0
Tous les articles écrits par

Mars-Elle

Les 10 meilleurs patrons pour coudre un Jeans brut (sans élasthanne)

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 57 commentaires

 

Coudre un Jeans : une vraie étape pour les couturières aguerries

 

Coudre un Jeans a été une étape très importante dans mon développement de couturière. Parce que, soyons honnête, cette pièce fait quand même un peu peur…

La braguette, ça a l’air tellement compliqué !

Les coutures rabattues KESAKO ?

Mais les ajustements morphologiques, c’est juste un casse-tête ?

Et pourtant, même si j’avais peur, coudre un Jeans me semblait super important.

  • Parce que je porte des Jeans en moyenne 2 jours sur 3.
  • Parce que je ne voulais plus acheter des vêtements dans le commerce et que mon Jeans de base commençait doucement mais surement à partir en lambeaux (voici un compte rendu de mes 5 ans sans shopping)
  • Parce que un bon défi, ça permet de faire des bons dans l’apprentissage des techniques de couture.
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Bref, j’avais peur, mais j’y suis allée quand même.

Mon premier Jeans a été une belle réussite en couture…. Mais pas pour longtemps.

Le tissu s’est transformé en toile informe après environ 3 mois.

Haaargh.

J’étais vraiment déçue ! Passer des heures derrière la machine à coudre pour coudre un pantalon qui ne passe pas l’année, c’est super frustrant.

Depuis, je cherche le tissu parfait. Le tissu durable, tant dans sa confection (en coton bio) que dans sa tenue dans le temps (testé et approuvé après 6 mois de machine à laver). Et Spoiler alerte : j’ai trouvé. Mais vous devez encore attendre un petit peu pour que je vous en dise plus)

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Mais coudre un Jeans, c’est aussi incroyablement grisant.

  • Parce que avec un peu d’application, le résultat peu vite être bluffant.
  • Parce qu’avec mon Jeans, je porte encore plus de fait-main.
  • Parce que, quand même : J’ai COUSU UN JEANS et je suis super fière!
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Bref, je ne saurais que trop vous conseiller de vous lancer dans la couture de votre Jeans. C’est un beau défi, une belle aventure.

Trouver les bons patrons de Jeans pour du denim non-Stretch

Trouver des patrons de Jeans à coudre avec du Denim stretch (avec de l’élasthanne) n’est pas un soucis. Il y a une offre de patrons aussi multiple que variée.

Mais si vous cherchez à coudre un Jeans avec du denim SANS élasthanne, une Jeans non-stretch, un Jeans « comme avant », un Jeans sans produits issus de la pétrochimie, alors l’aventure se complique.

Comment réduire l'impact de pollution des Jeans ? coton bio

Pourquoi les Patrons de Jeans sont souvent prévus pour du Denim avec élasthanne

Lorsque j’ai commencé ma recherche d’un patron pour faire un Jeans sans élasthanne, je me suis vite heurtée à un problème gênant…. La plus part des patrons de Jeans sont prévus pour des tissu denim AVEC élasthanne.

J’ai erré sur les sites de patrons.

J’ai demandé .

Et finalement j’ai compris !

Les marques de patrons ne prennent pas vraiment le risque de faire des patrons pour des JEANS non-stretch parce que l’ajustement morphologique est plus délicat. En effet avec du tissu stretch, l’élasticité du tissu combiné à l’aisance négative du patron va permettre de s’adapter à des morphologies très différentes sans ajustements.

Je comprends cette position moins risquée des marques de patron. Mais l’élasthanne se détériore rapidement suite aux passages en machine-à-laver. Et ces tissus vieillissent en général assez mal. De plus l’élasthanne pose un gros problème dans la chaine de recyclage des tissus même lorsqu’il est présent en très petite quantité (en apprendre plus sur l’impact de l’élasthanne dans le recyclage textile).

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Bref, je voulais un Jeans en Denim 100% coton. (Pour comprendre la différence entre Jean, Jeans et Denim)

Les patrons pour coudre un Jeans 100% coton

Comme j’ai fait la recherche des patrons pour coudre un Jeans en tissu 100% coton (sans élasthanne, tissu non-stretch), je vous partage ici le résultat. Et j’ai moi-même été surprise de voir qu’il existe une joyeuse variété de patrons. Il y en a pour tous les goûts.

Les patrons de Jeans sans élasthanne pur de dur

Cette première partie de la sélection sont les patrons de Jeans « purs de dur » qui ont été spécifiquement prévus pour coudre votre Jeans avec un tissu Denim 100% coton sans aucune trace d’élasthanne.

1 – Le Morgan boyfriend Jeans de Closet Case Pattern

Le patron de Jeans Morgan boyfriend de Closet Case Pattern a une coupe « Slim boyfriend » prévue spécifiquement pour un Denim 100% coton non stretch. C’est une coupe inspirée des Jeans « comme-avant » mais modernisée avec comme objectif de flatter toutes les morphologies.

patron closet case pattern patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

2 – Le basic « The Heroine » de Merchant & Mills

Le Jeans « The Heroine » de Merchant & Mills a une coupe ajustée à la taille avec une forme de jambe droite et assez large. Ce patron de Jeans a tous les détails qui font un Jeans classique : l’empiècement dos, les poches plaquées, les passants de ceinture, les surpiqures, la poche pour la monnaie, etc.

patron jeans merchant and mills patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

3 – Le Wyome Boyfriend Jeans de Named

Autant les coupes précédentes étaient classiques, autant avec le Jeans Wyome de Named, le style et les détails sont résolument originaux. Le Jeans a une coupe semi ajustée et une taille basse. Au niveau des détails, ce sont bien sur la forme des poches avant et la fermeture à boutons qui font tout le style du pantalon.

Jeans Named Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

4 – Le HP 1135 de Hotpatterns

Le patron HP1135 est un patron de Jeans super classique. La taille est dessinée pour tomber juste sous la taille naturelle. Ce Jeans peut être cousu avec des tissus sans élasthanne de poids moyen. Avec un tissu plus léger le pantalon aura un style beaucoup plus relax.

patron jeans hot patterns patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

5 – Le Vintage B5403 de Butterwick

En fait, pour avoir un Jeans « comme avant », est-ce que le mieux ce n’est pas de coudre un patron de Jeans « d’avant » ? Je n’ai pas identifié toutes les possibilités de patron vintage de Jeans. Mais le B5403 de Butterick me plait beaucoup. En plus d’avoir tous les détails du Jeans classique, il a une taille assez haute et ajustée et une jambe droite avec une variation pour une coupe plus large sur le bas de la jambe.

patron couture vintage patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

6 – Le patron gratuit de Jeans 1083

Ce patron de Jeans à coupe droite est fourni gratuitement par la marque 1083 qui produit des Jeans durables. L’avantage, c’est que le patron est gratuit (#gratitudeinfinie) et qu’on peut aller l’essayer en boutique si vous avez un revendeur près de chez vous. Le désavantage c’est qu’il n’y a pas d’explications avec ce patron. Ce patron est donc réservé aux couturières « ceinture-noire-Jedi+++ ».

Est-ce que ça vous intéresserait un pas à pas pour voir ensemble les étapes de couture de ce Jeans ? Je suis en train de penser sérieusement à faire un type de « sew along » étape par étape. Mais est-ce que ça vous intéresserai ?

patron jeans gratuit 1083 patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

BONUS : Le pop-corn de Blousette Rose

Voilà un patron de Jeans Boyfriends plus décontracté. La taille est basse et large et la coupe de la jambe est aussi plus ample. C’est tout à fait le style de Jeans à coudre avec un Denim de poids moyen (sans élasthanne) pour avoir un style décontracté et confortable. 

patron couture jeans popcorn blousette rose de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

Les patrons de pantalons sans élasthanne qui feront de très beaux Jeans

La suite de la sélection comprends des patrons de pantalon prévus pour des tissus sans élasthanne. Dans ce cas, le patron peut facilement être décliné en Jeans avec du Denim 100% coton.

7 – Esprit marin avec « Embrun » de Maison Fauve

Voilà un pantalon pas comme les autres. On reconnaît de suite la patte de Maison Fauve dans la coupe travaillée de ce pantalon : une taille très haute, un jeu d’empiècement et de ceinture, une poche passepoilée, une jambe qui s’ouvre sur une belle ampleur en bas. C’est le style qui parle avec ce pantalon.

patron jeans maison fauve patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

8 – Le Pantalon Port de Pauline-Alice

Ce patron de pantalon est une coupe Chino. Pas de problème pour le transformer le pantalon Port de Pauline Alice en Jeans, il vous suffit de sélectionner un Denim 100% coton de poids moyen. La taille du pantalon Port est légèrement basse, la coupe sur la jambe est légèrement fuselée.

patron pantalon port patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

9 – Le pantalon Roméro de Pauline-Alice

Toujours chez Pauline-Alice, voici Roméro, un pantalon à pont qui peut-vite être adapté pour un Jeans en sélectionnant un Denim 100% coton de poids moyen ou léger. La taille est haute, et la coupe de la jambe est large et confortable. La particularité de ce pantalon est bien sur la fermeture par les deux boutonnières sur le coté. Pas de fermeture éclaire à coudre : c’est idéal pour les zipophobes !

patron couture romero patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

10 – Le Lander Pants de True Bias

Ce lander pants de True Bias de pantalon ne nécessite pas d’élasticité pour sa réalisation. Sa taille haute et sa jambe droite en font un très bon candidat pour la couture d’un Jeans avec un Denim 100% coton de poids moyen. Le patron présente une fermeture à boutons, des grandes poches plaquées devant et un ajustement dos réalisé grâce à des pinces. (C’est aussi une bonne option pour les zipophobes)

patron couture pantalon patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

BONUS : Jeans en Salopette

C’est certain, la salopette est de retour dans nos garde-robes. Et bien sur les marques de patrons n’ont pas manqués cette tendance. La salopette classique c’est le vêtement qui doit être cousu dans un tissu sans élasthanne. Il en existe de nombreux patrons, mais voici les deux que j’ai retenus.

11 – La salopette Turia de Pauline-Alice

Quand je pense salopette, je pense Turia de Pauline Alice. C’est le patron de salopette intemporelle. Elle a tous les détails du basic de notre garde-robe d’adolescence. Et je dois vous avouer que ça me rend un brin nostalgique de mes années d’adolescence.

patron turia patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

12 – La Jenny Overalls de Closet Case Pattern

Cette salopette Jenny est résolument différente au niveau style. La taille est plus haute et plus marquée. La coupe de la jambe est beaucoup plus ample. Et cerise sur le plateau, Closet case pattern a tout prévu pour transformer cette salopette en pantalon. Voilà un patron idéal pour un denim léger ou moyen 100% coton.

patron salopette closet case pattern patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

Place à la couture de votre Jeans ?

Après avoir fait cet inventaire, je me rends compte qu’il existe beaucoup plus de patrons que ce que je pensais pour coudre des Jeans en Denim sans élasthanne. Et encore, je n’ai pas été investiguer du coté de Burda ou de Vogue. Je suis certaine qu’il y a encore une tripotée d’autres patrons canons qui ne demandent qu’à intégrer cette liste.

Est-ce que cette liste vous inspire pour vous lancer dans la couture votre premier Jeans brut?

Cet article fait partie d’une Saga compète sur le Jeans. Retrouvez les autres épisodes : 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

les meilleurs patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

 

Quel est le véritable impact d'un Jeans sur les changements climatiques

Quel est le véritable impact écologique d’un Jeans ?

Ecrit par Monde textile 1 commentaire

 

Dans notre inconscient collectif, depuis environ 10 ans, le Jeans a une vilaine étiquette qui lui colle à la peau : pollueur.

 

Il fait plusieurs fois le tour du monde avant d’arriver chez vous ?

Il faut une piscine olympique d’eau pour sa fabrication ?

Il transforme les rivières en égouts à ciel ouvert ?

 

Aujourd’hui, je vous propose d’entrer un peu plus dans la réalité du Jeans pour mieux comprendre d’où il vient et quel est sont vrai impact environnemental. Après avoir épluché plusieurs études et thèses de doctorat sur le sujet, je vous propose de démarrer par le commencement : mes sources d’information et le concept de cycle de vie. (Attention article long et trèèèès détaillé).

 

Cet article fait partie d’une Saga sur le Jeans et le Denim. Retrouvez les épisodes précédents ici :

 

Impact pollution changement climatique production et elavage des Jeans coton bio Mars-ELLE.

La base de la base : les sources et le cycle de vie d’un Jeans

 

Avant de pouvoir mesurer et évaluer un impact environnemental, il faut d’abord clarifier deux notions très importantes pour moi : les sources et le cycle de vie.

Les sources : construire l’honnêteté et la transparence

 

Vous le savez, je trouve ça très important de vous donner les sources des chiffres que je vous donne.

 

Évidemment, ça demande beaucoup plus de travail… Ben oui, c’est plus simple et combien plus rapide de regarder sur Pinterest, de prendre les 3 premiers chiffres qui sortent et de vous les balancer par ici, n’est-ce pas ?

 

Mais en réalité, des chiffres sortis de leur contexte ne veulent rien dire, parce que tous ces chiffres sont le résultat de calculs et d’hypothèses particulières. Et si vous ne comprenez pas les hypothèses, il y a de bonnes chances pour que vous compreniez mal les chiffres.

 

Que voulez vous, c’est mon passé d’ingénieur psychorigide qui remonte à la surface… (encore lui)

 

Jeans durable coton bio consommation impact écologique
Les Jeans “Nudie” (marque Suédoise de Jeans en coton Bio)

 

Tout ça pour vous dire que les chiffres de cet article sont issus :

 

Il existe beaucoup d’autres documents en ligne. D’autres chiffres et d’autres étude. Mais pour rester le plus clair et concise possible (ha bon, c’est concis…) j’ai décidé d’élaguer un peu.

 

Le cycle complet de vie : envisager l’impact dans sa globalité

 

Non, je ne parle pas de la mythique chanson du Roi Lion, mais bien d’un concept fondamental pour calculer l’impact écologique.

 

En effet, pour évaluer honnêtement un impact écologique il faut le faire sur la totalité du cycle de vie du produit. En effet, si vous le faites sur une petite portion de ce cycle, les conclusions peuvent facilement être fausses globalement.

 

Petit exemple : les voitures électriques. Si vous comparez les consommations d’une voiture électrique et d’une voiture à essence pour parcourir 100 km, vous arriverez à une conclusion favorable aux modèles électriques. Mais si vous comparez l’ensemble du cycle de vie, prenant en compte la fabrication et le recyclage en fin de vie, le coût environnemental de la production d’essence et électricité, les conclusions peuvent être très différentes (je n’ai pas cherché une étude sur le sujet, je vous laisse le soin de le faire).

 

Faire une étude de cycle de vie complet demande énormément de minutie, une collecte de données très détaillée et un esprit ouvert pour éviter de manipuler les résultats.

 

Comment réduire l'impact de pollution des Jeans ? coton bio

 

Le cycle de vie d’un Jeans : où ça commence et où ça fini ?

 

Le cycle de vie d’une paire de Jeans comporte de nombreuses d’étapes :

  • la culture des matières premières : les fibres de coton
  • le filage
  • le tissage
  • la confection
  • la vente
  • l’usage et l’entretien par le consommateur
  • le recyclage ou l’élimination en fin de vie

 

Mais cette liste est en réalité bien simpliste. Parce que le cycle de vie complet d’une paire de Jeans, c’est plus proche de ceci :

 

Quel est l'impact environnemental des Jeans en coton bio analyse cycle de vie
Une ébauche de toutes les étapes à prendre en compte dans une analyse de cycle de vie complète. Il y a du boulot !

Oui, je vous le confirme, ça fait un beau bazar à compiler.

 

L’impact environnemental d’un Jeans

 

Peut-on vraiment mesurer l’impact environnemental d’un Jeans ?

 

L’impact environnemental est un concept, ce n’est pas quelque chose qu’on peut mesurer. BOOOM !

 

Grosse prise de conscience : Ce n’est pas quelque chose qui peut être mesuré directement avec un outil et des unités de mesure. L’impact environnemental c’est un ensemble de conséquences, parfois difficilement mesurables, sur l’environnement. Et pour corser le tout, on ne peut prendre en compte que les impacts que nous comprenons et que nous pouvons mesurer…

Mais partons du principe que nous comprenons tout (#optimisme).

 

L’impact environnemental d’un Jeans est mesuré par :

  • L’impact sur le changement climatique (en kg de CO2 équivalent)
  • L’impact sur acidification des terres (en kg de SO2 équivalent)
  • L’impact sur l’eutrophisation des cours d’eau (en kg de Phosphore équivalent)
  • L’impact sur l’occupation des terres agricole (en m2)
  • L’impact sur l’occupation des espaces urbains (en m2)
  • L’impact sur la transformation des espaces naturels (en m2)
  • L’impact sur l’utilisation des ressources en eau (en m3 d’eau)
  • L’impact sur l’utilisation des ressources fossiles (en kg pétrole équivalent)

 

 

Et là je pense que vous commencez à comprendre pourquoi une étude d’impact environnemental sur un cycle de vie complet de quelque chose d’aussi basique qu’un Jeans nécessite une thèse de doctorat.

 

En effet pour chaque étape du cycle de vie (voir schéma ci-dessus) il faut mesurer, ou à défaut évaluer, chacun des 8 impacts ci-dessus.

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

 

Les conclusions de ces études d’impact ?

 

Les conclusions de l’étude d’impact environnemental des Jeans Nudie apportent un éclairage qui pour moi est… inattendu !

 

L’utilisation des espaces naturels dans ta machine à lessiver

 

1 – L’impact sur l’utilisation des sols agricoles et sur l’utilisation des espaces naturels provient en grande partie de la phase d’utilisation du Jeans par le consommateur.

 

HA BON ?

 

Et oui, dans cette analyse ce sont les détergents utilisés par le consommateur qui ont le plus d’impact. En effet la majeure partie de ces détergents sont des dérivés de l’huile de palme ou de soja.

 

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable
Un geste banal de faire sa lessive ? Pas du tout !

L’impact sur les changements climatiques de la centrale à charbon à ta machine à lessiver

 

2 – L’impact sur les changements climatique va très naturellement dépendre de la longueur de la chaine de production et de distribution et des moyens de transport choisis. Mais de façon plus surprenante, elle dépend aussi beaucoup des moyens de chauffage utilisés dans les usines et les magasins de la chaine de production.

 

Ainsi une usine de production localisée dans un pays qui produit son énergie avec du charbon impact très négativement le bilan global du Jeans. Et pour cette catégorie d’impact, entre 15 et 20% sont aussi dus à l’utilisation des Jeans chez les consommateurs (aka nous).

 

Les Jeans Nudie ne sont vendus qu’en Suède. Mais le Jeans 501 est vendu partout dans le monde. Et l’étude de Levi’s montre un biais culturel très intéressant en comparant les habitudes de lessive des Français, des Américains et des Chinois.

Analyse impact pollution jeans Levis 501
Extrait de l’étude de Levis sur l’analyse du cycle de vie des Jeans 501

Ce qu’il faut retenir de tout ça c’est :

  • 37% de l’impact climatique des Jeans 501 sont à imputer à l’utilisation que nous en faisons
  • Laver à froid économise environ 20% d’énergie
  • Sécher et repasser son Jeans est aussi très impactant (voir graphique ci-dessous). Et bien sur en France presque tous le monde repasse son Jeans (je sais vous allez me dire que vous ne le faites pas… mais moi non plus je ne le fais pas) et au Etats-Unis une majeur partie de la population passe son jeans au nettoyage à sec.
  • La fréquence de nettoyage est bien sur primordiale. Il est intéressant de voir que en moyenne les Français et Américains lavent leurs Jeans après les avoir portés 2,5 fois alors que les Chinois passent leur Jeans en machine après l’avoir porté 4 fois. Levis pousse l’étude plus loin en analysant les conséquences de laver son Jeans après l’avoir porté 10 fois. Les conséquences sont directes : 75% de réduction de l’énergie et de l’eau consommée.
pollution séchoir et repassage jeans coton bio
Séchage, repassage, séchoir ? Ces taches ménagères ont un impact significatif !

3 – Nudie réalise une analyse théorique de l’impact de ses Jeans s’ils n’étaient pas en coton bio. Et le résultat n’est ici pas très surprenant.

 

TOUS les impacts environnementaux sont en faveur du coton biologique. Mais là où les impacts sont les plus favorables :

  • Acidification des sols (-25%)
  • Eutrophisation marine (– 25%)
  • Occupation des territoires agricoles (-60%)
  • Consommation des ressources en eau (- 60%)

 

Les résultats sur l’impact des territoires agricole est vraiment contre intuitif étant donné que le coton bio a en général un rendement légèrement inférieur à celui du coton traditionnel. Mais dans cette étude complète prends aussi en compte l’utilisation des sols pour extraire et produire les engrais et des pesticides utilisés pour le coton classique.

 

Et oui, une étude complète de cycle de vie apporte des conclusions inattendues.

 

Quel est le véritable impact d'un Jeans sur les changements climatiques

Consommation d’eau pour la production du Jeans 

 

Les chiffres de Nudie, de Levis et de Textile exchange sont tellement différents que rien que de les regarder j’ai des nœuds dans le cerveau.

 

Pour produire un Jeans (de la culture à la production) il faut

  • entre 400 litres et 600 litres pour produire les Jeans Nudie en coton Bio ;
  • 3 781 litres pour le Jeans 501 de Levis (en partie avec du coton BCI) ;
  • entre 5 700 litres et 15 000 litres pour Textile exchange (2014).

 

Nudie questionne ses propres donnés concernant l’eau nécessaire à la production de ces Jeans :

  • environ 200 litres
  • comparé à l’eau nécessaire pour la production d’un Jeans 501 (347 litres).

 

Ce chiffre peut être expliqué par le fait qu’une partie de la production de Nudie est régie par la certification GOTS qui assure l’impact environnemental minimal.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Conclusion et action

 

Résumer et réduire des études de plusieurs centaines de pages, de graphiques et de données en un article de blog est un exercice périlleux…

 

Et les conclusions et constatations ébauchées ci-dessus ne sont certainement pas les seuls points intéressants des études. Mais il en découle pour moi deux axes concrets d’action :

 

1-    Vos lessives comptent

 

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai souvent l’impression que dans la lutte pour sauvegarder la santé de notre planète, l’impact de nos actions quotidiennes est vraiment minime comparé à l’impact industriel.

 

La bonne nouvelle, illustrée en long en large et en travers par ces deux études, c’est que C’EST FAUX.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Nous actions quotidienne comptent. En particulier pour nos Jeans (et j’ai comme l’impression que ça doit être la même chose pour TOUS nos vêtements #detective) si vous voulez avoir un impact environnemental positif ET SIGNIFICATIF :

 

  • Lavez le plus froid possible ;
  • Faites attention à la provenance de vos détergents ;
  • Lavez moins souvent vos vêtements ;
  • Faites-les sécher naturellement ;
  • Ne repassez que ce qui est vraiment nécessaire ;
  • Évitez à tout prix le nettoyage à sec.

 

Et double effet positif, c’est que l’ensemble de ces activités sont quand même des corvées (qui aime vraiment faire des machines à lessiver). Alors pourquoi se priver de faire vraiment du bien à la planète ?

 

2-   Le coton bio, le tissu bio et le Jeans Bio c’est vraiment fantastique. 

 

Mais cela vous le savez déjà (parce que vous avez lu cet article qui explique le vrai impact du coton biologique sur l’environnement). Le coton Bio est un axe de minimisation de l’impact environnemental qui est très clairement confirmé par l’étude. 

 

Vous vous en doutez bien, le fait que ce soit bio n’est du tout le seul critère qui limite les impacts environnementaux.

Chaine de production levis 501 impact écologique
Il y a certainement de la place pour un peu de simplification dans la chaine de prod’ du 501

 

Si Levi’s décide de rationaliser et de réduire les transports de sa chaine de production, ça aura un impact positif. Mais ça, nous consommateurs, nous ne pouvons pas vraiment le savoir, ou l’évaluer correctement. Par contre, l’utilisation de tissu bio (avec la certification correspondante) c’est identifiable super facilement.

Alors si vous voulez avoir un impact positif sur l’environnement, vous savez ce que vous pouvez acheter.

 

Quelle pollution pour produire un Jeans durable en coton bio ?

Cet article fait partie d’une série d’article consacré au monde du Jeans:

 

Cet article fait partie d’une Saga compète sur le Jeans. Retrouvez les autres épisodes : 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

Jeans pollution tissu bio denim bio Mars-ELLE
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

L’histoire du Jeans : vêtement des révolutions du XXe siècle

Ecrit par Coton, Monde textile 5 commentaires

L’histoire du Jeans : un vêtement à l’image de notre histoire

Aujourd’hui le Jeans semble banal et commun.

  • C’est un basique, c’est une pièce mode.
  • C’est un vêtement de chantier, c’est un vêtement de luxe.

Mais le Jeans c’est surtout un vêtement qui a traversé les années et qui a su imposer sa suprématie dans le monde entier.

Cette pièce iconique se trouve actuellement dans TOUTES les garde-robes. Celle votre grand-mère, de votre petite nièce de 5 ans ou de votre guide touristique à Bali.

Le Jeans est partout.

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Mais ce qui me fascine avec le Jeans c’est son histoire. Parce que l’histoire du Jeans raconte aussi NOTRE histoire. Il a évolué avec la société, mode après mode, crise après crise, révolution après révolution.

Retour sur 150 années de folie du Jeans !

Le Jeans des cow-boys est né il y a 150 ans.

Les ancêtres du Jeans d’aujourd’hui sont des vêtements de travail fait en Jean et non en Denim qui n’a pas encore été inventé (lire la différence entre Jeans, Jean et Denim, ici). Ces vêtements sont utilisés par les esclaves qui travaillent dans les champs de coton aux Etats-Unis. Ce sont principalement des « Over-all » : littéralement des « pardessus-tout », sorte de grosse salopette plutôt rigide qui s’enfile au dessus des vêtements.

Le vêtement de travail en Jean à porter au dessus de tout : Le “Overall”

Mais le Jeans est vraiment né le jour où la toile Jean est remplacée par de la toile Denim, plus souple, dans les années 1860. Ce changement d’étoffe permet en effet aux travailleurs de porter les « over-all » comme un vrai vêtement.

Pour compenser la faiblesse du nouveau tissu (qui est plus confortable mais moins solide), Lévi-Strauss dépose en 1873 le brevet des poches à rivet en cuivre. Quelques années plus tard, profitant de sa domination sur le marché grâce à son exclusivité, Lévi-Strauss développera la couture rabattue avec double surpiqure toujours dans un souci de solidité. Les bretelles sont ensuite peu à peu délaissées au profit des passants de ceinture.

Et c’est comme ça que fin du 19e siècle, le Jeans a déjà tous les éléments emblématiques qui ont traversé les époques jusqu’à nous :

  • le tissu Denim,
  • les rivets en cuivre,
  • les coutures rabattues
  • et les passants de ceinture.

 

Le jeans des Etats-Unis vers l’Europe.

Aux Etats-Unis, le Jeans a progressivement gagné une bonne part du marché des pantalons de toile. Il redevient salopette, pour enfant, en 1912 et pantalon de travail pour les femmes vers 1918.

Lors de la grande dépression américaine, le Jeans profite de son bas coût pour sortir des plaines du Far-ouest. Il devient une façon solide et peu couteuse de se vêtir qu’on soit cow-boy, paysan ou citadin.

Dans les années 1930, l’emblème du cow-boy est définitivement attachée au Jeans comme un outil de marketing. Lévi-Strauss l’utilise dans ses publicités et crée une tendance country-chic. Mais le Jeans a encore bien du chemin à faire pour arriver jusqu’à nous.

Le jeans et le cow-boy… incarné par Gary Cooper.

Après de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis inondent le marché Européen avec les surplus restant de la guerre enfin terminée, et entre autres choses, avec des Jeans. Il faudra un peu de temps à notre vieux continent pour adopter ce nouveau vêtement ; mais Hollywood impose déjà sa norme et très vite le Jeans trouve sa place dans les armoires des hommes qui se donnent un air de Marlon Brando ou de Gary Cooper.

Quand le Jeans devient un élément d’appartenance

Pendant son premier siècle de vie, le Jeans progresse grâce à ses qualités intrinsèques :

  • solidité,
  • souplesse,
  • prix.

Certes, un nouveau style cow-boy-chic a vu le jour dans les années 1930, mais globalement, le Jeans était plutôt un vêtement utile qu’un vêtement à la mode.

C’est lorsque Hollywood s’empare du Jeans dans les années 1950 que les choses changent. Le Jeans devient alors l’emblème des jeunes générations qui vont se l’approprier au fil de quelques décennies :

  • Les années 50’ feront du Jeans l’attribut des motards. Jeans rime alors avec Harley Davidson, blouson en cuir et road movie.

Marlon Brando et les biker. Le jeans de rebel !

  • Les années 60’ feront fleurir le Jeans dans la vague Hippie. C’est l’apparition des pattes d’éléphant et des broderies à gogo.
  • La crise pétrolière des années 70’ verra revenir un Jeans peu cher et utilitaire.
  • Les années 90’ donnent un nouvel essor du Jeans, avec l’arrivée du Lycra. C’est le début du moulant, mais aussi de la surconsommation. Avec l’arrivée sur le marché de jeans « stone-washed », « déchirés », colorés, taille haute ou extra  basse, le Jeans devient un véritable caméléon.
  • Les années 2000 ramènent au devant de la scène le Jeans ultra moulant des Punk des années 80’ qui deviennent enfin confortables grâce au Lycra. Le Jeans basique des garde-robes féminines change alors de forme : c’est la vague du Skiny ou du Slim. Le moulant est poussé à son extrême.
  • Les années 2010 propagent cette mode du pantalon moulant et du Slim jusque dans la garde-robe masculine.

Le Jeans de hippie, quelque part dans les années soixante.

Bref, le Jeans est passé d’un élément d’identification et d’appartenance, de rébellion et de génération à un vêtement qui suit la mode et en subit toutes les exigences.

 

Le Jeans féministe.

Le Jeans est tellement présent dans nos vies, depuis des décennies, qu’il est inévitablement présent dans les grands mouvements de notre société.

Lorsque Marilyn Monroe enfile son Jeans dans « Le démon s’éveille la nuit », ce n’est pas un simple placement de produit comme ce serait le cas aujourd’hui au cinéma. Non, à cette époque, c’est surtout le signe de l’émergence de la lutte pour l’émancipation féminine.

Marilyn dans le démon se réveille la nuit. Cela semble tellement naturel aujourd’hui de voir une femme en Jeans….

Marilyn s’approprie le Jeans, vêtement chargé en testostérone par excellence. Souvenez-vous, à cette époque, le Jeans est à l’image du cow-boy.

Et les femmes du monde entier ont voulu imiter Marilyn. Pas simplement pour lui ressembler, mais aussi pour s’approprier la puissance et la liberté du cow-boy. Le Jeans super macho des cow-boys est devenu un Jeans symbole, féministe, de toute un mouvement qui a profondément impacté nos société (et qui continue à le faire).

Le Jeans de l’ultra consommation

Dans les années 90’, le Jeans oublie sa fonction d’utilité ou d’appartenance et de revendication. Il devient un élément de mode et de consommation dans le sillage de son époque.

La mondialisation accélère.

Les vagues de modes deviennent de plus en plus rapides et puissantes

On achète par envie et non plus par besoin.

D’une année à l’autre la mode change, taille haute, basse, super skinny, boyfriend, 7/8, super long…

Et le Jeans ne fait pas exception à cette tendance. Il devient un pur produit de la mondialisation parcourant plusieurs fois le tour de la terre pendant sa fabrication. Il sera vendu quelques dizaines de dollars pour être porté une dizaine de fois avant d’être remplacé sans vraie raison.

L’histoire du Jeans d’aujourd’hui, le Jeans Vert ?

Le Jeans a joué un rôle libérateur dans l’émancipation de la femme, il est pris dans la vague de mondiale de la surconsommation. Quel sera son rôle dans la période de conscientisation écologique qui grandit en ce moment ?

Aujourd’hui, pas simple de regarder où nous en sommes. Mais dans le brouhaha de la mode éclair, des changements permanents et de la consommation effrénée, une nouvelle vague est en train de se former.

Une lame de fond : l’écologie.

Les Jeans Durable de Nudie Jeans

Il y a la #fashionrevolution, le développement du zéro-déchet, la réflexion sur le véganisme, les réflexions sur le transport et sur la surconsommation d’énergie.

C’est un mouvement, c’est imparfait, c’est le début d’une conscientisation.

Et le Jeans ne fait pas exception. Il existe de plus en plus de marques qui proposent des Jeans en coton bio (comprendre l’impact réèl du coton bio) ou en polyester recyclé. D’autres marques qui s’engagent dans la juste rémunération de leurs ouvriers et ou à réduire les kilomètres parcourus pour la fabrication des Jeans. Les fibres des Jeans restent écrues et indigo, mais leur cœur devient chaque jour un peu plus vert.

Et dans cette nouvelle révolution, nous pouvons nous aussi devenir Marilyn.

Enfilons notre « Jeans Vert », pour inspirer nos voisins à rejoindre la révolution écologique !

 

Cet article fait partie d’une saga complète sur le Jeans et le Denim.

 

La prochaine (grosse étape) de cette Saga, est de creuser plus en profondeur le cas du “Jeans vert” et voir quel est l’impact écologique réel d’un Jeans !

Et j’ai moi même été surprise par les conclusions de ces études! 

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

la grande histoire du Jeans Marilyn Monroe féminisme Mars-ELLE

Un Jeans et une chemise : la couture couleur Indigo

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

Après cinq articles sur le Denim et le Jeans, la série se termine enfin avec la présentation de mes cousettes :

  • Mon Jeans brut Kamikaze,
  • et ma chemise aux superpouvoirs.

J’avais clairement assez de matière pour en faire deux, voir trois articles, rien que sur ces réalisations couture…. Mais faut pas pousser le bouchon trop loin ! A force de vouloir tout clarifier dans le détail, je vous ai déjà fait attendre assez longtemps!

Les tissus de ces deux pièces sont issus de la dernière mini-collection de Denim et de Chambray bio disponible uniquement en ligne.

denim bio couture jeans coton biologique mars-elle

Se coudre une chemise ou se coudre un uniforme aux superpouvoirs ?

Le chambray bio Indigo : caractéristiques du tissu.

Quand j’ai touché pour la première fois ce chambray en coton bio Indigo, j’ai instantanément vu une chemise Mélilot. Ce tissu bio est très loin des chambray mous habituels. C’est un tissu avec une main ronde et presque fluide. Un vrai bonheur sous les doigts !

La recherche des tissus dans les usines de fabrications est une véritable aventure. En une journée, je peux toucher des dizaines, voir des centaines de tissus. Mais au final, ceux dont je me souviens trois jours après sont ceux qui ont un véritable intérêt.

Et ma rencontre avec ce tissu a fait partie des moments mémorables de Mars-Elle.

Un tissu en coton rond et doux : c’est le Chambray Indigo BIO !

Lorsque j’ai touché le tissu je l’ai tout de suite regardé d’un air sceptique. Et je me suis retournée vers le commercial avec un air de reproche : « Il y a de la Viscose là-dedans ? Je pensais avoir bien spécifié : QUE des tissus 100% coton bio ? ».

Et je ne l’ai d’abord pas cru. En rigolant, il m’a sorti la documentation détaillée du tissu pour me prouver le contraire… Je pense que je lui ai posé trois fois la question : «  Non, mais vous êtes certain qu’il n’y a pas du tout de viscose là-dedans » ?

Et c’est comme ça que je suis tombée amoureuse d’un chambray Indigo 100% coton bio !

Des photos qui datent du mois de Juin !

Mais finalement c’est du Denim léger ou du Chambray ?

Si vous avez lu l’article sur la différence entre le Jeans et le Denim, vous savez que le Denim est un sergé avec les fils de chaine indigo et les fils de trame écru. Alors que le chambray est un tissage avec une armure simple avec les fils de chaine indigo et les fils de trame écru. Bref, le chambray est plus fluide et le tissage moins serré que le sergé. Et surtout le chambray n’a pas ces lignes obliques caractéristiques du sergé et donc du Denim.

Ce chambray a des reflets légèrement moirés que j’adore.

De mon côté c’était limpide comme de l’eau de roche : ce tissu serait avant tout cousu en chemise. Mais c’est aussi un tissu parfait pour faire des robes, des jupes, des short d’été, etc. Les possibilités sont infinies !

chambray biologique coton bio couture mars-elle

Une chemise Mélilot Indigo : What else ?

Cette chemise Mélilot (patron de Deer & Doe) en chambray indigo est directement arrivée dans le top 10 de mes vêtements les plus portés.

Avant de poser les yeux (et surtout mes doigts) sur ce tissu, je ne savais pas que cette chemise manquait cruellement à ma garde-robe. Pourtant je la porte tout le temps.

Version décontractée sur un short l’été.

Version casual sur un Jeans et une veste colorée.

Version sérieuse avec un pantalon droit noir et des escarpins.

Je ne vais pas vous parler en détail de la couture de cette chemise. C’est ma sixième Mélilot, alors en un mot comme en cent : ce patron est parfait.

Pourtant, point de vue couture, je dois vous avouer que cette chemise n’est pas complètement terminée… Je n’ai pas posé les boutons des poignets. Houps

Que voulez-vous, j’étais trop excitée de porter ma nouvelle chemise pour attendre. Et depuis ce n’est toujours pas une priorité !

