0
Tous les articles écrits par

Mars-Elle

voile coton bio robe tissu bio

La Fronce a eu raison de ma Maxi-dress de rêve.

Ecrit par Uncategorized 2 commentaires

Cette maxi-dress, j’en rêve depuis des lustres.

Et comme la nouvelle collection des voiles de coton bio a été vraiment looooongue à voir le jour, j’ai eu beaucoup de temps pour imaginer, rêver, changer d’avis et dessiner en songe ma robe longue parfaite.

Évidemment, la couture ne s’est pas passée comme prévu, et la robe longue… n’est toujours pas longue !😱

Pour le moment je vous propose de l’appeler ma « presque-maxi-dress ».

Mais commençons par le commencement.

Les exigences du cousu-main

Personnellement si je couds c’est pour avoir EXACTEMENT le vêtement qui me fait rêver.

Pas celui que porte ma copine.

Pas celui que je vois dans les magazines.

Pas celui qui correspond à la dernière sortie du dernier patron tendance.

Mais bien le vêtement qui correspond 100% à mon style vestimentaire, à mon style de vie et à mes goûts.

Et cette « presque-maxi-dress «  néchappe pas à cette envie. Je n’ai pas beaucoup de robes dans ma garde-robe. Je ne porte pas beaucoup de robes et donc je ne couds pas beaucoup de robes.

#logiquejusquedanslacouture 🤪

voile coton bio robe tissu bio

Et comme je couds si peu souvent des robes, j’avais envie que cette exception soit parfaite.

Parfaite selon mes critères !

Et mes critères sont assez précis :

  • 1 : Les épaules Kimono. J’aime ce style un peu moins strict que les manches classiques. Et de mon côté, impossible de ne pas avoir les épaules couvertes en été (ma peau n’est pas pote avec le soleil).
  • 2 : Une taille marquée… mais confortable. Cette idée était belle et bien vissée dans mon cerveau. Je voulais que cette cousette soit 100% confortable et pas étriquée. Le genre de vêtement ou on se sent super canon avant, mais surtout après, avoir craqué sur la fondue au fromage ! Bref, je ne voulais pas entendre parler de fermeture éclair ou de boutons. J’avais envie d’élastique.
  • 3 : Un décolleté. Parce que bon, je trouve ça sympa.

Oui, les critères sont assez précis. Mais c’est aussi ça le pouvoir de la couture. C’est de donner vie à nos envies, mêmes précises.

couture robe tissu bio
Le dos élastiqué tout confort de la robe.

Le patron de robe n’est pas un patron de robe

Alors, je vais tout de suite casser le suspense, mais le patron de cette robe n’existe pas. Heureusement, je suis tombée sur le patron de ce top Angy de Clematisse Pattern. Et j’y ai tout de suite vu les lignes principales de ma future robe.

Ce patron rassemble tous mes critères (à par la cascade de fronces bien sûr 🤪).

  • Ce que j’aime c’est la grande ceinture sur le ventre (effet taille de guêpe)
  • Avec un dos élastiqué (effet confort à l’épreuve de la fondue au fromage)
  • Protection de soleil avec les épaules Kimono (tout en assurant la ventilation interne en été)
  • Et décolleté comme j’aime bien !

Bref, Angy est une base parfaite pour ma « presque-maxi-dress ».

robe couture tuto été tissu bio
Taille de guêpe… ou presque ! Vive les élastiques.

Je l’ai pourtant un peu modifié :

  1. J’ai repris 2 centimètres à gauche et à droite pour marquer un peu plus la taille.
  2. J’ai retranché 3 centimètres à la version courte du top pour tomber plus proche de ma taille naturelle.
  3. J’ai doublé le dos du top pour pouvoir cacher les élastiques en caoutchouc. C’était les seuls élastiques que j’avais en stock (normalement pour coudre de des maillots de bain, je n’avais que ça en stock 😝).
  4. Et surtout j’ai ajouté la jupe en fronce. La première basque est de 28 cm sur 1 m 40. La seconde basque est de 28 cm sur 2 m 80. En tout c’est un coupon de tissu de moins de 90 cm pour faire cette jupe.

L’échec de la couture de Maxi-dress

Vous avez compris, les fronces ont eu raison de mon rêve de robe longue et bohême. Disons qu’après avoir faire plus de 4 m de fronces je ne me voyais pas du tout rempiler pour 5 ou 6 m supplémentaires !

Même avec mon petit truc pour faciliter la couture des fronces. C’est vraiment étonnant, parce que cette technique de “pré-fronçage est facile à faire et pourtant très peu connue (je vous l’explique ici)

Heureusement, elle me va très bien comme ça.

Et au moins elle ne restera pas comme un OVNI couture dans mon atelier en attendant que je retrouve le mojo de la fronce qui s’est enfuit sur un autre continent….

Rien ne m’empêche dans le futur de reprendre ma robe et de lui rajouter cette fameuse rangée de fronces supplémentaires.

couture robe été tissu bio

Mais à ce stade, j’ai beaucoup de doutes ! 

Haaaa, ces fronces nous en font vraiment voir de toutes les couleurs. Et vu nos discussions sur Insta, je sais bien que je ne suis la seule à souffrir rien qu’à la vue des fronces….

Je ne comprends toujours pas pourquoi les fronces sont légion sur les tutos ou patrons pour débutantes en couture. Oui, ça règle beaucoup de problèmes d’ajustements morphologiques. Mais d’autre part, c’est la recette idéale pour faire un effet repoussoir aux néophytes qui associent coudre avec bataille de fronces !

Il n’y a que moi qui suis de cet avis ? 🧐

Dites moi en commentaires si vous êtes aussi de la team “intolérantes aux fronces” , ça m’intéresse !

Doublure ou pas doublure ?

Continuons sur la question existentielle suivante lorsqu’on se couds une robe dans un tissu léger, faut-il coudre une Doublure ou pas de doublure ?

Pour cette couture, je me la suis jouée « Tom Cruise » pour réaliser mes cascades sans doublure 😂. Et ça fonctionne parfaitement. Le tissu est certes très léger, mais il est foncé et le paquet de fronces ajoute assez de tissu et de matière pour protéger mon intégrité. 

voile coton bio robe tissu bio
Au plus fort du contre jour, lorsque que je fais ma “Tom Cruise ” sans doublure…. Même pas peur 😂

Mais quand mon côté « Tom Cruise » n’est pas suffisant et que la doublure est effectivement nécessaire (pour d’autre cousette), j’ai une technique simple et imparable pour éviter de me prendre la tête avec la couture d’une doublure :

J’utilise TOUJOURS la même doublure.

J’ai un fond de robe « type nuisette » couleur chair (que j’ai depuis…. Loooontemps) et un fond de jupe que j’ai cousu avec le jersey camel.

  • Ça va avec tout.
  • Ça ne se voit pas.
  • Et ça évite les scènes indécentes.

Bref, le vrai travail de la doublure, mais sans le travail compliqué de la couture.

Avez vous déjà pensé à coudre un fond de robe ou un fond de jupe pour vous faciliter la vie ?

📌

Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest   

📌
tuto robe couture tissu bio
cueilleuse de coton moissonneuse

Quelles différences entre tissu bio et tissu non Bio ?

Ecrit par Biologique, Coton, Monde textile Aucun commentaire

Depuis quelques années, on parle beaucoup plus des tissus bio.

Et il était temps.

Les ravages de l’industrie de la mode et de l’industrie textile en particulier sont significatifs dans de nombreux endroits de notre planète. Mais lorsque je parle de tissus biologiques autour de moi, la question revient sans cesse : « C’est quoi un tissu bio ? Quelle est la différence avec un tissu non-bio ? ».

Et les blagueurs ajoutent même « On peut le manger ? ». 😝

Alors la première réponse est : « Non on ne peut pas manger le tissu bio…. Mais Oui, je peux vous expliquer facilement et rapidement ce que c’est et les différences avec le tissu classique.»

Avez-vous cinq minutes pour enfin bien comprendre la différence ?

Qu’est-ce que le tissu bio ?

Pour faire simple (voir très simple) les caractéristiques principales d’un tissu bio sont :

  • Tissu composé de fibres naturelles (pas de fibres artificielles de type viscose ou synthétiques ) comme le coton, le lin, la soie, la laine, etc;
  • Les fibres sont cultivées sans engrais ni pesticides chimiques;
  • Les fibres, les fils et le tissu bio sont manufacturés et teints sans produit chimique toxique (type métaux lourds). Tous les processus de fabrication et de teinture minimisent les produits chimiques utilisés et récupèrent et traitent tous les effluents liquides.
Culture de coton fleur de coton
Le coton, prêt à être récolté

De plus, les tissus bio sont teint ou imprimé avec des encres spéciales. Mais ces encres ne sont pas nécessairement des encres 100% végétales (type indigo, garance, etc). Les encres utilisées pour les tissus bio ne possèdent aucuns métaux lourds ni aucuns produits nocifs pour la santé.

Et surtout l’entièreté des déchets liquides à la fin du processus sont complètement nettoyés et recyclés pour ne finir dans les rivières et dans les océans. 🌊

Mais malheureusement, ce n’est pas si simple de BIEN comprendre le tissu bio….

Ne pas confondre tissu bio avec tissu durable

Mais sur les étalages du prêt à porter, les collections « durables », « consciencieuses » ou encore « respectueuses » commencent à fleurirent un peu partout.

Est-ce que ces vêtements sont nécessairement en tissus biologiques ?

Et ben la réponse est non !!😱

Parce que pour qu’un tissu ou qu’un vêtement soit effectivement bio, il faut que TOUS les critères ci-dessus soient validés.

Heureusement pour s’en sortir et mieux repérer le greenwashing des marques, il existe des certifications très précises qui contrôlent si les tissus sont bio ou non. En particulier la certification GOTS permet de choisir les tissus et vêtements les plus respectueux de l’environnement.

certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

Si vous voulez mieux comprendre les différentes certifications textiles, j’ai écrit un article sur les 5 plus grandes certifications pour les comparer.

Les différences entre tissu bio et tissu non bio ?

Maintenant que vous comprenez mieux ce qu’est le tissu bio et que vous pouvez facilement repérer les tentatives de greenwashing des grandes marques de prêt-à-porter, voici ce qui différencie principalement les tissus biologiques des tissus classiques dans la pratique.

L’utilisation de matières premières naturelles

Les tissus biologiques seront toujours en fibres naturelles.

Attention, les fibres artificielles (comme la viscose, le bambou, etc) sont issues de matières premières naturelles, mais ce sont des fibres dites artificielles qui nécessitent un traitement chimiques colossale pour être transformées en fibres.

Si vous voulez mieux comprendre les différentes fibres et matières premières, j’ai créé 10 fiches Mémo que vous pouvez télécharger gratuitement.

Donc le tissu bio est majoritairement en fibre naturelle.

Mais pas que….🧐

En effet, les certifications acceptent un pourcentage de fibres non naturelles dans le tissu ou dans le vêtement fini (30% ou 10% maximum en fonction de la catégorie de certification).

Cela explique que vous puissiez trouver des fermetures éclairs en polyester sur un vêtement GOTS ou encore de l’élasthanne dans un jersey de coton certifié bio.

Mais, parce que je crois que les fibres synthétiques sont un véritable problème de pollution des océans, les tissus bio que vous trouverez sur la boutique de Mars-ELLE sont tous 100% en fibres naturelles (coton ou lin).

tissu bio popeline 120 fils imprimé Mars-ELLE fleur bleu jaune moutarde MARS-ELLE
Les tissus bio de Mars-ELLE

L’impact sur la planète

Quand on sait que l’industrie de la mode et l’industrie textile sont dans le TOP 5 des industries les plus polluantes, c’est effectivement un point central de la comparaison. 🌎

Cette différence d’impact se fait à deux niveaux de la production :

  • Durant la culture des fibres

La culture du coton biologique et de toutes les fibres biologiques assure un respect de l’environnement. Savez-vous que 25% des pesticides chimiques utilisez dans le monde sont utilisés pour cultiver le coton non-biologique ? De plus les cultures de coton non-biologique sont très souvent des cultures extensives qui appauvrissent les sols et consomment énormément d’eau. La culture du coton biologique permet d’éviter la pollution par intrant chimique (pesticide et engrais chimique), mais aussi de préserver les sols de la désertification identifier dans les zones de culture de coton standard.

Pour aller plus loin : comprendre la différence de consommation d’eau du coton biologique et du coton standard.

cueilleuse de coton moissonneuse
La récolte du coton
  • Durant le processus de manufacture du tissu

L’étape de filage des fibres, de manufactures du tissu et d’ennoblissage (teinture, impression, traitement) sont des étapes qui peuvent être extrêmement polluantes, surtout dans des pays qui ne mettent pas en place une réelle politique nationnale de protection de l’environnement. Des métaux lourds sont utilisés dans les encres et les égouts hautement pollués sont déversés directement dans les rivières et enfin dans les océans. Le tableau ne fait pas envie.

Mais les certification bio (et en particulier GOTS) couvrent toutes les pollutions de ces étapes et surtout imposent le traitement complet des déchets liquide et ce dans tous les pays de production.

L’aspect santé

Comme discuté dans les paragraphes précédents, le tissu bio est confectionné, traité, teint et imprimé avec des produits qui ne sont pas nocifs, ni pour la planète, ni pour la santé.

En effet, les tissus produits par l’industrie textile classique peuvent contenir des traces, des résidus (et parfois plus) de produits hautement toxiques pour la santé. En particulier les métaux lourds mentionnés ci-dessus.

Cette problématique de santé devient tellement urgente qu’il existe un label de qualité pour assurer que les vêtements ou les tissus ne comportent aucune trace de produits potentiellement toxique pour la personne qui les porte. C’est le label OEKO-TEX (qui ne garantit pas que le tissu soit bio ni qu’il n’utilise pas de produits nocifs. Ce label certifie uniquement que le produit fini ne contient plus aucune trace de produits toxique).

Et les tissus biologiques dans tout ça ?

tissu bio motif voile coton biologique
La collection des tissu bio de Mars-ELLE

Les tissus bio sont par essence OEKO-TEX. Ils ne contiennent aucune trace des produits considérés toxiques étant donné que l’utilisation de ces produits est interdite dans tout le processus de manufacture et de traitement. 😍

Quelles sont les points communs entre un tissu bio et un tissu non-bio ?

Vous avez maintenant un aperçu assez général des différences entre les tissus bio et les tissus classiques. Mais ces tissus ont aussi des points communs.

Prenons deux tissus en coton, avec le même type de toile et de traitement et comparons-les.

De point de vue de la qualité des tissus

Les qualités des tissus vont dépendre des usines dans lesquels ils ont été manufacturés. Mais en sélectionnant des tissus manufacturés dans la même usines (une usine certifiée GOTS peut aussi produire des tissus non-bio), il n’y aura pas de différence visible.

Après des années à travailler dans le textile bio, je ne suis toujours pas capable de reconnaître au toucher si un tissu est bio ou non. Et personne ne peux le faire. En effet, la qualité du tissu n’est pas du tout impactée.

tissu bio motif voile coton biologique

Du point de vue de la tenue des couleurs

Bien souvent lorsqu’il est question de tissu bio, les gens pense que les teintures sont des teintures végétales, type garance, Indigo, etc. Et beaucoup pensent que ces teintures ne tiennent pas bien dans le temps.

Mais pas du tout.

Laissez-moi casser deux aprioris :

  • Ce n’est pas parce qu’un processus utilise des produits naturels qu’il n’est pas nocif pour l’environnement. En effet pour être teint avec des extraits naturels le coton doit passer par une étape de mordançage. Et ce mordançage à grande échelle est polluant.
  • Les tissus bio ne sont pas teint ou imprimé avec des teintures végétales, mais bien avec des encres que ne contiennent pas de produits nocifs et toxiques.

En conclusion, les couleurs tiennent aussi bien dans le temps, lavage après lavage sur les tissus bio que sur les tissus non-bio. Cependant, vous ne trouverez pas de couleurs fluo ou métallisées dans la gamme des couleurs utilisées pour les tissus bio !

Ressources pour aller plus loin :

📌

Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest   

📌
tissu bio ou tissu non bio définition

 

tissu bio motif voile coton biologique

Que coudre avec une toile de coton ?

Ecrit par Coton, Inspiration, Tutoriel 14 commentaires

Avec la nouvelle collection de tissus en voile de coton, j’ai eu beaucoup de questions :

  • Quelles différences avec la popeline ?
  • Que coudre avec quel tissu en coton ?
  • Comment reconnaître le voile de coton ?
  • Est-ce que la popeline, le voile et la cotonnade, c’est la même chose ? 😳

Comprendre les tissus en coton

Pour répondre à toutes ces questions, j’ai décidé de vous faire une vidéo. Pour parler du tombé des tissus, rien de tel que de vous MONTRER les différences.

Mais je vous donne aussi des indications de grammages et surtout les différences générales d’utilisation et de couture de ces tissus pour vous guider dans vos prochaines cousettes.

Je veux que vous compreniez la différence entre ces trois tissus 100% coton, en chaîne et trame et qui n’ont pourtant pas le même tombé.

Je veux que vous puissiez toujours choisir le bon tissu pour réaliser la cousette de vos rêve. En comprenant les différences de tissus, vous évitez enfin les déceptions à la fin de la couture ! 🧐

C’est parti :

Psssssst:

Trois tissus coton en chaine et trame différents

Comme vu dans la vidéo, les trois tissus comparés sont :

  • La cotonnade classique
  • La popeline de coton
  • Le voile de coton.

Vous verrez dans la vidéo ci-dessus l’explication et la démonstration des différents tombé pour ces trois tissus.

Pour vous aider à reconnaître ces trois tissus voici un ordre de grandeur de leur grammage respectif.

Que coudre avec du coton tissu

Vous êtes maintenant parées pour mieux choisir vos tissus pour votre prochaine cousette et surtout pour enfin reconnaître la toile de coton, la popeline de coton et le voile de coton !

Si vous voulez en savoir plus sur les tissus et sur ma technique pour toujours choisir le bon tissu pour la bonne cousette, j’ai créé une méthode que je vous explique dans une formation Vidéo.

Il y a une foule d’exemple de tissus et de patrons et l’explication complète de ma méthode pour ne plus vous tromper en choisissant vos tissus.

📌

Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest   

📌
tuto vidéo couture choisir tissu
Ginger Jeans

Gang Ep 3 : Mieux comprendre son style dans ses patrons préférés ?

Ecrit par Inspiration 11 commentaires

Aujourd’hui, 1 er Juillet = troisième rendez-vous du GANG.

Mais la fin de l’année scolaire c’est toujours un peu la course. Et la fin de cette année 2020 complètement lunaire n’a pas été de tout repos.

Pour personne.

Le Gang n’est donc pas au complet pour cette nouvelle édition. Les articles des bloggeuses habituées du Gang sortiront tout au long de l’été chacune à son rythme.

Restez aux aguets. 😎

blog couture gang de blog Mars-ELLE

Mais pas de panique, vous pouvez déjà retrouver l’article de « Un trésor dans mon placard », de ” Chebi-Woman “, de “August et Septembre ” et de « UnchasUnchas » qui ont aussi répondu à la question du jour :

Quels sont mes patrons préférés ? Et Pourquoi ?

De mon côté, la question n’était pas du tout aussi simple. Mais je vous explique tout ça un peu plus bas.

Si vous n’avez pas suivi le Gang couture, je vous propose de retrouver le premier événement du GANG ici et le second .

Patrons préférés ? Mais sur base de quoi ?

Lorsque le sujet des patrons préférés (5, 10, 50, ou comme vous voulez) a été proposé dans le GANG j’ai pensé que ça allait être très compliqué pour moi d’y répondre….

  • Est-ce que ce sont les patrons préférés pour le type de coupe ?
  • Les patrons préférés pour les explications ?
  • Les patrons préférés parce que cousus, re-cousus et re-re-cousus ?
  • Les patrons préférés parce que le chalenge technique est au rendez-vous ?

La beauté du challenge des couturières bloggeuses, c’est que le thème est large et qu’on que la question peut être adaptée pour bloguer sur ce qui nous parle et nous fait envie.

Mais je dois bien vous avouer que ce n’était pas si simple pour moi de décider d’un axe de choix concernant mes « patrons préférés ». Quand je pensais à mes patrons préférés, je n’avais pas grand-chose que me venait à l’esprit…. HOUPS, c’est mal parti…. 😱

coudre sa garde-robe et ses vêtements durable mars-elle tissu bio

Mon premier réflexe est de penser que je n’ai pas vraiment de patrons préférés. Je ne suis pas attachée émotionnellement aux patrons que j’ai cousu.

Mais la question m’a titillée les neurones et j’ai décidé de me plonger dans mon stock de patrons pour pourvoir répondre à cette question.

L’exploration du stock de patron

Je me suis pris deux heures tranquillement pour passer en revue tous mes patrons.

Je n’avais pas de stratégie précise. Juste d’essayer de sentir si tel ou tel patron faisait ressortir une étincelle, une envie plus forte.

Et certains patrons se sont vraiment distingués.

Mais au final, les patrons qui ont résonnés avec ce thème des 5 patrons préférés ne sont pas :

  • les plus extraordinaires.
  • Les mieux expliqués
  • Ou encore les plus instagramables.

Non, les patrons qui ont résonnés sont les patrons que j’ai le plus cousus.

Et surtout les patrons que j’ai le plus portés

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

Ce sont les 5 patrons que je garderais dans ma patronthèque minimale si je ne devais en garder que 5.

Je sais que je ne suis pas comme certaines couturières qui cherchent et aiment la prouesse dans la couture. Mon objectif principal est de porter mes cousettes. Alors mes patrons préférés sont bien raccord avec mon style (ou mon non-style, c’est au choix 🤣 ).

Ce ne sont pas nécessairement mes cousettes les plus Waouw. Mais ce sont bien les plus portées.

Les 5 patrons préférés, plus cousus et plus portés

1 : Hemlock tee de Grainline studio. C’est un patron gratuit que j’ai hacké et modifié des très très nombreuses fois. Ce patron est super simple ce qui en fait un terrain de jeu parfait pour les aventurières créatives en couture. Ma version préférée est ce hack méconnaissable de pull à grand col et avec du passepoil.

Hemlock Tee

2 : Le sweat Courcelles de Cozy Little world. Ce sweat je l’ai cousu 7 fois pour moi et 2 fois pour offrir. C’est simple, je passe la moitié de l’hiver avec un sweat Courcelles sur le dos. C’est un basique. Mais avec un tissu qui flash (comme ce molleton orange) et un peu de passepoil (#encore), c’est un atout majeur dans ma garde-robe.

tutoriel hack modification patron couture sweat molleton bio mars-elle passepoile tuto

3 : Mélilot de Deer and Doe. Cette chemise je l’ai cousue 7 fois. Et je la porte très souvent (sauf ma version blanche qui n’est plus très portée depuis que je travaille à la maison).

J’adore la coupe semi-ajustée. Je les porte aussi bien pour des occasions plus formelles ou en été, nouée à la taille sur un short et avec des tongs.

4 :  Ginger de Closet case Pattern : Le patron de Jeans que j’ai cousu 5 fois aussi. En Jeans 2 fois, mais aussi en sergé beige, rouge et noir avec de grandes fleurs. Un patron de Jeans c’est essentiel dans mon top 5 parce que je passe la moitié de l’année en Jeans. Je ne me pose même plus la question, j’enfile simplement un Jeans le matin, et si c’est essentielle que ça soit un jeans ou je me sente bien!

Ginger Jeans

5 : Culotte de Burda numéro 102 du mag’ de Mai 2017 : J’ai pas mal hésité sur ce patron. Parce que contrairement aux 4 précédents patrons, je ne l’ai cousu que 2 fois. Une fois en mi-long et une fois en version short. Et j’ai beaucoup d’autres patrons que j’ai cousus plus d’une fois (voir les mentions honorables ci-dessous). Mes ces deux cousettes, je les porte énormément…. Ce n’est pas le patron le plus excitant de la galaxie patronnèsque. Mais dans ma garde-robe, c’est une pièce essentielle en été (surtout la version longue).

pantalon Burda

Les mentions honorables : patrons cousus et portés

Il reste quand même 5 autres patrons que j’ai moins cousus mais que j’ai quand même beaucoup portés. Ils méritent carrément d’être des mentions honorables au palmarès des patrons préférés.

Et cette catégorie est très complémentaire des patrons précédents puisqu’il s’agit exclusivement de patrons de Haut qui manquent cruellement à mon Top 5.

1 : Mon coup de cœur de ces deux dernières années : La chemisette Burda Vintage 8379. Cousue 3 fois (en voile de coton, en popeline, en jersey) et portée tout l’été. Elle est simple à faire. Rapide. Elle tombe très bien et surtout elle correspond vraiment à mon style loose, confortable et protégé du soleil d’été.

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

2 : L’utilitaire : Le trop top d’Ivanne Soufflet. Le t-shirt c’est mon vêtement le plus porté. Quand je travaille à la maison un jeans, un t-shirt (et éventuellement un pull en hiver) et l’affaire est pliée 85% du temps. Bref, le trop top d’Ivanne a été beaucoup cousu.

inégalité homme femme industrie textiles fast fashion féminisme consommer vêtement éthique feminism is the new black

3 : l’utilitaire Bis : Le plantain de Deer and Doe. J’ai beaucoup cousu le Plantain à mes débuts en couture. Et curieusement, même si je porte encore beaucoup mes 3 exemplaires, je ne n’ai plus cousu de Plantain depuis quelques années. Mais ça va changer parce que j’ai désespérément besoin de t-shirt à longues manches pour l’hiver prochain… mais j’anticipe trop.

4 :  Patron maison : le Kimono. Mention super honorable pour ces deux cousettes que je porte énormément en toutes circonstances. Pour une soirée plus habillée sur un Jeans avec un petit top blanc et des escarpins ou à la plage sur un short et mon bikini. La coupe simple met en valeur l’imprimé. Et puis ils ont des poches !!

Popeline imprimée GOTS vendue au metre tissu bio Mars-ELLE

5 : Patron maison Bis : Le crop-top. Cette mention honorable est peut-être un peu émotionnelle.… En effet, il s’agit de ma dernière cousette et je m’emballe peut être un peu. Mais je la porte tout le temps. Ce top large, aux manches kimono, a tout pour me plaire. Simple et rapide à coudre, il tombe très bien. Il se porte facilement. Il est aéré en été mais protège du soleil et il est parfait pour mettre en valeur un chouette imprimé. Bref je m’auto-prédis beaucoup de cousettes sur base de ce nouveau patron maison.

tissu coton bio imprimer

Ce crop top est cousu dans le nouveau voile de coton super léger. Il faut absolument que je vous parle de cette cousette qui est tellement simple à coudre et vraiment chouette à porter. C’est à la porter de toutes les couturières !

Mon style en filigrane de mes patrons préférés ?

Lorsque je regarde cette sélection de mon Top 5 et de mon Top 10 j’y retrouve très clairement deux choses importantes :

  • Mon style vestimentaire
  • Mon style de couturière

Ce Top de patron parle très bien de mon style vestimentaire. J’aime les vêtements simples et confortables. Je ne suis ni robe, ni jupe (#madamejeans). Pas de volants, pas de détails de coutures compliquées. Mes vêtements à forte personnalité viennent plus du tissu que du patron lui même.

Mais je retrouve aussi mon style de couturière au travers de cette sélection d’essentiels. J’aime les patrons simples que je peux ensuite changer, modifier, adapter, complètement déstructurer. J’aime cette possibilité de créativité qu’apportent les patrons simples.

J’aime aussi la beauté avec laquelle un patron de basique devient une pièce phare de la garde-robe en le cousant avec un tissu impactant.

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé
C’est la deuxième version de mon Kimono Maison !

Au travers de cette sélection, je me retrouve bien couturière un brin aventureuse et surtout amoureuse des tissus !

Ce sujet ne me parlait pas forcément à la base. Et pourtant faire cet exercice me permet un peu plus d’y voir plus clair dans mes envies et mes habitudes de coutures. Ça rentre carrément dans mon envie de coudre plus durable.

Merci le GANG pour cette réflexion inattendue !

🤓 Je ne peux que vous recommander de passer votre patronthèque en revue et de vous poser VRAIMENT la question : Quels sont mes patrons préférés et POURQUOI ?

Venez partager vos patrons préférés ici en commentaire. Et si ça vous inspire, comme moi, d’écrire un article de blog sur le sujet, n’hésitez pas à venir poster le lien en commentaire pour que je puisse découvrir votre sélection.

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

Pourquoi coudre vos sacs à vrac avec du tissu bio ?

Ecrit par Uncategorized Aucun commentaire

 

Lorsque j’ai commencé à coudre et à produire du tissu bio, j’étais surtout préoccupée par mon empreinte environnementale générale. Le tissu bio consomme beaucoup moins de ressources naturelles, de pesticides et d’engrais chimiques.

Mais très vite, je me suis rendue compte que cette prise de conscience sur les tissus bio pouvait aussi rencontrer ma prise de conscience sur l’alimentaire et sur notre sur consommation de plastique.

C’est à ce moment là que j’ai commencé à coudre des sac-à-vrac en tissu bio. Je les ai utilisés bien sur pour faire mes courses en gros mais aussi pour des raisons plus étonnantes 😆 (je vous en parle plus bas dans l’article).

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

Le sac-à-vrac, comment ça marche ?

Le sac à vrac, c’est ce pochon réutilisable en tissu que vous amenez dans les magasins spécialisés en vrac pour vous servir de fruits, de légumes, de fruits sec, de céréales, de farine et même parfois de chocolats ou de biscuit en vrac.

Le principe est simple et extrêmement efficace pour réduire ses déchets quotidiens.

Les caractéristiques d’un bon sac à vrac sont :

  • la solidité. Pas la peine d’avoir cousu un sac à vrac, si il est usé après trois utilisations. Le but est de créer un emballage solide et qui va durer dans le temps
  • la légèreté. Soyons un peu pragmatique, votre sac à vrac va passer sur la balance avec le contenu de vos achat. Alors si vous achetez des pommes de terre, les quelques grammes de votre sac ne feront pas une différence significative sur le prix total. Mais si vous achetez des graines de goji ou des pistaches grillées et décortiquées, l’optimisation du poids de votre sac compte très certainement. 🤓

Si vous voulez coudre vos propre sacs à vrac, j’ai expliqué ma technique très spéciale et méconnue pour faire des sacs à vrac légers, solides et propres : Le tuto complet des sacs à vrac cousus en tissu bio.

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant
Coudre un sac à vrac solide et pratique ? J’ai une technique méconnue !

Grâce à l’utilisation de ces sacs à vrac, vous pouvez éviter de consommer un très grand nombre de sacs en plastique et en papier. Et le meilleur déchet est celui qui n’existe pas. Le sac à vrac à de très long jours devant lui.

Pourquoi coudre ses sac-à-vrac avec du tissu bio ?

Lorsque j’ai commencé à utiliser ces sac à vrac, l’évidence m’a sautée aux yeux. Il fallait utiliser du tissu bio pour cette couture.

