plaisir et que vous allez porter !

12 coutures en tissus de Mars-elle.com

Pour ces coutures de testeuses, il y a deux type de tissus :

  • Le twill (sergé léger). Plus épais, plus opaque, mais très rond et souple
  • La popeline. Déjà très connues des clientes de Mars’elle, ce tissu phare revient avec des couleurs et des imprimés typique de la marque.

Pour cette revue des couture, j’ai regroupé les réalisation par type de tissu.

Commençons par le twill (sergé léger)

1 – Le chemisier romantique

« C’est une blouse adaptable à toute saison, respirante, opaque et douce facile à porter au travail. Le tissu est parfaitement opaque, à plus de tenue que la popeline mais reste souple, il supporte parfaitement des fronces ou plis qui se marquent bien. Le résultat est romantique à souhait. »

testeuse mars-elle tissu bio

2 – La jupe confortable

« Le twill est un compromis parfait entre tenue et fluidité. Il est léger, marque bien les plis et les fronces. Parfaitement opaque, et donc idéal pour une jupe ou un pantalon. Les couleurs sont super vives et profondes et l’imprimé magnifique. Et le point le plus chouette: ne demande pas de repassage à l’usage! Voilà une jupe qui va être portée et reportée »

3 – La combi-short ultra vitaminée

  • Combi-short en twill « Jardin anglais rose-rouge »
  • Combi-short de Ma garde-robe sur mesure » d’atelier Charlotte Auzou.

« C’est un tissu très agréable à coudre et à porter, léger mais avec une belle tenue. Combiné avec ce patron super vitaminé, cela donne une couture extrêmement vitaminée. Et en plus il y a du passepoile. »

testeuse mars-elle tissu bio

4 – La robe trop adorable.

Dans les chutes de sa jupe, Sophie a aussi cousu une robe pour sa petite fille. Petite anecdote, La petite adore chercher les coccinelles qui se cachent dans le motifs. C’est une sorte de robe « ou est Charlie » mais en plus jolie.

Et du coté des couture des popelines il y a :

5 – La chemisette à nouer

« Voilà une couture qui fleure bon le soleil. Et le col tailleur ajoute beaucoup à cette petite couture très estivale. Attention par contre le buste a été allongé de 20 cm pour pouvoir porter cette chemisette avec tout type de jupes et de pantalons. »

testeuse mars-elle tissu bio

6 – La blouse passe-partout

« C’est une blouse légère et fluide pour l’été, la popeline est super agréable à porter et travailler, elle ne s’effiloche pratiquement pas pendant la couture, elle marque très bien les plis pour de jolies finitions. »

7 – La chemise pas si classique que ça

  • Chemise en Popeline « Zen »
  • Chemise Septembre Atelier Charlotte Auzou

« La popeline zen bleu canard et j’ai cousu la chemise septembre en modifiant le col avec la forme de celui d’ose pattern (chemise Polly J). J’ai vraiment adoré ce tissu : l’imprimé, la couleur, le nom, il se coud facilement, il est assez fluide pour un chemisier, il se froisse peu et il n’est que très légèrement transparent. »

testeuse mars-elle tissu bio

8 – Le pyjama super stylé

Voilà le pyjama le plus stylé de l’histoire. Je suis particulièrement heureuse qu’une testeuse se soit naturellement lancée dans ce type de projet. Finalement les pyjamas sont les vêtements que nous portons le plus. Alors, pourquoi ne pas se faire plaisir avec un tissu doux, un motif féminin et des finitions aux petits oignons ?

9 – La blouse chic et facile à vivre

« J’ai adoré les couleurs très chaleureuses et l’imprimé floral, au cœur duquel se cachent les emblématiques petites coccinelles. La popeline est très douce et facile à travailler. Bouge peu et donc très agréable à coudre, mais aussi légère (sans être transparente) et agréable à porter.
Seul point d’attention: le tissu a un sens! « 

testeuse mars-elle tissu bio

10 – le petit chemisier d’été

  • Blouse en popeline « Sauvage Aurore »
  • Patron blouse Dorothie de Slow Sunday Paris

« Je cherchais un patron de petite blouse d’été avec patte de boutonnage sur le devant et un joli col/encolure. La popeline est super douce, super légère mais pas transparente et se travaille très facilement »

11 – la robe romantique


« Ce tissu se prête parfaitement à la réalisation de fronces. Léger mais peu transparent les jupes et robes seront de très beaux projets couture avec cette popeline pour la saison estivale! la popeline Sauvage Aube est légère, fluide, agréable à coudre et à porter. »

testeuse mars-elle tissu bio

12 – la blouse délicate

« Très agréable à porter, ce tissu se prête parfaitement à des projets de vêtements pour le printemps et l’été. Pour des finitions soignées et moins visibles en transparence j’ai opté pour un rentré d’1cm pour l’encolure, les manches et le bas de la blouse, en ayant au préalable surfilé les bords du tissu. »

Ets ce que ces coutures des testeuses vous inspirent ?

N’hésitez pas à me donner votre avis en commentaire ci-dessous.

testeuse mars-elle tissu bio

Marie-Line coud

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

Aujourd’hui c’est Marie-Line qui me fait l’honneur de témoigner sur sa relation très intime et engagée à la couture.

Commencer la couture en faisant du sur place

« Quand j’ai abordé la couture, je n’y connaissais absolument rien. J’ai beaucoup rêvé tout d’abord, en me promenant dans le magazine de couture que j’avais découvert à la bibliothèque locale issu d’un don d’une collection d’anciennes revues de couture.

Quand j’ai voulu coudre mes premiers vêtements, les différentes sortes de textiles m’étaient inconnus, je suivais à la lettre les indications du modèle mais en réalité j’étais à cent mille lieux de l’adéquation projet couture/qualité du tissu. Tout me semblait être une question de techniques à découvrir et à parvenir à maîtriser. Il faut le reconnaître les résultats étaient bien piètres.

J’ai passé des années de « sur-place couture » tout en conservant le rêve de savoir coudre un jour.

Ma priorité, ma vie, ma passion ont tourné longtemps autour de la réalisation de jardins, l’approfondissement du vivant, les agencements de couleurs, de formes… les bruits, les ressentis que procurent la vie avec un jardin.

La couture en lien avec les fondamentaux de Marie-Line

A la même époque, je me suis réappropriée des savoir-faire avec comme fil conducteur, une grande simplicité de vie.

En poursuivant cette réappropriation, la couture est naturellement revenue sur le devant de la scène. Car après avoir repoussé les adjuvants divers et variés proposés par l’alimentation industrielle, la cosmétique classique, les produits d’entretien bien connus, je me suis penchée sérieusement sur la fabrication des vêtements, composition, provenance, impact sur l’environnement. J’ai pensé aux femmes, aux fillettes enfermées dans les usines du monde… Mon regard a définitivement changé.

Parallèlement, j’étais très sensibilisée aux mille et une tonalités de la nature environnante, bien au-delà des limites du jardin construit, à cette harmonie fine et constante qui évolue au fil au fil des saisons ;

Une recherche textile alignée

Aujourd’hui je me mets en quête de textiles qui répondent à mon cahier des charges : sains, durables, dans des coloris les plus harmonieux possibles.

Avec une exigence supplémentaire qui est apparue comme une évidence : construire une garde-robe belle, durable, adaptée à la saison, et avec l’idée que je me fais de ce qui est seyant pour ma personne.

Je souhaite également une garde-robe avec peu de pièces complémentaires, (Marie Kondo est passée par là) peu gourmande en tissus, cousue dans des tissus qui embellissent avec le temps – assouplissement, douceur des coloris « un peu passés ».

Une gageure ? Peut-être.

La réalité face aux ambitions

Mais qu’en est-il aujourd’hui de ma quête en matière de création couture ?

  •  Je couds un peu mieux c’est un fait, mais je n’ai pas fait de progrès fulgurants – je bute souvent sur les ajustements qui sont « à peu près ».
  •  Mais oui, ma connaissance des textiles est bien meilleure. Je ne transige pas avec mes exigences en la matière – j’étudie attentivement la composition et la traçabilité. Exit les synthétiques, les viscoses et autres : je retiens : le coton (avec un bémol) le lin, la laine, le chanvre. Je n’ose dire la soie car je suis incapable de la coudre. Bémol sur le coton, en raison de sa culture très exigeante en eau. J’en tiendrai compte à l’avenir. Je note le grammage et je compare avec d’autres tissus. Dans une même matière Je saisis dans une même matière les différences entre les tissages, popeline, voile, gabardine, sergé….
  •  Je couds des vêtements simples mais avec des tissus de qualités –
  •  Je couds ce dont j’ai besoin dans la vie qui est la mienne –l’uniforme jean, pantalon// tee-shirt, sweat, chemise, pull style tee-shirt, robe ou jupe épurées.
  •  Je prends beaucoup de plaisir dans la recherche des bonnes associations de coloris, je découvre les possibilités des oppositions -clair/foncé – je m’inspire des amish qui arrivent à créer des effets de motifs ave des tissus unis simplement grâce à leur disposition

Je cède à la tentation des imprimés inspirés de la nature – mais je préfèrerai rester dans les unis, je ne trouve pas encore toute la palette recherchée.

Les tissus de Mars’elle

J’ai trouvé mes fournisseurs – et je les ai limités pour ne pas tomber dans le piège de l’hyperconsommation qui cherche bien entendu à m’atteindre.

Sur recommandation d’un article qui vantait les qualités d’une popeline, j’ai poussé un jour la porte de la boutique en ligne de Mars’elle. Et je m’y sens bien !

Je retrouve dans la démarche de cette créatrice ce qui fait écho dans ma propre vie et notamment dans mon approche de la couture.

J’ai enfin trouvé des jerseys sans élasthanne !!! Fini les tee-shirts qui s’abîment aux fils des lavages ; j’ai découvert des unis, des imprimés, j’ai pu coudre les tee-shirts dont j’avais besoin ; le tissu est si agréable ;

Les tissus sont en grande largeur ! Depuis que j’ai enfin compris l’impact de ce critère sur le métrage à utiliser, et que je ne me fie plus aux préconisations du patron, j’économise du tissu, j’y suis très sensible ;

Les imprimés sont uniques et ils sont encore plus beaux au porté qu’à plat à la coupe. Ils valorisent la personne ;

Les commandes sont emballées sans aucun plastique – même les systèmes de fermeture en sont exempts – Ouf ! plastique toxique non merci ! je suis très sensible à l’attention mise par Rebecca dans ce domaine ;

La boutique est à « taille humaine », je ne passe pas un temps fou à chercher, à hésiter ;

De nouvelles qualités d’étoffe font leur entrée presque à chaque saison et viennent compléter les « grands classiques »

J’aime beaucoup le blog qui m’inspire et me donne de précieuses infos.

Je suis séduite par la beauté des photos qui font rêver !

J’aime cette boutique, je limite mes achats de tissus car il y en a beaucoup qui me font envie, mais me direz- vous je dévierai je n’ai pas besoin de tout, il faut si peu quand on a réussi à coudre le vêtement qui nous fait vibrer, dans lequel on se sent bien et enfin soi-même.

Découvrez encore plus de coutures de Marie-Line dans la vidéo suivante:

N’hésitez pas a commenter ce récit de la vraie vie d’une couturière.

Et si cela vous plait, je vous recommande les témoignages de Florence et de Mélanie, aussi personnels que différents

tissu bio twill Mars-Elle 1

Nouvelle collection de printemps de Mars’elle

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

La collection des tissus bio de Mars-elle.com de printemps est enfin disponible sur la boutique en ligne.

Après avoir été dévalisée lors du salon AEF à Paris, les 13 nouveaux tissus bio sont finalement en ligne. Il y a 8 popelines, et 5 Twills imprimés.

twill bio jardin anglais tissu coton bio Mars-Elle

Quelles inspirations pour créer les motifs ?

1- Les motifs pour le twill

La création de ces nouveaux motif est toujours un moment très particulier pour moi. Je m’immerge dans une autre saison. Je cherche de points d’accroche. Des univers qui me font rêver. Des détails qui alimentent mes rêves et mon envie de les transformer en motifs.

Le premier motif, Fleur de pommier, est inspiré de mes doux souvenirs d’enfance. Au printemps, le rituel était d’aller voir, sentir, tenir compagnie aux arbres fruitiers en fleurs. Et j’ai toujours admiré particulièrement les fleurs de pommiers.

Avez-vous déjà senti le parfum délicat d’une fleur de pommiers ?

Avez-vous déjà admiré la fragilité et la finesse des pétales blancs et légèrement poudrés ?

Les fleurs de cerisiers ont gagné la course à la célébrité grâce à des centaines d’années de fascination dans l’imagerie japonaise. Mais dans mon cœur d’enfant, ce sont les fleurs de pommiers qui ont la palme de la grâce printanière.

Le second motif est lui inspiré d’un double univers, un jeu entre le jardin anglais et les herbiers de fleurs séchées. Un jardin anglais, c’est une profusion de plantes et de fleurs avec l’apparente impression de jungle ou de parterres organiques. L’herbier, lui jongle entre l’objet de décoration, incroyablement graphique avec cette touche bohème affirmée, et l’intérêt botanique d’observer, de consigner, de répertorier les plantes et les fleurs qui nous entourent.

C’est cette nature que j’ai voulu sortir des jardins et des herbiers pour la rendre fluide et textile.

2- Les motifs pour la popeline

A côté des « Fleurs de pommiers » et de « Jardin Anglais », 8 motifs reviennent en force. Vous les avez adorés lors des saisons précédentes. C’était une évidence pour moi de continuer à les faire vivre, mais sur un autre tissu.

C’est donc le grand retour des motifs

« Sœurs-cière » (avec leurs inspirations féministe),

« Sauvages »

« Anémone rose » que vous aviez dévalisé cet hiver

« Zen » et son univers résolument japonais

« Neige doré » qui comme son nom ne l’indique pas est une pluie légère de petite fleurs blanche comme des fleurs de sureaux après la pluie et qui se décline maintenant aussi en « neige bleu nuit ». Parce que le bleu… what-else ?

tissu bio popeline Mars-Elle

Je suis tellement heureuse de retrouver ces motifs. Et comme ils sont sur des supports textile différent, c’est une sorte de nouvelle histoire qui commence pour eux.

Quels sont les nouveaux tissus ?

Pour ce printemps il y a deux tissus. Un que vous connaisse z bien. Et un petit nouveau.

1-    La popeline bio de Mars-elle.com.

Vous connaissez ce tissu depuis 3 ans déjà chez Mars’elle. Et si je continue à l’imprimer, c’est parce que c’est une valeur sûre. C’est un tissu léger et fin (104 gr/m2). Mais cette popeline se différencie de ses semblables par 2 critères principaux :

  • Elle est douce. Mais vraiment très douce
  • Elle est souple, vraiment beaucoup plus souple que la majorité des popelines.
popeline bio rose anémone Mars-Elle 1

J’ai beaucoup travaillé avec l’usine de tissage pour obtenir ce résultat. Et il vous plait beaucoup puisque vous en redemandez.

2-    Le twill ou sergé bio de Mars-elle.com

Voici le nouveau tissu dans le catalogue de Mars-elle.com.

Le Twill de coton est un sergé léger. Il a cette caractéristique facilement reconnaissable des lignes obliques du tissage du sergé sur l’envers ET sur l’endroit (contrairement au sergé normal ou les lignes obliques ne sont visibles que sur l’endroit du tissu).

Ce tissu est plus lourd et plus épais que la popeline (135 gr/m2). Mais il est aussi beaucoup plus souple. Presque mou.

twill bio jardin anglais tissu coton bio Mars-Elle

Il est d’une douceur incroyable. Son seul défaut à ce jour est qu’il a tendance à s’effilocher plus rapidement que la popeline. Les finitions sont donc un élément clé pour la durabilité de votre coutures. Mais pas de soucis, le tissu est suffisamment fin pour coudre des coutures anglaises pour des finitions parfaites, simples et durables.

Que coudre avec ces tissus ?

Alors coudre la popeline ou le twill, oui, mais que coudre avec ?

Les deux tissus ont été testés sur une très large palette de type de vêtements, et il sont parfait pour presque tout : de la blouse, en passant par la robe, le short, ou le pantalon, ce sont des tissus qui ont été aussi cousu en pyjama, en robe de cocktail ou en kimono de plage.

Cependant les deux tissus n’ont pas le même tombé.

La popeline est plus légère et sera plus adaptée pour les couture résolument estivale (même si moi je porte mon chemisier en popeline pour le moment et je vous garantit que ce n’est pas un climat estival par chez moi).

twill bio jardin anglais tissu coton bio Mars-Elle

Le twill étant légèrement plus épais, conviendra parfaitement pour des vêtements portés en toutes saisons.

Du point du vue du tombé, la popeline a un poil plus de structure et de craquant, alors que le twill a ce tombé mou et souple qu’on adore. En résumé, les deux sont adaptés pour coudre des fronces mais le résultat sera différent. La popeline créera plus de volume avec les fronces alors que le twill sera plus fluide.

La galerie des couture réalisées par les testeuses et les clientes vous montre la large palette de possibilité couture avec ces deux tissus.

Bref, c’est parfait pour exprimer votre créativité.

De mon côté, je me suis lancée dans une blouse Ivy de Dress your body Couture dans le twill « Jardin Anglais vert ». et je suis tellement contente du résultat (alors que je n’aime pas les fronces à la base) L’article complet sur la blouse Ivy et sur les modifications que j’ai apportée au patron se trouvent ici..

Et voici les réalisations des couturières testeuses de Mars’elle. blouse, jupe, robe, chemisier, il y en a pour tous les gouts ! Je vous présente plus en détails ces magnifiques coutures très vite.

Qu’avez-vous envie de coudre avec ces tissus ?

Ivy : La blouse qui attend le printemps

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 2 commentaires

Des envie de patron clairs et objectifs

Lorsque j’ai vu les prototypes réalisés par Christine pour son dernier patron avec Dress your Body, j’ai tout de suite compris que ce patron était parfait pour moi.

Il correspond à tous mes critères « objectifs » :

  • Confortable
  • Peut convenir à beaucoup de situations (peut se porter en version chic ou décontracté)
  • Couvre les bras pour l’été (#teammapeaun’aimepaslesoleil)
  • Fonctionne très bien avec un tissu avec un motif très présent
  • A ce petit je-ne-sais-quoi en plus qui lui donne beaucoup de charme (ah non, ça ce n’est pas du tout objectif…)

Des beaux patrons, il en sort très régulièrement. Mais ce patron sort clairement du lot par son montage particulier.

Des manches qui se la joue sur tous les tableaux

La grande particularité de cette blouse Ivy, ce sont incontestablement les manches.

Elles sont une sorte de combinaison de manches bouffantes et de manches chauve-souris.

Et cela grâce à une astuce de montage au niveau de la demi-tête de manche froncée.

C’est vraiment du plus bel effet. Parce que lorsque je bouge les bras (ce qui m’arrive régulièrement dans la vraie vie 🤪), l’encolure reste bien à plat.

J’aime beaucoup le résultat final qui fonctionne très bien avec des tissus en coton et non pas seulement avec des tissus extrêmement fluide comme la viscose.

Le tissu, mais quel tissu ?

J’ai tout de suite su que ma version serait cousue avec ce tissu de la nouvelle collection, contrairement à Christine de Dress your body qui a préféré tester son modèle dans une popeline. Le rendu est différent, mais tout aussi réussi je trouve.

Mais mon tissu alors ?

C’est un twill (un sergé léger et très souple). Mais pour le découvrir plus en détail, il vous faudra attendre jeudi 10 mars au salon Aiguille en fête à Paris ou lundi 14 mars sur la boutique en ligne de Mars-elle.com avec les autres nouveautés.

Les détails du patrons

La couture est un poil technique au niveau de la couture du poignet et demande de la précision et de la concentration sur la couture de la demi-tête de manche froncée. Mais les explications et les schémas sont très explicites.

C’est un patron parfaitement accessible à toutes couturières. Toutes les pièces du patron tombent parfaitement et ce qui est toujours très appréciable.

Par ailleurs, les marges de couture sont comprises et sont de 1 cm. Ce qui m’a posé quelques difficultés suite à mes changements de finitions. 😆

Les modifications (je fais toujours des modifications)

Je pense que je n’ai jamais fait un patron sans faire de modifications. Ce n’est pas parce que le patronage est peu adapté. C’est plutôt parce que je veux l’adapter 100% à mes envies et besoins.

Pour cette couture, je n’ai pas du tout fait de modification concernant le patronage. Par contre, je pense que j’ai presque modifié toutes les finitions.

  1. J’ai cousu toutes les coutures de montage (épaules, cotés-bras) avec des coutures anglaises. Et c’est là que les marges de 1 cm ne m’ont pas vraiment aidées. Mais j’y suis arrivée. Je suis bien contente d’avoir confirmé que le twill malgré le fait qu’il soit plus épais que la popeline est tout aussi indiqué pour ces finitions propres que j’adore.
  2. J’ai coupé le dos en une seul pièce, « un plis ». J’ai retourné mon plan de coupe dans tous les sens et trouvé une possibilité de le faire sans consommer plus de tissu, pourquoi m’en priver ? Bien sûr dans ce cas j’ai retiré le centimètre de marge.
  3. Exit la parementure. Je l’ai remplacée par une  patte de boutonnage droite et un biais au niveau de l’encolure. Je voulais quelque chose de plus léger que la parementure complète. ET plus fixe aussi. Mais la finition que j’ai posée demande probablement un tout petit peu de technique au niveau de la jointure des deux.

Je n’ai rien changé sur la finition des poignet. La fente indéchirable proposée est très propre, fine et légère. J’aime beaucoup.

J’ai cousu la blouse Ivy en taille 40. Et elle tombe très bien. Attention cependant à la longueur du buste. Elle me convient parfaitement, mais je suis plus attirée par des bustes courts en ce moment. J’étais prête à le retaillé à la fin. Et finalement cette longueur est parfaitement ce que je voulais.

 

Mon seul problème, c’est que j’ai maintenant envie de m’en coudre une seconde version en popeline, comme celle de Christine à découvrir sur le site de Dress your Body.

Florence Coud

Ecrit par Inspiration Aucun commentaire

Hello!

Je suis Florence, 48 ans, couturière amatrice depuis plus de 20 ans, j’adore écrire mes aventures de couture sur mon blog et mon fil instagram, je cherche à coudre une garde-robe raisonnée et raisonnable (et j’y parviens de mieux en mieux), le choix des matières premières est l’une de mes premières préoccupations, pour l’environnement…

Voici comment j’en arrive” à avoir le plaisir d’être invitée à parler des tissus Mars-elle.com.”

Faire un recensement pour mieux comprendre

M’inviter à parler de Mars’elle, des tissus Mars’elle et de ma relation avec eux, c’est me lancer sur une piste de pipelette couturière infinie. A tel point que je ne savais par où commencer.

Alors, j’ai commencé par la fin : recenser tous mes projets cousus avec un tissu Mars’elle, pour voir ce que ça racontait.

Je précise que je n’ai recensé ici que les VÊTEMENTS cousus POUR MOI : ces tissus se glissent tellement facilement au cœur d’un patchwork, pour une petite attention, un accessoire, un furoshiki et aussi… dans les sous-vêtements (j’ai souhaité vous épargner mes culottes et mes finettes si pratiques mais peu photogéniques), la liste de mes réalisations « avec du Mars’elle dedans » n’aurait plus eu de limites.

Ce que ça raconte, alors ?

Sur les quatorze projets, onze sont portés, reportés, re-reportés  et un seul (le plus ancien, ma blouse Sofia de début 2018), montre des signes de fatigue, lié à sa forme (l’encolure cache-cœur ne tient pas joliment en place). Je tiens à préciser que seuls 5 d’entre eux sont bleus (réputation de « Madame Bleue » surfaite. A peine. Non ?).

La recette pour coudre des vêtements préférés


En rédigeant ces mots, je porte encore ma tunique-sweat jaune si lumineuse. Pour les trois autres, inutile de m’étendre trop : qui une erreur de casting couleurs (la robe devenue depuis sweat turquoise, tissu pas prévu pour moi, j’aurais pas dû forcer, ça ne me va pas au teint), qui un match moyen tissu-projet (ma Jude, en popeline, pas le meilleur choix), et j’ai compté ici ma robe jaune du printemps dernier, qui a pâti du mauvais (prin)temps 2021, on verra cette année si elle sort plus souvent, en tout cas : rien à voir avec le tissu, bien au contraire !

Et j’ai beau pratiquer sagement chaque saison un petit « Marie-Kondo tri », ces tissus me rendent tellement heureuses malgré tout que… je garde ces vêtements (et les porte de temps en temps).

Ce que je constate ici, c’est que la majorité de mes réalisations en Mars’elle est devenue un vêtement préféré. Adaptés à ma vie, adaptés à ce que j’aime porter, originaux ET portables, colorés, lumineux, je constate que ces tissus me motivent à tenter des trucs (le hack devenu ma robe d’été préférée, ou comment me lancer dans un coup de ciseaux hussardesque qui réussit ou la dernière blouse détournée en jersey avec des manches lonnnnngues comme j’aime), et que j’ai un plaisir énorme à les travailler, à leur associer un patron puis à les porter :

Ils me rendent particulièrement fière, me donnent de la force quand je les enfile et, généralement, m’attirent beaucoup de compliments (cerise on the cake) !

Motifs ou Unis?

Je me réjouis parce qu’à ce jour, il me reste deux coupons dans mon stock : une flanelle bleue (j’ai craqué pour la matière, sans projet et je n’arrête pas d’en changer, de projet) et un sweat velours (acheté avec un projet précis mais j’hésite tellement, au final, que je n’ai encore rien tenté)… Bizarrement, zéro motif, bizarrement, pas encore cousus… Devrais-je y voir un signe ?

Pas sûre : je suis heureuse de pouvoir trouver des tissus écologiques unis pour diversifier ma garde-robe avec quelques sûrs basiques mais…

Mars’elle x Florence

Le charme de Mars’elle, ce qui me fait craquer si fréquemment, c’est indéniablement son style, qui ainsi participe au mien !