L’épreuve de la machine à laver

Cette chemise a été portée de nombreuses fois depuis plus de 7 mois. Et surtout elle est passée autant de fois que possible dans la machine à laver en conditions réelles.

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Avant la couture j’ai décati le tissu (cycle court à 40 °C).

Les conclusions de ce premier test crucial:

  • Peu de dégorgeage de bleu pour une teinture indigo.
  • Moins de 2% de rétrécissement.
  • Le tissu est un peu moins fluide mais toujours avec une aussi belle main.
  • Le tissu est très peu froissé.

Le premier test était un succès. Je voulais absolument éviter de vous proposer un tissu Indigo qui dégorge encore après 3 passages en machine et deux trempages dans du vinaigre (#galèreévitée).

Et après ces 7 mois de test en conditions réelles, je peux aussi vous confirmer que le tissu ne bouge pas au fil des lavages :

  • La couleur est toujours ce bel indigo profond.
  • L’effet moiré s’est très légèrement atténué. En effet les fils écrus du tissu se sont probablement légèrement colorés lors des passages en machine.

Faire des photos avec une chemise non repassée : check !

Mais ce que j’aime particulièrement avec cette chemise, c’est que je peux la porter directement après le passage en machine SANS la repasser.

Si je la porte pour une occasion plus formelle, j’ai vais faire l’effort surhumain de sortir le fer à repasser… C’est quand même plus net. Mais sans repassage elle est quand même très présentable. Autant vous dire que c’est une qualité peu répandue et pourtant très appréciable de mes chemises 100% coton !

Coudre un Jeans façon Kamikaze : retour d’expérience

Le tissu : un denim 100% brut, 100% coton

Ce tissu je l’ai cherché pendant des mois. Je l’ai traqué. J’ai cru le trouver mais il y avait toujours un détail, une caractéristiques qui posait problème.

Oui, je suis difficile.

denim biologique coton jeans bio mars-elle

Mais j’accepte que cette recherche prenne du temps. Parce que je voulais que toutes les caractéristiques soient remplis pour vous proposer ZE Denim 100% coton bio.

Sur mon carnet de route pour la recherche du Denim parfait il y a les points suivants :

  • 100% coton : pas une trace d’élasthanne. C’est un vrai Denim « comme avant » pour coudre des Jeans bruts.
  • 100% coton bio : coton et fournisseurs GOTS. Vous me connaissez maintenant, vous savez que cet aspect est fondamental pour Mars-Elle. Et si vous ne savez pas encore pourquoi du coton bio est fondamental, je vous renvoie vers cet article.
  • Produit en Europe : Le Denim a été teint et tissé au Portugal. C’est aussi une valeur de Mars-Elle de mettre en avant nos savoir-faire Européens. Il est tentant d’aller se fournir en Asie pour vous proposer des prix bien plus sexy…. Mais peut-on blâmer les méfaits de la mondialisation tout en vous proposant des tissus made in Machin-stan en même temps ? Je ne crois pas !
  • Qui ne dégorge pas sa couleur comme une cartouche d’encre percée dans un plumier d’écolier. Cette caractéristique est spécifique aux Denim qui ont des fils qui ne sont pas teint à cœur. Il est donc tout à fait NORMAL que le tissu déteigne en perde un peu de sa couleur au fil des lavages. C’est pour ça que nous avons des Jeans « délavés ». Mais par contre le Jeans qui, après trois passages en machine et deux trempages dans du vinaigre blanc, dégorge encore comme une fontaine colorée, ça n’est pas possible ! Il y avait trois autres Denim épais sélectionnés pour Mars-Elle qui n’ont pas franchis cette étape !
  • Qui ne devient pas une serpillère après quatre lavages. Coudre un Jeans, c’est un investissement de temps et d’énergie. Et quand vous vous lancez dans ce type de couture c’est pour avoir un Jeans que vous porterez longtemps ! Je ne peux malheureusement pas vous faire un retour d’expérience de 10 ans sur ce Denim. Mais il est passé au moins DOUZE fois en machine à laver et il a été porté très souvent. Après ces 7 mois de tests en conditions réelles, je n’ai rien à lui reprocher !

Trouver le bon patron pour le bon tissu : la technique kamikaze

Je vais être très honnête avec vous et vous expliquer comment j’ai cousu ce Jeans.

Mais avant de le faire, je voudrai vous recommander de NE PAS faire comme moi.

Je devais coudre ce Jeans rapidement pour pouvoir lancer la période de test en conditions réelles la plus longue possible. J’ai donc paré au plus pressé concernant le choix du patron.

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

J’ai pris le patron de Jeans déjà cousu : Le Ginger Jeans de Closet Case Pattern. Mais ce patron N’EST PAS prévu pour du Denim sans élasticité. Je le savais.

Et ma réflexion était la suivante : pas besoin d’imprimer, de scotcher, de couper, de décalquer un nouveau patron. Certes il y aura des ajustement, mais de toutes façons il y a des ajustements à faire avec un nouveau patron.

La technique kamikaze (non recommandée) est donc la suivante :

 

  • Utiliser un patron qui est prévu pour un tissu avec un minimum d’élasticité.
  • Sélectionner un Denim sans élasticité.
  • Couper avec 2,5 centimètre de marges de couture.
  • Coudre les poches, les empiècement dos, la braguette.
  • Bâtir la fourche arrière, les coutures intérieures des jambes et des côtés.
  • Enfiler le pantalon et définir les ajustements à réaliser.
  • Découdre toutes les coutures des bâtis.
  • Appliquer les modifications et terminer la couture.

Depuis ce moment de couture Kamikaze, je me suis un peu calmée et surtout un peu repentie…

Pour vous éviter un recourt peu recommandé à une technique de couture non-orthodoxe, je vous ai fait une liste des patrons pour coudre un Jeans en Denim non-stretch ! Et surprise, la liste est beaucoup plus longue que ce que je croyais (surtout grâce à vos recommandations dans les commentaires)!

Mon prochain projet en Couture de Denim

La nouvelle mini collection Indigo de Mars-Elle (100% coton bio disponible exclusivement sur le e-shop de Mars-Elle) est composée de 3 tissus :

  • Le chambray bio indigo: il a été transformé en chemise aux superpouvoirs
  • Le Denim bio Indigo épais: il a été cousu en Jeans Kamikaze
  • Le Denim bio indigo moyen : C’est lui mon futur projet couture.

Photo réalisée sans trucage : Même taille de coupon, mais structures des tissu très différentes

Ce tissu vient de la même usine de fabrication au Portugal.

Le coton est de la même qualité

Les fils ont suivi le même procédé de teinture.

Le tissage est réalisé suivant les mêmes standards.

Bref, mis à part l’épaisseur (le grammage du tissu) ce Denim est exactement de la même qualité que le denim bio épais cousu pour mon Jeans Kamikaze.

Ce tissu est aussi parfaitement adapté pour coudre un Jeans. Mais le rendu sera différent. Coudre un Jeans avec du denim moyen donne un style plus relax. C’est idéal pour des pantalon de mi-saison.

Mais personnellement, mon cœur balance quand à la couture de ce Denim. Je le vois très bien en robe droite ou en petite veste facile à porter au quotidien.

J’ai bien des idées de forme. Rien n’est encore validé. Et maintenant que j’y pense, je coudrai bien au short avec ce tissu. Comme ça je prends de l’avance sur les cousettes de l’été prochain !

En fait, j’ai un paquet d’envie de couture avec du Denim et du Chambray indigo. Je ne sais plus très bien par ou commencer. Je me suis fait un tableau Pinterest d’inspiration

Attention, ne me jugez pas, ça part un peu dans tous les sens. Mais je sais qu’il y a des projets qui vont émerger de cette réflexion !

Et qui sait, ça peut aussi vous inspirer !

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Jean, Jeans et Denim : comprendre pour mieux choisir son tissu

Ecrit par Coton, Monde textile 20 commentaires

Attention : sujet COMPLIQUE !

Parce qu’entre les utilisations et les définitions multiples de ces mots, il est difficile de s’y retrouver. Mais je ne m’avoue pas vite vaincue. C’est mon passé d’ingénieure qui me pousse à parler de choses claires et bien définies.

 

Avec le Jean, le Jeans et le Denim, il y a très vite confusion. Alors remettons les choses bien à plat !

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

 

Vous vous souvenez peut-être de votre vieux prof de physique qui répétait sans cesse: “On n’ajoute pas de pommes avec des poires”.

Et en couture c’est presque pareil : On ne coud pas du Jean comme du Denim (pas de panique je vous explique tout ça en détail dans l’article).

 

Si vous n’utilisez pas les bonnes appellations, les bons mots, vous finissez avec un tissu :

  • qui ne répond pas à vos attentes,
  • qui n’est pas adapté à votre projet couture,
  • et qui risque fort de végéter dans votre stock de tissu ou sur votre pile d’OVNI couture (suis-je la seule à avoir ce type de pile de la honte ?).

 

Comprendre les tissus pour une couture plus durable

 

Si vous me connaissez, vous savez maintenant que la couture durable, c’est mon cheval de bataille. Certes, une réflexion sur la couture durable, ça passe par la sélection de tissus durables (et pourquoi pas sur la boutique en ligne). Mais cela passe aussi par une compréhension plus poussée de ses tissus :

  • De quoi sont ils fait ?
  • Comment sont ils fait ?
  • Quelles sont leurs propriétés et leurs caractéristiques ?
  • Comment est ce qu’ils s’appellent précisément ?

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

Parce que beaucoup d’échec couture (des miens comme des vôtres) sont dus à un mauvais choix de tissu : pas adapté au patron, pas adapté à votre peau, pas le bon tombé, ne vieilli pas bien, etc.

Et un tissu mal choisi a souvent comme conséquence un vêtement peu porté et comme corolaire une cousette peu durable…

Snifff !

Alors pour vous évitez cette frustration et ce temps perdu dans une cousette ratée, je vous encourage à mieux comprendre vos tissus. Aujourd’hui, c’est le Jeans qui est à l’honneur !

 

Mais au fait, on dit Jean, Jeans ou Denim ?

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Est ce un jean? Non un Jeans ? Non du Denim ?

 

Le jeans, le Jean ou le denim définition ?

 

Pour choisir au mieux vos tissus « en Jeans » je vous propose de commencer par le commencement.

 

C’est quoi du Jeans ?

Mais c’est différent du Jean ?

Et le Denim dans tout ça ? Est ce qu’il vient de Nîmes ?

 

C’est quoi le “Jean” : Définition

 

Le Jean est une étoffe fabriquée depuis le 16ieme siècle. C’est un tissu solide et résistant composé de fils de coton et de fil de Laine ou de Lin. A l’époque le coton était une denrée assez rare. (Pour mieux comprendre vos tissus et l’impact de leurs matières premières, télécharger les fiches MEMO gratuites)

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

La fibre de lin, très longue et super solide

L’armure très particulière d’un tissu sergé se reconnaît immédiatement grâce au motif oblique formé par l’entrelacement particulier des fils de chaine et de trame. Grâce à ce motif oblique, les sergés se sont imposés comme tissus d’extérieur et de travail dans les pays ou il pleut beaucoup comme par exemple l’Angleterre. En effet, l’eau ruisselle sur les rainures du tissu et a moins tendance à être absorbée par l’étoffe.

 

Les fils utilisés pour le Jean sont teints avant d’être tissés. A l’époque, le Jean est principalement marron ou écru. Pas super glamour… Mais rappelez-vous: ces tissus étaient utilisés pour l’extérieur en temps de pluie et donc de boue.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Couture rabattue sur jambe de Jeans en Denim.

Le Jean était produit dans nombreux pays d’Europe, mais on pense que son nom vient de la production à Gênes. En effet, les anglais ont beaucoup importé ce sergé spécifique de Gênes qui les produisaient pour faire des voiles de bâteau. Et si vous répétez trois fois très vite « Gênes » avec une patate chaude dans la bouche, vous comprendrez pourquoi « Gênes » se dit « Jean » de l’autre coté de la manche.

 

En résumé, le Jean c’est :

  • un sergé de coton et de laine ou de lin,
  • des fils teints d’une seule couleur,
  • un tissu produit en Europe dès les 16ième siècle,
  • un nom dérivé du mot « Gênes » d’ou cette étoffe a beaucoup été exportée vers l’Angleterre.

Définition Jean tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim

 

C’est quoi le Denim : définition.

 

Le Denim apparaît un peu plus tard. C’est le même type de tissu que le Jean, mais avec les différences principales suivantes :

  • Le fil de trame et de chaine ne sont pas de la même couleur. Le fil de trame est écu et le fil de chaine indigo dans la majorité des Denim actuels.
  • La teinture n’est pas faites au cœur de la fibre. Ce qui est la raison du délavage progressif des Denim au fur et à mesure de lavage. C’est NORMAL.
tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

C’est pour ça que les fils sont écru quand on fait un trou dans un Jeans : CQFD

Le Denim est très vite tissé uniquement avec de fil de coton. C’est pour ça que cette toile est plus douce et souple que le Jean, mais aussi plus chère et moins solide (pour mieux comprendre les impacts des matières premières, je vous invite à télécharger mes fiches mémo pour comprendre tous les secrets de vos tissus).

 

Concernant le nom « Denim », il est très probable qu’il fasse référence à la filature de Nîmes qui produit du Sergé depuis le 16 ième siècle. Mais pas de trace à proprement parler de Denim (tel qu’il est entendu aujourd’hui) dans cette filature qui produisait un sergé de laine et de soie. A l’époque il n’y avait pas de concept de Fake News. Et l’expression Denim à fait son chemin pour aller de Nîmes vers cette définition qui lui est propre, n’en déplaise aux Nîmois.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Chemise de base, pantalon de base, vive le Jeans, le Denim et la couture durable.

En résumé, le Denim c’est :

  • un sergé de coton,
  • des fils de chaine et de trame teint de couleur différente,
  • un tissu produit en Europe dès les 16 ième siècle,
  • un nom dérivé du mot « Nîmes » bien que cette ville produisait un Sergé de laine.
  • Une étoffe plus souple et douce que le Jean, mais aussi moins solide et plus chère.

Définition Denim tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim Mars-ELLE

 

Le Jeans, c’est quoi : définition

 

Avec le Jeans, nous entrons directement dans la grande histoire de la mode qui traverse les époques. Le Jeans est en fait un pantalon. En anglais « a pair of Jeans ».

 

C’est d’abord un sur-pantalon en Jean (l’étoffe) utilisé au far ouest par les cow-boys. Mais petit à petit le Jeans devient un pantalon en Denim, tissu plus doux à porter directement sur la peau. Aujourd’hui ce vêtement est de toutes les garde-robes sur tous les continents, dans tous les milieux sociaux et culturels. Le Jeans s’est imposé comme la base.

 

En résumé, aujourd’hui, le Jeans c’est :

  • un pantalon
  • en Denim (étoffe)

tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim

 

Jean, Jeans Denim : la confusion ?

 

En réalité aujourd’hui, les mots « Jean » et « Jeans » sont couramment utilisés pour parler d’un tissu « Denim ».

Et je vous avoue que ça contrarie beaucoup mon coté psychorigide de l’utilisation du bon mot pour désigner la bonne chose et en particulier pour désigner le bon tissu.

 

Mais est ce que la bonne définition se trouve vraiment dans les musées ?

 

Est ce que l’utilisation que nous faisons TOUS de certains mots n’a pas plus d’importance que les petites lignes d’un grand dictionnaire ?

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Couture de Jeans = Couture super rentabilisée (portée 187 fois par an, minimum)

De nos jours, nous (vous et moi) utilisons « Jeans » pour parler de Denim… Ce n’est pas « correct », mais on se comprend. Et puis maintenant VOUS savez la différence !

Jeans, Jean, Denim : utilisez le terme qui vous parle, mais gardez en tête que quoi qu’il arrive il faudra compter avec eux dans nos garde-robes!

 

Sur ces questions de syntaxe et de remise en question de l’utilité de l’académie française (rien que ça), je reviens très vite sur le blog pour vous parler plus en détail de l’histoire incroyable du Jeans.

Vous verrez c’est une histoire passionnante qui passe de la boue aux plateaux de cinéma, de la rue aux podiums de mode. Le Jeans, c’est l’histoire du XX ième siècle en un seul vêtement !

 

Jeans et Denim, font ils partie de vos coutures ou vêtements de base?

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Je vous parle bientôt de cette tenue, ou plutôt de mon uniforme cousu main 😉

Cet article fait partie d’une saga complète sur le Jeans et le Denim. Pour continuer, suivez moi dans la grande et passionnante histoire du Jeans (Spoiler Alert : on y va avec Marilyn Monroe, elle-même <3)

 

Source le Musée de la Mode  Paris – Histoire du Jeans

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

Jeans Jean Denim différence et définition Mars-ELLE tissu bio
certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

Est-ce que nos vêtements sont toxiques ?

Ecrit par Monde textile 2 commentaires

Est-ce que nos vêtements sont toxiques ?

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Est-ce que les textiles GOTS sont toxiques pour les personnes qui les portent ?

Le sujet des produits chimiques dans l’industrie textile est très complexe et technique. Mais n’ayez pas peur, je ne vais pas vous faire un cours de chimie appliquée (en vrai la chimie c’était ma bête noire à l’école).

Non, aujourd’hui, mon but est de vous faire comprendre qu’un vêtement n’est pas qu’un vêtement. Qu’un morceau de tissu peut cacher beeeeeaucoup d’autres choses. Je veux vous donner les bases de la réflexion pour que vous puissiez mieux comprendre les enjeux autour de ce sujet…. un brin toxique !

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Qu’est-ce qu’une substance toxique ?

La question peut sembler évidente. Et pourtant elle ne l’est pas du tout. J’ai donc cherché à revenir à la base de la définition.

Scientifiquement, la toxicité d’une substance est évaluée sur plusieurs type de critères :

  1. Les effets :  C’est évidemment le critère principal. Il existe deux types d’effet : les effets directs et les effets sur le long terme. Typiquement pour les vêtements et les tissus, un effet direct serait une irritation de la peau ou une réaction allergène directe. Sur le long terme on retrouve les effets suivants : cancérigène, perturbateur endocrinien, cause d’infertilité, etc.
  2. L’exposition :  Un produit chimique ne peut causer des problèmes de santé que lorsque la personne y est exposée (#einstein). Il existe plusieurs façons d’être exposé aux substances toxiques : Par la respiration (de vapeur, de fines particules, etc), par l’ingestion (directement dans l’estomac) et par contact sur la peau et les yeux (c’est cette exposition qui nous concerne le plus dans notre analyse textile).
  3. La dose : Ce critère semble aussi évident de prime-abord. C’est comme le chocolat, trois carrés de chocolat = zéro effet. Descendre les 8 tablettes avant d’aller dormir = meilleur moyen de faire une indigestion en plus d’une nuit d’insomnie. Jusqu’ici rien de compliqué, mais c’est sur le point suivant que les choses se compliquent.
  4. Le temps d’exposition :  Pas besoin de vous donner des exemples pour comprendre l’impact de celui-ci. Ce critère est crucial dans l’impact des substances toxiques textiles. Parce que nous sommes CONSTAMENT en contact avec des tissus. La nuit dans nos pyjamas, ou directement avec nos draps, la journée dans nos vêtements, sous-vêtements, de notre naissance à notre mort.
Fiches MéMo tissu Mars-ELLE tissu bio coton viscose polyester matière première textile tissu biologique coton bio viscose lin soie laine polyester

Il existe d’autres critères qui viennent largement compliquer la situation. En particulier, les effets combinés. Deux substances non toxiques combinées peuvent avoir ENSEMBLE des effets toxiques. Au contraire, une substance toxique peut voir ses effets néfastes largement diminués si elle est combinée à un médium spécifique.  Bref, la situation se complique largement pour les chercheurs…

Enfin, le dernier paramètre que je souhaite évoquer est le sexe. Parce que lorsqu’il est question de perturbateurs endocriniens, les effets sont directement sur le système hormonal et le système de reproduction qui est clairement différent pour les hommes et pour les femmes.

vêtement recyclage seconde main fast fashion durable collecte vêtement

Comment est ce que les substances toxiques sont évaluées ?

Intuitivement, nous avons tous une idée de ce qui est ou pas toxique sur le court terme : on est exposé + on a un effet néfaste = toxique (#einsteinjevousdis) . Mais il est beaucoup plus compliqué d’évaluer ce qui est toxique SUR LE LONG TERME.

Il m’a semblé important de soulever la question sur l’évaluation de la toxicité des substances, surtout en ce qui concerne les effets long terme.

Il existe dans la sphère scientifique deux moyens principaux pour vérifier la toxicité d’une substance :

  • L’analyse des effets directs sur les humains
  • L’analyse des effets sur des animaux de laboratoire.

Évidemment vous comprenez bien que le si la seconde catégorie pose déjà des grandes questions éthiques, la première est clairement assez hypothétique pour les problématiques long termes qui nous occupe dans le monde textile.

guide pratique tissu bio Mars-ELLE

De plus, les effets sur le long terme ont ceci de vicieux, c’est qu’on peut très difficilement identifier leur cause. Les cancers, les problèmes hormonaux, les soucis d’allergies peuvent mettre des années, voir des dizaines d’années pour ce déclencher. Par ailleurs, nous sommes tous et toutes soumis à quantité de substances chimiques (ce qu’on mange, ce qu’on touche, ce qu’on respire).

Dans ce cas, il est extrêmement difficile de faire un lien direct uniquement sur le premier moyen d’analyse ci-dessus. En attendant, le nombre de cas de cancer chez les jeunes, les allergies en tous genre, les dérèglement hormonaux, etc, ne cessent d’augmenter.

Aujourd’hui il existe des recommandations et des bases de données scientifiques notamment validées par l’OMS avec les substances identifiées comme toxiques.

Est-ce que les textiles sont sujet aux substances toxiques ?

Vous l’avez bien compris, les vêtements, l’industrie textile n’échappent pas à l’assaut des substances, aditifs et nouveautés chimiques. Il n’est pas ici question des produits utilisé lors de la culture du coton (si ça vous intéresse, vous en apprendrez plus dans cet article), mais bien des produits utilisés lors de la filature, du traitement des tissus et des finitions des vêtements.

Selon une étude de H&M et Ikea pour évaluer la pertinence du recyclage des fibres textile :

  • 8,7% des tissus collectés présentaient des traces d’agent cancérigène (métal lourd)
  • 19,7% des tissus collectés présentaient des traces de perturbateur endocrinien (Alkylphenol ethoxylates)

Bref, le tableau n’est pas tout rose.

Mais ça, malheureusement, on s’y attendait.

tissu biologique Mars-ELLE

Heureusement, en Europe, nous sommes légèrement plus protégés que dans le reste du monde. En effet, 33 produits chimiques le plus toxiques (chrome, nickel, etc) sont formellement interdit pour toutes les productions et importation sur le sol européen. Lorsque les vérifications sont possibles, les productions concernées sont renvoyées sur leur lieux de production. De façon général, les vêtements produits en Europe sont eux garanti exempte de ces 33 produits chimiques banni (alors que les importations peuvent passer à travers les mailles du filet).

Une bonne raison de plus de favoriser le made in Europe.

Cependant, malgré ces constatations, les plus grandes marques ne sont pas toutes prêtes à prendre ce sujet sérieusement. Selon le rapport 2020 de Fashion Transparency Index, seule la moitié des 250 plus grandes marques de vêtements mondiales ont établi une liste des produits interdits.

vêtement recyclage seconde main fast fashion durable collecte vêtement

Est-ce que les tissus GOTS sont sujet aux substances toxiques ?

Quid des tissus et vêtements GOTS ? Est-ce qu’ici aussi il est presque impossible de se prémunir des substances toxiques ?

GOTS a adopté un principe complètement différent de l’OMS et mis en application le principe de précaution.

Je vous explique :

  • L’OMS et le monde scientifique de la santé en général réalisent des études pour déterminer quelles substances sont toxiques.
  • GOTS a établi une liste de substances et des produits qui sont autorisés parce qu’ils sont garantis sans impact sur la santé et sur l’environnement (#doublevalidationpositive).
certification textile bio éthique green washing GOTS global organic textile standard

L’approche est fondamentalement différente. Il existe tellement de nouveau produits qui arrivent sur le marché. Dans la première approche, ils sont autorisés tant qu’ils ne sont pas interdits (je caricature… mais c’est l’idée). Dans la seconde, il faudra soumettre les nouveautés à un processus d’évaluation complet avant de pouvoir intégrer la liste des produits autorisés.

Et dans ce processus d’évaluation, les groupes chimiques suivants sont évalués pour certifier un produit qui sera utilisé pour un processus GOTS (je n’ai pas traduit en français #excuses) :

Chlorinated benzenes & toluenes, Endocrine disruptors flame retardants, glycol derivatives, Glyoxal, Halogen containing compounds, heavy metals, nanoparticuls, nickel release, organotin compounds, phtalates, plasticizers, polycyclic aromatic Hydrocarbons, Quatemary ammonium compounds, aldehydes, etc etc etc

Mais même en anglais, ça fait peur (et pas seulement parce que je déteste la chimie😱)

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Quatre recommandations pour éviter les substances toxiques sur vos vêtements

Bon vous l’avez compris, le sujet n’est pas simple du tout. Mais à ce stade, il existe plusieurs recommandations si vous voulez, vous aussi, appliquer le principe de précaution dans votre garde-robe.

1 – Mieux connaître les labels textiles. En résumé il existe deux labels qui vous garantissent le minimum de substances toxiques :

  • le label GOTS et
  • le label Oeko-tex 100.
 GOTSOeko-Tex 100Autres label « bio »
Fibres bioouinonoui
Absence de produits chimiqueouiouinon
Traitement des eaux usées avant évacuationouinonnon
Conditions de travail justes pour les travailleursouinonnon

Pour aller plus loin dans la compréhension des labels vous trouverez plus de détail dans cet article : « Perdu dans la jungle des certifications »

certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

Et concernant les conditions de travail dans l’industrie textile, cet article vous intéressera certainement.

2 : Lavez toujours vos tissus et vos vêtements AVANT de les porter. Je ne vous parle pas ici de problème de rétrécissement du tissu. Mais il reste souvent des substances nocives sur les vêtements ou tissus de la grande distribution. Savez-vous notamment, que les grands stocks sont aspergés d’insecticide pour assurer leurs conservations durant les grands transports ?

Un nettoyage avant l’usage ne permet pas de tout éliminer, mais c’est déjà ça en moins.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

3 : Évitez au maximum tous les tissus et vêtement aux caractéristiques magiques. La chemise en coton qu’on n’en doit pas repasser ? Le tissu qui ne fait pas de pli ? Le vêtement déperlant, mais respirant ? Le tissu qui change de couleur au soleil ? Qui réfléchit la lumière ?  

Toute cette magie ne vient malheureusement pas de nul part. Ces tissus sont extrêmement traités pour arriver à ces caractéristiques. Bref quand c’est possible, évitez ce type de tissus et de vêtements magiques.

4 : Si vous le pouvez, priorisez les tissus et vêtements qui ont déjà bien vécu. Les magasins de seconde-main, et les armoires des grands-mères sont des stocks parfaits pour choisir du textile qui est à priori moins chargé en substances toxiques. En effet, ces textiles bénéficient d’un double effet positif : ils ont normalement été lavés de nombreuses fois et ils ont été produits à une époque où les traitements chimiques sur les tissus était beaucoup moins présent que maintenant surtout pour les tissus en fibres naturelles.

Pour aller plus loin sur le monde du textile:

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Les huit caractéristiques du coton que vous ignorez

Ecrit par Coton, Monde textile, Tutoriel Aucun commentaire

Parce que nous sommes couturières, nous pensons bien connaître les tissus et en particulier le coton qui est une des fibres les plus répandues… en pourtant, ce n’est pas le cas.

Et pourtant, c’est très rarement le cas. Comme couturières, nous développons une approche vaguement intuitive sur les différents tissus. Mais notre manque de connaissances, notamment sur les fibres textiles nous amène régulièrement à faire des erreurs de casting tissu-patron.

Rien de plus rageant après des heures de couture.😱

Personnellement, j’ai eu un véritable besoin de mieux comprendre mes tissus pour mieux les choisir et mieux les coudre. Toutes ces connaissances utiles pour les couturières, je l’ai ai mise dans le guide pratique des tissus aux Éditions Mango.

guide pratique tissu

Mais aujourd’hui, suite à une conversation avec une cliente sur les propriétés du coton, je me suis rendue compte, que même la fibre la plus répandue en couture, reste souvent mystérieuse et mal connue.

Pourquoi mieux connaître ses tissus

Depuis que je suis devenue une mono-maniaque-passionnée des tissus, je me rends compte combien il est primordial de bien les connaître pour enfin bien les choisir et bien les coudre.

A mes débuts en couture, comme beaucoup de couturières, je choisissais le tissu au coup de cœur, bien souvent sur l’imprimé. Oui j’adooooore les tissus imprimés, et depuis j’en ai même fais mon métier. Mais cela n’excuse rien. Parce que même avec l’imprimé le plus parfaitement parfait, si le tissu est mal choisi, la cousette finale sera un raté.

Je me souviens d’un tissu tellement beau que j’ai voulu utiliser pour me coudre un petit haut. Mais le tissu était tellement rigide, que je pouvais à peine bouger dedans.

Culture de coton fleur de coton

Et un raté.

Je me souviens d’un tissu corail avec des petites fleurs délicates. Une merveille. J’en ai cousu une robe. Je l’ai portée deux fois. Le problème ? Après 21 minutes, je sens le Lama après une séance de kungfu. Et oui, les fibres synthétiques, c’est typique pour les odeurs.

Et un raté de plus

Il y a eu aussi ce petit chemisier en viscose que j’ai presque passé à la « déchiqueteuse » parce que je n’ai pas utilisé une aiguille appropriée. Et oui, la viscose c’est un tissu super fragile. Mais ça je ne le savais pas. (Depuis j’ai banni la viscose de mon stock de tissu, mais pas parce que j’ai la flemme de changer mon aiguille, rien à voir. C’est une question purement écologique. Si le sujet vous intéresse, rendez-vous dans les fiches mémo gratuites sur les matières premières)

Et encore un raté.

La liste est, malheureusement assez longue.

Et double malheur : je ne suis pas du tout la seule à collectionner ce type de ratés.

Heureusement pour moi, depuis que je me suis plongée dans l’analyse et l’étude des tissus, mon pourcentage de raté en couture à connu une chute vertigineuse.

nouveaux tissu bio Mars-Elle

Je vous rassure tout de suite. Pas besoin pour vous de faire le même chemin de geek-tissu que moi. Parce que j’essaye le plus possible de vous partager les ressources et les infos pour que vous puissiez aussi drastiquement limiter vos ratés en couture.

Les huit caractéristiques des tissus en coton

1-Respirant

La fibre de coton est une fibre respirante. Cela signifie que lorsque nous transiront (ce qu’on fait 24h /24, même en dormant), la vapeur d’eau que nous évacuons peut traverser la fibre de coton. C’est topissime pour les odeurs et la fraicheur de nos vêtements en fin de journée.

Attention, ça c’est pour la transpiration sous forme de vapeur. Parce quand il est question de sueur… mieux vaut lire le point suivant.

2-Absorbant

Liquide + coton = coton mouillé.

Le coton est une des fibres naturelles les plus absorbante. Ce qui est absolument super pour nos serviettes de bain, nos torchons de vaisselle, ou les inserts de nos culottes menstruelles (pour en apprendre plus sur les bons tissus à choisir pour les SHL et les culottes menstruelles).

Par contre, là où ça se corse, c’est lorsqu’il est question de transpiration sous forme de sueur. Personnellement, après un gros stress ou une course poursuite contre mon bus qui pour une fois est passé en avance, je perle littéralement. Et c’est là que le coton n’est pas le meilleur de tous nos amis, parce qu’il absorbe trèèèès bien cette sueur.

Bref, le coton pour faire du sport en mode « transpiration intensive », ce n’est probablement pas l’idée la plus confortable.

3-Non isolant

Au rayon des fibres naturelle, le coton n’est pas du tout la fibre la plus isolante. Mais alors, pourquoi porter du coton lorsqu’il fait froid ? (Avec du molleton ou du velours de coton par exemple.)

échantillons de molleton et jersey bio de chez mars-ELLE vendu au mètre GOTS

En réalité, la caractéristique isolante d’un tissu ne dépend pas que de la caractéristique intrinsèque de la fibre. Le coton n’est certes pas le champion de l’isolation, mais cette faiblesse est compensée par l’épaisseur du tissu pour des tissu comme le molleton, certains jersey épais ou le velours.

4-Résistant à l’usure

Revoilà une grande qualité de la fibre de coton.

Cependant, il faut rester vigilant. Nous parlons bien de la fibre de coton et pas de TOUS les tissus en coton. En effet la fibre de coton et beaucoup plus résistante à l’usure que les fibres artificielles, synthétique et que la majorité des fibres naturelles.

Mais cette qualité intrinsèque de la fibre peut être combinée avec des tissu qui seront très peu résistant (par exemple, un filage trop rapide, avec des fibres plus courtes et un tissage peu serré).

Hé oui, la fibre est la pierre de fondation du tissu, mais TOUTES les étapes de fabrication ont également un impact sur le comportement final.

5-Culture consomme beaucoup d’eau

Le coton consomme énormément d’eau pour sa culture et pour son traitement. C’est une réalité qu’on préfère souvent oublier sur le coton. Les chiffres sont affolants. La culture et le traitement pour produire 1 kg de tissu en coton demande pas moins de 10.000 litres d’eau.

cueilleuse de coton moissonneuse

Ouch.

C’est tellement énorme que la culture du coton est même responsable de l’assèchement de la mer d’Aral.

Bref, le sujet est brulant. Mais heureusement, le coton bio consomme beaucouuuuup moins d’eau. J’ai fait une analyse complète du pourquoi du comment le coton bio est effectivement moins consommateur en eau.

6-Représente 25% des fibres textiles mondiale

Aujourd’hui le coton n’est plus vraiment dans la course pour la première place pour la production de fibre au niveau mondial. En effet depuis l’essor des fibres synthétiques à la fin du XXe siècle, le coton ne représente plus que 25% de la production mondiale contre le polyester qui fait la course en tête avec plus de 50% de la production mondiale.

recolte du coton stockage

7-Représentent 25% des pesticides mondiaux

Le coton n’est pas la fibre jolie et propre sous tout rapport qu’on peut imaginer. Comme vu plus haut elle consomme énormément d’eau pour sa culture et son traitement. De plus, alors qu’elle ne représente que 2% des terres cultivables à travers le monde, cette culture consomme 25% des pesticides mondiaux.

Cette façon extrême de répondre à la demande pour des fibres les moins chères possibles a des conséquences dramatiques sur les sols, la pollution des rivières, la santé des travailleurs, etc.

8-Boom des cultures seulement à la fin du 19 e siècle.

Vous pensez que vous ne pouvez pas vous passer du coton dans votre garde-robe ?

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Et pourtant cette fibre est « relativement récente » sur la scène occidentale.

La culture et l’exploitation du coton ont commencé à exploser que à la fin du 19e siècle.

C’est une culture qui a d’abord touché les États-Unis. Cette culture est intimement lié à l’histoire de l’esclavage. Le climat outre Atlantique est bien plus adapté à cette culture qui demande des fortes chaleurs et de l’eau.

Au début du XXe siècle, le lin et la laine étaient beaucoup plus utilisés pour les vêtements en Europe. Les cultures de coton en Europe sont extrêmement réduites. Cette fibre ne s’est imposée qu’au moment où les exportations et les transports tout azimut sont devenus la norme.

Culture du coton fleur de coton
On oublie aussi que la fleur de coton est très belle et délicate. ❤️

Mieux connaître se tissus : une démarche de passionnée

Pour aller plus loin :

Guide pratique des tissus Mango editions
couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

La petite robe ratée que je n’ai pas cousue

Ecrit par Inspiration 3 commentaires

Voilà une petite robe que je n’ai pas cousue.

Mais son histoire est un peu folle…

Et en fait, il y a deux robes.

Une ratée.

Et une réussie.

Ne pas coudre une robe cousue-main : mode d’emploi

L’année passée, j’ai participé à un événement avec une couturière. J’avais le stock des tissus de Mars-Elle. ET mon amie couturière avait son mètre et son carnet pour noter les demandes et les mesures des clientes.

Les heureuses clientes pouvaient sélectionner le tissu qui leur faisait de l’œil et passer commande chez la couturière pour le vêtement de leurs rêves, coupé sur mesure.

couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

Un super concept qui a fait pas mal d’heureuses. Même si les non-couturières ne sont pas du tout habituées de concevoir, d’assembler et de décider des détails. C’était hyper instructif de voir comme nombreuses étaient perdues face aux choix qui s’offraient devant elles. D’ailleurs beaucoup ont demandé de recopier un vêtement existant.

Ça m’a fait réaliser de notre pouvoir de visualisation. La couture nous a vraiment permis de visualiser l’impact d’un tissu sur un modèle, l’importance des détails, la précision de la coupe, etc etc. grâce à ça on peut faire les bons choix. Alors que les non couturières qui vont acheter des vêtements dans le prêt-à-porter ne font pas le liens entre ces « détails » et le fait que le vêtements leur plait ou pas.

Mais je digresse… revenons à nos boutons !

Donc, dans le lot des commandes, il y avait cette super mignonne robe.

La commande de madame K.

Et pour la couturière, le job était vraiment facile, parce que madame K a elle aussi demandé de refaire une robe qu’elle avait déjà. Bref, pas de travail de mesure, de calcul et de patronage pour la couturière.