Je vois deux raisons principales :

  • La santé : Le tissu bio (comme celui en vente sur la boutique de Mars-ELLE) est certifié et garanti sans aucun produit chimique. Parce que le coton est bio (et donc cultivé sans pesticides ni engrais chimiques) mais aussi parce que les teintures et impressions des tissus bio sont aussi garantis sans aucuns produits chimiques. Quand on pense que les sacs à vrac vont contenir nos aliments, mieux vaut utiliser du coton biologique.
  • La cohérence : limiter les déchets plastiques ? ok. Manger des aliments bio ? ok. Essayer des consommer plus local ? ok. Et pourquoi ne pas pousser la cohérence jusqu’au bout. Savez vous que le coton est responsable à lui seul de l’utilisation de 25% des pesticides dans le monde entier ? Le lien entre ma démarche d’une alimentation plus saine et plus durable à vite été faites avec l’utilisation des tissus bio.
kit couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

Bien sur, les sac à vrac dans des draps de lit recyclés ou dans des chutes de tissus sont aussi des options que je trouvent très cohérentes. Parce que l’upcycling est une vraie source de valeur. Mais personnellement je fais toujours super attention à bannir le polyester de mes sac-à-vrac même lorsque je fais du recyclage. Je ne vais pas remplacer les emballages en plastique pour transporter mes aliments dans des tissus fait en fibres pétro-chimiques… 😱

Utiliser ses sacs-à-vrac en coton bio ou recyclé pour d’autres activités ?

Personnellement je couds beaucoup de sac à vrac (avec ma technique spéciale). Certes pour faire mes courses je n’ai pas besoin d’en avoir 37 différents pour les assortir avec ma tenue du jour.

Non.

Mais par contre le les utilisent aussi pour d’autres choses que pour les courses alimentaires

Voici mes trois utilisations préférées :

  • des pochons pour ranger les petits choses qui trainent. Tous mes câbles de chargeurs d’électroniques, mon matériel de dessin, mes gants et bonnets pour l’hiver, mes affaires de piscine, ma cup, etc sont bien sagement (et rapidement) rangés dans leur sac à vrac respectif. C’est facile parce que chaque sac à vrac à une couleur différente. En un coup d’œil je sais ou se trouve ce que je cherche.
  • Des emballages cadeaux. Depuis ma folie de couture de pochon, je les utilise aussi pour faire des emballages cadeau. Exit le papier qui d’habitude vole aussi sec à la poubelle. Et le plus marrant c’est que les personnes sont super heureuses de recevoir le pochon ! ça fait d’une pierre deux coups ! 😜
  • Un système d’organisation pour mes voyages. En vacances, je range mon sac-à-dos exclusivement avec des pochons de différentes couleurs. Un pochon pour mes sous vêtements, un pochon pour les vêtements chauds, un autre pour le matos de cuisine, un autre pour les accessoires du quotidien, etc. Et comme la aussi chaque pochon est de couleur différente, je vois en un clin d’œil ou se trouve ce que je cherche.
tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde
Retour des courses en mode zéro-déchet avec les sacs à vrac en tissu bio !

Et le super effet-cumulé de ces sacs à vrac en tissu bio, c’est qu’en plus d’être respectueux de l’environnement, en plus d’être sain, en plus d’être pratique, ça me permet de coudre mes chutes de tissus.

Et ça, c’est vraiment la cerise sur le gâteau parce que j’adore mes tissus bio imprimés et chaque chute est cousue au maximum de son potentielle (et voici mes 7 meilleures idées de cousettes avec des chutes de tissus).

Pour aller plus loin :

plannification cadeau de noel cousu main

Les 7 meilleurs coutures avec des chutes de tissus (+ des BONUS)

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 32 commentaires

Récemment je me suis mise au défi de ranger TOUUUUUT mon stock de tissu (confinement oblige). Je procrastinais depuis des mois devant cet amas, historiquement rangé, de tissus et autres élastiques, passepoils et biais en tous genres.

Vous pouvez retrouvez l’intégralité du rangement de mon stock perso de tissus dans cet article.

Et dans mes rangements, je me suis attaquée à mon fameux tiroir « chutes de tissu ». Haaaargh, ce n’est pas le tiroir qui fait le moins peur. 😱

Mais la bonne nouvelle, c’est que j’ai vaincu : j’ai tout trié et tout rangé. Et en partageant cela sur IGTV, j’ai eu plusieurs commentaires me demandant « mais qu’est-ce que tu fais en vrai de vrai avec ces chutes de tissus ??? »

plannification cadeau de noel cousu main

Beaucoup de couturières les gardais sans vraiment savoir pourquoi.

C’est suite à ces questions que je me suis vraiment posée pour réfléchir aux vraies bonnes idées pour coudre avec mes chutes de tissu. Je ne veux pas vous faire un article avec 458 idées en vrac (bien qu’en fin d’article je vous partagerai en BONUS mon réservoir secret à idées).

NON, ce que je veux c’est vraiment vous donner les 7 meilleures utilisations de chutes de tissus que je couds et que j’utilise VRAIMENT dans mon quotidien de couturière.✨

Parce que que coudre ses chutes de tissus jusqu’au bout, ça fait partie de ma démarche de couture plus durable. utiliser un maximum les tissus que j’ai en en jeter le minimum.

1 : Pour coudre les doublures

  • Les petites chutes me servent pour coudre des doublures de pochettes.
  • Les chutes moyennes me servent pour les doublures de sacs et doublures de vêtement pour bébé.
  • Et les plus grandes chutes peuvent carrément se coudre en doublures de veste.

Ce que j’aime dans cette utilisation c’est de pouvoir coudre mes chutes imprimées d’amour pour les utiliser jusqu’au bout. Généralement, ça donne encore plus de personnalité à la cousette grâce à un tissu chéri qui se dévoile à l’intérieur d’un sac ou d’un vêtement.

2 : Pour coudre de la lingerie

Les chutes de jersey sont IDEALES pour se coudre des culottes. Je viens de me débloquer face à ces cousettes un peu particulières. Et depuis j’ai envie de transformer le moindre bout de jersey qui me passe entre les doigts en culotte. C’est super addictif !

Tuto couture chute tissu culotte

De plus, le jersey et les tissus en chaine et trame léger peuvent aussi être utilisés pour coudre des soutiens gorges et des boxers ou caleçons pour homme. Je n’ai pas encore été jusqu’à faire une tenue de sous-vêtements assortis pour moi et pour mon amoureux.

Mais dès que je peux remettre la main sur de l’élastique autre que pour coudre des masques, je m’y mets ! 😜

3 : Les petits détails qui ne se voient pas

C’est probablement l’utilisation des chutes qui me donne le plus de plaisir. Quand je me couds un vêtement avec des poches, je vais farfouiller dans mon tiroir à chutes pour trouver le joli coupon que personne ne verra mais, qui caché tout contre moi, me donnera plein d’énergie et de fierté.

TOUTES les poches de mes pantalons, les bandes de propretés qui le permettent ou les pièces de finitions des poignets de chemises sortent tout droit de mon tiroir à chutes, pour mon plus grand plaisir !

4 : Les pochons, les pochons, les pochons

Oui, on appelle ça des sacs à vracs. Mais moi je les utilise pour TOUT ! Et la raison pour laquelle j’en couds toujours beaucoup, c’est que j’aime bien offrir les cadeaux dans un pochon. Fini le papier cadeau qui vole à la poubelle. Et super BONUS, souvent, le pochon est vu aussi comme un super cadeau.

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

Sinon, je couds et j’utilise ses pochons pour mes courses en vrac, of course, mais aussi pour ranger mes petites affaires quand je pars en voyage (pas pour le moment…), ou pour ranger mon matériel de dessin, ou mes chargeurs de téléphones. Bref, je suis une fille à pochons 😂. Vous trouverez d’ailleurs le tuto avec ma technique spéciale pour le coudre dans ce tutoriel.

5 : Coudre la vie en color-bloc

Cette option je l’ai plus utilisée pour le jersey. Je couds pas mal de mailles unies et j’ai donc beaucoup de chutes. Et comme je n’avais pas découvert le plaisir de la couture des culottes, je m’adonnais à mon autre vice : l’optimisation du plan de découpe (je pense que j’ai un niveau olympique pour jouer au Tétris pré-découpe du tissu). En associant deux, trois tissus, ou plus et en créant des découpes, il y a vraiment moyen de faire des vêtements sympas.

Ça demande un peu de réflexion et un poil de sens du risque 🔥. Mais c’est ça aussi la couture !

6 : Les bébés et les enfants

Au début j’étais aussi assez réticente à l’idée de coudre pour les bébés et pour les enfants. Et puis j’ai eu des filleules et des nièces… et j’ai changé d’avis. Coudre pour les enfants permet de piocher allègrement dans les plus jolies chutes de tissus pour transformer ça en petits vêtements tout mignons.

tissu bio sweat molleton biologique 100% coton sweat-shirt couture écologique vendu au mètre gris motif enfant fille garçon GOTS

Par contre, il est impératif pour les enfants d’un certain âge de réfléchir à ce qui va faire plaisir à l’enfant et pas à ce qui va vous faire tripper vous. Autant quand ils sont bébés, ils ne se rendent compte de rien, autant à partir de 3-4 ans, ils peuvent commencer à avoir des gouts bien tranchés et votre cadeau pourrait terminer dans le fond de l’armoire à prendre la poussière…😱

Et de mon point de vue, les cousettes qui sont oubliées au fond d’un placard… ce n’est pas du tout l’idée que je me fais d’une couture durable !

7 : Faire des cadeaux

Je suis du genre à utiliser mes chutes de tissus pour coudre des cadeaux. Parce que ces morceaux de tissus ne sont pas déchets, à mes yeux ils ont une valeur de trésor.

Je les garde avec amour, ils me rappellent un beau moment de couture, ils ont des motifs que je ne retrouverai peut-être jamais (moi fétichiste ?). Et donc je choisi les chutes de tissus avec soin quand je veux confectionner un cadeau. Et voici une liste de 20 cadeaux cousus main pour vous inspirer.

8 : Aller puiser dans l’inspiration infinie

J’ai une recette magique quand je ne suis pas inspirée… c’est de m’inspirer de ce que font les autres couturières. Et là, je ne suis JAMAIS déçue. Au fil de mes recherches d’inspiration, j’ai monté un tableau PINTEREST assez énorme de possibilités de coutures avec des chutes de tissus.

Mais attention, je vous préviens, ça peut donner un peu le vertige. Pour me simplifier la tâche, j’ai essayé de classer les inspirations en fonction de la taille de tissu nécessaire.

Il y en a pour tous les gouts et toutes les utilisations !

Quels sont les vrais projets couture que vous faites, et refaites, en consommant vos chutes de tissus ? 🤔

tuto couture lingette démaquillante facile Mars-ELLE

Tuto couture facile : les lingettes démaquillantes

Ecrit par Tutoriel Aucun commentaire

Voici un tuto détaillé en photo et en vidéo pour que les débutantes en couture puissent aussi se coudre leurs lingettes démaquillantes zéro-déchet.

Coudre ses lingettes démaquillants est un très bon projet couture pour apprendre à coudre. Surtout en utilisant le format proposé dans le tutoriel ci-dessous. En effet, c’est une couture facile et utile qui vous ouvrira peut-être beaucoup d’horizons pour des prochains projets zéro-déchet (par exemple les sacs-à varc).

tuto couture lingette démaquillante facile Mars-ELLE

Quel tissu choisir pour coudre ses lingettes démaquillantes ?

Si vous voulez vous coudre des lingettes démaquillantes, vous êtes probablement déjà en pleine réflexion sur votre impact écologique. Tous ces cotons démaquillants jetables qui partent à la poubelle tous les jours est une aberration totale. Surtout lorsqu’on voit que les ressources de notre planète sont surexploitées un peu plus tous les jours.

Mais ça vous le savez déjà.

Les lingettes démaquillantes zéro-déchet sont un premier pas vers une approche plus respectueuse de l’environnement.

Mais avez-vous pensé au bon tissu à utiliser ?

Le bon tissu pour vous ?

Et le bon tissu pour la planète ? 😱

La plupart de ces lingettes réutilisables proposées dans le commerce sont soit en bambou soit en coton conventionnel. Et l’un comme l’autre sont extrêmement polluant dans leur culture et dans leur production. Les tissus en Bambou sont produits avec un processus de transformation chimique de type Viscose extrêmement polluant.

Les tissus qui respectent le plus notre bonne planète sont les tissus bio. Si le sujet vous intéresse, j’ai écris un article assez détaillé pour enfin comprendre la vraie différence entre le coton conventionnel et le coton bio.

Quel tissu pour coudre des lingettes démaquillantes ? tissu bio
Quelques exemples des tissu bio de Mars-ELLE (dispo sur la boutique en ligne 🤓)

Et pour ces lingettes démaquillantes je vous propose les deux types de tissus suivants :

Pour mes lingettes démaquillantes, j’utilise un tissu bio imprimé sur une face. Simplement parce que j’aime beaucoup le rendu. Mais vous pouvez aussi faire des lingettes démaquillantes avec deux faces en tissus éponge.

Parce que parfois nous avons juste besoin d’un coupon de tissu pour se coudre quelques lingettes ou parce que simplement vous avez envie de tester les tissus de Mars-ELLE, je vous propose un kit avec tous les tissus et les instructions pour coudre 8 lingettes avec les couleurs au choix 😍.

Dans une démarche 100% écologique, recycler des vielles serviettes de bain un peu abimées est aussi un très bon choix de tissu pour remplacer le tissu éponge en coton bio.

Quelles dimensions pour des lingettes zéro-déchet

Beaucoup de tuto de cotons démaquillants zéro-déchet reprennent la forme et les dimensions des cotons jetables. Personnellement je trouve que la forme carrée convient beaucoup mieux parce que :

  1. C’est beaucoup plus simple de coudre des carrés que des ronds 🤩
  2. Grâce au carré, il y a beaucoup moins de tissu perdu dans la découpe.

Le coton carré que j’utilise est presque deux fois plus grand en surface que les cotons ronds jetables. Mais j’utilise toute cette surface simplement en démaquillant deux fois plus avec un coton. Tout est une question de remise en question et d’adaptation ! 🌱

tuto couture lingette démaquillante facile tissu bio

Je suis donc partie sur des cotons carrés qui finalement font 8 centimètres de côté après la couture.

Pour coudre vos lingettes démaquillantes vous avec besoin de :

  • 1 carré de 8 cm x 8 cm de tissu éponge en coton bio
  • 1 carré de 8 cm x 8 cm de popeline bio imprimé (ou de coton éponge)

Coupez vos tissus et plongez dans la couture ! 💪

Tuto couture détaillé pour les lingettes réutilisables

Toutes les étapes sont détaillées pas à pas dans la vidéo suivante pour que vous puissiez coudre vos lingettes démaquillantes même si c’est votre tout premier projet en couture.

Vous verrez, vous vous améliorerez au fur et à mesure en cousant vos lingettes.

Les étapes pas à pas :

  1. Posez les deux carrés endroit sur endroit.
  2. Cousez à un centimètre du bord sur tout le pourtour du carré en laissant une ouverture de 3 centimètres sur un coté.
  3. Dégarnissez les angles.
  4. Retournez la lingette sur l’endroit par l’ouverture de 3 centimètres.
tuto couture lingette démaquillante facile tissu bio
  1. Sortez les angles proprement (en utilisant une baguette par exemple.
  2. Faite une surpiqure sur tout le pourtour à 5 millimètres du bord.
tuto couture lingette démaquillante facile tissu bio

Et voilà le travail!

Vous pouvez maintenant répéter l’opération autant de fois que vous voulez, pour vous et pour offrir autour de vous. 🎁

Retrouvez le kit complet de tissus avec les instructions pour bien commencer la couture avec 8 lingettes démaquillantes en vous faisant plaisir avec des jolis motifs.

📌Si ce contenu vous plait, n’hésitez pas à l’épingler sur Pinterest pour le retrouver facilement quand vous en aurez besoin !📌

tuto couture lingette démaquillante tissu bio
coton bio vendu au mètre imprimé motif fleur bleu foncé Mars-ELLE

[Part 2 ] : Rangement au cœur de mon stock de tissus perso

Ecrit par Inspiration 6 commentaires

Plus je creuse, plus je trouve des tissus étonnants dans mon stock. Heureusement, grâce à ce défi de rangement de tissu, je me suis accrochée et j’ai tout ranger, tout trié pour pouvoir tout vous présenter.

Mais cette seconde partie réserve aussi son lot de surprises (pas de parachutes ou de tapis, ça c’est à retrouver dans la première partie de ce rangement de tissus 😜).

Mais tout de même, mes questions philosophiques sur les motifs de tapisserie de grand-mère et mon excitation débordante pour les tissus en Wax et leur histoire valent certainement aussi le détour

L’épineuse question des chutes de tissus

Pour être honnête avec vous, j’ai presque arrêté mon défi de rangement ce jour-là😱. Parce qu’ouvrir le tiroir des chutes de tissus, c’était prendre le risque de ne jamais en sortir. Je garde touuuuutes mes chutes de tissus. Et en vrai, je les aime. Ce n’est pas du fétichisme. Je les utilise….

Mais les trier et les ranger était un sacré défi !

Retrouver des pépites au milieu de l’ameublement

Ce stock de tissu devait être de l’ameublement… et pourtant j’y ai trouvé tellement de tissus pépites. Des tissus précieux. Des tissus que j’ai envie de chérir. Je pense que je les avais « rangés » là pour les protéger de mes envies de couture impulsive.

Et ces pépites se trouvent au milieu d’un plein de tissus d’ameublement que j’ai beaucoup cousus pour faire des sacs et des pochettes (ça a longtemps été mon activité couture FA-VO-RITE).

Bref, ça part un peu dans tous les sens, mais avec de très jolies re-découvertes (et peut être un futur tutu façon le lac des cygnes)

Les tissus « qui peuvent toujours servir » et la question de la portabilité des motifs de mémère

Après avoir fini de ranger et de trier mon stock perso « officiel », je me suis enfin attaquée aux sous-rangements. Oui, c’est un concept très particulier. Je range dans d’autres endroits du tissu pour faire croire que je n’en ai pas tellement…

Je ne sais pas QUI je trompe avec cette stratégie (pas moi en tout cas) ?

Le premier sous rangement est composé de tissus que je garde essentiellement « au-cas-où ». J’ai trouvé de ces tissus complètement improbables dans ce sac !

Mais curieusement, j’ai vraiment buté sur un tissu avec un motif de grandes fleurs genre tapisserie de mamie. Et après avoir trié et choisi des quantités astronomiques de tissus, c’est sur CE motif que je ne parviens pas à me décider.

Vous ne serez pas déçues, le motif vaut le détour !

Mon stock caché de Wax et l’histoire incroyable de ces tissus merveilleux

Pour terminer ce rangement et ce tour de mon stock il me reste un sous-rangement à explorer : mon stock de Wax.

Ce sous rangement est un peu particulier et je vous explique dans la vidéo pourquoi.

Et comme ce sont des tissus que j’adoooore tout particulièrement, je me suis aussi lancée dans une petite histoire du Wax.

Mais est-ce que vous savez VRAIMENT ce qu’est le wax et d’où il vient ?

Bonus : le tri de mes cousettes non – portées

Attention, âme sensible : s’abstenir !

Dans cette vidéo, je vous détaille le pourquoi du comment des cousettes que je vais donner parce que je ne les porte pas. Et je dois vous avouer que ce n’est absolument pas facile à faire.

Parce que ces vêtements cousus main, je les ai rêvés, j’y ai passé du temps, de l’énergie et au final…. Je suis déçue, frustrée et un peu triste aussi.

Mais comme j’ai pris le temps d’analyser et de détailler, vous pourrez en apprendre plus sur les raisons de ces cousettes non-portées. Et vous verrez qu’il y a une raison de foirrage de cousette qui revient très souvent !

Je vous laisse découvrir ça ici :

Ranger pour mieux coudre

Ce défi de rangement de mon stock de tissus perso et puis de ma garde-robe m’a finalement donné beaucoup d’énergie.

  • 1- J’ai vu vraiment ce que j’avais comme tissus
  • 2- J’ai pu m’alléger de beaucoup de tissus que je gardais “au cas-ou” et qui ne servaient à rien. Il ont été transformés en des centaines de masques barrières. (c’est bien plus utile que des tissus qui dorment dans le stock)
  • 3- J’ai fait le point sur mes prochaines cousettes de printemps (j’ai hate de m’y mettre quand la couture des masques me laissera un peu d’énergie couture pour moi)
  • 4- J’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver des tissus que j’aime bien, à me remémorer où et comment je les ai acheter, à rêver et imaginer des projets couture pour chaque tissu. Un vrai plaisir
  • 5- Je suis super fière de moi d’avoir un stock tout beau et tout bien rangé. ça va être beaucoup plus simple et rapide de choisir les tissus pour mes prochains projets de couture (hors couture de masque)

Est ce que vous pratiquez aussi le rangement de votre stock de tissus ?

Quelles sont vos stratégies?

Dites moi tout!! 🤓

tissu bio popeline coton mars-elle

[Part 1 ] : Bienvenue au cœur de mon stock de tissus Perso

Ecrit par Inspiration 4 commentaires

 

Pour vous emmener voir les coins et les recoins et les tissus complètement improbables de mon stock de tissus perso, je me suis fait un petit challenge.

RANGER et filmer mon stock pour vous le montrer.

Ce challenge #deconfinetonstock m’a vraiment super fort surprise  :

  • J’ai eu beaucoup de plaisir à ranger. Et là, c’était la plus grosse surprise. Parce que le rangement ce n’est pas mon truc à la base. Et puis j’ai toujours peur de ranger mon stock de tissu et de culpabilisé, de ne passe savoir si oui ou non je dois garder ce tissu… bref, c’est le festival de questions sans fin dans mon cerveau.
  • Je me suis découverte au travers de la vidéo. Autant j’aime bien papoter avec vous sur insta, ou sur le blog, autant l’exercice de la caméra était assez nouveau pour moi. Et sincèrement j’ai aimé ça. A vous de me dire si j’ai l’aisance d’un chameau qui fait du tricycle ou pas….
  • J’ai retrouvé pas mal de tissus que j’avais complètement oubliés…. En même temps quand je vois ce qu’il y a dans mon stock, c’est plutôt normal 😝
  • Je me suis lancée dans des projets couture que je repoussais depuis longtemps avec des tissus du stock. C’est un pur plaisir !

Aujourd’hui je vous amène dans mon stock perso. Il n’y a pas (ou très peu) de tissu de Mars-ELLE. Ces tissus-là sont stockés autre part. Mais je pourrais aussi vous emmener à la découverte de ces rangements ? (qui sont eux, beaucoup mieux organisés 😉, of course).

Commencer doucement avec les bases du défi et les élastiques en pagaille

C’était stratégique, je n’ai pas commencé par le plus difficile. Pour éviter de renoncer avant de commencer, j’ai préféré appliquer la technique des petits pas à mon rangement de stock de tissus.

Et le premier petit pas est surtout de me mettre en route vers le rangement, de redécouvrir mon stock d’élastique (denrée très rare en ce moment) et de fermeture éclair… Et je vais même commencer mes premiers projets couture de la saison grâce à ce rangement aux premiers abords assez anodins.

La stratégie de rangement et la passepoil-passion

Mais la vraie histoire de mon stock de tissu commence belle et bien maintenant. En effet, dans cette vidéo, je range les biais, les passepoils, mais aussi les tissus pour les triplures et les papiers à patron. Et comme tout bon rangement qui se respecte, je commence déjà à retrouver des choses assez étonnantes….

Je vous laisse découvrir tout ça :

Le tiroir remplis de tissus complètement incongrus

Pour ce rangement, de mon premier tiroir de tissu, je me suis armée de courage. Parce que ce tiroir est celui que j’ai appelé le tiroir aux tissus « What the fuck ».

Comprenez que j’y ai ranger toutes choses textiles qui pourraient servir. Je savais qu’il y trainait des objets textiles incongrus (voir complètement WTF) mais j’ai quand même découvert des choses que j’avais bien oubliées !

Mes tissus préférés tous au même endroit

Après avoir attaqué avec les ovnis textiles de la vidéo précédentes, j’étais enfin prête pour ranger et trier mon tiroir de mes tissus pépites. Chaque tissu a une histoire, un passé, et incarne un rêve de création. Autant vous dire que j’ai pris beaucoup de plaisir de ranger ces merveilleux tissus.

Même si j’ai bien constaté que j’en avais bien trop.  Grâce à ce tri, j’ai aussi pu définir quels seraient mes projets couture du printemps ! Je vous en parle dans la vidéo !

La suite de ma présentation de mon stock perso et de mon rangement continue. ET les prochaines étapes ne sont pas des moindre parce qu’il y reste :

  • le difficile tiroir rempli de chutes de tissus (aïe),
  • les sous stock de tissus, rangés loin des regards (aïe, aïe)
  • mes tissus d’amour en WAX (aïe, aïe, aïe)
  • Et bien d’autre tissus imprévus en vue !!!

Bref, il y a encore du lourd dans la seconde partie 😜!

Découvrir la suite du rangement et de la présentation de tissu.

tuto couture jupe élastique facile couture débutante mars-elle tutoriel coudre débutante

Tuto couture : Astuces pour coudre une jupe élastiquée et froncée simplement

Ecrit par Tutoriel Aucun commentaire

En plein rangement de mon stock de tissu, je suis tombée sur une viscose qui date d’il y a bien longtemps. J’ai décidé de la transformer en une jupe élastiquée. J’avais le bon élastique en stock (acheté pour l’associer avec cette viscose juste après cet achat qui doit dater de plus de 5 ans 😱).

J’avais un peu de temps, le soleil commençait à montrer des signes de printemps c’était le bon moment.

Mais froncer un tissu, ce n’est pas du tout le plus amusant à faire. Du coup j’ai utilisé deux techniques pour me faciliter la tâche.

J’utilise une surjeteuse pour réaliser cette jupe, mais vous pouvez aussi bien utiliser simplement une machine à coudre, surtout si comme moi (dans le tuto) vous utilisez du jersey pour faire votre jupe.

tuto couture jupe élastique facile couture débutante mars-elle tutoriel coudre débutante

Toutes les infos, la marche à suivre et les astuces qui vous simplifient la vie se trouvent dans la vidéo ci-dessous :

https://www.youtube.com/watch?v=awKaRayHoG0

La jupe élastiquée, une bonne cousette pour les débutantes ?

Coudre une jupe élastiquée est un projet qui ne demande pas beaucoup d’étapes de couture et surtout pas d’ajustement morphologique. Mais ce n’est pas pour autant un projet facile.

Les deux problématiques sont :

  1.  le choix du tissu : il est impératif de choisir un tissu avec le bon tombé. Les tissus fluides ou mou (comme la viscose, le jersey ou le voile de coton) ne donneront pas du tout le même résultat que les tissus plus craquant (comme la popeline, le liberty, etc).
  2. les fronces : ça peut être très galère de coudre des fronces. Heureusement, il y a quelques petites astuces pour vous faciliter la tâche. Suivez-les et surtout ne vous découragez pas !
tutoriel couture jupe élastique viscose et jersey couture facile tuto débutante
En ces temps de confinement, j’ai emprunté le jardin du voisin qui m’a regardée l’air perplexe derrière ses fenêtre….

 

Résumé des tissus et des astuces

  • Tissu : Jersey de Mars-elle 140 cm x 45 cm
  • Élastique : à mesurer sur vous en fonction de l’endroit au vous voulez porter la jupe (en suivant les instructions dans la vidéo)
  • Tissu : Viscose 3 m x 55 cm (sur un coupon de 1,5 m x 1,5 m)
  • Élastique : à mesurer sur vous

Résumé des astuces :

  1. Pour coudre le fil de fronce, placez votre index derrière le pied de biche et maintenez une pression vers le pied de biche tout au long de la couture. Des petites fronces vont se préformer et facilité tout le travail qui va suivre.
  2. Passer le bord froncé dans la surjeteuse pour assurer des finitions parfaites. Ce point est surtout important dans le cas de la viscose. Cette étape n’est pas nécessaire avec du jersey.
  3.  Cousez l’élastique à la jupe en tirant sur l’élastique pour ajouter facilement plus de fronce régulière (référez-vous à la vidéo pour bien comprendre les dimensions). La jupe froncée avant d’être cousue à l’élastique doit nécessairement être plus large que votre bassin.
  4.  Grâce à l’astuce précédente, pas besoin de découdre le fil de fronce. 🤩

Je suis convaincue qu’avec ces petites astuces vous allez avoir envie de coudre des jupes élastiquées pour vous et pour toutes les petites filles de votre entourage !😍

https://youtu.be/UokrZ337WcE
deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge

Coudre du lin : La jupe qui donne la Banane.

Ecrit par Inspiration 6 commentaires

 

Aujourd’hui je laisse la parole à Alice (13 ans 🤩) qui vous parle de sa super cousette… J’avoue que je suis super impressionnée par sa couture (et un peu envieuse aussi). Laissez un commentaire pour Alice si cette cousette vous inspire aussi !

Jupe Fume-terre :

· Patron: Fumeterre A _Deer and Doe

· Tissu: Lin Oeko-tex Framboise Mars-ELLE

 

La jupe qui donne la banane, c’est clair !!!

Moi c’est Alice, et j’adore coudre ! Avec ce beau tissu de chez Mars-ELLE, j’ai fait une jupe FumeTerre avec l’aide de Rebecca.

J’adore les jupes longues, et je suis tout de suite tombée amoureuse de ce patron. J’ai choisi le patron A, c’est-à-dire celui qui est ouvert, avec les boutons devant sur la longueur. Je trouve que ça fait moins habillé que le patron, et plus facile à porter.

Ce tissu a été en rupture de stock pendant longtemps, donc j’ai dû attendre ! J’étais très contente de le retrouver, je trouve que sa couleur donne la banane !

Le tissu est très confortable, très doux, moi j’adore ! 😍

 

deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge

 

La couture en soi n’est pas très compliquée. Mais attention, le lin n’ayant pas de différence entre l’endroit et l’envers, c’est assez facile de se tromper au moment de l’assemblage. En plus les pièces se ressemblent toutes !!

Ce qui m’a aidé, c’est d’étaler les huit grandes pièces principales qui forment « le corps » de la jupe par terre, pour éviter de m’embrouiller.

Je n’ai pas mis de poches, mais c’est un choix à faire ! Je pense que le résultat avec les poches pourrait très bien rendre aussi.

J’ai décidé de mettre des boutons en bois. Les boutonnières m’ont pris du temps, et surtout beaucoup de patience ! Ayant eu des problèmes avec ma machine, j’ai dû recommencer plusieurs fois, mais une fois les boutonnières finies et les boutons cousus à la jupe, j’étais très contente du rendu du bois sur la jupe 

 

deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge

 

Si vous envisagez de faire cette belle jupe, préparez-vous à coudre des kilomètres ! (et à vérifier votre canette de temps en temps aussi…)

La jupe peut être portée en toute occasion, avec, par exemple, une chemise blanche ou noire pour être plus formel, ou pour être plus fun une chemise avec Les Marguerites Bleu Nuit de Mars-ELLE, une très belle combinaison aussi. Vous pouvez la porter en hiver, avec une paire de collants et un pull, et en été avec des sandalettes et un t-shirt. A vous de voir ce qui vous convient le mieux selon l’occasion qui se présente !

 

deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge
Version classe, et super classe. C’est beauuuuu.

 

Le fait qu’il y ait un élastique dans le dos de la ceinture rend la cousette hyper confortable, et permet de ne pas trop serrer le ventre, la jupe ayant une taille assez haute.

 

deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge

 

Ça a été en tout cas un vrai plaisir de coudre cette jupe, j’espère que je vous ai bien donné envie de faire de même ! 😃

 

deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge

deer and doe fumeterre couture jupe Mars-elle lin bordeaux rouge

coton bio couture écologie durable

GANG EP2 : mon espace de couture (et mon stock de tissu…)

Ecrit par Inspiration 33 commentaires

Dans ce contexte de confinement super particulier, le GANG des couturières blogueuses a décidé de maintenir ce deuxième événement sur les blogs couture. (Mon article pour le premier évènement : pourquoi je blogue? )

Certaines couturières blogueuses ont plus de temps pour coudre et blogger, alors que d’autres vivent un quotidien chamboulé par les enfants à la maison, le travail à la maison ou le travail tendu, stressant et nécessaire hors confinement.