Ce qui m’a fait tomber en amour des tissus Mars’elle lorsque je suis (aussi) tombée dessus par hasard en 2018, c’est l’association « motifs originaux, couleurs lumineuses, tissus agréables  et faciles à porter » et « valeurs écologiques portées haut et fort ». En 2018, réunir ces deux axes de ma recherche encore balbutiante était vraiment une gageure sans tomber dans le motif « mignon mais enfantin ».

Mars’elle fait preuve de pédagogie, et j’ai beaucoup appris ces dernières années en suivant ses réseaux sociaux, non seulement sur les mariages tissus/projets mais aussi sur l’impact écologique des tissus, leur production, ce qui se cache derrière. Ça m’a fait grandir sur mes choix, ça m’a accompagné (et m’accompagne encore) sur le chemin de la transition vers une couture (et aussi une garde-robe) raisonnée et réellement plus écologique.

Ce qui me fait continuer à acheter ses tissus, c’est que Mars’elle est écologique aussi dans la démarche, joyeusement jusqu’auboutiste sans baster sur rien malgré les difficultés ou la concurrence, et je suis heureuse de pouvoir continuer à soutenir Rebecca dans son projet : notre porte-monnaie est une manière de voter et si on peut se faire plaisir en même temps, qui peut trouver une seule raison de se priver ?

L’énergie et la personnalité de Rebecca-Mars’elle, attachante, dynamisante, énergique et transmetteuse d’énergie, créative, résolument positive et dans l’échange, se ressentent dans les tissus et tout ça infuse jusqu’aux coutures réalisées, un sacré bonus par les temps qui courent, de savoir qui est « derrière la matière », derrière notre choix d’achat.

Je vous avais dit que j’étais pipelette quand on me lançait sur Mars’elle ??

Découvrez l’univers couture complet de Florence sur :

  • Son blog (avec sa plume de pipelette et son énergie communicative ) : www.pasapaslechemin.com
  • Son instagram (la vraie vie d’une couturière passionnée avec un peu de broderie, un soupçon de lecture et une tonne de bonnes ondes) : @pasapaslechemin
pole éthique 2022-01

Le pôle éthique, c’est quoi ?

Ecrit par Inspiration, Monde textile 1 commentaire

Jamais, je n’aurai imaginé que 2021 soit l’année de mon premier salon.

Et quand je dis salon, je veux dire le-plus-gros-salon-créatif-de-France : le Salon Création et Savoir-Faire à Paris ou le fameux CSF.

Mais cette décision folle avait du sens.

J’y vais ou j’y vais pas?

Je ne vais pas vous cacher que j’ai quand même un peu hésité. Parce que ce type de salon, ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.

D’abord personnellement, je suis un poil agoraphobe et carrément introvertie (oui oui oui, carrément). Donc pas complètement compatible avec ce genre d’évènement

Et ensuite professionnellement, ces très gros salons représentent une forme de consommation pas toujours raisonnée ni consciente qui est assez loin des fondamentaux de Mars’elle.

Mais le salon auquel j’ai participé était presque tout autre.

Le fameux Pôle éthique.

Ensemble pour le DIY durable

Au milieu du salon Création et Savoir-Faire se trouvait notre Pôle éthique.

  • 10 créatrices engagées jusqu’à la moelle
  • 10 créatrices prêtes à s’aider
  • 10 créatrices qui rigolent (la preuve en image sur ce live impromptu lors du CSF 2021)
  • 10 créatrices qui ensemble font passer un même message : le « DIY durable ça le fait carrément » (faudrait que je pense à proposer ça comme tag line 😂)

Et c’est la que se trouvait la clé. Je n’étais pas seule.

Notre groupe partageait les mêmes valeurs, défendait le même message et rayonnait la même énergie positive.

Nous avons pu créer à l’intérieur de ce salon de la consommation débridée un petit univers de bien-être pour la consommation. Et ce n’est que pour cette raison que j’ai accepté d’aller au CSF et que je rempile pour le salon « Aiguille en fête » du 10 au 13 mars 2022 (salon plus spécialisé dans la créativité autour du fil : couture, tricot, broderie).

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

Mais en fait le pôle éthique, c’est quoi ?

Vous allez rigoler. Parce qu’il n’est pas si simple pour nous de nous définir.

Pratiquement ce qui nous correspond le mieux pour le moment :

  1. Nous sommes un collectif de créatrices dans le DIY engagées
  2. Notre engagement écologique, social et comportemental est formalisé dans une charte (qui se trouve ici)
  3. Nous allons évoluer au fil du temps pour nous adapter à nos envie et notre vision

Nous sommes des créatrices de tissu bio, de laine durable, de broderie écologique, des merceries engagées, de créatrices d’up cyclique, de teinturières végétales, de créatrices de boutons et même une maison édition.

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey bio couture

Et nous nous retrouvons ensemble sur des salons de DIY. Le but est de rendre notre message commun plus visible. Plus fort. Plus impactant.

En ensemble nous avons la volonté de développer ce Pôle éthique vers une structure plus grande (plus on est de fou plus on a de l’impact).

Tout commence avec les valeurs

Vous l’avez compris, le Pôle éthique est motivé, débutant et mouvant. Mais le point d’angle, les fondamentaux sur lesquels nous nous accordons toutes, ce sont nos valeurs.

Et ce socle de valeur a été formalisé dans une charte. C’est un exercice compliqué de rédiger une charte. Elle doit être engagée et éviter toutes les possibilités de green-washing, de social-washing, etc. Nous sommes engagées et voulons que les personnes, entreprises, etc qui rejoignent le Pôle éthique le soient aussi sincèrement et profondément.

Mais la charte doit aussi être ouverte. Parfois nous ne faisons pas nécessairement les mêmes choix.

Par exemple au niveau des labels, des pays de production, de certains choix technique.

Est-ce qu’un tissu produit complètement dans la filière GOTS mais qui n’est pas certifié à la fin est moins durable ?

Certaines font le choix de ne travailler que avec des fibres naturelles. Doit-on pour autant bannir tous les autres tissus ?

Nos questionnement et échanges sur la charte ont été nombreux et extrêmement constructifs. Mais cette charte est aussi appelée a évoluer. Parce que d’autres personnes intégreront le pôle éthique et amèneront d’autres éclairages.

L’écologie aussi dans nos comportements

Mais cette charte ne se limite pas aux questions matérielles de l’écologie et de la durabilité.

Il a été très important pour le collectif, depuis le début de poser des valeurs de base relatives à « l’écologie de nos comportement ».

🦄 C’est pourquoi dès les toutes premières lignes nous retrouvons :

«  La dimension éthique du pôle s’entend également au regard du faire ensemble, qui doit s’inscrire dans les valeurs de respect des autres et de leur intégrité.

La bienveillance, la collaboration, l’inclusivité sont des valeurs fondatrices, de la création des produits jusqu’à la communication, avec tous les partenaires : employés, sous-traitants et clients. »

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur lys blanc jungle bleu foncé

Je suis particulièrement heureuse que le collectif porte ces valeurs au même niveau que les valeurs d’écologie et de durabilité. Je ne pourrais pas imaginer que des personnes œuvrant pour un monde qu’ils veulent meilleur, soient dans une logique contraire dans leurs comportement avec les autres.

Les prochaines étapes pour le pôle éthique

Comme vous l’avez compris, le pole éthique se cherche encore au niveau pratique. Il nous a fallu un peu de temps pour établir le socle de fondation des valeurs.

Mais pratiquement, l’objectif est de grandir avec un maximum de créatrices, d’entreprises, de projets engagés du DIY. Et ensemble de se retrouver sur les salons en France.

On parle bien sûr du salon Aiguille en fête, mais aussi pourquoi pas de salon à Lyon, à Toulouse ou encore ailleurs.

Pour ne rien vous cacher pour le moment nous restons très « dernière minute » dans notre organisation. Mais ce point ne peut que évoluer en mieux.

Bref, si vous connaissez des marques, des créatrices (ou est pas contre les créateurs non plus, hein) des entreprises qui sont particulièrement en phase avec le Pôle Ethique et qui souhaitent le rejoindre, n’hésitez pas à faire passer le message !

Patron gratuit et tuto couture : le tote bag

Ecrit par Tutoriel Aucun commentaire

Voilà un projet parfait pour les débutantes en couture : coudre un tote bag. Mais avec un tuto couture détaillé et les bonnes astuces, ça passe tout de suite plus facilement.

Pourquoi est-ce que le tote bag est le projet parfait pour les débutantes en couture :

J’ai eu la chance, d’accompagner des personnes qui commençaient en couture. Et la couture du Tote bag est un des projets les plus gratifiant pour se lancer dans ces premières amours-couture en confiance. Voici les 5 raisons principales :

1 – au niveau technique, il y a vraiment toutes les bases : reporter le patron, couper le tissu, couture droite et en angles, attention aux belles finitions.

2 – dépendamment des finitions proposées, le tote bag est vraiment accessible pour les débutantes qui se lancent toute seule dans la belle aventure de la couture.

3 – pas besoin de machine compliquée. Avec le type de finition que je vous propose dans ce tuto couture, une machine à coudre de base est parfaite et votre tote bag sera vraiment bien fini. Personne ne pourra deviner que c’est un sac cousu-main par une débutante en couture.

4 – C’est un projet ou il est vraiment possible de se faire plaisir avec les tissus. Et surtout tous les tissus idéaux pour ce projet sont très faciles à coudre

5 – et finalement, c’est un projet couture qu’on peut utiliser au quotidien. Et quand on sait que la fierté de porter et d’utiliser le fait main fait partie intégrante de la couture, pourquoi se priver

Coudre un tote bag : Quel tissu choisir ?

Le choix du tissu est absolument fondamental dans un projet couture. Je vois bien trop souvent des erreurs de couture qui viennent directement d’un mauvais choix de tissu.  Si vous êtes débutant cet article sur les erreurs les plus courante dans le choix des tissus vous intéressera certainement.

Pour un tote bag il existe plusieurs types possible de tissu. Mais le tissu doit impérativement :

  • Être un tissu non extensible (chaine et trame)
  • Avoir un grammage adapté à votre utilisation (voir ci-dessous)
  • Et préférablement être en fibre naturelle (coton, chanvre, lin)

Pour mieux comprendre l’impact du type de fibre sur votre cousette, vous pouvez télécharger vos fiches mémo gratuites ici.

Pratiquement il existe 3 catégories de tissus qui répondent à ces spécifications et qui ont tous les 3 des utilisations légèrement différentes.

1-    Le voile de coton

Le voile de coton est un tissu très léger. Et c’est en général pour ça qu’on l’aime.  Si vous voulez l’utiliser pour coudre votre tote bag, pas de soucis. Mais attention, ça sera un tote bag surtout pratique pour transporter des choses légères : vêtements, les affaires des enfants pour le week-end, votre tenue de yoga, etc etc.

L’avantage de ce tote bag super léger en voile de coton, c’est que dès que vous n’en avez plus besoin, vous pouvez le glisser dans n’importe quel sac ou poches, il passera complètement inaperçu.

Ce type de tissu se situe entre 75 gr/m2 et 100 gr/m2.

2-    La cotonnade classique

Ce tote bag là, on le voit partout. C’est celui qui remplace les sacs-à-main classiques depuis quelques années. Ils sont décorés, sérigraphiés, etc. Mais le truc vraiment sympa pour les couturières, c’est de pouvoir choisir un motif vraiment personnalisé et sympa. En plus c’est facile à coudre, et pas besoin de beaucoup de tissu. Pourquoi pas en coudre plusieurs pour chaque situation ?

Le tote bag cousu avec un coton entre 150 gr/m2 et 220 gr/m2

Avec ces cotons plus ou moins épais, vous aurez un sac solide pour le trimballer partout avec vous. Il ne faut pas sous-estimer l’usure d’un trousseau de clés sur le tissu.

Les tote bag classiques sont généralement cousus dans des tissus en coton à 150 gr/m2. Mais la version que je vous présente aujourd’hui plus bas a été cousue dans un coton imprimé de 220 gr/m2. Ça permet d’avoir un rendu un peu plus solide. Attention tout fois à choisir un tissu pas trop rigide.

3-    La toile plus épaisse.

Parfois, on a besoin de transporter des choses plus lourdes, plus piquantes, plus abrasives, plus grandes. Bref, la cotonnade classique n’est pas assez solide. Dans ce cas, utiliser du sergé épais, de la toile (canva) ou tout autre tissu solide, rigide et assez épais.

Dans ce cas, je vous recommande un coton serré de plus de 250 gr/m2.

Le modèle présenté sur la photo est nettement plus grand parce que c’est celui qui me permet d’amener vos commandes de tissus de Mars-elle.com jusqu’à la poste. Du coup, je suis partie sur un modèle beaucoup plus grand. Mais le tissu fonctionnera aussi très bien avec les dimensions qui se trouve ci-dessous

Les dimensions pour coudre un Tote bag classique

Dans cet article, je vous donne les dimensions qui correspondent tout à fait à ce que j’aime dans un tote bag. Les dimensions sont donc un poil différentes de ce qui correspond à un tote bag classique. En effet, j’aime pouvoir accéder au fond du tote bag alors qu’il est suspendu sur mon épaule. C’est beaucoup plus facile pour trouver mes clés ;-). Évidemment, ceci dépend de la longueur de votre bras et de la taille de votre trousseau de clé.

Mais pour que vous puissiez choisir tranquillement ce qui vous correspond bien, je vais vous donner les deux versions. En sachant que bien entendu, j’ai cousu la mienne !

Pour coudre ma version, vous avez besoin d’un coupon de tissu de 68 x 75 cm

Couper 3 rectangles :

  • Le corps du sac : 44 cm x 75 cm
  • 2 lanières : 2 x 12 cm x 75 cm

Pour coudre la version plus classique vous avez besoin d’un coupon de 66 x 80 cm

Couper 3 rectangles :

  • Le corps du sac : 46 cm x 80 cm
  • 2 lanières : 2 x 8 cm x 80 cm

Le tuto couture du tote bag

La première étape est de coudre le corps du tote bag avec des coutures anglaises. Je suis particulièrement fan de ce type de couture qui permet d’avoir un rendu :

  • 100% propre (beaucoup plus que le point zig-zag
  • Ne nécessite pas de surjeteuse
  • Est facile à faire pour les couturières débutantes
  • Est plus solide

1- Les étapes de couture du corps du tote bag sont les suivantes :

  • Plier le corps du sac envers sur envers et coudre sur la hauteur du sac et sur le bas du sac à 6 mm du bord
  • Couper proprement les marges de couture à 2mm de la couture
  • Retourner le corps du sac sur l’envers. Et bien mettre la couture à plat au fer à repasser.
  • Coudre à 6mm du bord.
  • Faire un pliage sur l’angle du fond pour avoir un angle propre.
  • Avec le fer à repasser, faire un double ourlet sur tout le périmètre du haut du sac de 1 cm et de 3 cm.

2- Les étapes de couture des lanières sont les suivantes :

  • Avec le fer-repasser, faire un rentré de 1 cm de part et d’autre des lanières sur toute la longueur. Ensuite plier la lanière en deux dans le sens de la langueur.
  • Surpiquer la lanière à 2 mm du bord sur toute la longueur
  • Faire une surpiqure sur le bord opposé pour que la lanière reste bien à plat même après de nombreux usages.

3- L’assemblage du corps du sac et des lanières :

  • Positionner le corps du sac sur l’envers avec le double ourlet à l’extérieur.
  • Glisser les lanières dans le repli de l’ourlet en les positionnant jusqu’au fond de l’ourlet de 3 cm et en les espaçant d’égal distance des deux bords du sacs
  • Coudre à 2 mm du bord de l’ourlet ce qui ferme l’ourlet et fixe les lanières en place.
  • Relever les lanières. Et terminer de les fixer sur l’ourlet de 3 cm en réalisant la couture en croix sur les deux fixations de chaque lanière.

Et voilàààààà

Il vous reste maintenant à remplir votre sac et à partir crâner avec votre tote bag unique et cousu-main.

Et si vous chercher d’autre tuto couture facile voici une petite sélection :

Visite de l’atelier de Mars’elle et du stock de tissus

Ecrit par Inspiration, Monde textile 2 commentaires

L’occasion est trop belle. Aujourd’hui l’atelier des tissus de Mars-elle.com est tout à fait rangé. Et j’en profites pour vous en faire une petite visite guidée.

Attention, la zone est assez petite. Mais une bonne organisation (et beaucoup de rangements) me permette de m’y sentir bien et tout en étant efficace🌱.

Cette petite visite d’atelier vous permettra de voir l’envers du décors. Ou le décors souvent de mes petites vidéos sur Instagram. C’est surtout mon environnement quotidien quand je travaille sur Mars’elle.

La structure de l’atelier :

Globalement l’espace est assez allongé et structuré en plusieurs zone :

  • Le stockage des tissus utilisés (les tissus non ouvert sont stockés dans la réserve)
  • La partie de préparation des commandes
  • Les armoires de rangement
  • La zone administrative et créative (ces deux aspects ne vont pourtant absolument pas ensemble 🙃)

Chaque zone est réfléchie pour que chaque chose nécessaire à la tâches à y accomplir se trouve a proximité.

Et comme l’espace est assez petit et que le stock de tissu prend beaucoup de place, j’ai dû être créative sur la manière de m’organiser.

Le stockage de tissu :

Un stockage horizontal permet la meilleure conservation du tissu. En effet, j’ai des tissus parfois très lourd. SI ils restent trop longtemps verticalement, le tissu va se laisser aller vers le bas et créer un tassement sur sa partie inférieur. Ce n’est clairement pas souhaitable.

Cependant ce type de rangement prend beaucoup de place. Dans l’atelier précédant de Mars’elle je n’avais pas d’autre possibilité que de mettre rouleaux de tissus verticaux.

Ce gros rack de rangement est une structure industrielle adaptable et modifiable a l’envie. Ceci-dit, je l’ai un peu modifiée en la montant sur roulettes. Mais même en utilisant les roulettes les plus costaudes du marcher, c’est beaucoup leur demander puisqu’il y a bien souvent plus de 1000 kg sur le les étagères de tissus💪.

La zone inférieure du rack est très peu accessibles pour les tissus. Elle est utilisée pour y ranger et stocker les cartons, les bolts et le matériel d’emballage des commandes professionnelles.

La zone de préparation des commandes

Pour préparer les commandes de tissus, il faut une zone dégagée. En effet, manipuler, déplacer, changer les rouleaux est un travail qui peut être assez physique.

La grande table de découpe est toujours vide. Elle sert à découper les tissus, les plier et a finaliser les commandes.

Juste à côté du dévidoir de tissu, à porter de main se trouve les règles de mesures, le cutter rotatif et le matériel pour les emballages.

La table de découpe est montée sur des patins en feutre ce qui me permet facilement de la faire glisser plus ou moins loin du dévidoir de tissu pour pouvoir y changer les rouleaux.

Les armoires de rangement

Dos à la table de découpe se trouve une série de grandes armoires. Ce sont des armoires Kewlox, une marque belge.

Ceci a toute sont importante.

En effet, ce design d’armoire à cette particularité que les portes des armoires peuvent extrêmement facilement et rapidement se désassembler.

Pour préparer les commandes, je désassemble les partes de l’armoire du milieu (ça me prends 3,7 secondes) et je peux utiliser cette étagère comme une petite surface de préparation de commandes.

Tous le matos nécessaire aux commandes (étiquettes, papier collants kraft, enveloppes, cartes postales, ciseaux, échantillons, etc etc) se trouve aussi sur cette étagère. Une fois les commandes prêtes, je re-pose les portes (ce qui me prends 4,2 secondes) et l’armoire est complète.

Ce petit stratagème me permet de garder un espace visuellement plus agréable que si les portes étaient désassemblées en permanence tout en augmentant mon espace de travail.

Les étagères du haut et du bas de l’armoire sont utilisées pour stocker les affaires moins souvent utilisées :

  • Les archives comptables
  • Les chutes de tissus pour préparer les échantillons
  • Les coupons de tissus au fur et à mesure de l’année
  • Stock de matériel pour les salons
  • Les échantillons de tissus tests des précédentes collections
  • Le stock de matériel de bureau (cartouche d’encre, stock d’enveloppe, etc)
  • Le matériel photo : éclairage, pied

La zone créa-administrative

Entre la zone de préparation des commandes et la zone créa-admin se trouve les poubelles.

C’est pas glamour, mais c’est important.

Deux bacs de récup en plastique. J’ai une poubelle pour les papier et une pour les tissus (les mini-chutes. J’ai extrêmement peu de plastique ou de déchet résiduels. Lorsque j’en ai-je les évacues directement dans les poubelles de communes du bâtiment.

La zone créa-admin à proprement parler comprend deux plans de travail :

  • La première avec l’ordinateur et connecté aux deux imprimantes (une normale et une pour les étiquettes à apposer sur vos commandes) et me permet rapidement d’accéder à une zone de classement documentaire pour les affaires courantes (ça fait très ministérielle comme approche😅).
  • Le seconde plan de travail est la zone créative. Devant la fenêtre de l’atelier, c’est la que je dessine, peins, réfléchi. Il y a toujours mes jolis carnets de notes et mes paquets de feuilles de dessins. Aujourd’hui tous les matériel de dessin est sagement rangé étant donné que la semaine passée a eu lieu la grande vente des coupons (qui sont normalement rangé dans la grande armoire Kewlox pour celles qui ont suivi). Et j’ai eu besoin de TOUTES les zones disponibles pour gérer cette vente express !

Finalement, la zone créa-admin se termine avec un cube qui permet de ranger le matos nécessaire pour les kits de sachets de thé, de sac à vrac et de lingettes démaquillantes. Les coupons en attente de rangement dans l’armoire principale passe en transit dans cette armoire. C’est aussi la zone préférée de Lucette 😆.

J’espère que ce petit tour de l’atelier vous a permis de découvrir un peu les coulisses de Mars’elle et de voir comment je travaille quand je préparer vos commandes de tissus !

Si vous avez des questions n’hésitez pas à le poser en commentaire.

La vraie vie – couture de Mélanie

Ecrit par Inspiration 6 commentaires

Moi c’est Mélanie, j’ai 45 ans, je suis gynécologue et j’ai 3 enfants. Je mange bio, je me déplace en vélo, je bannis les sacs plastiques et je fais mon pain au levain. 

La couture est ma passion depuis 4 ans. Je couds tout parce que je n’ai peur de rien et surtout pas de rater parce que c’est la seule façon d’apprendre !

couture en lin, en popeline et en Flanelle. Les tenues cousues main, c’est toute l’année pour Mélanie

J’ai découvert Mars’elle il y a un an et demi. Avant j’étais tellement perdue avec tout ces choix de tissu dont on ne comprends souvent pas exactement ce que c’est, je me demandais comment c’était possible d’avoir autant de choix.

J’ai très souvent été déçue par la qualité : déchirure au premier lavage, déformation de l’élasthane très rapidement etc….

Le confort du jersey et du molleton 100% coton bio

J’ai commencé par lire le “Guide pratique des tissus” et beaucoup de choses se sont éclairées. J’ai trouvé que lier la couture à la connaissance de fabrication des tissus bio donnait du relief à ma passion. 

La couture n’est pas mon métier, je travaille déjà presque 50 heures/semaine, je n’ai donc pas le temps de faire des recherche sur la provenance et la fabrication des tissus. En revanche, il faut absolument que ce soit raccord avec ma façon de vivre, pas dans cette hyperconsommation du XXI ième siècle.  Je suis donc bien heureuse que Rebecca fasse le boulot et je lui fais toute confiance.

Et toute la famille en profite des pièces uniques cousues en jersey, en popeline, et lin.

Je suis aussi hyper heureuse de savoir que c’est elle qui dessine les motifs et non un inconnu à l’autre bout du monde. Je peux dire « c’est moi qui est cousu ce vêtement avec le tissu conçu et dessiné par Rebecca !!!  » 

Mars’elle fait aussi des tissus unis et ça aussi c’est top. Souvent il n’y a que 4 couleurs, c’est donc raccord avec la slow consommation. Ca suffit tout à fait pour éveiller pleinement notre esprit créatif, et les couleurs sont toujours hyper bien choisie !

Les chutes? Quelles chutes?

J’espère qu’avec chacun de nos petits efforts, le monde changera. En tout cas MERCI Mars’elle de nous y aider.

Mélanie

Esprit bohème en popeline blanche.
développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

Bug, grosses erreurs et dérapages incontrôlés dans l’atelier

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

Ce n’est pas mon habitude de vous parler ici de telles péripéties…

Mais dans le cas présent, j’ai rarement créé une aussi belle pagaille.

Et comme toute cette pagaille a une incidence sur vous (oui et ça donne une jolie surprise en fin d’article 🎁), je devais bien expliquer le pourquoi du comment de ce cafouillage.

Bref, je vous emmène dans une semaine pas comme les autres ou les rebondissements se sont succédés au rythme d’une samba endiablée.

Cette semaine, c’est la semaine de la vente des coupons de Mars-elle.com. C’est la troisième que j’organise et donc rien de bien compliqué à gérer.

Lundi soir je suis prête pour lancer le processus bien huilé le mardi matin.

La liste des choses à faire, à vérifier et à prévoir est la même que pour les deux dernières éditions. On ne change pas une équipe qui gagne, n’est pas ?

SAUF que…

Rien ne s’est passé comme prévu.

Un bug pas si innocent

Mardi matin :

La newsletter part pour informer les lectrices que la vente des coupons a commencer. Les premières commandes commencent à tomber. Et j’imprime les 10 premières arrivées.

À partir de ce moment, plus moyen de me connecter au site. Mon sang ne fait qu’un tour. Après moult vérifications, je me rends compte qu’il y a plus de « 1000 pages » ouvertes par plus de 250 utilisatrices.

Clairement le site n’est pas habitué à ce trafic.

Je suis partagée entre « Waaaw » et « WTF-on-va-tous-mourir ».

coudre sa garde-robe et ses vêtements durable mars-elle tissu bio

Mardi midi :

Je me rends à l’évidence. Je ne peux plus rien faire, mis à part croiser des doigts. Je décide de partir m’aérer le cerveau (tout en gardant les doigts résolument croisés pour que le site ne craque pas complètement).