Une petite robe d’été toute simple en popeline imprimée fleurie.

Le combo parfait pour l’été.

La couture de robe qui part à l’envers

😱Je ne sais pas ce qui s’est passé. Mais la couturière n’a pas du tout percuté que le tissu avait un sens.

tissu bio popeline imprimée marguerite bleu nuit canard fleur Mars-ELLE

En vrai elle était au bord de l’épuisement-burn-out-éclatage-de-cerveau-total. Je pense que de coudre la nuit pour tout terminer à temps et que les clientes puissent empaqueter leurs jolies robes avec elles pour leurs vacances n’aidait pas vraiment.

C’est juste avant de livrer la robe que la couturière m’a appelé paniquée. « Il faut que je te rachète un mètre de popeline, j’ai complètement foiré ».

Effectivement….

Par contre, j’ai proposé d’offrir le mètre de tissu et de récupérer la robe-erreur. 😝

couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

Une nuit de travail plus tard, la seconde robe, à l’endroit était finalisée.

Cette petite robe qui n’a l’air de rien à tous les détails qui vont bien :

  • Des emmanchures finies proprement au biais
  • Le détail de décoration ajouré sur les bretelles
  • Le petit lien à la taille qui permet d’ajuster la robe
  • La parementure renforcée par du thermocollant pour que l’encolure soit parfaite.

Bref, c’est une robe basique extrêmement bien finie.

couture robe femme tissu bio popeline Mars-Elle

J’ai quand même fait quelques photos avec la robe finale-à-l’endroit avant qu’elle ne rejoigne sa propriétaire. C’est le privilège que j’ai demandé parce que j’ai fait la factrice pour Madame K. qui ne pouvait pas se déplacer.

Faire coudre ses vêtements, finalement, pourquoi pas ?

Faire des erreurs, ça arrive. Même aux professionnelles. Et cette robe était tellement bien coupée, bien finie et bien taillée, que le motif à l’envers ne me dérange pas tant que ça.

couture robe femme tissu bio

Après avoir vu la qualité du travail fait j’ai tout de suite passé une commande chez cette couturière… Pour un projet beauuuuucoup plus ambitieux. Mais ça c’est une autre histoire que je vous raconte dans cet article sur les stratégies pour coudre des tissus chers et précieux.

👉Faire coudre vos vêtements ?

🌱Incongru pour une couturière ? ça ne vous viendrait pas à l’idée ?

Vous l’avez déjà fait ? ou jamais de la vie ?

zen attitude voile bio Mars-Elle

Coudre des tissus chers : stratégie et astuces

Ecrit par Tutoriel 10 commentaires

Un tissu cher, qu’est-ce que c’est ?

Coudre un tissu cher, c’est tout une aventure. Personnellement, je peux hésiter pendant des semaines, des mois, voire des années tellement j’ai peur de me tromper et de gâcher mon tissu.

Mais attention, un tissu cher qu’est-ce que c’est ?

  1. Une question de prix. Oui le prix c’est important. Une soie achetée 70 euro/m ça fait un peu frémir du portefeuille au moment de couper dedans. 
  2. Une question de sentiment. Est-ce que je suis la seule à avoir des tissus sentimentaux ? Des tissus ramenés de voyages ? Des tissus offerts par des personnes que j’aime ? Des tissus qui me rappellent des beaux moments ? Et ces tissus sentimentaux me font frissonner des tripes au moment de couper dedans
  3. Une question de coup de cœur combinée à de la rareté. Oui, j’ai acheté des wax complètement coup de cœur en côte d’Ivoire. SI je me rate au moment de la couture, je ne pourrais pas retrouver un tissu similaire facilement. ET ça me fait frissonner du cerveau au moment de couper mon coupon.

Bref, un tissu peut être cher ou pas cher, nous avons bien d’autres raisons de frissonner et de repousser le moment de transformer notre tissu précieux en notre rêve de couture parfaite.

tissu biologique Mars-ELLE
Si vous ne me connaissez pas, je suis Rebecca, la créatrice derrière les tissus de Mars-Elle.

Comment ne pas se rater en cousant nos tissus précieux et chers

1-    Une toile tu feras (chose que je ne fais jamais….)

Voilà un conseil que vous avez déjà entendu. Et il y a une bonne raison à cela. C’est que ça fonctionne.

Note théorique sur la toile en couture :

Faire une toile c’est comme de faire un « brouillon » avec un tissu de moins bonne qualité. Les toiles jetables sont rapides à coudre. En effet, le but est de coudre uniquement les coutures de montage et non les finitions. Le but est de vérifié le tombé et les adaptations morphologiques. Si adaptations du patron il y a besoin, elles sont notées au feutre directement sur le tissu de la toile pour pouvoir être reprises facilement sur le patron.

Personnellement, je ne couds pas de toile… ou alors des toiles portables. Mon cerveau n’est pas programmé pour faire quelques choses de physique, de couper du tissu, de coudre un vêtement pour ensuite le jeter. Je comprends le principe. Mais ça ne passe pas.

Cependant que vous fassiez une toile « jetable » ou une toile « portable », je vous recommande absolument de faire attention au tissu que vous choisirez pour cette toile.

nouveaux tissu bio Mars-Elle

En effet, le tissu doit absolument avoir des caractéristiques similaires à votre précieux tissus. Élasticité, poids, tombé, fluidité, grammage, épaisseur, etc.

Imaginez coudre une toile pour une veste. Vous faites toutes les modifications morphologies… sauf qu’au moment de coudre la veste, tout est trop petit… ben oui, votre tissu de toile était moins épais que le tissu précieux, et aussi non doublé.  Et là, c’est le pétage de plomb assuré.

BREF si vous faite une toile jetable ou une toile portable choisissiez le tissu de la toile avec grand soin !

2-    Éviter la toile… dans certains cas tu pourras

Comme je vous le disais plus haut, je ne fais presque jamais de toile. Ce qui me joue parfois des tours. Mais j’ai un petit truc pour éviter les toiles et une bonne partie des problèmes morphologiques.

Si le tissu précieux en question est assez résistant, et solide (genre mon Wax d’amour de Côte d’Ivoire) je coupe le patron avec 2,5 cm de marges de couture. Et au lieu de coudre normalement, je fais toutes les coutures de construction et d’assemblage avec le point le plus large de ma MAC en laissant un maximum de finition pour plus tard.

couture tuto blog Mars-ELLE

L’avantage de la technique ?

  • S’il y a des modifications à faire, c’est super rapide à découdre et adapter.
  • S’il n’y a pas de modifications à faire, je repasse sur la couture avec le point normal de la MAC.

Attention cependant à éviter d’utiliser cette technique avec des tissus qui se décousent difficilement (maille, dentelle, soie, double gaze, etc), au risque de transformer votre tissu en passoire au moment de découdre… 

3-    Vérifications en direct de ta garde-robe, tu feras

Ma seconde astuce pour éviter de coudre une toile en évitant les problèmes de compatibilités-morphologiques, c’est de comparer certaines mesures sur le patron avec des vêtements de votre garde-robe qui vous vont parfaitement bien.

jersey bio imprimé Mars-Elle

Exemple de mesures intéressantes à vérifier :

  • Positionnement de la pinces poitrine par rapport à la ligne d’épaule.
  • Largeur d’épaule (carrure).
  • Longueur des manches, de jupe, de buste, etc.
  • Profondeur d’un décolleté.

Plus vous connaissez votre morphologie, plus vous savez quelles sont les mesures les plus courantes que vous devez vérifier.

Nous sommes toutes et toutes différentes physiquement, et la couture permet d’adapter les patrons pour qu’ils tombent parfaitement pour nous. Vérifier des mesures principales avec des vêtements qui vous vont parfaitement est une petite technique coupe-circuit pour vous assurer que les mesures fondamentales vous correspondent vraiment bien.

4-    Option extrême de couture tu assumeras

J’ai beaucoup hésité à vous parler de cette stratégie.

MAIS.

Comme je l’ai déjà utilisée… je pense que c’est important d’en parler.

Vous vous souvenez de la soie à 70Euro/m dont je vous parlais au début ? Hé bien c’était un cadeau de mon amoureux. Un tissu fluide, vivant, incroyable.

C’était pour moi le tissu cher à tout point de vue. Autant vous dire qu’après trois ans à regarder ce tissu dans le blanc des yeux, j’ai finalement assumé le fait que je n’arriverai jamais à couper dedans. Rien que d’y penser, mes mains tremblent, ma colonne vertébrale se transforme en guimauve et mon level de transpiration frôle l’acidité maximal.

J’ai donc utilisé une stratégie que je n’ai presque JAMAIS vue dans la communauté couture : j’ai déposé mon tissu précieux chez une couturière pro. 

Photo d’ascenseur pour mon précieux chemisier parfait en soie noire d’amour ❤️

Oui oui oui. Je n’ai pas coupé, ni cousu, ni rien du tout.

J’ai fait confiance à des mains expertes d’une couturières pro (que j’ai rencontrée en cousant dans un atelier de couture pro il y a un an. Je vous en parle ici).

Et c’était parfait. Nous avons passé pas mal de temps avec la couturière à définir le projet. Avec des photos d’inspiration, des petits croquis. Elle a pris mes mesures. Il y a eu un essayage intermédiaire pour valider la structure générale du chemisier. Le col était alors cousu sur la soie, mais avec un tissu de toile.

Autant vous dire que je suis enchantée du résultat.

  • Et je SAIS que je n’aurai pas cousu aussi bien cette soie indomptable.
  • Je sais que je n’aurai pas été aussi délicate dans les finitions.

Je suis donc tellement contente que mon tissu précieux soit parfaitement mis en avant.

Faire coudre vos tissus précieux par une couturière pro, vous y avez déjà pensé ?

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

5-    Ton tissu (cher ou précieux), tu connaitras 

Je n’insisterai JAMAIS assez sur ce point. Si vous ne connaissez pas vos tissus, vous ne pouvez pas prendre les bonnes décisions pour la couture…

  • Peut-être il faut adapter les finitions pour respecter l’épaisseur de votre tissu ?
  • Peut-être les couture anglaises ne sont finalement pas une bonne option à cause de la rigidité du tissu ?
  • Peut-être votre tissu va trop vite s’effilocher pour les finitions prévues dans le patron ?
  • Peut-être que le tissu est trop léger pour mettre un passepoile rigide à l’encolure ?

Mieux vous comprenez votre tissu, plus vous pouvez prendre des bonnes décisions en couture. Et avec vos tissus précieux, c’est encore plus important.

Si vous voulez mieux connaître vos tissus pour mieux les comprendre et mieux les coudre, vous trouverez toutes les infos dans le guide pratique des tissus (éditions Mango). Par ailleurs, pour tester vos connaissances, j’ai créé un petit quizz rigolo sur les secrets de vos tissus.

guide pratique tissu

6-    La compatibilité tissu/patron tu double-vérifieras deux fois

Vous pouvez être une couturière experte, choisir les bonnes finitions pour votre tissus précieux, couper un patron que vous connaissez par-cœur et qui vous va comme un gant… Et pourtant faire un fail.

Parce que la compatibilité tissu/patron n’est jamais acquise.

Et chaque tissu a un tombé spécifique. Alors prenez garde à bien comprendre le tombé de votre tissu. Si vous ne savez pas de quoi je vous parle, j’ai créé une formation vidéo pour vous aider à ne plus jamais vous tromper dans la compatibilité tissu-patron.

formation tissu mars-ELLE
formation tissu Mars-Elle

7-    Ton aiguille tu changeras

C’est peut-être un détail pour vous. Mais pourtant, il est TOUJOURS impérieux de changer l’aiguille de votre machine à coudre en commençant un nouveau projet. Et de choisir une aiguille neuve qui convient à votre tissu précieux. Ne pas le faire, c’est un peu comme de boire un très bon vin dans des gobelet en plastique… ça gâche tout !

Il existe des aiguilles pour tissu épais, pour tissu fins, pour tissu en maille, etc etc.

Est-ce que vous avez d’autres astuces pour coudre vos tissus précieux ?

patron couture pantalon chambray indigo

Patron de couture zéro-déchet, questions et expériences

Ecrit par Inspiration, Monde textile Aucun commentaire

Ça fait longtemps que je m’intéresse aux zéro-déchet.

Ça fait des années que je suis à fond dans la couture.

Et ça fait 2 ans que je connais le travail de Milan_avjc (même si je viens seulement de comprendre la blague dans son pseudo😂).

Alors pourquoi, mais pourquoi est-ce que ça m’a pris tellement de temps pour tester un patron de couture zéro-déchet ?

Le zero-waste en couture, vous connaissez ?

Attention, ici Zero-waste = zero-déchet et cette fois, je ne vous parle pas de votre cuisine ou de votre salle de bain, mais bien de patronage et de vêtement.

C’est une pratique de patronage qui permet d’avoir zéro chute de tissu, rien, nada, que dalle ! 100% de votre coupon de tissu est utilisé pour coudre votre vêtement.

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
Mon pantalon Zero-waste en mode “culottes”

Cela signifie que toutes les pièces du patron sont complètement collées les unes aux autres et que les « pleins » d’une pièce sont les « creux » d’une autre. Pa besoin de jouer à Tétris, le patron est 100% optimisé pour ça.

Le but est de réduire à néant les chutes textiles lors de la production de nos vêtements. Parce que 15% des tissus finissent directement à la poubelle après la découpe des pièces. Ces chutes sont globalement assez peu recyclables (petit morceaux disparates) et finissent dans les décharges proches des lieux de confections des vêtements. Loin de notre regard à nous.

Expliqué comme ça, c’est évident et presque simple. Mais le travail des créateurs de patrons est autrement plus compliqué. Vous pouvez imaginer le casse-tête ?

De plus chaque taille doit être déclinée dans son propre patron. Rien que d’y penser, mon cerveau sur-chauffe. Ceci dit, j’avais très très envie de tester les patrons de @milan_avjc depuis longtemps.

Et je vous en ai parlé dans ma programmation de cousettes de l’été, j’avais besoin d’un pantalon large et confortable pour l’été.

Bref, niveau compatibilité du patron, du tissu (le chambray bio disponible ici) et de mes besoins, je suis au top de la cohérence.

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
En marche et porté avec ma blouse Suun en popeline lys bordeaux adorée ❤️

Alors j’aurai pu jouer la sécurité et refaire mon patron Burda porté et reporté pendant 4 été.

Mais c’était une bonne occasion d’enfin tester les patrons zero-waste de Milan_AvJC

Les patrons zero-déchet

Les patronages zero-waste ne produisent aucunes chutes. C’est une démarche qui vient de créateur de vêtements engagé. Parce que nous autres, couturières amatrices, engagées, nous récupérons et recyclons énormément nos chutes de tissus (si vous voulez des idées pour récupérer vos chutes de tissus, ça se passe ici). Mais dans l’industrie c’est une autre problématique.

Personnellement je regarde avec des étoiles dans les yeux le travail de Marie Labarelle qui crée des vêtements sur ce principe de zero-chute (attention ça fait complètement rêver). ET ce qui est frappant dans le travail de ces créateurs, c’est la créativité qui sort de la contrainte du zero-waste. Les formes sont différentes, les agencements sont inconnus. Les techniques de coutures sont nouvelles. Et je ne sais pas pour vous, mais ça fait tellement du bien de voir des lignes et des silhouettes différentes.

Et ici porté avec mon Hemlock tee modifié en jersey code secret d’amour ❤️

Les patrons de couture zéro-déchet ne sont pas légion. ET pour cause c’est une démarche qui commence seulement à s’implanter. J’ai pu constater sur Instagram que vous étiez nombreuse à ne pas avoir entendu parler de ce concept.

Personnellement je n’ai testé qu’un patron de milan_ajvc. Mais voici après recherche les quelques ressources de patrons zero-déchets dans l’échosystème francophone que j’ai trouvé.

Et si vous voulez en voir plus dans la sphère en dehors des créatrices francophones,

Je vous recommande le ZeroWaste Design Online community qui reprends pas mal de patrons grauits et paynt en Zero-waste.

Et je vous ai fait un petit tableau avec tout ce que j’ai trouvé. Et il y a vraiment beaucoup de matière ! La créativité qui en ressort est incroyablement impressionnante !

Question de principe sur les patron zero-déchet

🤔 Mais je m’interroge…

Vous me connaissez un peu : je suis parfaitement incapable de faire un patron sans y apporter ma touche, le modifier pour qu’il me corresponde à 100%.

Ce projet a donc pris un peu plus de temps. Pas parce qu’il était compliqué ou technique. Mais bien parce que je me suis pris la tête toute seule sur ces questions de principe.

🙈Mais avec ce patron zero-waste, est-ce vraiment possible de faire des modifications?

Est-ce encore un patron zero-waste si finalement je n’utilise pas toutes les pièces prévues par la créatrice ? ou si je recoupe une autre pièce ?

Bref, est-ce encore du zero-waste si j’ai des chutes mais que je n’ai pas utilisé plus de tissu que la créatrice ?

Mes deux besoins/envies de modifications étaient les suivantes :

  • Pour qu’un pantalon soit vraiment pratique, j’ai besoin de poche AVANT et non arrière comme le prévoit le patron
  • Le pantalon se ferme à l’aide d’une ceinture qui est glissée dans des passants. ET j’avais envie de plus de confort et donc d’une fermeture avec une ceinture élastiquée.

SPOILER alerte : j’ai réalisé les deux modifications… mais pas nécessairement avec tout le succès escompté. 😱

Le patron de pantalon zero-déchet

Une image vaut mieux que de long discours. Voici le patron posé sur le tissu AVANT la découpe.

👉 Voici quelques information pratique sur le patron :

  • Le patron est à prix libre (oui oui, vous décidez de combien vous souhaitez payer pour ce patron et le site indique le nombre de téléchargement et le paiement moyen)
  • Les marges de coutures sont incluses. Et la ligne de couture est très clairement définie sur le patron ainsi que les crans de montage.
  • Il existe un patron pour chaque taille. Pour le pantalon, pratiquement, seul la mesure des hanches compte.
  • Toutes les explications de couture sont détaillées dans une vidéo très complète et précise.
  • Hormis les lisières, chaque centimètre carré de tissu est utilisé.
patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio

La couture s’est passée comme un charme. Les explications sont limpides et les finitions proposées sont vraiment de qualité.

Mon seul bémol est concernant l’utilisation du papier.

Heeeee oui, il y a toujours un point un peu plus compliqué à gérer. Dans le cas de ce patron (ce qui n’est pas du tout applicable à tous les patrons zero-waste) il y a une symétrie vertical sur le positionnement des pièces sur le tissu. Si j’avais réfléchi AVANT d’imprimer le patron, je n’aurais imprimé que les pages nécessaires pour la moitié du patron.

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
Mes poches plaquées. parfaites pour y glisser mes mains, mais dangereuses pour toutes autres choses… Elles ne sont pas assez profondes

Mais bon c’est vraiment un détail !

Le retour d’expérience après la couture

J’ai donc fait les modifications exposées ci-dessous.

  1. Les poches avant ont été taillées dans les poches arrières et placées façon « poche-plaquées ». En réalisant ces poches j’ai de facto créé des chutes pour avoir une forme de poche plus appropriée. Par contre je me rassure en me disant que je n’ai pas utiliser plus de tissu qui préconisé par le patron.

AU final, cette modification n’est pas du tout parfaite. Les poches sont trop peu profondes pour vraiment y poser quoi que ce soit à part mes mains. On ne s’improvise pas hackeuse de patron zero-déchet à l’improviste…

  • La ceinture élastiquée m’a elle permise d’utiliser moins de tissu que préconisé. J’ai en effet pu éviter de coudre les passant et la ceinture extérieur. J’ai simplement glissé l’élastique dans la gorge créée par le repli du corps du pantalon.
patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio
La très jolie finition au biais maison (voile de coton jardin ocre du sud) et l’emplacement de l’élastique.

Niveau retour d’expérience sur cette cousette de mon dressing estival je note les points forts suivants :

  • Ce pantalon-culotte est ultra confortable.
  • Il va avec 92% de ma garde-robe (à la grosse louche)
  • Il est été compatible
  • Je me sens super bien dedans.

Mais, il y a souvent un « Mais »…

AU niveau esthétique, si le pantalon-culotte est associé avec un t-shirt court, on peut voir l’élastique et la ligne un peu moins gracieuse à la taille.

Bon, pour vous dire la vérité, c’est un tout petit « Mais » dans mon échelle de valeur de la cousette idéale.

Confort + plaisir + 100% compatibilité + engagement écologique =❤️

patron couture pantalon zero waste Milanavjc Mars-Elle tissu bio

Les meilleurs astuces pour coudre et entretenir ses serviettes hygiéniques lavables et ses culottes menstruelles

Ecrit par Tutoriel 2 commentaires

Les meilleurs astuces de Morgane pour coudre et entretenir ses serviettes hygiéniques lavables et ses culottes menstruelles

J’ai fait une interview avec Morgane de Blue-Mermaid-couture pour vous donner un maximum d’informations sur un sujet que je ne maîtrise pas du tout: les serviettes hygiéniques lavables et les culottes menstruelles.

Cette Interview a été publiée sur Instagram et vous pouvez la retrouver en intégralité ici.

Au sujet des protections hygiéniques… je préfère le silicone au coton. Et c’est probablement la seule utilisation pour laquelle je ne suis pas à 100% sur le coton. Je suis de la Team Cup.  

Et j’ai toujours du mal à vous parler de sujets que je ne maîtrise pas et pour lesquels je n’ai que des connaissances théoriques.  L’interview de Morgane est donc parfaite puisqu’ elle est une experte en serviette hygiénique lavable et culotte menstruelle et elle donne énormément d’informations tant pour la couture de ses culottes menstruelles et serviettes hygiéniques lavables que pour l’utilisation au quotidien.

Morgane est artisane. Elle fait sa propre ligne de culottes menstruelles et de serviettes hygiéniques lavables. Mais elle ne s’arrête pas là, elle donne aussi des cours de couture et organise des ateliers « Pimp’ ma culotte”. J’ai trouver en Morgane une personnalité super engagée tant au niveau écologique que féministe. Toutes des valeurs fortes qui se retrouvent aussi chez Mars-Elle.

Morgane blue mermaid couture SHL
Morgane, dans son élément !

Les photos utilisées pour illustrer cet article viennent, sauf indications contraires, du site internet de Morgane ou de son Instagram @bluemermaidcouture.

1- Le parcours de Morgane

C’est toujours tellement chouette d’en apprendre plus sur comment, quand et avec qui on a appris à coudre. Morgane nous raconte son parcours et comment jouer à la barbie l’a amenée à coudre des serviettes hygiéniques lavables.

Morgane:

“Je ne suis pas couturière de formation. Quand j’étais petite, J’ai appris avec ma grand-mère . Je cousais principalement des vêtements pour mes Barbie et quelques petits vêtements pour moi. A l’adolescence, pendant longtemps je n’ai plus cousu. Mais la créativité n’étais jamais loin, j’ai suivi des études pour devenir professeur d’art plastique.

Et finalement, j’ai ouvert ma micro-entreprise il y a 4 ans. Très vite, je me suis spécialisée dans le zéro-déchet. C’est devenu ma marque de fabrique. Et aujourd’hui je parle règles, je vis règles, je crée pour les règles, je vends des produits pour les personnes menstruées, j’interviens dans les universités pour lutter contre la précarité menstruelle. Bref, je suis au taquet sur le sujet.”

2- Les tissus, la couture et les bonnes astuces pour les SHL et les culottes menstruelles

2.1- Comment choisir les bons tissus ?

Globalement il est hyper important de préférer des fibres 100% naturelles.  Les fibres naturelles vont notamment limiter très fortement les odeurs. En effet, le plastique  contenu dans les fibres synthétiques va réagir avec vos pertes. Les bactéries vont se développer et rester dans le plastique. Il y a un phénomène de fonte du plastique et les odeurs sont décuplées. 

La base pour respecter son corps et sa vulve c’est de partir sur des tissus en fibre naturelle bio. Ça peut être du coton, du chanvre ou du lin. 

serviette hygiénique lavable
ET surtout ça peut être sympa avec de chouettes motifs!

1 : Pour la couche extérieure. On peut partir sur un textile avec des motifs à partir du moment où les encres sont au moins Oeko-tex, Et idéalement Bio et peut-être même végétales. Il est important de choisir un tissu lisse et doux pour éviter des irritations dues à des frottements (par exemple avec un tissu extérieur en tissu éponge).

2 : La partie intermédiaire. Ensuite on va voir une partie qui sera absorbante. On peut la choisir soit en fonction de ses convictions écologiques  soit en fonction de son flux. En effet, il existe des matières qui sont plus ou moins absorbantes, et qui vont plus ou moins correspondre aux différents flux de règles. On peut avoir des règles avec un flux petit, normal, abondant ou hémorragique.

On peut partir d’un coton, qui est une fibre naturelle, et aller vers une viscose de bambou, qui est une fibre artificielle. En fonction du choix de son tissu et de son flux, on va superposer plus ou moins de couche d’absorbant. Pour information, il existe un tissu technique “ZORB” qui est un composite de fibres naturelles et de fibres synthétiques (plus de 35%) mais qui est 6 à 7 fois plus absorbant que le coton.

La fibre de bambou est en général 4 à 7 fois plus absorbante que le coton. Mais les tissus en bambou contiennent toujours minimum 10% de polyester. 

3 : La partie étanche. Ce tissu doit être étanche mais respirant. Le tissu idéal est du polyuréthane laminé  qui peut être sur une base de coton ce qui va limiter la quantité de plastique mais dans tous les cas ce tissu comporte toujours une part de plastique. C’est ce qu’on appelle du PULL.

pochette couture pour serviette hygienique lavable
Le PULL peut aussi servir pour les pochettes étanches pour transporter les SHL usagées

Cependant, cette partie étanche n’est pas toujours nécessaire. Effectivement en tout début de cycle ou pour des personnes ayant des règles légères ou normales, il n’est pas nécessaire d’avoir ce tissu étanche. La serviette ou la culotte est changée régulièrement et bien avant d’avoir atteint son niveau d’absorption maximale. Il n’y a, dans ce cas, pas de problème de débordement ou de tâches sur le pantalon. C’est une variante 100 % coton  mais qui nécessite de bien connaître son flux et ses règles.

4: Dans le cas des culottes menstruelles, le tissu extérieur de la culotte peut être tout tissu qui est bon pour une culotte. Du jersey, à la popeline, à la dentelle, tout est possible.

Le choix des tissus est primordial. Et si les tissus sont écologiques dans leurs conception en plus de prendre soin de votre corps, c’est encore mieux. Dans ce cas, choisir des tissus certifiés GOTS.

Pour mieux comprendre les tissus et les matières premières, leurs caractéristiques et comment les coudre, téléchargez vos 10 fiches mémo gratuites.

2.2- Quel tissu de récupération pour coudre ses SHL et culottes menstruelles

Pas toujours simple de trouver les bons tissus techniques, qui sont parfois assez onéreux. Heureusement, Morgane vous donne toutes les informations pour coudre des serviettes hygieniques lavables et des culottes menstruelles 100% en tissus de récup’.

Voici comment choisir les bons tissus : 

  • On peut utiliser les inserts et les parties imperméables des couches lavables des enfants. On peut tout à fait couper sa culotte menstruelle ou ses serviettes hygiéniques lavables dedans.

Pour récupérer les inserts et les booster des couches lavables, il faut impérativement bien les dégraisser avec du percarbonate de soude. En effet si on a utilisé du Lignan avec ses enfants le 7 partie grâce et il faut la nettoyer  en profondeur. 

  • Pour le tissu qui est en contact avec la vulve on peut récupérer des anciens draps en coton. L’avantage c’est qu’ils ont été lavés de nombreuses fois. Ils sont donc plus souple et plus doux. Il y a pas mal de produits potentiellement nocifs qui se trouvaient dans les draps qui ont été dissipés au fur et à mesure des lavages. 
  • Petite astuce pour récupérer des tissus sans danger si on ne connaît pas exactement la nature de la fibre : C’est mieux de choisir des tissus plus vieux pour s’assurer d’avoir une fibre en coton. En effet les tissus plus récents sont très régulièrement des fibres mélangées fibres naturelles/fibres synthétiques et fibres artificielles. De plus on utilise beaucoup plus de pesticides actuellement mais aussi plus de traitement sur les tissus et les fibres sont généralement de moins bonne qualité. Bref, la récup’ dans les armoires des mamies, c’est le top !
culotte menstruelle choisir les tissus
  • Pour la partie absorbante, on peut récupérer des chutes de molleton, draps de bain usagés, des gants de toilette de récupération, de la double gaze des langes de bébé.  
  • Pour la partie étanche il est possible de récupérer des tissus de parapluie. Cependant ces tissus sont extrêmement traités et modifiés pour être résistant à la tension, aux UV, à la moisissure,  aux frottements, et surtout pour être imperméables.De plus, c’est un tissu qui n’est pas du tout respirant. Cependant pour faire les premiers tests de culottes menstruelles ou de serviettes hygiéniques lavables ça peut être une très bonne façon de se lancer sans investir et rechercher des tissus spécifiques.

2.3- Recommandations couture pour assurer une bonne absorption.

Pour s’assurer que la serviette hygiénique lavable soit très absorbante et en fasse pas un effet gouttière dans le cas de flux très important et/ou hémorragique, l’astuce est de  coudre des surpiqûres sur la longueur de la serviette hygiénique dans le tissu supérieur pour créer des petites faiblesses dans ce tissu. 

On voit bien les surpiqures qui permettent de rediriger le flux

Le flux va alors être guidé tout au long de ces surpiqûres et va pénétrer facilement et très rapidement même en cas de flux hémorragique vers la partie absorbante de la serviette hygiénique.

2.4- Astuce couture pour éviter les fuites dans les culottes menstruelles

Pour éviter les fuites au niveau des coutures sur les culottes menstruelles, il y a deux astuces qui peuvent être combinées pour une couture optimale :

1:  retravailler le patron de la culotte pour élargir le gousset (partie à l’entre-jambe la plus fine de la culotte)

2: choisir un biais jersey ou un élastique qui peut être cousu le plus près possible du bord. En effet, si ces couture sont trop vers l’intérieur du gousset, elles peuvent augmenter le risque de fuite.

culotte menstruelle astuce tuto couture
ici ce sont les culottes menstruelles lily basic qui sont particulièrement bien conçues pour éviter les fuites latérales.

3-Astuces d’utilisation et de nettoyage des serviettes hygiéniques lavables et de culottes menstruelles

L’utilisation des serviettes hygiéniques lavables et des culottes menstruelles demande effectivement d’être à l’aise avec son corps et ses règles. Il est important de passer au-dessus du tabou des règles. 

De plus, l’hygiène est extrêmement importante. En effet, les serviettes et culottes seront en contact direct avec notre vulve.

3.1- Nettoyage et lavage des SHL et culottes menstruelles :toutes les bonnes astuces

Pour nettoyer les serviettes lavables et les culottes voici les recommandations de Morgane,

1 : Laisser tremper, sans frotter, dans un seau d’eau clair pendant 2-3 h pour que le sang dégorge.

2 : Lavage à la main : éviter de trop frotter pour ne pas abimer et trop rapidement faire vieillir le tissu. Rester délicate dans les frictions

3 : Lavage en machine : attention de bien vérifier jusqu’à quelle température le PULL utilisé peut résister. Dans le doute: maximum 30°C. Il existe de plus en plus de PULL différents sur le marché. Mais beaucoup sont de très mauvaise qualité et vont très vite se détériorer au fil des lavages.

Dépasser les tabous des règles et mettre les mains dedans 🔥.

4 : Pour les tâches persistantes : Éviter à tout prix de frotter. Morgane recommande de mettre du percarbonate de soude dans la serviette pliée et fermée sur elle-même. Boucher son lavabo. Déposer les serviettes et culottes déjà rincées avec le percarbonate de soude à l’intérieur de chaque serviette refermée, et couvrir d’eau bouillante. Laisser mousser et agir. Dès qu’on va rouvrir les serviettes, tout est parfait à l’intérieur.

3.2- Quel est le temps de vie d’une serviettes ou culottes lavable

Le temps de vie d’une serviette hygiénique lavable ou d’une culotte menstruelle varie entre 5 et minimum 3 ans. 

Cette durée de vie dépend de plusieurs facteurs :

  • le lavage en machine à basse température ou un lavage par trempage (sans frottement) peut significativement allonger la période de vie comparer à un nettoyage trop dynamique à la main. 
  • Les règles et pertes peuvent aussi être plus ou moins acides ce qui détériore plus ou moins le tissu au fil du temps.
  • Le temps d’attente avant chaque lavage. Si le sang a le temps de sécher, il va contracter et abimer la fibre.

Les culottes menstruelles et serviettes hygiéniques lavables cousues main sont vraiment aussi efficaces que celles achetées dans le commerce. En effet, ce sont les mêmes matières et les mêmes techniques qui sont utilisées.

3.3- Les modèles des culottes menstruelles facilement changeables

Morgane est en train de développer un système de culotte menstruelle avec un insert interchangeable à l’intérieur de la culotte. Ce qui permet de changer facilement et rapidement sa protection. Cette solution évite aussi les fuites le long de la couture avec l’élastique.

Il existe aussi des marques de culottes qui ont développé un système d’agrafe sur les côtés de la culotte qui permet de retirer la culotte et d’en remettre une sans se déshabiller entièrement du bas. C’est beaucoup plus rapide et largement plus sécurisant dans de nombreuses situations.

Pourquoi pas utiliser un modèle de bikini qui se noue sur les côtés comme base de la culotte lavable?  Ou en utilisant des pressions plates de chaque côté ? ou encore avec des agrafes de soutien-gorge? C’est ça qui est parfait avec les couturières amatrices : de tester et de développer la solution qui leur correspond le mieux.

3.4- Comment transporter sa serviette hygiénique lavable utilisée ?

Lorsque vous devez changer votre serviette lavable ou votre culotte et que vous n’êtes pas à la maison, pas de panique!

pochette étanche pour SHL tuto couture

La serviette et la culotte se transportent très facilement dans une pochette zippée de récup, ou un vieux plumier rigide. Il existe aussi des pochettes cousues avec des tissus étanches et des cotons à motif (pour que ça soit joli).

Le tissu étanche peut aussi être le PULL utilisé pour l’étanchéité des SHL et culottes. Ce Pull sera posé dans l’autre sens que pour la couture des serviettes et culottes.

Cependant, il y a très peu de chance pour que du sang s’échappe de la serviette usagée. En effet, le sang est absorbé par la serviette. il ne coule que si la serviette a été portée trop longtemps par rapport au flux et qu’elle a atteint largement son niveau de saturation.

4- Mieux connaître son cycle pour mieux le vivre

Voici une série de livre recommandé par Morgane pour apprendre à mieux connaître ses règles :

livre cycle féminin recommandation
  • Kiffe ton cycle de Gaëlle Baldassari : Informer et former les femmes de tout age (petite filles, jeune femme, femme, etc) pour apprendre à mieux connaitre son cycle et l’utiliser plustot que de la subir. le cycle fémini est puissant si on peut l’apprivoiser et le respecter.
  • Le petit guide de la foufoune sexuelle de Julia Pietri : On parle de consentement, de forme du corps, de l’amour, et de pleins de sujets très importants à mettre dans les mains des enfants et jeunes adolescents.
  • Le petit illustré de l’intimité de Tiphaine Dieumegard : livre inclusif et sans tabou pour parler aux enfants de leur anatomie et de leur intimité. Ce livre traite, outre l’anatomie pure, de questionnements tels que la puberté, le genre, le consentement, l’amour, etc.
  • Cycle féminin et contraceptions naturelles de Audrey Guillemaud : ce livre décrypte comment pratiquer, en toute connaissance de son corps, la symptothermie. Une méthode 100 % naturelle d’observation, puis de gestion de la fertilité, accessible, quelle que soit votre situation.
  • La nature sacrée de la femme de Fabienne Goddyn : Il est temps pour les femmes, de tous les âges et de toutes les cultures, de se reconnecter avec elles-mêmes, de communier avec la nature et de cheminer sur la voie du féminin sacré. Plantes, pierres, énergies, méditations, spiritualité, pratiques ancestrales et cycles lunaires, autant de pistes proposées dans cet ouvrage pour explorer le féminin à travers le corps, l’âme et l’esprit.
  • Les règles, quelle aventure de Elise Thiébaut et Mirion Malle : Ce livre aborde le sujet avec humour, de façon décomplexée et décalée, avec de solides références culturelles, mythologiques, médicales et féministes pour piquer la curiosité et enrichir la connaissance des préados et ados, filles et garçons.
kiffe ton cycle Morgane blue mermaid couture

Découvrez les culottes menstruelles et les serviettes hygiéniques lavables de Morgane et tous les évènements qu’elle organise autour du cycle menstruel et des femmes. ET on attends impatiamment la sortie de ces culottes menstruelles à paillette en colab’ avec trufnco.

couture a la chaine masques atelier

Ce que j’ai appris en cousant dans un atelier de couture professionnel

Ecrit par Monde textile 7 commentaires

😱 Avril 2020.

😱 Il faut vraiment que je vous rappelle la situation ?

😱 La pénurie de masque.

😱 Le confinement strict.

Et toutes les joyeusetés qui ont suivies.

A ce moment-là, j’ai décidé de rejoindre un atelier de couture professionnel qui s’organisait pour coudre des masques à la chaine.

La structure à la base était un centre de formation notamment axés sur la couture à la chaine. Tout a fermé précipitamment. Mais c’était sans compter l’agilité et la résilience des personnes en charge.

Après une semaine, l’atelier professionnel de couture à la chaine était monté.