Mais, cet événement virtuel a bien lieu, avec les blogueuses qui ont le temps de s’y consacrer, malgré ces circonstances qui nous touchent toutes et tous.

Mais aujourd’hui, il n’est pas question de santé, de mauvaises nouvelles, de confinement, etc…

NON

Aujourd’hui il est question de notre passion : la couture.

Et les blogueuses du GANG (qui ont préparé le coup à l’avance…) vous invitent dans leur espace de couture. Grand, petit, à demeure, en mode nomade… Aucun espace de couture ne se ressemble. Nous avons toutes des personnalités différentes qui se reflètent dans notre organisation et ce jusque dans notre atelier de couture.

coton bio couture écologie durable

 Le but est de voir :

  • Comment on s’organise ?
  • Comment on range nos petits outils de couture ?
  • Où et comment est rangé notre stock de tissu ? (J’ai une petite surprise pour vous sur ce point là….😜)

Le GANG, n’est pas une organisation fixe, alors chaque blogueuse a présenté le sujet qui l’inspirait pour partager un peu de son espace couture !

De mon côté, je vous ai préparé deux vidéos :

Mon espace couture et mon stock de patron.

La première vidéo est relative à mon espace dédié à la couture et mon stock de patron. Je vous montre notamment:

  • que mon atelier de couture n’a rien d’un atelier “Pinterest” et que mon style de rangement est plus… Intuitif 🤣
  • que mon atelier de couture se trouve dans une pièce étonnante…
  • et plus encore pour le rangement de mes patrons de couture

Je n’ai pas rangé spécifiquement mon atelier avant de vous y inviter pour vous montrer ma vraie réalité !

Je vous laisse découvrir tout ça ici :

Mon stock de tissu : le défi du confinement.

La seconde vidéo porte sur mon fameux stock de tissu.

ENFIN….

Il est plutôt question de mon DEFI de confinement relativement à mon stock de tissu. #deconfinetonstock

  • J’ai presque éludé la question. 
  • J’ai failli ne pas vous montrer mon stock.

Et puis CLIC CLIC, mon cerveau à enfin compris que cet évènement c’était une super opportunité pour remettre un peu les pendules à l’heure dans mon stock de tissu.😅

Vous allez comprendre ici :

  • Est-ce que votre stock de tissu a aussi besoin d’un peu d’attention en cette période exceptionnelle ?
  • Est-ce que vous aussi vous avez envie de le ranger de le réorganiser ?
  • Et surtout de le coudre ???

Si oui, on se retrouve sur Instagram (ou dans les commentaires de cet article) pour partager tout ça avec le #deconfinetonstock

LE GANG : les autres participations et la vôtre ??

Le gang des couturières est un mouvement non-organisé qui a pour objectif de remettre un coup de projecteur sur les blogs de couture. 

Les participantes à ce second événement sont :

http://elodieblueberry.fr/

http://www.atelier292.be/

https://chebiwoman.com/

https://unchasunchas.com/

https://coutureandclo.wordpress.com/

https://defiledidees.wordpress.com/

http://lavieennoeuds.com/

http://muetcompagnie.canalblog.com/

Mais nous attendons avec impatience la participation de toutes les blogueuses qui sont inspirées par le sujet de cet événement :

  • Présenter son espace de couture
  •  et/ou présenter ses rangements
  • et/ou présenter son stock de tissu.

Vous pouvez ajouter le lien vers vos articles directement en commentaire

Et pour que tous les articles de blogs du GANG puissent être répertoriés à un seul endroit, nous avons créé un tableau Pinterest collaboratif. Si vous avez écrit un article pour cet événement du GANG, ou pour le précédant, devenez collaboratrice du tableau pour y partager votre blog.

 

J’espère que ce tableau deviendra une sorte de bibliothèque de blogs couture !

Prenez soin de vous et vive la couture !

couture tuto blog Mars-ELLE

PS : le prochain événement est déjà planifié pour le 1 er Juillet.

jeans manique tuto couture mars-elle upcycling mars-ELLE tissu bio

Tuto couture VIDEO : Coudre une manique avec un vieux Jeans

Ecrit par Tutoriel Aucun commentaire

 

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai toujours deux-trois vieux Jeans que je garde « au cas où ». Et aujourd’hui c’est la bonne excuse pour me lancer dans un tuto de couture de recyclage.

 

  • Au cas où je dois aller faire de la peinture pendant 17 jours chez des amis.
  • Au cas où mon premier vieux jeans et mon second vieux jeans craqueraient définitivement et sans possibilité de rafistolage.
  • Au cas où la Terre s’arrête de tourner et le jeans devient la denrée la plus importante (après le PQ).

Sauf que j’essaye de me soigner et de faire VRAIMENT le tri dans ma penderie. Je vous en parle souvent et notamment dans cet article avec mes bons trucs pour une détox de garde-robe. Et du coup, je me suis retrouvée avec un vieux jeans à recycler.

 

manique couture tutoriel upcycling jeans mars-elle coton bio

 

Et si vous en avez aussi dans votre stock de vêtement à recycler, ce tuto peut vous intéresser.🍀

 

Tuto en Vidéo et explication

 

Oui, depuis quelques jours, j’ai un peu plus de temps (étonnant). Je me suis donc lancée dans une réalisation en vidéo un brin particulière. La vidéo devrait vous permettre de bien comprendre les étapes (et ma très mauvaise note en théâtre à l’école…).

 

Et vous trouverez des infos importantes en dessous notamment :

  • Sur le tissu et son pouvoir isolant à la chaleur.
  • Les précautions de couture.
  • Le résumé écrit des étapes de couture.

 

 

Tuto réalisation de manique : Le tissu (ou les tissus)

 

L’avantage du Jeans c’est qu’il est en coton….

Enfin normalement.

Parce que nos jours, même les plus « grandes » marques de Jeans mettent du polyester dans leur denim.

 

Et oui, la matière première de votre jeans est super importante pour vous coudre une manique parce que le coton et le polyester ne réagissent pas de la même façon à la chaleur.

 

En résumé, le coton est isolant et supporte très facilement les températures élevées alors que le polyester n’est pas isolant par nature et il fond à température élevée.

 

Bref, vérifiez que votre jeans est bien en coton. S’il y a un léger pourcentage d’élasthane, ça ne pose pas de problème (en dessous de 5 %).

 

tutoriel couture jeans recyclage manique cuisine mars-elle tissu bio

 

De plus, j’ai aussi ajouté un tissu supplémentaire (facultatif) pour ajouter de la couleur. Ce tissu que vous pouvez piocher dans votre bac à chute doit bien sûr être aussi en coton. Pour ma part c’est une chute de jersey interlock en coton bio. J’ai opté pour un tissu foncé parce que je suis la championne du « tâchage » de manique le plat débordant de sauce tomate qui sort du four… 😜

 

Votre jeans + une chute en coton = deux maniques.

 

Et pas besoin d’ajouter d’ouate ou de triplure. Les couches de coton font très bien le travail !

 

Attention et Précautions pour la couture

 

Pour réaliser ce tutoriel, il est impératif de vous munir d’une aiguille jeans NEUVE. En effet une aiguille neuve va significativement aider votre machine à passer toutes ces épaisseurs. 💪

 

Si vous sentez que votre machine n’est pas capable de passer toutes ces épaisseurs, ne faites pas la dernière étape du pas-à-pas ci-dessous et fermez l’ouverture à la main.

 

Tuto couture manique : étape par étape.

 

Voici les étapes de réalisation et les petits conseils pour adapter cette manique à votre jeans et à votre main.

 

1 – la découpe : Avant de procéder à la découpe, mettez votre main pour simuler la position finale, dans la poche arrière. Regardez à quel endroit se situe votre pouce. Peut-être (si vous avez de grandes mains et un petit derrière) que votre pouce arrivera au niveau de la ceinture du jeans. Dans ce cas, c’est la ceinture qui doit servir de « poche » pour le pouce et non l’empiècement du bas du dos.

 

main jeans tuto couture mars-elle tissu biologique

 

Si votre pouce se situe comme moi sur l’empiècement du bas du jeans, décousez la ceinture pour gagner quelques centimètres de confort grâce aux marges de couture de l’empiècement.

 

Pour la découpe, ajoutez 2 cm autour de votre future manique en suivant la mesure de votre main. Utilisez la première découpe comme gabarit pour couper les épaisseurs suivantes dans le reste du jeans. Découpez au moins 4 épaisseurs de jeans et plus si le denim est très fin.

 

2 – Découdre : Décousez l’empiècement du bas du dos (ou la ceinture si c’est votre cas).

 

3 – Couture intermédiaire :

  • Fixez avec un point zig-zag la marge de couture de l’empiècement du bas du dos.
  • Cousez avec un point zig-zag la pièce avec la poche sur une des pièce complète en alignant bien les deux pièces.

4 – Assemblage : Réalisez un sandwich en positionnant la poche arrière et l’empiècement du bas du dos sur l’endroit de votre tissu fantaisie, ajoutez les couches de jeans à l’extérieur de ce sandwich.

 

tutoriel couture jeans recyclage manique cuisine mars-elle tissu bio

 

5- Couture de montage : Cousez tout autour avec 2 centimètres de marge de couture en laissant une grande ouverture sur le grand coté.

 

6- Mise en forme : Dégarnissez bien les marges de couture aux angles et retournez votre manique.

 

tutoriel couture manique jeans recyclage coton

 

7 – Finitions : Surpiquez le tour à 1 cm du bord. 💪

 

Et voilà !

 

J’espère que ce tuto vous donne plein d’idées couture (et cuisine) pour recycler vos vieux jeans ! 😎

 

Belle couture.

jeans manique tuto couture mars-elle upcycling mars-ELLE tissu bio

 

 

 

 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

9 astuces pour une couture plus durable.

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 7 commentaires

Lorsque j’ai commencé à coudre, j’ai tout de suite arrêté d’acheter des vêtements dans les magasins du prêt-à-porter. Et ça a été un soulagement immense.

 

Un soulagement parce que pour moi le prêt-à-porter est vraiment l’incarnation d’une démarche non-durable par définition.

 

Mais après plus de 7 années à coudre ma garde-robe, j’ai dû ouvrir les yeux, sur mes dérives.

 

La couture ce n’est pas par essence plus durable. Il m’arrive effectivement d’avoir des réflexes, ou des périodes ou ma couture flirte avec fast-fashion. J’achète du tissu et des patrons, je couds des vêtements et ils s’entassent dans ma garde-robe sans que je ne les porte.

 

Régulièrement je fais le point sur ma façon de gérer la couture de ma garde-robe. Ça me permet d’aligner mes valeurs avec mon quotidien et d’éviter les phases de couture-fast-fashion.

 

Je vous ai fait un petit compte rendu des 9 axes d’action que j’ai identifiés au fil des années pour coudre plus durablement !

 

1 – Coudre des vêtements que je vais porter : mieux connaître ses tissus

Je vous en ai parlé dans un autre article : la raison principale de mes cousettes non portées lors de mes premières années de couture était ma mauvaise connaissance des tissus. Beaucoup de mes cousettes ont souffert de :

  • mes mauvais choix de matière première
  • mon ignorance sur le tombé du tissu par méconnaissance ou par amour pour les couleurs et le motif.
  • finitions couture pas adaptée au tissu cousu.

 

erreur en couture le choix du tissu

Fail tissu. le polyester, je n’aime vraiment pas ça. Je l’ai portée deux fois. Pourtant elle est super jolie et me va très bien….

 

Bref, mieux connaître les tissus, c’est vraiment un gage pour avoir plus de cousettes portées et donc plus durables !

2– Coudre des vêtements que je vais porter : mieux connaître son corps

 

L’erreur classique, c’est de ne pas bien se connaître soi. Physiquement parlant. Oui, toutes les coupes ne tombent pas pareilles sur toutes les morphologies. Et le scénario pour qui ne se connaît pas trop bien est cousu de fil blanc… :

  • Une pièce, un patron, une coupe, vu et revu partout sur les réseaux vous fait craquer.
  • Vous vous imaginez ressembler aux images que vous voyez encore et encore.
  • Après avoir choisi le tissu parfait, avoir cousu avec application pendant des heures vous passez enfin votre cousette alors que des papillons s’agitent dans votre estomac.
  • ET BAAAAM. Le rendu sur votre morphologie est complètement différent de ce que vous voyez sur les réseaux…

 

Nous sommes les seules à décider si oui ou non, ça nous « va bien ». Mais en attendant, le rendu sur nous est visuellement très différent de ce qu’on imaginait.

 

Alors apprenez ! Essayage après essayage, cousette après cousette, ratage après ratage (et oui, c’est normal) à mieux connaître votre morphologie et ce que vous trouvez qui vous va bien.

 

Je suis d’avis que « ce qui nous va » n’est pas une science exacte en fonction de tel ou tel type de morphologie. Je pense que nous avons le droit d’avoir un avis qui nous est propre sur cette question très personnelle. Encore faut il y avoir bien réfléchi avant de se lancer dans la couture pour éviter la déception !

3  – Coudre des vêtements que je vais porter : mieux connaître ses goûts

 

Je sais que je ne suis pas la seule dans cette catégorie. Imaginez-vous face à ce tissu qui vous fait de l’œil. Vous aimez les couleurs et les motifs du tissu. Ça résonne en vous et vous vous sentez heureuse de l’avoir entre vos doigts et excitées de penser au super vêtement que vous allez pourvoir coudre dans ce tissu-coup-de-cœur.

 

Mais après une couture longue et appliquée, votre vêtement fétiche reste pourtant au placard. Parce qu’au quotidien il ne va pas avec votre style de vie. Finalement cette couleur ne vous va pas au teint. Vous n’avez pas de vêtements qui « vont bien avec ». Bref, votre cousette super puissante passe finalement la majorité de son temps au placard.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Ce n’est pas la veste la plus passe-partout de l’histoire. et pourtant je l’ai portée tout l’été ! Impactant peut rimer avec quotidien !

En connaissant mieux mes goûts j’ai pu coudre des vêtements super forts et impactant mais que je porte aussi très souvent. Alors qu’il y a quelques années, j’étais super fière de ces cousettes à forte personnalité, mais elles ne sortaient pas de ma garde-robe !

4 – Coudre ses chutes de tissus

 

Voilà un grand sujet : les chutes de tissus. Si vous avez des enfants ou aimez coudre pour des enfants, c’est un sujet assez évident. En effet, un petit short, t-shirt ou une jupette rentre facilement dans un rectangle de tissu rikiki.

 

Mais il existe tout un tas d’utilisation possible des chutes de tissus. Voici mes applications préférées :

Pour le chaine et trame :

  • Intérieure de poches (jupe, manteaux, pantalons, etc)
  • Doublures de ceinture sur des jupes ou pantalons
  • Sac à vrac
  • Trousses et pochettes en tout genre
  • Doudou pour enfant

Jersey :

  • Bandeau pour les cheveux
  • Mouchoirs réutilisables

 

Mais il existe une infinité de possibilités pour utiliser tous ces bouts de tissus et ne pas les gâcher. Si vous cherchez de l’inspiration, j’ai un tableau Pinterest avec beauuuuuucoup de possibilités en fonction de la taille du tissu !

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

Quelle couturière n’aime pas coudre des pochettes et des trousses tout en assemblant des chutes de tissus ?

5 – Faire durer le vêtement cousu grâce aux finitions

 

Voilà un point super important. Une problématique que j’ai aussi rencontrée. Et rien de moins durable qu’une cousette qu’on doit jeter ou recycler après deux passages en machine à lessiver parce que les finitions ne tiennent pas le coup.

 

Mauvaise finitions = frustration + gâchi

 

Maintenant je m’applique sur les finitions. Je prends le temps. Et surtout je réfléchi aux finitions qui conviennent le mieux à mon tissu. Mais pour ça il faut impérativement apprendre à mieux connaître les tissus.

 

6 – Optimiser son plan de découpe

 

Je pense que si l’optimisation du plan de découpe était une discipline Olympique, j’aurai enfin une chance de médaille.

Optimiser son plan de découpe, c’est surtout l’occasion de garder des plus grands morceaux de chutes de tissus et donc de pouvoir mieux les rentabiliser pour de futurs projets avec ces chutes.

 

Il y a très souvent de la place pour optimiser un plan de coupe. En effet, tous les patrons sont fournis avec un plan de découpe. Mais ce plan est prévu pour toutes les tailles. Ce qui signifie que si n’avez pas la taille maximale du patron, il y a clairement matière à mettre en application ses compétences de wineuse de Tétris.

 

Mais attention : trop d’optimisation tue l’optimisation et le respect du droit fil est fondamental. Enfin, presque toujours… Personnellement je m’autorise des entorses pour les doublures ou les pièces de finition. Mais chuuuuuut, parce que ça n’est clairement pas une pratique recommandable.

cadeau de noel fait main = une bonne idée?

7 – Coudre son stock de tissu

 

Il faut attendre le septième point avant de vous parler du stock de tissu…. Mais c’est parce que je n’ai pas du tout une gestion 100% durable de mon stock de tissu.

 

Pourtant le constat est clair : un tissu qui est stocké et qui n’est pas utilisé n’est pas durable. Mais la gestion de mon stock de tissu perso (je ne parle pas des tissus de Mars-ELLE, ça c’est autre chose) reste quelque chose de compliqué. De trèèèèèès compliqué.

 

Je suis très attachée à mes tissus. Mon stock est comme une bibliothèque remplie de moments de vie et de coups de cœur et de souvenirs. Mais le côté négatif, c’est que j’ai peur de couper mes tissus. J’ai peur d’être déçue du résultat. J’ai peur de ne pas être à la hauteur du tissu.

 

Ce n’est ni rationnel, ni durable. Et j’essaye vraiment d’y travailler. Mais disons que c’est plus facile à dire qu’à faire 😉

8 – Choisir des matières premières plus durables

 

Si vous me suivez depuis un petit temps sur ce blog ou sur Instagram, vous savez que l’impact écologique de nos tissus est énorme. C’est un sujet qui me passionne, mais qui m’a aussi très fort choqué quand j’ai commencé à coudre et que j’ai regardé de plus près de quoi étaient fait les tissus.

 

Je ne vais pas revenir sur ce point en détail ici. Mais prenez un peu de temps pour mieux comprendre :

9 – Prendre soin de son équipement

 

Dernier point, mais qui a son importance : bichonnez votre machine à coudre et tout votre équipement de couture. Ça ne prend pas beaucoup de temps, mais ça permet à cet équipement de fonctionner plus longtemps.

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

 

Il est très (trop) facile aujourd’hui :

  • De changer de machine à coudre tous les 5 ans parce qu’on n’a pas bien suivi le processus d’huilage ou qu’on n’a pas pris le temps de nettoyer l’intérieur de temps en temps.
  • D’acheter une nouvelle paire de ciseaux plutôt que d’aiguiser régulièrement la nôtre.

 

C’est facile. Mais pas durable.

Bref, prenez soin de votre matériel pour que lui aussi dure longtemps !

 

 

Est-ce que la couture vous pousse aussi à réfléchir à la durabilité et à l’impact de votre passion ??

 

tissu bio mieux comprendre le cout et les impact écologiques

Pourquoi le tissu bio coute plus cher ?

Ecrit par Biologique, Coton, Monde textile Aucun commentaire

Oui, je n’ai pas peur. Aujourd’hui j’aborde frontalement un sujet un peu tabou mais qui, avouons le, est souvent un problème : les prix des tissus bio !

Le tissu bio : le prix est il justifié ?

Mais pour répondre à cette question épineuse du cout des tissus biologiques, observons de façon un peu schématique le fil de l’évolution de la production textile.

Attention, je vais volontairement prendre quelques raccourcis dans les grandes étapes de développement de la filière pour vous éviter de lire une étude de 73 pages sur le sujet….

tissu bio mieux comprendre le cout et les impact écologiques

Remontons dans un monde ou la production du textile se fait plus localement, avec les moyens de productions et des cultures traditionnelles. A cette époque, le concept de production «  biologique » n’existe pas.

Et pour cause, toute la production textile est biologique par défaut : de la culture à la teinture végétale, le procédé complet est généralement respectueux des ressources et de l’environnement. Cependant, les conditions de production ne sont pas toujours respectueuses des travailleurs. Ce n’est pas non plus un monde des Bisounours…

Les révolutions textiles : la machine à vapeur et les teintures textiles

Ce monde de production textile principalement structuré en petites entités artisanales va exploser :

  • 💥une première fois à la fin du 18 ième siècle avec l’industrialisation (la machine à vapeur arrive dans un nuage de fumée)
  • 💥et à la fin du 19 ieme siècle avec les découvertes dans l’univers de la chimie.

Les ateliers de filages et de tissage disparaissent au profit d’usines de production. Les teintures végétales se transforment en teintures synthétiques. Le tout sans prendre garde aux conséquences sur la pollution de l’air et des rivières.

tissu biologique et analyse du prix

  • Les couts de production en masse diminuent.
  • Les prix de vente diminuent.
  • Et les quantités commencent à augmenter.
  • Le travail des hommes et femmes évolue aussi: il faut de moins en moins de main-d’œuvre non-qualifiée pour produire les mêmes quantités de tissu et de vêtement.

🌈C’est le rêve du progrès technologique qui libère l’Homme du travail manuel.

Les révolutions textiles : l’agrochimie et les fibres textiles synthétiques

Avec le XX ième siècle, la cadence des révolutions s’accélère :

  • 💥les innovations agricoles et chimiques apportent en vrac les OGM, les pesticides et les engrais chimiques.
  • 💥Les innovations chimiques sont aussi en développement permanent et les tissus synthétiques inondent littéralement nos garde-robes en quelques décennies.

Ces révolutions se font sans se soucier de l’impact sur la pollution des terres et des eaux.

Les industries et les consommateurs sont particulièrement heureux de pouvoir acheter plus, beaucoup plus, pour moins cher, beaucoup moins cher.

analyse tissu bio et prix

🌈C’est le nouveau rêve du progrès technologique et de la consommation qui amènent le plaisir et le bonheur.

Les révolutions textiles : La mondialisation

Finalement, la machine s’emballe. Pour produire plus et encore moins cher, les productions s’exportent. 

D’abord timidement dans des pays limitrophes moins « développés ». Et puis de plus en plus loin. Aujourd’hui, de pays en pays, de continent en continent, les chaines de production sont tellement longues que certains vêtements ou tissus font deux fois le tour du monde avant d’arriver dans les mains des consommateurs, nos mains.

L’industrie utilise la main d’œuvre payée à bas cout dans des pays lointains pour faire encore descendre les prix. C’est la valse de la délocalisation et de la mondialisation qui bat un tempo de plus en plus effréné.

Les consommateurs sont ravis d’acheter un t-shirt à 10 euro, ou même parfois à 5 euro pour le porter deux ou trois fois. 😱

De son coté, le monde industriel est en recherche perpétuelle d’inventions techniques et technologiques pour :

  • faciliter la production.
  • faire descendre les prix et vendre plus.

développement durable analyse monde textile challenges défis problèmes

Le tissu conventionnel : le réveil des consciences?

Et un matin, nous nous réveillons avec la “gueule de bois”. Le 24 avril 2013 le Rana Plaza s’effondre. 1134 personnes meurent et plus de 2500 personnes sont blessées.

Ce matin là, beaucoup de personnes se sont levées avec un gout désagréable dans la bouche.

Est ce vrai ? Les vêtements qui nous rendent belles et confiantes sont-ils produits dans des conditions proches de l’esclavagisme à l’autre bout du monde ?

Sur un autre front, les rapports du GIEC se suivent et les conclusions deviennent de plus en plus alarmantes. + 1,5°C, qui dit mieux ?

Ces dernières années ont été riches en prise de conscience de toutes parts. Et grâce au travail des journalistes d’investigation et des rapports d’experts, le voile est aussi levé sur l’impact réel de l’industrie textile.

  • Le monde textile se réveille enfin.
  • Des marques durables et éthiques commencent à apparaitre.
  • Une partie de la filière est prête à réfléchir et à remettre en question les systèmes de production.
  • Les certifications bio, durables éthiques sont là pour encadrer les productions textiles et pour recadrer (ou encourager pour certaines certifications) le greenwashing.

Mais au milieu de cette nouvelle révolution, un commentaire revient très souvent sur les lèvres des consommateurs : « Oui, ok, mais c’est cher ».😫

réfélxions sur les tissus biologiques et le prix

Production textile bio : les vraies conséquences

Oui le tissu bio est plus cher.

Les vêtements durables sont plus chers.

Et c’est 100% normal.

En effet beaucoup des leviers de développement et de progrès de l’industrie textile ont été mis en œuvre pour faire descendre les couts. Il est donc normal, si ces leviers sont polluants, que la production durable soit plus couteuse.

Du moins sur le court terme.

En effet, les couts de production de l’industrie textile classique ne prennent pas en compte les couts indirects liés à la pollution générée.

Un exemple parmi des milliers :

La culture du coton intensive conventionnelle consomme énormément d’eau. Au fil des années, la mer d’Arral a été presque entièrement asséchée par l’irrigation à très grande échelle des cultures de coton. Il en a résulté une désertification de la zone et la perte d’un écosystème entier. Plus de nourriture (pèche, culture, etc), plus de travail, plus vie. Et ces pertes incroyables ne sont pas du tout prises en compte dans le prix du coton. L’industrie cotonnière continuera à produire du coton à bas cout tant qu’il y restera une goutte d’eau à puiser et ensuite elle ira consommer les ressources ailleurs. (pour en savoir plus sur ce sujet)

Et ces couts indirects peuvent être potentiellement très très élevés sur le long terme (les couts liés à la santé ou aux changements climatiques).

Conclusion : comprendre pour mieux consommer

Mon analyse se veut rapide et facile à comprendre. J’ai volontairement grossi le trait.

Mais attention, ne vous m’éprenez pas ! En militant pour une production textile bio, je ne prône pas un retour en 1573… (même si j’aimerai beaucoup me déplacer uniquement à pied ou à cheval).

Parce que le progrès n’est pas mauvais en soi !

Aujourd’hui les consciences s’ouvrent. Et la conscience couplée à la technologie est une première réponse constructive et durable que la filière textile peut apporter au monde. Nous sommes comme des adultes qui prennent conscience de leurs actions d’adolescent et qui doivent les assumer. Mais entre-temps nous avons acquis des nouveaux outils. (Dommage pour le retour anticipé au moyen-âge😜)

Blog couture magie tuto facile Mars-ELLE

Nous pouvons aujourd’hui regarder droit dans les yeux les conséquences des révolutions précédentes en nous informant sur le réel impact de notre système de production et de consommation.

Et s’informer c’est aussi comprendre que nous avons été habitués à consommer des tissus et des vêtements qui sont beaucoup trop bon marché.

Alors toujours trop cher les tissus bio et les vêtements durables ?

Pour aller plus loin (et un peu plus en détail), je vous recommande :

blog couture gang de blog Mars-ELLE

Pourquoi je rate mes coutures ?

Ecrit par Uncategorized 18 commentaires

Régulièrement, je fais le tri dans mes vêtements. Et c’est étonnant, parce que faire le tri me permet aujourd’hui une réflexion de fond sur mes cousettes « ratées ».

 

Mais commençons par le commencement : la dure réalité du tri

La vie cachée des coutures ratées

 

Environ une à deux fois par an, je fais un grand tri dans ma garde-robe. Et j’évacue sans pitié les vêtements que je n’ai plus porté depuis longtemps. (Enfin j’essaye…). Le but est de donner une autre vie aux vêtements qu’effectivement je ne porte pas. Je vous ai déjà parlé de long en large et en travers de la vie des vêtements déposés dans les bornes de récupération textile.

Bref, je ne vais pas revenir là-dessus….

Non, aujourd’hui, je voudrai creuser le cas de mes cousettes qui restent dans ma garde-robe et que pourtant je ne porte … toujours pas !

Détox garde-robe tutoriel Truc et astuce couture débutant durable

La moooontagne de vêtement du Prêt-à-porter (que j’avais depuis des lustres…) et de mes cousettes dont je me suis séparées l’année passée.

Parce que oui, chaque fois que je trie ma garde-robe la question se pose.

 

Je couds des vêtements à ma taille,

Je choisi des couleurs et des motifs qui me plaisent,

Je choisi des coupes et des modèles qui me conviennent,

Je m’applique grave sur la technique et sur les finitions (presque toujours),

 

Et pourtant certaines de ces cousettes restent importées….

POURQUOI ?

Bien sûr j’ai beaucoup de mal à m’en séparer.

Par contre, ce qui est très naturel pour moi, c’est de me triturer le mental sur le POURQUOI mes cousettes chéries se retrouvent parfois à errer sans fin dans ma penderie comme un fantôme dans les couloirs d’un vieux manoir inhabité.

Explications :

 

Trois mauvais « sorts » qui transforment mes cousettes en fantômes

 

1)    Première erreur : L’odeur du fantôme

Oui, mes coutures ont une odeur ! Enfin surtout après les avoir portées un petit peu. Ce n’est pas l’odeur de ma penderie. Non, c’est plus proche de l’haleine du vieil ours brun après quatre mois d’hibernation.

HEURK !

 

erreur en couture le choix du tissu

Ma jolie robe qui me fait sentir le bouc…. SNIFFFF

 

Et j’ai fait toutes les expériences possibles ! Ces cousettes propres sortant tout juste de la machine à lessiver, portées pour une activité oisive me transforment invariablement en vieil ours en moins de quatre heures.

Finalement j’ai compris. Les tissus en polyester ne sont définitivement pas portables au quotidien pour moi. Ce n’est simplement pas compatible avec ma peau.

Et si on ne m’y reprendra plus à coudre cette fibre synthétique (ni aucunes autres fibres synthétiques d’ailleurs), mes cousettes existantes elles restent très solitaires dans ma penderie.

 

2 ) Deuxième erreur : Le tombé du fantôme.

Oui, mes fantômes de coutures recluses dans mon placard ont un tombé.

Où devrais-je dire :

« Le tissu utilisé pour cette cousette à un tombé », et ce n’est PAS LE BON !

Je vous explique :

Chaque tissu a un tombé différent. Il y a les tissus fluides, plombant, craquants, gonflants, mous, vaporeux, structurant, raides, etc etc. Bref, il existe toute une variété de tombés différents et dans cette galaxie de possibilités, ce n’est pas toujours simple de faire son choix.

 

Vous savez ? Le choix du tissu qui va donner exactement le vêtement dont vous avez rêvé et que vous mourrez d’envie de porter?

Et si certains patrons peuvent facilement être cousus avec des tissus avec des tombés différents, le résultat lui sera complètement différent.

erreur en couture le choix du tissu

flasque est la viscose…. C’est un fait et ça ne me ressemble pas !

 

Bref, le tombé du tissu est FONDAMENTAL pour faire un bon choix de tissu.

 

J’ai pour ma part cousu un petit haut en viscose (il y a 4 ans, au moment où je n’avais pas encore compris les impacts écologiques de ce tissu). Et ce haut a tout pour plaire sur le papier. Mais moi, ce tombé flasque, ce n’est pas du tout mon style. En attendant mon haut s’est languit pendant au moins deux ans dans ma penderie avant de trouver plus d’affection dans les placards de quelqu’un d’autre.

 

3 ) Troisième erreur : les finitions du fantôme

 

Oui, mes cousettes fantômes sont en générale assez bien finies. (Fière, je suis)

Ça fait longtemps que j’évite de terminer les marges de couture avec des ciseaux cranteurs. J’essaye de m’appliquer parce que je sais que c’est un gage de solidité et donc de durabilité de ma cousette.