Mardi fin d’après- midi :

Le site a tenu. Il y a des commandes. Je peux souffler. Je m’active directement pour préparer les 10 premières commandes (souvenez-vous, celles d’avant le pseudo crash). Et dans ces dix commandes, je me rends compte qu’il y a une erreur. Un coupon qui revient deux fois. Je n’ai même pas réfléchi : « Certainement une erreur que j’ai faite durant l’encodage ».

Spoiler Alert : ça n’était pas mon erreur….

Mais à ce moment-là je pense naïvement que tout va bien. Je recoupe le tissu. Poste les commandes et oublie l’incident.

coudre sa garde-robe et ses vêtements durable mars-elle tissu bio couture durable
Ma tête de “il y a du boulot, mais on va y arriver, gogogogooooo”

Du bug à la sortie de route

Mercredi matin :

Je décide de préparer les commandes 20 par 20. Normalement l’atelier ne me permet pas de faire plus que 5 à 8 commandes à la fois. Problème de place. Mais dans le cas présent, il est juste question de prendre les coupons et de les mettre dans la bonne commande.

Facile, n’est-ce pas ?

À ce moment-là (naïve que j’étais toujours), je prends beaucoup de plaisir. Petite musique, bonne énergie. Je suis à bloc.

Et puis à un moment donné, je ne trouve pas le coupon commandé par la cliente. Rapide tour d’horizon et je le débusque dans la pile d’une autre commande. Comme dans ma tête chaque coupon est unique… je ne double vérifie pas et pense avoir encore fait une petite erreur. Zou je reprends le coupon de la première commande pour le remettre là où il aurait dû être depuis le début.

SAUF que…

Cette petit erreur de ma part semble se répéter souvent. Au début j’accepte. Je ne suis pas infaillible et la masse de tissu et de commande dans tous les sens me permet de prendre la faute sur moi.

développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

Mercredi midi :

Je commence à douter. Je prends enfin le temps de vérifier et je me rends compte que le bug du site a eu des conséquences.

Le site a vendu plusieurs fois (voir de nombreuses fois) le même coupon.

Harrrrrrrgh

En soit ce n’est pas si grave…. je n’ai “qu’à” recouper les coupons vendus plusieurs fois… mais la peur s’empare de moi : est ce que les commandes préparée sont effectivement bien complètes? 😱

Mercredi après-midi :

Je prends une grande inspiration et décide de rouvrir toutes les commandes. Souvenez-vous j’ai régulièrement pris « le » coupon dans une commande pour le remettre dans la « bonne » commande. À ce moment-là, il y a déjà 25 commandes fermées prêtent à partir.

révolution mode durable avenir Tissu biologique Mars-ELLE
Ce moment ou toute est encore possible.. et puis pour je-ne-sais-quelle-mauvaise-bonne raison, tu prends le mauvais chemin…

Le moment ou tout part en cacahouète

Mercredi après-midi :

À ce moment-là, j’aurai pu calmement tout faire rentrer dans l’ordre avec ordre et méthode. Mais je ne sais pas ce qu’il s’est passé : j’ai complètement bugé.

Beaucoup des commandes ouvertes étaient incomplètes. J’ai finalement tout sorti.

Ré-imprimé les étiquettes de livraison.

Mais l’atelier est beaucoup trop petit pour gérer une telle pagaille. Il y en avait partout. C’était une vraie zone de guerre. Et tout mon système bien rodé de préparation de commande s’est proprement crashé. Kaput. fini. balayé…. 😱

Il y avait des tissus, des bons de commande, des étiquettes de livraison partout. Je me suis retrouvée à préparer la même commande en double, à me perdre dans mes propres tissus.

C’était une zone de guerre.

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio
toute proportion gardée, mon atelier ressemblait à ça… genre tu as vraiment envie d’aller te mettre à l’abris.

Mercredi fin de journée :

J’ai finalement mis en place une triple-vérification pour m’assurer que chaque colis qui quittait l’atelier était scrupuleusement vérifié. Et j’ai bien fait. J’ai même retrouvé la facture de mon comptable dans une des commandes avant vérification pour l’envoi….

Bref le contrôle qualité reprend le dessus et je finalise non sans mal 25 commandes commencées le matin

Jeudi :

Forte d’une bonne connaissance de la situation j’ai repris la préparation des commandes « à l’ancienne ». De tout façon, presque chaque commande comporte un coupon qui n’existe plus puisqu’il a été déjà vendu plusieurs fois. Je dois donc finalement couper beaucoup de tissu (ce qui me prends aussi beaucoup plus de temps).

Finalement je reprends le contrôle. Et oui, comme me le disait une cliente : voilà Mars’elle victime de son succès.

Jeudi soir :

L’état des lieux est là, j’ai pu envoyer toutes les commandes de la vente des coupons. Mais il reste un bug :

Mais le plan de travail avec les coupons, lui n’est pas du tout vide.

Et comment ce bug génère une NOUVELLE vente de coupon ?

En gros j’ai réussi à faire une vente de coupon auto-génératrice de coupons.

Il y a comme qui dirai eu un bug dans la matrice…

En réalité il y a eu 3 phénomènes :

1 : Certains coupons ont eu moins de succès et sont restés sur le site parce que vous avez toutes eu plus ou moins les mêmes préférences pour environ 70% des coupons qui ont, eux, été vendus de multiple fois.

2 : étant donné que j’ai coupé de multiple fois des nouveaux coupons dans le même tissu et particulièrement pour des grands coupons de presque 2m, je me suis retrouvée face à certains nouveaux défauts, des fins de rouleaux, et donc des nouveaux coupons.

3 : Au moment de mon voyage au pays de la cacahouète-mentale , je me suis aussi retrouvée à préparer plusieurs fois les mêmes commandes… et donc à couper du tissu pour rien. 12 coupons au total.

Bref, il y en a moins, mais l’étagère des coupons est loin d’être vide.

Ils sont donc en vente ici (avec des prix revus à la baisse pour les coupons de la première catégorie).

Et cette fois promis, plus de bug en perspective.

Bien que ce bug est rentré dans l’ordre avec juste ce qu’il fallait d’ordre et de méthode (et de cheveux blanc).

J’avoue qu’aujourd’hui ça me fait un peu rigoler, mais je n’en menais pas large les jours précédant.

Voilà donc la bonne nouvelle : il est toujours temps de profiter des derniers coupons (qui eux ne sont pas achetables à l’infini).

Couture durable et plaisir Mars-ELLE tissu bio Mars-ELLE
C’est encore le moment d’en profiter!

En vrai je passe par le blog pour vous annoncer cette re-vente de coupons pour éviter les bugs précédents de surpopulation sur le site internet.

Je vais bien voir si la stratégie est efficace ou pas… 🤓

Bon cadeau tissu bio au mètre pour une couturière à Noël Anniversaire jersey bio imprimé sweat molleton Mars-ELLE

20 Cadeaux cousu-main: liste d’idées

Ecrit par Tutoriel 6 commentaires

Quand on est couturière, on connaît la quantité d’amour qui se trouve dans le fait-main.

On sait ce que ça représente. On est capable de faire des créations absolument uniques. Et forcément on a envie de les offrir à ceux qu’on aime.

Mais pour offrir du cousu-main, il faut aussi avoir des idées.

Ce n’est pas comme aller en magasin et évaluer les centaines de propositions différentes. 

Non, les cadeaux cousu-main se réfléchissent, se conceptualisent seulement dans notre petite tête.

Mais bien souvent, c’est la toute première étape qui bloque. Que coudre comme cadeaux?

Au secours, je n’ai pas d’idées !

Bon cadeau tissu bio au mètre pour une couturière à Noël Anniversaire jersey bio imprimé sweat molleton Mars-ELLE

Pour vous aider dans cette quête, j’ai demandé aux couturières de ma communauté Instagram (les meilleures!).

Il y avait tellement d’idées qu’au lieu de compléter mon premier article sur 20 tuto de cadeaux cousu-main, j’ai préféré refaire un article sur le sujet.

Retrouvez aussi les articles suivants sur le même sujet:

Classification des cadeau cousu-main

Les très nombreuses idées de cadeaux cousu-main ont été regroupées en 20 catégories différentes. 

Par ailleurs, chaque catégorie est aussi classée en fonction du genre, de l’utilisation potentielle des chutes de tissu et de la nécessité d’anticiper ou pas la réalisation du projet. 

plannification cadeau de noel cousu main diy

Un projet classé 0 en anticipation signifie que vous pouvez vous lancer la veille dans la couture sans trop de soucis. Une anticipation notée “+++” vous demandera par contre entre 2 semaines et 18 mois d’anticipation en fonction du projet et de votre niveau de couture (non, je n’ai pas du tout l’habitude d’exagérer… 😂)

Un tableau récap est disponible tout à la fin de l’article si vous souhaitez garder ces idées sur un tableau Pinterest. 

Mars-ELLE tissu bio GOTS

Liste de cadeau cousu-main

1 Sac pour transporter les machines à coudre

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : +
  • Masculin ou féminin : Couturier.e

Voilà un cadeau un peu plus ambitieux qui ne pourra être offert qu’aux couturières et couturiers petits et grands. Dans ce cas, renseignez vous sur le modèle de machine-à-coudre à protéger. Toutes les machines n’ont pas le même type de poignée pour le transport. Si vous avez le temps, c’est l’occasion de pratiquer le matelassage pour une protection optimale.

2 Accesoires zéro déchet

  • Anticipation : 0
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : de façon classique c’est plus féminin (alors que c’est utile à toutes et tous)

Pour la salle de bain : Les lingettes démaquillantes, les étuis à savon ou à brosse à dents

Pour la cuisine : les charlottes à mettre sur des plats, sachet de thé réutilisable, sac-à-pain, sac à course pliable, sac à tarte, les beeswrap, l’essuie main personnalisé, l’essuie-tout-lavable, des sacs à vracs, lunch box,etc.

Ces cadeaux zéro-déchets ont vraiment beaucoup d’avantages. Ils sont en général facile à coudre. Ils peuvent être cousus avec vos chutes de tissus préférés et surtout ils sont utiles. Même s’ ils servent à toute la famille, ils sont souvent plus appréciés des femmes que des hommes. A vous de voir si vous voulez aussi questionner les rôles de genres pendant le repas de Noël 🤪.

couture lingette démaquillante tissu bio Mars-ELLE

3 Des vêtements ou accessoires brodés

  • Anticipation : +++ version maitre Jedi
  • Chutes de tissus : ++
  • Masculin ou féminin : les deux

Les brodeuses peuvent transformer n’importe quel accessoire banal en une perle extrêmement personnalisée. Du romantique au super trendy, de nos jours la broderie permet vraiment de s’exprimer avec beaucoup de pertinence. Mais ce type de prouesse est réservée à celles qui s’y mettront tôt, voir très tôt. 

Dans la série des propositions de coutures brodées proposées par les couturières sur instagram, il y avait: t-shirt brodé, pochon brodé, culotte brodée (badass) et chaussettes brodées. Et pour l’inspiration en broderies modernes, je vous conseille le travaille the The comptoir

4 Sac à tarte. 

  • Anticipation : 0
  • Chutes de tissus : ++
  • Masculin ou féminin : De façon classique c’est plus féminin (alors que tout le monde mange de la tarte, n’est ce pas…)

Le sac à tarte est une des propositions qui est la plus répandue. Je pense qu’elle est surtout utile pour les parents d’enfants qui organisent des goûter, des fêtes et des anniversaires régulièrement. C’est une couture tout à fait réalisable pour les débutantes en couture. Et si vous êtes expérimentées, vous pourrez même coudre ce sac -à-tarte la veille avec vos jolis coupons de tissus.

5 Manique pour la cuisine

  • Anticipation : +
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Dans le rayon cuisine toujours, les maniques pour la cuisine sont aussi de très bons choix. Elles peuvent être simples (et vite cousues en dernière minute), faites en upcyclant un vieux jeans (tuto ici) ou carrément cousu en version de luxe, matelassée, remplie de détail dans un set complet assorti de plusieurs formes différentes. 

jeans manique tuto couture mars-elle upcycling mars-ELLE tissu bio

6 Housse pour liseuse numérique. 

  • Anticipation : +
  • Chutes de tissus : ++
  • Masculin ou féminin : Les deux surtout si ielles ont une liseuse

Voilà une jolie idée à offrir à celleux qui en possèdent une. Une fermeture éclaire ou un système de fermeture par boutons et le tour est joué.

7 Bouillotte sèche

  • Anticipation : + (pour les matières premières)
  • Chutes de tissus : ++
  • Masculin ou féminin : Les deux

J’adore les cadeaux utiles. Et voici un tuto pour faire une bouillotte sèche LAVABLE. Ce qui vous permet aussi de mettre en avant vos plus beaux tissus sans avoir de problème de solidité. Personnellement, je fais la bouillotte avec du riz, ce qui fonctionne très bien et surtout ce qui permet de la coudre en dernière minute sans anticiper les fournitures. J’ai plus régulièrement du riz dans mes placards que des noyaux de cerises ou des graines de lin.

tuto couture bouillotte sèche noyaux de cerise
tuto couture bouillotte sèche noyaux de cerise

8 Cape de bain. 

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : + (pour les décorations)
  • Masculin ou féminin : Les deux

Ce cadeau cousu main  fera principalement plaisir aux tout petits. bien que coudre des serviettes de bain personnalisées (et pourquoi pas brodées) peut carrément faire mouche auprès de toutes et tous. Par contre pour ce type de projet, il faudra vous y prendre à l’avance pour trouver les bonnes matières premières. Si cela vous intéresse, il y a du molleton éponge imprimé cet hiver chez Mars-Elle.

9 Sac en tout genre (banane, etc).

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : + (pour les petites pièces)
  • Masculin ou féminin : Les deux

Le sac banane à la cote. Mais le sac en bandoulière, le sac à dos, et toutes les variantes sont en général très appréciés. Réfléchissez bien aux couleurs et à la fonctionnalité qui vont plaire à la personne visée pour assurer votre effet. Ce type de projet peut être extrêmement facile et rapide ou très détaillé (avec moult poches et détails) et nécessite une plus grande anticipation.

Dans ce registre, l’organisateur de sac reste un cadeau bien sympa à offrir aux personnes qui changent régulièrement de sac à main.

10 Des culottes, boxer ou caleçons. 

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Oui, ce n’est pas nécessairement le genre de cadeau qu’on va offrir à belle maman ou à grand-tonton… Mais pour des personnes plus proches, plus ouvertes, c’est l’occasion de se lâcher avec des pièces uniques et vraiment personnalisées. C’est aussi l’occasion d’utiliser vos plus jolies chutes de jersey ou d’interlock.

11 Sweat, t-shirt et pyjamas.

  • Anticipation : +++
  • Chutes de tissus : 0
  • Masculin ou féminin : Les deux

Dans le rayon des vêtements, les coutures qui ont la cote, celles qui prennent le moins de risques au niveau des tailles : les t-shirts, les sweats et les pyjamas. 

Retrouvez les 14 meilleurs patrons gratuits pour coudre le jersey et une liste des 30 meilleurs patrons pour coudre des sweats.

petits extraits de l’article de blog sur les 30 meilleurs patrons de sweats.

12 Pantoufles. 

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : ++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Dans la série proche des vêtements, il y a les pantoufles ou les chaussons. Ces coutures demanderont un peu de préparations pour avoir les bons tissus surtout au niveau de la semelle qui fait toute la différence de confort. Les pantoufles et chaussons peuvent convenir à tous les âges et tous les genres !

13 Trousses de toilette et autres pochettes

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Ces cadeaux cousu-main là sont aussi des grands classiques. Mais ils font toujours mouche. Surtout s’ ils sont personnalisés, que les tissus et couleurs sont choisis avec soin pour plaire et que la fonctionnalité est au rendez-vous.

Les trousses de toilettes peuvent être pensées pour tous les âges et genres, alors que les pochettes feront certainement plus plaisir aux filles et femmes de votre entourage.

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

14 tapis de jeux ou plaid personnalisé

  • Anticipation : +++
  • Chutes de tissus : ++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Si vous êtes du genre à vous y prendre bien à l’avance, le plaid personnalisé façon patchwork ou en mode tapis de jeu pour enfant est un cadeau qui risque bien de faire mouche. Le seul problème? Il faut s’y prendre 18 mois à l’avance pour atteindre le niveau de détail rêvé 😂.

15 Col cadia, étole, tour de cou.

  • Anticipation : +
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Voilà 3 jolies façon de prendre soin, tout en style, du cou des personnes que vous aimez. Si les tours de cou peuvent convenir à tous et toutes, le col Cadia et les étoles (à réaliser en combinant vos plus jolies chutes de tissus) seront des cadeaux à réserver aux femmes.

tissu bio popeline coton Mars-ELLE GOTS coton biologique

16 Bonnet Yo, bandeau cheveux, capuche amovible. 

  • Anticipation : +
  • Chutes de tissus : +
  • Masculin ou féminin : Les deux

après les options pour prendre soin des cous, voici comment prendre soin des oreilles. Avec ces propositions, vous pouvez recycler des pulls qui feront des bandeaux, bonnet ou capuches parfaitement calibrés pour l’hiver.

17 Cache pot- vide poche

  • Anticipation : 0
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : les deux

Vite vite, une idée, voila ZE cadeau qui fait toujours plaisir et surtout qui se coud en 2 minutes 37 secondes avec vos plus beaux tissus du stock. Pensez à faire une série de plusieurs vide-poches assortis de tailles différentes pour un cadeau au top. 

couture tuto blog Mars-ELLE

18 Un attrape rêve avec des joli fil et morceaux de tissus

  • Anticipation : ++
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : Les deux

Chargez d’énergie vos plus beaux bouts de fil. Ajoutez une touche de créativité et une dose de poésie et vous avez un cadeau absolument unique pour protéger la nuit des gens que vous aimez.

19 Un porte-clé-porte-jeton

  • Anticipation : 0
  • Chutes de tissus : +++ (chutes de cuir)
  • Masculin ou féminin : Les deux

Facile à coudre pour homme et femme avec un petit morceaux de cuir. C’est le petit cadeau utile qui vous permettra de transformer rapidement vos petites chutes de cuir. 

20 Chouchou, nœud papillon

  • Anticipation : 0
  • Chutes de tissus : +++
  • Masculin ou féminin : Les deux (mais pas pour la même chose)

Et enfin, il existe des petites touches stylées pour faire plaisir, utiliser des jolies chutes de tissus et surtout faire plaisir à tous les coups. 

Bonus: des petits sachets de lavande 

La petite touche faite main, à glisser dans tous vos cadeaux. Les petits sachets sont parfaits pour utiliser vos plus jolies chutes de tissus et ils seront glissés dans le tiroir à chaussette ou sous l’oreiller pour garder la fraîcheur de la lavande séchée toute l’année.

Pour garder ces idées de coutures pour tout.e.s n’hésitez pas à sauvegardez la liste ci-dessous sur Pinterest

Coudre un sweat en molleton : les 30 meilleurs patrons couture

Ecrit par Inspiration 27 commentaires

La couture du sweat : un besoin couture au quotidien

Ma question du moment est réellement de savoir ce que je vais porter cet hiver. Je tourne en boucle sur deux sweats et un cardigan dans ma garde-robe. J’ai beau être minimaliste. Je sens que de ce côté-là, il y a un véritable besoin.

Et ça tombe plutôt bien, parce qu’il y a aussi une véritable envie. Coudre un sweat, ce n’est que du plaisir. Couper le molleton, c’est comme de couper dans un morceau de douceur qui pourtant reste bien stable. Au niveau de la couture, il n’y a pas de surprise. Les étapes s’enchainent sans prise de tête. Et le résultat est toujours Wahou. Un pull ou un cardigan que je vais mettre et remettre et remettre encore.

Bref coudre du molleton pour faire un sweat, c’est la base de la couture utile et plaisir pour moi.

Mais curieusement, au rayon des patrons de sweat, j’étais toujours restée très basique. Un patron simple associé à une kyrielle de hacks en modo comando-couture, et ça me convenais parfaitement.

Aujourd’hui, je sens que je suis à la recherche de quelque chose de différent.

Peut-être un peu plus travaillé.

Peut-être un peu plus féminin.

Mais toujours aussi pratique et confortable.

La recherche des patrons de sweat en molleton

Quand j’ai commencé ma recherche de sweat, je me suis rendue compte que depuis quelques années, le paysage des patrons de couture indépendants à quand même beaucoup changé. L’offre est très large et la créativité des créatrices de patrons presque infinie.

Il y en a de tout. Pour tous les gouts. Et j’avoue que j’aime beaucoup cette diversité de modèle, de coupe et de rendu.

Mais ce ne nous facilite pas la tâche en termes de choix.

blog couture tutoriel couture facile Mars-ELLE coton biologique tissu biologique

Le sweat fait partie de mon uniforme 80% du temps. Un jeans, un sweat et je suis prête pour ma journée. Alors autant bien les réfléchir et choisir les patrons pour qu’ils se glissent directement dans mes vêtements préférés.

Au programme :
Un sweat tissu unis bordeaux, doudoudoudouuuuuu. Large, à capuche (ou très large col 🤔)
Un sweat plus classique dans la coupe mais avec un tissu qui claque tout (avec un jeans, ça passe toujours pour remonter le moral des troupes🔥)

Un sweat avec un motif plus passe-partout mais avec les bons détails qui changent vraiment de la coupe classique.

Bref, le choix du patron est crucial.

ET comme j’ai fait une petite recherche sur les patrons indépendants, je vous partage le résultat pour que vous puissiez aussi vous pâmer d’envie devant toutes ces possibilités.

Ne me remerciez pas, c’est cadeau !

molleton velours coton biologique Mars-Elle

Attention, cette revue de patrons ne reprend que les patrons indépendants et ne va pas voir du côté des magazines… sinon j’y serai encore dans 43 mois.

Il existe tellement de pépites du coté de nos créatrices, c’est l’occasion de les mettre en valeurs !

1-    Les patrons de sweats classiques :

Je suis une adepte des patron classiques qu’on peut adapter, hacker et modifier à l’envie. Voici la sélection des patron. Je n’ai cousu que deux dans cette petite bande. Mais ce sont mes patrons indispensables sans aucun doute.

  • 1 : Sweat Courcelles et gilet Monceau de Cosy Little World : C’est un des patron que j’ai le plus cousu. Et que j’ai beaucoup hacké aussi. C’est vraiment une bonne base de réflexion.
  • 2 : Icône de Atelier Scammit est un sweat à manche Raglan qui se décline en 6 bases super pratique avec ou sans capuche, avec ou sans tirette, ou bouton devant.
  • 3 : Sweat Octobre de Charlotte Auzou. Voilà un patron qui a le potentiel du Sweat Courcelles. Une bonne base pour laisser court à votre créativité.
  • Jagua le sweat Raglan de Blousette Rose. Ce patron est aussi la base parfaite pour un patron de sweat à manche Raglan.
  • 4 : Le sweat Andrea de Petit Patron est aussi une base simple de sweat qui a été déclinée en mode color bloc pour un look plein d’énergie garanti.
  • 5 : I am Rainbow de I am Patterns Le sweat à capuche qui se décline à l’infini, jusqu’à la robe doudou. Avec ce type de patron, presque plus besoin de faire de hack !
  • 6 : Le Hemlock Tee de Grainline Studio. Ce n’est pas un patron de sweat, mais bien de T-shirt très ample. Mais pour l’avoir hacké de nombreuses fois en sweat, ça fonctionne très très bien !

2-    Les patrons de sweats qui font des jeux de manches

Cette série de patron de sweat en molleton est un peu particulière. Parce qu’elle donne la part belle aux détails sur les manches. J’avoue, ça m’attire vraiment. C’est ce genre de structure que je peux difficilement hacker à partir d’une base de patron de sweat.

  • 7 : Nova de My Super Bison a la manche large, un peu gigot mais avec un poignet resserré très élégant et féminin.
  • 8 : Granite de Maison Fauve Les manches bouffantes, les épaules tombantes et le style boxy de ce sweat sont tellement particulier et inimitable. L’assemblage du confort et du style.
  • 9 : I am Lion de IamPatterns à la manche Gigot tellement tendance du moment.
  • 10 : I am Zebre de Iampatterns à la manche bouffante au niveau des poignets.

3-    Les patrons de sweat qui jouent au détail qui change tout

Dans cette sélection, on est sans conteste sur le choix du détail qui va faire toute la différence. J’adore comme un élément change radicalement le look d’un sweat en molleton tout en restant toujours tout aussi confort.

  • 11: So sweet de Delphine et Morissette c’est ce détail du nœud qu’on aime tant. C’est fou comme un petit détail peut faire toute la différence.
  • 12: Ondée de Deer and doe. Est ce qu’il faut encore présenter ce sweat Crop ?
  • 13: Téthys de Anna Rose Pattern qui nous fait envie avec cette délicate ouverture sur le dos et la possibilité de rajouté des volants 
  • 14: Livia My Super Bison avec sa structure raglan et ces détails de col à petits volants est particulièrement délicat.
  • 15: Sweat Dina de Urban Fairy Pattern est un sweat très long, super confort avec les découpes qui vont bien pour se faire plaisir avec des volants.
  • 16: Sweat Charlie de Les Lubies de Cadia a une découpe dos qui donne envie de découvrir son dos toute l’année
  • 17: Sweat Gaby de Les Lubies de Cadia. Ce modèle est plus adapté pour l’hiver, surtout avec son col noué pour le détail féminin

4-    Les modèles oversize, confort et enveloppant :

La caractéristique du confort et du potentiel de réconfort et de chaleur en hiver sont tellement indissociables du sweat en molleton qu’ils méritaient une catégorie rien que pour eux. Dans cette sélection de patrons de sweat, il y a de très fortes chances pour que vous trouviez votre prochain sweat doudou.