  • Les meubles ont été descendus à la cave
  • Toutes les machines à coudre industrielles ont été installées en rang serré
  • Une collecte de tissu a été organisée
  • L’équipe s’est structurée très vite.

Je vous raconte mon expérience et surtout mes apprentissages dans cette expérience couture pas du tout comme les autres.

masque couture atelier professionnel à la chaine

Pourquoi comment et pourquoi coudre ?

J’ai débarqué dans cette petite équipe bénévolement.

Au niveau pratico-pratique :

  • Je cousais sur ma machine à coudre (pas assez de machine industrielle à disposition)
  • 6 h de couture par jour avec environ 45 min de pause midi
  • J’y ai été 2 à 3 jours par semaine pendant un mois.

L’équipe était organisée comme un atelier pro grâce à l’expérience de plusieurs personnes qui travaillaient à différents postes dans des ateliers de confection de vêtements. Ils ont pris en main toute l’organisation et la structuration des tâches et des équipes.

Il y avait une exigence de qualité et de rapidité.

Nous étions entre 12 et 20 personnes à travailler en même temps. Avec moins de la moitié des effectifs derrière une machine à coudre. Nous produisions des masques en tissu qui ont été principalement donnés dans les structures médicales en manque de stock, les camps de réfugiés, les structures sociales, etc.

couture tuto blog Mars-ELLE

Ce que j’ai appris de la couture à la chaine

1 – 50% couture et 50 % pour le reste

Environ la moitié de l’équipe était derrière les machines à coudre. Et les autres ne se tournaient pas les poussent en buvant du thé à la menthe.

Parce qu’avec le travail à la chaine, l’optimisation des machines à coudre est absolument clé. Il est extrêmement important que les machines tournent le plus possible. Ce qui signifie que toutes les autres actions doivent être prisent en charge par d’autres personnes.

Notr équipe comportait les postes suivants :

  • Une personne en charge du tri des tissus (de récup’) du lavage et séchage de tous les tissus.
  • Une personne à la découpe (avec une sorte de scie sauteuse dédicacé permettant de couper de très très grosses épaisseur).
  • 2 à 3 personnes en charge des différentes étapes de repassage intermédiaire faites pour faciliter et accélérer le travail des couturières.
  • Une personne en charge de la surjeteuse.
  • Une personne en charge du transfert des pièces d’un poste de travail à l’autre. Cette personne peut aussi voir lorsqu’il y a un problème dans la chaine global et demander du renfort ponctuellement sur certaines tâches.
  • Une personne en charge de couper les fils, vérification qualité et emballage des masques pour expédition.
  • Entre 5 et 7 couturier.e.s
couture atelier pro tissu masque
La découpe en très grand nombre des tissus pour les masques

J’ai été très étonnée de cette répartition, mais c’est bien celle qui permet de faire le plus de masque à l’heure avec un nombre de machines à coudre défini.

Et en plus d’avoir une répartition environ 50/50 sur les couturier.e.s et non couturier.e.s, nous avions aussi une répartition 50/50 hommes et femmes.

Nous avions 3 couturiers expérimentés (ouvrier textile dans des très grandes usines), deux hommes et une femme. Des femmes bénévoles (comme moi) à la couture et des hommes bénévoles ou de l’organisation aux tâches annexes (voir plus haut).

Cette mixité aussi m’a surprise. Mais je sais qu’elle n’est pas représentative de la réalité. Dans l’industrie textile, il y a une grande majorité de femmes ouvrières. De plus les postes à responsabilité (contremaître, etc) sont en général occupés par des hommes.

Pour en savoir plus sur la réalité des conditions de travail dans les grandes usines de production de vêtements lire cet article sur la non mixité dans les usines et cet article sur la découverte des conditions de travail par des influenceurs mode.

couture à la chaine atelier pro masque
La brillante et talentueuse couturière qui s’est reconvertie le temps de quelques mois en organisatrice d’atelier temporaire pour coudre des masques à la chaine.

Bref, c’était une satisfaction de coudre dans un atelier géré par une talentueuse jeune femme qui a travaillé dans des usines à la chaine, mais aussi dans des ateliers de grands couturiers.

2 – Coudre à la chaine jusqu’au bout

Coudre à la chaine jusqu’au bout, cela signifie en réalité de tout organiser pour que les machines à coudre soient presque en permanence en fonctionnement.

Pour ce faire, il faut avoir assez de stock à chaque étape pour ne pas risquer « une panne sèche » et attente des tissus de l’étape précédente

Pratiquement pour moi, cela signifiait :

  • Faire la même couture droite de 40 cm encore et encore et encore et encore.
  • Ne pas couper le fil entre les pièces. Et oui, ça prend trop de temps. A la place, on tire la pièce fraichement cousue vers l’arrière de la machine et on la dépose sur un tas qui s’accumule. C’est la personne qui fait tourner les pièces qui vient collecter le tas lorsqu’il est assez grand pour le transmettre à la personne qui coupe les fils.
couture a la chaine masques atelier
Ma petite table, ma petite machine et mon stock de lanière fraîchement repassée prêtes à coudre à ma droite et celles déjà cousues, en tas avec les fils attachés derrière la machine.

Pour des coutures plus spécialisées dans l’habillement, une couturière peut prendre en charge plusieurs couture tant qu’elles peuvent être faites sans repassages ou découpages intermédiaires. Par exemple, un assemblage de col ou de poignet de manches. C’est ce que notre responsable d’atelier m’a expliqué.

3 – Je ne sais pas utiliser un découd vite

Après ces considérations très organisationnelles, il faut que je vous parle des deux choses beaucoup plus « personnelles ».

Et la première inclus :

  • un découd vite,
  • la responsable d’atelier,
  • Et ma honte de couturière….

Un après midi, après la pause de midi je vois notre responsable avec une pile de masque à découdre. Il y avait eu un gros problème qualité la veille et il avait été décidé de reprendre les coutures pour livrer des masques de qualité.

coton bio couture écologie durable

Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je lui ai proposé de prendre cette charge. Elle était bien plus essentielle au volant de sa machine industrielle.

Il y avait une soixantaine de couture de 60 cm à découdre.

Et je ne pouvais pas me plaindre, c’est moi qui avais proposé de m’y coller.

Après 20 minutes la responsable vient me voir. J’avais à peu près décousu un tiers de la pile. Elle me regarde avec un ai super étrange et me lâche un :

  • « Je pensais que tu étais à l’aise en couture ? »
  • « heuuuuuu »

Elle a alors attrapé mon découds vite et a décousu les 60 cm en moins de 4 secondes. ZIP et c’était fini.

Autant vous dire que je me suis sentie vraiment nulle. J’ai réalisé que depuis toutes ces années je ne savais pas tenir un découd vite.😱

J’utilisais la pointe pour attraper les points et puis pour les sectionner.

Mais la technique, sur des coutures droites est de positionner la petite boule SOUS la couture de laisser la couture bien fermée et puis d’enfiler la couture sur le découd-vite. ZIIIIIP et c’est fini. La petite boule sous la couture permet d’écarter le tissu pour ne pas le couper.

Évidement la première couture décousue avec cette technique s’est soldée en déchirage de tissu🙈. Mais comme j’avais encore un paquet de couture à découdre, j’ai pu m’entraîner. Après 10 minutes c’était plié (avec seulement 2 masques à la poubelle pour cause de « zipure » de débutante) et j’ai pu reprendre ma machine à coudre.

4 – Le mal de dos après une journée

Après 3 heures le matin, et 3 heures l’après-midi, penchée sur ma machine à coudre, le mal au dos, aux épaules et à la nuque était bel et bien réel. ET ce n’est pas une simple question de musculature. Parce qu’après un mois, le mal était tout aussi paralysant en fin de journée.

Je n’ose pas imaginer les couturières qui travaillent des journées compètes (voir trop complètes), tous les jours.

Les couturiers et couturières qui ont l’expérience du travail à la chaine intensif ont essayé de nous montrer comment coudre sans se plier en deux sur son ouvrage… mais c’est tellement difficile de changer une habitude, une posture intégrée depuis longtemps.

Malgré cette honte de couturière autodidacte et ces mal au dos tenaces, je suis très heureuse d’avoir pu participer à cet atelier monté pour l’occasion.

🌱 J’y ai appris comment utiliser un découd vite.

🌱 J’ai rencontré des personnes extraordinaires.

🌱 J’ai pu comprendre un petit peu de la réalité des ouvrier.e.s textiles.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Pourquoi est-ce que les tissus rétrécissent au lavage ?

Ecrit par Monde textile, Tutoriel 9 commentaires

Aujourd’hui, je vais attaquer un mystère sur le tissu qui est tennace

Mais pourquoi est-ce que les tissus rétrécissent ? 😱

Vous savez que les tissus peuvent, parfois, plus ou moins rétrécir lorsque vous les passez à la machine à lessiver ?

Mais est-ce que vous savez POURQUOI ?

Les tissus sont des grands mystérieux. Et percer leurs secrets va nous permettre de mieux les connaître et donc de mieux les choisir, les coudre, les entretenir et donc de les aimer !

La frustration du guide pratique des tissus et de la couture

Finalement, je n’ai pas pu parler de ce point-là dans le Guide pratique des tissus (Mango Editions). Le nombre de page maximum du livre m’a carrément limitée (parce quand il s’agit de tissus, je peux partir en live cacahuète pendant des heures).

Mais depuis que j’ai écrit ce livre, j’ai pu dépasser ma frustration. Et ça tombe bien parce que sur le blog, personne ne me limite dans mon envie de partager les mystères des tissus avec vous. Et ce point est super important parce que nous sommes absolument toutes et tous soumis à cette loi du rétrécissement qui peut sembler aussi incompréhensible qu’imprévisible !

Vous le savez, il faut absolument passer son tissu à la machine à lessiver avant de le coudre sous peine d’avoir une cousette trop petite après le premier passage par la case nettoyage.

Je ne vous raconte pas la frustration… (encore elle).

Personnellement, cela m’est arrivé une ou deux fois avant de systématiquement décatir mes tissus à la machine à laver.

Mais bon, cette fois-ci la solution pour éviter cette maudite frustration est simple :

  • On achète un tissu
  • On le passe à la machine à laver
  • Et puis seulement on le range dans le stock, ou on le coud (je suis du genre à prendre mon temps entre l’achat et la couture).
Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Mais ça ne vous a jamais perturbé cette histoire de rétrécissement de tissu ?

Est-ce un tour de magie ?

Une façon de nous rappeler que la mesquine-frustration n’est jamais loin si nous ne suivons pas les règles ?

Le tissu rétrécit mais pas toujours pour les mêmes raisons

Comme j’ai eu l’occasion de comparer beaucoup de tissus et beaucoup d’usines différentes pour la sélection des tissus de Mars-Elle, et comme ça me rendait un peu chèvre cette histoire de rétrécissement, j’ai enquêté sur le sujet.

  • INDICE numéro 1 : les tissus rétrécissent généralement beaucoup plus dans la longueur que dans la largeur. Intéressant Watson, intéressant…
  • INDICE numéro 2 : des tissus de même structure, matière première et grammage ne vont pas nécessairement rétrécir de la même manière… du coup ce n’est pas nécessairement les matières premières ou les structures qui sont responsables de ce rétrécissement … SAUF qu’il y a plus de rétrécissement chez le coton et les fibres artificielles que chez les fibres synthétiques. Bigre, ça se corse cette affaire.
  • INDICE numéro 3 : je ne savais plus où chercher le troisième indice alors j’ai posé froidement la question à mon fournisseur de tissu. 😂
joli tissu bio
Ma tête de contente quand j’ai trouvé une bonne piste !

Il existe deux phénomènes responsables de ce rétrécissement des tissus. Ils ont chacun une part de responsabilité qui combinés entre eux permettent de comprendre les deux indices ci-dessus.

Et voici l’explication :

Phénomène 1 : La plus grande partie de la déformation vient du processus de production et d’ennoblissement du tissu. Le tissu est étiré tout au long de ces étapes. Et en fonction des réglages des machines, le tissu est parfois très étiré. Les fibres naturelles absorbent un peu cette tension et s’allongent légèrement. Cette déformation ne sera relâchée que lors du premier passage en machine à lessiver. A ce moment-là, les fibres seront gorgée d’eau et retrouverons leurs formes et leurs longueurs naturelles.

Forcément, les fibres synthétiques sont moins impactées parce qu’elles sont plus solides (demandez vos fiches Mémo gratuites pour mieux pour revoir et comprendre les différentes matières premières et leurs caractéristiques intrinsèques).

Cette explication couvre la majorité des déformations remarquées.

Phénomène 2 : Cependant, il existe aussi un processus chimique (que je vais bien me garder d’expliquer ici, sous peine d’avoir un article de 4 pages) qui crée des connections entre les fibres sous l’action de la friction, de la chaleur et du savon. C’est exactement le même principes qui fait feutrer la laine.

Et une fois que les fibres sèchent et dégonflent, ces nouvelles connections génèrent un léger rétrécissement des tissus… dans le sens de la longueur ET de la largeur.

tissu bio Mars-ELLE GOTS coton

Comment limiter et contrôler ce rétrécissement des tissus ?

Vous avez compris, pour limiter les rétrécissements dus au second phénomène, vous pouvez faire les machines à moins hautes températures et avec essorage à moins grande vitesse.

Attention, ce dernier rétrécissement est un processus actif à CHAQUE passage en machine. Alors que le premier processus n’arrive qu’une seule fois !

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

Certains tissus peuvent rétrécir en machine jusqu’à 10% de la longueur. Mais je n’ai vu ça que sur un seul tissu… et c’était de l’ameublement. J’imagine que le tissu devait être tendu comme une carde de violon, proche de la rupture lors de sa production et de son ennoblissement. 😱

Normalement les tissus classiques en coton dans l’habillement font entre 1 et 3 % de rétrécissement dans la longueur au premier lavage. ET pour le rétrécissement dans la largueur, vous l’avez compris, cela dépend principalement de votre programme de nettoyage et de votre produit de nettoyage !

Mieux comprendre les mystères du textile

Si les mystères du textile vous passionnent et vous fascinent autant que moi, je vous conseille de tester vos connaissances dans ce quizz textile (un brin déjanté, mais carrément sérieux).

Attention, il y a quelques questions qui risquent de vous faire cogiter sur vos tissus chéris. ET puis rien que passer le test vous permettra déjà d’en apprendre plus parce que je vous enverrai directement après les bonnes réponses !

tissu bio popeline ginkgo Mars-Elle

Il y a du fun, il y a de l’action, il y a un peu de réflexion, mais surtout, il y a beaucoup d’amour❤️ pour les tissus dans ce quizz de Mars-Elle. Parce mieux comprendre les tissus, c’est mieux les choisir et mieux les coudre !

Je vous retrouve dans le Quizz textile et j’ai hâte de voir votre résultat !

couture popeline femme

Retour en détail sur la couture de la blouse Paule

Ecrit par Inspiration 10 commentaires

En automne 2020, je me suis empressée de coudre cette nouvelle popeline au motif Ginkgo. Ce motif m’est extrêmement cher (et si vous voulez en savoir plus sur comment j’ai failli ne pas le créer, ça se passe ici).

Je voulais coudre ce tissu.
Je voulais le porter.
Mais je voulais aussi un patron qui le mette en valeur.

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Le choix du patron

Pour le choix du bon patron, je peux être super tatillonne.
Je veux un patron qui :

  • Remplisse mes conditions de base (ici une blouse ou un chemisier)
  • Et qui m’amène cette étincelle, ce coup de cœur, cette attirance qui est très personnelle.

Et le patron Paule de Anna Rose Pattern, semblait cocher toutes les cases. 👚

La découpe du col et des bracelets de manches apporte ce twist et cette étincelles très délicate et féminine à une blouse toute simple.

Mais l’étincelle de base ne garantit pas une couture sans dérapage…

couture popeline femme

Problème dans le choix des détails

Ce patron de blouse est souvent présenté avec un col et des bracelets de manches contrastés. Cependant je voulais surtout mettre en valeur ma popeline Ginkgo et ce motif entre ombre et lumière.

J’ai donc très vite pris l’option des empiècements dans le même tissu.

Cependant, la forme des empiècements est exactement ce qui me fait craquer sur ce modèle. Alors comment mettre aussi le patron en valeur sans utiliser de tissu contrastant ?

Et c’est probablement à ce moment-là que j’ai pris des décisions pas tout à fait adaptées à ce patron….

Je me suis laissée emporter par mon amour pour le passepoil. 🙈

tissu bio Ginkgo bleu nuit

Tissu d’amour + patron étincelle + passepoil = cœur ?…. Enfin pas toujours.

J’ai choisi un passepoil ton sur ton. Pour souligner simplement les jolies découpes de ce patron. Et cette décision fonctionne très bien pour les bracelets de manches. Mais pour le col… ce n’était probablement pas l’idée du siècle.

En effet, le passepoil vient rigidifier l’encolure. Et l’empiècement ne se positionne pas correctement lorsque je bouge mes bras et mes épaules. Ce qui arrive naturellement assez souvent dans la vraie vie.

Bref… à l’usage je me suis rendue compte que pour des journées un peu « toniques » ça me gênait.

Et malheureusement ce mauvais choix de finition n’est pas le seul problème… 😧

couture blouse femme Popeline bleu Mars-Elle

Problème morphologique

Je n’ai pas fait de toile pour ce patron… J’ai bien pris mes mesures et coupé la taille indiquée (pour info : T40). Mais malheureusement les pinces poitrines tombent beaucoup trop haut (ou est-ce ma poitrine qui tombe beaucoup trop bas ?).

Le motif couvre VISUELEMENT ce défaut morphologique.
Même un œil averti ne voit pas que ces pinces arrivent biiiiiien au-dessus du volume d’origine. 😭

Mais ces pinces ne sont pas là pour « faire joli » ou pour indiquer la position du mamelon. Elles sont là pour permettre au vêtement d’épouser plus facilement les courbe du corps. Et dans mon cas, la mauvaise position des pinces par rapport à ma morphologie implique que la blouse à une tendance à mal se positionner sur le haut…

tissu bio Ginkgo bleu nuit

Alors ces deux erreurs, le passepoil qui rigidifie et les pinces beaucoup trop hautes, ont malheureusement des effets qui se combinent sur la coupe de la blouse lorsque je bouge.

Retour d’expérience et futur probable de ma blouse

Le premier retour d’expérience est le plus évident.

Dans le doute : faire une toile.

Même rapide, pour positionner les éléments principaux. Je suis de l’équipe des impatients. Pour beaucoup de choses. Mais pour les cousettes, ça vaut tellement la peine de prendre un peu de temps pour vérifier et adapter ce type d’éléments assez fondamentaux.

Le second retour d’expérience est de faire attention à ma folie de passepoil. Oui le passepoil, c’est la vie. Mais peut-être pas dans toutes les circonstances. Et en réfléchissant à postériori à ma blouse Paule, je pense que j’aurai pu mettre un passepoil, mais sans la cordelette à l’intérieur. Ça aurait apporté le petit plus pour souligner la découpe mais sans cartonner
l’encolure.

Bref, quand on se trompe on apprend. 🌱

couture blouse coton popeline Mars-Elle

Mais cette petite blouse, je vais en faire quoi alors ?
Et bien je vais d’abord lui donner le bénéfice du doute. Parce que malgré tous ces défauts, je l’aime vraiment beaucoup. Jusqu’à présent la saison n’était pas très propice à la sortir de ma garde-robe. Mais je vais lui donner une année complète pour voir si je peux quand même en profiter et la porter avec plaisir.

Sinon quatre options s’ouvriront à moi :

1- La laisser dans la penderie et sentir mon cœur se serrer à chaque fois que je la croiserai du regard (#vismaviededramaqueen)
2- Trouver une personne qui porte des soutien-gorge super push-up et qui serait heureuse d’adopter ma petite blouse
3- Découdre le passepoil et ajuster le col
4- Complètement démonter la blouse et utiliser le tissu pour faire d’autres choses (trousse, bees-wrap, sac-à-vrac, etc)

Bref, le cas n’est pas tout à fait désespéré. Mais pour le moment, j’attends l’automne pour pouvoir vraiment en juger ! 🍂

voile zen attitude Mars-Elle

Doutes, créations et tissus d’amour

Ecrit par Inspiration, Monde textile 2 commentaires

Voilààààà, le dernier arrivage des nouveaux tissus du printemps 2021 de Mars-Elle est enfin là.

Et aujourd’hui je veux vous parler de deux pépites. Oui, oui, oui, « Pépites »., je n’ai pas peur des mots… attention, ce sont mes bébés du printemps❤️ :

  •  Zen-attitude (voile de coton bio)
  • Bleu-Cumulus (popeline de coton bio)

Voici deux motifs sur lesquels j’ai travaillé des mois.

tissu biologique Mars-ELLE

Je dessine 100% des motifs qui sont produit pour Mars-Elle. Et pour vous dire la vérité, j’en dessine beaucoup plus.

Mais beaucoup ne voient pas le jour.

Je vous explique tout ça :

La création, à contre temps

Le processus de création et de sélection est un chemin parfois tortueux, souvent grisant et complètement incroyable.

jersey bio Mars-Elle enfant
Les jersey code secret qui ont aussi été une bonne occasion pour faire valser les doutes

Mais il vaut mieux attacher sa ceinture et avoir un bon stock de confiance en soi disponible pour que le trajet se passe au mieux. Parce que la création de ses propres motifs, c’est créer un dialogue entre l’intuition, la création, l’inspiration et VOUS. Et autant vous dire que le mélange des deux est très souvent synonyme de doutes.

Et oui, c’est toujours plus facile de créer des motifs pour quelqu’un d’autre. Parce que je ne dois pas mettre une appréciation finale sur ma création. Et cette création c’est un peu un morceau de moi-même. Mon bébé.

Imaginez-vous, ce serai comme de demander :

  • à un jury d’auditionner ses propres enfants
  • à un pâtissier de classer par ordre de préférence ses plus illustres tartes aux fruits
  • à un sportif de chronométrer ses propres courses.

C’est super compliqué de porter un regard sur une partie de soi. Sur ses créations. Sur son accomplissement. Sur sa performance. Etc.

Et pourtant c’est ce que je fais avec les tissus de Mars-Elle. Et c’est ce que je vais continuer à faire.

tissu bio ginkgo biloba Mars-elle
Les inspirations et recherches créatives autour du motif Ginkgo

En effet, ce n’est certainement pas le plus rentable, efficace ou rationnel. Mais c’est ça qui me permet d’être la plus connectée et alignée avec Mars-Elle et avec vous.

Et c’est dans cet alignement, basé sur l’intuition et la création que Mars-Elle peut s’épanouir entre mes doutes et vous.

Alors oui, je doute. Je doute même beaucoup. Mais je pense que cela fait partie de la singularité de Mars-Elle et de l’inspiration créative qui arrive jusqu’à vous.

Voici un petit aperçu de quelques douces étapes de doutes-création pour les deux nouveaux motifs de Mars-Elle.

Tissu Zen- attitude ou le besoin de voyage

Zen-attitude a été mon compagnon de l’été 2020. J’avais les feuilles de bambou aquarellées d’une coté et les papillons, fins et ciselés de l’autre. ET j’ai mis beaucoup de temps à trouver l’équilibre et l’association entre les deux.

tissu bio zen attitude
Zen-Attitude

C’est finalement le travail de la couleur qui m’a permis de trouver ce doux équilibre. Les feuilles de bambous sont résolument bleues mais le fond assez foncé avec une mini-pointe de jaune vient enrichir le tableau. Les papillons sont des éclats de couleurs qui apportent la fraicheur (j’ai un peu l’impression d’être dans top chef là ??😂). Autant vous dire que j’ai trèèèèès envie de me coudre un troisième Kimono-veste avec ce tissu.

Mais si ce tissu est très zen sur le résultat final, je suis passée par de très nombreuses phases de doutes avant de trouver cet équilibre de couleurs, de densité, de voyage et de légèreté.

Et les doutes m’ont accompagnée jusqu’au seuil de la production. En effet, j’avais envisagé de produire ce tissu dans une version plus douce et clair. Mais si les premiers résultats étaient encourageants, je ne suis jamais arrivée à reproduire un équilibre aussi fin que celui de la version foncée…

Hésitations et recherches couleurs

Alors je doute. ET puis je prends des décisions. D’après vous, ça vaudrai la peine que je continue la recherche de l’équilibre plus « clair » ? ou la version foncée est indétrônable ?

Météo Belge bleu à l’horizon et doutes au tournant

De son côté, Bleu-Cumulus avait pour vocation première d’être beaucoup plus contrasté (un peu dans la même veine que le motif Ginkgo). Mais le résultat ne me plaisait pas. J’avais l’impression d’être dans une mauvaise décoration version milles et une nuit en plastique (un comble…). C’est un motif que j’ai travaillé, abandonné, retrouvé, ré-abandonné 10 fois sur le court de l’automne 2020.

tissu bio bleu popeline Mars-Elle

Finalement, c’est un camaïeu de bleu très serré et une grande réduction des contrastes qui m’a permis d’obtenir un résultat plus équilibré. Et cet équilibre ne tient qu’a peu de chose puisque le tissu était fade sans les minuscules étoiles jaune qui parsèment ce tissu. Oui, c’est un ciel presque de nuit, ou on distingue encore les nuages mes déjà les étoiles. Un ciel d’aurore ou de crépuscule. Un ciel nuageux. Mais un ciel qui laisse entrevoir les étoiles. Un peu comme la vie en somme ??🦄

Vous l’avez compris, le doute et la création sont intimement lié. Parce que chaque moment de doute, si j’arrive à l’accueillir, m’amène vers un moment de flow. Un espace ou mon intuition est limpide. Ou mon corps sait ce qui doit être fait. Et ces moments incroyablement beaux sont inévitablement suivi de nouveaux moments de doutes.

Les deux nouveaux… bleu bleu bleu

Oui, c’est sans fin. Mais grâce à ces cycles, j’avance, je voyage, j’évolue, je grandi, je me repose, je rêve… et je suis heureuse de savoir que tout peut être sans fin si j’arrive à accueillir mes cycles créatifs.

Est-ce que vous avez aussi ce genre de doute dans vos pratiques créatives ?

Les 3 erreurs que vous faites en choisissant vos tissus

Ecrit par Tutoriel Aucun commentaire

Vous connaissez ce sentiment de frustration et de déception en terminant une cousette ?

OU cette sensation super vexante lorsque vous rangez votre garde-robe et que les vêtements les moins portés sont ceux que vous avez fièrement cousus ?

Je connais trèèèèès bien ces sentiments. 😓

Mais heureusement ce n’est pas une fatalité !

Quand j’ai commencé la couture, j’étais tellement passionnée que je ne me posais absolument aucune question sur les cousettes que je réalisais. Mais un bon nombre de ces cousettes voyaient leurs premiers et leurs derniers instants au même moment… Vite cousues et vite abandonnées dans le fond de ma penderie.

tissu bio Mars-ELLE GOTS coton

De fil en aiguille, j’ai remarqué que beaucoup de cousettes ratées ou peu portées venaient d’un mauvais choix de tissu. Et ça m’a poussé à un peu plus réfléchir à ma démarche de couture et à vous poser aujourd’hui une question très importante : est-ce que vous connaissez vraiment vos tissus ? 😨

Parce qu’il y a au moins trois erreurs que vous pouvez facilement éviter en écoutant les secrets de vos tissus.

Vous ne me croyez pas ?

Le tissu, c’est ma passion. Mais j’en ai aussi fait mon métier !

Depuis 2018, je dessine et produis des tissus bio. Et avec toutes ces connaissances accumulées sur les tissus, j’ai surtout envie de vous aider à mieux les comprendre pour mieux les choisir et mieux les coudre !

Pas le bon choix de matière première

La première erreur est un fondamental.

  • Savez-vous que la fibre de coton absorbe l’eau ?
  • Que le polyester absorbe les odeurs ?
  • Que la viscose est fragile ?
  • Que le lin est un très bon isolant thermique ?

Depuis que je travaille avec les tissus, je mesure combien les couturières connaissent mal les matières premières des tissus. Et l’impact que cela a sur les choix de tissus. 🌱

En effet, les différentes fibres qui composent les tissus réagissent de différentes manières avec notre corps ou avec nos peaux. Ces tissus peuvent alors causer toutes sortes de désagréments comme des odeurs, une transpiration excessive, ou autres. Cela nous empêche alors de pouvoir les porter, bien que les cousettes soient parfaitement réussies.

Tissu popeline coton bio GOTS fleur liberty rouge bordeaux Mars-ELLE

De même, il est important de choisir la bonne matière pour nos cousettes en fonction de la fonction recherchée. Vous cherchez un tissu léger et respirant pour l’été ? Ou plutôt quelque chose de chaud et confortable pour les froides journées d’hiver ? Il est clair que vous ne pourrez pas vous orienter vers le même type de tissu !

Il est donc important de déterminer quels tissus fonctionnent pour vous et pour ce que vous voulez en faire afin de savoir lesquels utiliser pour vos cousettes. 

Mais ne vous inquiétez pas! Pour vous aider à résoudre cette première erreur de couture: j’ai un plan (et ce dernier est totalement gratuit!).

Après avoir réfléchi pendant très longtemps à cette problématique de connaissance des matières premières des tissus, j’ai rédigé des fiches mémos comprenant toutes les informations nécessaires pour vraiment comprendre les tissus et leurs matériaux. Ces fiches sont disponibles via l’inscription à la newsletter (qui vous donne d’ailleurs accès à d’autres avantages exclusifs🦄). Les fiches sont entièrement gratuites et bourrées de valeurs super focus sur les tissus. 📖

tissu coton bio imprimer

Pas le bon choix de “tombé”

Et oui, vous le savez peut-être déjà : chaque tissu à son propre tombé.

  • Le lin a un tombé lourd et rond.
  • Le voile de coton aura un tombé souple.
  • La popeline aura un tombé craquant avec une certaine tenue.

Il est très important de faire attention à ce tombé, car il influencera le rendu final de votre cousette. Être conscient de ces différences entre les tissus permettra de choisir celui qui convient le mieux pour obtenir le résultat espéré.

Bien entendu, la prochaine étape est d’associer correctement ces tissus au bon patron en fonction de leur tombé. Si l’association entre tissu et patron n’est pas bonne, le résultat risque d’être totalement différent de ce que vous espériez obtenir. 🙈

Tutoriel couture jupe jersey facile sans patron patron gratuit Mars-ELLE

De nouveau, il me tiens à cœur de pouvoir aider d’autres couturières à éviter ces erreurs que j’ai aussi rencontré mes débuts. Mais expliquer le tombé d’un tissu et comment il pourrait potentiellement être associé à un patron en particulier, ça demande bien plus d’explications et de détails que de parler des matières premières des tissus…

Je me suis donc lancée dans un projet fou: une formation vidéo qui explique ma méthode intuitive pour enfin bien associer les tissus et les patrons. Cette formation n’est pas tant basée sur de la théorie que sur mon expérience de créatrice et a été conçue dans le but de vous aider, vous aussi, à développer votre intuition face aux tissus. 🎥

Avec cette formation, vous avez 1h20 de vidéo, full exemples, zéro blabla et vocabulaire technique et théorique. Je vous donne toutes les clés de ma méthode intuitive pour faire enfin les bons match entre tissu et patron.

Pas le bon choix de couleur et de motif

Choisir le motif d’un vêtement semble être la partie la plus facile de la couture… Et pourtant !

Quand on se lance dans la couture et, plus particulièrement, dans une démarche de couture durable, le but est que nos cousettes durent le plus longtemps possible. Et c’est souvent à ce niveau que le choix des motifs peut poser problème.

En effet, si l’on se base sur ce qui nous est proposé dans les magazines ou dans le prêt-à-porter, il y a de grandes chances que le motif se démode en à peine une saison. La raison derrière cela est simple : nous pousser à la consommation. 🌻

Tutoriel couture coton jersey bio biologique motif mars-ELLE débutant facile patron gratuit

Mais une fois que l’on se libère de ce cycle et que l’on veut garder notre vêtement, il devient important de se baser sur nos goûts et ce qui nous plait réellement. Ainsi, il sera possible de garder nos vêtements pendant des années sans avoir peur de s’en lasser ou qu’ils se démodent.

Pour se faire, il est important de se poser les bonnes questions :

  • Est-ce que cette couleur me plaît ?
  • Est-ce que cette couleur me met en valeur ?
  • Est-ce que cette couleur peut s’associer aux autres pièces de ma garde-robe ? (Bah oui, porter une tenue complète et pas juste un t-shirt, c’est toujours mieux !)
  • Est-ce que le motif me plait vraiment et ne correspond pas juste à une mode passagère ?

Il faut rester fidèle à son style et faire ses choix de tissus en fonction de soi-même et non en fonction de la tendance du moment. 👗

tuto couture jupe élastique facile couture débutante mars-elle tutoriel coudre débutante

J’ai créé une petite check liste de question pour me construire une garde-robe raisonnable et durable. Si cette reflexion vous intéresse vous pouvez voir comment je réfléchi mes prochaines cousettes.

Et puis, comme le disait la reine du jersey Coco Chanel, « la mode se démode, le style, jamais ! ».

Et vous, quelles sont les erreurs qui font passer certaines de vos cousettes aux oubliettes ? 😲

📍 RePsssssst! Vous avez aimé cet article? Alors épingle le sur pinterest!

épingle pin 3 erreurs en choisissant vos tissus mars-elle
jersey bio Mars-Elle enfant imprimé ado

Couture de t-shirt en jersey pour le quotidien

Ecrit par Inspiration 7 commentaires

Coudre pour moi

Évidemment, mon premier réflexe en recevant la nouvelle collection des jersey imprimés a été de réfléchir à tous ce que j’avais envie de me coudre. Oui. POUR MOI.

Et après avoir épluché la longue liste des envies de blouse légère et confortable, des rêves de robes-portefeuille et des fantasmes de couture technique et nouvelle, je me suis rappelée qu’au quotidien, je mets un pantalon et un t-shirt.

Et j’avais envie de porter ce tissu (« Giboulée fushia) au quotidien.

jersey bio Mars-Elle enfant imprimé ado
Tous les nouveaux jersey bio imprimés

J’ai envie que son énergie, sa couleur, sa douce folie me rebooste le matin. J’ai envie de porter cette énergie sur moi. Douce et flamboyante à la fois. J’ai envie que ça soit simple et puissant.🔥

Mais je n’ai pas cousu que pour moi…

Coudre pour Offrir

Il y a quelques mois, je vous partageais une réflexion assez nouvelle pour moi. Je couds parfois des vêtements dont je n’ai pas absolument besoin.

Et lorsque je mes suis rendue compte de ce problème, ça a fait carrément BOOOM dans mon cerveau. Parce que mon fonctionnement Pro et Perso sont rentrés en collision sans que je ne m’en rends vraiment compte.

jersey bio Mars-Elle enfant

Si vous me suivez-vous savez que :

  1. Coudre une garde-robe raisonnable, et raisonnée (mais avec plein d’énergie et de vêtements un peu flashy, hein…) est super important pour moi. Cela fait maintenant 7 ans que je n’achète plus de vêtements dans le Prêt-à-porter. Et cette expérience m’a amenée à avoir une réflexion de fond sur ma garde-robe. Qu’est-ce que je porte ? qu’est ce que j’aime porter ? qu’est-ce que je couds ? qu’est-ce que je ne porte pas mais que j’aime coudre ?? etc etc. Si le sujet vous intéresse, j’en parle pas mal ici. Ça c’est mon fonctionnement PERSO
  2. Coudre les tissus des nouvelles collections de Mars-Elle pour les mettre en avant, pour vous permettre de vous projetez, pour faire vivre les tissus, c’est une partie de mon boulot de créatrice de tissu. Oui, j’adore mon boulot. MAIS….

MAIS le PRO et le PERSO sont rentrés en collision.  Est-ce que je continue à coudre des vêtements dont je n’ai pas vraiment besoin pour vous montrer comment tombent les tissus ? ou PAS.

La solution c’est que lorsque mes besoins PRO et PERSO matchent, alors c’est tout bon… mais sinon, je vais coudre pour offrir contre un shooting photo.

Jersey bio Mars-Elle enfant imprimé

Donc aujourd’hui je vous présente le t-shirt que je me suis cousue et le t-shirt que j’ai cousu pour offrir.

Couture T-shirt expresso : les détails

Je me suis cousue un t-shirt avec le jersey « Giboulée Fushia ». Et j’en suis ravie. Simple, lumineux et super efficace pour les jours avec et sans soleil extérieur.

couture t-shirt débutant

Le jersey 100% coton est parfaitement adaptée à ce t-shirt. Le tissu est super doux et fluide ce qui en fait un très bon choix pour la coupe « chauve-souris » du top Expresso (patron gratuit de “Moi je couds”).

😱Bon, la couture n’a pas tout à fait été un long fleuve tranquille. C’était un jour sans… mais j’en avait vraiment envie de ce t-shirt !

Est-ce que j’ose vous dire que j’ai fait un malheureux et incisif grand coup de ciseaux sur la pièce de devant ? Dix centimètres, ce n’est pas rien… Heureusement, le motif est un peu magique, et la réparation à la main ne se voit pas du tout.

Je n’ai pas du tout des pouvoir magique en couture à la main… pire, j’ai tendance à ne pas aimer ça. Mais au milieu de ces giboulées vitaminée, on n’y voit que du feu.  Je n’avais pas anticipé cette qualité du motif avant cette malheureuse expérience…🌱

t-shirt couture jersey facile débutant

(Est-ce que vous la voyez cette cicatrice ???)