 

Enfin bon, je ne vais pas passer des heures à coudre la cousette de ma vie si c’est pour qu’elle parte en morceaux après 2 passages en machine à lessiver, n’est-ce pas ?

 

Bref, je m’applique…. Mais malheureusement pas toujours sur les bonnes finitions.

 

erreur en couture le choix du tissu

Double raté de finition pour cette blouse : le passepoil trop rigide (GNIIIII) et les marges de couture de ce tissu très fragile qui ont été déchiquetées par ma surjeteuse. (RE-GNIIII)

 

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’ai une tendance « aventurière » en couture. Du genre :

  • Et si j’essayais ce patron avec un tissu qui n’est pas du tout recommandé ?
  • Si je doublais ma veste d’hiver avec un tissu d’ameublement ?
  • Si j’essayais de reproduire un vêtement du prêt-à-porter ?

 

Et dans ce cas, comme dans toutes les aventures, il n’y a plus vraiment de mode d’emploi qui soit valable, n’est-ce pas ? Du coup je navigue un peu à vue.

Il m’est arrivé de faire de monstrueuses boulettes, non pas de choix de tissu, ni de choix de coupe et de patron, mais de choix de finition. Mon inexpérience et ma naïveté d’aventurière-couture m’ont amenée à

  • Finir les marges de couture d’une soie merveilleusement fine avec un surjet à quatre fils (je ne vous raconte pas le carnage à l’intérieur de la robe. C’était la désintégration immédiate) ;
  • Finir une gabardine en couture anglaises (Je venais de découvrir les coutures anglaises, j’en était amoureuse. J’en ai cousu partout et j’ai regretté)
  • Finir une encolure de t-shirt en Jersey avec un biais en coton standard (mais il y avait des étoiles trop mimi sur ce biais, vous comprenez, n’est-ce pas ??)

BREF,

 Je me suis appliquée, mais pas dans le bon sens. Et le résultat est malheureusement bien souvent sans appel :

La cousette parfaite sur laquelle j’ai passé plusieurs heures de couture et de nombreuses heures de rêve se transforme en fantôme de ma penderie…

 

couture tuto blog Mars-ELLE

La leçon des fantômes de mes cousettes

 

Finalement, je n’ai plus trop besoin de me triturer les méninges pour comprendre.

Ces erreurs sont, toutes les trois, des symptômes de ma méconnaissance des tissus de leurs caractéristiques, de leur tombé et de leurs comportements. Et oui, les tissus nous entourent (littéralement) au quotidien et depuis notre plus tendre enfance, et pourtant nous le connaissons très mal.

 

Lorsque je suis tombée en amour avec la couture (il y a 7 ou 8 ans maintenant), j’ai pensé qu’il suffisait de flasher sur les couleurs d’un tissu et de connaître son grammage pour se lancer dans une histoire d’amour couturesque avec lui…

Haaa jeunesse jeunesse !

 

Heureusement, j’ai grandi. Et depuis je suis partie explorer tous ces secrets que renferment nos tissus.

Et je remarque que mes erreurs de casting sont beaucoup, beaucoup moins nombreuses.

OUF.

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Veste kimono et Jeans cousu main:  Gros gros succès couture de ma penderie. Portés, aimées et reportés !

J’ai appris à me connaître, à comprendre ce que j’aime porter. Mais surtout j’ai appris à mieux connaître les tissus et leurs petits secrets. Maintenant il me reste à trouver le courage de donner une nouvelle vie à mes jolies cousettes fantômes. SNIFFF

 

ET VOUS ?

Si vous regardez vos cousettes non-portées, est ce que vous arrivez à comprendre pourquoi ?

Quelles sont les principales raisons qui transforment vos rêves créatifs en fantômes de penderie ?

 

 

 

Blog couture magie tuto facile Mars-ELLE

Pourquoi je blogue avec passion sur la couture ?

Ecrit par Inspiration 169 commentaires

Le premier coup du GANG DES BLOGUEUSES !!!

Aujourd’hui c’est le premier jour de frappe du Gand des blogueuses !

Le gang des quoi ?

Pas de panique, je vous explique….

Le gang des blogueuses est né d’un amour plein de gratitude pour la blogosphère couture et d’une envie de relancer cette planète-Bisounours d’échange et de partage qui existait autour de la couture.

Et aujourd’hui, hop hop hop, on met un coup de frais et un coup de projecteur sur les blogs couture et on part dans une nouvelle aventure. Et croyez-moi, il y a du beau monde dans cette nouvelle aventure. Le Gang des blogueuses, ce sont des blogueuses que vous connaissez bien, des blogueuses que vous allez découvrir, mais c’est surtout de la passion, de la couture et du partage à foison !

Le principe du Gang est super simple : 13 blogueuses traitent chacune sur leur blog un sujet commun. Mais attention, il se pourrait bien que vous ayez envie vous aussi de traiter la thématique et d’y répondre en publiant vous aussi votre point de vue sur la question !

 

blog couture gang de blog Mars-ELLE

Le Gang des blogueuses vous veut du bien !

 

Bref, les blogs couture se réveillent et lancent une petite ronde de réflexion et de partage-bisounours-couture.

Et avec le Gang des Blogueuses, nous nous sommes lancées dans deux sujets qui nous parlent à toutes :

  • “Pourquoi je blogue ?”
  • “Pourquoi je couds ?”

Aujourd’hui j’ai décidé de m’attaquer au sujet « Pourquoi je blogue ? ». Je vous ai déjà pas mal parlé du « pourquoi je couds » (Je couds ma garde-robe durable, Couture plaisir ou couture éthique ?). Le sujet « blog-couture » est pour moi un aspect particulièrement important. Mais, jusqu’ici,  je n’ai pas réussi à l’aborder sur ce blog. J’avais l’impression étrange que ce n’était pas le bon endroit, pas le bon moment…

 

J’avais peur de ne pas vous apporter assez de valeur avec ce questionnement très personnel.

 

Alors le défi du Gang de Blogueuses est arrivé à point pour me donner la pichenette qu’il me manquait pour me lancer! Ce blog est le bon endroit pour parler de ma position parmi les blogs couture. Ce sujet vous touche toutes, parce que vous lisez aussi des blogs couture (si si, vous lisez au moins celui-ci !). Et peut-être avez-vous, ou avez-vous eu, votre propre blog couture. Mais je voudrais que cet article soit un peu différent des autres articles. Je l’imagine encore plus que les autres comme un point de départ d’une conversation qui se prolongerai dans les commentaires, ou  mieux, sur votre propre blog !

 

jersey imprimé coton Tissu bio GOTS fleur bleu marine et camelMars-ELLE

Le grain de folie ? C’est surtout une bonne excuse pour commencer la conversation !

 

Assez de blabla !

Voici la petite histoire de ma grande relation aux blogs couture et à mon blog couture !

 

Petite histoire d’une introvertie sur Internet

 

Je sais que celles qui me lisent souvent vont être surprise.

Mais oui, je suis bien d’un naturel un brin introvertie (oui, cet aspect de ma personnalité est important pour comprendre ce qui va suivre). Je suis bien plus à l’aise dans les petits groupes. Et j’ai même développé certains symptômes typiques des introvertis.

  • Les conversations à plus de 5 personnes riment avec migraine.
  • Les soirées en large comité me donnent envie de me cacher derrière le canapé.
  • Les brainstorming débridés me font penser que j’ai la créativité d’une petite cuillère rouillée.
  • Les conversations où tout le monde se coupe la parole sans vraiment écouter les autres me rendent muette comme une carpe en moins de quatre minutes.

Bref, je suis une introvertie qui s’ignore.

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

L’introvertie de service ! 😉

 

Ce n’est pas du tout une tare d’être introvertie (sauf à une réception de 40 personnes inconnues avec un DJ ringard). Parce que les introvertis ont un super pouvoir. Et le super pouvoir des introvertis, c’est de vraiment écouter son interlocuteur. Mais quand il s’agit de parler de soi, l’introverti se confie plus en petit comité, face à des personnes de confiance.

Et c’est là que la magie d’internet arrive à point !

Parce que vous êtes peut-être des centaines, voir parfois des milliers à lire un article. Et pourtant, je m’adresse toujours directement à vous (à toi, oui, toi). J’écris ces articles comme je raconterai une histoire à une bonne copine.

C’est dans ma nature.

Je ne sais simplement pas faire autrement.

Le blog, c’est le moyen d’échange parfait pour l’introvertie que je suis. Je m’y sens en confiance, j’ai l’impression de vous connaître et de pouvoir échanger directement avec vous.

 

Jersey tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Je préfère échanger avec vous… qu’avec moi même… ou pire avec mon ordinateur !!

 

Certainement, lorsque j’ai ouvert mon premier blog couture, j’ai eu aussi envie de me cacher derrière le canapé avant d’appuyer sur le bouton “envoyer”. Mais avec vos commentaires bienveillants et surtout super intéressants, j’ai compris que c’était le point de départ d’une relation de confiance, d’échange et de partage.

Bref, depuis presque quatre ans, je suis une blogueuse couture introvertie comblée… ou presque. Je vous explique pourquoi !

 

Un retour d’ascenseur pour la passion de la couture

 

Mais tout d’abord, laissez-moi revenir à la question essentielle : « Pourquoi je blogue ? »

Lorsque j’ai violemment rencontré la couture (c’était littéralement sanglant, et je vous raconte ce moment ici), j’ai aussi découvert la blogosphère couture.

Mes premiers projets ont été des trousses dont les tutos m’ont guidée dans mes premiers bonheurs en couture. Quelques semaines plus tard, je me lançais à l’assaut de Burda #mêmepaspeur. Et lorsque je butais sur un passage technique (toutes les deux lignes dans les explications de bubu), c’est de nouveau dans les blogs que je trouvais la bonne astuce ou technique pour me sortir de ce casse-tête burdesque.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

En vrai, je ne me suis jamais arrêtée de coudre des trousses 🙂

 

J’ai véritablement appris à coudre entièrement grâce aux blogs couture. C’est vous dire si ma gratitude pour la blogosphère est grande. Parce que grâce à ces blogs, j’ai :

  • découvert une passion qui colore ma vie tous les jours,
  • appris un savoir-faire que je garderai toute ma vie,
  • valorisé le travail fait de mes 10 doigts et pris confiance en moi,
  • pu aligner ma consommation de mes vêtements avec mes valeurs écologiques (bien que ça soit un chemin permanent).

Et tout ça grâce aux blogs couture, n’est-ce pas merveilleux ?

C’est pour cette raison que je blogue. Pour apporter, moi aussi, ma petite pierre à l’édifice. Pour inspirer de nouvelles passionnées de couture qui cherchent à savoir pourquoi et comment. Pour continuer la chaîne de la transmission.

 

couture transition blog mars-elle

La transmission dans la couture “comme avant” ??

 

J’ai l’impression d’avoir reçu un témoin que je dois à mon tour passer, mais pas de la façon traditionnelle, de mère en fille, mais bien de blogueuse à jeune couturière en galère ! C’est la flamme de la couture, le flambeau du cousu-main.

Je blogue parce que nous le valons bien, parce que la couture le vaux bien, parce que j’aime m’imaginer comme un petit maillon au service de la couture. Et tout ça grâce à internet qui me permet de ne pas malmener l’introvertie que je suis.

 

Garder l’équilibre des bons et des mauvais aspects

 

Donc en résumé :

  • Je blogue grâce à internet qui me permet de me sentir en confiance et d’échanger directement avec vous.
  • Je blogue pour transmettre le témoin de la passion couture
  • Mais au quotidien, ça veut dire quoi « bloguer »?

Au quotidien, bloguer demande énormément de temps.

  • Il faut réfléchir aux sujets à apporter, pour vous donner de la valeur, mais aussi pour me faire plaisir (ça doit rester important).
  • Il faut écrire l’article, faire les recherches pour vérifier les sources. Vérifier, relire (laisser quand même quelques fautes d’orthographe, grrrr).
  • Il faut prendre des jolies photos, les retoucher, les recadrer.
  • Mettre tout en page, vérifier que les photos ou les vidéos s’affichent bien, que les liens sont corrects.
  • Et finalement publier l’article.

 

Jersey bio coquelicot Mars-ELLE

Ecrire un blog, ça demande beeeeaaaucoup d’énergie (et un vrai brin de folie…)

 

Je n’ai pas vraiment calculé combien de temps cela me prend de publier un article, ça risquerait de me déprimer.  Et cela dépend très fort du sujet.

Un article sur une cousette, comme celui sur mon t-shirt doudou pour l’hiver, me prend environ cinq à six heures (sans la couture). Mais un article de fond comme celui sur les certifications textiles ou les tutos de couture peuvent me prendre jusque 20 h.

Mais lorsque les articles sont lus, lorsque vous répondez, donnez votre avis, partagez vos bonnes pratiques ou échangez vos conseils en commentaire, ces heures de recherche, d’écriture et de retouche photos s’envolent instantanément. Parce que oui, je donne un peu l’impression de faire un monologue toute seule sur mon blog, mais le but de de ce blog est d’échanger avec vous !

 

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

Mon sourire dès que j’ai un commentaire… Yes, OUI, trop BIEN !!! YEEEPPEEEE

 

J’ai toujours des pétillements de joie dans l’estomac lorsque je vois que j’ai un nouveau commentaire. Vous me procurez cette douce mais néanmoins puissante sensation qui me sert de combustible pour continuer à écrire, à transmettre et à embarquer dans la couture les nouvelles arrivées !

Il faut sauver le soldat blog-couture !

Depuis quelques années, les blogs-couture sont en perte de vitesse. Ce n’est pas nouveau, et pas surprenant non plus. Instagram se consomme beaucoup plus rapidement, plus “addictivement” et produit beaucoup plus de dopamine pour moins d’ « effort ». Je comprends bien l’interêt d’Instagram….

  • Mais ou passe Le témoin de la passion couture ?
  • Le flambeau de l’échange généreux ?
  • La passation de savoir-faire ?

Sacrifié sur l’autel d’Instagram ??

Snifff

 

coudre sa garde-robe et ses vêtements durable mars-elle tissu bio couture durable

 

Bon j’exagère un peu… Instagram a aussi beaucoup d’aspects positifs pour notre communauté couture. Mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir un pincement au cœur en voyant les blogs couture disparaitre les uns après les autres.

Alors si comme moi, vous croyez en la passation bienveillante et généreuse de la couture, si vous voyez une valeur ajoutée à transmettre notre super pouvoir qu’est la couture dans ce monde en pleine mutation, alors faites aussi partie de la vague de projecteur sur les blogs couture. Pour cela, plusieurs possibilités :

1 – Vous lisez des blogs couture? Alors commentez les ! Juste pour dire merci, ou pour raconter une anecdote, partager un avis, un conseil, une question, créer du lien. Oui, certaines blogueuses délaissent leur blog si elles ont l’impression de parler dans le vide !

2 – Vous avez un blog couture ? C’est le moment de continuer cette conversation sur votre blog et de nous raconter, nous expliquer pourquoi vous bloguez. Venez poster le lien ici en commentaire de votre article sur le sujet, ça me ferai tellement plaisir !

 

Blog couture magie tuto facile Mars-ELLE

Vive la magie des blogs couture !

 

Et surprise, aujourd’hui, le Gang de Blogueuses produit non pas un article de réflexion sur la couture et sur les blogs, mais bien 13 articles.

  • 13 réflexions,
  • 13 personnalités,
  • 13 vision de la couture,
  • 13 passion mises à nu,
  • sur 13 blogs différents.

Je vous invite à lire ces récits personnels et engagés.

Et vous savez ce qu’il vous reste à faire, n’est-ce pas ?

Commentez ces articles !!

Et tous les autres blogs qui se sont lancé dans le jeu ! Tous les liens sont dans le commentaires !

Vive les blogs couture ! Vive leur diversité ! Et vive leur partage !

 

***************************

EDIT : pour recenser TOUS les blogs couture participants qui le souhaitent, nous avons créé un tableau Pinterest partagé. La marche à suivre pour être recesé est la suivante :

  • Vous vous connectez (ou vous créé votre compte Pinterest)
  • Vous demandez pour être collaboratrice sur ce tableau .
  • (Si je ne répond pas super vite, vous pouvez m’envoyer un MP sur Instagram 😉 )
  • Une fois collaboratrice, vous épinglez votre article de blog ou les articles de blogs d’autres blogueuses sur le même sujet.

Vous verrez, on a déjà partagé pas mal d’articles de blog … à vous de compléter !

Ce que j’espère, c’est que ce tableau collaboratif deviendra une sorte super de bibliothèque des blogs couture !

****************************

 

 

En attendant, vos réponses affluent de toutes part ! il y en a ici :

Mais il y en a aussi beaucoup dans les commentaires ci-dessous !

ça vous inspire !

tutoriel de couture zéro-déchet mars-elle tissu coton biologique

Tuto couture pour Coudre ses mouchoirs en tissu dans ses chutes : les 5 techniques faciles !

Ecrit par Uncategorized 13 commentaires

Voici un tutoriel qu’on aimerai NE PAS utiliser quelle que soit la saison !

 

Mais à moins d’être super-woman, ça arrive à tous le monde d’avoir un bon gros rhume…. Je vais vous raconter comment je suis devenue addict aux mouchoirs en tissus. Et le plus surprenant c’est que ce n’est pas la couture qui m’y a amenée !

 

Cet article à tout pour plaire aux couturières et aux non-couturières pressées (sauf si vous êtes enrhumées…).

  • C’est de la couture facile. Avec 5 techniques différentes pour que vous puissiez choisir celle qui vous plait (avec et sans machine à coudre).
  • C’est du zéro-déchet. Plus besoin de jeter des mouchoirs en papier tout l’hiver. Les mouchoirs passent à la machine à lessiver et sont réutilisés.
  • Et cerise sur le gâteau, ça vous permet d’utiliser vos chutes de tissus favorit tout l’hiver… enfin j’espère pas trop longtemps non plus…

 

tutoriel de couture zéro-déchet mars-elle tissu coton biologique

Des mouchoirs en tissu, une drôle d’idée ?

 

J’ai découvert les mouchoirs en tissu il y a 7 ans. J’ai un peu honte car ce déclic n’est pas arrivé grâce à ma passion pour la couture où à ma conscience écologique et mon éveil au zéro-déchet.

 

Non, le déclic est arrivé à cause de mon nez…

 

Cet automne-là, mon rhume jouait les extra-prolongations depuis plusieurs semaines. Et mon pauvre nez était tout irrité. C’est monsieur Marcel qui m’a vraiment fait réfléchir sur la question:

 

  • « Tu sais bien mieux que la majorité des gens que le coton c’est plus doux que le papier, non ? »
  • « Je ne vois pas le rapport … »
  • « Réfléchi une seconde…. Pourquoi tu infliges ça a ton nez, tu ne l’aime vraiment pas ? »

 

tutoriel hack modification patron couture sweat molleton bio mars-elle passepoile tuto

Jute une photo pour vous présenter mon nez. Ca me parait normal de vous le montrer alors que cet article lui ai dédié 😉

 

J’aime beaucoup mon nez et d’un coup ça m’a frappé : les mouchoirs en papier, c’est du papier (#révélation). Et la première utilisation des mouchoirs en coton m’a tout de suite confirmé que le tissu c’est fantastique pour mon “petit” nez tout irrité.

 

C’est étonnant parce que le tissu a changé énormément de chose dans ma vie :

  • Ça a été la porte d’entrée pour ma passion pour la couture.
  • Le textile m’a permis de changer de vie professionnelle.
  • Mais jamais je n’aurai imaginé que le tissu aurai un impact positif sur mon nez et mes habituels rhume d’hiver !

 

Alors oui, le mouchoir en tissu ça fait très “pépérisant” comme approche. Mais en même temps, si c’est plus confortable et que en plus ça rentre complètement en accord avec la volonté de moins consommer des choses jetables, pourquoi se priver ? Le look pépérisant, ça reviendrait pas à la mode ?

 

tutoriel couture chute tissu bio mars-elle

Mais alors le mouchoir il passe en machine à laver ?

 

Avant d’attaquer la partie couture, je vais me permettre un petit aparté sur l’utilisation des mouchoirs en tissu. Parce que je vois bien autour de moi, très peu de personne en utilisent. Et les questions principales sont toujours liées au nettoyage des mouchoirs.

 

Alors laissez-moi clarifier tout de suite les points suivant :

 

  • Oui, les mouchoirs passent en machine avec les reste du linge sale.
  • Non, il n’est pas nécessaire de faire une machine séparée.
  • Oui, 40°C c’est parfait, pas besoin d’amener votre machine à lessiver à température d’ébullition.

 

Pour s’assurer que tous les microbes sont complètement définitivement morts, faites un petit coup de repassage avec de la vapeur  et le tour est joué!

 

mars-elle tuto couture mouchoir en tissu zéro-déchet

 

Ce n’est pas plus compliqué que ça !

 

Le choix du tissu pour coudre ses mouchoirs

 

Concernant le choix du bon tissu, il y a trois contraintes de bon sens :

  • Un tissu doux.
  • Un tissu léger.
  • Un tissu absorbant.

 

Globalement tous les tissus léger en fibres naturelles seront parfait. N’essayez pas de faire vos mouchoirs avec du polyester…  (et pour bien comprendre les différentes caractéristiques de vos tissus, je vous invite à télécharger les fiches mémo gratuites)

 

Personnellement j’utilise les chutes de Popeline en coton bio et les chutes de Jersey en coton bio.

 

comment coudre ses mouchoirs en tissu zéro déchet

 

Une bonne idée “zéro-déchet” est de recycler des vieux draps ou des vieux vêtements qui ont été lavés de nombreuses fois et qui sont très doux.

 

Tutoriel de couture en plusieurs étapes

 

Après avoir sélectionné votre tissu, découpez des carrés ou des rectangles pour faire vos mouchoirs.

Concernant les dimension, je suis adepte de deux type de dimensions :

  • Le petit mouchoir de poche : 25 cm sur 25 cm
  • Le grand mouchoir pour la maison : 45 cm sur 45 cm

 

Mais les dimensions importent peu… Alors adaptez les à votre style de rhume, à votre style de vie et à votre tissu !

 

Coudre ses mouchoirs en tissus peut-être très simple. Mais il existe plusieurs possibilité de finition. Et je vous présente mes cinq techniques expérimentées à ce jour.

 

1 – Le mouchoir en jersey de coton

 

Le tissu de la facilité.

 

tuto couture mouchoir en tissu mars-elle tissu coton bio

 

Pas certaine que ça soit vraiment un tutoriel de couture… Mais couper ses mouchoirs en tissu dans du jersey et laissé les bord à cru ou sans finition, fonctionne très bien. Le jersey est un tissu qui ne s’effiloche pas.

 

C’est la technique vite-réalisée et qui dure longtemps. Parfaite pour recycler des vieux t-shirts.

 

2 – Le mouchoir en popeline sans couture

 

La technique de la fainéante. 

 

tuto mouchoir sans machine à coudre mars-elle

 

Cette seconde technique est aussi une technique adaptées aux personnes :

  • qui n’ont pas de machine à coudre,
  • qui sont très pressées,
  • ou qui sont très enrhumées (et coudre en étant malade, c’est rarement une bonne idée)

 

En coupant la popeline avec un ciseaux zig-zag, l’effilochage des bords va être légèrement limité (par rapport à des bord laissés à cru). Cependant au fil des rhumes et des lavages en machine, les bords vont nécessairement se défaire un petit peu. Dans ce cas, repassé un coup de ciseaux pour reprendre les bords de quelques millimètres.

 

3 – Le mouchoir en popeline ourlée

 

La technique de la couturière minutieuse.

 

tuto mouchoir zéro-déchet mars-elle

 

Avec une machine à coudre, ourlez les quatre côtés de votre mouchoir. Pour me faciliter la tâche, je fais d’abord un double replis aussi étroit que possible avec le fer-à-repasser. Ensuite, je fais l’ourlet avec un point droit tout simple.

 

METHODE ALTERNATIVE :

Il existe des pieds de biche spécifiques qui font des mini-ourlets parfaitement réguliers de 2 ou 4 mm. C’est très fin, très précis. Mais la mise en oeuvre de ce type de pied ourleur est un peu délicate.

 

4 – Le mouchoir en popeline surjeté

 

La technique de la couturière équipée.

 

tuto couture mars-elle mouchoir en tissu surjeteuse

 

Si vous avez une surjeteuse, c’est le moment de la mettre en route. La collection de mouchoirs pour toute la famille sera prête en un battement de cil grâce à votre super machine. Surjetez les quatre côtés de votre mouchoir à trois ou quatre fils. Finalement, rentrez les surplus de surjet dans le surjet à l’aide d’une grosse aiguille.

 

tuto finition surjeteuse mars-elle

 

5 – Le mouchoir en popeline roulotté

 

Ma technique préférée.

 

tuto couture mouchoir popeline mars-elle coton biologique

 

Cette technique vous demandera probablement de ressortir le mode d’emploi de votre surjeteuse. Mais la finition est tellement légère et jolie que ça en vaut largement  la peine.

 

Faites une finition roulottée sur les quatre côtés de votre mouchoir, et c’est fini.

 

ALTERNATIVE SANS SURJETEUSE :

Si vous n’avez pas de surjeteuse et que vous ne pouvez pas utiliser celle d’une amie, faites une finition au point zig-zag, mais cela prend beaucoup plus de temps.

 

La couture utile n’est pas toujours une œuvre d’art.

Pour être honnête avec vous, ce tutoriel est tellement simple que j’ai hésité à le publier.

 

Cependant très peu de personne utilisent des mouchoirs en tissu. Proposer ce tuto tout simple de point de vue de la couture, c’est aussi un façon de vous proposer de poser un regard différent sur votre rhume hivernal ! Et pourquoi pas d’adopter le tissu pour prendre soin de votre nez.

 

comment coudre ses mouchoirs en tissu zéro déchet

 

C’est bon pour votre nez,

C’est bon pour la nature,

Et c’est même bon pour votre stock de chute de tissu !

 

Êtes-vous prêtes pour vous coudre vos mouchoirs en tissu ?

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

tuto couture mouchoir en tissu zéro déchet dans des chutes de tissu Mars-ELLE coton bio tutoriel

Jersey tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Coudre le t-shirt du bon sens en Jersey-interlock

Ecrit par Inspiration 9 commentaires

Lorsque les nouveaux Jersey Interlock bio sont sortis, je dois vous avouer que je n’avais pas envie de les coudre…

 

Non !

 

Je n’avais qu’une envie : me rouler dedans.

 

Pour tout vous dire, la préparation et le lancement de la nouvelle collection ont été assez Rock ‘n Roll. Avec toutes ces péripéties, je n’avais plus d’énergie pour me lancer dans la couture. J’ai eu beaucoup de messages demandant de voir des cousettes pour comprendre comment tombe ce fameux jersey-interlock. Et effectivement, à la sortie d’un nouveau tissu, je m’empresse toujours de le coudre pour vous montrer son rendu et son tombé, etc.

 

Mais après bien des écueils en couture j’ai finalement accepté que coudre en étant malade ou très fatiguée, ça peut être dangereux ! Je me suis donc abstenue ! #sagesse

 

jersey coquelicot tissu bio interlock biologique mars-elle

 

Dans ces conditions, la meilleure utilisation que je pouvais faire de ce tissu était effectivement de me rouler dedans et de profiter de sa douceur et de son confort.

 

Heureusement, j’ai dormi, j’ai repris du poil de la bête et j’ai rapidement pu recharger mes batteries. Et avec ce retour de motivation et d’énergie l’envie de coudre, que dis-je, le besoin de coudre s’est très vite manifesté !

 

Le tissu : le Jersey Interlock bio et doudou

 

Si vous ne savez pas encore ce qu’est le Jersey-Interlock, allez lire cet article qui répondra à toutes vos questions. Quelle est la différence avec du Jersey ? Que coudre avec ? etc.

 

Parce qu’aujourd’hui je ne veux pas vous parler technique textile, mais simplement couture, sensation et ressenti. C’est simplement un article « comme avant » pour vous parler de ma cousette chérie.

 

Bon, je suis probablement la personne la moins objective pour parler de ce Jersey Interlock aux coquelicots. #amourmaternel

 

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

 

Et je pense que je l’aime encore plus que son équivalent de la première collection. Le motif a été légèrement retravaillé. Les fleurs sont plus grandes et plus affirmées. Mais les couleurs et le mouvement du motif restent aussi frais.

 

J’aime ce tissu parce qu’il est

  • Doux et confortable.
  • Pas fragile.
  • Rond et super simple
  • Une merveille.

 

Mais ma grande frustration sur le Jersey Interlock, c’est qu’une fois de plus vous avez été plus rapides que moi : Le Jersey Interlock bio bordeaux est déjà épuisé.

 

Et je n’ai même pas mis 1 m de côté pour me coudre une petite robe….

 

Snifff…

 

Attention, il n’y a pas de ré-édition prévue pour cette année. Et certains motifs sont déjà dangereusement proches la rupture de stock (notamment les petits rouge-gorge). Et quand il n’y en a plus… il n’y en a plus !

 

Jersey bio coquelicot Mars-ELLE

Oui, je peux faire littéralement n’importe quoi dans cette tenue !

Un patron simplisme et gratuit : à hacker sans modération

 

Un fois le tissu choisi, la question du patron a été vite réglée. En effet, je rêvais doucement de couture sexy et différente (je vous parlais de la robe Aldaïa et du T-shirt Raquel la semaine passée).

 

Mais au fond de moi, je voulais :

 

  • Un vêtement que je vais porter souvent: exit la robe qui est pour moi une sorte de caprice de couturière (pas raccord avec mon guide de choix des projets couture raisonnés )
  • Une cousette facile à coudre (je me suis bien reposée, mais j’ai encore assez peu de temps pour la couture…) et bonus si j’ai déjà le patron en stock.
  • Un vêtement facile à enfiler le matin.

 

Non, ce n’est pas la flemme qui a parlée, c’est le bon sens.

Ce T-shirt je vais le porter tout le temps !

 

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

 

Mais de quel patron s’agit-il ?

Je pense que je pourrai faire un quizz un peu vicieux sur la question… Parce que ce pauvre patron est tellement hacké qu’il en est méconnaissable.

 

C’est le Hemlock Tee de Grainline Studio.

Un patron gratuit. Simple, efficace et modifiable à l’infini!

 

Tout ce que j’aime.

 

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

 

Hack du Hemlock Tee en 4 étapes

 

J’ai récemment eu un échange avec une cliente qui me demandait de mettre en avant les patrons que je couds. Mais le problème, c’est que je modifie beaucoup, parfois vraiment beaucoup beaucoup, les patrons que je couds.

 

Cela peut donc donner une fausse impression du rendu du patron de couture.

 

Mais si vous aussi vous voulez hacker le Hemlock Tee pour coudre un vêtement confortable à mi-chemin entre le T-shirt et le sweat, voici les quatre étapes simples de transformation :

 

  • Raccourcir le buste de 15 cm.
  • Couper les côtés du buste, devant et dos, pour réduire le demi devant à 26 cm (voir forme sur sur image ci-dessous).
  • Ajouter une bande de finition du buste : un rectangle coupé en 18 x 100 cm pliée en deux dans le sens de la longueur.
  • Ajouter des bandes de finitions sur les poignets: rectangles de 18 x 28 cm pour chaque poignet  pliées en deux dans le sens de la longueur.

 

modification patron couture hack hemlock tee grainline studio couture

Découpe des cotés du buste devant et dos selon la ligne jaune

 

Rien de sorcier dans ces modifications. Pas besoin de plus de deux neurones connectés pour hacker ce Hemlock Tee. Cependant je vois bien que cette pratique de couture qui consiste à modifier un patron assez basique est peu mise en avant dans notre communauté couture.