  • 18: Jocko de Ready to Sew : large, long, confortable et avec ce grand col qui donne envie de s’expatrier dans le grand nord
  • 19: Neige de Deer and Doe. Ce sweat large est très stylé de par ses découpes sur les bras et ce col large qui vient structurer le port de tête.
  • 20: Pull Renan – Anna Rose Patterns est un sweat qui joue avec les pinces pour créer du volume et du confort tout en gardant du style.
  • 21: Le Frileux de La Jolie Girafe. Le large col et les manches blousantes à souhait ont tout pour me séduire.
  • 22: Sweat Anita de Fiat Lux Pattern. La découpe, le grand col et la possibilité d’en faire une robe doudou. Je sur-valide
  • 23: Sweat Ebène de Coralie Bijason. Ultra simple à coudre. Mais des manches chauve-souris, pour le confort, c’est la vie.
  • 24: Le Coquet de La Jolie Girafe et son grand col qui a l’air tellement douillet.

5-    Les patrons de sweat qui jouent sur les découpes.

Jouer sur les découpes du sweat, c’est lui apporter du style, de la dégaine tout en écoulant ses chutes de tissus molleton. Autant vous dire que je sur-valide cette approche de sweat !

  • 25: Pull Starmania de My Super Bison : des découpes sur la poitrine et sur les manches a décliner aussi en robe.
  • 26: L’inédit de la Jolie Girafe. En plus des nombreuses déclinaisons des découpe, c’est l’encolure dégagée de ce patron qui fait toute la différence.
  • 27: Bioman de Delphine et Morissette : le jeu de découpe sur l’avant du sweat est tellement travaillé qu’il permet des combinaisons de tissus et ou de broderie particulièrement intéressantes.
  • 28: Le Trio de La Jolie Girafe. Les découpes en mode color-bloc sur l’ensemble du sweat en font un terrain de jeu parfait pour écouler ses chutes de molleton !
  • 29: Overlord de Mimoi patterns. La découpe et les pattes de boutonnage façon pull marin en font un modèle unique.
  • 30: Anatole de Anna Rose Patterns et sa grande découpe devant lui donne une ligne très féminine

Quel patrons vous fait envie dans cette sélection ?

Il manque votre patron de sweat préféré ? N’hésitez pas à le mentionner en commentaire pour que je mette cette liste à jour !

 

 

 

 

 

blog couture tutoriel couture facile Mars-ELLE coton biologique tissu biologique

À la recherche du mojo couture perdu…

Ecrit par Inspiration 4 commentaires

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de perdre votre passion? Votre inspiration? Votre envie de coudre? 

Ça a l’air effrayant comme ça (ça l’est un peu, d’ailleurs...), mais c’est la réalité à laquelle j’ai dû me confronter il y a quelques semaines. Je me suis retrouvée face à des projets couture, et ce, sans une once d’énergie ou d’envie de m’y atteler… 😓

Evidemment, dans une telle situation, c’est d’abord la panique! 

Que faire pour mes projets couture urgents pour l’été? 

Comment faire pour retrouver la motivation de m’attaquer aux designs de Mars-elle.com pour être sûre de ne pas avoir de retard? 

Est-ce que mon inspiration de couturière va se décider un jour à revenir? 

PANIQUE, PANIQUE, PANIQUE! #vismaviededramaqueen

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur lys blanc jungle bleu foncé

Mais c’est là que j’ai eu l’idée du siècle : faire appel à vous , mon armée de couturières, pour savoir ce que vous feriez dans une telle situation. Et heureusement pour moi, vous avez été au rendez-vous pour m’éclairer pendant cette petite crise. J’ai donc décidé de vous faire une petite compilation des meilleures idées qui m’ont été envoyées… 👀

1. Ne pas insister et prendre son temps

Cette stratégie peut sembler un peu bateau, et pourtant!

Laissez moi vous présenter les choses autrement: vous vous rappelez quand vous étudiez pour un examen et que la matière ne rentrait pas? Une pause pour aller marcher un peu ou prendre un goûter et ça repart presque tout seul dans la foulées.

La couture, c’est la même chose: si on insiste, c’est la galère totale. Rien ne va, on fait des bêtises à gogo et le résultat final est souvent très moyen…

Mais si on se laisse le temps qu’il faut (tout dépend d’une personne à l’autre bien évidemment, il n’y a pas de période magique de repos qui conviendrait à tout le monde), on peut ensuite reprendre nos projets avec un meilleur état d’esprit, une meilleure concentration et un nouvel élan d’envie et de passion de volonté.🍃

2. S’attaquer à une cousette plaisir

Bah oui, après tout, c’est vrai qu’une cousette avec un patron inconnu, ça peut s’avérer vraiment prise de tête. Mais demandez-moi de coudre un Hemlock Tee, et je vous le ferai presque les yeux fermés tout en imaginant un nouveau hack improbable! 🙈

En tant que couturière, on a toutes notre patron chouchou, celui que l’on a cousu des dizaines de fois, celui qui nous inspire, celui qui nous va à la perfection… Et souvent, c’est le patron par excellence que l’on peut coudre sans aucun effort.

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio
Voilà un de mes hack favori du Hemlock Tee: le transformer en Sweat doudou avec un large col.

C’est parfois l’étincelle nécessaire pour allumer l’envie, relâcher la pression et reprendre la suite de nos projets avec le plein d’énergie et toute la motivation nécessaire.

3. coudre pour les autres

Coudre pour les autres peut aussi apparaître comme une solution miracle à la perte du mojo.

En effet, coudre pour quelqu’un, cela nous permet de nous concentrer sur le plaisir final, le plaisir que l’on partagera avec la personne à qui la cousette est destinée. Ça permet de passer au-delà de l’étape même de la couture, pour nous aider à trouver la motivation dans un autre aspect de la couture-même du vêtement. 🎁

(Et puis, pourquoi pas en profiter pour tester quelques-unes de ces super idées de cadeaux cousus-main? )

tissu bio popeline coton mars-elle

4. s’inspirer des projets des autres 

Parfois, quand le mojo s’en va, c’est peut-être à cause d’une panne ou d’un excès d’inspiration. Votre liste d’envie déborde et vous ne savez pas par où vous lancer. Ou, au contraire, vous avez vraiment besoin de nouvelles pièces, mais vous ne trouvez rien qui vous plaise ou qui corresponde à vos goûts. 

Pour régler ce problème, rien de tel qu’un petit peu d’espionnage industriel! 😈

Je plaisante, bien sûr!

Mais plus sérieusement, parfois, la réponse à notre question se trouve bel et bien chez nos copines couturière! Nous avons toutes des différences en matière de goûts, de niveau, de temps passé devant notre machine ou à chercher des patrons. Du coup, il se pourrait totalement que certaines découvrent des patrons insolites sur lesquels vous ne seriez jamais tombées.

coton bio couture écologie durable

Pour ce genre de découverte, Pinterest est également une vraie mine d’or (j’essaie d’ailleurs de vous partager tout un tas d’idées sur la page pinterest de Mars’elle). En quelques clics, vous aurez accès à tous genre de patrons et de tutos couture pour faire renaître en vous l’inspiration! 💭

Attention, gros risque de retour du mojo en flamme!

5. faire du rangement 

De tous vos conseils, celui du rangement est celui qui m’a paru le plus étrange…

Même si je suis bien obligé de faire des tris dans mes cousettes et dans mes stocks de tissus de temps à autre, moi et mon bazar créatif, ça reste une très grande histoire d’amour... Alors, m’en débarrasser, cela me semble être une bien drôle d’idée! 😜

Et pourtant, vous avez été super nombreuses à m’affirmer que faire du tri et du rangement dans votre atelier vous permettais de faire une véritable remise à zéro, un “reset” de votre état d’esprit, et que vous étiez ensuite remplie d’une nouvelle énergie pour reprendre votre planning couture. 

guide pratique tissu
Mettre de l’ordre dans mon bazar créatif… NAAAN, je suis pas prêtes pour ça !😅

Malheureusement, je ne peux pas vous en dire plus sur cette technique, car il me reste encore à trouver le courage de la tester. 

6. s’attaquer à des projets dans d’autres disciplines ou changer d’air, tout simplement

Ce sixième et dernier conseil est certainement celui que je préfère et que j’applique le plus souvent! 

En effet, pour moi,  pouvoir se tourner vers d’autres hobbys est une véritable source d’inspiration en soi. Que ce soit pour mes cousettes, ou pour Mars’elle, j’aime m’imprégner d’éléments qui m’entourent, m’inspirer de la nature, d’œuvres d’art, de ma vie. 

Alors quand je prends le temps de me consacrer pleinement à ces éléments (peinture, céramique, yoga, thé-papote-avec-des-amies #commentça-çacomptepas?), c’est pour moi une précieuse occasion de recharger mes batteries créatives. ⚡

tissu bio ginkgo biloba Mars-elle
Le besoin de faire autre chose se fait toujours ressentir, mais pas sans lien avec Mars’elle 🦄

Alors, toujours à la recherche de votre mojo couture, ou une de ces astuces vous a-t-elle permis de le retrouver? 

Quelles sont vos astuces super efficaces pour le retrouver? 

analyse garde-robe durable et raisonnée

Ma stratégie pour coudre une garde robe raisonnée et stylée 2.0

Ecrit par Inspiration 5 commentaires

Coudre sa garde-robe pour échapper à la fast fashion, c’est bien… Mais coudre une garde-robe raisonnée pour surmonter les dérives de la fast-fashion et de la surconsommation, c’est encore mieux! 💯

Mais une garde robe raisonnée, c’est quoi au fond? 

Tout simplement, c’est la garde-robe de nos rêves: bien organisée, super coordonnée, remplie de tenues potentielles déclinables à l’infini, et le tout, sans crouler sous des vêtements que l’on ne met qu’une fois par an. 

ça a l’air inimaginable, je sais… Et pourtant, je vais vous expliquer comment je chemine vers ce but ultime de la couturière écofriendly! 

joli tissu bio

La structure BTI, kesako? 

Depuis que je couds, j’ai arrêté de faire les magasins et je peux réaliser 100% (ou presque) de mes envies de fringues… Et pourtant, une chose n’a pas changé. Tous les matins, soit j’enfile mon uniforme sans réfléchir (Jeans, T-shirt, gilet/pull/sweatshirt), soit je me lamente parce que je n’ai rien à me mettre.

Enfin… 😓

Remettons tout de suite les pendules à l’heure. J’ai plein de trucs à me mettre, et des vêtements que j’aime. Mais les tenues que je porte régulièrement sont plus confortables que stylées, plus casual que valorisantes. Et puis surtout elles sont toujours les mêmes. La même silhouette, le même look.

tissu biologique pantalon bleu marine mars-elle
Mon uniforme, T-shirt, pantalon confortable, un sweat et une vieille paire de baskets.

C’est pour remédier à ce soucis que j’ai mis au point ma super technique, la technique BTI, il y a déjà 5 ans. 

Le basique (B)

+

Le petit-truc-en-plus ou Twist (T)

+

Le vêtement à grand Impact (I)

Les 3 axes B-T-I (« Bouge Ton Imagination », ou « Bande Toute Illustrée », ou « Bref Tu Imagines », ou encore « Ben Tu Insistes ? », etc, etc)

Mon théorème BTI, si on peut l’appeler comme ça, postule que ces trois types de vêtements sont nécessaires au sein d’une garde-robe afin de pouvoir échapper au syndrôme de l’uniforme et de pouvoir mixer et remixer ses cousettes préférées pour en faire plein de tenues super stylées. 💃🏻

Mais comment fonctionne ce théorème? 

C’est très simple! 

Les basiques 

Ce sont des vêtements unis ou avec un petit motif ultra discret, d’une seule couleur, sans passepoil ou empiècement contrastant, sans broderie, ou doublure qui décape, avec une coupe relativement simple. Basique de basique. En gros, dans cette catégorie, on retrouve le Jeans, le T-shirt et le chemisier uni, mais aussi la petite veste de blazer, etc. Il sont basiques certes, mais rien ne les empêche d’être bien coupés, adaptés à votre morphologie et avec des formes actuelles. 👚

analyse garde-robe durable et raisonnée
Les “Basiques” de la penderie.

Les Twists 

Ils correspondent à la catégorie “intermédiaire”. Osés, mais pas trop. Travaillés, mais pas surchargés. Typiquement, ce seront des imprimés avec des petits motifs, des empiècements contrastants, des inserts, passepoils ou broderies. C’est aussi dans cette catégorie que viendront les coupes assez particulières (les décolletés dos, les froufrous, les volants ou les plis dans tous les sens). 👕

analyse garde-robe durable et raisonnée
Les “Twists” de ma penderie.

Les Impacts

Ce sont les pièces WaaahouW du dressing. Celles qui nous laissent bouche bée, qui nous éblouissent par leurs couleurs et leurs motifs, leurs contrastes marquées et leurs coupes super originales. Le pantalon au motif « toucan » tropical, le blazer avec fleurs de « Java », la jupe en wax de « là-bas », mais aussi la veste jaune « canari » ou le pantalon orange pour être assorti a son Apérol spritz en soirée. Ça dépote et c’est tant mieux ! 👘

analyse garde-robe durable et raisonnée
Les “Impacts” de ma penderie. Beaucoup dans le rouge.

Comment combiner les BTI?

Sur base de ces trois axes, les combinaisons se font spontanément entre les Basiques entre eux, les Basiques et les Twists et les Basiques et les Impacts. Certaines combinaisons peuvent également être possible entre les autres catégories, à condition d’avoir coordonné sa palette de couleurs. 

Les Basiques se mariant avec tout, les Twist se combinant un peu moins bien et les Impacts étant carrément plus compliqués à assembler, une garde robe bien balancée devrait se composer de :

  • Une bonne base de Basiques (45%)
  • Une quantité substantielle de Twists (35%)
  • Un soupçon d’Impact (20%)
Inventaire complet en vidéo

Ainsi, fini les gardes-robes remplies de cousettes incompatibles et place à votre inspiration pour composer vos meilleures tenues. 

Attention, n’oubliez pas que chaque catégorie nécessite tant de haut que de bas! Bah oui, pas question de ne sortir qu’à moitié habillé! 

En plus, une garde-robe bien balancée permettra plus de style et de tenues différentes avec un même nombre de vêtements. Une garde-robe devrait donc contenir en proportions sensiblement égales des hauts et des bas. Avoir un Jeans et 6 hauts, cela fait 6 tenues sensiblement similaires mais avoir une jupe, un jeans, un pantalon droit et 4 hauts, cela permet de faire 12 tenues assez différentes. Le tout avec le même nombre de pièces. 👫

La dessus j’ai carrément des progrès à faire…

Retour vers le passé: état des lieux de ma garde robe il y a 5 ans

Il y a 5 ans, cet équilibre, qui est pourtant le maître mot de ma technique BTI, était totalement inexistant dans ma garde-robe. En effet, je n’avais que peu de variété et donc, seulement très peu de possibilité au niveau du remixage de mes tenues. 

Mes basiques, bien que nombreux, étaient loin d’être dingue, surtout considérant le fait qu’ils étaient cousus dans des couleurs que je ne porte presque jamais… 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur lys blanc jungle bleu foncé
Une de mes pièce “Impact” préférée. Celle que je porte avec le plus de plaisir!

Mes Impacts étaient presque inexistants et j’avais d’ailleurs du mal à les reconnaître de par leur discrétion… 

Et tout le reste, ce n’était que des twists… 

En gros, l’analyse B-T-I de mes cousettes donne le résultat suivant :

« B », c’est Bof (pas assez).

« T », c’est Trop (et très clairement).

« I » c’est Insuffisant.

Quant au type de vêtements cousus, l’état des lieux d’il y a 5 ans donne environ :

Top (T-shirt, blouse, chemisier)                  55%

Haut (veste, pull)                                           25%

Bas (jupe, pantalon)                                      15%

Robe                                                                  5%

Du coup, entre les effets trop similaires et le manque de variétés dans les modèles de mes différentes cousettes, les opportunités de combinaisons originales étaient vraiment limitées. 😣

tutoriel hack modification patron couture sweat molleton bio mars-elle passepoile tuto
Le sweat presque orange… pas tous les jours facile à mettre. mais comme je l’aime celui là!

Au vu de cette conclusion, je m’étais donc fixée plusieurs objectifs: 

  • coudre plus de bas variés afin de ne pas sortir automatiquement mon jeans
  • coudre du basique qui me correspond et qui est facilement associable
  • me laisser de la place pour des pièces plus “tape à l’oeil”

Et le plaisir couture dans tout ça ? C’est bien lui qui me pousse vers ma collection de passepoils, qui me pousse dans les associations de tissus et des modifications de patrons, qui me font frémir pour un imprimé mignon tout plein. 

Qu’est ce que j’en fais de mon plaisir couture, alors ? 

Le plaisir de porter un Basique parfait. Même après des années, je ne m’en lasse pas.

Mon plaisir couture doit évoluer et se focaliser sur des finitions aux petits oignons, du fit parfait et des tissus de qualité supérieure. Et de temps en temps prendre son pied (mon pied) sur une pièce hors du commun qui sera moins portée mais qui allumera ma garde-robe . 👀

Et maintenant? 

Cinq ans plus tard, j’ai continué à réfléchir à ces questions. et après un inventaire complet de ma garde robe cousue-main fin de l’été je me rends compte que la situation a quand même bien changé.

La proportion BTI

Niveau proportion je trouve que c’est vraiment bien plus équilibré:

  • B : 32 pièces.
  • T : 24 pièces.
  • I : 14 pièces.
Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE
Confortable, simple, facile à assortir. voila une pièce que j’ai énormément portée.

Je sens que j’ai vraiment pris mon pied sur les pièces à fort Impact. Je suis très fière de ces cousettes mais, ce qui est très nouveau, c’est que je les porte très souvent. Je pense que le concept d’impact est bien intégré!

Au niveau des Twist, je me suis un peu restreinte au profit des pièces à impact.

Pour les pièces basiques, je sens que la partie “été” de ma garde-robe est assez bien fournie. Par contre, pour l’hiver, j’ai vraiment du boulot en couture !

L’équilibre haut VS bas

Autant la théorie d’avoir autant de pièces en bas que de pièces en haut pour créer plus de looks variés est limpide, autant elle ne s’applique pas trop à mon quotidien. Mon jeans et moi on est presque inséparable. 

La couture du pantalon Saiki m’a toutefois permis de varier un peu mes looks.

tissu bio pantalon bleu marine mars-elle
Pantalon Saiki en twill bleu très foncé. Un nouveau basique énormément porté.

Mais je sens que je n’ai pas envie de me travestir et de me forcer à porter autre chose que ce qui me fait du bien. Depuis quelques années, c’est le Jeans qui me va. Et bien voilà.

Au moins, je sais que je ne vais pas trop me lancer dans la couture de jupe crayon pour le moment en tout cas.

Est ce que vous avez déjà fait une analyse sincère et réfléchie de votre garde-robe cousue-main ?

Les 10 meilleurs patrons pour coudre un Jeans brut (sans élasthanne)

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 64 commentaires

 

Coudre un Jeans : une vraie étape pour les couturières aguerries

 

Coudre un Jeans a été une étape très importante dans mon développement de couturière. Parce que, soyons honnête, cette pièce fait quand même un peu peur…

La braguette, ça a l’air tellement compliqué !

Les coutures rabattues KESAKO ?

Mais les ajustements morphologiques, c’est juste un casse-tête ?

Et pourtant, même si j’avais peur, coudre un Jeans me semblait super important.

  • Parce que je porte des Jeans en moyenne 2 jours sur 3.
  • Parce que je ne voulais plus acheter des vêtements dans le commerce et que mon Jeans de base commençait doucement mais surement à partir en lambeaux (voici un compte rendu de mes 5 ans sans shopping)
  • Parce que un bon défi, ça permet de faire des bons dans l’apprentissage des techniques de couture.
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Bref, j’avais peur, mais j’y suis allée quand même.

Mon premier Jeans a été une belle réussite en couture…. Mais pas pour longtemps.

Le tissu s’est transformé en toile informe après environ 3 mois.

Haaargh.

J’étais vraiment déçue ! Passer des heures derrière la machine à coudre pour coudre un pantalon qui ne passe pas l’année, c’est super frustrant.

Depuis, je cherche le tissu parfait. Le tissu durable, tant dans sa confection (en coton bio) que dans sa tenue dans le temps (testé et approuvé après 6 mois de machine à laver). Et Spoiler alerte : j’ai trouvé. Mais vous devez encore attendre un petit peu pour que je vous en dise plus)

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Mais coudre un Jeans, c’est aussi incroyablement grisant.

  • Parce que avec un peu d’application, le résultat peu vite être bluffant.
  • Parce qu’avec mon Jeans, je porte encore plus de fait-main.
  • Parce que, quand même : J’ai COUSU UN JEANS et je suis super fière!
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Bref, je ne saurais que trop vous conseiller de vous lancer dans la couture de votre Jeans. C’est un beau défi, une belle aventure.

Trouver les bons patrons de Jeans pour du denim non-Stretch

Trouver des patrons de Jeans à coudre avec du Denim stretch (avec de l’élasthanne) n’est pas un soucis. Il y a une offre de patrons aussi multiple que variée.

Mais si vous cherchez à coudre un Jeans avec du denim SANS élasthanne, une Jeans non-stretch, un Jeans « comme avant », un Jeans sans produits issus de la pétrochimie, alors l’aventure se complique.

Comment réduire l'impact de pollution des Jeans ? coton bio

Pourquoi les Patrons de Jeans sont souvent prévus pour du Denim avec élasthanne

Lorsque j’ai commencé ma recherche d’un patron pour faire un Jeans sans élasthanne, je me suis vite heurtée à un problème gênant…. La plus part des patrons de Jeans sont prévus pour des tissu denim AVEC élasthanne.

J’ai erré sur les sites de patrons.

J’ai demandé .

Et finalement j’ai compris !

Les marques de patrons ne prennent pas vraiment le risque de faire des patrons pour des JEANS non-stretch parce que l’ajustement morphologique est plus délicat. En effet avec du tissu stretch, l’élasticité du tissu combiné à l’aisance négative du patron va permettre de s’adapter à des morphologies très différentes sans ajustements.

Je comprends cette position moins risquée des marques de patron. Mais l’élasthanne se détériore rapidement suite aux passages en machine-à-laver. Et ces tissus vieillissent en général assez mal. De plus l’élasthanne pose un gros problème dans la chaine de recyclage des tissus même lorsqu’il est présent en très petite quantité (en apprendre plus sur l’impact de l’élasthanne dans le recyclage textile).

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Bref, je voulais un Jeans en Denim 100% coton. (Pour comprendre la différence entre Jean, Jeans et Denim)

Les patrons pour coudre un Jeans 100% coton

Comme j’ai fait la recherche des patrons pour coudre un Jeans en tissu 100% coton (sans élasthanne, tissu non-stretch), je vous partage ici le résultat. Et j’ai moi-même été surprise de voir qu’il existe une joyeuse variété de patrons. Il y en a pour tous les goûts.

Les patrons de Jeans sans élasthanne pur de dur

Cette première partie de la sélection sont les patrons de Jeans « purs de dur » qui ont été spécifiquement prévus pour coudre votre Jeans avec un tissu Denim 100% coton sans aucune trace d’élasthanne.

1 – Le Morgan boyfriend Jeans de Closet Case Pattern

Le patron de Jeans Morgan boyfriend de Closet Case Pattern a une coupe « Slim boyfriend » prévue spécifiquement pour un Denim 100% coton non stretch. C’est une coupe inspirée des Jeans « comme-avant » mais modernisée avec comme objectif de flatter toutes les morphologies.

patron closet case pattern patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

2 – Le basic « The Heroine » de Merchant & Mills

Le Jeans « The Heroine » de Merchant & Mills a une coupe ajustée à la taille avec une forme de jambe droite et assez large. Ce patron de Jeans a tous les détails qui font un Jeans classique : l’empiècement dos, les poches plaquées, les passants de ceinture, les surpiqures, la poche pour la monnaie, etc.

patron jeans merchant and mills patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

3 – Le Wyome Boyfriend Jeans de Named

Autant les coupes précédentes étaient classiques, autant avec le Jeans Wyome de Named, le style et les détails sont résolument originaux. Le Jeans a une coupe semi ajustée et une taille basse. Au niveau des détails, ce sont bien sur la forme des poches avant et la fermeture à boutons qui font tout le style du pantalon.

Jeans Named Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

4 – Le HP 1135 de Hotpatterns

Le patron HP1135 est un patron de Jeans super classique. La taille est dessinée pour tomber juste sous la taille naturelle. Ce Jeans peut être cousu avec des tissus sans élasthanne de poids moyen. Avec un tissu plus léger le pantalon aura un style beaucoup plus relax.

patron jeans hot patterns patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

5 – Le Vintage B5403 de Butterwick

En fait, pour avoir un Jeans « comme avant », est-ce que le mieux ce n’est pas de coudre un patron de Jeans « d’avant » ? Je n’ai pas identifié toutes les possibilités de patron vintage de Jeans. Mais le B5403 de Butterick me plait beaucoup. En plus d’avoir tous les détails du Jeans classique, il a une taille assez haute et ajustée et une jambe droite avec une variation pour une coupe plus large sur le bas de la jambe.

patron couture vintage patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

6 – Le patron gratuit de Jeans 1083

Ce patron de Jeans à coupe droite est fourni gratuitement par la marque 1083 qui produit des Jeans durables. L’avantage, c’est que le patron est gratuit (#gratitudeinfinie) et qu’on peut aller l’essayer en boutique si vous avez un revendeur près de chez vous. Le désavantage c’est qu’il n’y a pas d’explications avec ce patron. Ce patron est donc réservé aux couturières « ceinture-noire-Jedi+++ ».

Est-ce que ça vous intéresserait un pas à pas pour voir ensemble les étapes de couture de ce Jeans ? Je suis en train de penser sérieusement à faire un type de « sew along » étape par étape. Mais est-ce que ça vous intéresserai ?

patron jeans gratuit 1083 patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

BONUS : Le pop-corn de Blousette Rose

Voilà un patron de Jeans Boyfriends plus décontracté. La taille est basse et large et la coupe de la jambe est aussi plus ample. C’est tout à fait le style de Jeans à coudre avec un Denim de poids moyen (sans élasthanne) pour avoir un style décontracté et confortable. 

patron couture jeans popcorn blousette rose de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

Les patrons de pantalons sans élasthanne qui feront de très beaux Jeans

La suite de la sélection comprends des patrons de pantalon prévus pour des tissus sans élasthanne. Dans ce cas, le patron peut facilement être décliné en Jeans avec du Denim 100% coton.