Je ne peux que vous conseiller ce patron facile et rudement efficace (quand tous vos neurones sont coopératifs avec la main qui tient les ciseaux, of course).

Je l’aime pour de nombreuses raisons :

  • Il n’y a pas d’ourlet à coudre. Tout se termine avec des bandes type « sweat ». avec une surjetteuse, c’est cousu en 4min et 51 secondes.
  • Le buste est assez long. Et ça j’apprécie beaucoup. Soit en très long. Soit en très court.
  • La coupe « chauve-souris » en fait un t-shirt très facile à porter au quotidien pour les journées ou je bouge beaucoup.
  • Manche trois-quarts = maximum de chance de portabilité toute l’année soit sous un gros pull, soit avec un short. Et ça c’est certainement le mieux pour mettre un valeur un jersey que j’adore.

Couture T-shirt hemlock Tee « hacké »

Ce second T-shirt c’est la base de la base des t-shirts.

  • 😄 Prenez un motif qui vous mets le smile
  • ❤️ Ajoutez un tissu tout doux (jersey code secret vert sapin),
  • 🌱 (Autant pour vous que pour la planète),
  • 🦄 Et faites le hack du Hemlock Tee de Grainline studio qui vous convient,
  • 🔥 Et BOOOM, c’est le t-shirt de la gagne

Pour info, j’ai fait les modifs suivantes sur ce patron gratuit :

  • Manches courtes : (seulement 7 cm à partir de la tête de manche)
  • Corps du t-shirt raccourci de 22 cm
  • Largeur du corps augmenté de 5 cm à gauche et à droite (en prolongeant la pente de l’épaule).

C’est super facile, et ça permet d’adapter le T-shirt à ma super mannequin du moment.

Hemlock, c’est un des basiques que j’ai le plus cousu et le plus hacké. J’adore pouvoir en faire ce que je veux et l’adapter à mes envies du moment. Bref, je vous recommande se patrons si tu as l’âme d’une hackeuse en couture !

J’adooooore ce T-shirt ; mais il a un GROS défaut… 😱

Il n’est pas pour moi… Mais je n’ai pas résisté à l’envie de faire quelques photos avec ce t-shirt. C’est l’occasion aussi de vous montrer ce tissu sur plusieurs morphologies.

Bérangère avais flashé sur la collection « code secret » des jersey bio. Et elle aimait toutes les couleurs. J’avoue, j’ai choisi ma couleur préférée. Celle que j’ai envie de porter. Ce n’est carrément pas stratégique pour mes objectifs PRO… parce que maintenant j’ai envie de m’en coudre un tout pareil !

 Mais tissu. Même patron. Même hack, mais probablement avec 5 centimètres de moins en hauteur. Dès que j’ai 5 minutes devant moi… je m’y mets.

En vrai ça fait une jolie paire de T-shirt et on a ben rigolé pour cette petite séance photo.

J’adore ces T-shirts tout simple dans leurs structures, mais remplis d’énergie grâce aux tissus. et pourtant, je sens qu’on va beaucoup les porter.

Quels sont vos meilleurs patrons de pour coudre vos basiques du quotidien?

Dites moi tout, ça m’intéresse vraiment !

joli tissu bio

A la rencontre des valeurs de Mars-Elle

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

Quand l’idée de Mars-Elle est née, il y a maintenant un peu plus de 3 ans, mon entourage m’avait grandement déconseillé de baser mon entreprise sur mes valeurs personnelles…

Trop compliqué, trop ambitieux… Pas du tout réalise pour lancer un Business…

Mais j’étais déterminée. Pas question me lancer dans l’entreprenariat si c’était pour faire la même chose que ceux que je critique!

En effet, j’avais besoin de changer de vie, de renouveau, de me retrouver et de retrouver les passions que j’avais dû malheureusement mettre de côté en travaillant en tant qu’ingénieure mécanicienne. Au moment de la naissance de Mars-Elle, je ne voulais plus seulement travailler. Je voulais surtout trouver et donner du sens, et prendre part à quelque chose qui me tenait vraiment à cœur.

Et BOUM !

De mon intérêt pour l’écologie, mon amour de la nature et ma passion pour la couture, Mars-Elle et ses tissus bio sont apparus comme une évidence. Je voulais, moi-aussi, ajouter une petite pierre à l’édifice, faire une dernière petite couture anglaise sur le pantalon de la couture durable… Bref, faire ma part pour le respect de notre planète et de ses ressources.

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Tout ça a participé à la fondation de mon entreprise et a servi de fondation à ses valeurs qui sont très chères à mon cœur.

Cela peut sembler inhabituel de présenter en si grand détail les valeurs de son entreprise. Mais après ces 3 belles années à partager avec vous (que ce soit via le blog, la newsletter ou Instagram), il me semble plus important que jamais de vous expliquer :

  • ce qui fait vibrer ma vie professionnelle 
  • et ce que j’essaie d’insuffler dans chacun des motifs que je dessine et chacune des couleurs que je choisis pour les tissus de Mars-Elle.

1. Créativité

La créativité est sans aucun doute l’un des points d’ancrage de Mars-Elle. En effet, l’inspiration et la création sont des étapes cruciales de mon processus de fabrication de tissus. 🎨

Pour celles qui ne le savent pas encore, je dessine tous les motifs que vous retrouvez sur les tissus de la boutique en ligne. Mais en plus de cela, c’est également moi qui réalise toute la partie communication de Mars-Elle, qui n’est pas en reste question créativité:

  • les photos (avec l’aide généreuse de Monsieur Marcel), 
  • le design du site internet,
  • ou encore de mes publications Instagram.
tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

La créativité est omniprésente. Elle est même la base pour exercer mon métier et créer autre-chose que du “déjà-vu”.

Ce qui me tient le plus à cœur, c’est de pouvoir proposer des choses uniques et personnelles, des motifs qui ne sont

  • ni inspirés par la concurrence,
  • ni par d’autres merceries étrangères,
  • ni par les grandes marques de tissus ou de prêt-à-porter.

Je veux rester authentique et proposer des créations qui me parlent avant tout, afin de pouvoir ensuite vous en parler de manière sincère et bienveillante et vous embarquer avec moi dans cette jolie aventure. 🍃

2. Respect de l’environnement, de la planète et de l’humain

Le respect de l’environnement est également un pilier des bases fondamentales de Mars-Elle.

Quand j’ai commencé à coudre, je me suis vite rendue compte que la confection de vêtements était bien plus complexe et nécessitait bien plus de temps que ce que laissait paraître les prix dérisoires des grandes marques de prêt-à-porter. Je me suis donc demandé pourquoi, et les découvertes ont été plus que choquantes ! 😟

Et malheureusement, la confection du tissu dans l’industrie de la mode tient le haut du pavé en termes de révélations choquantes.

popeline coton bio GOTS tissu jaune moutarde Mars-ELLE

En effet, les fibres textiles sont cultivées en masse et traitées via des procédés chimiques et/ou techniques extrêmement polluant et énergivore. De plus, la rémunération des paysan.e.s et ouvrièr.e.s travaillant sur ces tissus est absolument ridicule et bien en dessous de ce qui devrait être considéré comme décent.

Pour moi, c’était une évidence : hors de question de tomber dans les mêmes travers pour proposer à mes clientes des tissus qui ne respectent ni les Hommes ni la Terre. Il n’était pas possible de perpétrer ce cycle malsain.

Suite à ces nombreuses recherches, le tissu bio est sorti du lot, comme la seule option. Une culture plus respectueuse de l’environnement, éthique, sans produits chimiques : c’était ça que je voulais et c’est toujours ça que je veux ! 🌾

3. Passion

Être passionnée. C’est décidément l’une des choses qui m’a mise sur la voie de la création de Mars-Elle.

Avant même de savoir coudre, j’étais déjà une fan incontestable des tissus (et même des matières en général). J’avais d’ailleurs prévu de me reconvertir dans l’ingénierie textile afin de travailler dans ce domaine. Mais j’ai très vite compris qu’une reconversion si « légère », un simple changement de machinerie, ne suffirait pas à me satisfaire. 🔧

robe couture tuto été tissu bio

Il m’en fallait plus. Je voulais suivre ma voie, travailler dans un domaine qui me passionne et m’enrichisse (et je ne parle bien sûr pas d’argent !). Et c’est comme ça que je me suis lancée dans l’aventure de Mars-Elle.

J’ai pu, grâce à ce projet, véritablement libérer l’artiste qui était en moi et mettre mes hobbies et mes autres passions au service de mon métier. Je vois le monde d’une nouvelle façon, tout autour de moi est source d’inspiration.

Ça a été un changement radicalement fabuleux. 💯

4. Plaisir

Plaisir de vivre, plaisir de travailler, plaisir de coudre.

Mars-elle est définitivement basée en grande partie sur son envie de susciter le plaisir et l’intérêt chez ses clientes.

Comment ? me demanderez-vous… C’est très simple !

J’essaie de vous proposer, au fil de mes collections, des motifs et des couleurs enivrantes, joyeuses, pétillantes. Ce que je recherche, c’est de vous parler grâce à mes tissus, de provoquer chez vous de la joie, de l’impatience, … 🙈

tissu bio popeline 120 fils imprimé Mars-ELLE fleur bleu jaune moutarde MARS-ELLE

Quand je vous présente les tissus, je veux vous faire tomber amoureuse, vous faire imaginer les cousettes que vous pourriez réaliser, vous donner envie de vous remettre à la couture après un long moment d’absence.

Je veux raviver la flamme qui brûle en vous pour ce loisir créatif et joyeux qu’est la couture !

Je veux vous faire vibrer de plaisir et de fierté le matin quand vous sortez votre cousette incroyable et lumineuse grâce à des tissus bourrés d’énergie, de lumière et de couleurs. 💃🏻

Dans l’équation de base de Mars-Elle, il y a beaucoup de plaisir. Pour moi. Pour les tissus. Pour la mode durable, mais aussi pour Vous.

5.  Inclusivité

Cette valeur est peut-être la plus discrète de la bande, mais elle me tient particulièrement à cœur.

Quand je vous écris ou que je vous présente mes idées et mes tissus sur le blog, sur Pinterest, sur Instagram, ou sur la newsletter, je veux que tout le monde réalise que ce ne sont que mes convictions et non des vérités absolues.

Je veux pouvoir discuter avec vous, vous encourager si nécessaire, vous aiguiller si vous me le demandez. Mais jamais je ne porterai un jugement quelconque si nos manières de faire sont différentes. 🎋

joli tissu bio

Ce que je veux, c’est encourager les gens à faire de leur mieux dans tous les domaines, de faire ce qui est possible pour eux, à leur échelle.

Vous n’avez pas le budget pour acheter uniquement du coton bio pour coudre vos vêtements ? Vous achetez encore dans le prêt-à-porter parce que la couture n’est pas une option possible pour vous pour X ou Y raisons ? C’est la vie, c’est comme ça. Mars-Elle restera tout de même une place accueillante pour vous et je continuerai tout de même de partager un peu (ou beaucoup) de ma folie avec vous. 😜

6. Partage

Au même titre que l’inclusivité, le partage n’est pas directement une des valeurs les plus remarquables de Mars-ELLE. Pourtant, c’est une des valeurs définitoires de “qui je suis” et de comment je gère mon entreprise.

J’ai beaucoup travaillé pour en arriver là où je suis, pour me réorienter professionnellement et développer tout mon savoir, qu’il concerne les tissus ou la couture. Et tout ça, je souhaite le partager avec les personnes qui ont l’opportunité de me lire. 📔

jersey interlock bio imprimé mars-elle

Via les articles de blog, les tutoriels, Pinterest et Instagram, j’essaie, à mon échelle, de faciliter la vie d’autres couturières, de partager les astuces que j’ai apprise au fil du temps, de permettre aux gens d’éviter de faire les mêmes erreurs que j’ai commise, etc.

Cette valeur est la dernière d’une jolie liste. 

Mais elle est particulièrement belle pour moi. En effet, j’ai la sensation étrange que c’est Mars-Elle qui a insufflé et fait grandir cette valeur en moi et non l’inverse. N’est ce pas incroyablement beau ? Et je sais que je suis une bisounours de service, mais sur ce coup là, j’ai bien raison de l’être. ❤️

J’espère que cette petite balade au cœur des valeurs de Mars-Elle vous aura plu et que vous aurez appris à me connaître et à connaître ma petite entreprise davantage.

Et vous, quelles sont les valeurs de Mars-Elle qui vous parlent et vous inspirent? 🌱

Psssst! Tu as aimé cet article? Alors épingle-le sur Pinterest!

valeurs mars-elle tissu bio
les valeurs de Mars-Elle entreprise tissus bio
lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

Tuto couture : les 9 secrets pour coudre et entretenir du lin

Ecrit par Monde textile, Tutoriel 18 commentaires

Le Lin est un tissu incroyable qui vit aujourd’hui une nouvelle jeunesse. En effet, le Lin attire de plus en plus de monde grâce à sa nature écologique (si vous voulez en savoir plus à ce sujet, rendez vous dans cet article, où j’aborde le véritable impact écologique du Lin).

Mais curieusement, coudre du Lin et l’entretenir pose souvent des problèmes aux couturières peu habituées à manipuler cette étoffe !

Mais ne vous inquiétez plus ! Mars-Elle a bien compris que vous rêviez de ramener le lin au-devant de la scène textile et elle a des solutions pour vous!

Voici donc la liste des 9 secrets du lin qui vous permettront de devenir une experte en la matière et de ne plus douter lors de la réalisation et de l’entretient de vos coutures en lin:

Mars-ELLE tissu bio GOTS

1. Recto? Verso? Où Se Trouve L’endroit Du Lin?

Beaucoup de tissus ont deux faces différentes. Bien sûr, ça n’est pas compliqué d’identifier le recto et le verso dans le cas d’imprimé.

Mais dans le cas de tissus teint, ça peut rapidement être une question piège voir une véritable prise de tête.

Mais heureusement pour vous, j’ une merveilleuse astuce pour concernant cette problématique pour les tissus de Lin !

Avec le Lin, plus de prise de tête : il n’y a pas de recto ni de verso.

Ou plutôt, le recto et le verso sont strictement identiques pour du Lin teint (et non pour du Lin imprimé, of course…). Pour une fois, vous pouvez couper deux manches droites sans que ça soit un problème ! (Celles qui savent, savent… Ne me dites pas que je suis la seule à faire ce genre de bourde…)

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel non teint beige écru

2. Couper Le Lin Dans Le Droit Fil?

Trouver le recto et le verso du Lin est donc un jeu d’enfant, par contre couper le Lin dans le droit fil peut vite ressembler à une torture organisée. Le Lin a effectivement une tendance à se déformer et à s’arrondir sous les lames de vos ciseaux.

Harg, ça peut vite générer tout un répertoire de noms d’oiseaux des quatre coins du monde !

Si vous ambitionnez de coudre un vêtement qui nécessite de coudre strictement dans le droit fil, je vous recommande d’amidonner votre tissu avant de le couper. Pas pour vous faciliter la couture…. Mais pour vous permettre de couper sans que le tissu ne se déforme!

Pour cela, il est primordial de faire extrêmement attention à l’étape du séchage de votre tissu juste APRES l’amidonnage.

lin oeko tex mars elle

Voici la petite recette de l’amidonnage valable pour tous les tissus fluides (quantité à adapter en fonction de la quantité de tissu à traiter):

  • Faites chauffer 3 litres d’eau bouillante.
  • Retirez l’eau du feu.
  • Ajoutez 150 gr d’amidon en poudre.
  • Remuez pour bien dissoudre l’amidon.
  • Trempez votre tissu dans l’amidon liquide (attention à ne pas se brûler).
  • Tournez pendant 1 minute.
  • Faire sécher votre tissu à plat ou suspendu à un support parfaitement droit, évitez les cordes à linges avec une grande courbe.
  • Pour vous assurer une précision optimale, ne coupez pas vos pièces en double ou au pli (et c’est là qu’il m’arrive malencontreusement de couper deux manches droites – voir point 1).
lin oeko-tex vendu au mètre tuto couture amidon tissu fluide

Pas de panique, l’amidonnage part au premier lavage et votre tissu retrouve son joli tombé si agréable.

Et si vous êtes pressées, utilisez une bombe d’amidon Fabulon en la pulvérisant sur votre tissu positionné bien à plat.

3. Comprendre La Main Du Lin?

Le Lin est un tissu très particulier qui possède ses caractéristiques propres :

  • avec un tombé lourd (top),
  • avec un tombé rond (parfait),
  • avec une belle fluidité (merveilleux),
  • qui froisse très rapidement (argh) !

En comprenant mieux ces caractéristiques, vous pouvez mieux choisir les projets de coutures qui sublimeront ce tissu. En particulier, les patrons de couture suivants sont de très bons partenaires pour coudre le Lin :

Les patrons qui jouent avec des drapés.

Les patrons qui ont une belle aisance et ampleur et qui mettent en valeur un tissu au tombé lourd et rond.

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Choisir une association patron–tissu idéale est une science à part entière (pour mieux connaitre vos tissus et pouvoir mieux choisir les patrons qui leur conviendront le mieux, c’est ici!), mais en comprenant comment se comporte le tissu, c’est tout de suite beaucoup plus simple !

Bien sûr au jeu de l’association particulière tissu – patron, l’intuition, mais surtout l’expérience ne pourront jamais être remplacées par aucun manuel.

Alors, Expérimentez !

4. Précautions Pour Coudre Le Lin?

Après avoir précautionneusement coupé votre tissu en respectant le droit fil (voir astuce numéro 2), vous voilà prêtes à coudre votre tissu en Lin. La couture du Lin est très agréable et simple : le tissu ne glisse pas, ne roulotte pas, n’est pas très fragile.

Cependant, une attention particulière doit être portée aux finitions !

Et oui, le Lin est un tissage en toile simple. Il s’effiloche donc relativement facilement.

Pour ne pas avoir de problème avec ce petit inconvénient, réalisez vos finitions en coutures anglaises. Cette technique (dont le tuto est disponible ici) permet de faire des finitions parfaitement propres. En plus, La toile de Lin Oeko-tex vendue sur le site de Mars-Elle est suffisamment légère pour permettre cette finition sans faire de surépaisseurs peu esthétiques.

La couture anglaise, c’est propre, c’est solide, et cerise sur le gâteau, c’est super facile à faire ! (Et pas besoin de surjeteuse). Oui, je suis une véritable groupie de couture anglaise 😉

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

5. Comment Laver Le Lin?

Le Lin se lave sans aucun problème à 40°C. Préférez utiliser une lessive douce ou naturelle (type savon de Marseille) et évitez les lessives avec du chlore qui ont tendance à maltraiter les fibres naturelles. Bref, rien de bien sorcier pour laver votre tissu ou votre vêtement.

6. Comment Ne Pas S’arracher Les Cheveux Lors Du Repassage De Votre Vêtement?

Comme détaillé au point numéro 3 (comprendre la main du Lin), il est clair que le désavantage du Lin, c’est qu’il froisse plus rapidement que d’autres fibres naturelles. Et dans ces conditions, le repassage peut être un problème.

Pas de panique, il existe trois petites astuces qui vont vous faciliter la vie :

  • Faites un mini essorage en réglant l’essorage de votre cycle de lavage au minimum (700 tours par minutes)
  • Mettez directement vos vêtements à sécher! En effet, il vaut mieux éviter de laisser votre linge en attente dans le tambour de votre machine à lessiver après l’essorage. Ensuite, étendez vos vêtements le plus consciencieusement possible en évitant au maximum les plis.
  • Repassez vos vêtements sur l’envers avec beaucoup de vapeur, de préférence lorsque le tissu est encore légèrement humide.
Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

7. Parfois, Le Lin, Ça Pique Et Ça Gratte?

Lorsque j’ai sorti la dernière collection de Lin, ma grand-mère m’a de suite raconté que, lorsqu’elle était petite, elle avait une robe en lin qu’elle DETESTAIT. Cette robe piquait et grattait de partout: un vrai cauchemar!

Quant à Monsieur Marcel, il m’a rappelé cette chemise en Lin qu’il n’a pas pu porter tellement elle lui titillait les nerfs.

Oui, le Lin c’est une fibre durable, mais si c’est une fibre qui grattouille, c’est pas vraiment un cadeau…

Mais pas as de panique!

Le Lin gratte… seulement quand il n’a pas été traité spécifiquement.

La fibre de Lin est une fibre très longue et relativement épaisse et c’est pour cette raison qu’elle peut gratter. Mais les techniques de traitement de la fibre de Lin ont considérablement évoluées ces dernières années, ce qui permet désormais d’éviter ce genre de désagréments.

Le Lin de Mars-ELLE est passé sur une lame extrêmement chaude qui va lisser toutes ces fibres. Le résultat est un tissu très doux qui n’a plus rien à voir avec la petite robe d’enfance de ma grand-mère ou la chemise de la fast-fashion de Monsieur Marcel.

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

8. Le Lin Par Temps Chaud Et Par Temps Froid.

Le Lin est un tissu qui est réputé super confortable pour les grosses chaleurs.

Mais en réalité, le Lin est un tissu thermo-régulant. Ce terme un peu barabro-scientifique signifie simplement que le Lin vous donne de la fraicheur lorsqu’il fait chaud et de la chaleur lorsqu’il fait froid.

Pourquoi pas vous coudre des vêtements en Lin que vous pouvez porter toute l’année ?

lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

9. Le Lin Pour Des Vêtements Super Solides.

Une des grandes qualités du Lin est sa résistance et sa solidité. C’est une fibre naturelle bien plus solide que le coton et la laine. Cette caractéristique en fera un des tissus les plus durables qui vous permettra de garder vos cousettes pendant de nombreuses années.

Le Lin demande un peu d’adaptation pour le prendre en main, et surtout pour le faire rentrer dans le droit-fil. Mais l’investissement en vaut largement la chandelle, parce que votre cousette peut durer longtemps pour peu que vous :

Preniez le temps de faire des finitions soignées. (Est ce que je vous ai déjà dit à quel point j’aimais les coutures anglaises ?)

Réfléchissiez à coudre des vêtements qui vous mettront en joie pendant longtemps.

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Après ces découvertes sur ce tissu durable par excellence, est ce qu’il y a encore quelque chose qui vous retient de coudre du Lin ?

Psssst! Tu as aimé cet article? Épingle-le sur pinterest!

Le Lin est un tissu incroyable qui vit aujourd’hui une nouvelle jeunesse. En effet, le Lin attire de plus en plus de monde grâce à sa nature écologique (si vous voulez en savoir plus à ce sujet, rendez vous dans cet article, où j’aborde le véritable impact écologique du Lin).

Mais curieusement, coudre du Lin et l’entretenir pose souvent des problèmes aux couturières peu habituées à manipuler cette étoffe !

Mais ne vous inquiétez plus ! Mars-Elle a bien compris que vous rêviez de ramener le lin au-devant de la scène textile et elle a des solutions pour vous!

Voici donc la liste des 9 secrets du lin qui vous permettront de devenir une experte en la matière et de ne plus douter lors de la réalisation et de l’entretient de vos coutures en lin:

Mars-ELLE tissu bio GOTS

1. Recto? Verso? Où Se Trouve L’endroit Du Lin?

Beaucoup de tissus ont deux faces différentes. Bien sûr, ça n’est pas compliqué d’identifier le recto et le verso dans le cas d’imprimé.

Mais dans le cas de tissus teint, ça peut rapidement être une question piège voir une véritable prise de tête.

Mais heureusement pour vous, j’ une merveilleuse astuce pour concernant cette problématique pour les tissus de Lin !

Avec le Lin, plus de prise de tête : il n’y a pas de recto ni de verso.

Ou plutôt, le recto et le verso sont strictement identiques pour du Lin teint (et non pour du Lin imprimé, of course…). Pour une fois, vous pouvez couper deux manches droites sans que ça soit un problème ! (Celles qui savent, savent… Ne me dites pas que je suis la seule à faire ce genre de bourde…)

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel non teint beige écru

2. Couper Le Lin Dans Le Droit Fil?

Trouver le recto et le verso du Lin est donc un jeu d’enfant, par contre couper le Lin dans le droit fil peut vite ressembler à une torture organisée. Le Lin a effectivement une tendance à se déformer et à s’arrondir sous les lames de vos ciseaux.

Harg, ça peut vite générer tout un répertoire de noms d’oiseaux des quatre coins du monde !

Si vous ambitionnez de coudre un vêtement qui nécessite de coudre strictement dans le droit fil, je vous recommande d’amidonner votre tissu avant de le couper. Pas pour vous faciliter la couture…. Mais pour vous permettre de couper sans que le tissu ne se déforme!

Pour cela, il est primordial de faire extrêmement attention à l’étape du séchage de votre tissu juste APRES l’amidonnage.

lin oeko tex mars elle

Voici la petite recette de l’amidonnage valable pour tous les tissus fluides (quantité à adapter en fonction de la quantité de tissu à traiter):

  • Faites chauffer 3 litres d’eau bouillante.
  • Retirez l’eau du feu.
  • Ajoutez 150 gr d’amidon en poudre.
  • Remuez pour bien dissoudre l’amidon.
  • Trempez votre tissu dans l’amidon liquide (attention à ne pas se brûler).
  • Tournez pendant 1 minute.
  • Faire sécher votre tissu à plat ou suspendu à un support parfaitement droit, évitez les cordes à linges avec une grande courbe.
  • Pour vous assurer une précision optimale, ne coupez pas vos pièces en double ou au pli (et c’est là qu’il m’arrive malencontreusement de couper deux manches droites – voir point 1).
lin oeko-tex vendu au mètre tuto couture amidon tissu fluide

Pas de panique, l’amidonnage part au premier lavage et votre tissu retrouve son joli tombé si agréable.

Et si vous êtes pressées, utilisez une bombe d’amidon Fabulon en la pulvérisant sur votre tissu positionné bien à plat.

3. Comprendre La Main Du Lin?

Le Lin est un tissu très particulier qui possède ses caractéristiques propres :

  • avec un tombé lourd (top),
  • avec un tombé rond (parfait),
  • avec une belle fluidité (merveilleux),
  • qui froisse très rapidement (argh) !

En comprenant mieux ces caractéristiques, vous pouvez mieux choisir les projets de coutures qui sublimeront ce tissu. En particulier, les patrons de couture suivants sont de très bons partenaires pour coudre le Lin :

Les patrons qui jouent avec des drapés.

Les patrons qui ont une belle aisance et ampleur et qui mettent en valeur un tissu au tombé lourd et rond.

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Choisir une association patron–tissu idéale est une science à part entière (pour mieux connaitre vos tissus et pouvoir mieux choisir les patrons qui leur conviendront le mieux, c’est ici!), mais en comprenant comment se comporte le tissu, c’est tout de suite beaucoup plus simple !

Bien sûr au jeu de l’association particulière tissu – patron, l’intuition, mais surtout l’expérience ne pourront jamais être remplacées par aucun manuel.

Alors, Expérimentez !

4. Précautions Pour Coudre Le Lin?

Après avoir précautionneusement coupé votre tissu en respectant le droit fil (voir astuce numéro 2), vous voilà prêtes à coudre votre tissu en Lin. La couture du Lin est très agréable et simple : le tissu ne glisse pas, ne roulotte pas, n’est pas très fragile.

Cependant, une attention particulière doit être portée aux finitions !

Et oui, le Lin est un tissage en toile simple. Il s’effiloche donc relativement facilement.

Pour ne pas avoir de problème avec ce petit inconvénient, réalisez vos finitions en coutures anglaises. Cette technique (dont le tuto est disponible ici) permet de faire des finitions parfaitement propres. En plus, La toile de Lin Oeko-tex vendue sur le site de Mars-Elle est suffisamment légère pour permettre cette finition sans faire de surépaisseurs peu esthétiques.

La couture anglaise, c’est propre, c’est solide, et cerise sur le gâteau, c’est super facile à faire ! (Et pas besoin de surjeteuse). Oui, je suis une véritable groupie de couture anglaise 😉

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

5. Comment Laver Le Lin?

Le Lin se lave sans aucun problème à 40°C. Préférez utiliser une lessive douce ou naturelle (type savon de Marseille) et évitez les lessives avec du chlore qui ont tendance à maltraiter les fibres naturelles. Bref, rien de bien sorcier pour laver votre tissu ou votre vêtement.

6. Comment Ne Pas S’arracher Les Cheveux Lors Du Repassage De Votre Vêtement?

Comme détaillé au point numéro 3 (comprendre la main du Lin), il est clair que le désavantage du Lin, c’est qu’il froisse plus rapidement que d’autres fibres naturelles. Et dans ces conditions, le repassage peut être un problème.

Pas de panique, il existe trois petites astuces qui vont vous faciliter la vie :

  • Faites un mini essorage en réglant l’essorage de votre cycle de lavage au minimum (700 tours par minutes)
  • Mettez directement vos vêtements à sécher! En effet, il vaut mieux éviter de laisser votre linge en attente dans le tambour de votre machine à lessiver après l’essorage. Ensuite, étendez vos vêtements le plus consciencieusement possible en évitant au maximum les plis.
  • Repassez vos vêtements sur l’envers avec beaucoup de vapeur, de préférence lorsque le tissu est encore légèrement humide.
Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

7. Parfois, Le Lin, Ça Pique Et Ça Gratte?

Lorsque j’ai sorti la dernière collection de Lin, ma grand-mère m’a de suite raconté que, lorsqu’elle était petite, elle avait une robe en lin qu’elle DETESTAIT. Cette robe piquait et grattait de partout: un vrai cauchemar!

Quant à Monsieur Marcel, il m’a rappelé cette chemise en Lin qu’il n’a pas pu porter tellement elle lui titillait les nerfs.

Oui, le Lin c’est une fibre durable, mais si c’est une fibre qui grattouille, c’est pas vraiment un cadeau…

Mais pas as de panique!

Le Lin gratte… seulement quand il n’a pas été traité spécifiquement.

La fibre de Lin est une fibre très longue et relativement épaisse et c’est pour cette raison qu’elle peut gratter. Mais les techniques de traitement de la fibre de Lin ont considérablement évoluées ces dernières années, ce qui permet désormais d’éviter ce genre de désagréments.

Le Lin de Mars-ELLE est passé sur une lame extrêmement chaude qui va lisser toutes ces fibres. Le résultat est un tissu très doux qui n’a plus rien à voir avec la petite robe d’enfance de ma grand-mère ou la chemise de la fast-fashion de Monsieur Marcel.

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

8. Le Lin Par Temps Chaud Et Par Temps Froid.

Le Lin est un tissu qui est réputé super confortable pour les grosses chaleurs.

Mais en réalité, le Lin est un tissu thermo-régulant. Ce terme un peu barabro-scientifique signifie simplement que le Lin vous donne de la fraicheur lorsqu’il fait chaud et de la chaleur lorsqu’il fait froid.

Pourquoi pas vous coudre des vêtements en Lin que vous pouvez porter toute l’année ?

lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

9. Le Lin Pour Des Vêtements Super Solides.

Une des grandes qualités du Lin est sa résistance et sa solidité. C’est une fibre naturelle bien plus solide que le coton et la laine. Cette caractéristique en fera un des tissus les plus durables qui vous permettra de garder vos cousettes pendant de nombreuses années.

Le Lin demande un peu d’adaptation pour le prendre en main, et surtout pour le faire rentrer dans le droit-fil. Mais l’investissement en vaut largement la chandelle, parce que votre cousette peut durer longtemps pour peu que vous :

Preniez le temps de faire des finitions soignées. (Est ce que je vous ai déjà dit à quel point j’aimais les coutures anglaises ?)

Réfléchissiez à coudre des vêtements qui vous mettront en joie pendant longtemps.

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Après ces découvertes sur ce tissu durable par excellence, est ce qu’il y a encore quelque chose qui vous retient de coudre du Lin ?

Psssst! Tu as aimé cet article? Épingle-le sur pinterest!

lin oeko tex mars elle
lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Le Lin: un tissu par nature écologique

Ecrit par Biologique, Monde textile 9 commentaires

Aujourd’hui, je sors un peu de ma zone de confort toute faite de coton bio. En effet, je vous vente depuis bien longtemps déjà les bienfait environnementaux du coton bio et l’importance de l’utiliser dans la confection de textile.

Mais le coton bio n’est pas la seule option écologique, et j’ai donc envie d’agrandir vos horizons en vous parlant d’une autre fibre 100% naturelle qui se trouve depuis longtemps sur ma liste de protégés: le LIN.

Histoire Du Lin : Un Tissu Écologique Qui Traverse Les Époques

Le lin est une fibre naturelle utilisée depuis très longtemps pour la fabrication de tissus. Les momies de l’Égypte ancienne (3.000 Av J.C.) étaient déjà emballées dans des bandelettes de lin.

Ce sont les Phéniciens qui apportent le lin d’Égypte vers l’Europe, il sera ensuite adopté par les Grecs et puis par les Romains.

La culture du lin s’adapte particulièrement bien à nos latitudes. Il est cultivé sans pesticides ni engrais à une époque où la culture bio est la seule option possible.

tissu bio Mars-ELLE GOTS coton

Le lin permet de tisser des étoffes solides. Il est d’abord utilisé pour fabriquer des vêtements de travail pour l’agriculture et des voiles des bateaux, mais il devient très vite un tissu fin et noble. Le lin est décliné en dentelles, en linge fin de maison, en chapeaux, etc. La tapisserie de Bayeux est probablement la plus célèbre pièce de lin ; cette tapisserie médiévale témoigne de la richesse des savoir-faire de l’époque.

Le lin est le tissu le plus utilisé en Europe, avec la toile de laine, et ce jusqu’au 19ème siècle.

Son utilisation décline rapidement avec l’arrivée massive du coton importé d’Inde et des Amériques ; le coton séduit par sa douceur et par sa facilité d’entretien. La culture du lin en Europe disparaît presque totalement quand arrivent les « miraculeux » textiles synthétiques dans les années 1960.

Aujourd’hui le lin revit une nouvelle jeunesse. En effet, la demande des consommateurs change et l’intérêt pour les produits éco-responsables et durables permet au lin de revenir sur le devant de la scène. Cette nouvelle mode se veut confortable, solide, intemporelle, facile à porter et faite de fibres écologiques produites de manière responsable.

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Culture Du Lin : De La Plante Au Tissu

Le lin européen est cultivé principalement en France, Belgique et aux Pays-Bas (entre Caen et Amsterdam). Il est aussi cultivé en Russie (dans les pays de l’ex-URSS), en Chine et en Égypte.

Le lin ne peut être cultivé de manière intensive, d’une part pour éviter d’épuiser les terres et d’autre part pour éviter le développement de parasites qui lui sont spécifiques. La rotation des cultures de lin sur une même parcelle suit un cycle de 5 à 7 ans.

Dans ces conditions, il ne nécessite pas de pesticides chimiques et, sous nos latitudes, le lin pousse avec très peu d’engrais et sans aucun apport d’eau supplémentaire. Cependant, cette culture est très délicate, particulièrement sensible à l’humidité elle est donc très dépendante de la météo.

Le lin aime les faibles amplitudes thermiques et l’humidité, c’est une plante de climat tempéré, c’est essentiel pour son rouissage.

La pousse du lin prend environ 3 mois. Au plus fort de sa floraison, les champs de lin se parent d’un doux bleu qui vient colorer le vert léger de la plante. La fibre qui est utilisée pour faire les tissus se trouve dans la longue tige de la plante. Environ un mois après la floraison, les plantes sont arrachées (pour préserver la longueur des fibres) et déposées à même le sol en andins, c’est le rouissage.

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Ce sont la pluie, l’humidité du sol et de l’air qui vont permettre aux 215 espèces de champignons et 95 espèces de bactéries naturelles de faire leur travail. Ces micro-organismes éliminent la pectose, ciment naturel qui lie les faisceaux de fibres au reste de la tige. Le rouissage est une opération naturelle mais complexe et délicate. Le rôle du liniculteur est primordial pour la suite de la préparation des fibres.

Lorsque le rouissage est bien homogène, les plants sont ramassés et les fibres sont séparées des tiges pour être transformées en fil, puis en tissu grâce à des traitements purement mécaniques.

Le lin est une plante qualifiée de « zéro déchet » puisque chaque partie peut être utilisée :

  • Les graines pour faire de l’huile de lin (peinture) et de la farine de lin (alimentation du bétail)
  • Les fibres courtes sont utilisées dans la matelasserie,
  • Les fibres longues sont utilisées pour le textile,
  • Le bois des tiges est utilisé pour des applications de litière et de chauffage,
  • Les poussières et autres résidus sont finalement compostés.

L’impact Écologique Réel Du Lin

Vous l’avez compris, les méthodes de culture et de transformation de la fibre font du lin un tissu intrinsèquement écologique.

Sa culture ne demande pas d’eau supplémentaire, peu d’engrais, pas ou peu de pesticides,

La plante est cultivée proche de chez nous, dans nos campagnes d’Europe centrale ; il n’y a donc pas de transport depuis des pays lointains,

Le traitement des fibres est un traitement purement mécanique (aucun produit chimique) et qui utilise peu d’eau et d’énergie.

Bref, le lin c’est le Graal ultime de la fibre écologique et durable.

MAIS…

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Depuis le renouveau du lin, justement plébiscité pour ses qualités écologiques, la demande s’est développée fortement. Cette croissance rapide a entrainé le déplacement des étapes de filage et de tissage en Chine.

Délocaliser ce travail à l’autre bout du monde, pour des raisons de coût, c’est augmenter l’impact écologique de la chaine de fabrication et grever le lin d’un impact environnemental dont il n’a nul besoin.