 

C’est moins glamour que de coudre le dernier patron canon à la mode.

 

Mais ça correspond vraiment mieux à mon style de couture et à ma garde-robe. Je peux adapter ma couture pour avoir exactement le vêtement qui me plait. Et puis sincèrement, un motif “impactant” est très compatible avec une coupe de vêtement simple.

 

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

N’importe quoi 😉

 

Ça en fait :

  • Une cousette simple à réaliser,
  • Un vêtement unique qui vient allumer mon style au quotidien
  • et une pièce que je vais beaucoup porter tout au long de l’année.

 

Bref c’est 100% gagnant pour moi.

 

Dix-sur dix pour la couture de ma bande d’encolure

 

Ce t-shirt a été cousu entièrement avec la surjeteuse. Ce n’est pas du tout nécessaire pour coudre le jersey interlock, la machine à coudre fait aussi l’affaire. Mais je ne vais pas vous mentir : coudre avec une surjeteuse c’est beaucoup plus rapide.

 

Et cette cousette est une couture parfaitement réalisée (c’est mon jour de modestie). En effet, le seul point légèrement difficile de ce type de réalisation, c’est la bande d’encolure !

 

Jersey bio coquelicot Mars-ELLE

Ma plus belle encolure <3 ! #autoflatterie

 

Il faut qu’elle soit :

  • uniforme,
  • que l’élasticité soit répartie de façon homogène
  • et surtout qu’elle tombe parfaitement sur l’encolure.

 

C’est une technique qui demande un certain doigté et de l’expérience.

La justesse de la couture de l’encolure est d’autant plus importante que c’est vraiment la première chose qu’on voit.

 

Et cette bande d’encolure, sur ce t-shirt, avec ce tissu est officiellement mon encolure la plus réussie. #1

 

Du premier coup.

Sans me prendre la tête.

 

Jersey interlock tissu bio coquelicot Mars-ELLE

 

J’ai l’impression que mes doigts ont enfin réussi à comprendre la dynamique de cette fameuse bande d’encolure… Où bien est-ce la magie du tissu ?

 

 

Un pyjama ou un uniforme ?

 

 

Mais ce t-shirt est tellement confortable que j’ai envie de le porter comme pyjama !

 

Le « problème » c’est que depuis que je me suis cousue ce t-shirt, je le porte presque tous les jours. Je suis tellement heureuse de voir ce joli motif qui me donne la pèche.

 

Alors je vais probablement lui coudre un petit frère dans un autre jersey-interlock pour éviter de littéralement porter le même T-shirt H24 !

 

Jersey tissu bio coquelicot Mars-ELLE

Oui, j’ai vraiment besoin de lui coudre un petit frère à ce T-shirt !

 

 

Un Jeans et une chemise : la couture couleur Indigo

Ecrit par Inspiration 2 commentaires

 

Après cinq articles sur le Denim et le Jeans, la série se termine enfin avec la présentation de mes cousettes :

  • Mon Jeans brut Kamikaze,
  • et ma chemise aux superpouvoirs.

 

J’avais clairement assez de matière pour en faire deux, voir trois articles, rien que sur ces réalisations couture…. Mais faut pas pousser le bouchon trop loin ! A force de vouloir tout clarifier dans le détail, je vous ai déjà fait attendre assez longtemps!

 

Les tissus de ces deux pièces sont issus de la dernière mini-collection de Denim et de Chambray bio disponible uniquement en ligne.

 

denim bio couture jeans coton biologique mars-elle

Se coudre une chemise ou se coudre un uniforme aux superpouvoirs ?

 

Le chambray bio Indigo : caractéristiques du tissu.

 

Quand j’ai touché pour la première fois ce chambray en coton bio Indigo, j’ai instantanément vu une chemise Mélilot. Ce tissu bio est très loin des chambray mous habituels. C’est un tissu avec une main ronde et presque fluide. Un vrai bonheur sous les doigts !

 

La recherche des tissus dans les usines de fabrications est une véritable aventure. En une journée, je peux toucher des dizaines, voir des centaines de tissus. Mais au final, ceux dont je me souviens trois jours après sont ceux qui ont un véritable intérêt.

 

Et ma rencontre avec ce tissu a fait partie des moments mémorables de Mars-ELLE.

 

Un tissu en coton rond et doux : c’est le Chambray Indigo BIO !

 

Lorsque j’ai touché le tissu je l’ai tout de suite regardé d’un air sceptique. Et je me suis retournée vers le commercial avec un air de reproche : « Il y a de la Viscose là-dedans ? Je pensais avoir bien spécifié : QUE des tissus 100% coton bio ? ».

 

Et je ne l’ai d’abord pas cru. En rigolant, il m’a sorti la documentation détaillée du tissu pour me prouver le contraire… Je pense que je lui ai posé trois fois la question : «  Non, mais vous êtes certain qu’il n’y a pas du tout de viscose là-dedans » ?

 

Et c’est comme ça que je suis tombée amoureuse d’un chambray Indigo 100% coton bio !

 

Des photos qui datent du mois de Juin !

 

Mais finalement c’est du Denim léger ou du Chambray ?

 

Si vous avez lu l’article sur la différence entre le Jeans et le Denim, vous savez que le Denim est un sergé avec les fils de chaine indigo et les fils de trame écru. Alors que le chambray est un tissage avec une armure simple avec les fils de chaine indigo et les fils de trame écru. Bref, le chambray est plus fluide et le tissage moins serré que le sergé. Et surtout le chambray n’a pas ces lignes obliques caractéristiques du sergé et donc du Denim.

 

Ce chambray a des reflets légèrement moirés que j’adore.

 

De mon côté c’était limpide comme de l’eau de roche : ce tissu serait avant tout cousu en chemise. Mais c’est aussi un tissu parfait pour faire des robes, des jupes, des short d’été, etc. Les possibilités sont infinies !

 

chambray biologique coton bio couture mars-elle

Une chemise Mélilot Indigo : What else ?

 

Cette chemise Mélilot (patron de Deer & Doe) en chambray indigo est directement arrivée dans le top 10 de mes vêtements les plus portés.

 

Avant de poser les yeux (et surtout mes doigts) sur ce tissu, je ne savais pas que cette chemise manquait cruellement à ma garde-robe. Pourtant je la porte tout le temps.

 

Version décontractée sur un short l’été.

Version casual sur un Jeans et une veste colorée.

Version sérieuse avec un pantalon droit noir et des escarpins.

 

 

Je ne vais pas vous parler en détail de la couture de cette chemise. C’est ma sixième Mélilot, alors en un mot comme en cent : ce patron est parfait.

 

Pourtant, point de vue couture, je dois vous avouer que cette chemise n’est pas complètement terminée… Je n’ai pas posé les boutons des poignets. Houps

 

Que voulez-vous, j’étais trop excitée de porter ma nouvelle chemise pour attendre. Et depuis ce n’est toujours pas une priorité !

 

L’épreuve de la machine à laver

 

Cette chemise a été portée de nombreuses fois depuis plus de 7 mois. Et surtout elle est passée autant de fois que possible dans la machine à laver en conditions réelles.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

Avant la couture j’ai décati le tissu (cycle court à 40 °C).

Les conclusions de ce premier test crucial:

 

  • Peu de dégorgeage de bleu pour une teinture indigo.
  • Moins de 2% de rétrécissement.
  • Le tissu est un peu moins fluide mais toujours avec une aussi belle main.
  • Le tissu est très peu froissé.

 

Le premier test était un succès. Je voulais absolument éviter de vous proposer un tissu Indigo qui dégorge encore après 3 passages en machine et deux trempages dans du vinaigre (#galèreévitée).

 

Et après ces 7 mois de test en conditions réelles, je peux aussi vous confirmer que le tissu ne bouge pas au fil des lavages :

  • La couleur est toujours ce bel indigo profond.
  • L’effet moiré s’est très légèrement atténué. En effet les fils écrus du tissu se sont probablement légèrement colorés lors des passages en machine.

 

Faire des photos avec une chemise non repassée : check !

 

Mais ce que j’aime particulièrement avec cette chemise, c’est que je peux la porter directement après le passage en machine SANS la repasser.

 

Si je la porte pour une occasion plus formelle, j’ai vais faire l’effort surhumain de sortir le fer à repasser… C’est quand même plus net. Mais sans repassage elle est quand même très présentable. Autant vous dire que c’est une qualité peu répandue et pourtant très appréciable de mes chemises 100% coton !

 

Coudre un Jeans façon Kamikaze : retour d’expérience

 

Le tissu : un denim 100% brut, 100% coton

 

Ce tissu je l’ai cherché pendant des mois. Je l’ai traqué. J’ai cru le trouver mais il y avait toujours un détail, une caractéristiques qui posait problème.

 

Oui, je suis difficile.

 

denim biologique coton jeans bio mars-elle

 

Mais j’accepte que cette recherche prenne du temps. Parce que je voulais que toutes les caractéristiques soient remplis pour vous proposer ZE Denim 100% coton bio.

 

Sur mon carnet de route pour la recherche du Denim parfait il y a les points suivants :

 

  • 100% coton : pas une trace d’élasthanne. C’est un vrai Denim « comme avant » pour coudre des Jeans bruts.
  • 100% coton bio : coton et fournisseurs GOTS. Vous me connaissez maintenant, vous savez que cet aspect est fondamental pour Mars-ELLE. Et si vous ne savez pas encore pourquoi du coton bio est fondamental, je vous renvoie vers cet article.
  • Produit en Europe : Le Denim a été teint et tissé au Portugal. C’est aussi une valeur de Mars-ELLE de mettre en avant nos savoir-faire Européens. Il est tentant d’aller se fournir en Asie pour vous proposer des prix bien plus sexy…. Mais peut-on blâmer les méfaits de la mondialisation tout en vous proposant des tissus made in Machin-stan en même temps ? Je ne crois pas !
  • Qui ne dégorge pas sa couleur comme une cartouche d’encre percée dans un plumier d’écolier. Cette caractéristique est spécifique aux Denim qui ont des fils qui ne sont pas teint à cœur. Il est donc tout à fait NORMAL que le tissu déteigne en perde un peu de sa couleur au fil des lavages. C’est pour ça que nous avons des Jeans « délavés ». Mais par contre le Jeans qui, après trois passages en machine et deux trempages dans du vinaigre blanc, dégorge encore comme une fontaine colorée, ça n’est pas possible ! Il y avait trois autres Denim épais sélectionnés pour Mars-ELLE qui n’ont pas franchis cette étape !
  • Qui ne devient pas une serpillère après quatre lavages. Coudre un Jeans, c’est un investissement de temps et d’énergie. Et quand vous vous lancez dans ce type de couture c’est pour avoir un Jeans que vous porterez longtemps ! Je ne peux malheureusement pas vous faire un retour d’expérience de 10 ans sur ce Denim. Mais il est passé au moins DOUZE fois en machine à laver et il a été porté très souvent. Après ces 7 mois de tests en conditions réelles, je n’ai rien à lui reprocher !

 

 

Trouver le bon patron pour le bon tissu : la technique kamikaze

 

Je vais être très honnête avec vous et vous expliquer comment j’ai cousu ce Jeans.

 

Mais avant de le faire, je voudrai vous recommander de NE PAS faire comme moi.

 

Je devais coudre ce Jeans rapidement pour pouvoir lancer la période de test en conditions réelles la plus longue possible. J’ai donc paré au plus pressé concernant le choix du patron.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

J’ai pris le patron de Jeans déjà cousu : Le Ginger Jeans de Closet Case Pattern. Mais ce patron N’EST PAS prévu pour du Denim sans élasticité. Je le savais.

 

Et ma réflexion était la suivante : pas besoin d’imprimer, de scotcher, de couper, de décalquer un nouveau patron. Certes il y aura des ajustement, mais de toutes façons il y a des ajustements à faire avec un nouveau patron.

 

La technique kamikaze (non recommandée) est donc la suivante :

 

  • Utiliser un patron qui est prévu pour un tissu avec un minimum d’élasticité.
  • Sélectionner un Denim sans élasticité.
  • Couper avec 2,5 centimètre de marges de couture.
  • Coudre les poches, les empiècement dos, la braguette.
  • Bâtir la fourche arrière, les coutures intérieures des jambes et des côtés.
  • Enfiler le pantalon et définir les ajustements à réaliser.
  • Découdre toutes les coutures des bâtis.
  • Appliquer les modifications et terminer la couture.

 

Depuis ce moment de couture Kamikaze, je me suis un peu calmée et surtout un peu repentie…

 

 

Pour vous éviter un recourt peu recommandé à une technique de couture non-orthodoxe, je vous ai fait une liste des patrons pour coudre un Jeans en Denim non-stretch ! Et surprise, la liste est beaucoup plus longue que ce que je croyais (surtout grâce à vos recommandations dans les commentaires)!

 

Mon prochain projet en Couture de Denim

 

La nouvelle mini collection Indigo de Mars-ELLE (100% coton bio disponible exclusivement sur le e-shop de Mars-ELLE) est composée de 3 tissus :

 

  • Le chambray bio indigo: il a été transformé en chemise aux superpouvoirs
  • Le Denim bio Indigo épais: il a été cousu en Jeans Kamikaze
  • Le Denim bio indigo moyen : C’est lui mon futur projet couture.

Photo réalisée sans trucage : Même taille de coupon, mais structures des tissu très différentes

 

Ce tissu vient de la même usine de fabrication au Portugal.

Le coton est de la même qualité

Les fils ont suivi le même procédé de teinture.

Le tissage est réalisé suivant les mêmes standards.

 

Bref, mis à part l’épaisseur (le grammage du tissu) ce Denim est exactement de la même qualité que le denim bio épais cousu pour mon Jeans Kamikaze.

 

Ce tissu est aussi parfaitement adapté pour coudre un Jeans. Mais le rendu sera différent. Coudre un Jeans avec du denim moyen donne un style plus relax. C’est idéal pour des pantalon de mi-saison.

 

Mais personnellement, mon cœur balance quand à la couture de ce Denim. Je le vois très bien en robe droite ou en petite veste facile à porter au quotidien.

 

 

J’ai bien des idées de forme. Rien n’est encore validé. Et maintenant que j’y pense, je coudrai bien au short avec ce tissu. Comme ça je prends de l’avance sur les cousettes de l’été prochain !

 

En fait, j’ai un paquet d’envie de couture avec du Denim et du Chambray indigo. Je ne sais plus très bien par ou commencer. Je me suis fait un tableau Pinterest d’inspiration

 

Attention, ne me jugez pas, ça part un peu dans tous les sens. Mais je sais qu’il y a des projets qui vont émerger de cette réflexion !

 

 

Et qui sait, ça peut aussi vous inspirer !

jersey bio coquelicot bleu interlock coton biologique mars-elle

Jersey et Interlock : Quelles différence ?

Ecrit par Inspiration, Monde textile 19 commentaires

Vous avez peut-être déjà vu ?

Les nouveaux jersey bio de Mars-ELLE de l’hiver 2019-2020 sont enfin disponibles en ligne. Et parmi eux, il y a les fameux « Jersey-Interlock ».

 

Mais qu’est-ce que c’est exactement le « Jersey-Interlock » ?

Du jersey ? Comme le tissu de la collection de printemps 2018 ?

 

jersey bio interlock imprimé rouge bordeaux coton biologique mars-elle

 

Comme on dit en Belgique : Oui mais Non.

 

Le Jersey-Interlock ce n’est pas tout à fait comme du jersey.

 

Attention, bien comprendre les tissus, c’est aussi mettre toutes les chances de votre côté pour choisir le BON tissu pour votre prochain projet couture. Parce que pour la plus part des cousettes « ratées », il y a un mauvais choix de tissus. Et ma mission c’est de vous donner le maximum d’info sur les tissus pour que vous puissiez toujours choisir le bon tissu pour la bonne couture. Fini les cousettes ratées !

 

Je vous explique en détail ci-dessous les différences et les caractéristiques du jersey et du Jersey-Interlock pour que vous ne vous trompiez plus dans le choix de vos tissus extensibles.

 

jersey coquelicot tissu bio interlock biologique mars-elle

 

Problématique historique de vocabulaire

 

Les tissus en maille ont longtemps été considérés comme moins importants que les tissus chaine et trame. Ces tissus extensibles étaient utilisés pour des vêtements peu exposés : sous-vêtement, chandail, juste au corps, etc. C’est finalement Coco Chanel qui a amené les tissus maille comme le jersey dans la cour des grands et en particulier dans le monde très sélect’ de la haute-couture.

 

Mais de cette époque de « honte de la maille » subsiste un problème de vocabulaire… Souvenez-vous, je suis une psychorigide d’ingénieure du vocabulaire quand il s’agit des tissus.

 

jersey bio coquelicot bleu interlock coton biologique mars-elle

 

Les tissus en maille n’étant pas très « montrables » à l’époque (on fait pas moins sexy qu’un caleçon-long des années 20) , ils n’étaient pas non plus nommés précisément. C’est pour cette raison qu’il reste, encore aujourd’hui, beaucoup de confusion dans la dénomination des tissus tricotés.

 

Et les sites de vente en ligne de tissu sont spécialistes dans l’ajout de confusion quand il s’agit de nommer un tissu…. (On en parle du “coton de bambou ? de la maille “effet viscose” ? brrrr, ça me fait frissonner rien que de l’écrire)

 

La terminologie simplement-inexactement-compliquée de la maille

 

Pour faire simple, les tissus tricotés avec des fils fins sont communément appelé des Jersey. Alors que les tissus tricoté avec des fils plus épais sont appelé des mailles.

 

Bref, vous comprenez bien que comme TOUS ces tissus sont techniquement des mailles et qu’une bonne partie des tissus appelés « Jersey » ne sont techniquement pas vraiment des « Jersey », il y a des quoi ajouter de la confusion.

 

tissu jersey maille interlock définition mars-elle

Mais un schéma vaut mieux que 1000 mots !

 

Et cette confusion a longtemps été entretenue. J’ai un livre imprimé en 1968 « Aide-mémoire Technologie Textile ». Et il n’y a pas une ligne sur les tissus en Maille ou en Jersey… A l’époque ces tissus sont encore considérés comme des tissus moins importants. Ils n’ont de facto pas droit au chapitre. Ce qui ne fait pas avancer le schmilblick….

 

C’est incroyable de voir qu’aujourd’hui plus de la moitié de nos garde-robes sont en tissus “maille” !

 

J’appelle ça la revanche de la maille !

 

 

La différence entre le jersey et le jersey interlock

 

Vous l’avez bien compris, le Jersey et le jersey-interlock font tous deux partie de la famille de tissu communément appelée « Jersey » étant donné qu’ils sont tricotés avec des fils fins.

 

jersey interlock imprimé bio coquelicot mars-elle

 

Mais le Jersey classique est tricoté avec un seul fil et donc une seule épaisseur de point jersey. Par contre le jersey-interlock est tricoté avec DEUX fils en deux épaisseurs de point jersey dos-à-dos.

 

Le jersey-interlock 100% coton est un tissu qui a les caractéristiques suivantes :

 

  • Plus épais que le jersey simple (deux fois plus épais pour être exact).
  • Ne roulote pas : les deux épaisseurs de jersey sont intriquées l’une dans l’autre envers-sur-envers. Ce qui signifie que les deux effets roulotés se compensent et s’annulent.
  • Pas du tout transparent (idéal pour les jupes et les robes)
  • Plus chaud que le Jersey simple.
  • Naturellement extensible même sans élasthanne.

 

Bref, le jersey interlock est un tissu en maille, extensible plus adapté à l’hiver que le jersey simple.

 

Bleu canard. Voilà un imprimé unique qui vous plait déjà beaucoup !

 

Attention, lorsqu’il est question de « Jersey », il n’est pas question de la matière première utilisée. Il existe des jersey-interlock de coton, de polyester, de lin, de viscose ou de toutes autres matières premières qui peuvent être utilisées pour faire du textile (algues, ananas, fibre de bois, etc).

 

Et toutes ces matières premières ont un impact déterminant sur le tombé et sur la tenue du tissu. Un Jersey-Interlock peut être très différents d’un autre Jersey Interlock en fonction de sa matière première.

 

La structure du tissu est à la recette de cuisine ce que les matières premières sont aux ingrédients. Vous conviendrez qu’en changeant les pommes par des tomates, le sucre par du parmesan, le crumble au pomme est complètement différent, n’est-ce pas ? Et bien avec les tissus c’est exactement la même chose.

 

Renseignez-vous bien sur les matières premières de vos tissus pour ne plus vous tromper dans le choix de vos tissus pour vos prochains projets couture.

 

Et pour comprendre les secrets de vos tissus demandez vos 10 fiches mémo gratuites sur les caractéristiques intrinsèques de vos tissus.

 

jersey bio rouge-gorge interlock coton biologique tissu mars-elle

 

Le Jersey Interlock bio de Mars-ELLE

 

Vous savez maintenant ce qu’est le Jersey-Interlock. Mais la gamme de Jersey Interlock bio de Mars-ELLE, c’est bien plus que ça !

 

La gamme des tissus Interlock de Mars-ELLE a les particularités fondamentales suivantes :

 

  • 100% coton. Il n’y a pas du tout d’élasthanne dans le tissu. L’élasticité du tissu est uniquement due à l’élasticité naturelle de la maille. L’élasthanne est un produit dérivé de la pétrochimie. Qui a envie de porter ça ?
  • 100% coton BIO. Vous connaissez bien Mars-ELLE maintenant. La provenance du coton est toujours le point le plus important pour nous. Le coton est Bio et certifié d’origine GOTS (pour mieux comprendre le vrai impact du coton bio c’est par ici).
  • Tricoté et Imprimé en Europe. C’est toujours un vrai dilemme de faire tricoter et imprimer localement. Parce que la fabrication au Pakistan ou au Bangladesh, ça coute beaucoup moins cher. Mais je crois en la nécessité de re-développer les savoir-faire locaux. Et cette nécessité s’applique aussi à l’industrie Européenne textile. Ces tissus bio sont tricotés et imprimés en Grèce.
  • Des imprimés que vous aimez. La gamme de Jersey-Interlock est a été imprimée avec des motifs que vous avez particulièrement aimés dans les premières collections. Grâce à vous, les grandes feuilles bordeaux, les coquelicots et les moineaux ont trouvés une seconde vie sur ces nouveaux tissus.

 

jersey interlock bio bleu canard mars-elle

Que coudre avec du Jersey-Interlock de coton ?

 

Le Jersey Interlock est un tissu idéal pour une grande variété de projets couture.

 

  • Les t-shirts à courte ou à longues manches,
  • Les jupes patineuses ou droite,
  • Les robes d’hiver en maille,
  • les combinaisons-pantalon,
  • Les blouses confortables,
  • Les pyjamas,
  • Les shorts de sport,
  • Les vêtements pour bébé (body, salopette, t-shirt, sarouel)

 

Voici un tableau Pinterest pour vous donner des idées avec une série de patron que j’aimerai tester avec du Jersey-Interlock. Mais je n’ai pas du tout assez de temps !

 

 

tissu bio jersey coton mars-elle jersey interlock projet couture robe t-shirt aldaia pauline alice

 

Je pense que pour ma première couture avec ce jersey interlock, je vais me laisser tenter par une robe. Bien qu’en réalité, je porte surtout beaucoup de t-shirts à longues manches en automne …. Mais une Aldaia Avec le Jersey-Interlock Bordeaux, ça peut vraiment être canon, n’est ce pas?

 

Je crois que je dois encore un peu réfléchir.

 

Et vous ? Il vous inspirent quoi comme coutures ces nouveaux Jersey Interlock bio ?

 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

jersey interlock coton bio Motifs uniques: Mars-ELLE jersey et interlock quelles différences ? comprendre sens tissus pour ne plus se tromper

popeline bio imprimé coton bio Mars-ELLE

Nouvelle collection de tissu Bio : Denim, Jersey-interlock et Popeline Bio

Ecrit par Inspiration 1 commentaire

Aujourd’hui, ce n’est pas UNE sortie de tissus bio que je viens vous présenter.

Ni deux…

Mais bien TROIS mini-collections de tissus bio qui arrivent sur le e-shop !

 

Découvrez directement les nouveaux tissus bio sur la boutique en ligne

 

Parce que je n’ai pas pu choisir. Parce que je n’ai pas voulu garder les nouveautés pour plus tard. Parce que je voulais vraiment vous donner plus de choix ; voici les 3 mini-collections de tissus bio de l’automne 2019 :

Parce que je n’ai pas voulu garder les nouveautés pour plus tard. Parce que je voulais vraiment vous donner plus de choix ; voici les 3 mini-collections de l’automne 2019 :

 

tissu bio popeline imprimé jaune moutarde mars-elle

Nouvelle popeline, nouveau soleil !

 

Voici un peu plus en détail de quoi il s’agit.

 

Tissu “Bleu Indigo” : le Denim Bio

 

Si vous suivez les dernières publications de Mars-ELLE sur son Blog ou sur Instagram, vous n’avez pas pu passer à côté. Ça fait plusieurs semaines que je vous parle de Jeans et de Denim (Denim et Jeans : c’est quoi la différence ? La grande histoire du Jeans ? Quel est le véritable impact environnemental du Jeans ?).

Et bien sûr, les #SherlockHolmes que vous êtes ne s’y sont pas trompées. Chez Mars-ELLE, il y a du tissu Denim dans les nouveautés de l’automne ; pour faire des Jeans, mais pas que ça….

 

Le Denim et moi on est lié presque quotidiennement. Environ 9 mois par an je porte un Jeans. C’est mon uniforme. Celui dans lequel je me sens bien, que ça soit pour son confort, pour être chic, sérieuse, ou super cool.

 

Mais pour Mars-ELLE je voulais absolument vous proposer un Denim qui soit Bio, teint et tissé en Europe et surtout qui vieillisse bien au fil du temps et des lavages. Cela fait donc 6 mois que je porte ma chemise mélilot cousue avec le Denim indigo léger et mon Jeans quotidien taillé dans le Denim plus épais.

 

chambray biologique coton bio couture mars-elle

Chambray et Denim Indigo 100% coton: c’est parti pour la couture des basiques !

 

Ils sont passés et repassés à la machine à lessiver. Ils ont été portés au soleil, à la mer, il ont essuyé le fond de mon sac à dos, portés et reportés ; mais jamais repassés.

Et après ce « crash test », je dois vous avouer que je n’ai pas hésité une seconde à vous les proposer.

Ces tissu en Denim 100% coton Bio (pas d’élasthanne) sont super résistants, faciles à coudre et agréables à porter. Ils dégorgent un peu aux deux premiers lavages ; c’est NORMAL pour un Denim teint en indigo de dégorger un peu. Rien de grave, il suffit de faire attention au début. Mais après 6 mois de passages hebdomadaires dans la machine à lessiver, ils ont encore leur belle couleur bleu indigo profond.

 

Comparer les 3 tissus indigo. Même taille de coupon. Mais pas la même souplesse ni la même structure : à vous de choisir ce qui vous plait !

 

Je reviens très vite par ici pour vous parler plus en détail de ces tissus incroyables et de mes cousettes testées et re-testées pendant des mois.

 

Tissu “Tout confort” : le Jersey-Interlock Bio

 

La seconde mini-collection est un assemblage de cinq motifs imprimés sur du Jersey Interlock Bio.

Les motifs, vous les reconnaissez peut-être. Ce sont les motifs que vous avez particulièrement aimés lors des deux premières collections de Mars-ELLE…

Mais sur un tissu différent.

 

jersey bio interlock imprimé rouge bordeaux coton biologique mars-elle

Un motif bien trop vite parti. Je suis bien contente qu’il soit de retour sur un tissu tout aussi confortable !

 

Le tissus avec le motif coquelicot et celui avec le motif des grandes feuilles bordeaux ont très vite été épuisés. Le motif des Rouge-gorge sur fond gris est presque épuisé. Je SAIS que vous adorez ces motifs…

Alors pourquoi ne pas en profiter un peu plus ?

Bon, bien sûr je n’ai pas pu résister à faire des déclinaisons de couleurs. J’espère que vous les aimerez autant que les premières versions.

Et le tissu alors ? Qu’est-ce que c’est ?

Le Jersey-Interlock est un double jersey, ou un jersey double face, l’aspect des deux faces est identique, comme si on avait collé deux tissus de jersey ensemble dos à dos. Il est donc deux fois plus épais que le jersey de la première collection de Mars-ELLE. Et il ne roulotte pas du tout.

 

jersey coquelicot tissu bio interlock biologique mars-elle

Le retour d’un motif adoré sur un tissu tellement doux.

 

  • Mais il est aussi 100% en coton bio.

  • Tissé et imprimé en Grèce.

  • C’est du pur tissu de Mars-ELLE : unique, joli et respectueux des hommes et de la Planète.

Je reviens tout bientôt plus en détail pour vous expliquer VRAIMENT en quoi consiste le Jersey Interlock, quelles sont ses caractéristiques et comment en tirer le meilleur parti.

 

jersey bio interlock coton coquelicot rouge et bleu mars-ELLE

 

Le Sens du Fil (la suite) : encore plus de Popeline bio imprimée

 

La collection Printemps 2019 de Popelines Bio imprimées vous a vraiment beaucoup plu. Très vite plusieurs motifs étaient en rupture de stock et j’ai eu énormément de retours très positif sur ces tissus. La collection est très aboutie et j’avais vraiment envie de la pousser encore plus loin, de la faire vivre plus longtemps. Je vous avoue que je ne suis pas très à l’aise avec le concept d’obsolescence programmée dans la mode.

 

popeline biologique tissu imprimé bleu canard mars-elle

 

La mode voudrait que j’apporte des nouveautés tous les six mois et que je tue les collections précédentes. Mais si cette collection vous plaît, pourquoi ne pas la laisser vivre plus longtemps. Pourquoi ne pas lui donner plus d’espace ?

Alors plutôt que de « tuer » la dernière collection, j’ai choisi de faire juste l’inverse (c’est pas la première fois, que voulez-vous, je suis #rebelle ). J’ai choisi d’étoffer la gamme, de la faire grandir, de la faire murir, de la colorer, de l’enrichir, de la faire sourire.

Vous y retrouverez les motifs que vous aimez, en d’autres couleurs. Et pour le choix des couleurs, je me suis surtout inspirée de vos recommandations. Merci à toutes celles qui me laissent des messages, des petits mots et des commentaires. ça me fait très plaisir, toujours, mais c’est surtout un moyen pour moi de mieux comprendre ce qui vous plait !

 

Si je vous dis : Bleu canard, Jaune moutarde, Bordeaux et Bleu nuit, n’avez-vous pas tout de suite envie de coudre votre garde-robe automnale ?

 

Retrouvez tous les nouveaux tissus bio sur la boutique en ligne

 

 

popeline bio imprimé coton bio Mars-ELLE

les 6 nouveaux motifs en popeline bio !

 

Que vous inspire ces 3 nouvelles mini-collections de tissus bio ?

J’adorerais avoir votre avis sur ces nouveaux tissus !

 

 

 

tissu bio popeline imprimé fleur mars-elle

 

 

 

Les 10 meilleurs patrons pour coudre un Jeans brut (sans élasthanne)

Ecrit par Inspiration, Tutoriel 50 commentaires

 

Coudre un Jeans : une vraie étape pour les couturières aguerries

 

Coudre un Jeans a été une étape très importante dans mon développement de couturière. Parce que, soyons honnête, cette pièce fait quand même un peu peur…

La braguette, ça a l’air tellement compliqué !

Les coutures rabattues KESAKO ?

Mais les ajustements morphologiques, c’est juste un casse-tête ?

Et pourtant, même si j’avais peur, coudre un Jeans me semblait super important.