7 – Esprit marin avec « Embrun » de Maison Fauve

Voilà un pantalon pas comme les autres. On reconnaît de suite la patte de Maison Fauve dans la coupe travaillée de ce pantalon : une taille très haute, un jeu d’empiècement et de ceinture, une poche passepoilée, une jambe qui s’ouvre sur une belle ampleur en bas. C’est le style qui parle avec ce pantalon.

patron jeans maison fauve patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

8 – Le Pantalon Port de Pauline-Alice

Ce patron de pantalon est une coupe Chino. Pas de problème pour le transformer le pantalon Port de Pauline Alice en Jeans, il vous suffit de sélectionner un Denim 100% coton de poids moyen. La taille du pantalon Port est légèrement basse, la coupe sur la jambe est légèrement fuselée.

patron pantalon port patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

9 – Le pantalon Roméro de Pauline-Alice

Toujours chez Pauline-Alice, voici Roméro, un pantalon à pont qui peut-vite être adapté pour un Jeans en sélectionnant un Denim 100% coton de poids moyen ou léger. La taille est haute, et la coupe de la jambe est large et confortable. La particularité de ce pantalon est bien sur la fermeture par les deux boutonnières sur le coté. Pas de fermeture éclaire à coudre : c’est idéal pour les zipophobes !

patron couture romero patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

10 – Le Lander Pants de True Bias

Ce lander pants de True Bias de pantalon ne nécessite pas d’élasticité pour sa réalisation. Sa taille haute et sa jambe droite en font un très bon candidat pour la couture d’un Jeans avec un Denim 100% coton de poids moyen. Le patron présente une fermeture à boutons, des grandes poches plaquées devant et un ajustement dos réalisé grâce à des pinces. (C’est aussi une bonne option pour les zipophobes)

patron couture pantalon patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

BONUS : Jeans en Salopette

C’est certain, la salopette est de retour dans nos garde-robes. Et bien sur les marques de patrons n’ont pas manqués cette tendance. La salopette classique c’est le vêtement qui doit être cousu dans un tissu sans élasthanne. Il en existe de nombreux patrons, mais voici les deux que j’ai retenus.

11 – La salopette Turia de Pauline-Alice

Quand je pense salopette, je pense Turia de Pauline Alice. C’est le patron de salopette intemporelle. Elle a tous les détails du basic de notre garde-robe d’adolescence. Et je dois vous avouer que ça me rend un brin nostalgique de mes années d’adolescence.

patron turia patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

12 – La Jenny Overalls de Closet Case Pattern

Cette salopette Jenny est résolument différente au niveau style. La taille est plus haute et plus marquée. La coupe de la jambe est beaucoup plus ample. Et cerise sur le plateau, Closet case pattern a tout prévu pour transformer cette salopette en pantalon. Voilà un patron idéal pour un denim léger ou moyen 100% coton.

patron salopette closet case pattern patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

Place à la couture de votre Jeans ?

Après avoir fait cet inventaire, je me rends compte qu’il existe beaucoup plus de patrons que ce que je pensais pour coudre des Jeans en Denim sans élasthanne. Et encore, je n’ai pas été investiguer du coté de Burda ou de Vogue. Je suis certaine qu’il y a encore une tripotée d’autres patrons canons qui ne demandent qu’à intégrer cette liste.

Est-ce que cette liste vous inspire pour vous lancer dans la couture votre premier Jeans brut?

Cet article fait partie d’une Saga compète sur le Jeans. Retrouvez les autres épisodes : 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

les meilleurs patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

 

Quel est le véritable impact d'un Jeans sur les changements climatiques

Quel est le véritable impact écologique d’un Jeans ?

Ecrit par Monde textile 1 commentaire

 

Dans notre inconscient collectif, depuis environ 10 ans, le Jeans a une vilaine étiquette qui lui colle à la peau : pollueur.

 

Il fait plusieurs fois le tour du monde avant d’arriver chez vous ?

Il faut une piscine olympique d’eau pour sa fabrication ?

Il transforme les rivières en égouts à ciel ouvert ?

 

Aujourd’hui, je vous propose d’entrer un peu plus dans la réalité du Jeans pour mieux comprendre d’où il vient et quel est sont vrai impact environnemental. Après avoir épluché plusieurs études et thèses de doctorat sur le sujet, je vous propose de démarrer par le commencement : mes sources d’information et le concept de cycle de vie. (Attention article long et trèèèès détaillé).

 

Cet article fait partie d’une Saga sur le Jeans et le Denim. Retrouvez les épisodes précédents ici :

 

Impact pollution changement climatique production et elavage des Jeans coton bio Mars-ELLE.

La base de la base : les sources et le cycle de vie d’un Jeans

 

Avant de pouvoir mesurer et évaluer un impact environnemental, il faut d’abord clarifier deux notions très importantes pour moi : les sources et le cycle de vie.

Les sources : construire l’honnêteté et la transparence

 

Vous le savez, je trouve ça très important de vous donner les sources des chiffres que je vous donne.

 

Évidemment, ça demande beaucoup plus de travail… Ben oui, c’est plus simple et combien plus rapide de regarder sur Pinterest, de prendre les 3 premiers chiffres qui sortent et de vous les balancer par ici, n’est-ce pas ?

 

Mais en réalité, des chiffres sortis de leur contexte ne veulent rien dire, parce que tous ces chiffres sont le résultat de calculs et d’hypothèses particulières. Et si vous ne comprenez pas les hypothèses, il y a de bonnes chances pour que vous compreniez mal les chiffres.

 

Que voulez vous, c’est mon passé d’ingénieur psychorigide qui remonte à la surface… (encore lui)

 

Jeans durable coton bio consommation impact écologique
Les Jeans “Nudie” (marque Suédoise de Jeans en coton Bio)

 

Tout ça pour vous dire que les chiffres de cet article sont issus :

 

Il existe beaucoup d’autres documents en ligne. D’autres chiffres et d’autres étude. Mais pour rester le plus clair et concise possible (ha bon, c’est concis…) j’ai décidé d’élaguer un peu.

 

Le cycle complet de vie : envisager l’impact dans sa globalité

 

Non, je ne parle pas de la mythique chanson du Roi Lion, mais bien d’un concept fondamental pour calculer l’impact écologique.

 

En effet, pour évaluer honnêtement un impact écologique il faut le faire sur la totalité du cycle de vie du produit. En effet, si vous le faites sur une petite portion de ce cycle, les conclusions peuvent facilement être fausses globalement.

 

Petit exemple : les voitures électriques. Si vous comparez les consommations d’une voiture électrique et d’une voiture à essence pour parcourir 100 km, vous arriverez à une conclusion favorable aux modèles électriques. Mais si vous comparez l’ensemble du cycle de vie, prenant en compte la fabrication et le recyclage en fin de vie, le coût environnemental de la production d’essence et électricité, les conclusions peuvent être très différentes (je n’ai pas cherché une étude sur le sujet, je vous laisse le soin de le faire).

 

Faire une étude de cycle de vie complet demande énormément de minutie, une collecte de données très détaillée et un esprit ouvert pour éviter de manipuler les résultats.

 

Comment réduire l'impact de pollution des Jeans ? coton bio

 

Le cycle de vie d’un Jeans : où ça commence et où ça fini ?

 

Le cycle de vie d’une paire de Jeans comporte de nombreuses d’étapes :

  • la culture des matières premières : les fibres de coton
  • le filage
  • le tissage
  • la confection
  • la vente
  • l’usage et l’entretien par le consommateur
  • le recyclage ou l’élimination en fin de vie

 

Mais cette liste est en réalité bien simpliste. Parce que le cycle de vie complet d’une paire de Jeans, c’est plus proche de ceci :

 

Quel est l'impact environnemental des Jeans en coton bio analyse cycle de vie
Une ébauche de toutes les étapes à prendre en compte dans une analyse de cycle de vie complète. Il y a du boulot !

Oui, je vous le confirme, ça fait un beau bazar à compiler.

 

L’impact environnemental d’un Jeans

 

Peut-on vraiment mesurer l’impact environnemental d’un Jeans ?

 

L’impact environnemental est un concept, ce n’est pas quelque chose qu’on peut mesurer. BOOOM !

 

Grosse prise de conscience : Ce n’est pas quelque chose qui peut être mesuré directement avec un outil et des unités de mesure. L’impact environnemental c’est un ensemble de conséquences, parfois difficilement mesurables, sur l’environnement. Et pour corser le tout, on ne peut prendre en compte que les impacts que nous comprenons et que nous pouvons mesurer…

Mais partons du principe que nous comprenons tout (#optimisme).

 

L’impact environnemental d’un Jeans est mesuré par :

  • L’impact sur le changement climatique (en kg de CO2 équivalent)
  • L’impact sur acidification des terres (en kg de SO2 équivalent)
  • L’impact sur l’eutrophisation des cours d’eau (en kg de Phosphore équivalent)
  • L’impact sur l’occupation des terres agricole (en m2)
  • L’impact sur l’occupation des espaces urbains (en m2)
  • L’impact sur la transformation des espaces naturels (en m2)
  • L’impact sur l’utilisation des ressources en eau (en m3 d’eau)
  • L’impact sur l’utilisation des ressources fossiles (en kg pétrole équivalent)

 

 

Et là je pense que vous commencez à comprendre pourquoi une étude d’impact environnemental sur un cycle de vie complet de quelque chose d’aussi basique qu’un Jeans nécessite une thèse de doctorat.

 

En effet pour chaque étape du cycle de vie (voir schéma ci-dessus) il faut mesurer, ou à défaut évaluer, chacun des 8 impacts ci-dessus.

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

 

Les conclusions de ces études d’impact ?

 

Les conclusions de l’étude d’impact environnemental des Jeans Nudie apportent un éclairage qui pour moi est… inattendu !

 

L’utilisation des espaces naturels dans ta machine à lessiver

 

1 – L’impact sur l’utilisation des sols agricoles et sur l’utilisation des espaces naturels provient en grande partie de la phase d’utilisation du Jeans par le consommateur.

 

HA BON ?

 

Et oui, dans cette analyse ce sont les détergents utilisés par le consommateur qui ont le plus d’impact. En effet la majeure partie de ces détergents sont des dérivés de l’huile de palme ou de soja.

 

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable
Un geste banal de faire sa lessive ? Pas du tout !

L’impact sur les changements climatiques de la centrale à charbon à ta machine à lessiver

 

2 – L’impact sur les changements climatique va très naturellement dépendre de la longueur de la chaine de production et de distribution et des moyens de transport choisis. Mais de façon plus surprenante, elle dépend aussi beaucoup des moyens de chauffage utilisés dans les usines et les magasins de la chaine de production.

 

Ainsi une usine de production localisée dans un pays qui produit son énergie avec du charbon impact très négativement le bilan global du Jeans. Et pour cette catégorie d’impact, entre 15 et 20% sont aussi dus à l’utilisation des Jeans chez les consommateurs (aka nous).

 

Les Jeans Nudie ne sont vendus qu’en Suède. Mais le Jeans 501 est vendu partout dans le monde. Et l’étude de Levi’s montre un biais culturel très intéressant en comparant les habitudes de lessive des Français, des Américains et des Chinois.

Analyse impact pollution jeans Levis 501
Extrait de l’étude de Levis sur l’analyse du cycle de vie des Jeans 501

Ce qu’il faut retenir de tout ça c’est :

  • 37% de l’impact climatique des Jeans 501 sont à imputer à l’utilisation que nous en faisons
  • Laver à froid économise environ 20% d’énergie
  • Sécher et repasser son Jeans est aussi très impactant (voir graphique ci-dessous). Et bien sur en France presque tous le monde repasse son Jeans (je sais vous allez me dire que vous ne le faites pas… mais moi non plus je ne le fais pas) et au Etats-Unis une majeur partie de la population passe son jeans au nettoyage à sec.
  • La fréquence de nettoyage est bien sur primordiale. Il est intéressant de voir que en moyenne les Français et Américains lavent leurs Jeans après les avoir portés 2,5 fois alors que les Chinois passent leur Jeans en machine après l’avoir porté 4 fois. Levis pousse l’étude plus loin en analysant les conséquences de laver son Jeans après l’avoir porté 10 fois. Les conséquences sont directes : 75% de réduction de l’énergie et de l’eau consommée.
pollution séchoir et repassage jeans coton bio
Séchage, repassage, séchoir ? Ces taches ménagères ont un impact significatif !

3 – Nudie réalise une analyse théorique de l’impact de ses Jeans s’ils n’étaient pas en coton bio. Et le résultat n’est ici pas très surprenant.

 

TOUS les impacts environnementaux sont en faveur du coton biologique. Mais là où les impacts sont les plus favorables :

  • Acidification des sols (-25%)
  • Eutrophisation marine (– 25%)
  • Occupation des territoires agricoles (-60%)
  • Consommation des ressources en eau (- 60%)

 

Les résultats sur l’impact des territoires agricole est vraiment contre intuitif étant donné que le coton bio a en général un rendement légèrement inférieur à celui du coton traditionnel. Mais dans cette étude complète prends aussi en compte l’utilisation des sols pour extraire et produire les engrais et des pesticides utilisés pour le coton classique.

 

Et oui, une étude complète de cycle de vie apporte des conclusions inattendues.

 

Quel est le véritable impact d'un Jeans sur les changements climatiques

Consommation d’eau pour la production du Jeans 

 

Les chiffres de Nudie, de Levis et de Textile exchange sont tellement différents que rien que de les regarder j’ai des nœuds dans le cerveau.

 

Pour produire un Jeans (de la culture à la production) il faut

  • entre 400 litres et 600 litres pour produire les Jeans Nudie en coton Bio ;
  • 3 781 litres pour le Jeans 501 de Levis (en partie avec du coton BCI) ;
  • entre 5 700 litres et 15 000 litres pour Textile exchange (2014).

 

Nudie questionne ses propres donnés concernant l’eau nécessaire à la production de ces Jeans :

  • environ 200 litres
  • comparé à l’eau nécessaire pour la production d’un Jeans 501 (347 litres).

 

Ce chiffre peut être expliqué par le fait qu’une partie de la production de Nudie est régie par la certification GOTS qui assure l’impact environnemental minimal.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Conclusion et action

 

Résumer et réduire des études de plusieurs centaines de pages, de graphiques et de données en un article de blog est un exercice périlleux…

 

Et les conclusions et constatations ébauchées ci-dessus ne sont certainement pas les seuls points intéressants des études. Mais il en découle pour moi deux axes concrets d’action :

 

1-    Vos lessives comptent

 

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai souvent l’impression que dans la lutte pour sauvegarder la santé de notre planète, l’impact de nos actions quotidiennes est vraiment minime comparé à l’impact industriel.

 

La bonne nouvelle, illustrée en long en large et en travers par ces deux études, c’est que C’EST FAUX.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Nous actions quotidienne comptent. En particulier pour nos Jeans (et j’ai comme l’impression que ça doit être la même chose pour TOUS nos vêtements #detective) si vous voulez avoir un impact environnemental positif ET SIGNIFICATIF :

 

  • Lavez le plus froid possible ;
  • Faites attention à la provenance de vos détergents ;
  • Lavez moins souvent vos vêtements ;
  • Faites-les sécher naturellement ;
  • Ne repassez que ce qui est vraiment nécessaire ;
  • Évitez à tout prix le nettoyage à sec.

 

Et double effet positif, c’est que l’ensemble de ces activités sont quand même des corvées (qui aime vraiment faire des machines à lessiver). Alors pourquoi se priver de faire vraiment du bien à la planète ?

 

2-   Le coton bio, le tissu bio et le Jeans Bio c’est vraiment fantastique. 

 

Mais cela vous le savez déjà (parce que vous avez lu cet article qui explique le vrai impact du coton biologique sur l’environnement). Le coton Bio est un axe de minimisation de l’impact environnemental qui est très clairement confirmé par l’étude. 

 

Vous vous en doutez bien, le fait que ce soit bio n’est du tout le seul critère qui limite les impacts environnementaux.

Chaine de production levis 501 impact écologique
Il y a certainement de la place pour un peu de simplification dans la chaine de prod’ du 501

 

Si Levi’s décide de rationaliser et de réduire les transports de sa chaine de production, ça aura un impact positif. Mais ça, nous consommateurs, nous ne pouvons pas vraiment le savoir, ou l’évaluer correctement. Par contre, l’utilisation de tissu bio (avec la certification correspondante) c’est identifiable super facilement.

Alors si vous voulez avoir un impact positif sur l’environnement, vous savez ce que vous pouvez acheter.

 

Quelle pollution pour produire un Jeans durable en coton bio ?

Cet article fait partie d’une série d’article consacré au monde du Jeans:

 

Cet article fait partie d’une Saga compète sur le Jeans. Retrouvez les autres épisodes : 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

Jeans pollution tissu bio denim bio Mars-ELLE
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

L’histoire du Jeans : vêtement des révolutions du XXe siècle

Ecrit par Coton, Monde textile 7 commentaires

L’histoire du Jeans : un vêtement à l’image de notre histoire

Aujourd’hui le Jeans semble banal et commun.

  • C’est un basique, c’est une pièce mode.
  • C’est un vêtement de chantier, c’est un vêtement de luxe.

Mais le Jeans c’est surtout un vêtement qui a traversé les années et qui a su imposer sa suprématie dans le monde entier.

Cette pièce iconique se trouve actuellement dans TOUTES les garde-robes. Celle votre grand-mère, de votre petite nièce de 5 ans ou de votre guide touristique à Bali.

Le Jeans est partout.

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Mais ce qui me fascine avec le Jeans c’est son histoire. Parce que l’histoire du Jeans raconte aussi NOTRE histoire. Il a évolué avec la société, mode après mode, crise après crise, révolution après révolution.

Retour sur 150 années de folie du Jeans !

Le Jeans des cow-boys est né il y a 150 ans.

Les ancêtres du Jeans d’aujourd’hui sont des vêtements de travail fait en Jean et non en Denim qui n’a pas encore été inventé (lire la différence entre Jeans, Jean et Denim, ici). Ces vêtements sont utilisés par les esclaves qui travaillent dans les champs de coton aux Etats-Unis. Ce sont principalement des « Over-all » : littéralement des « pardessus-tout », sorte de grosse salopette plutôt rigide qui s’enfile au dessus des vêtements.

Le vêtement de travail en Jean à porter au dessus de tout : Le “Overall”

Mais le Jeans est vraiment né le jour où la toile Jean est remplacée par de la toile Denim, plus souple, dans les années 1860. Ce changement d’étoffe permet en effet aux travailleurs de porter les « over-all » comme un vrai vêtement.

Pour compenser la faiblesse du nouveau tissu (qui est plus confortable mais moins solide), Lévi-Strauss dépose en 1873 le brevet des poches à rivet en cuivre. Quelques années plus tard, profitant de sa domination sur le marché grâce à son exclusivité, Lévi-Strauss développera la couture rabattue avec double surpiqure toujours dans un souci de solidité. Les bretelles sont ensuite peu à peu délaissées au profit des passants de ceinture.

Et c’est comme ça que fin du 19e siècle, le Jeans a déjà tous les éléments emblématiques qui ont traversé les époques jusqu’à nous :

  • le tissu Denim,
  • les rivets en cuivre,
  • les coutures rabattues
  • et les passants de ceinture.

 

Le jeans des Etats-Unis vers l’Europe.

Aux Etats-Unis, le Jeans a progressivement gagné une bonne part du marché des pantalons de toile. Il redevient salopette, pour enfant, en 1912 et pantalon de travail pour les femmes vers 1918.

Lors de la grande dépression américaine, le Jeans profite de son bas coût pour sortir des plaines du Far-ouest. Il devient une façon solide et peu couteuse de se vêtir qu’on soit cow-boy, paysan ou citadin.

Dans les années 1930, l’emblème du cow-boy est définitivement attachée au Jeans comme un outil de marketing. Lévi-Strauss l’utilise dans ses publicités et crée une tendance country-chic. Mais le Jeans a encore bien du chemin à faire pour arriver jusqu’à nous.

Le jeans et le cow-boy… incarné par Gary Cooper.

Après de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis inondent le marché Européen avec les surplus restant de la guerre enfin terminée, et entre autres choses, avec des Jeans. Il faudra un peu de temps à notre vieux continent pour adopter ce nouveau vêtement ; mais Hollywood impose déjà sa norme et très vite le Jeans trouve sa place dans les armoires des hommes qui se donnent un air de Marlon Brando ou de Gary Cooper.

Quand le Jeans devient un élément d’appartenance

Pendant son premier siècle de vie, le Jeans progresse grâce à ses qualités intrinsèques :

  • solidité,
  • souplesse,
  • prix.

Certes, un nouveau style cow-boy-chic a vu le jour dans les années 1930, mais globalement, le Jeans était plutôt un vêtement utile qu’un vêtement à la mode.

C’est lorsque Hollywood s’empare du Jeans dans les années 1950 que les choses changent. Le Jeans devient alors l’emblème des jeunes générations qui vont se l’approprier au fil de quelques décennies :

  • Les années 50’ feront du Jeans l’attribut des motards. Jeans rime alors avec Harley Davidson, blouson en cuir et road movie.

Marlon Brando et les biker. Le jeans de rebel !

  • Les années 60’ feront fleurir le Jeans dans la vague Hippie. C’est l’apparition des pattes d’éléphant et des broderies à gogo.
  • La crise pétrolière des années 70’ verra revenir un Jeans peu cher et utilitaire.
  • Les années 90’ donnent un nouvel essor du Jeans, avec l’arrivée du Lycra. C’est le début du moulant, mais aussi de la surconsommation. Avec l’arrivée sur le marché de jeans « stone-washed », « déchirés », colorés, taille haute ou extra  basse, le Jeans devient un véritable caméléon.
  • Les années 2000 ramènent au devant de la scène le Jeans ultra moulant des Punk des années 80’ qui deviennent enfin confortables grâce au Lycra. Le Jeans basique des garde-robes féminines change alors de forme : c’est la vague du Skiny ou du Slim. Le moulant est poussé à son extrême.
  • Les années 2010 propagent cette mode du pantalon moulant et du Slim jusque dans la garde-robe masculine.

Le Jeans de hippie, quelque part dans les années soixante.

Bref, le Jeans est passé d’un élément d’identification et d’appartenance, de rébellion et de génération à un vêtement qui suit la mode et en subit toutes les exigences.

 

Le Jeans féministe.

Le Jeans est tellement présent dans nos vies, depuis des décennies, qu’il est inévitablement présent dans les grands mouvements de notre société.

Lorsque Marilyn Monroe enfile son Jeans dans « Le démon s’éveille la nuit », ce n’est pas un simple placement de produit comme ce serait le cas aujourd’hui au cinéma. Non, à cette époque, c’est surtout le signe de l’émergence de la lutte pour l’émancipation féminine.

Marilyn dans le démon se réveille la nuit. Cela semble tellement naturel aujourd’hui de voir une femme en Jeans….

Marilyn s’approprie le Jeans, vêtement chargé en testostérone par excellence. Souvenez-vous, à cette époque, le Jeans est à l’image du cow-boy.

Et les femmes du monde entier ont voulu imiter Marilyn. Pas simplement pour lui ressembler, mais aussi pour s’approprier la puissance et la liberté du cow-boy. Le Jeans super macho des cow-boys est devenu un Jeans symbole, féministe, de toute un mouvement qui a profondément impacté nos société (et qui continue à le faire).

Le Jeans de l’ultra consommation

Dans les années 90’, le Jeans oublie sa fonction d’utilité ou d’appartenance et de revendication. Il devient un élément de mode et de consommation dans le sillage de son époque.

La mondialisation accélère.

Les vagues de modes deviennent de plus en plus rapides et puissantes

On achète par envie et non plus par besoin.

D’une année à l’autre la mode change, taille haute, basse, super skinny, boyfriend, 7/8, super long…

Et le Jeans ne fait pas exception à cette tendance. Il devient un pur produit de la mondialisation parcourant plusieurs fois le tour de la terre pendant sa fabrication. Il sera vendu quelques dizaines de dollars pour être porté une dizaine de fois avant d’être remplacé sans vraie raison.

L’histoire du Jeans d’aujourd’hui, le Jeans Vert ?

Le Jeans a joué un rôle libérateur dans l’émancipation de la femme, il est pris dans la vague de mondiale de la surconsommation. Quel sera son rôle dans la période de conscientisation écologique qui grandit en ce moment ?

Aujourd’hui, pas simple de regarder où nous en sommes. Mais dans le brouhaha de la mode éclair, des changements permanents et de la consommation effrénée, une nouvelle vague est en train de se former.

Une lame de fond : l’écologie.

Les Jeans Durable de Nudie Jeans

Il y a la #fashionrevolution, le développement du zéro-déchet, la réflexion sur le véganisme, les réflexions sur le transport et sur la surconsommation d’énergie.

C’est un mouvement, c’est imparfait, c’est le début d’une conscientisation.

Et le Jeans ne fait pas exception. Il existe de plus en plus de marques qui proposent des Jeans en coton bio (comprendre l’impact réèl du coton bio) ou en polyester recyclé. D’autres marques qui s’engagent dans la juste rémunération de leurs ouvriers et ou à réduire les kilomètres parcourus pour la fabrication des Jeans. Les fibres des Jeans restent écrues et indigo, mais leur cœur devient chaque jour un peu plus vert.

Et dans cette nouvelle révolution, nous pouvons nous aussi devenir Marilyn.

Enfilons notre « Jeans Vert », pour inspirer nos voisins à rejoindre la révolution écologique !

 

Cet article fait partie d’une saga complète sur le Jeans et le Denim.

 

La prochaine (grosse étape) de cette Saga, est de creuser plus en profondeur le cas du “Jeans vert” et voir quel est l’impact écologique réel d’un Jeans !

Et j’ai moi même été surprise par les conclusions de ces études! 