Le lin est aussi, malheureusement, de plus en plus utilisé comme un « faire-valoir » textile et comme atout marketing. L’origine naturelle et durable du lin est utilisée pour valoriser des tissus faits de fibre mélangées : lin-coton, lin- viscose, ou encore lin et fibres synthétiques. Le mélange de fibres de qualités différentes au sein d’un même tissu rend ce tissu impropre au recyclage. Les tissus faits de lin mélangé perdent donc leur caractère durable (voir cet article sur le recyclage textile pour plus d’information).

Le Lin Bio : Un Renouveau En France

Le tissu de lin certifié bio commence à se répandre pour répondre à la demande croissante de fibres écologiques. Le lin bio est issu d’une culture 100% écologique qui garantit une fibre cultivée et traitée sans aucun produit chimique.

A l’heure actuelle, moins d’un demi-pourcent de la production de lin en Europe est certifiée Bio (GOTS). Mais ce marché va rapidement se développer pour répondre à la demande croissante. En Novembre 2018, le fil de lin certifié bio était en rupture de stock ; de quoi stimuler les producteurs existants à se former à la culture bio du lin.

Pour adapter l’offre à la demande, les marques, les distributeurs, les organismes de certification et les agriculteurs travaillent ensemble pour structurer et développer cette nouvelle filière du lin bio.

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Il faut pourtant rester attentif à ce développement et favoriser l’action locale. Pour l’instant, cette filière se structure en France et notamment en Normandie. Mais, lorsque le marché sera plus mature, il faut craindre que les fibres bio cultivées en Europe soient filées, tissées et teintes dans des usines chinoises certifiées GOTS. Le produit final, quoique certifié GOTS, aura pourtant parcouru quelques milliers de kilomètres aux frais de notre belle planète !

Vous trouverez des informations détaillées dans cet article pour mieux comprendre les certifications textiles.

La filière du lin bio se développe, gardons là européenne : un consommateur averti en vaut mille !

Le Lin Oeko-Tex De Mars-Elle

La nouvelle collection de toile de Lin uni de Mars-Elle est en ligne.

Celle-ci est totalement européenne. Le lin a été cultivé, filé, tissé et teint en Europe. Par ailleurs, cette collection est certifiée Oeko-tex, ce qui signifie que le produit fini ne contient aucun pesticide ou produit chimiques d’aucune sorte (mieux comprendre la certification Oeko-Tex)

C’est un tissu solide, durable et à faible impact environnemental.

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel non teint beige écru
Le lin naturel et écru a retrouver sur la boutique de Mars-Elle.

Pour vous inspirer pour des coutures d’été en lin pour vos enfants, je vous ai fait un article super détaillé.

Par ailleurs, si vous avez des doutes sur comment coudre et entretenir du lin, voici les 9 secrets sur ce tissu un peu particulier pour être certain de ne pas se tromper!

Et vous, en connaitre un peu plus sur le lin vous a-t-il donné envie de vous en servir pour vos futures cousettes?

Pssssst! Tu as aimé cet article? Épingle-le sur pinterest!

lin oeko tex mars elle
tissu bio collection popeline mars-elle

Création de tissus : les 3 étapes pour créer un tissu.

Ecrit par Inspiration 4 commentaires

La création de tissu n’est pas une mince affaire…

En effet, cela fait des mois que vous me demandez des popelines unies. Parce que les imprimés, c’est le plaisir, mais les tissus unis sont la base d’une garde-robe fonctionnelle et durable cousue-main.

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Cela peut sembler contre-intuitif, mais pourtant, il a été assez difficile pour moi de choisir, de créer et de produire ces popelines unies.

En effet, l’enjeu est de taille car il est impossible de teindre des petites quantités avec un bon résultat.

C’est pour ça que ça m’a demandé beaucoup de travail et de temps pour produire ces nouvelles popelines. (D’ailleurs, si vous vous demandez encore comment obtenir les meilleurs résultats possibles pour vos couture en popeline, je vous ai concocté un article avec mes 3 meilleurs astuces!)

tissu bio collection popeline mars-elle

Comment choisir les couleurs des tissus unis ?

Il existe une technique super simple pour choisir très vite les couleurs des tissus unis.

1 – Faites une recherche sur Google

2 – Identifiez « les couleurs de l’année »

3 – Appelez votre ennoblisseur

4 – Et 12 mois plus tard, vous pouvez recommencer parce que vos couleurs auront un sentiment de déjà-vu-périmé-bof-bof

Vous vous doutez bien que ce n’est pas ce que j’ai fait.

En effet, j’ai VRAIMENT à cœur de choisir des couleurs qui tiendront dans le temps :

  • Tant après de nombreux passages en machine à lessiver
  • Qu’après de nombreuses années de changements incessant de tendances.

Pour ce faire, j’ai décidé de me faire confiance plus que de faire confiance aux fameuses tendances.

Mais créer quatre couleurs indépendamment des tendances, c’est compliqué.

En effet, il faut que :

  • Les 4 couleurs créent une synergie, un accord parfait
  • ET qu’elles puissent aussi fonctionner toutes seules.

Et c’est là que ça devient nettement plus délicat.

Mais pour cette mini-collection de popelines bio unies, j’ai laissé parler mon intuition pour faire le choix des couleurs. Je vous en parle un peu plus bas.

tissu bio popeline bleu cobalt mars-elle

Comment produire des tissus unis bio?

Pour produire les tissus unis, il y a deux étapes de production après avoir fait un premier choix de couleurs

  • Les tests sur échantillons
  • La production en grande quantité.

Dans le monde textile, la seule référence commune concernant les couleurs est le référentiel Pantone FHI. Cet assortiment de plusieurs milliers de références couleur existent en format papier et en format textile.

Ce référentiel permet d’échanger avec l’imprimeur ou l’ennoblisseur pour mieux se comprendre.

Imaginez la scène sans les Pantone…. « Je le voudrais un peu plus jaune, un peu plus clair mais avec une pointe de bleu pour qu’il reste bien flashy, vous comprenez ?… heuuuuu »

Mais s’il existe un référentiel précis, pourquoi doit-on faire des tests ?

Ne suffit-il pas de choisir la couleur sur un catalogue?

coton bio couture écologie durable

Et bien pas du tout !

  • Premièrement, un échantillon de 2 cm x 2 cm n’est pas du tout représentatif d’une couleur. C’est un peu comme de choisir la couleur du mur de la cuisine. On se base sur un échantillon et puis, quand on voit la couleur sur plusieurs mètre carré, on trouve qu’elle est plus claire ou moins lumineuse que l’échantillon… Et c’est le drame.
  • Deuxièmement, le tissu utilisé à aussi un impact sur la couleur. L’échantillon pantone est soit sur du papier (le plus courant) soit sur du tissu en coton (l’option la plus onéreuse). Mais là encore, un échantillon sur tissu ne vous résout pas tous les problèmes… Si vous faite la teinture de cette exacte couleur sur une popeline douce et fine ou sur un molleton de coton épais, la lumière et l’intensité des couleurs seront différentes.

C’est pour ces deux raisons que des tests sont réalisés jusqu’à obtenir exactement les teintes souhaitées.

En plus, mon ennoblisseur utilises des chutes de tissus qui sont abimées pour réaliser ces tests. C’est une démarche zéro-déchet jusqu’au bout, qui colle parfaitement avec les valeurs de Mars-Elle. J’adore !

Une collection cohérente et chargée de sens

Vous voulez en savoir plus sur le processus créatif ? Les 4 couleurs des popelines unies de ma dernière collection ne sont pas du tout arrivées par hasard… Il y a eu beaucoup de travail certes (pour faire les tests de couleurs), mais surtout j’avais une intuition assez étrange qui a guidée tout le travail de création et de sélection des couleurs.

Ce sont les couleurs du ciel.
D’un moment précis.
D’une lumière particulière.

Environ une heure après le coucher de soleil lors de certaines soirées d’été, lorsque la nuit est presque là, le bleu du ciel se « cuivre » à l’horizon, comme un dernier souvenir de la chaleur de la journée. La séquence des couleurs passe d’un bleu profond à un orange cuivré en glissant par l’émeraude et un or vibrant. ❤️

couleur popeline Mars-ELLE

Les couleurs sont intenses. Non diluées. Harmonieuses.

J’adore ce moment entre le jour et la nuit. Et c’est ce sentiment précis qui m’a guidé pour sélectionner les 4 couleurs des popelines unies de Mars-Elle.

Ça n’est pas simple d’extraire 4 couleurs d’un espace aussi infini que l’horizon.
Mais je suis fière du résultat. 😍

L’ensemble est harmonieux. Les couleurs sont franches et naturelles. Et surtout, mon objectif est entièrement accompli : elles se portent aussi bien seules ou ensembles sans perdre de leur intensité et sans que l’une d’elles se surpassent les autres.

tissu bio collection popeline mars-elle

J’ai hâte de coudre un morceau de ciel pour le porter pendant des années. 🌱
Les voies de la création sont parfois un peu perchées, n’est-ce pas ?

Mais pour moi, le sens qu’on y met, l’énergie que l’on imprime dans la création est tout aussi important que les tests fait avec l’ennoblisseur.

Et vous, quelles sont vos étapes de création?

Pssssst! Tu veux en savoir plus sur comment sont créés les tissus de Mars-Elle et comment naissent ses imprimés? Dans mes deux articles de blog sur les grandes étapes de la créations textile (partie 1 et partie 2), j’aborde plus en profondeur ces sujets! 😍

Tuto couture : la bouillotte sèche lavable

Ecrit par Tutoriel 2 commentaires

Coudre une bouillotte, c’est aussi facile qu’utile. C’est aussi un projet couture qui peut être très sympa à offrir et qui permet en plus d’utiliser nos plus jolies chutes de tissus. Mais attention, ce tutoriel n’est pas comme les autres.

Parce que question couture de bouillotte sèche, j’ai fait pas mal d’expérience et le résultat final présenté aujourd’hui est une couture de bouillotte sèche aussi unique que pratique.

Les particularités de ce tutoriel couture de bouillotte sèche

Ce tuto est en deux étapes. Et la particularité se trouve dans la seconde étape.

Parce que je voulais coudre une bouillotte qui soit

  • Lavable
  • 100% textile.

Je vous explique.

Lorsqu’on coud une bouillotte sèche, le premier réflexe est de coudre une poche fermée. Ultra simple. Et si c’est ce que vous cherchez, c’est la première étape du tutoriel. C’est très rapide, extrêmement simple à faire et c’est efficace.

tuto couture bouillotte sèche noyaux de cerise

Mais après des mois (voir des années🙈) d’utilisation de la bouillotte, j’ai eu de plus en plus envie de la laver… bonjour la galère.

Et c’est là que j’ai eu l’idée de faire une doublure pour la bouillotte.

Mais pas n’importe quelle doublure.

Je ne voulais ni boutons, ni fermeture éclair, ni velcros ou quelconque élément qui soit dur, ou froid. Je voulais que cette doublure de bouillotte soit 100% textile pour être 100% confort.

J’ai donc développé un tuto couture pour coudre cette doublure spéciale de bouillotte sèche.

Le tuto est détaillé complètement en vidéo, mais je vais d’abord expliquer en détail les tissus utilisés et surtout le contenant qui permet de vous réchauffer pendant les périodes de froid.

Les tissus et dimensions pour coudre votre bouillotte sèche

Ce tuto est fait en deux étapes.

couture tuto blog Mars-ELLE

Et pour se faire vous avez besoin de deux tissus différents :

  • Premièrement le tissu intérieur. Il doit être solide et résistant. Effectivement, vous voulez absolument éviter que ce tissu se perce au fur et à mesure de son utilisation. Je vous donne mes astuces de coutures pour renforcer la couture (voir dans le tuto Vidéo ci-dessous⬇️). Mais le choix d’un tissu solide est primordial. Ce tissu doit idéalement :
    • Tissus en coton (pour bien supporter la chaleur)
    • Tissu chaine et trame
    • Plus 120 gr/m2
    • Les tissus idéaux : sergé, gabardine, denim, toile épaisse, cotonnade.
    • Coupon de 30 x 40 cm
  • Deuxièmement le tissu de la doublure. Il doit être doux et surtout joli (#leschosesimportantesdelavie)
    • Tissu en coton (pour bien supporter la chaleur)
    • Tissu chaine et trame ou jersey.
    • A partir de 75 gr/m2
    • Coupon de 40 x 60 cm
    • Ici j’ai utilisé une chute du voile de coton imprimé de Mars-Elle (à retrouver ici)

Le principe est de choisir dans votre stock les chutes de tissus les plus adaptées.

Avec quoi remplir sa bouillotte sèche ?

Voici la grande question pour faire notre propre bouillotte sèche.

Avec quoi la remplir ?

Il existe différentes possibilités :

  • Les noyaux de cerise ou d’olive
  • Des graines sèches et légumineuses « dures » (graine de lin, de tournesols, pois chiche, etc)
  • Du riz
tuto couture bouillote sèche avec du riz

L’avantage des noyaux, c’est que ce ne sont pas des denrées alimentaires utilisées pour autre chose que pour se nourrir. Mais personnellement je trouve les bouillottes en noyaux de cerises très chouette, mais je n’ai pas envie d’acheter ces noyaux en ligne (choix personnel). Et au temps des cerises j’oublie toujours de les mettre de côté. (#petitetête🤪)

Et concernant les autres possibilités, toutes avec des ingrédients qui se mangent, j’ai choisi le riz, parce que c’est l’ingrédient le plus courant, et aussi le moins cher.

Il y a deux choses que j’ai découverte avec mes bouillottes sèches à base de riz :

  • C’est beaucoup plus fluide et doux que les bouillotte en noyaux de cerise
  • Une fois passé au four -à-micro-onde, ça sent le riz ! Personnellement ça ne me dérange pas du tout, mais je préfère vous prévenir au cas où vous soyez rizophobe.

La dimension des pièces.

Il est enfin temps de couper vos pièces.

  • Pour le tissu intérieur, coupez
    •  Deux rectangles de 28 x 20 cm
  • Pour le tissu de la doublure, coupez :
    • Deux rectangles de 28 x 20 cm
    • Un rectangle de 28 x 8 cm
    • Deux rectangles de 4 x 30 cm
tuto couture bouillotte sèche lavable

Le tuto de couture pas-à-pas

Dans ce tuto de couture détaillé, vous trouverez les deux étapes de couture

  • Premièrement la couture et le remplissage de la bouillotte de base
  • Deuxièmement la couture de la doublure (à partir de 2′ 16″) détaillée.

Ce tutoriel est 100% accessibles aux couturières débutantes. J’ai vraiment pris le temps d’expliquer chaque étape en détail.

J’espère que ça vous aidera et vous inspirera pour coudre vos bouillottes sèches ou pour les offrir à vos amis les plus frileux !

📌Si vous voulez garder ce Tuto sous la main, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest.📌

Pinterest tuto couture bouillotte sèche lavable

Si vous cherchez d’autre tuto pour coudre des cadeaux à vos amis ou à vos amour, voici la liste de 10 meilleurs tuto couture pour offrir des cadeaux cousu-main.

couture tuto blog Mars-ELLE

Le guide de couture des cadeaux cousus-main

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 3 commentaires

Je suis carrément du genre à me prendre pour le père Noël.

En fait j’adore coudre des cadeaux pour les gens que j’aime. Et si je réfléchi bien, pas seulement pour Noël. Quoi de plus chouette que d’offrir du cousu main pour les anniversaires, les occasions spéciales ou simplement pour faire plaisir sans occasion ?

De plus, coudre ses cadeaux, c’est aussi une démarche durable pour dire « non » au système de surconsommation, d’achats inutiles et de gaspillage chronique. Le fait-main demande du temps et nous pousse à la réflexion.

Bref, les cadeaux cousus sont de magnifiques cadeaux à faire pour les personnes que vous aimez et aussi pour la planète, sans bouder notre propre plaisir de couturière. 🤪

Bon cadeau tissu bio au mètre pour une couturière à Noël Anniversaire jersey bio imprimé sweat molleton Mars-ELLE

Alors depuis le temps que je couds mes cadeaux, j’ai pas mal d’idées pour vous aider si vous voulez aussi coudre pour offrir

Première étape : éviter les flops des cadeaux cousu-main.

Coudre avec amour pour les gens qu’on aime est une sensation aussi douce qu’intense… jusqu’au moment où la personne ouvre son cadeau et que l’expression sur son visage ne trompe personne. C’est un flop.

Dans cet article je vous donne mon top 3 de mes plus grands flops en cadeaux cousus-main (oui, ça m’est arrivé, et croyez-moi, ça ne fait pas du bien) et ma stratégie pour éviter les problèmes à l’avenir 💪.

Après cette mise en garde vous voilà parées pour éviter mes erreurs de cadeaux mal pensés.

Deuxième étape : le réservoir à idée cadeaux.

Pas toujours simple de trouver des idées de cadeaux à coudre. N’est-ce pas ?

Pas de panique, je vous ai fait une liste de plus de vingt idées avec chaque fois le tutoriel-qui-va-bien.

Cette liste a déjà fait de nombreuse fois ses preuves pour donner des idées de cadeaux aux couturières parce qu’elle donne des idées pour offrir à des femmes, des hommes, des enfants et des bébés (j’avoue je ne me suis pas du tout penchée sur le cas des cadeaux aux toutous 😂).

tuto couture cadeau Noel cousu main DIY femme homme enfant tutoriel

Et si vous cherchez à offrir des vêtements, je vous recommande de les coudre en jersey ou en molleton pour limiter au maximum les problématiques de taille (la cousette trop petite, c’est terriblement frustrant).

Voici :

Troisième étape : deux solutions couture pour emballer vos cadeaux.

Depuis que je couds, je n’utilise plus d’emballage en papier. J’essaye d’avoir toujours sous la main des pochons cousus-main avec des chutes de tissu. Ce qui est particulièrement chouette avec ces sac-réutilisables, ben c’est qu’ils sont réutilisables. Et très souvent ils font leur petit effet chez la personne qui reçoit le cadeau. Surtout que j’adore associer différentes chutes de tissu pour un rendu sympa.

En quelque sorte, c’est un Bonus-cadeaux.

J’utilise dans ce cas la technique de couture des sacs-à-vrac qui est un peu spéciale (simple, solide et très peu vue ailleurs 🤓). Je vous explique toutes les étapes de couture en détail.

tuto couture pochon facile

Mais il est vrai que parfois il y a un cadeau impromptu à faire. Pas vraiment le temps de me lancer dans la couture d’un sac-à-vrac en bonne et due forme.

Dans ce cas j’ai un plan B pour emballer mes cadeaux cousus-main qui est :

  • couture,
  • super rapide,
  • originale,
  • sans tissu.

Le principe est de coudre du papier qui irait au recyclage. Je vous montre tout ça ici.

Et ce que j’adore avec cette technique c’est qu’elle permet d’être super créatif pour un cadeau fait-main de dernière minute.

Vous voilà équipées pour la couture de vos cadeaux, de l’idée, à la réalisation en passant par l’emballage cadeau.

Maintenant, il ne reste plus qu’à y prendre du plaisir

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

Plaisir de faire Et plaisir d’offrir ❤️

tuto couture cadeau

Emballage rapide, recyclé et cousu-main

Ecrit par Tutoriel 11 commentaires

Offrir un cadeau, ça passe souvent par l’effet de surprise. Et qui dit effet de surprise dit emballage.

Pour ma part, je ne comprends pas trop l’idée des papiers cadeaux qui sont utilisés, déchirés et puis jetés. C’est joli, c’est sympa. Mais écologiquement, ça n’a pas de sens.

Mais heureusement, nous sommes couturières. Et nous avons donc plusieurs solutions pour faire nos emballages cousus-main.

1 : L’emballage cousu réutilisable

Dans le cadre des emballages réutilisables, il existe selon moi deux types.

Le premier et le plus vu est le Furoshiki. C’est un carré de tissu qui est savamment utilisé pour « embaluchonner » le cadeau. Une fois ouvert, le tissu peut alors resservir pour un prochain emballage.

J’avoue que je n’ai jamais adhéré à ce type d’emballage réutilisable.  Je me dis que les personnes à qui j’offre le cadeau ne vont pas vraiment l’utiliser. Et je me vois mal récupérer le Furoshiki.

Par contre, je suis une grande adepte du second type d’emballage en tissu réutilisable : les pochons.

tuto couture pochon facile

En plus j’ai une technique pour faire des pochons super propres, super solide et super facilement, même sans surjeteuse.

Autant vous dire que les pochons remplacent avantageusement les emballages jetables. Ces sac-emballages sont réutilisés et surtout fort appréciés des personnes à qui j’offre des cadeaux. Et ça c’est vraiment tout Bonus.

Mais pour faire ces pochons ou sac-à-vrac, il faut prévoir un peu de temps. Et si vous devez emballer 5 cadeaux en dernière minute, vous risquez de vous décourager.

Heureusement, j’ai une autre option pour vous.

2 : L’emballage recyclé, rapide et créatif

Cette solution super rapide n’est pas un emballage réutilisable. Mais c’est entièrement basé sur de la récup’ et sur de la couture, bien sûr !

Pour cela, vous avez besoin de :

  • Du papier de récup (magazines, vieux journaux, vieux livres récupérés à la déchèterie, etc)
  • Votre machine à coudre avec une vieille aiguille.
tuto couture emballage cadeau papier

Avec cette technique il existe une quantité de montage possible. Mais pour vous simplifier la tâche, voici le montage le plus simple.

  1. Sélectionnez des feuilles de papier qui vous parlent (des photos, ou des textes sympas).
  2. Plier la feuille en deux.
  3. Cousez sur deux cotés (avec 1 cm de marge de couture) et le point droit le plus long
  4. Glissez le cadeau dans la pochette
  5. Fermer l’ouverture avec un point tout le long.

Attention, si votre cadeau est en tissu (par exemple un foulard) placer le tissu bien à l’intérieur de la pochette pour ne pas piquer dedans lors de la fermeture de l’emballage !

Et voilà toutes les instructions reprises en Vidéo super courte pour être sur de ne pas vous tromper !

Et voilà, en moins de deux minutes, c’est emballé.

Mais vous pouvez carrément être super créatives avec ce type d’emballage.

Ces emballages peuvent aussi être très chics et recherchés si vous utilisez :

  •  Des publicités vintage (surtout si votre vielle tante a la fâcheuse tendance d’accumuler ces magazines depuis 1962)
  • Des vieux manuels scolaires qui encombrent le grenier depuis des décennies
  • Des belles photos de magazines type « National géographique »

Et pour la couture, c’est vraiment l’occasion de vous lâcher ! L’emballage cœur ? l’emballage étoile ? sapin de Noel ? tout est possible grâce à votre machine à coudre !

tuto couture cadeau

Petit conseil si vous vous lancez sur des formes plus compliquées, faites toujours un maximum de couture sans mettre le cadeau dans l’emballage. Laissez une ouverture suffisamment grande et refermez l’ouverture après avoir glissé le cadeau dedans.

Vous voilà tout à fait parés pour faire vos cadeaux de Noël emballé cousu main en zéro-déchet ou en récup’ !

Belle couture

Bon cadeau tissu bio au mètre pour une couturière à Noël Anniversaire jersey bio imprimé sweat molleton Mars-ELLE

Mes 3 erreurs de cadeaux cousu-main

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 11 commentaires

Noël est bientôt là.

Et je sais qu’il y a dans la tête de beaucoup de couturières un programme « serré » de couture pour réaliser le max de cadeaux cousu-main.

Les cadeaux cousu-main, je connais.

Et après pas mal d’expériences sur le sujet, je peux vous dire que si l’intention est bonne, le résultat peut quand même faire un flop.😱

Voici mes 3 erreurs classiques de cadeaux cousu-main. Et une question Bonus pour vraiment gérer vos futurs cadeaux fait-maison !

1 – Problème de taille

Dans les cadeaux cousu-main, il y a la catégorie des vêtements. Et dans cette catégorie, il y a la très délicate question des tailles.

Mon plus grand flop en la matière était la couture d’une veste en Jeans pour ma maman. Je me suis donnée sur des finitions aux petits oignons, avec les poches de poitrine, les poches normales, 537 m de surpiqures doubles (minimum😝), etc etc.

Au final la veste est vraiment trop grande.

Haaaaargh

tuto couture cadeau cousu-main Noel homme femme enfant
Sensation de vide à l’essayage de la veste….

Impossible de la reprendre. Impossible de coudre autre chose en vitesse (la veille de Noël).

Bref, c’était un Flop.

Et ce problème de taille m’est arrivé aussi avec des vêtements pour bébé (genre pantalon en molleton trop petit😭 ).

Depuis, pour éviter ce type de flop,

  • je ne fais plus de vêtements pour les adultes sauf si je peux prendre exactement les mesures avant,
  • pour les enfants, je fais systématiquement une taille au-dessus. Au pire, les bambins devront attendre 3 mois ou 1 an pour mettre le vêtement.

2 – Problème de style

Le second problème, je l’ai vécu de l’autre côté.

Du côté de la personne qui reçoit un vêtement ou un accessoire fait-main.

Il a été fait avec amour, je n’en ai aucun doute.

Mais les couleurs ne me vont pas. La forme c’est pas mon style…

Ces malheureuses cousettes sont restées comme des fantômes dans le coin d’un placard pendant des années avant que je ne me décide à les donner.

Et mon petit doigt (qui sait tout😂 ) me dit que très probablement certaines de mes cadeaux-cousettes ont subi le même sort.

tuto couture cadeau cousu-main Noel homme femme enfant

depuis, j’ai mis une stratégie en place pour éviter ce type de problème. Même si pour le coup, c’est impossible à 100%.

Ma stratégie, je vous l’explique dans le point bonus tout en bas de cet article !

3 – Problème de fonctionnalité

Vous l’avez compris, avec les deux premières erreurs des cadeaux cousu-main, coudre des vêtements, c’est aussi risqué que de jouer à touch-touch-plus-ô avec le chien de garde du voisin.

Mais heureusement, il reste les accessoires. Sacs, foulards, pochettes, accessoires zéro-déchets. Pas de problème de taille et moins de risque sur le style.

Oui, mais là encore, il reste des erreurs de cadeaux qui tombent à plat.

  • Offrir des lingettes démaquillantes à votre maman qui en a déjà;
  • Offrir un sac à tarte à votre tante qui b’a plus cuisiné depuis 1987;
  • Offrir une trousse à votre neveu qui vénère sa vieille trousse toute taguée au Tipex par ses copains du collège.

Et là, vous vous dites, que j’ai vraiiiiiment une vision bien pessimiste des cadeaux et en particulier des cadeaux cousu-main….

Bon cadeau tissu bio au mètre pour une couturière à Noël Anniversaire jersey bio imprimé sweat molleton Mars-ELLE

En réalité, j’ai une théorie pour m’aider à faire des cadeaux, (cousu-main ou pas cousu-main d’ailleurs) et pour éviter au maximum ces problèmes.

Bonus – A qui est ce que je veux faire plaisir ?

Ma théorie repose entièrement sur cette question :

  • A qui est ce que je veux faire plaisir ?

Et si la réponse est :

  • A moi : ben dans ce cas, je me fais un cadeau à moi (simple, non🤪 )
  • A la personne à qui je veux offrir un cadeau : alors je réfléchi à ce qui lui fera vraiment plaisir à elle.

Ça semble bateau dit comme ça, mais ça permet vraiment d’éviter les flop 2 et 3 détaillés précédemment.

Parce que si on réfléchit à ce qu’aime la personne à qui on veut offrir un cadeau, on risque moins de se tromper de style, de fonctionnalité ou carrément de valeurs fondamentales.

Attention, Je ne suis pas du tout parfaite sur le point des cadeaux.

Bon cadeau tissu bio au mètre pour une couturière à Noël Anniversaire jersey bio imprimé sweat molleton Mars-ELLE

Mais quand je ne trouve pas quelque chose que je sois certaine qui fera plaisir (et pas juste pour le geste 🙈 ), dans ce cas, je me rabats sur les denrées alimentaires de premier choix. Et ça, c’est quand même toujours utile et agréable.

Parce que oui, offrir, partager, faire plaisir, c’est important. Mais inutile que ça alimente un cycle de consommation déraisonnée.

Je crois qu’on peut faire des cadeaux, faire plaisir et faire attention à ce qu’on offre.

Je suis une grande adepte des cadeaux fait-main (cousu, mais pas que). Et en ce moment, c’est gros chantier de mon côté, parce que j’ai été trèèèèès ambitieuse… et en plus, je vais aussi coudre tous les emballages en suivant ce tuto de pochon un peu spécial (ça fait un cadeau en plus). Et il va me falloir une bonne dose d’énergie pour terminer tout ça.💪

Vous êtes pour les cadeaux fait-main ?

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de faire des flops ?

Dites-moi tout en commentaire, ça m’intéresse !!

(et si vous cherchez des idées de cadeaux cousu main, j’ai fait une liste de 20 idées pour toute la famille)

Mars-ELLE tissu biologique soldes jersey bio molleton 100% coton

Les promos : un gouffre écologique ET économique

Ecrit par Biologique 13 commentaires

Je ne vais pas y allez par 4 chemins aujourd’hui.

Je n’aime pas les promos.

Oui, vous avez bien lu. 😱

Les promos, ce n’est pas du tout écologique. Et voici les 3 grandes raisons :

  • A court terme : Ce n’est pas bon pour vous (et votre portefeuille) ;
  • A moyen terme : Ce n’est pas bon pour la marque fait la promo
  • A long terme : C’est catastrophique pour l’environnement.

Aujourd’hui, j’ai décidé de ne pas mâcher mes mots.

Et je ne parle pas que de tissu ou de couture.

Mais bien de toutes les promos.

Mars-ELLE tissu biologique soldes jersey bio molleton 100% coton

Cependant,

  • même si mon article est super incisif,
  • même si je suis 100% persuadée de cet impact écologique néfaste des soldes,
  • même si en tant que consommatrice, je me tiens le plus éloignée possible de la tentation,

il m’arrive quand même d’en faire pour les tissus de Mars-Elle. Je vous rassure, il n’y a pas de Black Friday en vue, les promos pour les tissus de Mars-Elle se passent presque exclusivement pour les abonnées de la Newsletter. Mais je vais vous expliquer le pourquoi de cette contradiction plus bas dans l’article !

Les soldes, votre pire ennemi pour contrôler votre budget ?

Les soldes et les promos, c’est bien souvent une fausse-bonne idée. Il existe beaucoup d’études sur le sujet : pendant les soldes on achète plus (voir beaucoup plus) que ce qu’on a besoin.

En fait, notre cerveau logique et (prétendument) rationnel est hacké à la vue de la bonne affaire.

On n’arrive plus à réfléchir au besoin.

A la nécessité.

Au sens de notre achat.

  • On est comme un animal devant une friandise.
  • Il y a des paillettes et des flashs dans le cerveau qui nous aveuglent
  • On se retrouve avec un cerveau d’enfant de 3 ans (je veux ce chocolat MAINTENANT🤪)
cadeau de noel fait main = une bonne idée?

Résultat ?

On dépense plus, parfois même beaucoup plus.

Et une fois l’excitation passée, on se rend compte que finalement

  • ce n’est pas trop mon style cette lampe de chevet,
  • ce t-shirt est trop décolleté pour moi,
  • ou que j’ai déjà 4 plaids dans mon salon (véridique 🙈)

Les promos c’est une des armes de consommations massives qui nous fait perdre le sens des réalités et à court terme qui plombe notre portefeuille.

Mais curieusement, les promos, ça peut aussi être un problème pour les commerçants. 👉

Les promos : l’enfer de l’entreprise ?

Faire des promos pour une société, c’est l’assurance de voir de l’argent rentrer rapidement. A court terme, ça peut être carrément une bonne idée.

Fiches MéMo tissu Mars-ELLE tissu bio coton viscose polyester matière première textile tissu biologique coton bio viscose lin soie laine polyester

Mais cet effet positif presque instantané génère pas mal d’effets sur le moyen termes qui sont vraiment plus compliqué à gérer…

Habituer sa clientèle à des promos régulières, c’est une forme de dévalorisation du produit et d’accélération de la consommation.

Le cycle schématique se passe comme suit :

  • Les clients s’habituent aux promos
  • Ils attendent les promos pour acheter
  • La marque est tentée de diminuer sa marge (mise en danger de la rentabilité) et/ou la qualité du produit, et/ou de faire pression sur la chaine de production pour faire diminuer ses couts.
  • La marque propose encore plus de promo
  • La clientèle est encore plus habituée « aux bonnes affaires » et le cercle vicieux se referme.
Soldes tissu promos mars-elle tissu bio

Faire des promos pour une entreprise, ça peut être une bonne idée. (Pour vider un stock dormant, récompenser une clientèle fidèle, fêter un événement, etc etc)

A utiliser avec parcimonie et raison, sinon gare à l’asphyxie de la promo.

Les promos, un gouffre de pollution ?

Finalement, les promos font perdre la tête aux consommateurs qui achètent des choses dont ils n’ont pas besoin. Par ailleurs, elles enchainent les sociétés à proposer plus de promos et donc à diminuer la qualité ou la marge sur les produits. Ce qui force les entreprises mécaniquement à produire plus, à solder plus, etc etc.

Bref, c’est la machine de la grande consommation qui est à l’œuvre.

développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

Et cette consommation non raisonnée, elle a un coup pour l’environnement. Surtout si les biens en question sont en plastique, sur-emballés, et ou produits à l’autre bout du monde.

Bref,

  • 👉 Sur le moment en tant que cliente on pense faire une bonne affaire.
  • 👉 Sur le moment en tant qu’entreprise on est content de rentrer du cash.
  • 😱 Mais sur le long terme, on asphyxie sans complexe la planète qui nous alimente et nous abrite.

Un petit guide de survie en présence de soldes et de promo

Depuis que je fais de la couture, je me suis « rééduquée » sur mes envies d’achat (même si au niveau du tissu, ça a carrément pris beaucoup plus de temps que pour le reste…😝.). Je me suis posée beaucoup de question sur le processus de fabrication de l’industrie de la mode et ma première conclusion a été sans appel :

On peut facilement limiter nos achats (conclusion validée par le nombre de fringues dans mon placard que je n’avais jamais portées).

Et cette conclusion s’applique à tous les achats, même si elle est beaucoup plus difficile à appliquer en tant de soldes, de promos ou de prétendues « bonnes-affaires ».

Bref,

on respire,

on réfléchit,

et on parle à notre enfant intérieur de 3 ans qui veut toujours tout « MAINTENANT ».

solde promo tissu bio Mars-elle

Voici mon petit pense-bête (ou plutôt « pense-intelligent »🤪) quand les flashs et paillettes de promos ont tendances à m’aveugler !

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Tout savoir sur le tissu bio

Ecrit par Biologique, Coton, Monde textile 1 commentaire

Au moment où j’ai commencé à chercher des usines de production de tissus bio pour lancer Mars-Elle en 2018, j’ai eu beaucoup de question de mon entourage, des couturières sur ce fameux tissu bio.

  • « Pourquoi du tissu bio ? »
  • « Mais c’est quoi qui est bio dans le tissu ? »
  • « Etc… »

Et toutes ces discussions m’ont inspirée beaucoup d’articles sur le sujet. J’espère que vous y trouverez la réponse à vos questions. Et si ce n’est pas le cas, je vous invite à me les poser en commentaires pour qu’on puisse y réfléchir ensemble !

popeline imprimé tissu bio mars-elle
Voilà un petit échantillons des tissus Bio de Mars-Elle que vous pouvez retrouver sur la boutique en ligne 🌱

Le sujet est super vaste et j’ai décidé de le scinder en 3 parties pour vous permettre d’y chercher plus facilement la réponse à vos questions

  • 1- Les tissus bio en général
  • 2- Le coton : le grand acteur de la problématique écologique et durable
  • 3- les tissus bio dans la couture

1 – Les tissus bio en général

Autant commencer par le commencement : Quelle est la différence entre un tissu bio et un tissu qui n’est pas bio? Le concept de Bio dépend parfois des interprétations. Une remise à niveau des différences ne fait pas de mal.

Mais si le concept de tissu bio peut être relatif, il existe de nombreuses certifications textiles pour vous permettre de faire confiance dans la chaine de production des tissus. Le problème ? Il existe tellement de certification qu’il est difficile d’y voir clair. Pour enfin comprendre la jungle des certifications des tissus plus ou moins bio, voici une analyse des 5 plus grandes certifications.

Fiches MéMo tissu Mars-ELLE tissu bio coton viscose polyester matière première textile tissu biologique coton bio viscose lin soie laine polyester
Une petite vue sur les fameuses fiches Mémo. Vous pouvez les télécharger directement en cliquant sur la photo 👍

Et si vous voulez comprendre l’impact écologique des tissus, je propose des fiches Mémo gratuites que vous pouvez télécharger tout de suite. J’y ai condensé beaucoup d’info sur les matières premières et sur leurs impacts écologiques (et pas que).

Finalement, dans la catégorie des généralités sur les tissus bio, il était très important pour moi d’aborder un point problématique : le prix ! Je vous explique en long et en détail (et en transparence) pourquoi les tissus bio coutent ce qu’ils coutent?

2 – Le coton : le grand acteur des tissus bio

Quand on parle de tissu bio, de pollution textile, de problèmes environnementaux de l’industrie de la mode, on pense directement à la culture du coton, n’est-ce pas ?

Ce sujet de l’impact écologique du coton et des tissu bio en coton a été un des premier que j’ai traité sur le blog.