  • Parce que je porte des Jeans en moyenne 2 jours sur 3.
  • Parce que je ne voulais plus acheter des vêtements dans le commerce et que mon Jeans de base commençait doucement mais surement à partir en lambeaux (voici un compte rendu de mes 5 ans sans shopping)
  • Parce que un bon défi, ça permet de faire des bons dans l’apprentissage des techniques de couture.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

Bref, j’avais peur, mais j’y suis allée quand même.

Mon premier Jeans a été une belle réussite en couture…. Mais pas pour longtemps.

 

Le tissu s’est transformé en toile informe après environ 3 mois.

Haaargh.

J’étais vraiment déçue ! Passer des heures derrière la machine à coudre pour coudre un pantalon qui ne passe pas l’année, c’est super frustrant.

Depuis, je cherche le tissu parfait. Le tissu durable, tant dans sa confection (en coton bio) que dans sa tenue dans le temps (testé et approuvé après 6 mois de machine à laver). Et Spoiler alerte : j’ai trouvé. Mais vous devez encore attendre un petit peu pour que je vous en dise plus)

 

Mais coudre un Jeans, c’est aussi incroyablement grisant.

  • Parce que avec un peu d’application, le résultat peu vite être bluffant.
  • Parce qu’avec mon Jeans, je porte encore plus de fait-main.
  • Parce que, quand même : J’ai COUSU UN JEANS et je suis super fière!

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

Bref, je ne saurais que trop vous conseiller de vous lancer dans la couture de votre Jeans. C’est un beau défi, une belle aventure.

 

Trouver les bons patrons de Jeans pour du denim non-Stretch

 

Trouver des patrons de Jeans à coudre avec du Denim stretch (avec de l’élasthanne) n’est pas un soucis. Il y a une offre de patrons aussi multiple que variée.

Mais si vous cherchez à coudre un Jeans avec du denim SANS élasthanne, une Jeans non-stretch, un Jeans « comme avant », un Jeans sans produits issus de la pétrochimie, alors l’aventure se complique.

 

Comment réduire l'impact de pollution des Jeans ? coton bio

 

Pourquoi les Patrons de Jeans sont souvent prévus pour du Denim avec élasthanne

 

Lorsque j’ai commencé ma recherche d’un patron pour faire un Jeans sans élasthanne, je me suis vite heurtée à un problème gênant…. La plus part des patrons de Jeans sont prévus pour des tissu denim AVEC élasthanne.

J’ai erré sur les sites de patrons.

J’ai demandé .

Et finalement j’ai compris !

Les marques de patrons ne prennent pas vraiment le risque de faire des patrons pour des JEANS non-stretch parce que l’ajustement morphologique est plus délicat. En effet avec du tissu stretch, l’élasticité du tissu combiné à l’aisance négative du patron va permettre de s’adapter à des morphologies très différentes sans ajustements.

Je comprends cette position moins risquée des marques de patron. Mais l’élasthanne se détériore rapidement suite aux passages en machine-à-laver. Et ces tissus vieillissent en général assez mal. De plus l’élasthanne pose un gros problème dans la chaine de recyclage des tissus même lorsqu’il est présent en très petite quantité (en apprendre plus sur l’impact de l’élasthanne dans le recyclage textile).

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

 

Bref, je voulais un Jeans en Denim 100% coton. (Pour comprendre la différence entre Jean, Jeans et Denim)

 

Les patrons pour coudre un Jeans 100% coton

 

Comme j’ai fait la recherche des patrons pour coudre un Jeans en tissu 100% coton (sans élasthanne, tissu non-stretch), je vous partage ici le résultat. Et j’ai moi-même été surprise de voir qu’il existe une joyeuse variété de patrons. Il y en a pour tous les goûts.

 

Les patrons de Jeans sans élasthanne pur de dur

 

Cette première partie de la sélection sont les patrons de Jeans « purs de dur » qui ont été spécifiquement prévus pour coudre votre Jeans avec un tissu Denim 100% coton sans aucune trace d’élasthanne.

1 – Le Morgan boyfriend Jeans de Closet Case Pattern

Le patron de Jeans Morgan boyfriend de Closet Case Pattern a une coupe « Slim boyfriend » prévue spécifiquement pour un Denim 100% coton non stretch. C’est une coupe inspirée des Jeans « comme-avant » mais modernisée avec comme objectif de flatter toutes les morphologies.

patron closet case pattern patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

2 – Le basic « The Heroine » de Merchant & Mills

Le Jeans « The Heroine » de Merchant & Mills a une coupe ajustée à la taille avec une forme de jambe droite et assez large. Ce patron de Jeans a tous les détails qui font un Jeans classique : l’empiècement dos, les poches plaquées, les passants de ceinture, les surpiqures, la poche pour la monnaie, etc.

patron jeans merchant and mills patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

3 – Le Wyome Boyfriend Jeans de Named

Autant les coupes précédentes étaient classiques, autant avec le Jeans Wyome de Named, le style et les détails sont résolument originaux. Le Jeans a une coupe semi ajustée et une taille basse. Au niveau des détails, ce sont bien sur la forme des poches avant et la fermeture à boutons qui font tout le style du pantalon.

Jeans Named Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

4 – Le HP 1135 de Hotpatterns

Le patron HP1135 est un patron de Jeans super classique. La taille est dessinée pour tomber juste sous la taille naturelle. Ce Jeans peut être cousu avec des tissus sans élasthanne de poids moyen. Avec un tissu plus léger le pantalon aura un style beaucoup plus relax.

patron jeans hot patterns patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

5 – Le Vintage B5403 de Butterwick

En fait, pour avoir un Jeans « comme avant », est-ce que le mieux ce n’est pas de coudre un patron de Jeans « d’avant » ? Je n’ai pas identifié toutes les possibilités de patron vintage de Jeans. Mais le B5403 de Butterick me plait beaucoup. En plus d’avoir tous les détails du Jeans classique, il a une taille assez haute et ajustée et une jambe droite avec une variation pour une coupe plus large sur le bas de la jambe.

patron couture vintage patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

6 – Le patron gratuit de Jeans 1083

Ce patron de Jeans à coupe droite est fourni gratuitement par la marque 1083 qui produit des Jeans durables. L’avantage, c’est que le patron est gratuit (#gratitudeinfinie) et qu’on peut aller l’essayer en boutique si vous avez un revendeur près de chez vous. Le désavantage c’est qu’il n’y a pas d’explications avec ce patron. Ce patron est donc réservé aux couturières « ceinture-noire-Jedi+++ ».

Est-ce que ça vous intéresserait un pas à pas pour voir ensemble les étapes de couture de ce Jeans ? Je suis en train de penser sérieusement à faire un type de « sew along » étape par étape. Mais est-ce que ça vous intéresserai ?

patron jeans gratuit 1083 patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

BONUS : Le pop-corn de Blousette Rose

Voilà un patron de Jeans Boyfriends plus décontracté. La taille est basse et large et la coupe de la jambe est aussi plus ample. C’est tout à fait le style de Jeans à coudre avec un Denim de poids moyen (sans élasthanne) pour avoir un style décontracté et confortable. 

patron couture jeans popcorn blousette rose de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

 

Les patrons de pantalons sans élasthanne qui feront de très beaux Jeans

 

La suite de la sélection comprends des patrons de pantalon prévus pour des tissus sans élasthanne. Dans ce cas, le patron peut facilement être décliné en Jeans avec du Denim 100% coton.

 

7 – Esprit marin avec « Embrun » de Maison Fauve

Voilà un pantalon pas comme les autres. On reconnaît de suite la patte de Maison Fauve dans la coupe travaillée de ce pantalon : une taille très haute, un jeu d’empiècement et de ceinture, une poche passepoilée, une jambe qui s’ouvre sur une belle ampleur en bas. C’est le style qui parle avec ce pantalon.

patron jeans maison fauve patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

8 – Le Pantalon Port de Pauline-Alice

Ce patron de pantalon est une coupe Chino. Pas de problème pour le transformer le pantalon Port de Pauline Alice en Jeans, il vous suffit de sélectionner un Denim 100% coton de poids moyen. La taille du pantalon Port est légèrement basse, la coupe sur la jambe est légèrement fuselée.

patron pantalon port patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

9 – Le pantalon Roméro de Pauline-Alice

Toujours chez Pauline-Alice, voici Roméro, un pantalon à pont qui peut-vite être adapté pour un Jeans en sélectionnant un Denim 100% coton de poids moyen ou léger. La taille est haute, et la coupe de la jambe est large et confortable. La particularité de ce pantalon est bien sur la fermeture par les deux boutonnières sur le coté. Pas de fermeture éclaire à coudre : c’est idéal pour les zipophobes !

patron couture romero patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

10 – Le Lander Pants de True Bias

Ce lander pants de True Bias de pantalon ne nécessite pas d’élasticité pour sa réalisation. Sa taille haute et sa jambe droite en font un très bon candidat pour la couture d’un Jeans avec un Denim 100% coton de poids moyen. Le patron présente une fermeture à boutons, des grandes poches plaquées devant et un ajustement dos réalisé grâce à des pinces. (C’est aussi une bonne option pour les zipophobes)

patron couture pantalon patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

BONUS : Jeans en Salopette

C’est certain, la salopette est de retour dans nos garde-robes. Et bien sur les marques de patrons n’ont pas manqués cette tendance. La salopette classique c’est le vêtement qui doit être cousu dans un tissu sans élasthanne. Il en existe de nombreux patrons, mais voici les deux que j’ai retenus.

11 – La salopette Turia de Pauline-Alice

Quand je pense salopette, je pense Turia de Pauline Alice. C’est le patron de salopette intemporelle. Elle a tous les détails du basic de notre garde-robe d’adolescence. Et je dois vous avouer que ça me rend un brin nostalgique de mes années d’adolescence.

patron turia patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

12 – La Jenny Overalls de Closet Case Pattern

Cette salopette Jenny est résolument différente au niveau style. La taille est plus haute et plus marquée. La coupe de la jambe est beaucoup plus ample. Et cerise sur le plateau, Closet case pattern a tout prévu pour transformer cette salopette en pantalon. Voilà un patron idéal pour un denim léger ou moyen 100% coton.

patron salopette closet case pattern patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

Place à la couture de votre Jeans ?

Après avoir fait cet inventaire, je me rends compte qu’il existe beaucoup plus de patrons que ce que je pensais pour coudre des Jeans en Denim sans élasthanne. Et encore, je n’ai pas été investiguer du coté de Burda ou de Vogue. Je suis certaine qu’il y a encore une tripotée d’autres patrons canons qui ne demandent qu’à intégrer cette liste.

 

Est-ce que cette liste vous inspire pour vous lancer dans la couture votre premier Jeans brut?

 

Cet article fait partie d’une Saga compète sur le Jeans. Retrouvez les autres épisodes : 

 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

les meilleurs patrons de Jeans brut sans élasthanne denim 100% coton tissu non-stretch

 

Quel est le véritable impact d'un Jeans sur les changements climatiques

Quel est le véritable impact écologique d’un Jeans ?

Ecrit par Monde textile 1 commentaire

 

Dans notre inconscient collectif, depuis environ 10 ans, le Jeans a une vilaine étiquette qui lui colle à la peau : pollueur.

 

Il fait plusieurs fois le tour du monde avant d’arriver chez vous ?

Il faut une piscine olympique d’eau pour sa fabrication ?

Il transforme les rivières en égouts à ciel ouvert ?

 

Aujourd’hui, je vous propose d’entrer un peu plus dans la réalité du Jeans pour mieux comprendre d’où il vient et quel est sont vrai impact environnemental. Après avoir épluché plusieurs études et thèses de doctorat sur le sujet, je vous propose de démarrer par le commencement : mes sources d’information et le concept de cycle de vie. (Attention article long et trèèèès détaillé).

 

Cet article fait partie d’une Saga sur le Jeans et le Denim. Retrouvez les épisodes précédents ici :

 

Impact pollution changement climatique production et elavage des Jeans coton bio Mars-ELLE.

La base de la base : les sources et le cycle de vie d’un Jeans

 

Avant de pouvoir mesurer et évaluer un impact environnemental, il faut d’abord clarifier deux notions très importantes pour moi : les sources et le cycle de vie.

Les sources : construire l’honnêteté et la transparence

 

Vous le savez, je trouve ça très important de vous donner les sources des chiffres que je vous donne.

 

Évidemment, ça demande beaucoup plus de travail… Ben oui, c’est plus simple et combien plus rapide de regarder sur Pinterest, de prendre les 3 premiers chiffres qui sortent et de vous les balancer par ici, n’est-ce pas ?

 

Mais en réalité, des chiffres sortis de leur contexte ne veulent rien dire, parce que tous ces chiffres sont le résultat de calculs et d’hypothèses particulières. Et si vous ne comprenez pas les hypothèses, il y a de bonnes chances pour que vous compreniez mal les chiffres.

 

Que voulez vous, c’est mon passé d’ingénieur psychorigide qui remonte à la surface… (encore lui)

 

Jeans durable coton bio consommation impact écologique
Les Jeans “Nudie” (marque Suédoise de Jeans en coton Bio)

 

Tout ça pour vous dire que les chiffres de cet article sont issus :

 

Il existe beaucoup d’autres documents en ligne. D’autres chiffres et d’autres étude. Mais pour rester le plus clair et concise possible (ha bon, c’est concis…) j’ai décidé d’élaguer un peu.

 

Le cycle complet de vie : envisager l’impact dans sa globalité

 

Non, je ne parle pas de la mythique chanson du Roi Lion, mais bien d’un concept fondamental pour calculer l’impact écologique.

 

En effet, pour évaluer honnêtement un impact écologique il faut le faire sur la totalité du cycle de vie du produit. En effet, si vous le faites sur une petite portion de ce cycle, les conclusions peuvent facilement être fausses globalement.

 

Petit exemple : les voitures électriques. Si vous comparez les consommations d’une voiture électrique et d’une voiture à essence pour parcourir 100 km, vous arriverez à une conclusion favorable aux modèles électriques. Mais si vous comparez l’ensemble du cycle de vie, prenant en compte la fabrication et le recyclage en fin de vie, le coût environnemental de la production d’essence et électricité, les conclusions peuvent être très différentes (je n’ai pas cherché une étude sur le sujet, je vous laisse le soin de le faire).

 

Faire une étude de cycle de vie complet demande énormément de minutie, une collecte de données très détaillée et un esprit ouvert pour éviter de manipuler les résultats.

 

Comment réduire l'impact de pollution des Jeans ? coton bio

 

Le cycle de vie d’un Jeans : où ça commence et où ça fini ?

 

Le cycle de vie d’une paire de Jeans comporte de nombreuses d’étapes :

  • la culture des matières premières : les fibres de coton
  • le filage
  • le tissage
  • la confection
  • la vente
  • l’usage et l’entretien par le consommateur
  • le recyclage ou l’élimination en fin de vie

 

Mais cette liste est en réalité bien simpliste. Parce que le cycle de vie complet d’une paire de Jeans, c’est plus proche de ceci :

 

Quel est l'impact environnemental des Jeans en coton bio analyse cycle de vie
Une ébauche de toutes les étapes à prendre en compte dans une analyse de cycle de vie complète. Il y a du boulot !

Oui, je vous le confirme, ça fait un beau bazar à compiler.

 

L’impact environnemental d’un Jeans

 

Peut-on vraiment mesurer l’impact environnemental d’un Jeans ?

 

L’impact environnemental est un concept, ce n’est pas quelque chose qu’on peut mesurer. BOOOM !

 

Grosse prise de conscience : Ce n’est pas quelque chose qui peut être mesuré directement avec un outil et des unités de mesure. L’impact environnemental c’est un ensemble de conséquences, parfois difficilement mesurables, sur l’environnement. Et pour corser le tout, on ne peut prendre en compte que les impacts que nous comprenons et que nous pouvons mesurer…

Mais partons du principe que nous comprenons tout (#optimisme).

 

L’impact environnemental d’un Jeans est mesuré par :

  • L’impact sur le changement climatique (en kg de CO2 équivalent)
  • L’impact sur acidification des terres (en kg de SO2 équivalent)
  • L’impact sur l’eutrophisation des cours d’eau (en kg de Phosphore équivalent)
  • L’impact sur l’occupation des terres agricole (en m2)
  • L’impact sur l’occupation des espaces urbains (en m2)
  • L’impact sur la transformation des espaces naturels (en m2)
  • L’impact sur l’utilisation des ressources en eau (en m3 d’eau)
  • L’impact sur l’utilisation des ressources fossiles (en kg pétrole équivalent)

 

 

Et là je pense que vous commencez à comprendre pourquoi une étude d’impact environnemental sur un cycle de vie complet de quelque chose d’aussi basique qu’un Jeans nécessite une thèse de doctorat.

 

En effet pour chaque étape du cycle de vie (voir schéma ci-dessus) il faut mesurer, ou à défaut évaluer, chacun des 8 impacts ci-dessus.

 

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

 

Les conclusions de ces études d’impact ?

 

Les conclusions de l’étude d’impact environnemental des Jeans Nudie apportent un éclairage qui pour moi est… inattendu !

 

L’utilisation des espaces naturels dans ta machine à lessiver

 

1 – L’impact sur l’utilisation des sols agricoles et sur l’utilisation des espaces naturels provient en grande partie de la phase d’utilisation du Jeans par le consommateur.

 

HA BON ?

 

Et oui, dans cette analyse ce sont les détergents utilisés par le consommateur qui ont le plus d’impact. En effet la majeure partie de ces détergents sont des dérivés de l’huile de palme ou de soja.

 

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable
Un geste banal de faire sa lessive ? Pas du tout !

L’impact sur les changements climatiques de la centrale à charbon à ta machine à lessiver

 

2 – L’impact sur les changements climatique va très naturellement dépendre de la longueur de la chaine de production et de distribution et des moyens de transport choisis. Mais de façon plus surprenante, elle dépend aussi beaucoup des moyens de chauffage utilisés dans les usines et les magasins de la chaine de production.

 

Ainsi une usine de production localisée dans un pays qui produit son énergie avec du charbon impact très négativement le bilan global du Jeans. Et pour cette catégorie d’impact, entre 15 et 20% sont aussi dus à l’utilisation des Jeans chez les consommateurs (aka nous).

 

Les Jeans Nudie ne sont vendus qu’en Suède. Mais le Jeans 501 est vendu partout dans le monde. Et l’étude de Levi’s montre un biais culturel très intéressant en comparant les habitudes de lessive des Français, des Américains et des Chinois.

Analyse impact pollution jeans Levis 501
Extrait de l’étude de Levis sur l’analyse du cycle de vie des Jeans 501

Ce qu’il faut retenir de tout ça c’est :

  • 37% de l’impact climatique des Jeans 501 sont à imputer à l’utilisation que nous en faisons
  • Laver à froid économise environ 20% d’énergie
  • Sécher et repasser son Jeans est aussi très impactant (voir graphique ci-dessous). Et bien sur en France presque tous le monde repasse son Jeans (je sais vous allez me dire que vous ne le faites pas… mais moi non plus je ne le fais pas) et au Etats-Unis une majeur partie de la population passe son jeans au nettoyage à sec.
  • La fréquence de nettoyage est bien sur primordiale. Il est intéressant de voir que en moyenne les Français et Américains lavent leurs Jeans après les avoir portés 2,5 fois alors que les Chinois passent leur Jeans en machine après l’avoir porté 4 fois. Levis pousse l’étude plus loin en analysant les conséquences de laver son Jeans après l’avoir porté 10 fois. Les conséquences sont directes : 75% de réduction de l’énergie et de l’eau consommée.
pollution séchoir et repassage jeans coton bio
Séchage, repassage, séchoir ? Ces taches ménagères ont un impact significatif !

3 – Nudie réalise une analyse théorique de l’impact de ses Jeans s’ils n’étaient pas en coton bio. Et le résultat n’est ici pas très surprenant.

 

TOUS les impacts environnementaux sont en faveur du coton biologique. Mais là où les impacts sont les plus favorables :

  • Acidification des sols (-25%)
  • Eutrophisation marine (– 25%)
  • Occupation des territoires agricoles (-60%)
  • Consommation des ressources en eau (- 60%)

 

Les résultats sur l’impact des territoires agricole est vraiment contre intuitif étant donné que le coton bio a en général un rendement légèrement inférieur à celui du coton traditionnel. Mais dans cette étude complète prends aussi en compte l’utilisation des sols pour extraire et produire les engrais et des pesticides utilisés pour le coton classique.

 

Et oui, une étude complète de cycle de vie apporte des conclusions inattendues.

 

Quel est le véritable impact d'un Jeans sur les changements climatiques

Consommation d’eau pour la production du Jeans 

 

Les chiffres de Nudie, de Levis et de Textile exchange sont tellement différents que rien que de les regarder j’ai des nœuds dans le cerveau.

 

Pour produire un Jeans (de la culture à la production) il faut

  • entre 400 litres et 600 litres pour produire les Jeans Nudie en coton Bio ;
  • 3 781 litres pour le Jeans 501 de Levis (en partie avec du coton BCI) ;
  • entre 5 700 litres et 15 000 litres pour Textile exchange (2014).

 

Nudie questionne ses propres donnés concernant l’eau nécessaire à la production de ces Jeans :

  • environ 200 litres
  • comparé à l’eau nécessaire pour la production d’un Jeans 501 (347 litres).

 

Ce chiffre peut être expliqué par le fait qu’une partie de la production de Nudie est régie par la certification GOTS qui assure l’impact environnemental minimal.

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Conclusion et action

 

Résumer et réduire des études de plusieurs centaines de pages, de graphiques et de données en un article de blog est un exercice périlleux…

 

Et les conclusions et constatations ébauchées ci-dessus ne sont certainement pas les seuls points intéressants des études. Mais il en découle pour moi deux axes concrets d’action :

 

1-    Vos lessives comptent

 

Je ne sais pas vous, mais moi j’ai souvent l’impression que dans la lutte pour sauvegarder la santé de notre planète, l’impact de nos actions quotidiennes est vraiment minime comparé à l’impact industriel.

 

La bonne nouvelle, illustrée en long en large et en travers par ces deux études, c’est que C’EST FAUX.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Nous actions quotidienne comptent. En particulier pour nos Jeans (et j’ai comme l’impression que ça doit être la même chose pour TOUS nos vêtements #detective) si vous voulez avoir un impact environnemental positif ET SIGNIFICATIF :

 

  • Lavez le plus froid possible ;
  • Faites attention à la provenance de vos détergents ;
  • Lavez moins souvent vos vêtements ;
  • Faites-les sécher naturellement ;
  • Ne repassez que ce qui est vraiment nécessaire ;
  • Évitez à tout prix le nettoyage à sec.

 

Et double effet positif, c’est que l’ensemble de ces activités sont quand même des corvées (qui aime vraiment faire des machines à lessiver). Alors pourquoi se priver de faire vraiment du bien à la planète ?

 

2-   Le coton bio, le tissu bio et le Jeans Bio c’est vraiment fantastique. 

 

Mais cela vous le savez déjà (parce que vous avez lu cet article qui explique le vrai impact du coton biologique sur l’environnement). Le coton Bio est un axe de minimisation de l’impact environnemental qui est très clairement confirmé par l’étude. 

 

Vous vous en doutez bien, le fait que ce soit bio n’est du tout le seul critère qui limite les impacts environnementaux.

Chaine de production levis 501 impact écologique
Il y a certainement de la place pour un peu de simplification dans la chaine de prod’ du 501

 

Si Levi’s décide de rationaliser et de réduire les transports de sa chaine de production, ça aura un impact positif. Mais ça, nous consommateurs, nous ne pouvons pas vraiment le savoir, ou l’évaluer correctement. Par contre, l’utilisation de tissu bio (avec la certification correspondante) c’est identifiable super facilement.

Alors si vous voulez avoir un impact positif sur l’environnement, vous savez ce que vous pouvez acheter.

 

Quelle pollution pour produire un Jeans durable en coton bio ?

Cet article fait partie d’une série d’article consacré au monde du Jeans:

 

Cet article fait partie d’une Saga compète sur le Jeans. Retrouvez les autres épisodes : 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

Jeans pollution tissu bio denim bio Mars-ELLE
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

L’histoire du Jeans : vêtement des révolutions du XXe siècle

Ecrit par Coton, Monde textile 3 commentaires

L’histoire du Jeans : un vêtement à l’image de notre histoire

Aujourd’hui le Jeans semble banal et commun.

  • C’est un basique, c’est une pièce mode.
  • C’est un vêtement de chantier, c’est un vêtement de luxe.

Mais le Jeans c’est surtout un vêtement qui a traversé les années et qui a su imposer sa suprématie dans le monde entier.

Cette pièce iconique se trouve actuellement dans TOUTES les garde-robes. Celle votre grand-mère, de votre petite nièce de 5 ans ou de votre guide touristique à Bali.

Le Jeans est partout.

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Mais ce qui me fascine avec le Jeans c’est son histoire. Parce que l’histoire du Jeans raconte aussi NOTRE histoire. Il a évolué avec la société, mode après mode, crise après crise, révolution après révolution.

Retour sur 150 années de folie du Jeans !

Le Jeans des cow-boys est né il y a 150 ans.

Les ancêtres du Jeans d’aujourd’hui sont des vêtements de travail fait en Jean et non en Denim qui n’a pas encore été inventé (lire la différence entre Jeans, Jean et Denim, ici). Ces vêtements sont utilisés par les esclaves qui travaillent dans les champs de coton aux Etats-Unis. Ce sont principalement des « Over-all » : littéralement des « pardessus-tout », sorte de grosse salopette plutôt rigide qui s’enfile au dessus des vêtements.

Le vêtement de travail en Jean à porter au dessus de tout : Le “Overall”

Mais le Jeans est vraiment né le jour où la toile Jean est remplacée par de la toile Denim, plus souple, dans les années 1860. Ce changement d’étoffe permet en effet aux travailleurs de porter les « over-all » comme un vrai vêtement.

Pour compenser la faiblesse du nouveau tissu (qui est plus confortable mais moins solide), Lévi-Strauss dépose en 1873 le brevet des poches à rivet en cuivre. Quelques années plus tard, profitant de sa domination sur le marché grâce à son exclusivité, Lévi-Strauss développera la couture rabattue avec double surpiqure toujours dans un souci de solidité. Les bretelles sont ensuite peu à peu délaissées au profit des passants de ceinture.

Et c’est comme ça que fin du 19e siècle, le Jeans a déjà tous les éléments emblématiques qui ont traversé les époques jusqu’à nous :

  • le tissu Denim,
  • les rivets en cuivre,
  • les coutures rabattues
  • et les passants de ceinture.

 

Le jeans des Etats-Unis vers l’Europe.

Aux Etats-Unis, le Jeans a progressivement gagné une bonne part du marché des pantalons de toile. Il redevient salopette, pour enfant, en 1912 et pantalon de travail pour les femmes vers 1918.

Lors de la grande dépression américaine, le Jeans profite de son bas coût pour sortir des plaines du Far-ouest. Il devient une façon solide et peu couteuse de se vêtir qu’on soit cow-boy, paysan ou citadin.

Dans les années 1930, l’emblème du cow-boy est définitivement attachée au Jeans comme un outil de marketing. Lévi-Strauss l’utilise dans ses publicités et crée une tendance country-chic. Mais le Jeans a encore bien du chemin à faire pour arriver jusqu’à nous.

Le jeans et le cow-boy… incarné par Gary Cooper.

Après de la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis inondent le marché Européen avec les surplus restant de la guerre enfin terminée, et entre autres choses, avec des Jeans. Il faudra un peu de temps à notre vieux continent pour adopter ce nouveau vêtement ; mais Hollywood impose déjà sa norme et très vite le Jeans trouve sa place dans les armoires des hommes qui se donnent un air de Marlon Brando ou de Gary Cooper.

Quand le Jeans devient un élément d’appartenance

Pendant son premier siècle de vie, le Jeans progresse grâce à ses qualités intrinsèques :

  • solidité,
  • souplesse,
  • prix.

Certes, un nouveau style cow-boy-chic a vu le jour dans les années 1930, mais globalement, le Jeans était plutôt un vêtement utile qu’un vêtement à la mode.

C’est lorsque Hollywood s’empare du Jeans dans les années 1950 que les choses changent. Le Jeans devient alors l’emblème des jeunes générations qui vont se l’approprier au fil de quelques décennies :

  • Les années 50’ feront du Jeans l’attribut des motards. Jeans rime alors avec Harley Davidson, blouson en cuir et road movie.

Marlon Brando et les biker. Le jeans de rebel !

  • Les années 60’ feront fleurir le Jeans dans la vague Hippie. C’est l’apparition des pattes d’éléphant et des broderies à gogo.
  • La crise pétrolière des années 70’ verra revenir un Jeans peu cher et utilitaire.
  • Les années 90’ donnent un nouvel essor du Jeans, avec l’arrivée du Lycra. C’est le début du moulant, mais aussi de la surconsommation. Avec l’arrivée sur le marché de jeans « stone-washed », « déchirés », colorés, taille haute ou extra  basse, le Jeans devient un véritable caméléon.
  • Les années 2000 ramènent au devant de la scène le Jeans ultra moulant des Punk des années 80’ qui deviennent enfin confortables grâce au Lycra. Le Jeans basique des garde-robes féminines change alors de forme : c’est la vague du Skiny ou du Slim. Le moulant est poussé à son extrême.
  • Les années 2010 propagent cette mode du pantalon moulant et du Slim jusque dans la garde-robe masculine.

Le Jeans de hippie, quelque part dans les années soixante.

Bref, le Jeans est passé d’un élément d’identification et d’appartenance, de rébellion et de génération à un vêtement qui suit la mode et en subit toutes les exigences.

 

Le Jeans féministe.

Le Jeans est tellement présent dans nos vies, depuis des décennies, qu’il est inévitablement présent dans les grands mouvements de notre société.

Lorsque Marilyn Monroe enfile son Jeans dans « Le démon s’éveille la nuit », ce n’est pas un simple placement de produit comme ce serait le cas aujourd’hui au cinéma. Non, à cette époque, c’est surtout le signe de l’émergence de la lutte pour l’émancipation féminine.

Marilyn dans le démon se réveille la nuit. Cela semble tellement naturel aujourd’hui de voir une femme en Jeans….

Marilyn s’approprie le Jeans, vêtement chargé en testostérone par excellence. Souvenez-vous, à cette époque, le Jeans est à l’image du cow-boy.

Et les femmes du monde entier ont voulu imiter Marilyn. Pas simplement pour lui ressembler, mais aussi pour s’approprier la puissance et la liberté du cow-boy. Le Jeans super macho des cow-boys est devenu un Jeans symbole, féministe, de toute un mouvement qui a profondément impacté nos société (et qui continue à le faire).

Le Jeans de l’ultra consommation

Dans les années 90’, le Jeans oublie sa fonction d’utilité ou d’appartenance et de revendication. Il devient un élément de mode et de consommation dans le sillage de son époque.

La mondialisation accélère.

Les vagues de modes deviennent de plus en plus rapides et puissantes

On achète par envie et non plus par besoin.

D’une année à l’autre la mode change, taille haute, basse, super skinny, boyfriend, 7/8, super long…

Et le Jeans ne fait pas exception à cette tendance. Il devient un pur produit de la mondialisation parcourant plusieurs fois le tour de la terre pendant sa fabrication. Il sera vendu quelques dizaines de dollars pour être porté une dizaine de fois avant d’être remplacé sans vraie raison.

L’histoire du Jeans d’aujourd’hui, le Jeans Vert ?

Le Jeans a joué un rôle libérateur dans l’émancipation de la femme, il est pris dans la vague de mondiale de la surconsommation. Quel sera son rôle dans la période de conscientisation écologique qui grandit en ce moment ?