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

la grande histoire du Jeans Marilyn Monroe féminisme Mars-ELLE

Un Jeans et une chemise : la couture couleur Indigo

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

Après cinq articles sur le Denim et le Jeans, la série se termine enfin avec la présentation de mes cousettes :

  • Mon Jeans brut Kamikaze,
  • et ma chemise aux superpouvoirs.

J’avais clairement assez de matière pour en faire deux, voir trois articles, rien que sur ces réalisations couture…. Mais faut pas pousser le bouchon trop loin ! A force de vouloir tout clarifier dans le détail, je vous ai déjà fait attendre assez longtemps!

Les tissus de ces deux pièces sont issus de la dernière mini-collection de Denim et de Chambray bio disponible uniquement en ligne.

denim bio couture jeans coton biologique mars-elle

Se coudre une chemise ou se coudre un uniforme aux superpouvoirs ?

Le chambray bio Indigo : caractéristiques du tissu.

Quand j’ai touché pour la première fois ce chambray en coton bio Indigo, j’ai instantanément vu une chemise Mélilot. Ce tissu bio est très loin des chambray mous habituels. C’est un tissu avec une main ronde et presque fluide. Un vrai bonheur sous les doigts !

La recherche des tissus dans les usines de fabrications est une véritable aventure. En une journée, je peux toucher des dizaines, voir des centaines de tissus. Mais au final, ceux dont je me souviens trois jours après sont ceux qui ont un véritable intérêt.

Et ma rencontre avec ce tissu a fait partie des moments mémorables de Mars’elle.

Un tissu en coton rond et doux : c’est le Chambray Indigo BIO !

Lorsque j’ai touché le tissu je l’ai tout de suite regardé d’un air sceptique. Et je me suis retournée vers le commercial avec un air de reproche : « Il y a de la Viscose là-dedans ? Je pensais avoir bien spécifié : QUE des tissus 100% coton bio ? ».

Et je ne l’ai d’abord pas cru. En rigolant, il m’a sorti la documentation détaillée du tissu pour me prouver le contraire… Je pense que je lui ai posé trois fois la question : «  Non, mais vous êtes certain qu’il n’y a pas du tout de viscose là-dedans » ?

Et c’est comme ça que je suis tombée amoureuse d’un chambray Indigo 100% coton bio !

Des photos qui datent du mois de Juin !

Mais finalement c’est du Denim léger ou du Chambray ?

Si vous avez lu l’article sur la différence entre le Jeans et le Denim, vous savez que le Denim est un sergé avec les fils de chaine indigo et les fils de trame écru. Alors que le chambray est un tissage avec une armure simple avec les fils de chaine indigo et les fils de trame écru. Bref, le chambray est plus fluide et le tissage moins serré que le sergé. Et surtout le chambray n’a pas ces lignes obliques caractéristiques du sergé et donc du Denim.

Ce chambray a des reflets légèrement moirés que j’adore.

De mon côté c’était limpide comme de l’eau de roche : ce tissu serait avant tout cousu en chemise. Mais c’est aussi un tissu parfait pour faire des robes, des jupes, des short d’été, etc. Les possibilités sont infinies !

chambray biologique coton bio couture mars-elle

Une chemise Mélilot Indigo : What else ?

Cette chemise Mélilot (patron de Deer & Doe) en chambray indigo est directement arrivée dans le top 10 de mes vêtements les plus portés.

Avant de poser les yeux (et surtout mes doigts) sur ce tissu, je ne savais pas que cette chemise manquait cruellement à ma garde-robe. Pourtant je la porte tout le temps.

Version décontractée sur un short l’été.

Version casual sur un Jeans et une veste colorée.

Version sérieuse avec un pantalon droit noir et des escarpins.

Je ne vais pas vous parler en détail de la couture de cette chemise. C’est ma sixième Mélilot, alors en un mot comme en cent : ce patron est parfait.

Pourtant, point de vue couture, je dois vous avouer que cette chemise n’est pas complètement terminée… Je n’ai pas posé les boutons des poignets. Houps

Que voulez-vous, j’étais trop excitée de porter ma nouvelle chemise pour attendre. Et depuis ce n’est toujours pas une priorité !

L’épreuve de la machine à laver

Cette chemise a été portée de nombreuses fois depuis plus de 7 mois. Et surtout elle est passée autant de fois que possible dans la machine à laver en conditions réelles.

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Avant la couture j’ai décati le tissu (cycle court à 40 °C).

Les conclusions de ce premier test crucial:

  • Peu de dégorgeage de bleu pour une teinture indigo.
  • Moins de 2% de rétrécissement.
  • Le tissu est un peu moins fluide mais toujours avec une aussi belle main.
  • Le tissu est très peu froissé.

Le premier test était un succès. Je voulais absolument éviter de vous proposer un tissu Indigo qui dégorge encore après 3 passages en machine et deux trempages dans du vinaigre (#galèreévitée).

Et après ces 7 mois de test en conditions réelles, je peux aussi vous confirmer que le tissu ne bouge pas au fil des lavages :

  • La couleur est toujours ce bel indigo profond.
  • L’effet moiré s’est très légèrement atténué. En effet les fils écrus du tissu se sont probablement légèrement colorés lors des passages en machine.

Faire des photos avec une chemise non repassée : check !

Mais ce que j’aime particulièrement avec cette chemise, c’est que je peux la porter directement après le passage en machine SANS la repasser.

Si je la porte pour une occasion plus formelle, j’ai vais faire l’effort surhumain de sortir le fer à repasser… C’est quand même plus net. Mais sans repassage elle est quand même très présentable. Autant vous dire que c’est une qualité peu répandue et pourtant très appréciable de mes chemises 100% coton !

Coudre un Jeans façon Kamikaze : retour d’expérience

Le tissu : un denim 100% brut, 100% coton

Ce tissu je l’ai cherché pendant des mois. Je l’ai traqué. J’ai cru le trouver mais il y avait toujours un détail, une caractéristiques qui posait problème.

Oui, je suis difficile.

denim biologique coton jeans bio mars-elle

Mais j’accepte que cette recherche prenne du temps. Parce que je voulais que toutes les caractéristiques soient remplis pour vous proposer ZE Denim 100% coton bio.

Sur mon carnet de route pour la recherche du Denim parfait il y a les points suivants :

  • 100% coton : pas une trace d’élasthanne. C’est un vrai Denim « comme avant » pour coudre des Jeans bruts.
  • 100% coton bio : coton et fournisseurs GOTS. Vous me connaissez maintenant, vous savez que cet aspect est fondamental pour Mars’elle. Et si vous ne savez pas encore pourquoi du coton bio est fondamental, je vous renvoie vers cet article.
  • Produit en Europe : Le Denim a été teint et tissé au Portugal. C’est aussi une valeur de Mars’elle de mettre en avant nos savoir-faire Européens. Il est tentant d’aller se fournir en Asie pour vous proposer des prix bien plus sexy…. Mais peut-on blâmer les méfaits de la mondialisation tout en vous proposant des tissus made in Machin-stan en même temps ? Je ne crois pas !
  • Qui ne dégorge pas sa couleur comme une cartouche d’encre percée dans un plumier d’écolier. Cette caractéristique est spécifique aux Denim qui ont des fils qui ne sont pas teint à cœur. Il est donc tout à fait NORMAL que le tissu déteigne en perde un peu de sa couleur au fil des lavages. C’est pour ça que nous avons des Jeans « délavés ». Mais par contre le Jeans qui, après trois passages en machine et deux trempages dans du vinaigre blanc, dégorge encore comme une fontaine colorée, ça n’est pas possible ! Il y avait trois autres Denim épais sélectionnés pour Mars’elle qui n’ont pas franchis cette étape !
  • Qui ne devient pas une serpillère après quatre lavages. Coudre un Jeans, c’est un investissement de temps et d’énergie. Et quand vous vous lancez dans ce type de couture c’est pour avoir un Jeans que vous porterez longtemps ! Je ne peux malheureusement pas vous faire un retour d’expérience de 10 ans sur ce Denim. Mais il est passé au moins DOUZE fois en machine à laver et il a été porté très souvent. Après ces 7 mois de tests en conditions réelles, je n’ai rien à lui reprocher !

Trouver le bon patron pour le bon tissu : la technique kamikaze

Je vais être très honnête avec vous et vous expliquer comment j’ai cousu ce Jeans.

Mais avant de le faire, je voudrai vous recommander de NE PAS faire comme moi.

Je devais coudre ce Jeans rapidement pour pouvoir lancer la période de test en conditions réelles la plus longue possible. J’ai donc paré au plus pressé concernant le choix du patron.

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

J’ai pris le patron de Jeans déjà cousu : Le Ginger Jeans de Closet Case Pattern. Mais ce patron N’EST PAS prévu pour du Denim sans élasticité. Je le savais.

Et ma réflexion était la suivante : pas besoin d’imprimer, de scotcher, de couper, de décalquer un nouveau patron. Certes il y aura des ajustement, mais de toutes façons il y a des ajustements à faire avec un nouveau patron.

La technique kamikaze (non recommandée) est donc la suivante :

 

  • Utiliser un patron qui est prévu pour un tissu avec un minimum d’élasticité.
  • Sélectionner un Denim sans élasticité.
  • Couper avec 2,5 centimètre de marges de couture.
  • Coudre les poches, les empiècement dos, la braguette.
  • Bâtir la fourche arrière, les coutures intérieures des jambes et des côtés.
  • Enfiler le pantalon et définir les ajustements à réaliser.
  • Découdre toutes les coutures des bâtis.
  • Appliquer les modifications et terminer la couture.

Depuis ce moment de couture Kamikaze, je me suis un peu calmée et surtout un peu repentie…

Pour vous éviter un recourt peu recommandé à une technique de couture non-orthodoxe, je vous ai fait une liste des patrons pour coudre un Jeans en Denim non-stretch ! Et surprise, la liste est beaucoup plus longue que ce que je croyais (surtout grâce à vos recommandations dans les commentaires)!

Mon prochain projet en Couture de Denim

La nouvelle mini collection Indigo de Mars-elle.com (100% coton bio disponible exclusivement sur le e-shop de Mars-elle.com) est composée de 3 tissus :

  • Le chambray bio indigo: il a été transformé en chemise aux superpouvoirs
  • Le Denim bio Indigo épais: il a été cousu en Jeans Kamikaze
  • Le Denim bio indigo moyen : C’est lui mon futur projet couture.

Photo réalisée sans trucage : Même taille de coupon, mais structures des tissu très différentes

Ce tissu vient de la même usine de fabrication au Portugal.

Le coton est de la même qualité

Les fils ont suivi le même procédé de teinture.

Le tissage est réalisé suivant les mêmes standards.

Bref, mis à part l’épaisseur (le grammage du tissu) ce Denim est exactement de la même qualité que le denim bio épais cousu pour mon Jeans Kamikaze.

Ce tissu est aussi parfaitement adapté pour coudre un Jeans. Mais le rendu sera différent. Coudre un Jeans avec du denim moyen donne un style plus relax. C’est idéal pour des pantalon de mi-saison.

Mais personnellement, mon cœur balance quand à la couture de ce Denim. Je le vois très bien en robe droite ou en petite veste facile à porter au quotidien.

J’ai bien des idées de forme. Rien n’est encore validé. Et maintenant que j’y pense, je coudrai bien au short avec ce tissu. Comme ça je prends de l’avance sur les cousettes de l’été prochain !

En fait, j’ai un paquet d’envie de couture avec du Denim et du Chambray indigo. Je ne sais plus très bien par ou commencer. Je me suis fait un tableau Pinterest d’inspiration

Attention, ne me jugez pas, ça part un peu dans tous les sens. Mais je sais qu’il y a des projets qui vont émerger de cette réflexion !

Et qui sait, ça peut aussi vous inspirer !

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Jean, Jeans et Denim : comprendre pour mieux choisir son tissu

Ecrit par Coton, Monde textile 23 commentaires

Attention : sujet COMPLIQUE !

Parce qu’entre les utilisations et les définitions multiples de ces mots, il est difficile de s’y retrouver. Mais je ne m’avoue pas vite vaincue. C’est mon passé d’ingénieure qui me pousse à parler de choses claires et bien définies.

 

Avec le Jean, le Jeans et le Denim, il y a très vite confusion. Alors remettons les choses bien à plat !

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

 

Vous vous souvenez peut-être de votre vieux prof de physique qui répétait sans cesse: “On n’ajoute pas de pommes avec des poires”.

Et en couture c’est presque pareil : On ne coud pas du Jean comme du Denim (pas de panique je vous explique tout ça en détail dans l’article).

 

Si vous n’utilisez pas les bonnes appellations, les bons mots, vous finissez avec un tissu :

  • qui ne répond pas à vos attentes,
  • qui n’est pas adapté à votre projet couture,
  • et qui risque fort de végéter dans votre stock de tissu ou sur votre pile d’OVNI couture (suis-je la seule à avoir ce type de pile de la honte ?).

 

Comprendre les tissus pour une couture plus durable

 

Si vous me connaissez, vous savez maintenant que la couture durable, c’est mon cheval de bataille. Certes, une réflexion sur la couture durable, ça passe par la sélection de tissus durables (et pourquoi pas sur la boutique en ligne). Mais cela passe aussi par une compréhension plus poussée de ses tissus :

  • De quoi sont ils fait ?
  • Comment sont ils fait ?
  • Quelles sont leurs propriétés et leurs caractéristiques ?
  • Comment est ce qu’ils s’appellent précisément ?

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

Parce que beaucoup d’échec couture (des miens comme des vôtres) sont dus à un mauvais choix de tissu : pas adapté au patron, pas adapté à votre peau, pas le bon tombé, ne vieilli pas bien, etc.

Et un tissu mal choisi a souvent comme conséquence un vêtement peu porté et comme corolaire une cousette peu durable…

Snifff !

Alors pour vous évitez cette frustration et ce temps perdu dans une cousette ratée, je vous encourage à mieux comprendre vos tissus. Aujourd’hui, c’est le Jeans qui est à l’honneur !

 

Mais au fait, on dit Jean, Jeans ou Denim ?

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Est ce un jean? Non un Jeans ? Non du Denim ?

 

Le jeans, le Jean ou le denim définition ?

 

Pour choisir au mieux vos tissus « en Jeans » je vous propose de commencer par le commencement.

 

C’est quoi du Jeans ?

Mais c’est différent du Jean ?

Et le Denim dans tout ça ? Est ce qu’il vient de Nîmes ?

 

C’est quoi le “Jean” : Définition

 

Le Jean est une étoffe fabriquée depuis le 16ieme siècle. C’est un tissu solide et résistant composé de fils de coton et de fil de Laine ou de Lin. A l’époque le coton était une denrée assez rare. (Pour mieux comprendre vos tissus et l’impact de leurs matières premières, télécharger les fiches MEMO gratuites)

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

La fibre de lin, très longue et super solide

L’armure très particulière d’un tissu sergé se reconnaît immédiatement grâce au motif oblique formé par l’entrelacement particulier des fils de chaine et de trame. Grâce à ce motif oblique, les sergés se sont imposés comme tissus d’extérieur et de travail dans les pays ou il pleut beaucoup comme par exemple l’Angleterre. En effet, l’eau ruisselle sur les rainures du tissu et a moins tendance à être absorbée par l’étoffe.

 

Les fils utilisés pour le Jean sont teints avant d’être tissés. A l’époque, le Jean est principalement marron ou écru. Pas super glamour… Mais rappelez-vous: ces tissus étaient utilisés pour l’extérieur en temps de pluie et donc de boue.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Couture rabattue sur jambe de Jeans en Denim.

Le Jean était produit dans nombreux pays d’Europe, mais on pense que son nom vient de la production à Gênes. En effet, les anglais ont beaucoup importé ce sergé spécifique de Gênes qui les produisaient pour faire des voiles de bâteau. Et si vous répétez trois fois très vite « Gênes » avec une patate chaude dans la bouche, vous comprendrez pourquoi « Gênes » se dit « Jean » de l’autre coté de la manche.

 

En résumé, le Jean c’est :

  • un sergé de coton et de laine ou de lin,
  • des fils teints d’une seule couleur,
  • un tissu produit en Europe dès les 16ième siècle,
  • un nom dérivé du mot « Gênes » d’ou cette étoffe a beaucoup été exportée vers l’Angleterre.

Définition Jean tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim

 

C’est quoi le Denim : définition.

 

Le Denim apparaît un peu plus tard. C’est le même type de tissu que le Jean, mais avec les différences principales suivantes :

  • Le fil de trame et de chaine ne sont pas de la même couleur. Le fil de trame est écu et le fil de chaine indigo dans la majorité des Denim actuels.
  • La teinture n’est pas faites au cœur de la fibre. Ce qui est la raison du délavage progressif des Denim au fur et à mesure de lavage. C’est NORMAL.
tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

C’est pour ça que les fils sont écru quand on fait un trou dans un Jeans : CQFD

Le Denim est très vite tissé uniquement avec de fil de coton. C’est pour ça que cette toile est plus douce et souple que le Jean, mais aussi plus chère et moins solide (pour mieux comprendre les impacts des matières premières, je vous invite à télécharger mes fiches mémo pour comprendre tous les secrets de vos tissus).

 

Concernant le nom « Denim », il est très probable qu’il fasse référence à la filature de Nîmes qui produit du Sergé depuis le 16 ième siècle. Mais pas de trace à proprement parler de Denim (tel qu’il est entendu aujourd’hui) dans cette filature qui produisait un sergé de laine et de soie. A l’époque il n’y avait pas de concept de Fake News. Et l’expression Denim à fait son chemin pour aller de Nîmes vers cette définition qui lui est propre, n’en déplaise aux Nîmois.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Chemise de base, pantalon de base, vive le Jeans, le Denim et la couture durable.

En résumé, le Denim c’est :

  • un sergé de coton,
  • des fils de chaine et de trame teint de couleur différente,
  • un tissu produit en Europe dès les 16 ième siècle,
  • un nom dérivé du mot « Nîmes » bien que cette ville produisait un Sergé de laine.
  • Une étoffe plus souple et douce que le Jean, mais aussi moins solide et plus chère.

Définition Denim tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim Mars-ELLE

 

Le Jeans, c’est quoi : définition

 

Avec le Jeans, nous entrons directement dans la grande histoire de la mode qui traverse les époques. Le Jeans est en fait un pantalon. En anglais « a pair of Jeans ».

 

C’est d’abord un sur-pantalon en Jean (l’étoffe) utilisé au far ouest par les cow-boys. Mais petit à petit le Jeans devient un pantalon en Denim, tissu plus doux à porter directement sur la peau. Aujourd’hui ce vêtement est de toutes les garde-robes sur tous les continents, dans tous les milieux sociaux et culturels. Le Jeans s’est imposé comme la base.

 

En résumé, aujourd’hui, le Jeans c’est :

  • un pantalon
  • en Denim (étoffe)

tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim

 

Jean, Jeans Denim : la confusion ?

 

En réalité aujourd’hui, les mots « Jean » et « Jeans » sont couramment utilisés pour parler d’un tissu « Denim ».

Et je vous avoue que ça contrarie beaucoup mon coté psychorigide de l’utilisation du bon mot pour désigner la bonne chose et en particulier pour désigner le bon tissu.

 

Mais est ce que la bonne définition se trouve vraiment dans les musées ?

 

Est ce que l’utilisation que nous faisons TOUS de certains mots n’a pas plus d’importance que les petites lignes d’un grand dictionnaire ?

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Couture de Jeans = Couture super rentabilisée (portée 187 fois par an, minimum)

De nos jours, nous (vous et moi) utilisons « Jeans » pour parler de Denim… Ce n’est pas « correct », mais on se comprend. Et puis maintenant VOUS savez la différence !

Jeans, Jean, Denim : utilisez le terme qui vous parle, mais gardez en tête que quoi qu’il arrive il faudra compter avec eux dans nos garde-robes!

 

Sur ces questions de syntaxe et de remise en question de l’utilité de l’académie française (rien que ça), je reviens très vite sur le blog pour vous parler plus en détail de l’histoire incroyable du Jeans.

Vous verrez c’est une histoire passionnante qui passe de la boue aux plateaux de cinéma, de la rue aux podiums de mode. Le Jeans, c’est l’histoire du XX ième siècle en un seul vêtement !

 

Jeans et Denim, font ils partie de vos coutures ou vêtements de base?

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Je vous parle bientôt de cette tenue, ou plutôt de mon uniforme cousu main 😉

Cet article fait partie d’une saga complète sur le Jeans et le Denim. Pour continuer, suivez moi dans la grande et passionnante histoire du Jeans (Spoiler Alert : on y va avec Marilyn Monroe, elle-même <3)

 

Source le Musée de la Mode  Paris – Histoire du Jeans

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

Jeans Jean Denim différence et définition Mars-ELLE tissu bio
certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

Est-ce que nos vêtements sont toxiques ?

Ecrit par Monde textile 3 commentaires

Est-ce que nos vêtements sont toxiques ?

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Est-ce que les textiles GOTS sont toxiques pour les personnes qui les portent ?

Le sujet des produits chimiques dans l’industrie textile est très complexe et technique. Mais n’ayez pas peur, je ne vais pas vous faire un cours de chimie appliquée (en vrai la chimie c’était ma bête noire à l’école).

Non, aujourd’hui, mon but est de vous faire comprendre qu’un vêtement n’est pas qu’un vêtement. Qu’un morceau de tissu peut cacher beeeeeaucoup d’autres choses. Je veux vous donner les bases de la réflexion pour que vous puissiez mieux comprendre les enjeux autour de ce sujet…. un brin toxique !

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Qu’est-ce qu’une substance toxique ?

La question peut sembler évidente. Et pourtant elle ne l’est pas du tout. J’ai donc cherché à revenir à la base de la définition.

Scientifiquement, la toxicité d’une substance est évaluée sur plusieurs type de critères :

  1. Les effets :  C’est évidemment le critère principal. Il existe deux types d’effet : les effets directs et les effets sur le long terme. Typiquement pour les vêtements et les tissus, un effet direct serait une irritation de la peau ou une réaction allergène directe. Sur le long terme on retrouve les effets suivants : cancérigène, perturbateur endocrinien, cause d’infertilité, etc.
  2. L’exposition :  Un produit chimique ne peut causer des problèmes de santé que lorsque la personne y est exposée (#einstein). Il existe plusieurs façons d’être exposé aux substances toxiques : Par la respiration (de vapeur, de fines particules, etc), par l’ingestion (directement dans l’estomac) et par contact sur la peau et les yeux (c’est cette exposition qui nous concerne le plus dans notre analyse textile).
  3. La dose : Ce critère semble aussi évident de prime-abord. C’est comme le chocolat, trois carrés de chocolat = zéro effet. Descendre les 8 tablettes avant d’aller dormir = meilleur moyen de faire une indigestion en plus d’une nuit d’insomnie. Jusqu’ici rien de compliqué, mais c’est sur le point suivant que les choses se compliquent.
  4. Le temps d’exposition :  Pas besoin de vous donner des exemples pour comprendre l’impact de celui-ci. Ce critère est crucial dans l’impact des substances toxiques textiles. Parce que nous sommes CONSTAMENT en contact avec des tissus. La nuit dans nos pyjamas, ou directement avec nos draps, la journée dans nos vêtements, sous-vêtements, de notre naissance à notre mort.
Fiches MéMo tissu Mars-ELLE tissu bio coton viscose polyester matière première textile tissu biologique coton bio viscose lin soie laine polyester

Il existe d’autres critères qui viennent largement compliquer la situation. En particulier, les effets combinés. Deux substances non toxiques combinées peuvent avoir ENSEMBLE des effets toxiques. Au contraire, une substance toxique peut voir ses effets néfastes largement diminués si elle est combinée à un médium spécifique.  Bref, la situation se complique largement pour les chercheurs…

Enfin, le dernier paramètre que je souhaite évoquer est le sexe. Parce que lorsqu’il est question de perturbateurs endocriniens, les effets sont directement sur le système hormonal et le système de reproduction qui est clairement différent pour les hommes et pour les femmes.

vêtement recyclage seconde main fast fashion durable collecte vêtement

Comment est ce que les substances toxiques sont évaluées ?

Intuitivement, nous avons tous une idée de ce qui est ou pas toxique sur le court terme : on est exposé + on a un effet néfaste = toxique (#einsteinjevousdis) . Mais il est beaucoup plus compliqué d’évaluer ce qui est toxique SUR LE LONG TERME.

Il m’a semblé important de soulever la question sur l’évaluation de la toxicité des substances, surtout en ce qui concerne les effets long terme.

Il existe dans la sphère scientifique deux moyens principaux pour vérifier la toxicité d’une substance :

  • L’analyse des effets directs sur les humains
  • L’analyse des effets sur des animaux de laboratoire.

Évidemment vous comprenez bien que le si la seconde catégorie pose déjà des grandes questions éthiques, la première est clairement assez hypothétique pour les problématiques long termes qui nous occupe dans le monde textile.

guide pratique tissu bio Mars-ELLE

De plus, les effets sur le long terme ont ceci de vicieux, c’est qu’on peut très difficilement identifier leur cause. Les cancers, les problèmes hormonaux, les soucis d’allergies peuvent mettre des années, voir des dizaines d’années pour ce déclencher. Par ailleurs, nous sommes tous et toutes soumis à quantité de substances chimiques (ce qu’on mange, ce qu’on touche, ce qu’on respire).

Dans ce cas, il est extrêmement difficile de faire un lien direct uniquement sur le premier moyen d’analyse ci-dessus. En attendant, le nombre de cas de cancer chez les jeunes, les allergies en tous genre, les dérèglement hormonaux, etc, ne cessent d’augmenter.

Aujourd’hui il existe des recommandations et des bases de données scientifiques notamment validées par l’OMS avec les substances identifiées comme toxiques.

Est-ce que les textiles sont sujet aux substances toxiques ?

Vous l’avez bien compris, les vêtements, l’industrie textile n’échappent pas à l’assaut des substances, aditifs et nouveautés chimiques. Il n’est pas ici question des produits utilisé lors de la culture du coton (si ça vous intéresse, vous en apprendrez plus dans cet article), mais bien des produits utilisés lors de la filature, du traitement des tissus et des finitions des vêtements.