Tout d’abord, je vous emmène dans un petit reportage photo comprendre comment, où et comment sont cultivé les fibres de coton. C’est fou, nous portons ce tissu presque quotidiennement et pourtant très peu de personne se rendent compte du processus de culture et de récolte. J’ai eu l’occasion de faire la récolte du coton et j’y ai appris énormément de chose.

cueilleuse de coton moissonneuse
J’ai même pu conduire cette grosse machine pour faire la récolte du coton. C’était trop coool 🤪

Quand finalement j’ai lancé les tissus bio de Mars-Elle, j’ai eu cette question (plusieurs fois) :

  • « Du tissu bio ? mais pourquoi ? Tu ne vas pas le manger quand même ? »🧐

Je vous conseille VRAIMENT de vous renseigner sur les tissus bio avant de tirer des conclusions sur la question. Lors de mes recherches (bien avant de me lancer dans les tissus de Mars-Elle), j’ai été choquée par ce que j’ai découvert sur l’impact des tissus bio et non-bio. Alors, vous regarderez peut-être sous un autre regard les tissus bio en lisant cet article.

Enfin, pour parler de la culture du coton et en particulier du coton bio, il était très important pour moi de creuser le sujet de la consommation en eau de ces deux cultures. D’un coton le coton conventionnel et de l’autre le coton bio. Parce que vous le savez (si vous avez lu l’article précédent), le coton est une plante qui a besoin de beaucoup d’eau et de beaucoup de chaleur. Et ces deux conditions ne sont que très rarement réunies naturellement. C’est pour ça qu’il existe une guerre de l’eau autour de la culture du coton.

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

3 -Les tissus bio dans la couture

Après avoir parlé des grands sujets sur les tissus bio, puis plus spécifiquement de la culture du coton bio, je veux encore aborder la question des tissus durables dans la couture.

Je vous ai écrit un guide simple et rapide sur quels tissus écologiques coudre. Parce qu’il n’est pas toujours évident de voir clair dans toutes les propositions disponibles, n’est-ce pas ?

Pour aller plus loin sur un tissu en particulier, je vous propose de vous plonger dans l’univers du lin. Du lin bio est ce que ça existe ? Pourquoi est-ce un tissu écologique par nature? Cet article vous explique aussi la culture et le traitement du lin et surtout les dernières évolutions industrielles de production de ces tissus incroyables.

Une question récurrente des couturières est la suivante :

  • « Est-ce que les tissus bio déteignent ? »

Je comprends parfaitement cette question. Rien de plus frustrant qu’un tissu qui perd ses couleurs après quelques lavages… et du coup j’ai enquêté sur la question. Est-ce que le tissu bio déteint ?. Parce que les tissus de Mars-Elle ne déteignent pas. La-dessus j’ai fait beaucoup de tests💪. Mais est-ce vrai pour tous les tissus bio ?

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

Finalement j’ai eu un échange super enrichissant avec une couturière sur les sac-à-vrac et l’importance d’utiliser des tissus bio pour les coudre. Je trouve que cette réflexion était vraiment pertinente et peut vraiment raisonner avec les couturières qui se lancent dans le zéro-déchet cousu-main.

J’espère que toutes ces informations vous aident.

Mais comme vous avez pu le lire dans ces lignes, les sujets que j’aborde sur le blog sont souvent issus d’une discussion, d’une conversation, de questions, etc.

tissu bio imprimé Coton Mars-ELLE

Donc si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire, je serais ravie d’y répondre et d’en discuter ensemble !

formation tissu mars-ELLE

Pourquoi j’ai créé une formation Vidéo sur les tissus

Ecrit par Monde textile, Tutoriel 9 commentaires

Comment le “Guide pratique des tissus” m’a presque frustrée

Depuis que le Guide pratique des tissus est sorti, plusieurs d’entre vous m’ont demandée :

Et là je me suis rendue compte que j’avais oublié de vous expliquer pourquoi j’avais créé cette formation Vidéo.

En réalité, il y a un peu moins d’un an, j’étais dans la rédaction plein pot du Guide pratique des tissus.

  • J’avais un plan détaillé.
  • J’avais énooooormément de choses à vous dire.

Mais j’avais oublié que j’avais aussi des contraintes. Que mon éditrice s’est employée à me rappeler : « Maaaaaax xyz caractères, touuuuuuut compris » (spoiler alerte, je n’y suis pas arrivée, le livre fait 110 pages et on a du rentrer le contenu au chausse-pied 😂 ).

Au moment de boucler le manuscrit, à la veille du confinement, je me suis retrouvée à trancher dans le vif de plusieurs sujets qui me tiennent pourtant particulièrement à cœur.

guide pratique tissu bio Mars-ELLE

Et c’est là qu’est arrivé un alignement des astres que je n’avais pas du tout anticipé :

  • Limitation (et frustration) de contenu pour le livre
  • + confinement
  • = création d’une formation Vidéo.

Et cet alignement était parfait à plus d’un titre :

  • Confinement = le temps de sortir de ma zone de confort et de tourner les Vidéo ;
  • Expliquer ce concept particulier en vidéo et avec de nombreuses photos est vraiment plus facile et, je pense, efficace que de le faire avec des mots.
Moi en Vidéo (super à l’aise 🤪) qui vous parle de tissu (entourée de tissu), ça donne ça.

La formation et le guide pratique des tissus, même combat ?

Pour en revenir à la question que mes lectrices m’ont beaucoup posée à la sortie du guide pratique des tissus  (« Le livre et la formation, c’est kif-kif et boule de gomme ? ») la réponse est donc :

Oui mais non.

Laissez-moi vous expliquer.

OUI, le livre et la formation traitent du même sujet (les tissus) avec le même objectif (vous donner des clés pour mieux les comprendre, mieux les choisir et au final mieux les coudre).

MAIS NON, le livre et la formation ne partagent pas du tout le même concept.

Dans la formation Vidéo, je vous explique à fond et en détail ma méthode intuitive pour bien catégoriser et choisir vos tissus.

  • Il est questions de feeling.
  • De main du tissu
  • De tombé
tissu bio flanelle coton bleu gris
Parle de la main de ce tissu, c’est trèèèèèès différent de ses caractéristiques techniques. (mais si ça vous intéresse, ce tissu, c‘est la très douce flanelle 100% coton de Mars-Elle. souple et chaude à souhait 🔥 )

Et tous ces concepts ne se déclinent pas aussi bien avec des mots. J’ai donc décidé (fortement encouragée par le nombre de caractères max du manuscrit) de limiter très fort l’explication de ces concepts dans le livre.

Au final, les deux approches sont vraiment complémentaires.

Ces deux approches sont là pour vous aider à mieux comprendre vos tissus. Certaines préféreront l’une ou l’autre ou les deux (ou aucune 😝).

Cousette ratée = couturière frustrée.

Cette frustration liée à des cousettes ratées, je la croise très souvent sur les réseaux sociaux. Chez les couturières débutantes, mais aussi parfois chez des couturières expérimentées… Je sais que la raison principale est que nous connaissons super mal le monde des tissus. Nous les choisissons principalement sur base des couleurs ou des motifs. Alors que la structure du tissu et son tombé ont un impact éééééénorme sur le rendu du vêtement fini.

Nos choix sont super importants.

C’est un peu comme faire un gâteau au chocolat avec du chocolat au lait ou du chocolat noir… le résultat est complètement différent. Il n’y a pas une bonne recette, mais il y a certainement une recette que VOUS préférez (moi c’est #teamchocolatnoir).

En couture, c’est pareil. Toutes les associations tissu/patron sont possibles, encore faut-il trouver celle dont vous rêvez.

Avec ma méthode intuitive (dans la formation vidéo), je veux vous donner les clés, pour que vous puissiez enfin bien choisir les tissus de votre prochaine cousette 😍!

J’ai mis à profit :

  • Mes expériences de ratés en couture (humhumhum),
  • Ma passion pour le textile,
  • Mes années d’expérience de couture de toute ma garde-robe (avec heureusement de moins en moins de ratés),
  • Mes deux années d’expérience d’éditrice de tissu,
  • Mes premières semaines de confinement…,

pour vous proposer ma méthode intuitive pour facilement associer tissus et patrons.

tissu coton bio imprimé

Une méthode intuitive pour choisir ses tissus ?

ATTENTION, ce n’est pas un cours d’ingénierie textile.
Je me suis efforcée de ne pas utiliser des termes techniques à tout vent. Parce que vous me connaissez un peu, le monde technique du textile, j’adoooooore ça. Et je peux vite m’emballer sur ces sujets (il n’y a qu’à voir le guide pratique des tissus pour comprendre)

Dans cette formation, je vous propose quelque chose de très différent.

Ma méthode est basée sur un concept assez simple et applicable directement pour votre prochaine cousette (sans étudier le dictionnaire textile). En plus, j’ai pris le temps d’ajouter une fouuuuuule d’exemple (de patrons, de tissus et de vêtements cousus) pour que vous puissiez vraiment SENTIR l’essence de ce concept. 🤓

Comme vous l’avez compris, cette formation vidéo n’était pas prévue et elle s’est « imposée à moi » à la faveur du confinement.

  • Sauf que je n’étais pas vraiment préparée pour ça.
  • Que je n’ai pas une aisance incroyable devant la caméra.
  • Que je n’ai même pas de caméra 😝
  • Et que je ne peux définitivement pas m’empêcher, de temps en temps, de placer une info technique sur les tissus.😂

Mais depuis sa sortie, vous avez été nombreuses à me faire des supers retours sur cette formation.

formation tissu Mars-Elle
En voici quelques extraits. (j’ai malheureusement oublié de prendre des copies des autres retours). Donc si vous en avez, n’hésitez pas à le faire en commentaire ci-dessous (pour que je ne les perde plus 🤪


Vous comprenez maintenant que la formation et le Guide pratique des tissus font un réalité un tout.

Qui avait pour vocation d’être ensemble.😝

Mais finalement, la méthode intuitive est beaucoup plus à son aise en format Vidéo.

Et le fait que les deux soient séparés vous permet, à vous, de choisir l’approche, la stratégie, la combinaison qui vous correspond le mieux et de composer votre propre méthode !

tissu bio Popeline imprimé bleu Mars-ELLE

Le tissu bio au motif obsessionnel

Ecrit par Inspiration, Monde textile 11 commentaires

Les nouvelles popelines bio de l’automne 2020 sont sorties. Il y en a seulement quatre. Et parmi ces quatre popelines imprimées, il n’y a qu’un seul nouveau motif.

Mais cet imprimé, ce motif, ce dessin est très très spécial pour moi. (Et depuis la sortie de la collection il a aussi son petit succès chez vous ❤️)

Pourtant, il a failli ne pas voir le jour.

J’étais à deux doigts de ne pas l’imprimer.

Et je vous explique pourquoi ce motif est important pour moi et pourquoi justement j’ai tellement douté lors de sa création.

Une forme qui m’obsède au cœur du nouveau tissu

Le nouveau motif est cette popeline bio imprimée de feuilles de Ginkgo Biloba jaune sur fond bleu nuit.

popeline bio ginkgo bleu nuit

Connaissez-vous le Ginkgo Biloba ?

C’est un arbre qui a une origine trèèèèèès ancienne et qui existait bien avant l’apparition des dinosaures (dixit Wikipédia). Et une particularité de ses feuilles est qu’elles deviennent complètement et uniformément jaune-or en automne.

C’est vraiment beau avec la lumières douce et rasante de saison.

Et ces feuilles, cette simplicité naturelle, cette forme délicate m’obsède depuis plusieurs mois.

  • Je la décline sur des assiettes.
  • Je la peints
  • Je la veux attachée à mes oreilles

Et surtout je rêve d’en faire un motif. Je rêve de pouvoir la coudre et la porter. D’avoir cette forme sur ma peau. Proche de moi.

Cette forme est devenue une obsession. 🔥

tissu bio ginkgo biloba Mars-elle
(je ne suis pas la créatrice des boucles d’oreille)

Mais vivre avec ce type d’obsession créative n’est pas si simple.

Surtout en 2020…

Créer un nouveau tissu ou faire face au blocage créatif

Une fois n’est pas coutume, je vais vous partager ici une partie plus personnelle, presque intime sur la création de ce motif.

TOUS mes motifs sont issus d’un processus créatif dirigé par mes émotions.

Mais celui-ci était très différent… et il a bien failli exploser en chemin.

Parce que cette obsession, cette envie de motif, elle est née au début du confinement. Techniquement tout était parfait pour créer des nouveaux motifs.

  • J’avais plus de temps
  • Plus d’espace mental
  • Et en plus j’avais très cette envie de Ginkgo

Et pourtant, je suis restée COM-PLE-TEMENT bloquée. Pendant le confinement j’ai peint, j’ai dessiné, j’ai écrit.

Mais IM-POS-SIBLE de créer de motifs. 😱

J’étais 100% bloquée.

Depuis le début de Mars-Elle, c’était la première fois que je me retrouvais face à ce blocage.

Aujourd’hui après plusieurs mois, je comprends mieux pourquoi. La collection de Colibri sur les voiles bio était bloquée entre la production du tissu et l’impression. Toutes les usines étaient à l’arrêt.

Et pour moi, c’était comme un processus inachevé. Comme un livre dont il manque la fin, comme une gestation qui dure beaucoup plus longtemps que prévu.

Ginkgo Biloba motif tissu

Même si le processus créatif était fini, tant que je n’avais pas les tissus imprimés en main, j’étais incapable de créer autre chose.

Heureusement, ma créativité a pu se défouler sur d’autre chose. Et c’est inlassablement des feuilles de Ginkgo qui sont sorties de mes crayons et de mes pinceaux.

L’obsession grandissaient. 🔥

De l’obsession au motif textile

Et éventuellement la quarantaine a pris fin. Les usines ont pu ré-ouvrir et mon Imprimeur a finalement sorti la collection de printemps juste à temps pour célébrer l’été.

Lorsque j’ai commencé à recréer des motifs c’est évidemment ces feuilles de Ginkgo qui sont arrivées sur le papier.

MAIS, après la finalisation des plusieurs motifs et les premiers tests sur tissus, le résultat n’était plus à la hauteur de mon obsession qui avait tourné au fantasme.

J’ai donc supprimé purement et simplement toute une collection de motifs construits autour de ces feuilles après plusieurs mois de travail.

Il y en avait trop.

Ou pas assez.

Je ne sais plus.

Mais je ne me sentais pas à la hauteur.😨

Finalement, après plusieurs jours à errer un peu perdue, j’ai repris le travail sur le motif le plus simple de cette collection avortée. Je l’ai retravaillé avec de l’aquarelle pour y injecter la lumière des feuilles d’automne.

Ce travail était très instinctif. Et j’ai su que ça serai le seul nouveau motif de l’automne.

Je me suis réconciliée avec la création de motif. J’ai pu passer au-dessus de mon blocage, et je suis d’autant plus heureuse que ça soit avec ces magnifiques feuilles de Ginkgo.

tissu bio popeline imprimé Mars-ELLE

Parce que ces feuilles sont littéralement une leçon de résilience.

Injecter de la résilience dans les tissus de Mars-Elle.

Ces feuilles de Ginkgo m’obsèdent par leurs formes très douces et fluides et leurs couleurs qui passes du vert innocent au printemps au jaune flamboyant en automne.

Mais ce qui me touche aussi avec cet arbre n’est pas seulement esthétique.

Les Ginkgo Biloba sont des arbres incroyables :

  • C’est la seule plante à avoir survécu à la bombe de Hiroshima

Je vois dans cet arbre qui a traversé les millénaires, beaucoup de résilience.

Quoi qu’il arrive, il est là !

Il repousse.

Il trouve sa place.🌱

Et dans cette année 2020 particulièrement sans dessus dessous, j’avais besoin d’injecter cette forme de résilience lumineuse dans les motifs.

Dans ma garde-robe.

Dans votre quotidien.

tissu bio Popeline imprimé bleu Mars-ELLE

J’ai envie que nous portions un peu de cette incroyable résilience directement sur notre peau pour nous accompagner. Un jour à la fois !

J’espère que ce partage plus personnel sur les créations de Mars-Elle vous a plu. C’est plus personnel que ce que j’ai l’habitude d’écrire sur le blog 🦄

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire.

tissu bio pantalon bleu marine mars-elle

Coudre un pantalon qui me va et qui n’est pas un Jeans

Ecrit par Inspiration 16 commentaires

Depuis que j’ai lancé les tissus bio de Mars-Elle, je couds beaucoup pour vous montrer le tombé et les possibilités des nouveaux tissus. Mais dans ce cas-ci, c’est exactement l’inverse qui s’est passé.😂

J’avais besoin de me coudre un pantalon.

J’avais envie d’un tissu particulier.

Du coup j’ai cherché (et trouvé) le tissu parfait pour Mars-Elle et pour mon pantalon !

Bon, j’ai quand même dû attendre un peu pour mon pantalon, parce que trouver ce type de tissu, ça prend du temps.

Voici sans plus attendre le détail du tissu, et surtout le détail du patron.

tissu bio pantalon bleu mars-elle

(Et finalement, j’ai bien fait d’attendre jusqu’à trouver ZE bon tissu. Parce que, entre-temps, est sorti ZE patron parfait ❤️).

Le tissu parfait pour coudre un pantalon

Pour mon pantalon, je cherchais un tissu qui soit:

  1. Structuré (pour être un brin rigide)
  2. Assez léger (parce que bon, le pôle nord, ce n’est pas tous les jours😂)
  3. 100% en coton bio (of course)
  4. Et produit en Europe.

J’ai eu beaucoup de candidats dans les doigts mais celui-ci est vraiment celui qui correspondait à tous mes critères. La juste balance entre structure et légèreté.

Et, cerise sur le gâteau, sa structure apporte une très légère élasticité au tissu (qui est 100% coton, sans élasthane, nada, zéro). Et ça, pour un pantalon, c’est encore plus agréable.

Ce sergé léger est beaucoup plus fin, et rond comparé aux traditionnels sergés des bleus de travail. On est plus proche d’une fine gabardine.

Mais il a beau être léger, sa structure en fait un allié parfait pour coudre des vestes de mi-saison et pourquoi pas un blazer assorti ?

tissu bio sergé fin bleu nuit

Pour les couleurs, j’ai paré au plus facile :

Je vous avoue que j’ai bien envie de me coudre un pantalon blanc maintenant ! 🙈

Le patron parfait pour coudre un pantalon

Heureusement que j’ai mis deux ans pour trouver le tissu parfait. Parce que cet été, le patron de pantalon parfait est sorti.

Le SAIKI de Ivanne Soufflet.

J’aime beaucoup les patrons d’Ivanne. J’aime le fait que ça soit des bases à coudre avec beaucoup de variations. En fait, c’est exactement comme ça que j’ai l’habitude de coudre. Je prends une base simple de patron, voir très simple, et puis je la décline avec quantité de hacks, d’ajouts ou de modifications.🦄

tissu bio sergé bleu mars-elle

J’adore ce genre d’exercice.

Mais avec les patrons d’Ivanne, c’est un package tout inclus : la base, plus une kyrielle de modifications et de combinaisons possibles.

Au début ça m’a carrément bloquée (est ce que je veux les jambes larges ? les poches comme ci- ou comme-ça ? un élastique, à la taille ? ou une ceinture ? ou ou ou ?)😱.

Bref, trop de choix tue parfois le choix (c’est un effet secondaire potentiel très connus des patrons supeeeeer complets).

Mais je suis repartie de mon besoin.

Faire simple, pour commencer c’est bien.

Je pourrai ensuite me lâcher sur des finitions plus “olé-olé” avec le sergé léger blanc !

Voici le détail de mon pantalon :

  • Base ajustée
  • Taille 40
  •  Poches italiennes
  • Reprise de 1 cm en haut des hanches et jusque 1,5 centimètre au niveau des genoux (j’aurais peut-être pu le coupé en 38, mais j’ai toujours peur d’être trop à l’étroit…😱).

Et comme d’hab, les patrons de Ivanne sont :

  • sans marges de couture. J’aime beaucoup ce parti pris parce que ça me permet d’adapter exactement les marges aux finitions que je veux faire.
  • Accompagnés d’explications supeeeeers détaillées. J’aurai dû regarder plus en détail la partie sur les ajustements morphologiques. Mais j’étais trop pressée de terminer mon pantalon, et j’ai donc tout fait au « feeling ». Houps…

Parée en toutes circonstances

Ce pantalon, est finalement plus chic que mes traditionnels jeans. Et ça tombe bien, parce que c’est de ça dont j’avais besoin : un pantalon « pour les occasions ».

Il était d’ailleurs de sortie pour un mariage (en extérieur et masquée, covid oblige😷 ) ce week-end.

tissu bio pantalon bleu marine mars-elle
Ma tenue de mariage (de rebelle en crop top 😱 🙈😂 )

Mais j’aime ce pantalon parce que, porté avec une paire de baskets et un t-shirt blanc, ça donne un look plus décontract’ que j’aime beaucoup.

Bref, c’est une pièce qui va être portée du printemps jusqu’à l’automne et pour les occasions cool ou plus formelle. En plus, inutile de préciser que ce pantalon va absolument avec TOUTE ma garde-robe.

Grâce à cette cousette je relève mes deux derniers défis couture (dont je vous parlais ici)… il était temps  

tissu biologique pantalon bleu marine mars-elle
Et voilà mon look de 91,3 % de l’année. Simple et décontract’. c’est vraiment plus moi 😝
tissu bio coton mars-elle

La collection des tissus bio grands classiques

Ecrit par Biologique, Inspiration 8 commentaires

Vous le savez, je suis une fana d’imprimé.

J’adore les créer, les coudre et les porter.

Mais en vrai, dans la vraie vie, il n’y a pas que les imprimés.

Et même plus, un tissu imprimé est incroyablement mis en valeur lorsqu’il est associé avec les bons tissus classiques.

Depuis le début de Mars-Elle, je cherche à vous fournir les tissus classiques et passe-partout de qualité. Mais pour ça, j’ai dû batailler

  • Contre mon envie de créer des motifs
  • Pour trouver les tissus de qualités, 100% bio et produits en Europe.

Bref, ça m’a pris un certain temps. 😂

Mais aujourd’hui, une nouvelle catégorie de « Grands-Classiques » voit le jour.

Et dans cette catégorie, il y a dix nouveaux tissus qui sont regroupés en quatre catégories différentes de tissu bio.

1 – Les popelines bio lignées et vichy

On ne peut pas parler de grands classiques des tissus passe-partout, sans parles des lignes et des vichys.

Parce que c’est une première collection, j’ai inévitablement dû faire des choix. Mais si cette catégorie vous plait, je pense vraiment l’élargir dans les saisons prochaines.

Pour le moment vous trouvez sur la boutique en ligne 3 tissus bio à ligne et un vichy.

tissu bio rayé vichy mars-elle

Ces quatre tissus sont des popelines très légèrement plus lourdes que les popelines bio et imprimées de Mars-Elle que vous connaissez bien (110 gr/m2 contre 104 gr/m2).

Mais au niveau douceur et tombé, on est vraiment sur le même type de tissu.

  • 1 : Le Vichy bleu clair est un intemporel. Il a fait du chemin depuis les années 50’. Aujourd’hui c’est un tissu parfait pour coudre pour toute la famille (du bébé aux parents)
  • 2 : Les lignes bleu marines. Impossible de parler de tissu classique pour moi sans parler de lignes bleues. C’est un tissu qui navigue très bien entre cousette bureau-compatible, ou relax-casual (-breton 😆)
  • 3 : Après j’ai craqué sur une popeline lignée un peu plus fine, et délicate. Les rayures sont exactement deux fois plus fines que la popeline avec les rayures marines. Le résultat de ces fines rayures bleu clair donne presque une texture au tissu. C’est très fin et doux.
  • 4 : Voici l’intrus de la collection de tissus grands-Classiques. C’est la popeline rayée rouge et blanche. Pourtant, il n’y a pas de doute, ce tissu a aussi toute sa place dans la ligne des graaaaaands-classiques.

Note : Ces tissus n’ont pas d’endroit ou d’envers marqué. Je vous donne mon astuce en bas de l’article pour gérer ce type de tissu à la découpe et à la couture. 👇🏾

Les très distingués tissus oxford

Je suis une grande fan de porter les chemises de boulot de mon amoureux. C’est donc tout naturellement que je me suis intéressée aux tissus de sa penderie.

Et c’est là que je suis tombée sur les fameux tissus Oxford.

Ces tissus ont un tissage particulier et assez fin qui crée une texture formée de minuscules carrés sur pointe (des losanges en somme…🤓).

tissu bio oxford bleu clair
Gros gros plan sur la texture du tissu Oxford bleu clair

Souvent les tissus Oxfords sont tissés avec des fils de chaine et de trame de couleurs différentes.

Ce tissage assez serré permet :

  • Un tissu un peu plus lourd que les popelines ;
  • Une plus grande opacité que les popelines ;
  • Néanmoins un tissu qui tombe de façon très ronde ;
  • Et surtout une sensation d’isolation qui permet de ne pas avoir trop chaud en été et pas trop froid en hiver ;
  • Et pour couronner le tout, cet effet texturé renvoi la lumière d’une jolie façon. C’est spécifiquement visible sur le tissu Oxford blanc.
  • (Et bien sûr, ce sont des tissus bio, 100% 🌱)

Personnellement, ce sont des tissus que je vois très très bien dans la garde-robe de tout le monde !

Hommes, Femmes, Enfants, Bébés, c’est un basique facile à coudre qui s’assortira super bien aux restes de votre garde-robe.

Note : Ces tissus n’ont pas d’endroit ou d’envers marqué. Je vous donne mon astuce en bas de l’article pour gérer ce type de tissu à la découpe et à la couture.

Les sergés légers en coton bio

Cette catégorie de tissus est un peu spéciale.

Mais avant de vous parler des futurs projets, laissez-moi vous parler de ces deux tissus.

J’ai sélectionné ces sergés légers par réel égoïsme. 🙈

Cela fait longtemps que je cherchais un tissu pour mon pantalon parfait :

  • Pas trop épais (le but n’est pas d’aller au pôle nord avec)
  • Mais avec suffisamment de tenue pour avec un pantalon qui « tombe bien ».

Et cerise sur le gâteau, le type de fil utilisé (avec un peu de rotor) amène une très légère élasticité qui ajoute au confort tout en gardant un tissu 100% en coton.

tissu bio sergé fin bleu nuit
Le sergé léger bleu très foncé et sa façon bien à lui de refléter la lumière

(Si vous voulez comprendre cette histoire de rotor de fil et d’élasticité du tissu en 100% coton, je vous invite à consulter le guide pratique des tissus – aux Éditions Mango).

Bref, vous avez compris, j’avais besoin d’un pantalon passe-partout, mi- saison. Et j’ai donc cherché le tissu bio qui conviendrait.

Le tissu existe en bleu marine très très foncé et en blanc. Et pour ne rien gâcher, ils sont tous les deux un très joli lustre que reflète la lumière avec beaucoup de subtilité.

J’ai hâte de vous présenter mon pantalon !🔥

Note : Ces tissus n’ont pas d’endroit ou d’envers marqué. Je vous donne mon astuce en bas de l’article pour gérer ce type de tissu à la découpe et à la couture.

Les douces flanelles pour se faire du bien en hiver

Concernant les deux flanelles, là, je suis presque contente d’être en hiver.

Ces deux tissus sont :

  • 100% en coton bio (of course)
  • Doux à rendre jaloux un chaton 😻
  • Souple pour avoir un tombé plombant parfait pour les jupes et robes patineuses, mais aussi pour les chemises et les pyjamas.
tissu bio coton mars-elle

Personnellement, j’ai carrément outrepassé les règles et j’ai transformé cette douce et souple flanelle en petite veste droite.

C’est peu stratégique pour Mars-Elle, mais essentiel pour ma garde-robe. Les robes et jupes patineuses, je n’en porte pas. Les chemises bleues, j’en ai déjà deux que j’aime et je porte beaucoup.

Je ne voulais pas de doublon.

Je ne voulais pas tomber dans la consommation-couture, juste pour vous faire saliver 😱.

Donc, j’ai décidé de détourner cette flanelle pour en faire une petite veste structurée.

(et je vous dis tout de suite que je l’adoooooore !)

Mais je vais vous parler plus en détail de ce détournement dans un article dédié. Cette veste le vaut bien !!

Note : Ces tissus n’ont pas d’endroit ou d’envers marqué. Je vous donne mon astuce en bas de l’article pour gérer ce type de tissu à la découpe et à la couture.

Comment coudre des tissus qui n’ont pas d’endroit et d’envers définis ?

Tous ces nouveaux tissus ont le recto et le verso des tissus qui sont identiques.

Mais ne pensez pas que c’est plus facile à coudre.

PAS du tout.

tissu bio popeline ligne rouge
Gros plan sur la popeline rayée rouge et blanche

Je suis une traumatisée de la laine bouillie.😱

Je cousais mon premier manteau. Une pièce complexe avec beaucoup de détail dont des manches tailleurs très travaillées aux poignets. Et après m’être appliquée des heures sur ces finitions, au moment de coudre enfin les manches au buste, je me suis rendue compte que j’avais cousu deux manches droites….😡😵

HAAAAAARGHHHHHH

Depuis, je prends exactement 21 secondes, après avoir découpé toutes mes pièces pour faire une croix à la craie sur l’envers (le coté extérieur lorsque mon tissu est plié en deux) de chaque pièce.

Je ne veux plus prendre de risque de cette déception. Et je vous conseille d’en faire tout autant !

Comment est-ce que vous gérez les tissus qui n’ont pas d’endroit et d’envers bien définis ?

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

GANG EP 4 : Mes 9 plus gros challenges en couture

Ecrit par Inspiration 12 commentaires

Pour ce tout dernier épisode du GANG des couturières, les aléas de la vie (et surtout de la rentrée) ont frappés et finalement l’évènement des blogs couture est annulé.😭

Ben oui, bloguer ça prend du temps et en ce moment le temps que nous avons est très précieux.

Mais de mon côté, j’avais déjà réfléchi au sujet. Et, comme tous les sujets proposés par le groupe, j’ai trouvé que la réflexion était super intéressante.

Donc je vous la partage aujourd’hui !

Quels sont mes grands challenges en couture ? Passé et surtout futur ?

En mettant tout ça par écrit, je me suis rendue compte que mes challenges se décomposent en deux parties :

  • Les challenges de couture technique à proprement parler
  • Les challenges de couture générale qui sont plus liés à mon mode de vie, à mes valeurs et à mon développement personnel.

La seconde catégorie m’est apparue bien plus importante que je le pensais au départ. Mais c’est exactement pour ça que j’adore ces réflexions sur la couture du Gang des bloggeuses.

couture tuto blog Mars-ELLE

(Vous trouverez toutes les infos et les références sur le GANG couture tout en bas de l’article👇🏾)

1- Les challenges couture techniques

Dans cette première catégorie, je passe en revue les purs challenges techniques de couture.

J’ai un niveau maintenant qui me permet de coudre à peu près n’importe quelle cousette. Je sais que je vais m’en sortir (avec peut-être quelques interventions de mon ami le découd-vite…😆). Et mon début d’apprentissage boulimique de la couture m’a permis de très vite acquérir les bases techniques.

Les challenges passés

Cependant, je retiens deux très gros challenges couture dans mon apprentissage de couturière.

  1. Le Pantalon avec un focus sur le Jeans. Ce vêtement à coudre est très particulier. Parce que la technique couture d’un pantalon peut être aussi épurée que techniquement éprouvante (pensez « braguette », « poches passepoilées », etc). Mais ce qui a été le plus compliqué pour moi dans ce challenge technique, c’est l’ajustement morphologique. Je trouve ça toujours compliqué à gérer. L’impact du tissu sur les ajustements est très important. Et j’ai toujours peur de ne pas être « à l’aise ». J’ai donc une tendance légère à faire plus confortable que seyant. Je me suis battue longtemps contre ce syndrôme. Et heureusement aujourd’hui, je peux coudre des jeans et des pantalons exactement à ma taille. Même si je dois vous avouer que je fais toutes les retouches morphologiques tout à fait au feeling…😝
  1. La lingerie (culottes et soutien-gorge). Je n’ai jamais bien compris pourquoi j’avais un blocage sur ces cousettes. Alors que je cousais 100% de ma garde-robe, je continuais à acheter des culottes et SG en magasin. En plus, ces cousettes sont parfaites pour consommer les petits bouts de jersey préférés ou pour recycler des vieux t-shirts adorés. Depuis que je m’y suis mise, je couds mes culottes à la chaine (spoiler alert, c’est trop facile). Et j’ai hâte de retrouver les élastiques adéquats pour faire un petit frère à mon SG préféré.

Les challenges futurs

Quand je pense à mes futures cousettes, j’ai bien sur des projets un peu techniques au programme. Mais au rayon des CHALLENGES couture, j’en ai identifié deux :

  1. Le blazer. Le vrai. Le parfais. Avec les mises en forme et la structuration du volume. Je rêve du blazer parfait qui serai mon compagnon de situation formelles ou classe pendant des années. J’ai déjà le tissu (un sergé léger que j’ai déjà cousu en pantalon et que je vous montre bientoooooot 🎉). Mais je sais que pour ce projet je veux avoir beaucoup de temps devant moi. Faire une toile. Adapter les mesures. Faire les mises en forme des tissus, etc. BREF, j’ai envie, mais j’ai quand même un peu peur…
  1. Le couture de la soie et des tissus « précieux ». J’ai dans mon stock de tissus quelques pépites textiles et notamment de très jolies soies. J’ai une peur panique de les coudre. De ne pas gérer la fluidité. De gâcher le tissu. De ne pas être à la hauteur au niveau des finitions. Et surtout de ne pas être assez précise. Mon gros challenge à venir technique est donc vraiment lié avec la précision de mes finitions et de mes coutures pour prendre plus confiance et me lancer le cœur (plus) léger dans la couture de mes pépites.
popeline coton bio GOTS liberty fleur blanche rose rouge Mars-ELLE

2- Les challenges couture générale

Dans cette seconde catégories (un peu fourre-tout), j’ai repris tous les challenges qui ne sont pas directement liés à la technique pure de couture. Mais comme vous allez le constater, la couture m’a amené beaucoup de challenges et ce n’est pas du tout fini.

Je me pose beaucoup de questions sur les deux challenges futurs pour lesquels j’ai encore beaucoup de mal…😱

Les challenges passés

La couture m’a amenée sur des chemins que je ne soupçonnais pas. Et avec cette évolution, j’ai aussi été confrontée à beaucoup de challenges. Quand je regarde dans le rétroviseur de ma MAC, je vois surtout les trois challenges suivants.

Ces problématiques ont très vite été de freins dans ma pratique de la couture. Je devais relever ces défis pour continuer à coudre.

  1. Mieux me connaître. Voilà un des très gros challenge que la couture m’a amené (et m’amène encore toujours) à relever. Connaître mon corps, mes courbes, mes variations de courbes, mais aussi mes envies. Je ne choisis plus des vêtements en magasins « simplement pour m’habiller ». Maintenant je me couds des vêtements pour qu’ils parlent pour moi. Pour me sentir confortable. Alignée. Aujourd’hui j’ai vraiment réfléchi aux formes que j’aime. Aux couleurs que je veux coudre. Aux fonctionnalités de mes vêtements. Parce que la couture m’a appris à mieux me connaître. #gratitude 🙏
voile coton bio robe tissu bio
  1. Prendre le temps de faire des finitions durables. Haaargh, j’ai longtemps regardé ce challenge avec un peu de dédain. Mais j’ai changé d’avis en voyant mes cousettes favorites se décomposer parce que je n’avais pas compris que l’intérieur compte autant que le look extérieur. Maintenant je prends le temps. Je me pose. Je réfléchi avant de coudre pour que les finitions soient aux petits oignons. Mais j’ai une confidence à vous faire… j’ai pu relever ce challenge plus facilement grâce à la précieuse aide de mon amie la surjeteuse.
  1. Mieux connaître mes tissus pour arrêter de faire des mauvais choix patron-tissu. Ce challenge-là a été un de mes tout premier. Après mon premier haut (un Top Sorbeto pour celles qui se souviennent #nostalgie) cousu dans un coton super rigide et qui me donnait l’impression de porter un gilet-par-balle-à-fleur😱 😂 🙈, je me suis vraiment penchée sur ce challenge couture. Et il ne me lâche plus. Je vous parle de certaines de mes erreurs dans le choix de mes tissus dans cet article. Heureusement, en connaissant mieux les tissus, je me trompe vraiment moins dans mes sélections ?

Les challenges futurs

Dans mes challenges futurs très généraux liés à la couture, j’ai moi-même été vraiment surprise des résultats de mon propre brainstorming (je pense que mon cerveau me cache parfois des choses…).

Mes deux grands challenges en couture généraux sont :

  1. Travailler plus sur la compatibilité entre mes cousettes. J’ai encore dans ma garde-robe quelques cousettes que j’adore mais que je ne porte que dans un ou deux looks précis. Mais je n’ai jamais vraiment pu me « conformer » aux approches de garde-robe capsule. Même si j’adore le résultat. Mon grand challenge est donc d’inventer ma propre stratégie pour avoir des cousettes qui se combinent vraiment bien entre elles.
  1. Coudre vraiment pour moi, et pas seulement pour Mars-Elle. Ce challenge-là, je ne l’ai pas vu venir. Mais depuis que j’ai lancé les tissus de Mars-Elle, je couds principalement pour montrer les possibilités de couture des nouveaux tissus. Et pour être honnête, je n’ai pas toujours besoin de ces vêtements. Alors, il faut que je trouve une meilleure balance entre le fait de coudre des vêtements dont j’ai vraiment besoin et les cousettes que je fais pour Mars-Elle. Ce challenge-là, je n’ai aucune idée de comment je vais le relever…😱
créatrice tissu biologique GOTS

Les références du GANG des couturières 

C’est déjà le quatrième et dernier épisode du GANG des couturières. Pour retrouver les derniers épisodes, ça se passe ici :

Et voici le tableau Pinterest avec toutes les participations :

Et les blogs des 12 autres bloggeuses du GANG d’origine ❤️:

Vous avez envie de publier sur votre blog vos challenges en couture ? passé et/ou présent et/ou futur ?