Aujourd’hui, pas simple de regarder où nous en sommes. Mais dans le brouhaha de la mode éclair, des changements permanents et de la consommation effrénée, une nouvelle vague est en train de se former.

Une lame de fond : l’écologie.

Les Jeans Durable de Nudie Jeans

Il y a la #fashionrevolution, le développement du zéro-déchet, la réflexion sur le véganisme, les réflexions sur le transport et sur la surconsommation d’énergie.

C’est un mouvement, c’est imparfait, c’est le début d’une conscientisation.

Et le Jeans ne fait pas exception. Il existe de plus en plus de marques qui proposent des Jeans en coton bio (comprendre l’impact réèl du coton bio) ou en polyester recyclé. D’autres marques qui s’engagent dans la juste rémunération de leurs ouvriers et ou à réduire les kilomètres parcourus pour la fabrication des Jeans. Les fibres des Jeans restent écrues et indigo, mais leur cœur devient chaque jour un peu plus vert.

Et dans cette nouvelle révolution, nous pouvons nous aussi devenir Marilyn.

Enfilons notre « Jeans Vert », pour inspirer nos voisins à rejoindre la révolution écologique !

 

Cet article fait partie d’une saga complète sur le Jeans et le Denim.

 

La prochaine (grosse étape) de cette Saga, est de creuser plus en profondeur le cas du “Jeans vert” et voir quel est l’impact écologique réel d’un Jeans !

Et j’ai moi même été surprise par les conclusions de ces études! 

 

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

la grande histoire du Jeans Marilyn Monroe féminisme Mars-ELLE
Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Jean, Jeans et Denim : comprendre pour mieux choisir son tissu

Ecrit par Coton, Monde textile 19 commentaires

Attention : sujet COMPLIQUE !

Parce qu’entre les utilisations et les définitions multiples de ces mots, il est difficile de s’y retrouver. Mais je ne m’avoue pas vite vaincue. C’est mon passé d’ingénieure qui me pousse à parler de choses claires et bien définies.

Avec le Jean, le Jeans et le Denim, il y a très vite confusion. Alors remettons les choses bien à plat !

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Vous vous souvenez peut-être de votre vieux prof de physique qui répétait sans cesse: “On n’ajoute pas de pommes avec des poires”.

Et en couture c’est presque pareil : On ne coud pas du Jean comme du Denim (pas de panique je vous explique tout ça en détail dans l’article).

Si vous n’utilisez pas les bonnes appellations, les bons mots, vous finissez avec un tissu :

  • qui ne répond pas à vos attentes,
  • qui n’est pas adapté à votre projet couture,
  • et qui risque fort de végéter dans votre stock de tissu ou sur votre pile d’OVNI couture (suis-je la seule à avoir ce type de pile de la honte ?).

Comprendre les tissus pour une couture plus durable

Si vous me connaissez, vous savez maintenant que la couture durable, c’est mon cheval de bataille. Certes, une réflexion sur la couture durable, ça passe par la sélection de tissus durables (et pourquoi pas sur la boutique en ligne). Mais cela passe aussi par une compréhension plus poussée de ses tissus :

  • De quoi sont ils fait ?
  • Comment sont ils fait ?
  • Quelles sont leurs propriétés et leurs caractéristiques ?
  • Comment est ce qu’ils s’appellent précisément ?

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Parce que beaucoup d’échec couture (des miens comme des vôtres) sont dus à un mauvais choix de tissu : pas adapté au patron, pas adapté à votre peau, pas le bon tombé, ne vieilli pas bien, etc.

Et un tissu mal choisi a souvent comme conséquence un vêtement peu porté et comme corolaire une cousette peu durable…

Snifff

Alors pour vous évitez cette frustration et ce temps perdu dans une cousette ratée, je vous encourage à mieux comprendre vos tissus. Aujourd’hui, c’est le Jeans qui est à l’honneur !

Mais au fait, on dit Jean, Jeans ou Denim ?

tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

Est ce un jean? Non un Jeans ? Non du Denim ?

Le jeans, le Jean ou le denim définition ?

Pour choisir au mieux vos tissus « en Jeans » je vous propose de commencer par le commencement.

C’est quoi du Jeans ?

Mais c’est différent du Jean ?

Et le Denim dans tout ça ? Est ce qu’il vient de Nîmes ?

C’est quoi le “Jean” : Définition

Le Jean est une étoffe fabriquée depuis le 16ieme siècle. C’est un tissu solide et résistant composé de fils de coton et de fil de Laine ou de Lin. A l’époque le coton était une denrée assez rare. (Pour mieux comprendre vos tissus et l’impact de leurs matières premières, télécharger les fiches MEMO gratuites)

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

La fibre de lin, très longue et super solide

L’armure très particulière d’un tissu sergé se reconnaît immédiatement grâce au motif oblique formé par l’entrelacement particulier des fils de chaine et de trame. Grâce à ce motif oblique, les sergés se sont imposés comme tissus d’extérieur et de travail dans les pays ou il pleut beaucoup comme par exemple l’Angleterre. En effet, l’eau ruisselle sur les rainures du tissu et a moins tendance à être absorbée par l’étoffe.

Les fils utilisés pour le Jean sont teints avant d’être tissés. A l’époque, le Jean est principalement marron ou écru. Pas super glamour… Mais rappelez-vous: ces tissus étaient utilisés pour l’extérieur en temps de pluie et donc de boue.

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Couture rabattue sur jambe de Jeans en Denim.

Le Jean était produit dans nombreux pays d’Europe, mais on pense que son nom vient de la production à Gênes. En effet, les anglais ont beaucoup importé ce sergé spécifique de Gênes qui les produisaient pour faire des voiles de bâteau. Et si vous répétez trois fois très vite « Gênes » avec une patate chaude dans la bouche, vous comprendrez pourquoi « Gênes » se dit « Jean » de l’autre coté de la manche.

En résumé, le Jean c’est :

  • un sergé de coton et de laine ou de lin,
  • des fils teints d’une seule couleur,
  • un tissu produit en Europe dès les 16ième siècle,
  • un nom dérivé du mot « Gênes » d’ou cette étoffe a beaucoup été exportée vers l’Angleterre.

Définition Jean tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim

 

C’est quoi le Denim : définition.

Le Denim apparaît un peu plus tard. C’est le même type de tissu que le Jean, mais avec les différences principales suivantes :

  • Le fil de trame et de chaine ne sont pas de la même couleur. Le fil de trame est écu et le fil de chaine indigo dans la majorité des Denim actuels.
  • La teinture n’est pas faites au cœur de la fibre. Ce qui est la raison du délavage progressif des Denim au fur et à mesure de lavage. C’est NORMAL.
tissu couture tuto différence et définition Jean Jeans Denim

C’est pour ça que les fils sont écru quand on fait un trou dans un Jeans : CQFD

Le Denim est très vite tissé uniquement avec de fil de coton. C’est pour ça que cette toile est plus douce et souple que le Jean, mais aussi plus chère et moins solide (pour mieux comprendre les impacts des matières premières, je vous invite à télécharger mes fiches mémo pour comprendre tous les secrets de vos tissus).

Concernant le nom « Denim », il est très probable qu’il fasse référence à la filature de Nîmes qui produit du Sergé depuis le 16 ième siècle. Mais pas de trace à proprement parler de Denim (tel qu’il est entendu aujourd’hui) dans cette filature qui produisait un sergé de laine et de soie. A l’époque il n’y avait pas de concept de Fake News. Et l’expression Denim à fait son chemin pour aller de Nîmes vers cette définition qui lui est propre, n’est déplaise aux Nîmois.

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Chemise de base, pantalon de base, vive le Jeans, le Denim et la couture durable.

En résumé, le Denim c’est :

  • un sergé de coton,
  • des fils de chaine et de trame teint de couleur différente,
  • un tissu produit en Europe dès les 16 ième siècle,
  • un nom dérivé du mot « Nîmes » bien que cette ville produisait un Sergé de laine.
  • Une étoffe plus souple et douce que le Jean, mais aussi moins solide et plus chère.

Définition Denim tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim Mars-ELLE

 

Le Jeans, c’est quoi : définition

Avec le Jeans, nous entrons directement dans la grande histoire de la mode qui traverse les époques. Le Jeans est en fait un pantalon. En anglais « a pair of Jeans ».

C’est d’abord un sur-pantalon en Jean (l’étoffe) utilisé au far ouest par les cow-boys. Mais petit à petit le Jeans devient un pantalon en Denim, tissu plus doux à porter directement sur la peau. Aujourd’hui ce vêtement est de toutes les garde-robes sur tous les continents, dans tous les milieux sociaux et culturels. Le Jeans s’est imposé comme la base.

En résumé, aujourd’hui, le Jeans c’est :

  • un pantalon
  • en Denim (étoffe)

tissu couture tuto différence Jean Jeans Denim

Jean, Jeans Denim : la confusion ?

En réalité aujourd’hui, les mots « Jean » et « Jeans » sont couramment utilisés pour parler d’un tissu « Denim ».

Et je vous avoue que ça contrarie beaucoup mon coté psychorigide de l’utilisation du bon mot pour désigner la bonne chose et en particulier pour désigner le bon tissu.

Mais est ce que la bonne définition se trouve vraiment dans les musées ?

Est ce que l’utilisation que nous faisons TOUS de certains mots n’a pas plus d’importance que les petites lignes d’un grand dictionnaire ?

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Couture de Jeans = Couture super rentabilisée (portée 187 fois par an, minimum)

De nos jours, nous (vous et moi) utilisons « Jeans » pour parler de Denim… Ce n’est pas « correct », mais on se comprend. Et puis maintenant VOUS savez la différence !

Jeans, Jean, Denim : utilisez le terme qui vous parle, mais gardez en tête que quoi qu’il arrive il faudra compter avec eux dans nos garde-robes!

Sur ces questions de syntaxe et de remise en question de l’utilité de l’académie française (rien que ça), je reviens très vite sur le blog pour vous parler plus en détail de l’histoire incroyable du Jeans.

Vous verrez c’est une histoire passionnante qui passe de la boue aux plateaux de cinéma, de la rue aux podiums de mode. Le Jeans, c’est l’histoire du XX ième siècle en un seul vêtement !

Jeans et Denim, font ils partie de vos coutures ou vêtements de base?

Tissu bio Jeans denim GOTS mars-ELLE coton biologique couture

Je vous parle bientôt de cette tenue, ou plutôt de mon uniforme cousu main 😉

Cet article fait partie d’une saga complète sur le Jeans et le Denim. Pour continuer, suivez moi dans la grande et passionnante histoire du Jeans (Spoiler Alert : on y va avec Marilyn Monroe, elle-même <3)

Source le Musée de la Mode  Paris – Histoire du Jeans

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

Jeans Jean Denim différence et définition Mars-ELLE tissu bio
Popeline imprimée GOTS vendue au metre tissu bio Mars-ELLE

Quel avenir pour la couture et la mode durable ?

Ecrit par Biologique, Inspiration 2 commentaires

 

Il est temps !

 

Il est grand temps que la mode durable et que la couture durable évoluent…

 

Oui, aujourd’hui la mode et la couture durable DOIVENT changer de route.

 

révolution mode durable avenir Tissu biologique Mars-ELLE

Un nouveau chemin pour la mode durable ?

 

Je vous explique le COMMENT dans cet article.

 

Mais tout d’abord, retournons au début de la mode durable …

 

Au début de la mode durable il y avait le poncho péruvien

 

La mode durable vient de loin… voir même de très très loin point de vue « style ».

 

En effet, il y a 20 ans, qui voulait acheter des vêtements estampillés « éthiques », courait le risque de finir vêtu idéalement pour un trek dans les Andes au milieu des lamas ou pour se lancer dans une carrière de gourou au Népal. Bref, pas super compatible avec notre vie occidentale au quotidien (sauf si vous êtes fan de lamas ou gourou en herbe).

 

couture durable évolution tissu bio Mars-ELLE

Ne me dites pas que vous ne vous souvenez pas de cette époque de la mode durable ?

 

Et oui, les vêtements doivent correspondre à notre style de vie et à notre cadre culturel.

 

A cette époque, la couture était encore bien moins sexy que la mode durable. C’était alors un passe-temps démodé voir complètement ringard. A cette époque, les couturières sont invisibles et le reste du monde les imagine comme des grands-mères qui cousent des vêtements dans de vieux rideaux…

 

couture durable atelier couture grand-mère tissu bio Mars-ELLE

 

Autant dire que même le terme « tissu biologique » n’existe pas dans cet univers qui tourne au ralenti et qui va pourtant vivre sa première révolution.

Ethique et durable: la première révolution

La mode durable : pratique et sobre

 

Après les événements tragiques et les scandales qui ont ébranlé le monde de la fast-fashion (l’effondrement du Rana Plaza, les enfants exploités chez Nike, les « esclaves » des usines H&M, les mots de détresse chez Primark, etc.), la mode durable commence enfin sa métamorphose. Le business de la fast-fashion génère une vague de dégoût ; les consommateurs sont enfin prêts à ouvrir les yeux sur une autre mode. (Pour en savoir plus sur les conditions de travail des femmes dans l’industrie du textile.)

 

Industrie textile fast-fashion décomposition des coûts cout de la main d'oeuvre zara h&m usine sweatshop clean clothes campaign

 

La demande naît, mais de là à porter un bonnet péruvien… Faut pas pousser !

 

C’est à ce moment-là que la mode durable s’invente un visage, qui se résume en deux mots : Sobre et Pratique. Typiquement, les vêtements stars de cette nouvelle mode durable sont le jeans-coupe-droite-super-standard et le T-shirt-droit-uni-sans-fioriture.

 

Ça va avec tout, c’est pratique et ça passe de saisons en saisons, de mode en mode sans faire de vague. Du coté des couleurs, la palette générale tourne autour des kaki, bleu foncé, écru, brun et c’est à peu près tout.

 

La mode durable devient un peu comme le bon vieux Bic Cristal.bic cristal

Vous voyez ?

Le Bic avec lequel vos parents (ou peut-être même vos grands-parents) ont pris leurs notes en classe et probablement gravé dans le bois de la table quelques petits mots coquins? Oui oui, ce Bic a été commercialisé pour la première fois en 1950. Et depuis, son design n’a pas changé d’un poil. Mais surtout, on peut compter dessus, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il grêle, vous savez que votre Bic ne vous lâchera pas avant que sa réserve d’encre soit complètement à sec. Minimaliste mais tellement fonctionnel.

 

Et voilà la mode durable qui se transforme en Bic Cristal !

 

Faites l’exercice : fermez les yeux, et visualisez une « tenue durable » typique. Vous imaginez quoi ?

 

  • Jeans et chemise en lin?
  • Robe droite, brune, plutôt large ?

 

couture fonctionnelle ou couture plaisir tissu bio Mars-ELLE

Simple, passe-partout, durable…. et Ennuyeux ? (ça a été mon style par défaut avant que je comprenne que ma personnalité peut aussi s’exprimer grâce à mes vêtements.)

 

Oui, on n’est pas au top du fun et du glamour. Mais cette mode durable a le mérite de rompre avec les cycles de production et de consommation effrénés de la fast-fashion. Les coupes et des couleurs intemporelles sont faites pour durer, pour dépasser les modes. N’est-ce pas le sens premier d’une mode « durable » ? Durer ? Comme le Bic Cristal…

La couture « has been » devient « trop style »

 

Alors que la mode durable se métamorphose pour passer du lama péruvien au Bic Cristal, la couture passe en une génération de l’oubli à une position de star milléniale.

 

Depuis une petite dizaine d’année, le DIY (Do It Yourself) en général et la couture en particulier vivent un boom incroyable. Nous en avons marre du plaisir « vite-acheté-vite-consommé » que nous procure la consommation de masse (comme le mauvais coup d’un soir).

 

Et partout fleurissent les tutos : rénovation de meubles, décoration de salle de bain et couture de sacs en tous genres.

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

Tuto par-ci, tuto par là : Internet devient un fabuleux échange de connaissances et de savoir faire pour le DIY

 

Chaque réalisation faite de nos mains, chaque couture est un retour à des fondamentaux de production, avec en toile de fond une remise en question des systèmes d’ultra-production et de la fast-fashion.

 

OUI, « coudre » nous pousse à systématiquement remettre en question nos habitudes de consommation et à condamner les conditions dans lesquelles les vêtements du prêt-à-porter sont produits.

 

  • Est ce que je suis d’accord d’acheter des vêtements à dans un magasin qui exploite ses employés ? (Haaargh, dur de faire le lien entre cette jolie jupe à paillettes et l’exploitation humaine à l’autre bout du monde, n’est ce pas ?)
  • Est ce que c’est normal d’acheter des vêtements qui ne seront jamais portés ? Même si c’est pas cher ? (Pas simple de résister aux sirènes du marketing. On est biberonné à longueur de journée pour nous dire combien on sera plus heureuses si on achète cette jupe à paillettes … )
  • Est ce que c’est acceptable que l’industrie de la mode soit une des plus polluante au monde ? (La mode est polluante ? Mais on en nous dit rien ??)

 

Industrie textile fast-fashion décomposition des coûts cout de la main d'oeuvre zara h&m usine sweatshop clean clothes campaign

Depuis que je fais de la couture je ne peux plus passer devant ces enseignes sans me poser toutes ces questions….

 

Ces questions nous font grandir et nourrissent le développement de la couture et du DIY, c’est maintenant un mouvement profondément ancré dans notre époque.

 

  • Coudre, c’est boycotter la fast-fashion.
  • Coudre, participer activement à réduire l’exploitation des Hommes et des ressources naturelles.
  • Coudre, c’est apprendre à respecter la valeur du travail manuel.

 

Nous aimons coudre pour toutes sortes de bonnes raisons dont le plaisir personnel (voir les 50 formes du plaisir en couture ici). Renoncer à acheter à des sociétés qui exploitent leur main-d’œuvre, pour beaucoup de couturières novices, ce fut aussi un élément décisif dans le développement de leur activité couture.

 

Pour les couturières plus engagées, l’offre de tissus bio s’est développée depuis une dizaine d’année. Des tissus principalement unis et passe-partout, frappés du même cachet que le Bic Cristal : simple et durable.

 

Vers une nouvelle révolution de la mode durable ?

 

Que ce soit la mode durable ou la couture durable, il est maintenant temps d’entamer une seconde révolution : la révolution du plaisir !

 

Couture durable et plaisir Mars-ELLE tissu bio Mars-ELLE

 

La mode durable, avec son style sobre et pratique de Bic Cristal a permis :

  • de rompre avec les cycles effrénés de la surconsommation,
  • de mettre en place des filières de production éthiques et écologiques,
  • de proposer de nouvelles manières de consommer.

 

Où donc se cache le gêne du plaisir dans l’ADN de cette mode durable ? Sans plaisir, elle risque tout simplement de stagner, de rester purement fonctionnelle, de ne plus se développer, voir de régresser.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Le plaisir, la joie, le bonheur :  facile comme un jeu d’enfant ?

 

Mais le plaisir fait intrinsèquement partie de la mode, se sentir bien dans ses vêtements est essentiel. La couture et le DIY y ajoutent encore une dose de fierté, de mise en évidence d’une compétence particulière, dont la couture.

 

Si vous devez vous habillez sans aucun plaisir pour être alignée avec vos valeurs, les scénarios possibles sont limités :

 

  • Qu’on le veuille ou non, nous sommes tous, plus ou moins sensibles au regard des autres. C’est normal, l’autre nous renvoie une image de nous-même : un sourire quand nous sommes radieuses, une moue quand nous sommes ternes. Porter des vêtements qui nous font plaisir, c’est irradier un peu plus et c’est communicatif. Les vêtements qui nous mettent en valeur, parce qu’ils sont faits de nos choix de tissus et de patrons, décuplent notre confiance en soi. Limiter la mode au côté strictement fonctionnel et perdre vue sa dimension émotionnelle, c’est se priver de l’essentiel.

 

  • Sans plaisir à porter nos vêtements, la lassitude nous gagnera et nous serons de plus en plus tentées de « craquer » de temps en temps. Au fil du temps, sous la pression d’un marketing puissant et efficace, nous pourrions développer une frustration telle que l’envie de craquer soit la plus forte… Et alors, c’est la fin des bonnes résolutions.

 

couture plaisir bonheur et DIY tissu bio Mars-ELLE

 

Certaines personnes se sentent plus fortes lorsqu’elles portent des vêtements qui respectent l’environnement et parfois sont peu impactées par le défaut esthétique et la platitude émotionnelle de cette mode… Mais honnêtement, ce n’est pas la majorité d’entre nous.

 

Si la mode et la couture durable veulent influencer notablement le monde textile, et plus largement si elles veulent changer notre société, il est temps qu’elle se trouve une nouvelle voie. Non pas pour devenir une copie « green-washée » de la fast-fashion. NON. Elles doivent injecter du plaisir et de la puissance dans nos existences sur base des acquis de la mode durable telle qu’elle a été conçue jusqu’aujourd’hui.

 

De la couleur, des motifs, des coupes plus élaborées : la mode durable doit maintenant se transformer en Licorne aux super-pouvoirs.

 

Cette mode qui est fermement ancrée sur ses acquis, traçabilité, d’intégrité et durabilité dans le temps, doit ajouter à ses atouts l’étincelle ultime qui va colorer nos vies et nous rendre plus heureux.

 

Une nouvelle mission pour les tissus bio de Mars-ELLE

 

C’est cette mission que Mars-ELLE embrasse quotidiennement.

 Amener cette touche de plaisir et de bonheur dans la couture durable et éthique pour qu’elle devienne une mode colorée et joyeuse qui nous porte en avant.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki la maison victor patron couture enfant

Mars-ELLE en mission : heureusement j’ai un agent spécial pour faire les cascades !

 

Etoffer l’offre des tissus bio, c’est aussi :

  • attirer dans un monde de consommation respectueux de l’environnement des couturières qui sont de prime abord plus sensibles aux motifs et au rendu des tissus qu’à leurs impacts écologiques,
  • faire sortir la couture durable de cette image austère et conformiste, passe-partout en toutes circonstances, pour lui donner sa pleine dimension créative.

 

Votre personnalité est un de vos atouts Majeurs.

 

Vos valeurs de respects de la Nature et des Hommes, lorsqu’elles sont alignées avec votre personnalité vous feront ressentir un nouveau Super-Pouvoir.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé ombelle fleur bleu foncé

Popeline bio imprimée dispo sur la boutique de Mars-ELLE

 

Si vous utilisez ce Super-Pouvoir pour montrer encore plus votre personnalité et votre créativité dans une couture durable et expressive, alors la couture durable aura atteint un nouveau stade de maturité.

 

La couture durable et la mode durable sont prêtes à se réinventer. Faites-vous partie de cette nouvelle révolution ?

 

 

Tuto couture : papillon origami avec vos chutes de tissus

Ecrit par Tutoriel Aucun commentaire

 

Dans la vie d’une couturière passionnée, il y a deux dilemmes :

 

  • Quel va être ma prochaine cousette ?
  • Que faire avec mon tiroir de chute de tissu qui déborde ?

 

Sur le premier dilemme, je vous ai déjà parlé de mes 15 préceptes pour choisir mon prochain projet de couture. Alors aujourd’hui, je veux prendre un peu plus de temps pour s’attaquer au second dilemme.

 

 

Et le sujet des chutes de tissus est un sujet presque aussi infini que le nombre fourmis à l’assaut d’un pot de miel abandonné. Sur Mars-ELLE, nous avons déjà détaillé le tutoriel pour coudre des sacs à vrac qui est idéal pour coudre des chutes de tissu de taille moyenne.

 

Mais aujourd’hui, il n’est pas question de  n’importe quelles chutes de tissus.

 

NON.

 

Le tuto de couture d’aujourd’hui vous permettra de coudre vos chutes de tissus les plus précieuses. ♡

 

Vous savez  de quoi je parle ?

 

Ces tissus que vous aimez tellement d’amour que vous gardez chaque morceau précieusement dans votre boite à chute de tissu.

 

Parce que la vocation de Mars-ELLE c’est justement de vous proposer des tissus qui vous procurent de la joie et du plaisir et pas de «simples tissus utilitaires ». Alors, je comprends d’autant mieux que chaque chute de tissu doit être utilisée, rentabilisée et valorisée jusqu’au bout.

Même les plus petites chutes de tissus.

 

tuto couture débutant papillon origami chute de tissu bio mars-ELLE

 

C’est comme lorsque vous faites une superbe mousse au chocolat, onctueuse et goûteuse à souhait.

 

  • Ne me dites pas que vous avez envie de profiter de chaque goutte de cette mousse ?
  • Que vous ne raclez pas les dernières gouttes de mousse dans le bol de préparation ?
  • Que vous ne léchez pas la spatule avant de la nettoyer ?

 

Avec les tissus favoris, c’est pareil !

Chaque morceau compte !

 

Un tutoriel de couture qui se la joue sur instagram

 

Je dois vous avouer que ce tuto n’était pas du tout prévu au programme. Mais lorsque j’ai publié ces adorables petits papillons sur Instagram, on m’a immédiatement sollicitée pour  détailler la procédure pour coudre ces petites mignonneries en tissu.

 

Et comme ce tuto en stories permanente sur Insta rencontre beaucoup de succès, il n’y a qu’un pas pour le mettre sur le blog de Mars-ELLE et vous en faire profiter ici.

 

La réalisation du papillon est extrêmement simple, 10 minutes et c’est plié (c’est le cas de la dire).

 

Toutes mes chutes de tissus Mars-ELLE (popeline de coton bio) ♡

 

C’est une couture parfaite pour coudre vos petites chutes de tissu, mais aussi pour faire un premier projet de couture avec vos enfants.

 

Cependant pour un résultat à la hauteur de vos attentes, vous devez prendre beaucoup de soin

  • pour bien retourner les angles,
  • et pour réaliser le pliage avec le plus de précision possible.

 

Matériel et préparation pour coudre le papillon

Tissu :

  • Deux rectangles de tissus contrastés,
  • Dimensions : 11×16 cm chaque rectangle

 

Matériel :

  • Machine à coudre avec le point droit et le point zigzag,
  • Fer à repasser,
  • Ciseaux de couture

 

Gros plan sur la mignonnerie...

 

Tutoriel papillon en tissu étape par étape

 

Et c’est parti pour la couture et le pliage de ce petit papillon (Vidéo détaillée ci-dessous).

  • 1 Placez les deux rectangles endroit-sur-endroit. Cousez tout le tour du rectangle à 7 mm du bord en laissant une ouverture de 3 cm sur un des grand coté.

 

  •  2 Coupez les surplus de couture au niveau des angles. Retournez le rectangle au niveau de son ouverture. Sortez précautionneusement les angles et mettre les coutures bien à plat. Repassez le rectangle.

 

  •  3 Positionnez le rectangle verticalement face à vous. Et commencez le pliage :
    • Pliez le rectangle en deux en amenant le coté supérieur en bas.
    • Prenez le coin inférieur droit et rabattez le sur le coin inférieur gauche en formant un triangle régulier et symétrique. Repassez pour maintenir le pliage en place.
    • Retournez la pièce sur l’envers et répétez l’étape précédente de telle façon à obtenir une forme symétrique et régulière.
    • Prenez le coin inférieur gauche et positionnez le proche de la pointe supérieure du triangle. Formez la première aile. Repassez pour maintenir en place et répétez avec le coin inférieur droit pour former la seconde aile du papillon.
    • Le pliage est terminé

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

le premier modèle que j’ai fait… je ne gérais pas encore tip-top le pliage. mais sa propriétaire en est quand même trèèès contente !

  •  4 Dans le rabat formé par l’aile, venez faire quelques points zig-zag cachés pour maintenir le pliage en place (réglage du point zig-zag sur le point le plus étroit et aller-retour serrés). Alternative : réalisez ces points de maintient à la main pour un résultat totalement invisible.

 

☞ Toutes les étapes sont illustrées dans la vidéo pas à pas !

 

 

 

Et voilà, le tutoriel le plus rapide de l’histoire pour transformer vos mini-chutes de tissus adorées en précieux petits papillons en tissus.

 

Du papillon aux possibilités infinie de votre créativité

 

Et le plaisir de la créativité ne s’arrête pas là !

 

Parce que, tel quel, le papillon est certes très mignon, mais il ne sert pas à grand-chose…

 

Mais laissez parler votre créativité !

 

Voici quelques exemples de ce que j’aimerai en faire :

 

  • Attacher le papillon sur une petite pince à cheveux pour faire plaisir à une petite fille,
  • Réaliser une colonie entière de volatiles pour refaire la déco des toilettes,
  • Faire une collection de papillon pour toujours en avoir sur la main pour décorer un emballage cadeau,
  • Monter le papillon sur un diadème pour assortir à ma prochaine tenue de mariage.

 

Et la liste est encore bien longue !

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

J’ai un peu envie de la même pince qu’elle. Mais pas certaine que je vais assumer ça au quotidien 😉

 

J’ai hâte de voir ce que vous allez faire avec vos papillons en tissu.

 

Et si vous cherchez d’autres idées pour transformer vos chutes de tissus, voici un autre tuto de couture facile pour faire des pochons de rangement  (avec une technique un peu particulière) qui peut vous intéresser !

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

Tutoriel couture facile papillon pinterest tuto chute de tissu Mars-ELLE

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

Couture plaisir ou Couture utile ? Mon coeur balance !

Ecrit par Biologique, Inspiration 16 commentaires

 

Depuis que je couds, mon cœur balance entre deux pôles presque contradictoires : plaisir et utilité. Et ce n’est pas toujours simple à gérer…  Alors aujourd’hui je décortique point par point ce qui me tracasse et ce que j’aime dans la couture.

 

Et comme je discute souvent avec vous sur Instagram de cette problématique presque philosophique, je me suis permise de parler aussi de ce qui VOUS tracasse (à la fin de l’article).

 

Mais commençons par le commencement…

 

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

Le commencement du commencement du plaisir.

La couture : du choc à l’émerveillement

 

Lorsque je suis accidentellement et violemment entrée en collision avec la couture (ou plus précisément avec la jolie Elna verte de ma grand’mère), j’ai plongé dans un nouveau monde de possibilités créatives. J’étais comme les enfants Banks qui plongent dans la baignoire avec Marry Poppins et découvrent le monde magique et insoupçonné où leur bateau pirate vit une vie parallèle !

 

Tout d’un coup, le monde dans lequel je vivais n’était plus le même. J’ai lutté des heures pour amadouer la vieille bête de couture de 1960. Je passais une moitié de ma vie sur Internet à chercher des tutoriels pour maitriser de nouvelles techniques et l’autre moitié à regarder les finitions des vêtements dans les magasins.  J’ai cousu des pochettes, des  accessoires et puis des vêtements. Je suis devenue complètement et irrévocablement addicte.

 

Et cette addiction me va très bien, parce qu’elle a apporté deux dimensions essentielles dans ma vie :

  • la réalisation,
  • la créativité.

 

Et ces essentielles n’ont cessé de remplir mon quotidien et d’alimenter ma passion. Mais très vite, trop vite, elles sont entrées en concurrence….

 

Je vous explique pourquoi !

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

Tenue 100% home made (top burda, Pantalon patron maison, et Kimono patron maison en popeline Bio de Mars-ELLE

Le plaisir de votre réalisation en couture : c’est rationnel, c’est utile et c’est « aligné ».

 

Le premier aspect c’est la réalisation pure !

 

Parce que dans ma vie il y avait bien peu de choses de j’avais vraiment FAITES, moi-même. Au boulot, je travaillais dans une équipe de plusieurs dizaines de personnes. J’étais une petite roue d’un processus bien rodé et organisé. Dans mon quotidien, il y a les tâches « ménagères ». Certes, c’est utile mais c’est surtout très banal, effroyablement répétitif et donc pas très durable… Je viens de passer l’aspirateur et le lendemain c’est déjà le bazar ; je viens de cuisiner et dans quelques heures on repasse à table ! (Vous connaissez ça aussi?)