Selon une étude de H&M et Ikea pour évaluer la pertinence du recyclage des fibres textile :

  • 8,7% des tissus collectés présentaient des traces d’agent cancérigène (métal lourd)
  • 19,7% des tissus collectés présentaient des traces de perturbateur endocrinien (Alkylphenol ethoxylates)

Bref, le tableau n’est pas tout rose.

Mais ça, malheureusement, on s’y attendait.

tissu biologique Mars-ELLE

Heureusement, en Europe, nous sommes légèrement plus protégés que dans le reste du monde. En effet, 33 produits chimiques le plus toxiques (chrome, nickel, etc) sont formellement interdit pour toutes les productions et importation sur le sol européen. Lorsque les vérifications sont possibles, les productions concernées sont renvoyées sur leur lieux de production. De façon général, les vêtements produits en Europe sont eux garanti exempte de ces 33 produits chimiques banni (alors que les importations peuvent passer à travers les mailles du filet).

Une bonne raison de plus de favoriser le made in Europe.

Cependant, malgré ces constatations, les plus grandes marques ne sont pas toutes prêtes à prendre ce sujet sérieusement. Selon le rapport 2020 de Fashion Transparency Index, seule la moitié des 250 plus grandes marques de vêtements mondiales ont établi une liste des produits interdits.

vêtement recyclage seconde main fast fashion durable collecte vêtement

Est-ce que les tissus GOTS sont sujet aux substances toxiques ?

Quid des tissus et vêtements GOTS ? Est-ce qu’ici aussi il est presque impossible de se prémunir des substances toxiques ?

GOTS a adopté un principe complètement différent de l’OMS et mis en application le principe de précaution.

Je vous explique :

  • L’OMS et le monde scientifique de la santé en général réalisent des études pour déterminer quelles substances sont toxiques.
  • GOTS a établi une liste de substances et des produits qui sont autorisés parce qu’ils sont garantis sans impact sur la santé et sur l’environnement (#doublevalidationpositive).
certification textile bio éthique green washing GOTS global organic textile standard

L’approche est fondamentalement différente. Il existe tellement de nouveau produits qui arrivent sur le marché. Dans la première approche, ils sont autorisés tant qu’ils ne sont pas interdits (je caricature… mais c’est l’idée). Dans la seconde, il faudra soumettre les nouveautés à un processus d’évaluation complet avant de pouvoir intégrer la liste des produits autorisés.

Et dans ce processus d’évaluation, les groupes chimiques suivants sont évalués pour certifier un produit qui sera utilisé pour un processus GOTS (je n’ai pas traduit en français #excuses) :

Chlorinated benzenes & toluenes, Endocrine disruptors flame retardants, glycol derivatives, Glyoxal, Halogen containing compounds, heavy metals, nanoparticuls, nickel release, organotin compounds, phtalates, plasticizers, polycyclic aromatic Hydrocarbons, Quatemary ammonium compounds, aldehydes, etc etc etc

Mais même en anglais, ça fait peur (et pas seulement parce que je déteste la chimie😱)

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Quatre recommandations pour éviter les substances toxiques sur vos vêtements

Bon vous l’avez compris, le sujet n’est pas simple du tout. Mais à ce stade, il existe plusieurs recommandations si vous voulez, vous aussi, appliquer le principe de précaution dans votre garde-robe.

1 – Mieux connaître les labels textiles. En résumé il existe deux labels qui vous garantissent le minimum de substances toxiques :

  • le label GOTS et
  • le label Oeko-tex 100.
 GOTSOeko-Tex 100Autres label « bio »
Fibres bioouinonoui
Absence de produits chimiqueouiouinon
Traitement des eaux usées avant évacuationouinonnon
Conditions de travail justes pour les travailleursouinonnon

Pour aller plus loin dans la compréhension des labels vous trouverez plus de détail dans cet article : « Perdu dans la jungle des certifications »

certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

Et concernant les conditions de travail dans l’industrie textile, cet article vous intéressera certainement.

2 : Lavez toujours vos tissus et vos vêtements AVANT de les porter. Je ne vous parle pas ici de problème de rétrécissement du tissu. Mais il reste souvent des substances nocives sur les vêtements ou tissus de la grande distribution. Savez-vous notamment, que les grands stocks sont aspergés d’insecticide pour assurer leurs conservations durant les grands transports ?

Un nettoyage avant l’usage ne permet pas de tout éliminer, mais c’est déjà ça en moins.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

3 : Évitez au maximum tous les tissus et vêtement aux caractéristiques magiques. La chemise en coton qu’on n’en doit pas repasser ? Le tissu qui ne fait pas de pli ? Le vêtement déperlant, mais respirant ? Le tissu qui change de couleur au soleil ? Qui réfléchit la lumière ?  

Toute cette magie ne vient malheureusement pas de nul part. Ces tissus sont extrêmement traités pour arriver à ces caractéristiques. Bref quand c’est possible, évitez ce type de tissus et de vêtements magiques.

4 : Si vous le pouvez, priorisez les tissus et vêtements qui ont déjà bien vécu. Les magasins de seconde-main, et les armoires des grands-mères sont des stocks parfaits pour choisir du textile qui est à priori moins chargé en substances toxiques. En effet, ces textiles bénéficient d’un double effet positif : ils ont normalement été lavés de nombreuses fois et ils ont été produits à une époque où les traitements chimiques sur les tissus était beaucoup moins présent que maintenant surtout pour les tissus en fibres naturelles.

Pour aller plus loin sur le monde du textile:

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Les huit caractéristiques du coton que vous ignorez

Ecrit par Coton, Monde textile, Tutoriel Aucun commentaire

Parce que nous sommes couturières, nous pensons bien connaître les tissus et en particulier le coton qui est une des fibres les plus répandues… en pourtant, ce n’est pas le cas.

Et pourtant, c’est très rarement le cas. Comme couturières, nous développons une approche vaguement intuitive sur les différents tissus. Mais notre manque de connaissances, notamment sur les fibres textiles nous amène régulièrement à faire des erreurs de casting tissu-patron.

Rien de plus rageant après des heures de couture.😱

Personnellement, j’ai eu un véritable besoin de mieux comprendre mes tissus pour mieux les choisir et mieux les coudre. Toutes ces connaissances utiles pour les couturières, je l’ai ai mise dans le guide pratique des tissus aux Éditions Mango.

guide pratique tissu

Mais aujourd’hui, suite à une conversation avec une cliente sur les propriétés du coton, je me suis rendue compte, que même la fibre la plus répandue en couture, reste souvent mystérieuse et mal connue.

Pourquoi mieux connaître ses tissus

Depuis que je suis devenue une mono-maniaque-passionnée des tissus, je me rends compte combien il est primordial de bien les connaître pour enfin bien les choisir et bien les coudre.

A mes débuts en couture, comme beaucoup de couturières, je choisissais le tissu au coup de cœur, bien souvent sur l’imprimé. Oui j’adooooore les tissus imprimés, et depuis j’en ai même fais mon métier. Mais cela n’excuse rien. Parce que même avec l’imprimé le plus parfaitement parfait, si le tissu est mal choisi, la cousette finale sera un raté.

Je me souviens d’un tissu tellement beau que j’ai voulu utiliser pour me coudre un petit haut. Mais le tissu était tellement rigide, que je pouvais à peine bouger dedans.

Culture de coton fleur de coton

Et un raté.

Je me souviens d’un tissu corail avec des petites fleurs délicates. Une merveille. J’en ai cousu une robe. Je l’ai portée deux fois. Le problème ? Après 21 minutes, je sens le Lama après une séance de kungfu. Et oui, les fibres synthétiques, c’est typique pour les odeurs.

Et un raté de plus

Il y a eu aussi ce petit chemisier en viscose que j’ai presque passé à la « déchiqueteuse » parce que je n’ai pas utilisé une aiguille appropriée. Et oui, la viscose c’est un tissu super fragile. Mais ça je ne le savais pas. (Depuis j’ai banni la viscose de mon stock de tissu, mais pas parce que j’ai la flemme de changer mon aiguille, rien à voir. C’est une question purement écologique. Si le sujet vous intéresse, rendez-vous dans les fiches mémo gratuites sur les matières premières)

Et encore un raté.

La liste est, malheureusement assez longue.

Et double malheur : je ne suis pas du tout la seule à collectionner ce type de ratés.

Heureusement pour moi, depuis que je me suis plongée dans l’analyse et l’étude des tissus, mon pourcentage de raté en couture à connu une chute vertigineuse.

nouveaux tissu bio Mars-Elle

Je vous rassure tout de suite. Pas besoin pour vous de faire le même chemin de geek-tissu que moi. Parce que j’essaye le plus possible de vous partager les ressources et les infos pour que vous puissiez aussi drastiquement limiter vos ratés en couture.

Les huit caractéristiques des tissus en coton

1-Respirant

La fibre de coton est une fibre respirante. Cela signifie que lorsque nous transiront (ce qu’on fait 24h /24, même en dormant), la vapeur d’eau que nous évacuons peut traverser la fibre de coton. C’est topissime pour les odeurs et la fraicheur de nos vêtements en fin de journée.

Attention, ça c’est pour la transpiration sous forme de vapeur. Parce quand il est question de sueur… mieux vaut lire le point suivant.

2-Absorbant

Liquide + coton = coton mouillé.

Le coton est une des fibres naturelles les plus absorbante. Ce qui est absolument super pour nos serviettes de bain, nos torchons de vaisselle, ou les inserts de nos culottes menstruelles (pour en apprendre plus sur les bons tissus à choisir pour les SHL et les culottes menstruelles).

Par contre, là où ça se corse, c’est lorsqu’il est question de transpiration sous forme de sueur. Personnellement, après un gros stress ou une course poursuite contre mon bus qui pour une fois est passé en avance, je perle littéralement. Et c’est là que le coton n’est pas le meilleur de tous nos amis, parce qu’il absorbe trèèèès bien cette sueur.

Bref, le coton pour faire du sport en mode « transpiration intensive », ce n’est probablement pas l’idée la plus confortable.

3-Non isolant

Au rayon des fibres naturelle, le coton n’est pas du tout la fibre la plus isolante. Mais alors, pourquoi porter du coton lorsqu’il fait froid ? (Avec du molleton ou du velours de coton par exemple.)

échantillons de molleton et jersey bio de chez mars-ELLE vendu au mètre GOTS

En réalité, la caractéristique isolante d’un tissu ne dépend pas que de la caractéristique intrinsèque de la fibre. Le coton n’est certes pas le champion de l’isolation, mais cette faiblesse est compensée par l’épaisseur du tissu pour des tissu comme le molleton, certains jersey épais ou le velours.

4-Résistant à l’usure

Revoilà une grande qualité de la fibre de coton.

Cependant, il faut rester vigilant. Nous parlons bien de la fibre de coton et pas de TOUS les tissus en coton. En effet la fibre de coton et beaucoup plus résistante à l’usure que les fibres artificielles, synthétique et que la majorité des fibres naturelles.

Mais cette qualité intrinsèque de la fibre peut être combinée avec des tissu qui seront très peu résistant (par exemple, un filage trop rapide, avec des fibres plus courtes et un tissage peu serré).

Hé oui, la fibre est la pierre de fondation du tissu, mais TOUTES les étapes de fabrication ont également un impact sur le comportement final.

5-Culture consomme beaucoup d’eau

Le coton consomme énormément d’eau pour sa culture et pour son traitement. C’est une réalité qu’on préfère souvent oublier sur le coton. Les chiffres sont affolants. La culture et le traitement pour produire 1 kg de tissu en coton demande pas moins de 10.000 litres d’eau.

cueilleuse de coton moissonneuse

Ouch.

C’est tellement énorme que la culture du coton est même responsable de l’assèchement de la mer d’Aral.

Bref, le sujet est brulant. Mais heureusement, le coton bio consomme beaucouuuuup moins d’eau. J’ai fait une analyse complète du pourquoi du comment le coton bio est effectivement moins consommateur en eau.

6-Représente 25% des fibres textiles mondiale

Aujourd’hui le coton n’est plus vraiment dans la course pour la première place pour la production de fibre au niveau mondial. En effet depuis l’essor des fibres synthétiques à la fin du XXe siècle, le coton ne représente plus que 25% de la production mondiale contre le polyester qui fait la course en tête avec plus de 50% de la production mondiale.

recolte du coton stockage

7-Représentent 25% des pesticides mondiaux

Le coton n’est pas la fibre jolie et propre sous tout rapport qu’on peut imaginer. Comme vu plus haut elle consomme énormément d’eau pour sa culture et son traitement. De plus, alors qu’elle ne représente que 2% des terres cultivables à travers le monde, cette culture consomme 25% des pesticides mondiaux.

Cette façon extrême de répondre à la demande pour des fibres les moins chères possibles a des conséquences dramatiques sur les sols, la pollution des rivières, la santé des travailleurs, etc.

8-Boom des cultures seulement à la fin du 19 e siècle.

Vous pensez que vous ne pouvez pas vous passer du coton dans votre garde-robe ?

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Et pourtant cette fibre est « relativement récente » sur la scène occidentale.

La culture et l’exploitation du coton ont commencé à exploser que à la fin du 19e siècle.

C’est une culture qui a d’abord touché les États-Unis. Cette culture est intimement lié à l’histoire de l’esclavage. Le climat outre Atlantique est bien plus adapté à cette culture qui demande des fortes chaleurs et de l’eau.

Au début du XXe siècle, le lin et la laine étaient beaucoup plus utilisés pour les vêtements en Europe. Les cultures de coton en Europe sont extrêmement réduites. Cette fibre ne s’est imposée qu’au moment où les exportations et les transports tout azimut sont devenus la norme.

Culture du coton fleur de coton
On oublie aussi que la fleur de coton est très belle et délicate. ❤️

Mieux connaître se tissus : une démarche de passionnée

Pour aller plus loin :

Guide pratique des tissus Mango editions
couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

La petite robe ratée que je n’ai pas cousue

Ecrit par Inspiration 3 commentaires

Voilà une petite robe que je n’ai pas cousue.

Mais son histoire est un peu folle…

Et en fait, il y a deux robes.

Une ratée.

Et une réussie.

Ne pas coudre une robe cousue-main : mode d’emploi

L’année passée, j’ai participé à un événement avec une couturière. J’avais le stock des tissus de Mars-elle.com. ET mon amie couturière avait son mètre et son carnet pour noter les demandes et les mesures des clientes.

Les heureuses clientes pouvaient sélectionner le tissu qui leur faisait de l’œil et passer commande chez la couturière pour le vêtement de leurs rêves, coupé sur mesure.

couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

Un super concept qui a fait pas mal d’heureuses. Même si les non-couturières ne sont pas du tout habituées de concevoir, d’assembler et de décider des détails. C’était hyper instructif de voir comme nombreuses étaient perdues face aux choix qui s’offraient devant elles. D’ailleurs beaucoup ont demandé de recopier un vêtement existant.

Ça m’a fait réaliser de notre pouvoir de visualisation. La couture nous a vraiment permis de visualiser l’impact d’un tissu sur un modèle, l’importance des détails, la précision de la coupe, etc etc. grâce à ça on peut faire les bons choix. Alors que les non couturières qui vont acheter des vêtements dans le prêt-à-porter ne font pas le liens entre ces « détails » et le fait que le vêtements leur plait ou pas.

Mais je digresse… revenons à nos boutons !

Donc, dans le lot des commandes, il y avait cette super mignonne robe.

La commande de madame K.

Et pour la couturière, le job était vraiment facile, parce que madame K a elle aussi demandé de refaire une robe qu’elle avait déjà. Bref, pas de travail de mesure, de calcul et de patronage pour la couturière.

Une petite robe d’été toute simple en popeline imprimée fleurie.

Le combo parfait pour l’été.

La couture de robe qui part à l’envers

😱Je ne sais pas ce qui s’est passé. Mais la couturière n’a pas du tout percuté que le tissu avait un sens.

tissu bio popeline imprimée marguerite bleu nuit canard fleur Mars-ELLE

En vrai elle était au bord de l’épuisement-burn-out-éclatage-de-cerveau-total. Je pense que de coudre la nuit pour tout terminer à temps et que les clientes puissent empaqueter leurs jolies robes avec elles pour leurs vacances n’aidait pas vraiment.

C’est juste avant de livrer la robe que la couturière m’a appelé paniquée. « Il faut que je te rachète un mètre de popeline, j’ai complètement foiré ».

Effectivement….

Par contre, j’ai proposé d’offrir le mètre de tissu et de récupérer la robe-erreur. 😝

couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

Une nuit de travail plus tard, la seconde robe, à l’endroit était finalisée.

Cette petite robe qui n’a l’air de rien à tous les détails qui vont bien :

  • Des emmanchures finies proprement au biais
  • Le détail de décoration ajouré sur les bretelles
  • Le petit lien à la taille qui permet d’ajuster la robe
  • La parementure renforcée par du thermocollant pour que l’encolure soit parfaite.

Bref, c’est une robe basique extrêmement bien finie.

couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

J’ai quand même fait quelques photos avec la robe finale-à-l’endroit avant qu’elle ne rejoigne sa propriétaire. C’est le privilège que j’ai demandé parce que j’ai fait la factrice pour Madame K. qui ne pouvait pas se déplacer.

Faire coudre ses vêtements, finalement, pourquoi pas ?

Faire des erreurs, ça arrive. Même aux professionnelles. Et cette robe était tellement bien coupée, bien finie et bien taillée, que le motif à l’envers ne me dérange pas tant que ça.

couture robe femme tissu bio

Après avoir vu la qualité du travail fait j’ai tout de suite passé une commande chez cette couturière… Pour un projet beauuuuucoup plus ambitieux. Mais ça c’est une autre histoire que je vous raconte dans cet article sur les stratégies pour coudre des tissus chers et précieux.

👉Faire coudre vos vêtements ?

🌱Incongru pour une couturière ? ça ne vous viendrait pas à l’idée ?

Vous l’avez déjà fait ? ou jamais de la vie ?

zen attitude voile bio Mars-Elle

Coudre des tissus chers : stratégie et astuces

Ecrit par Tutoriel 10 commentaires

Un tissu cher, qu’est-ce que c’est ?

Coudre un tissu cher, c’est tout une aventure. Personnellement, je peux hésiter pendant des semaines, des mois, voire des années tellement j’ai peur de me tromper et de gâcher mon tissu.

Mais attention, un tissu cher qu’est-ce que c’est ?

  1. Une question de prix. Oui le prix c’est important. Une soie achetée 70 euro/m ça fait un peu frémir du portefeuille au moment de couper dedans. 
  2. Une question de sentiment. Est-ce que je suis la seule à avoir des tissus sentimentaux ? Des tissus ramenés de voyages ? Des tissus offerts par des personnes que j’aime ? Des tissus qui me rappellent des beaux moments ? Et ces tissus sentimentaux me font frissonner des tripes au moment de couper dedans
  3. Une question de coup de cœur combinée à de la rareté. Oui, j’ai acheté des wax complètement coup de cœur en côte d’Ivoire. SI je me rate au moment de la couture, je ne pourrais pas retrouver un tissu similaire facilement. ET ça me fait frissonner du cerveau au moment de couper mon coupon.

Bref, un tissu peut être cher ou pas cher, nous avons bien d’autres raisons de frissonner et de repousser le moment de transformer notre tissu précieux en notre rêve de couture parfaite.

tissu biologique Mars-ELLE
Si vous ne me connaissez pas, je suis Rebecca, la créatrice derrière les tissus de Mars-elle.com.

Comment ne pas se rater en cousant nos tissus précieux et chers

1-    Une toile tu feras (chose que je ne fais jamais….)

Voilà un conseil que vous avez déjà entendu. Et il y a une bonne raison à cela. C’est que ça fonctionne.

Note théorique sur la toile en couture :

Faire une toile c’est comme de faire un « brouillon » avec un tissu de moins bonne qualité. Les toiles jetables sont rapides à coudre. En effet, le but est de coudre uniquement les coutures de montage et non les finitions. Le but est de vérifié le tombé et les adaptations morphologiques. Si adaptations du patron il y a besoin, elles sont notées au feutre directement sur le tissu de la toile pour pouvoir être reprises facilement sur le patron.

Personnellement, je ne couds pas de toile… ou alors des toiles portables. Mon cerveau n’est pas programmé pour faire quelques choses de physique, de couper du tissu, de coudre un vêtement pour ensuite le jeter. Je comprends le principe. Mais ça ne passe pas.

Cependant que vous fassiez une toile « jetable » ou une toile « portable », je vous recommande absolument de faire attention au tissu que vous choisirez pour cette toile.

nouveaux tissu bio Mars-Elle

En effet, le tissu doit absolument avoir des caractéristiques similaires à votre précieux tissus. Élasticité, poids, tombé, fluidité, grammage, épaisseur, etc.

Imaginez coudre une toile pour une veste. Vous faites toutes les modifications morphologies… sauf qu’au moment de coudre la veste, tout est trop petit… ben oui, votre tissu de toile était moins épais que le tissu précieux, et aussi non doublé.  Et là, c’est le pétage de plomb assuré.

BREF si vous faite une toile jetable ou une toile portable choisissiez le tissu de la toile avec grand soin !

2-    Éviter la toile… dans certains cas tu pourras

Comme je vous le disais plus haut, je ne fais presque jamais de toile. Ce qui me joue parfois des tours. Mais j’ai un petit truc pour éviter les toiles et une bonne partie des problèmes morphologiques.

Si le tissu précieux en question est assez résistant, et solide (genre mon Wax d’amour de Côte d’Ivoire) je coupe le patron avec 2,5 cm de marges de couture. Et au lieu de coudre normalement, je fais toutes les coutures de construction et d’assemblage avec le point le plus large de ma MAC en laissant un maximum de finition pour plus tard.

couture tuto blog Mars-ELLE

L’avantage de la technique ?

  • S’il y a des modifications à faire, c’est super rapide à découdre et adapter.
  • S’il n’y a pas de modifications à faire, je repasse sur la couture avec le point normal de la MAC.

Attention cependant à éviter d’utiliser cette technique avec des tissus qui se décousent difficilement (maille, dentelle, soie, double gaze, etc), au risque de transformer votre tissu en passoire au moment de découdre… 

3-    Vérifications en direct de ta garde-robe, tu feras

Ma seconde astuce pour éviter de coudre une toile en évitant les problèmes de compatibilités-morphologiques, c’est de comparer certaines mesures sur le patron avec des vêtements de votre garde-robe qui vous vont parfaitement bien.

jersey bio imprimé Mars-Elle

Exemple de mesures intéressantes à vérifier :

  • Positionnement de la pinces poitrine par rapport à la ligne d’épaule.
  • Largeur d’épaule (carrure).
  • Longueur des manches, de jupe, de buste, etc.
  • Profondeur d’un décolleté.

Plus vous connaissez votre morphologie, plus vous savez quelles sont les mesures les plus courantes que vous devez vérifier.

Nous sommes toutes et toutes différentes physiquement, et la couture permet d’adapter les patrons pour qu’ils tombent parfaitement pour nous. Vérifier des mesures principales avec des vêtements qui vous vont parfaitement est une petite technique coupe-circuit pour vous assurer que les mesures fondamentales vous correspondent vraiment bien.

4-    Option extrême de couture tu assumeras

J’ai beaucoup hésité à vous parler de cette stratégie.

MAIS.

Comme je l’ai déjà utilisée… je pense que c’est important d’en parler.

Vous vous souvenez de la soie à 70Euro/m dont je vous parlais au début ? Hé bien c’était un cadeau de mon amoureux. Un tissu fluide, vivant, incroyable.

C’était pour moi le tissu cher à tout point de vue. Autant vous dire qu’après trois ans à regarder ce tissu dans le blanc des yeux, j’ai finalement assumé le fait que je n’arriverai jamais à couper dedans. Rien que d’y penser, mes mains tremblent, ma colonne vertébrale se transforme en guimauve et mon level de transpiration frôle l’acidité maximal.

J’ai donc utilisé une stratégie que je n’ai presque JAMAIS vue dans la communauté couture : j’ai déposé mon tissu précieux chez une couturière pro. 

Photo d’ascenseur pour mon précieux chemisier parfait en soie noire d’amour ❤️

Oui oui oui. Je n’ai pas coupé, ni cousu, ni rien du tout.

J’ai fait confiance à des mains expertes d’une couturières pro (que j’ai rencontrée en cousant dans un atelier de couture pro il y a un an. Je vous en parle ici).

Et c’était parfait. Nous avons passé pas mal de temps avec la couturière à définir le projet. Avec des photos d’inspiration, des petits croquis. Elle a pris mes mesures. Il y a eu un essayage intermédiaire pour valider la structure générale du chemisier. Le col était alors cousu sur la soie, mais avec un tissu de toile.

Autant vous dire que je suis enchantée du résultat.

  • Et je SAIS que je n’aurai pas cousu aussi bien cette soie indomptable.
  • Je sais que je n’aurai pas été aussi délicate dans les finitions.

Je suis donc tellement contente que mon tissu précieux soit parfaitement mis en avant.

Faire coudre vos tissus précieux par une couturière pro, vous y avez déjà pensé ?

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

5-    Ton tissu (cher ou précieux), tu connaitras 

Je n’insisterai JAMAIS assez sur ce point. Si vous ne connaissez pas vos tissus, vous ne pouvez pas prendre les bonnes décisions pour la couture…

  • Peut-être il faut adapter les finitions pour respecter l’épaisseur de votre tissu ?
  • Peut-être les couture anglaises ne sont finalement pas une bonne option à cause de la rigidité du tissu ?
  • Peut-être votre tissu va trop vite s’effilocher pour les finitions prévues dans le patron ?
  • Peut-être que le tissu est trop léger pour mettre un passepoile rigide à l’encolure ?

Mieux vous comprenez votre tissu, plus vous pouvez prendre des bonnes décisions en couture. Et avec vos tissus précieux, c’est encore plus important.