Alors n’oubliez pas de mettre un lien en commentaire vers votre article de blog. J’ai hâte de lire votre parcours de challenges couture qui j’en suis certaine est bien différent du mien !

Longue vie aux blogs couture !

Challenge couture tuto blog couture
guide pratique tissu bio Mars-ELLE

Le guide pratique du tissu : Editions MANGO

Ecrit par Inspiration, Monde textile 7 commentaires

Voilà, il est sorti. Le guide pratique des tissus publié aux éditions Mango est enfin une réalité. Après une année de travail, je suis extrêmement excitée et un peu fière de le tenir en main.

  • Mais un livre sur les tissus, ça parle de quoi ?
  • Est-ce que c’est juste sur les tissus bio ? (Parce que c’est quand même un peu mon rayon…🍀)
  • Est-ce que ça va vous aider avec vos projets couture ?

Je vous explique ce qu’il y a dans le guide pratique de tissu et pourquoi ça va vous aider à passer au niveau supérieur en couture !

(Vous pouvez acheter le livre chez votre libraire préféré ou directement sur le shop de Mango Éditions.)

guide pratique tissu

1)    Qu’allez-vous trouver dans le guide pratique des tissus

Parlons d’abord du contenu.

J’ai écrit ce livre dans le cadre d’une collaboration avec les Éditions Mango. Si c’est bien la maison d’Edition qui est à l’initiative de cette production, je suis restée entièrement libre du contenu.

Enfin presque.

Mais laissons les limitations de l’éditrice à la fin de cet article.🙈

Vous trouverez dans le guide pratique des tissus :

  • Une approche structurée pour enfin mieux comprendre vos tissus. Comment sont-ils faits ? de quoi sont-ils fait ? Quels impacts ça a sur le tombé et les caractéristiques du tissu ? Vous aurez enfin plus de détail sur les matières premières, les fils, les tissages, et surtout sur les mystères de l’ennoblissement.
  • Un brin d’histoire. La petite histoire des créateurs et des inventeurs, mais aussi la grande Histoire de nos sociétés et comment le monde textile est intimement lié aux évolutions historiques sociétales. Un exemple parmi d’autres : l’esclavage dans les champs de coton aux USA avant la guerre de sécessions.
  • Un guide des principaux tissus utilisés dans l’habillement et la couture des accessoires avec pour chaque tissu une liste des caractéristiques, des informations pour pouvoir enfin les reconnaitre et des recommandations de couture
guide pratique tissus
  • Une réflexion sur l’empreinte écologique des tissus. Vous me connaissez, c’est un sujet qui me touche beaucoup. Le livre aborde la durabilité de l’industrie textile. Mais ce n’est pas un livre entièrement dédicacé au sujet. 
  • Des informations pratiques pour reconnaître le tombé d’un tissu. Parce que même quand on est spécialiste textile, il n’est pas toujours possible de reconnaître le tissu. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à découvrir à la fin de cet article dans « Qu’est-ce qu’il manque dans le guide pratique » une information intéressante sur le tombé des tissus.
  • Beaucoup de schémas et d’illustrations. Faire des photos de tissus, ce n’est pas toujours explicite. A moins de mettre énormément de photos. Mais ajouter beaucoup de photos n’était pas une option étant donné que j’ai un peu explosé le compteur de mots… (je vous explique ça plus bas👇🏾 ). Du coup, les explications sont avantageusement illustrées avec des schémas pour vous aider à mieux comprendre et visualiser certaines logiques textiles, des points techniques et des détails parfois invisibles en photos mais qui ont toutes leur importance.

2) Quelles sont les valeurs du guide pratique des tissus

Quand les Éditions Mango m’ont contactée pour réaliser ce livre, les deux points que nous avons décidés ensemble avant de discuter de contenu et de planning, d’illustration, etc, sont les valeurs du livre.

Une façon d’écrire qui me correspond bien

Et heureusement que les valeurs ont été convenue au tout début. Parce que je n’ai jamais écrit de livre. Et la tâche semblait un peu intimidante. (un peu… ou beaucoup intimidante ?)

  • 🧐 « Comment est-ce qu’on s’adresse au lecteur ? »
  • 😂« Est-ce que je peux faire des blagues ? »
  • 🙊 « Est-ce que je parle en « JE » ? »

BREF autant de questions qui me paralysaient avant de prendre le clavier et de commencer la rédaction

Mais heureusement, nous avons décidé avec Mango Éditions que je pouvais garder mon ton léger. Que je pouvais faire des blagues ou des métaphores inattendues. Que je pouvais interpeller le lecteur.

livre couture tissu bio mars-elle

Et c’est une approche que j’adore. Parce qu’il y a beauuuuuucoup de contenu dans ce livre. Mais grâce au ton léger, vous aller aimez le lire.

Presque comme une histoire.

Le livre est très loin d’un contenu bardant, d’un cours magistral, d’un ouvrage qu’on garde sur une étagère sans y toucher parce que c’est aussi motivant à lire que le code TVA de l’Ouzbékistan (ce genre de métaphore sortie de nulle part 😂)

Le guide pratique des tissus est bien sur un guide, certes il contient plein d’infos pratiques, mais je l’ai surtout voulu sympa à lire.

Vous me direz si c’est objectif atteint ??🤓 🙏

Écologie (pas “que” pour les tissus) en toile de fond

Comme vous vous en doutez si vous me connaissez un peu, l’écologie est une valeur importante de ce livre. Et si elle n’est pas le sujet principal, l’écologie est néanmoins mise à l’honneur :

  • 🍀 Sur le contenu : Plusieurs chapitres du livre vous donneront les clés pour vraiment comprendre l’impact écologique du monde textile.
  • 💚 Sur le contenant : Il est composé de matériaux issus de forêts bien gérées, certifiées FSC®. Cette certification garantit une empreinte carbone réduite et une gestion raisonnée de la forêt, qui maintient la biodiversité́ et protège les écosystèmes. Il est imprimé avec des encres à base d’huile végétale, fabriquées principalement à partir de matières premières renouvelables, sans huiles minérales et biodégradables. Il a été imprimé en Europe.
tissu biologique GOTS imprimé

3) Qu’est-ce que vous ne trouverez pas dans ce livre

Passé ma peur du début concernant le style d’écriture, je me suis lancée dans la rédaction.

Le plan de base a été discuté et approuvé avec la rédaction.

Me voilà partie pour écrire.

Et j’ai eu beaucoup de mal à respecter LA seule consigne donnée par la maison d’Éditions :

😆 La longueur du texte.

J’avais tellement envie de vous en dire plus. De vous parler aussi de « ceci » et de « cela », de rajouter une histoire sur tel type de machine industrielle ou sur telle pratique artisanale.

livre couture mars-elle

Mon cerveau a été en ébullition pendant des mois.

Et bien sûr j’ai laaaaargmenet dépassé la longueur imposée. Même en retravaillant le texte.

Il a donc fallu faire des choix.

Couper dans certaines histoires.

Supprimer carrément des chapitres entiers.

😭 SNIFF

Mais toutes ces informations ne sont pas perdues. En particulier, si vous voulez enfin comprendre pourquoi les tissus rétrécissent, quelles est l’histoire de l’indigo et comment fonctionne un métier à tisser, c’est sur le blog que ça va se passer. Ça et bien d’autres chose.

Et d’autre part, j’ai créé une formation pour apprendre à reconnaître le tombé d’un tissu et choisir le bon projet couture.

Cette approche était très compliquée à rendre dans le livre. Mais dans la formation vidéo c’est parfait, parce que je peux vous MONTRER comment bouge le tissu et surtout je peux vous montrer énormément de photos pour vous aider à choisir le bon tissu pour vos prochaines coutures.

Donc toute cette approche intuitive des tissus manque dans le livre. Mais elle est idéalement remplacée pour une formation Vidéo !

Cette formation est 100% complémentaire du livre « Guide pratique des Tissus ».

(Vous pouvez acheter le livre chez votre libraire préféré ou directement sur le shop de Mango Édition.

🔥 Je suis super impatiente d’avoir votre avis sur le livre (et j’ai quand même un peu la pression aussi 🙈 )

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Est-ce que le tissu bio déteint ?

Ecrit par Biologique, Monde textile 1 commentaire

Cette question sur les tissus bio je l’entends très souvent.

  • « J’ai peur que les tissus bio perdent leurs couleurs après un passage en machine à lessiver »
  • « J’aime bien les couleurs franches, alors je ne sais pas trop comment se comporte les tissus bio… »
  • Etc etc

Alors laissez-moi vous expliquer pourquoi ces peurs sont complètements infondés. Les tissus bio résistent aussi bien aux lavages que les tissus non-bio et leurs couleurs restent toujours aussi vives après des années de machine-à-laver.

Je vous explique pourquoi nos fausses croyances nous pousse à avoir peur.

Croyance numéro 1 : les tissus bio sont en teinture végétale ?

Vous connaissez les teintures végétales ? Ce sont des teintures 100% à base d’extraits de plantes (la garance, l’indigo, etc) ou d’animaux (comme la cochenille) qui ont été utilisées depuis des centaines d’années pour teindre les tissus.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Depuis environ 150 ans, ces teintures ont été entièrement remplacées par de teintures de produits de synthèse. Autrement dit : des produits chimiques. 🧐

Les teintures végétales des tissus ou de la laine sont aujourd’hui reléguées aux toutes petites productions artisanales. C’est un processus très beau et presque artistique. Chaque production est différente. Les nuances vont dépendre de la qualité de l’eau utilisée, de la température du jour et peut-être même des phases de la lune (peut être…).

Mais cela n’a rien à voir avec les teintures ou les impressions des tissus bio.

En effet les tissus bio sont teints et imprimés dans les mêmes usines que les tissus classiques.

Dans des grandes machines et avec des produits de synthèses (encre, pigments, etc).

Mais alors est ce que les tissus bio sont imprimés avec les mêmes encres que les tissus classiques ?

Croyance numéro 2 : le processus de teinture ou d’impression bio ou classique est différent ?

Les tissus bio et les tissus classiques peuvent très bien être teints ou imprimés dans la même usine. C’est le cas de mon imprimeur qui imprime aussi bien des tissus bio (pour Mars-Elle notamment) ou des tissus de toutes autre type de qualité pour d’autres clients.

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Et tous ces tissus passent dans la même machine.

Pourtant tous les imprimeurs ne sont pas capables d’obtenir leur certification bio GOTS et ce pour plusieurs raisons

  • Les teintures et impression bio nécessitent des encres ou des pigments sans aucuns métaux lourds et autres produits toxiques. Les produits toxiques sont encore très utilisés, notamment pour faire des couleurs fluo, brillantes, etc. Cependant la gamme des couleurs imprimables avec les encres « bio » permet d’obtenir toutes les couleurs du spectre.
  • Les usines certifiées bio (label GOTS) doivent avoir un système de récupération et de traitement complet des eaux usées. Bref, elles sont équipées avec de vraies centrales de traitement d’eaux pour ne relâcher que de l’eau clair dans l’environnement. La teinture des tissus (plus que l’impression) est un principe très consommateur en eau. Dans des pays très peu regardant sur la pollution de l’environnement, tous les produits (dont les fameux métaux-lourds dont il est question plus haut) sont relâchés directement dans les rivières qui sont transformées en égouts.
  • Enfin, pour être certifiées bio (GOTS), ces usines doivent avoir un système de traçabilité extrêmement évolué. En effet, il n’est pas question de mélanger les tissus bio et les tissus non bio qui passent dans les mêmes usines et dans les mêmes machines.
Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Bref, vous l’avez compris à ce stade les tissus bio passent dans les mêmes machines que les tissus classiques. Les encres ou les pigments utilisés sont en réalité les mêmes que ceux utilisés pour les tissus classiques moins des produits toxiques sur l’environnement qui permet les couleurs fluo.

Mais alors pourquoi a t’on a peur que les tissus bio déteignent ?

Croyance numéro 3 : c’est bio donc c’est moins solide ?

Étonnamment, nos générations ont développé une sorte de croyance générale comme quoi le plastique et les produits chimiques, c’est nécessairement plus solide.

Plus c’est chimique, plus nous pensons instinctivement que c’est solide.

Et j’ai remarqué que cette croyance s’applique aussi aux tissus.

Clairement, la fin du vingtième siècle à joué à fond sur cette croyance couplée à l’industrialisation dans tous les domaines.

Mais si aujourd’hui, nous savons intellectuellement que le « chimique » n’est pas nécessairement mieux que le naturel, il reste toujours ce réflexe, cette croyance que nous devons déconstruire petit à petit.

fournisseur tissu biologique GOTS

BREF, vous l’avez bien compris, le tissu bio ne déteint pas plus au lavage que le tissu non-bio.

Par contre, il est temps de changer nos schémas de penser et nos croyances infondées. Décodons l’héritage d’un vingtième siècle qui a poussé le bouchon trop loin (comme dirait Maurice 😂) dans le mythe du progrès technologique en tout genre.

Si vous voulez mieux comprendre ce qu’est le tissu bio, c’est par ici (et non, le tissu bio ne se mange pas 😝)

tissu bio motif voile coton biologique

Mars-ELLE : fournisseur de tissu bio

Ecrit par Biologique, Monde textile Aucun commentaire

Si vous chercher un fournisseur de tissus bio pour vos créations ou pour votre mercerie, je vous retrouve dans l’espace PRO et pour vous inscrire, c’est ici !

Mars-ELLE : fournisseur de tissu biologique, éthique et Européen.

Je suis la créatrice des tissus bio de Mars-ELLE. Depuis 2018, je produits des tissus bio avec des imprimés uniques. Mais il était important de pouvoir fournir aussi les créateurs et revendeurs avec ces tissus bios uniques.

 Avant de devenir fournisseur de tissu bio, j’ai posé les bases solides des tissus biologiques de Mars-ELLE :

  • Les tissus sont 100% en fibres naturelles. Vous trouverez du lin et du coton sur la boutique. Mais il n’y a pas une fibre de viscose ou d’élasthane dans les tissus de Mars-ELLE. Même dans les jersey et les molleton. En effet, la viscose est un produit d’origine naturelle mais qui demande un traitement chimique extrêmement polluant. D’autre part, l’élasthane est un produit issu de la pétrochimie. Je ne voulais en aucun cas ajouter des fibres synthétiques aux tissus de Mars-ELLE qui sont 100% des tissus bio.
  • des tissus bio d’origine GOTS. Dans un monde ou les fibres viennent de l’autre bout du monde, la seule façon de garantir le respect strict de l’environnement est de passer par les certifications. Après analyse, la seule certification qui garanti vraiment un respect strict de ce qu’on imagine être un tissu bio est la certification GOTS. Tous nos fournisseurs et toutes les étapes de production (tissu, fibre, fil, impression, teinture, etc), sont certifiés GOTS.
créatrice tissu biologique GOTS
  • Des tissus éthiques : Aujourd’hui, plus que jamais il est important de s’assurer que la production n’est pas faites sur base de l’exploitation d’employer de fournisseurs à une étape de la production du tissu. La certification GOTS garanti aussi que toute personne travaillant sur la production du tissu le fait dans des conditions dignes : salaire décent, pas de travail des enfant, application du code du travail international, etc.
  • Des tissus produits en Europe : l’industrie textile Européenne a presque disparue sur les 30 dernières années au profit de la délocalisation vers des pays d’Asie principalement. Si nous voulons conserver une résilience locale, il est important de garder une production et un savoir-faire localement. C’est pour ces raisons que toutes les productions manufacturières sont faites en Europe (France, Espagne, Portugal et Grèce principalement).

Tissu bio pour revendeur et créateur.

Lorsque la marque de tissus bio de Mars-ELLE a été créée en 2018, le focus a d’abord été de confirmer l’intérêt des couturières amateures pour le design des tissus mais aussi pour les valeurs de Mars-ELLE.

tissu bio motif voile coton biologique

Fort du retour enthousiaste et engagé de mes clientes, j’ai ouvert l’offre vers les professionnels pour devenir fournisseur de tissu bio.

Mais je voulais absolument être fournisseurs aussi bien pour les créateurs (vêtements accessoires, zéro-déchet, etc) et les revendeurs (magasins de tissus, mercerie, etc).

Les tissus de Mars-ELLE sont fait pour apporter de la lumière dans notre paysage textile. Parce que vous le savez bien, trouver des tissus imprimés bio que ne sont pas vus partout n’est pas une mince affaire.

fournisseur tissu biologique GOTS

Les tissus biologiques imprimés de Mars-ELLE sont des créations originales, loin des injonctions de la mode. Ils ne seront pas démodés la saison prochaine. Cette volonté de combiner une forme d’intemporalité avec des imprimés lumineux et originaux fait partie de la marque de fabrique de Mars-ELLE.

En devenant fournisseur de tissus bio, je veux permettre :

  • Aux créateurs l’accès à des tissus lumineux et durables pour leur permettre de se différencier.
  • Aux revendeurs l’accès à des tissus intemporels et lumineux qui rencontrent un grand succès chez les couturières de plus en plus en demande des tissus écologiques.
tissu bio popeline imprimé jaune moutarde mars-elle

Et parce qu’il est important pour moi de permettre aux petits structures (créateurs comme revendeurs) de se fournir avec les tissus de Mars-ELLE, les commandes professionnelles commencent à partir de 5 mètres de tissus.

Mars-ELLE, à ce jour, produit des tissus bio très différents : du lin, de la popeline de coton, du jersey, du molleton, de l’interlock, du voile de coton, du denim (Jeans), du Chambray, etc.

Tissu bio : comment se fournir chez Mars-ELLE

Rien de plus simple pour faire vos commandes pro de tissu bio sur Mars-ELLE. Que vous soyez créateurs ou revendeurs. Vous pouvez demander votre compte professionnel chez Mars-ELLE pour passez votre commande en ligne.

Les conditions sont les suivantes :

  • Minimum par tissu : 5m
  • Prix TTC pour les clients avec un numéro de SIRET
  • Prix HT pour les clients avec un numéro de TVA intracommunautaire
  • Prix dégressif en fonction de la quantité totale.
  • frais de port gratuit pour les commandes en ligne
  • Envoi en France, Belgique, Suisse, Italie, etc.
denim biologique coton jeans bio mars-elle

Toutes les informations des produits se trouvent sur les pages produits de la boutique en ligne (grammage du tissu, provenance, couleur, laize du tissu, composition, etc).

Je vous retrouve dans l’espace PRO et pour vous inscrire, c’est ici !

jersey coquelicot tissu bio interlock biologique mars-elle
fournisseur tissu biologique Mars-ELLE
Industrie textile fast-fashion décomposition des coûts cout de la main d'oeuvre zara h&m usine sweatshop clean clothes campaign

Discuter de la fast fashion avec vos ado sans se fâcher ?

Ecrit par Inspiration, Monde textile 7 commentaires

Pas de blabla aujourd’hui, je partage avec vous une ressource super inspirante et grave impactante suite à plusieurs discutions sur Instagram.

La fast fashion : une problématique loin de nous

Cet été, j’ai publié plusieurs postes IG pour partager une réflexion sur l’impact de nos vêtements et de nos tissus (sur la Terre, poste impact sur les Hommes). Et parmi vos nombreuses et très touchantes réactions, vous avez été plusieurs à parler de problématiques avec vos enfants.

Et en particulier avec vos adolescents qui sont attirés par les lumières « pas chères » de la fast-fashion. Vous avez beau en discuter. Argumenter. Proposer. Rien à faire, ils sont comme des moustiques autour d’une lampe à huile à proximité du lac Balaton en plein mois de Juillet (souvenir perso douloureux 😂 ).

En réfléchissant, j’ai repensé à ce qui m’avait vraiment fait évoluer sur ces sujets délicats.

Industrie textile fast-fashion décomposition des coûts cout de la main d'oeuvre zara h&m usine sweatshop clean clothes campaign

Les reportages. Les images. Les vraies personnes ont un impact énorme sur ce sujet qui sont loin de nous. Que personne dans notre entourage ou dans l’entourage n’a vu. Ce n’est pas une phrase sur IG. Pas un article rempli de chiffre. Ce sont les images de la réalité.

Des reportages il y en a plusieurs. Très impactants. Mais celui que je vous propose aujourd’hui est spécial.

Des images pour mieux comprendre la réalité de la fast fashion ?

Ce reportage est spécial parce qu’il commence chez nous. Avec 3 ados « influenceurs mode » qui partent découvrir la réalité des sweatshop.

Et ils partent avec la tête plus remplie d’idées préconçues que de questions. 😱

  • « Au moins ils ont un travail grâce à nous »
  • « Ce n’est pas si difficile pour eux, ils sont habitués »
  • « Ils ne sont pas malheureux… »
  • « Leur salaire correspond au niveau de vie local »

Et ces idées préconçues touchent. Parce qu’elles peuplaient aussi mon cerveau 😱. Parce qu’elles permettent de consommer sans se poser trop de question.

Sans SE remettre en question.

BREF. Gros sujet.

Le documentaire dure moins d’une heure. Et il est très bien fait. 💚

Je vous laisse le découvrir ICI  (en Norvégien (langue original) et sous-titré en Anglais):

D’autres ressources sur la fast-fashio

Si vous voulez en lire plus sur la fast fashion et sur l’industrie textile, je vous propose aussi de lire les articles suivants :

Industrie textile fast-fashion décomposition des coûts cout de la main d'oeuvre zara h&m usine sweatshop clean clothes campaign

Quel tissu écologique coudre ?

Ecrit par Biologique, Inspiration 1 commentaire

Tissu écologique ou l’histoire des questions.

Lorsque j’ai commencé à coudre, j’étais déjà sensibilisée sur les conditions de travail des ouvriers de la fast-fashion. Je le savais. Mais je me disais aussi

« je n’ai pas plus d’argent pour acheter ailleurs »,

« il faut bien que je m’habille »,

« ça donne du travail à des gens qui en ont besoin ».

Bref je me trouvais des excuses pour ne pas vraiment adapter mes actions à mes valeurs.

Heureusement j’ai évolué. Heureusement.

Et puis ma route a croisé le chemin de la couture. Ça a été littéralement saignant et violent (je vous raconte cette histoire ici). Et en plus de gagner une passion et un superpouvoir, j’ai aussi compris la puissance et la sérénité qui vient du fait d’aligner ENFIN mes actes avec mes valeurs.

J’ai arrêté de consommer des vêtements de la fast-fashion.

Fini les dissonances cognitives ? 🧐

Vous savez, ces points de frottements entre ce qu’on fait et ce qu’on pense qu’on devrait faire. Ces points de frottements qui jour après jour qui entachent notre estime de nous.

Fini ??

En fait, pas vraiment.

cadeau de noel fait main = une bonne idée?
MOI en pleine prise avec mes dissonances cognitives….🤪

Parce que les questionnements, les remises en question, sont devenus une seconde nature. En évoluant vers plus d’alignement, lorsque j’ai arrêté d’acheter des vêtements issus de la fast-fashion, j’ai ressenti la valeur de ce petit pas. Grâce à ce premier pas, je peux maintenant accueillir les nouvelles questions et remises en question avec moins de peur.

Coudre = éthique = écologique ?

Et des questions il en reste beaucoup.

  • Est-ce que les tissus sont polluants ?
  • Est-ce que les tissus peuvent aussi être source d’exploitation d’autres personnes ?
  • Comment reconnaître les tissus moins polluants ?
  • Comment coudre une garde-robe plus durable ?

Très vite je me suis rendue compte que la couture n’est pas toujours écologique.

  • Acheter tissus et patrons,
  • coudre,
  • accumuler,
  • ne pas porter ses cousettes.

Tous ces points m’ont beaucoup fait réfléchir, et si vous voulez en savoir plus sur une philosophie de couture plus durable, je vous recommande ces deux articles :

tissu bio motif voile coton biologique

Mais aujourd’hui, je veux vous parler d’un sujet plus compliqué. L’impact écologique et éthique de nos tissus.  

Comment choisir les matières premières ?

L’industrie de la mode et du textile est considérée comme la troisième industrie la plus polluante au monde. Plus polluante que tous les avions et tous les camions réunis…

AAAARGH 😱 😨

Et une grande partie de cette pollution vient de la production même des tissus et de leurs matières premières. Et tous les tissus, toutes les matières premières n’ont pas du tout le même niveau d’impact de pollution.

Pour vous aider, voici un petit résumer des différentes matières premières et de leur impact écologique.

Si le sujet vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus sur les différentes fibres et ce que vous pouvez coudre avec, vous pouvez télécharger vos 10 fiches mémo gratuites.

1 : Le coton 

Le coton classique (comprendre non bio) est produit intensivement dans des régions du monde qui n’ont généralement pas un climat propice à cette culture. Le résultat est un assèchement des nappes phréatique pour l’arrosage intensif et une désertification de région entière.

De plus le coton classique utilise à l’échelle mondial 25% des pesticides alors que la culture du coton ne représente que 2% des surface cultivées mondiale.

C’est une culture principalement de type OGM qui a un très fort impact sur la terre, mais aussi sur les personnes qui la travaillent. En effet, la dose de produits chimiques utilisée est telle que la santé des personnes travaillant dans les champs est aussi durement touchée.

Culture de coton fleur de coton

Heureusement, il existe les cotons biologiques que sont 100% sans OGM, sans pesticide ou engrais chimique. Mais attention à bien comprendre les label (voir plus en détail dans le chapitre suivant)

2 : Le Lin

Le lin est la fibre cultivée la plus proche de nous. Elle est cultivée dans le nord de la France, en Belgique et aux Pays-Bas. De plus cette culture ne demande pas de pesticide, d’arrosage additionnel ou d’engrais chimique dans ces zones de culture. Écologiquement c’est une fibre particulièrement exemplaire. De plus elle soutient l’emploi local.

Cependant, depuis plusieurs années, le lin brut est majoritairement envoyé en Chine pour être filé et tissé. C’est un tissu qui gagne à être plus connu.

3 : La laine

La laine est aujourd’hui une fibre textile extrêmement peu utilisée dans nos garde-robes. Elle a été majoritairement remplacée par l’acrylique qui ressemble physiquement à la laine mais n’a pas du tout les même propriété (voir les fiches mémo pour plus de détails). Des associations pointent du doigt la production de la laine concernant les conditions de vie déplorables des animaux.

Si vous cousez (ou tricotez) de la laine, préférez la laine made in Europe ou les normes de production garantissent de meilleures conditions de vie des animaux.

créatrice tissu biologique GOTS

4 : La soie

Comme pour la laine, la soie est pointée du doigt pour la problématique des conditions de vie animale. De plus le verre à soie est tué, ébouillanté dans son cocon pour pouvoir préserver le fil de soie. La culture de la soie industrielle utilise beaucoup de « dopants » chimiques pour accélérer la vitesse de maturité des vers à soie. Il existe très peu de soie certifiée éthique ou écologique.

5 : La viscose et autres tissus en bambou

SI les tissus en viscose, en bambou et en eucalyptus sont effectivement issus de matières premières naturelles. Mais le traitement chimique pour transformer ces matières en fibre filable est extrêmement polluant. Les Tencel sont une meilleure alternative puisque le procédé chimique permet une meilleurs récupération et réutilisation des produits chimiques utilisés.

6 : Le polyester et l’acrylique

Le polyester et l’acrylique sont des fibres issues de la pétrochimie qui demandent, comme la viscose, un traitement chimique conséquent pour en faire une fibre tissable.

En plus de cet impact écologique très dur lors de la production, le polyester et l’acrylique sont aussi responsables de pollution de l’environnement tout au long de leur durée de vie. Et cette fois c’est directement dans nos machines-à-laver que ça se passe. Cet impact est absolument dramatique pour nos rivières, mers et océans. Pour mieux comprendre ce phénomène de pollution de polyester dans votre machine à laver, c’est ici.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Attention aux labels ?

Maintenant que vous connaissez un peu mieux les impacts écologiques des tissus, vous vous dites : « Mais comment on fait pour vraiment ajouter des tissus plus écologiques ? ». 🤓

La stratégie est simple. Suivons les organismes qui ont fait des études détaillées sur le sujet. Je parle des labels de qualité.

Il en existe plusieurs et tous ne se valent pas.

Les principaux sont :

1 : GOTS :

Le label le plus fiable, zero OGM, pesticides ou engrais chimiques et respects des conditions de travail, pas de travail des enfants.

certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

2 : BCI

Ce label est en réalité un ensemble de recommandations sans véritables test set contraintes finales. Ce label propose une façon de faire plus écologique que la culture du coton classique, mais elle ne le garanti pas.

3 : Oeko-tex

Ce label très rependu est en réalité un label certifiant qu’il ne reste aucun produit toxique sur le tissu fini. Ce label ne garantit pas que les matières premières soient bios ou écologiques. C’est un label axé sur la santé du consommateur.

Il existe bien d’autres label textile pour certifier les tissus bio, écologiques, et- ou éthiques.

Pour en savoir plus sur ces autres labels, rendez-vous ici.

Vous avez compris, pour acheter des tissus écologiques et bio, faites bien attention aux labels !

Les options 100% durables et petit prix

Mais pour coudre durable, il existe aussi une autre solution. Souvent moins cher, cette option de couture durable n’est pas beaucoup mise en avant dans le microcosme couture. Pourtant, cela s’apparente à un double super pouvoir.

Pour coudre durable, rien de tel que :

1 : d’acheter des tissus en seconde main et de leur éviter de passer à la poubelle.

2 : de transformer ou up’cycler des vêtements usés ou démodés.

Pour cette dernière option de couture durable, je vous recommande chaudement ce blog qui propose beaucoup d’option d’up’cycling toutes plus cool et tendance les unes que les autres. C’est fou ce qu’on peut coudre de sympa avec des vieux vêtements.

popeline coton bio GOTS Mars-ELLE liberty jaune moutarde

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

Les dix meilleurs tuto pour la couture zéro-déchet

Ecrit par Biologique, Tutoriel Aucun commentaire

IL y a pas mal petites choses à faire et à coudre pour amener doucement votre quotidien vers un style de vie plus zéro-déchet. Vous savez ? Utiliser moins de chose « jetable ».

Transitionner doucement vers le zéro-déchet a d’autre super avantages non négligeables (en plus de moins consommer et moins polluer) :

  • C’est toujours un plaisir d’utiliser au quotidien une cousette et de pouvoir se dire « c’est moi qui l’ai fait »
  • C’est du « double- zéro-déchet » (#nouveauconcept) puisque bien souvent vous pouvez utiliser des chutes de tissus pour faire vos cousettes. Oh yesssss
  • Ce sont généralement des projets vite fait et pourtant 100% utiles. Si vous avez peu de temps pour coudre, c’est parfait.
  • Vous pouvez parsemer vos imprimés favoris dans votre quotidien. C’est toujours mieux que les imprimés classiques de sopalin, non ?
tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

Dans cet article je vous propose des coutures zéro-déchet facile à utiliser et à mettre en place. Parce que changer ses habitudes ce n’est pas toujours simple. Alors je n’ai sélectionné que les projets couture zéro-déchet « les plus abordables » dans un quotidien en transition (et je ne vais pas vous parler de papier toilette ou de couches réutilisables… Promis)

1 : Le sac à vrac

J’utilise les pochons et les sacs à vrac pour beaucoup de choses dans la maison. Pour ranger des petits accessoires (genre les chargeurs de téléphone) ou pour remplacer avantageusement les papier cadeaux. Mais ces sacs à vrac sont surtout utiles pour faire les courses en VRAC. Fini les sachets plastiques jettables.

J’ai une technique assez particulière pour coudre des sacs-à-vrac solides et propres. Découvrez le tuto en Vidéo.

2 : Les lingettes démaquillantes

Voici le projet couture parfait pour les débutantes et idéal pour garder ses plus belles chutes de tissus tout près de soi un peu tous les jours.


Quand je pense à toute l’eau et l’énergie qu’il faut pour faire pousser du coton, je suis toujours perplexe en imaginant les quantités de cotons jetables qui vont directement aux ordures tous les jours. Avec ces lingettes démaquillantes zéro-déchet, vous limitez le volume de votre poubelle tous les jours.

Voici le tuto Vidéo expliqué spécifiquement pour les débutantes.

couture lingette démaquillante tissu bio Mars-ELLE

3 : Le sopalin ou l’essuie-tout

Ce projet de couture zéro déchet est presque 100% similaire ou précédent si ce n’est pour la taille (sinon ça veut dire que vous n’allez pas essuyer grand-chose) et pour l’utilité, à moins que vous vous maquilliez en cuisinant.

Je vous déconseille cependant de céder aux sirènes des visuels très attirant d’essuie-tout cousus-main avec des bouton pression pour l’enrouler comme un vrai rouleau. Oui, ça fait de jolies photos pour Pinterest, mais rattacher tous les carrés après le passage en machine à laver, c’est vraiment casse-pied….

Ce projet est aussi une bonne occasion de recycler des serviettes éponges qui sont un peu abimées par endroit.

Vous pouvez suivre le tuto vidéo des lingettes démaquillantes en adaptant les dimensions à vos besoins de sopalin. C’est ça qui est bien avec la couture.

créatrice tissu biologique GOTS

4 : L’éponge à récurer

Voilà le projet qui est plus proche du tissage en DIY que de la couture. Faites-le comme activité avec les enfants, ils vont adorer. Et cette réalisation vous permettre d’utiliser vos chutes en jersey ou de recycler de vieux t-shirt en bout de vie ou même vos vieille chaussettes.

J’aime particulièrement ce tuto qui montre une technique sans planche en bois ni clou.

5 : Les mouchoirs réutilisables

Voilà la petites cousettes zéro-déchet dont on ne parle pas beaucoup. Cependant, elle a changé ma vie. Je passe normalement tout l’hiver avec le nez légèrement irrité… et j’ai un grand nez, alors pas besoin qu’il soit en plus rouge. La découverte des mouchoirs en tissu a été un soulagement pour moi.

comment coudre ses mouchoirs en tissu zéro déchet

Dans le Tuto suivant, vous trouverez 5 techniques de couture et les différents types de tissus que vous pouvez utiliser pour coudre vos mouchoirs zéro-déchet.

6 : Les bees wrap

Tout comme la proposition des éponges à récurer, les bees wrap ne demandent pas du tout de couture dans leurs versions simples. Cependant, j’avoue que j’ai un faible pour la version pique-nique. Ça me donne presque envie de me faire un sandwich le matin.

Vous pouvez facilement adapter les dimensions de votre bees wrap à tartine à votre casse-croute classique : plus tartine ou sandwich ?

7 : Les sachets de thé et les filtres à café

Depuis 1 ans déjà, vous êtes nombreuses à vous être lancées dans la confection de vos sachets de thé réutilisables. Je suis une grande consommatrice de thé et ses sachets sont facile à utiliser et à nettoyer. Le tuto détaillé pour coudre votre sachet de thé réutilisable.

Je pense qu’il doit être possible avec le même jersey non teint et non blanchi de faire des filtres à café, mais je ne bois que du thé et je pourrai difficilement juger du bon comportement du tissu en tant que filtre.

tuto couture débutant facile sachet de thé zéro-déchet kit DIY couture facile patron gratuit tissu bio

8 : Les serviettes hygiéniques et les culottes menstruelles

Coudre ses serviettes hygiéniques ou ses culottes menstruelles c’est un projet probablement un peu plus compliqué du point de vue couture. Mais du point de vue diminution des déchets et retour sur investissement, c’est vraiment un projet 100% gagnant.

Par contre, pour coudre ces projets un peu particuliers, il est nécessaire d’avoir tissus particuliers. Mais la bonne nouvelle c’est que ces tissus sont aussi récupérables dans vos chutes ou sur des vieux vêtements (dont ce vieux K-way ou ce parapluie cassé d’il y a 30 ans que vous gardez toujours « au cas où »). Les tissus nécessaires sont plus faciles à trouver que ce que vous pensez.

Vous trouverez toutes les informations et le tuto ici.

9 : les lingettes pour nettoyer les fesses de bébés

Dans la série des projets couture faciles, les lingettes pour nettoyer les fesses de bébé sont des projets parfaits pour venir à bout des chutes de jersey, ou de tout autres tissus doux en coton. Le principe de réalisation est exactement le même que le tuto pour coudre des mouchoirs réutilisables.

Par contre, je vous conseille quand même de ne pas mélanger les mouchoirs et les lingettes au final !

10 : Le masque barrière en tissu

Il y a seulement quelque mois, nous n’en parlions pas. Mais il est pourtant fort à parier que pour les prochains mois voir les prochaines années, les masques barrières vont prendre une place fondamentale dans notre quotidien. J’imagine que nous allons continuer à porter des masques dès que nous serons enrhumées ou que les personnes plus « à risques » en porteront dès qu’elles sortiront de chez elles.

popeline 120 fil tuto couture AFNOR

Alors partons directement sur le bon pied avec des masques cousu main et zéro-déchet.

Personnellement je trouve les masques qui se nouent derrière la tête plus confortable. En plus, ils ne nécessitent pas d’élastique. Bref, pour moi c’est un combo gagnant.

Voici le tuto Vidéo pour les deux types de masques + un Bonus en tuto vidéo pour vous coudre la pochette qui va bien pour transporter vos masques en toute sécurité.

📌

Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest   

📌
couture tuto zéro-déchet