Si vous voulez mieux connaître vos tissus pour mieux les comprendre et mieux les coudre, vous trouverez toutes les infos dans le guide pratique des tissus (éditions Mango). Par ailleurs, pour tester vos connaissances, j’ai créé un petit quizz rigolo sur les secrets de vos tissus.

guide pratique tissu

6-    La compatibilité tissu/patron tu double-vérifieras deux fois

Vous pouvez être une couturière experte, choisir les bonnes finitions pour votre tissus précieux, couper un patron que vous connaissez par-cœur et qui vous va comme un gant… Et pourtant faire un fail.

Parce que la compatibilité tissu/patron n’est jamais acquise.

Et chaque tissu a un tombé spécifique. Alors prenez garde à bien comprendre le tombé de votre tissu. Si vous ne savez pas de quoi je vous parle, j’ai créé une formation vidéo pour vous aider à ne plus jamais vous tromper dans la compatibilité tissu-patron.

formation tissu mars-ELLE
formation tissu Mars-Elle

7-    Ton aiguille tu changeras

C’est peut-être un détail pour vous. Mais pourtant, il est TOUJOURS impérieux de changer l’aiguille de votre machine à coudre en commençant un nouveau projet. Et de choisir une aiguille neuve qui convient à votre tissu précieux. Ne pas le faire, c’est un peu comme de boire un très bon vin dans des gobelet en plastique… ça gâche tout !

Il existe des aiguilles pour tissu épais, pour tissu fins, pour tissu en maille, etc etc.

Est-ce que vous avez d’autres astuces pour coudre vos tissus précieux ?

patron couture pantalon chambray indigo

Patron de couture zéro-déchet, questions et expériences

Ecrit par Inspiration, Monde textile Aucun commentaire

Ça fait longtemps que je m’intéresse aux zéro-déchet.

Ça fait des années que je suis à fond dans la couture.

Et ça fait 2 ans que je connais le travail de Milan_avjc (même si je viens seulement de comprendre la blague dans son pseudo😂).

Alors pourquoi, mais pourquoi est-ce que ça m’a pris tellement de temps pour tester un patron de couture zéro-déchet ?

Le zero-waste en couture, vous connaissez ?

Attention, ici Zero-waste = zero-déchet et cette fois, je ne vous parle pas de votre cuisine ou de votre salle de bain, mais bien de patronage et de vêtement.

C’est une pratique de patronage qui permet d’avoir zéro chute de tissu, rien, nada, que dalle ! 100% de votre coupon de tissu est utilisé pour coudre votre vêtement.

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
Mon pantalon Zero-waste en mode “culottes”

Cela signifie que toutes les pièces du patron sont complètement collées les unes aux autres et que les « pleins » d’une pièce sont les « creux » d’une autre. Pa besoin de jouer à Tétris, le patron est 100% optimisé pour ça.

Le but est de réduire à néant les chutes textiles lors de la production de nos vêtements. Parce que 15% des tissus finissent directement à la poubelle après la découpe des pièces. Ces chutes sont globalement assez peu recyclables (petit morceaux disparates) et finissent dans les décharges proches des lieux de confections des vêtements. Loin de notre regard à nous.

Expliqué comme ça, c’est évident et presque simple. Mais le travail des créateurs de patrons est autrement plus compliqué. Vous pouvez imaginer le casse-tête ?

De plus chaque taille doit être déclinée dans son propre patron. Rien que d’y penser, mon cerveau sur-chauffe. Ceci dit, j’avais très très envie de tester les patrons de @milan_avjc depuis longtemps.

Et je vous en ai parlé dans ma programmation de cousettes de l’été, j’avais besoin d’un pantalon large et confortable pour l’été.

Bref, niveau compatibilité du patron, du tissu (le chambray bio disponible ici) et de mes besoins, je suis au top de la cohérence.

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
En marche et porté avec ma blouse Suun en popeline lys bordeaux adorée ❤️

Alors j’aurai pu jouer la sécurité et refaire mon patron Burda porté et reporté pendant 4 été.

Mais c’était une bonne occasion d’enfin tester les patrons zero-waste de Milan_AvJC

Les patrons zero-déchet

Les patronages zero-waste ne produisent aucunes chutes. C’est une démarche qui vient de créateur de vêtements engagé. Parce que nous autres, couturières amatrices, engagées, nous récupérons et recyclons énormément nos chutes de tissus (si vous voulez des idées pour récupérer vos chutes de tissus, ça se passe ici). Mais dans l’industrie c’est une autre problématique.

Personnellement je regarde avec des étoiles dans les yeux le travail de Marie Labarelle qui crée des vêtements sur ce principe de zero-chute (attention ça fait complètement rêver). ET ce qui est frappant dans le travail de ces créateurs, c’est la créativité qui sort de la contrainte du zero-waste. Les formes sont différentes, les agencements sont inconnus. Les techniques de coutures sont nouvelles. Et je ne sais pas pour vous, mais ça fait tellement du bien de voir des lignes et des silhouettes différentes.

Et ici porté avec mon Hemlock tee modifié en jersey code secret d’amour ❤️

Les patrons de couture zéro-déchet ne sont pas légion. ET pour cause c’est une démarche qui commence seulement à s’implanter. J’ai pu constater sur Instagram que vous étiez nombreuse à ne pas avoir entendu parler de ce concept.

Personnellement je n’ai testé qu’un patron de milan_ajvc. Mais voici après recherche les quelques ressources de patrons zero-déchets dans l’échosystème francophone que j’ai trouvé.

Et si vous voulez en voir plus dans la sphère en dehors des créatrices francophones,

Je vous recommande le ZeroWaste Design Online community qui reprends pas mal de patrons grauits et paynt en Zero-waste.

Et je vous ai fait un petit tableau avec tout ce que j’ai trouvé. Et il y a vraiment beaucoup de matière ! La créativité qui en ressort est incroyablement impressionnante !

Question de principe sur les patron zero-déchet

🤔 Mais je m’interroge…

Vous me connaissez un peu : je suis parfaitement incapable de faire un patron sans y apporter ma touche, le modifier pour qu’il me corresponde à 100%.

Ce projet a donc pris un peu plus de temps. Pas parce qu’il était compliqué ou technique. Mais bien parce que je me suis pris la tête toute seule sur ces questions de principe.

🙈Mais avec ce patron zero-waste, est-ce vraiment possible de faire des modifications?

Est-ce encore un patron zero-waste si finalement je n’utilise pas toutes les pièces prévues par la créatrice ? ou si je recoupe une autre pièce ?

Bref, est-ce encore du zero-waste si j’ai des chutes mais que je n’ai pas utilisé plus de tissu que la créatrice ?

Mes deux besoins/envies de modifications étaient les suivantes :

  • Pour qu’un pantalon soit vraiment pratique, j’ai besoin de poche AVANT et non arrière comme le prévoit le patron
  • Le pantalon se ferme à l’aide d’une ceinture qui est glissée dans des passants. ET j’avais envie de plus de confort et donc d’une fermeture avec une ceinture élastiquée.

SPOILER alerte : j’ai réalisé les deux modifications… mais pas nécessairement avec tout le succès escompté. 😱

Le patron de pantalon zero-déchet

Une image vaut mieux que de long discours. Voici le patron posé sur le tissu AVANT la découpe.

👉 Voici quelques information pratique sur le patron :

  • Le patron est à prix libre (oui oui, vous décidez de combien vous souhaitez payer pour ce patron et le site indique le nombre de téléchargement et le paiement moyen)
  • Les marges de coutures sont incluses. Et la ligne de couture est très clairement définie sur le patron ainsi que les crans de montage.
  • Il existe un patron pour chaque taille. Pour le pantalon, pratiquement, seul la mesure des hanches compte.
  • Toutes les explications de couture sont détaillées dans une vidéo très complète et précise.
  • Hormis les lisières, chaque centimètre carré de tissu est utilisé.
patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio

La couture s’est passée comme un charme. Les explications sont limpides et les finitions proposées sont vraiment de qualité.

Mon seul bémol est concernant l’utilisation du papier.

Heeeee oui, il y a toujours un point un peu plus compliqué à gérer. Dans le cas de ce patron (ce qui n’est pas du tout applicable à tous les patrons zero-waste) il y a une symétrie vertical sur le positionnement des pièces sur le tissu. Si j’avais réfléchi AVANT d’imprimer le patron, je n’aurais imprimé que les pages nécessaires pour la moitié du patron.

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
Mes poches plaquées. parfaites pour y glisser mes mains, mais dangereuses pour toutes autres choses… Elles ne sont pas assez profondes

Mais bon c’est vraiment un détail !

Le retour d’expérience après la couture

J’ai donc fait les modifications exposées ci-dessous.

  1. Les poches avant ont été taillées dans les poches arrières et placées façon « poche-plaquées ». En réalisant ces poches j’ai de facto créé des chutes pour avoir une forme de poche plus appropriée. Par contre je me rassure en me disant que je n’ai pas utiliser plus de tissu qui préconisé par le patron.

AU final, cette modification n’est pas du tout parfaite. Les poches sont trop peu profondes pour vraiment y poser quoi que ce soit à part mes mains. On ne s’improvise pas hackeuse de patron zero-déchet à l’improviste…

  • La ceinture élastiquée m’a elle permise d’utiliser moins de tissu que préconisé. J’ai en effet pu éviter de coudre les passant et la ceinture extérieur. J’ai simplement glissé l’élastique dans la gorge créée par le repli du corps du pantalon.
patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
La très jolie finition au biais maison (voile de coton jardin ocre du sud) et l’emplacement de l’élastique.

Niveau retour d’expérience sur cette cousette de mon dressing estival je note les points forts suivants :

  • Ce pantalon-culotte est ultra confortable.
  • Il va avec 92% de ma garde-robe (à la grosse louche)
  • Il est été compatible
  • Je me sens super bien dedans.

Mais, il y a souvent un « Mais »…

AU niveau esthétique, si le pantalon-culotte est associé avec un t-shirt court, on peut voir l’élastique et la ligne un peu moins gracieuse à la taille.

Bon, pour vous dire la vérité, c’est un tout petit « Mais » dans mon échelle de valeur de la cousette idéale.

Confort + plaisir + 100% compatibilité + engagement écologique =❤️

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio

Les meilleurs astuces pour coudre et entretenir ses serviettes hygiéniques lavables et ses culottes menstruelles

Ecrit par Tutoriel 3 commentaires

Les meilleurs astuces de Morgane pour coudre et entretenir ses serviettes hygiéniques lavables et ses culottes menstruelles

J’ai fait une interview avec Morgane de Blue-Mermaid-couture pour vous donner un maximum d’informations sur un sujet que je ne maîtrise pas du tout: les serviettes hygiéniques lavables et les culottes menstruelles.

Cette Interview a été publiée sur Instagram et vous pouvez la retrouver en intégralité ici.

Au sujet des protections hygiéniques… je préfère le silicone au coton. Et c’est probablement la seule utilisation pour laquelle je ne suis pas à 100% sur le coton. Je suis de la Team Cup.  

Et j’ai toujours du mal à vous parler de sujets que je ne maîtrise pas et pour lesquels je n’ai que des connaissances théoriques.  L’interview de Morgane est donc parfaite puisqu’ elle est une experte en serviette hygiénique lavable et culotte menstruelle et elle donne énormément d’informations tant pour la couture de ses culottes menstruelles et serviettes hygiéniques lavables que pour l’utilisation au quotidien.

Morgane est artisane. Elle fait sa propre ligne de culottes menstruelles et de serviettes hygiéniques lavables. Mais elle ne s’arrête pas là, elle donne aussi des cours de couture et organise des ateliers « Pimp’ ma culotte”. J’ai trouver en Morgane une personnalité super engagée tant au niveau écologique que féministe. Toutes des valeurs fortes qui se retrouvent aussi chez Mars’elle.

Morgane blue mermaid couture SHL
Morgane, dans son élément !

Les photos utilisées pour illustrer cet article viennent, sauf indications contraires, du site internet de Morgane ou de son Instagram @bluemermaidcouture.

1- Le parcours de Morgane

C’est toujours tellement chouette d’en apprendre plus sur comment, quand et avec qui on a appris à coudre. Morgane nous raconte son parcours et comment jouer à la barbie l’a amenée à coudre des serviettes hygiéniques lavables.

Morgane:

“Je ne suis pas couturière de formation. Quand j’étais petite, J’ai appris avec ma grand-mère . Je cousais principalement des vêtements pour mes Barbie et quelques petits vêtements pour moi. A l’adolescence, pendant longtemps je n’ai plus cousu. Mais la créativité n’étais jamais loin, j’ai suivi des études pour devenir professeur d’art plastique.

Et finalement, j’ai ouvert ma micro-entreprise il y a 4 ans. Très vite, je me suis spécialisée dans le zéro-déchet. C’est devenu ma marque de fabrique. Et aujourd’hui je parle règles, je vis règles, je crée pour les règles, je vends des produits pour les personnes menstruées, j’interviens dans les universités pour lutter contre la précarité menstruelle. Bref, je suis au taquet sur le sujet.”

2- Les tissus, la couture et les bonnes astuces pour les SHL et les culottes menstruelles

2.1- Comment choisir les bons tissus ?

Globalement il est hyper important de préférer des fibres 100% naturelles.  Les fibres naturelles vont notamment limiter très fortement les odeurs. En effet, le plastique  contenu dans les fibres synthétiques va réagir avec vos pertes. Les bactéries vont se développer et rester dans le plastique. Il y a un phénomène de fonte du plastique et les odeurs sont décuplées. 

La base pour respecter son corps et sa vulve c’est de partir sur des tissus en fibre naturelle bio. Ça peut être du coton, du chanvre ou du lin. 

serviette hygiénique lavable
ET surtout ça peut être sympa avec de chouettes motifs!

1 : Pour la couche extérieure. On peut partir sur un textile avec des motifs à partir du moment où les encres sont au moins Oeko-tex, Et idéalement Bio et peut-être même végétales. Il est important de choisir un tissu lisse et doux pour éviter des irritations dues à des frottements (par exemple avec un tissu extérieur en tissu éponge).

2 : La partie intermédiaire. Ensuite on va voir une partie qui sera absorbante. On peut la choisir soit en fonction de ses convictions écologiques  soit en fonction de son flux. En effet, il existe des matières qui sont plus ou moins absorbantes, et qui vont plus ou moins correspondre aux différents flux de règles. On peut avoir des règles avec un flux petit, normal, abondant ou hémorragique.

On peut partir d’un coton, qui est une fibre naturelle, et aller vers une viscose de bambou, qui est une fibre artificielle. En fonction du choix de son tissu et de son flux, on va superposer plus ou moins de couche d’absorbant. Pour information, il existe un tissu technique “ZORB” qui est un composite de fibres naturelles et de fibres synthétiques (plus de 35%) mais qui est 6 à 7 fois plus absorbant que le coton.

La fibre de bambou est en général 4 à 7 fois plus absorbante que le coton. Mais les tissus en bambou contiennent toujours minimum 10% de polyester. 

3 : La partie étanche. Ce tissu doit être étanche mais respirant. Le tissu idéal est du polyuréthane laminé  qui peut être sur une base de coton ce qui va limiter la quantité de plastique mais dans tous les cas ce tissu comporte toujours une part de plastique. C’est ce qu’on appelle du PULL.

pochette couture pour serviette hygienique lavable
Le PULL peut aussi servir pour les pochettes étanches pour transporter les SHL usagées

Cependant, cette partie étanche n’est pas toujours nécessaire. Effectivement en tout début de cycle ou pour des personnes ayant des règles légères ou normales, il n’est pas nécessaire d’avoir ce tissu étanche. La serviette ou la culotte est changée régulièrement et bien avant d’avoir atteint son niveau d’absorption maximale. Il n’y a, dans ce cas, pas de problème de débordement ou de tâches sur le pantalon. C’est une variante 100 % coton  mais qui nécessite de bien connaître son flux et ses règles.

4: Dans le cas des culottes menstruelles, le tissu extérieur de la culotte peut être tout tissu qui est bon pour une culotte. Du jersey, à la popeline, à la dentelle, tout est possible.

Le choix des tissus est primordial. Et si les tissus sont écologiques dans leurs conception en plus de prendre soin de votre corps, c’est encore mieux. Dans ce cas, choisir des tissus certifiés GOTS.

Pour mieux comprendre les tissus et les matières premières, leurs caractéristiques et comment les coudre, téléchargez vos 10 fiches mémo gratuites.

2.2- Quel tissu de récupération pour coudre ses SHL et culottes menstruelles

Pas toujours simple de trouver les bons tissus techniques, qui sont parfois assez onéreux. Heureusement, Morgane vous donne toutes les informations pour coudre des serviettes hygieniques lavables et des culottes menstruelles 100% en tissus de récup’.

Voici comment choisir les bons tissus : 

  • On peut utiliser les inserts et les parties imperméables des couches lavables des enfants. On peut tout à fait couper sa culotte menstruelle ou ses serviettes hygiéniques lavables dedans.

Pour récupérer les inserts et les booster des couches lavables, il faut impérativement bien les dégraisser avec du percarbonate de soude. En effet si on a utilisé du Lignan avec ses enfants le 7 partie grâce et il faut la nettoyer  en profondeur. 

  • Pour le tissu qui est en contact avec la vulve on peut récupérer des anciens draps en coton. L’avantage c’est qu’ils ont été lavés de nombreuses fois. Ils sont donc plus souple et plus doux. Il y a pas mal de produits potentiellement nocifs qui se trouvaient dans les draps qui ont été dissipés au fur et à mesure des lavages. 
  • Petite astuce pour récupérer des tissus sans danger si on ne connaît pas exactement la nature de la fibre : C’est mieux de choisir des tissus plus vieux pour s’assurer d’avoir une fibre en coton. En effet les tissus plus récents sont très régulièrement des fibres mélangées fibres naturelles/fibres synthétiques et fibres artificielles. De plus on utilise beaucoup plus de pesticides actuellement mais aussi plus de traitement sur les tissus et les fibres sont généralement de moins bonne qualité. Bref, la récup’ dans les armoires des mamies, c’est le top !
culotte menstruelle choisir les tissus
  • Pour la partie absorbante, on peut récupérer des chutes de molleton, draps de bain usagés, des gants de toilette de récupération, de la double gaze des langes de bébé.  
  • Pour la partie étanche il est possible de récupérer des tissus de parapluie. Cependant ces tissus sont extrêmement traités et modifiés pour être résistant à la tension, aux UV, à la moisissure,  aux frottements, et surtout pour être imperméables.De plus, c’est un tissu qui n’est pas du tout respirant. Cependant pour faire les premiers tests de culottes menstruelles ou de serviettes hygiéniques lavables ça peut être une très bonne façon de se lancer sans investir et rechercher des tissus spécifiques.

2.3- Recommandations couture pour assurer une bonne absorption.

Pour s’assurer que la serviette hygiénique lavable soit très absorbante et en fasse pas un effet gouttière dans le cas de flux très important et/ou hémorragique, l’astuce est de  coudre des surpiqûres sur la longueur de la serviette hygiénique dans le tissu supérieur pour créer des petites faiblesses dans ce tissu. 

On voit bien les surpiqures qui permettent de rediriger le flux

Le flux va alors être guidé tout au long de ces surpiqûres et va pénétrer facilement et très rapidement même en cas de flux hémorragique vers la partie absorbante de la serviette hygiénique.

2.4- Astuce couture pour éviter les fuites dans les culottes menstruelles

Pour éviter les fuites au niveau des coutures sur les culottes menstruelles, il y a deux astuces qui peuvent être combinées pour une couture optimale :

1:  retravailler le patron de la culotte pour élargir le gousset (partie à l’entre-jambe la plus fine de la culotte)

2: choisir un biais jersey ou un élastique qui peut être cousu le plus près possible du bord. En effet, si ces couture sont trop vers l’intérieur du gousset, elles peuvent augmenter le risque de fuite.

culotte menstruelle astuce tuto couture
ici ce sont les culottes menstruelles lily basic qui sont particulièrement bien conçues pour éviter les fuites latérales.

3-Astuces d’utilisation et de nettoyage des serviettes hygiéniques lavables et de culottes menstruelles

L’utilisation des serviettes hygiéniques lavables et des culottes menstruelles demande effectivement d’être à l’aise avec son corps et ses règles. Il est important de passer au-dessus du tabou des règles. 

De plus, l’hygiène est extrêmement importante. En effet, les serviettes et culottes seront en contact direct avec notre vulve.

3.1- Nettoyage et lavage des SHL et culottes menstruelles :toutes les bonnes astuces

Pour nettoyer les serviettes lavables et les culottes voici les recommandations de Morgane,

1 : Laisser tremper, sans frotter, dans un seau d’eau clair pendant 2-3 h pour que le sang dégorge.

2 : Lavage à la main : éviter de trop frotter pour ne pas abimer et trop rapidement faire vieillir le tissu. Rester délicate dans les frictions

3 : Lavage en machine : attention de bien vérifier jusqu’à quelle température le PULL utilisé peut résister. Dans le doute: maximum 30°C. Il existe de plus en plus de PULL différents sur le marché. Mais beaucoup sont de très mauvaise qualité et vont très vite se détériorer au fil des lavages.

Dépasser les tabous des règles et mettre les mains dedans 🔥.

4 : Pour les tâches persistantes : Éviter à tout prix de frotter. Morgane recommande de mettre du percarbonate de soude dans la serviette pliée et fermée sur elle-même. Boucher son lavabo. Déposer les serviettes et culottes déjà rincées avec le percarbonate de soude à l’intérieur de chaque serviette refermée, et couvrir d’eau bouillante. Laisser mousser et agir. Dès qu’on va rouvrir les serviettes, tout est parfait à l’intérieur.

3.2- Quel est le temps de vie d’une serviettes ou culottes lavable

Le temps de vie d’une serviette hygiénique lavable ou d’une culotte menstruelle varie entre 5 et minimum 3 ans. 

Cette durée de vie dépend de plusieurs facteurs :

  • le lavage en machine à basse température ou un lavage par trempage (sans frottement) peut significativement allonger la période de vie comparer à un nettoyage trop dynamique à la main. 
  • Les règles et pertes peuvent aussi être plus ou moins acides ce qui détériore plus ou moins le tissu au fil du temps.
  • Le temps d’attente avant chaque lavage. Si le sang a le temps de sécher, il va contracter et abimer la fibre.

Les culottes menstruelles et serviettes hygiéniques lavables cousues main sont vraiment aussi efficaces que celles achetées dans le commerce. En effet, ce sont les mêmes matières et les mêmes techniques qui sont utilisées.

3.3- Les modèles des culottes menstruelles facilement changeables

Morgane est en train de développer un système de culotte menstruelle avec un insert interchangeable à l’intérieur de la culotte. Ce qui permet de changer facilement et rapidement sa protection. Cette solution évite aussi les fuites le long de la couture avec l’élastique.

Il existe aussi des marques de culottes qui ont développé un système d’agrafe sur les côtés de la culotte qui permet de retirer la culotte et d’en remettre une sans se déshabiller entièrement du bas. C’est beaucoup plus rapide et largement plus sécurisant dans de nombreuses situations.

Pourquoi pas utiliser un modèle de bikini qui se noue sur les côtés comme base de la culotte lavable?  Ou en utilisant des pressions plates de chaque côté ? ou encore avec des agrafes de soutien-gorge? C’est ça qui est parfait avec les couturières amatrices : de tester et de développer la solution qui leur correspond le mieux.

3.4- Comment transporter sa serviette hygiénique lavable utilisée ?

Lorsque vous devez changer votre serviette lavable ou votre culotte et que vous n’êtes pas à la maison, pas de panique!

pochette étanche pour SHL tuto couture

La serviette et la culotte se transportent très facilement dans une pochette zippée de récup, ou un vieux plumier rigide. Il existe aussi des pochettes cousues avec des tissus étanches et des cotons à motif (pour que ça soit joli).

Le tissu étanche peut aussi être le PULL utilisé pour l’étanchéité des SHL et culottes. Ce Pull sera posé dans l’autre sens que pour la couture des serviettes et culottes.

Cependant, il y a très peu de chance pour que du sang s’échappe de la serviette usagée. En effet, le sang est absorbé par la serviette. il ne coule que si la serviette a été portée trop longtemps par rapport au flux et qu’elle a atteint largement son niveau de saturation.

4- Mieux connaître son cycle pour mieux le vivre

Voici une série de livre recommandé par Morgane pour apprendre à mieux connaître ses règles :

livre cycle féminin recommandation
  • Kiffe ton cycle de Gaëlle Baldassari : Informer et former les femmes de tout age (petite filles, jeune femme, femme, etc) pour apprendre à mieux connaitre son cycle et l’utiliser plustot que de la subir. le cycle fémini est puissant si on peut l’apprivoiser et le respecter.
  • Le petit guide de la foufoune sexuelle de Julia Pietri : On parle de consentement, de forme du corps, de l’amour, et de pleins de sujets très importants à mettre dans les mains des enfants et jeunes adolescents.
  • Le petit illustré de l’intimité de Tiphaine Dieumegard : livre inclusif et sans tabou pour parler aux enfants de leur anatomie et de leur intimité. Ce livre traite, outre l’anatomie pure, de questionnements tels que la puberté, le genre, le consentement, l’amour, etc.
  • Cycle féminin et contraceptions naturelles de Audrey Guillemaud : ce livre décrypte comment pratiquer, en toute connaissance de son corps, la symptothermie. Une méthode 100 % naturelle d’observation, puis de gestion de la fertilité, accessible, quelle que soit votre situation.
  • La nature sacrée de la femme de Fabienne Goddyn : Il est temps pour les femmes, de tous les âges et de toutes les cultures, de se reconnecter avec elles-mêmes, de communier avec la nature et de cheminer sur la voie du féminin sacré. Plantes, pierres, énergies, méditations, spiritualité, pratiques ancestrales et cycles lunaires, autant de pistes proposées dans cet ouvrage pour explorer le féminin à travers le corps, l’âme et l’esprit.
  • Les règles, quelle aventure de Elise Thiébaut et Mirion Malle : Ce livre aborde le sujet avec humour, de façon décomplexée et décalée, avec de solides références culturelles, mythologiques, médicales et féministes pour piquer la curiosité et enrichir la connaissance des préados et ados, filles et garçons.