 

Avec la musique et le dessin, j’étais plus dans la création que dans la création à proprement parler. Le plaisir est dans l’action plus que dans le résultat, éphémère.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

Le plaisir de réaliser, c’est le plaisir de la réalisation terminée !

 

Je n’avais pas de passion créative à mon actif, comme de relier des livres, construire des meubles, tricoter des écharpes ou créer des bijoux fantaisies. Cet aspect de réalisation pure, c’est la couture qui me l’a apporté, ça a changé ma vie ! (sans exagérer)

 

Le plaisir de la réalisation c’est quatre points essentiels pour moi :

 

1- Je peux être fière de ce que je réalise.

 

La fierté, est une sensation très agréable. Dans ma vie d’avant, je n’avais pas grande fierté de ce que je faisais. Parce que je ne réalisais peut-être pas grand-chose. Ou bien parce que je faisais partie d’un trop grand processus, qui me dépassais.

 

Avec la couture, vous cousez grâce à VOS doigts et grâce à VOTRE cerveau. Et cette sensation est incroyablement puissante ! Ce que je porte, c’est MOI qui l’ai réfléchi et l’ai réalisé de mes petites mains. Qu’importe qui le sait, je le sais, et cette fierté intérieure je l’ai à chaque fois, que je porte un simple t-shirt ou une veste doublée passepoilée.

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

Aucun doute, je suis super fière !

2- Je peux réaliser plutôt que de consommer.

 

Ce n’est pas toujours simple, dans notre société de consommation, que de respecter ses propres valeurs écologiques.

 

N’est ce pas ?

 

La société de consommation nous pousse à acheter des nouveautés, à avoir de nouveaux styles, à utiliser de nouvelles technologies et nous encourage à participer activement à cet emballement. Tout d’un coup, avec la couture, j’ai réalisé que je pouvais vivre autrement, coudre plutôt que d’acheter.

 

En plus de la fierté de porter MES vêtements, la couture m’a permis de me réaligner avec mes valeurs écologiques.  (Je vous parle ici de mes 5 années sans shopping fringues grâce à la couture).

 

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

 

3- Je peux réfléchir à la valeur et à la nécessité des choses qui m’entourent.

 

Coudre une chemise, ça prend…. beaaaaucoup de temps.

 

Vous le savez bien !

 

Alors avant de me lancer dans ce type de réalisation, j’ai appris à réfléchir et à bien mesurer ce dont j’ai besoin. Cette chemise est-elle bien nécessaire ? Pas comme ces vêtements du prêt-à-porter qu’on achète quelques euros sous une impulsion marketing et puis qui restent dans le fond d’une armoire.

 

Cette époque de ma vie est révolue.

 

La couture a ancré en moi cette réflexion sur « mon besoin des choses ». Une fois cousue, je vais donner énormément de valeur à cette chemise que j’ai mis tellement de temps à concevoir, à couper et à coudre. J’ai appris à apprécier cette valeur, à l’aimer et à la chérir, contrairement aux vêtements achetés trois francs six sous qu’on ne pleurera pas s’ils sont troués ou tachés…

 

C’est la puissance du fait main et de la fierté combinés, l’émotion en plus!

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

La petite veste qui va me protéger du soleil tout l’été et qui servira mi-saison à me réchauffer en soirée (en popeline de coton bio dispo sur le site)!

 

4- Je peux mieux réfléchir au coût des choses qui m’entourent.

 

Petit à petit je me suis rendue compte que les prix des vêtements dans le prêt-à-porter étaient ridiculement bas comparés à la « valeur » que je mettais dans mes coutures. Bien sûr on est très mal placé pour mettre un prix sur ce qu’on réalise soi-même. Mais tout de même, la différence entre les deux était abyssale.

 

Et de questionnement en investigation, j’ai compris que la fast-fashion est un système qui repose beaucoup sur l’exploitation humaine. Le problème c’est que nous nous sommes habitués à ne plus payer le prix juste de ce que nous consommons… Et cette perversion de la fast-fashion a des impacts profonds sur notre tissu social et sur l’organisation même de notre société.

 

La couture m’a permis de revaloriser le travail de chacun. Payer pour le temps, les savoir-faire et l’expertise nécessaires à la réalisation de mes vêtements, et de tous mes autres biens de consommations, c’est simplement normal !

 

coton bio couture écologie durable

Le plaisir de la création: la graine de passion

 

A coté de ce plaisir de la réalisation, de la fierté d’avoir un vêtement fini, unique et fait-main et de l’alignement de valeur, il y a le plaisir de la création.

 

Et pour moi, c’est tout à fait différent !

 

La couture a été le déclencheur d’une passion latente. Et ce déclencheur a allumé un feu d’artifice grâce à ce plaisir de la création.

 

Ce plaisir, je le vois comme un fondamental qui s’articule en trois préceptes :

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

Et si vous aimez ma petite veste kimono, le tissu popeline de coton bio dest disponible directement ici !

1- Le plaisir des tissus : les portes de mon Nirvana

 

J’ai toujours aimé le textile. J’aime profondément toucher les étoffes, contempler les motifs, sentir les textures et comprendre leurs histoires. Je pourrais vous parler des heures de mon amour pour les tissus. Et bien avant ma rencontre avec la vieille (mais vaillante) Elna, j’achetais déjà des tissus…

 

Non pas pour les possibilités créatives de ces tissus ; je n’avais pas encore ouvert la porte de cet univers incroyable !

 

Mais simplement pour le plaisir du tissu. Je les touchais, je ramenais une petite partie de leur beauté avec moi, parce que mon esprit rationnel m’empêchait d’être une  collectionneuse. Parce que « ça ne sert à rien » quand on ne sait quoi en faire !

 

Alors, lorsque la couture est entrée dans ma vie, le verrou a sauté, je savais quoi faire et comment réaliser mes rêves. Cette passion textile a donné lieu à un grand feu d’artifice intérieur, permanent. Une sorte de nirvana rempli de coton et de soie.

 

Mars-ELLE tissu biologique coton jersey organic fabric

2- Le plaisir des possibilités créatives : Nirvana au chocolat

 

Des tissus d’amour combinés à une infinité de possibilités de réalisations, l’orgasme créatif quasi continu n’est pas loin.

 

Non je n’exagère pas !

 

Mon cerveau est en permanence en train d’imaginer des combinaisons, des déclinaisons, des adaptations :

  • Lorsque je me promène, je vois une femme portant un joli pantalon, immédiatement mon cerveau scanne mon stock de tissus et cherche celui qui pourrait faire l’affaire.
  • Si mon regard tombe sur une pub de vêtement de luxe, je vais instantanément classer un détail dans mon fichier mental : « idée à adapter sur un sweat ».
  • Lorsque ma petite nièce porte deux fleurs des champs dans les cheveux, ma main est déjà en train d’imaginer le tomber d’un tissu avec ce même motif.

 

Bref, c’est permanent, c’est intense et c’est merveilleux !

 

J’ai rêvé de milliers ou de millions de cousettes, de mélanges improbables de tissus et patrons, de vêtements pour moi et pour vous, d’associations de couleurs, de textures et d’ambiances. Et chaque rêve, c’est comme le chocolat noir au zeste d’orange de mon pays : une dégustation puuuuur plaisir, mon Nirvana au chocolat.

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

Ce col, ces poches, cette longueur, cette légèreté, cette couleur, j’ai tout rêvé, encore et encore.

3- Le plaisir du geste : Zen-couture

 

Depuis quelques années, il y a un essor de la pratique de la Pleine Conscience. Je ne sais pas si vous êtes adeptes de ce type de méditation. Moi, j’essaie mais je n’y arrive pas !

 

Quand je dis « STOP » à mon cerveau, il m’écoute environ deux secondes et demi. Parfois trois. Et puis il repart dans sa course éperdue des choses à faire, dans des digressions d’idées farfelues et dans des cascades de conséquences surprenantes.

 

SAUF quand je couds.

 

Quand je couds, l’enchainement de mes pensées annexes et connexes s’arrête. Il n’y a plus que la réalité de la couture. L’aiguille qui monte et qui descend. Le tissu qui se plie ou se détend. Le focus est total, l’abandon est majeur. J’y suis : « extinction du désir humain, entraînant la fin du cycle des réincarnations. État de sérénité complète ».

 

blog couture tutoriel couture facile Mars-ELLE coton biologique tissu biologique

La couture: ma méditation à moi !

 

Et cet état est absolument merveilleux ! J’aime comprendre l’enchainement des étapes de couture. J’aime sentir le tissu sous mes doigts, j’aime voir le vêtement prendre forme.

 

Bien sur, mon lexique de nom d’oiseaux s’agrandi parce que je suis toujours un peu maladroite… Mais le fond reste le même et l’apprentissage est éternel. Et la couture n’en reste pas moins un moment d’incroyable plénitude !

 

A ce stade, c’est comme de manger mon chocolat noir au zeste d’orange, balancée dans un hamac en écoutant les oiseaux chanter ! Quoi d’autre ?

 

Vous le voyez bien, le plaisir ultime zen-couture dans mon Nirvana au chocolat ?

 

Plaisir de création + plaisir de la réalisation = conflit d’intérêt ?

 

Et voilà, mon cœur qui balance entre le plaisir de réalisation et le plaisir de création, le besoin d’alignement avec le réel et l’abandon à mon nirvana couture. Balance ? Parfois je ne vais pas vous mentir, le hamac est plutôt secoué, c’est un vrai tiraillement…

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

 

Ce sujet est un point récurent et important pour moi depuis le début de cette passion pour la couture. Parce que oui, le plaisir du tissu et de la création rentre parfois en conflit avec mon besoin de réalisation et mes valeurs.

 

  • Poursuivre mon plaisir de création voudrait dire : acheter beaucoup de tissus, coudre beaucoup, mettre en œuvre toutes mes idées. GAME OVER du point de vue de mes valeurs.
  • Poursuivre mes valeurs de réalisation voudrait dire : être raisonnable dans mes achats, raisonnée dans mes idées, réaliste dans mes créations. GAME OVER du point de vue de mon nirvana Zen.

 

Pour être honnête, les deux situations sont un peu caricaturales. En réalité, j’oscille plus d’un plaisir à l’autre. Comme une sorte d’équilibre dynamique… Je n’ai pas de projets 100% dans une des catégories, l’une et l’autre m’attirent et me repoussent. J’oscille toujours entre les deux et je me pose encore des questions sur ce fameux point du parfait d’équilibre que je passe et repasse inlassablement toujours avec le même plaisir !

 

 

Alors pour ne pas me perdre, ou risquer d’abandonner un de ces deux plaisirs, je me suis mise des garde-fous :

 

  1. Garder du plaisir de création, quelques soit la cousette en jeu. Oui, même pour des sac-à-vrac, je veux avoir du plaisir.
  2. Rester alignée avec ma série de 15 réflexions pour coudre raisonner et raisonnable.

 

Et votre paradoxe à vous, entre création et réalisation, il s’écrit comment ?

 

Ce sujet de paradoxe de la couture, entre le plaisir et l’utile, fait partie de ma vie. C’est un aspect que j’aime évoquer et partager et sur lequel j’apprécie votre avis.

 

couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

 

Nous avons eu une super-conversation à ce sujet, grâce à Instagram. Et en comptant scrupuleusement vos réponses, je suis arrivée à la statistique suivante (non-validée par un organisme de comptage agréé) :

 

  • 29 % d’entre nous sont des poly-amoureuses qui s’épanouissent parfaitement entre le plaisir de création et le plaisir de réaliser un vêtement fini (je veux votre élixir de bonheur),
  • 42% d’entre nous sont des inconditionnelles du plaisir de coudre dans toutes ses déclinaisons, dont beaucoup d’adeptes de la sous-secte du « plaisir-de-rêver-des-projets-possibles »,
  • 39% d’entre nous sont des disciples du plaisir du vêtement ou de la cousette FINI, dont beaucoup de fidèles à la sous-secte du gros kiff de « c’est-moi-qui-l’ai-fait ».

 

Et puis, j’ai eu quelques conseils super sympa pour combiner ces deux pôles parfois un peu opposés (il faut bien l’avouer) tout en ajoutant un plaisir en plus :

 

Le plaisir d’offrir !

 

Non, pas offrir n’importe quoi qui va finir sur une étagère, dans le fond d’un placard, ou encore à la poubelle. Les règles de couture raisonnée sont aussi d’application pour ce que je veux offrir. Mais les possibilités, sont bien plus nombreuses ! Voilà donc d’une pierre trois coups (ture).

 

Vous êtes dans quelle classe de plaisir ?

A quoi il ressemble votre Nirvana couture ?

 

 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

Pinterest inspiration couture durable écologie slow couture tissu bio coton imprimé

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

Tuto : coudre un sac à vrac zéro-déchet

Ecrit par Tutoriel 25 commentaires

Le sac à vrac, c’est une des pierre angulaire principale des personnes qui se lancent dans le « zéro-déchet ».

 

Mais pour faire des courses zéro-déchet, il vous FAUT des sacs à vrac en tissus.

 

◆ Qui dit tissu, dit  couture.

◆ Et qui dit couture, dit « comment on fait » ?

◆ Et la réponse, c’est un tuto de couture super détaillé

 

Il y a de nombreux tutoriels de couture pour réaliser vos sacs à vrac zéro-déchet. Mais la technique que je vous propose est un peu différente.

 

(Voir en fin d’article le Kit sac-à-vrac)

 

En effet, c’est une technique qui permet :

 

  • D’avoir un sac super solide. Pour transporter 2 kilos de farine, c’est indispensable.
  • De ne pas avoir de marge de couture à l’intérieur du sac. Niveau hygiène, c’est toujours préférable de ne pas avoir des petites graines qui se prennent dans les fils et les marges de couture.
  • D’avoir un rendu aussi propre à l’intérieur qu’à l’extérieur super facilement. Parce qu’on va pas y passer deux semaines à coudre ces sacs-à vrac !

 

Ce tuto est accessible aux débutantes en couture et peut aussi servir pour réaliser des pochons à usages multiples et pas seulement pour les courses zéro-déchet. Les pochons en tissu, je les utilise :

  • pour ranger mes sous-vêtements en vacances. C’est plus simple à retrouver au fond du sac à dos ;
  • pour ranger mes chargeurs et mon petit matériel électronique. Ca m’évite de passer des heures à retourner l’appartement à la recherche du bon câble ;
  • pour faire des emballages cadeaux, qui ont parfois autant de succès que le cadeau (super pouvoir de couturière hihihi) ;
  • pour ranger mes trucs « de filles » à la salle de bain : un pochon pour mon épilateur, un pochon pour mes protections hygiéniques, etc

 

Bref, le pochons en tissu, c’est top pour faire ses courses zéro-déchet, mais c’est aussi parfait pour s’organiser facilement au quotidien.

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

 

Et cerise sur le gâteau, c’est un projet de couture qui vous permet d’utiliser vos chutes de tissus préférées pour faire des sacs à vrac 100% uniques !

 

Choix du tissu pour sac à vrac zéro-déchet : Attention, sujet épineux !

 

Faire « comme sur Pinterest » = GRRRrr@☠%/#&?,

 

Attention, le choix du tissu pour coudre ses sacs à vrac, c’est LE sujet de discorde….

 

☠ BOOM ☠

 

Vous avez peut-être déjà vu sur Pinterest, ou sur d’autres sources d’inspiration des sacs à vracs réalisés en espèce de tulle de polyester ? Ça s’appelle du Mesh. C’est une sorte de filet 100% Polyester. C’est un tissu qui est léger et qui laisse respirer les légumes.

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio

Tissu en polyester : compatible avec une démarche zéro-déchet ?

 

Vous me voyez venir ?

 

Mais autant vous dire tout de suite que ça m’exaspère lorsque je vois des gens qui les utilisent pour leurs courses en vrac. Parce que le Polyester est une fibre extrêmement polluante pour notre environnement et en particulier pour nos rivières et océans (je vous explique pourquoi en détail dans cet article sur le polyester et ses ravages environnementaux).

 

Je sais qu’il est très tentant de vouloir faire « comme sur Pinterest »…

 

Mais je NE PEUX PAS cautionner ce type de tissu, surtout pas dans une démarche environnementale de type « zéro-déchet » !

 

Comment choisit-on le tissu pour faire ses sacs à vrac ?

 

Voici les qualités utiles pour le tissu de vos sacs à vrac :

 

  • Un tissu en fibre naturelle de préférence bio et éthique (tant qu’à faire…) ;
  • Un tissu léger (ben oui, il passe sur la balance avec les graines de sésame) ;
  • Un tissu solide (personne ne veut se retrouver avec son muesli sur le carrelage de la cuisine et vidant ses courses).

 

Si vous avez ça en stock, c’est parfait. Dans le cas contraire, les popelines en coton bio de Mars-ELLE sont parfaites pour coudre vos sacs à vrac. C’est léger, solide et bio. Et avec les imprimés, vous pouvez vous faire plaisir et réaliser des sacs à vrac uniques et jolis.

 

kit couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

 

Psssst : Et si vous voulez vraiment faire “comme sur Pinterest”, utilisez du filet en coton bio (disponible chez cousu bio).

 

Le sujet sensible est clôturé (mais je suis quand même encore énervée). Passons maintenant aux étapes du tutoriel de couture: c’est parti !

 

Dimension et matériel pour le sac à vrac

 

Gros scoop de l’année, nous ne sommes pas tous pareils !

 

HA BON ?

 

◆ Et oui, nous ne mangeons pas la même chose (personnellement je consomme énormément de chocolat en vrac…).

◆ Nous ne faisons pas les courses pour le même nombre de personnes (les courses pour deux ou pour cinq, c’est pas du tout le même combat).

◆ Nous n’avons pas le même rythme de vie (qui fait ses courses tous les 3 jours ? toutes les 2 semaines ?).

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

Duo de sacs-à-vrac en format moyen et en association de popeline bio.

 

 

De ces constatations découle l’équation suivante :

« Conditions de vie spéciales = sac à vrac adaptés à VOS besoins. » ✓

Cependant un sac-à-vrac est un sac-à-vrac….

Et il existe des dimensions qui conviendront à beaucoup d’usages :

 

Sac moyen :

  • Deux rectangles de 25 cm x 35 cm
  • Une corde en coton de 52 cm

 

✓ Le sac moyen vous permettra sans problème de transporter 1 kg de lentille, 2 kg de farine, 3 kg de poids cassé.

 

Grand sac :

  • Deux rectangles de 35 cm x 35 cm
  • Une corde de 72 cm

 

✓ Le grand sac à vrac vous servira à transporter sans peine 500 gr de corn flakes, un kg de muesli, 2 kg de haricot rouge, 3 kg de riz.

Et pour transporter vos 5 kg de carottes ou de patates, je vous conseille de vous tourner vers des solutions plus robustes de type tote-bag !

 

Tutoriel détaillé pour la couture du sac à vrac

 

☞ Vous avez choisi le bon tissu (voir plus haut).

☞ Vous avez défini les dimensions des sacs à vracs qui conviennent à vos besoins spécifiques où vous êtes parti sur les dimensions proposées ci-dessus.

☞ Il est temps de passer à la couture  avec ces 8 étapes toutes simples (en vidéo ou en photo).

 

 

  • 1  : Positionnez vos deux rectangles endroit-sur-endroit. Faites un repère à 5 centimètre du bord supérieur du côté droite.
  • 2 : Cousez à 6 mm du bord sur 3 cotés en arrêtant la couture au niveau du repère des 5 centimètre sur le côté droit.
  • 3 : Coupez les marges de couture à 2 mm de la couture (sauf au niveau de l’ouverture de 5 centimètre).
  • 4 : Retournez le sac sur l’endroit, sortez les angles et repasser la couture bien à plat
  • 5 : Coudre les 3 côtés (sauf sur l’ouverture de 5 cm) à 6 mm du bord pour terminer la couture anglaise inversée

.tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

 

  • 6 : Au niveau de l’ouverture de 5 cm, rabattez le surplus de couture sur 6 mm et piquer pour maintenir le repli. Faites cette opération sur les deux bords de l’ouverture.

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

 

  • 7 : Retournez le sac sur l’envers. Pour faire la coulisse, faites un premier replis envers sur envers, de 1 cm au fer et un seconde repli de 2 cm sur toute la circonférence du sac. Cousez la coulisse sur toute la circonférence en renforçant particulièrement au niveau de l’ouverture (faire 2 aller-retour).

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

 

  • 8 : Glisser la corde dans la coulisse à l’aide d’une épingle à nourrice. Nouez les deux brins de la corde ensembles.

 

tuto couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant

Un sac à vrac solide et pratique à coudre soi-même.

 

Maintenant vous savez comment coudre des sacs à vracs solides et pratiques. Les coutures anglaises permettent d’avoir un sac super solide. Et la technique qui consiste à avoir les coutures anglaises à l’extérieur du sac évite les problèmes de petites graines ou grains de farine qui restent stockés dans les fils et les surplus de couture.

 

Si vous n’avez pas le bon tissus en stock (un tissu léger, solide et bio), deux solutions s’offre à vous :

  • Vous pouvez acheter 50 centimètres de popeline bio de l’imprimé qui vous plait le plus (Psssst :pour 50 centimètres, il y a des frais de port mini). Ça vous permet de faire les sacs de la dimension qui vous conviennent. Typiquement, avec 50 centimètres de popeline, vous pouvez coudre 4 sacs moyens selon les dimensions recommandées plus haut.

 

  • Vous pouvez acheter le « kit sac-à-vrac » en coton bio qui vous permet de coudre deux sacs-à-vrac moyen et un grand sac à vrac. Le kit contient un assortiment de tissus imprimés et prédécoupés pour vous amuser avec les associations de tissus, la cordelette en coton et les instructions de montage.

 

kit couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

 

Que se soit :

vous êtes maintenant parées pour les courses zéro-déchet !

 

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

kit couture sac à vrac zéro-déchet tissu bio mars-elle tutoriel pochon débutant tissu bio coton

 

lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

TUTO : Coudre et entretenir du Lin – les neufs secrets du Lin

Ecrit par Monde textile, Tutoriel 8 commentaires

Le Lin est un tissu incroyable qui vit aujourd’hui une nouvelle jeunesse. En effet, le Lin attire de plus en plus de monde grâce à sa nature écologique (comprendre le véritable impact écologique du Lin). Mais curieusement, coudre du Lin et l’entretenir pose souvent des problèmes aux couturières peu habituées à manipuler cette étoffe !

 

Vive le retour du Lin au-devant de la scène textile. Et en avant pour les astuces et les conseils pour gérer le Lin comme une experte en la matière et ne plus douter en cousant et en entretenant vos tissus en Lin.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki la maison victor patron couture enfant

C’est parti pour les 9 secrets du Lin

 

Voici 9 secrets sur ce merveilleux tissu.

 

1-   Recto verso ? où se trouve l’endroit du Lin ?

 

Beaucoup de tissus ont deux faces différentes. Bien sur, ça n’est pas compliqué d’identifier le recto et le verso dans le cas d’imprimé.

 

Mais dans le cas de tissus teint, ça peut rapidement être une question piège voir une véritable prise de tête. J’ai une merveilleuse astuce pour concernant cette problématique pour les tissus de Lin !

 

Avec le Lin, plus de prise de tête : il n’y a pas de recto ni de verso.

 

Ou plutôt, le recto et le verso sont strictement les mêmes (pour du Lin teint et non pour du Lin imprimé, of course…). Pour une fois, vous pouvez couper deux manches droites sans que ça soit un problème ! (celles qui savent, savent…. Ne me dites pas que je suis la seule à faire ce genre de bourde….).

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

 

 

2-   Couper le Lin dans le droit fil ?

 

Trouver le recto et le verso du Lin est donc un jeu d’enfant, par contre couper le Lin dans le droit fil peut vite ressembler à une torture organisée. Le Lin a effectivement une tendance à se déformer et à s’arrondir sous les lames de vos ciseaux.

 

Harg, ça peut vite générer tout un répertoire de noms d’oiseaux des quatre coins du monde !

 

Si vous ambitionnez de coudre un vêtement qui nécessite de coudre strictement dans le droit fil, je vous recommande d’amidonner votre tissu avant de le couper. Pas pour vous faciliter la couture…. Mais pour vous permettre de couper sans que le tissu ne se déforme.

 

Pour cela, il est primordial de faire extrêmement attention à l’étape du séchage de votre tissu juste APRES l’amidonnage.

 

lin oeko-tex vendu au mètre tuto couture amidon tissu fluide

De l’amidon, on a dit 😉

 

Tuto : la petite recette de l’amidonnage valable pour tous les tissus fluides (quantité à adapter en fonction de la quantité de tissu à traiter):

 

  1. Faites chauffer 3 litres d’eau bouillante.
  2. Retirez l’eau du feu.
  3. Ajoutez 150 gr d’amidon en poudre.
  4. Remuez pour bien dissoudre l’amidon.
  5. Trempez votre tissu dans l’amidon liquide (attention à ne pas se brûler).
  6. Tournez pendant 1 minute.
  7. Faire sécher votre tissu à plat ou suspendu à un support parfaitement droit, évitez les cordes à linges avec une grande courbe.
  8. Pour vous assurez une précision optimale, ne coupez pas vos pièces en double ou au pli (et c’est là qu’il m’arrive malencontreusement de couper deux manches droites – voir point 1).

 

Pas de panique, l’amidonnage part au premier lavage et votre tissu retrouve son joli tombé si agréable.

 

Et si vous êtes pressées, utilisez une bombe d’amidon Fabulon en la pulvérisant sur votre tissu positionné bien à plat.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

 

3-   Comprendre la main du Lin ?

 

Le Lin est un tissu très particulier qui possède ses caractéristiques propres :

  • avec un tombé lourd (top),
  • avec un tombé rond (parfait),
  • avec une belle fluidité (merveilleux),
  • qui froisse très rapidement (argh) !

 

En comprenant mieux ces caractéristiques, vous pouvez mieux choisir les projets de coutures qui sublimeront ce tissu. En particulier, les patrons de couture suivants sont de très bons partenaires pour coudre le Lin :

  • Les patrons qui jouent avec des drapés.
  • Les patrons qui ont une belle aisance et ampleur et qui mettent en valeur un tissu au tombé lourd et rond.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Photo shoot fait en conditions réelles: après 2 h à jouer au foot, voici l’état de froissage du Lin….

 

Choisir une association patron–tissu idéale est une science à part entière, mais en comprenant comment se comporte le tissu, c’est tout de suite beaucoup plus simple !

 

Bien sûr au jeu de l’association particulière tissu – patron, l’intuition, mais surtout l’expérience ne pourront jamais être remplacées par aucun manuel.

 

Alors, Expérimentez !

 

 

4-   Précautions pour coudre le Lin ?

 

Après avoir coupé précautionneusement votre tissu en respectant le droit fil (voir astuces numéro 2), vous voilà prêtes à coudre votre tissu en Lin. La couture du Lin est très agréable et simple : le tissu ne glisse pas, ne roulotte pas, n’est pas très fragile.

 

Cependant, une attention particulière doit être portée aux finitions !

 

Et oui, le Lin est un tissage en toile simple. Il s’effiloche donc relativement facilement.

 

Pour ne pas avoir de problème avec ce petit inconvénient, réalisez vos finitions en coutures anglaises. Cette finition (tuto disponible ici) permettent de faire des finitions parfaitement propres. La toile de Lin Oeko-tex vendue sur le site de Mars-ELLE est suffisamment légère pour permettre cette finition sans faire de surépaisseurs peu esthétiques.

 

La couture anglaise, c’est propre, c’est solide, et cerise sur le gâteau, c’est super facile à faire ! (et pas besoin de surjeteuse…). Oui, je suis une véritable groupie de couture anglaise 😉

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

 

5-   Comment laver le Lin ?

 

Le Lin se lave sans aucun problème à 40°C. Préférez utiliser une lessive douce ou naturelle (type savon de Marseille). Evitez les lessives avec du chlore qui ont tendance à maltraiter les fibres naturelles. Bref, rien de bien sorcier pour laver votre tissu ou votre vêtement.

 

 

6-   Comment ne pas s’arracher les cheveux lors du repassage de votre vêtement ?

 

Comme détaillé au point numéro 3 (comprendre la main du Lin), il est clair que le désavantage du Lin, c’est qu’il froisse plus rapidement que d’autres fibres naturelles. Et dans ces conditions, le repassage peut être un problème.

 

Pas de panique, il existe trois petites astuces qui vont vous faciliter la vie :

 

  • Faites un mini essorage: réglez l’essorage de votre cycle de lavage au minimum (700 tours par minutes)
  • Mettez directement vos vêtements à sécher: éviter par dessus tout de laisser votre linge en attente dans le tambour de votre machine à lessiver après l’essorage. Étendez vos vêtements le plus consciencieusement possible en évitant au maximum les plis.
  • Repassez vos vêtements sur l’envers avec beaucoup de vapeur, de préférence lorsque le tissu est encore légèrement humide.

 

 

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

 

7-   Parfois le Lin ça pique et ça gratte ?

 

Lorsque j’ai sorti la dernière collection de Lin, ma grand-mère m’a de suite raconté que lorsqu’elle était petite elle avait une robe en lin qu’elle DETESTAIT. Elle piquait et grattait de partout cette robe : un vrai cauchemar.

 

Lorsque j’ai parlé de ma nouvelle collection de Lin Oeko-tex à Monsieur Marcel, il m’a rappelé cette chemise en Lin qu’il n’a pas pu porter tellement elle lui titillait les nerfs.

 

Oui, le Lin c’est une fibre durable, mais si c’est une fibre qui grattouille, c’est pas vraiment un cadeau….

 

Pas de panique.

 

Le Lin gratte… seulement quand il n’a pas été traité spécifiquement.

 

La fibre de Lin est une fibre très longue et relativement épaisse et c’est pour cette raison qu’elle peut gratter. Mais les techniques de traitement de la fibre de Lin ont considérablement évoluées ces dernières années.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

 

Le Lin de Mars-ELLE est passé sur une lame extrêmement chaude qui va lisser toutes ces fibres. Le résultat est un tissu très doux qui n’a plus rien à voir avec la petite robe d’enfance de ma grand-mère ou la chemise de la fast-fashion de Monsieur Marcel.

 

8-   Le Lin par temps chaud et par temps froid.

 

Le Lin est un tissu qui est réputé super confortable pour les grosses chaleurs.

 

Mais en réalité, le Lin est un tissu thermo-régulant. Ce terme un peu barabro-scientifique signifie simplement que le Lin vous donne de la fraicheur lorsqu’il fait chaud et de la chaleur lorsqu’il fait froid.

 

Pourquoi pas vous coudre des vêtements en Lin que vous pouvez porter toute l’année ?

 

lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

La petite jupe mini-perle de Ivanne Soufflet qu’on en présente plus est un patron parfait pour le Lin !

 

9-   Le Lin pour des vêtements super solides.

 

Une des grandes qualités du Lin est sa résistance et sa solidité. C’est une fibre naturelle bien plus solide que le coton et la laine. Cette caractéristique est un facteur durable de plus des vêtements et des cousettes en Lin qui sont faites pour DURER.

 

Le Lin demande un peu d’adaptation pour le prendre en main, et surtout pour le faire rentrer dans le droit-fil. Mais l’investissement en vaut largement la chandelle, parce que votre cousette peut durer longtemps pour peu que vous :

 

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

C’est partiiiIIIIIiiii !

 

Après ces découvertes sur ce tissu durable par excellence, est ce qu’il y a encore quelque chose qui vous retient de coudre du Lin ?

 

📌

Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest   

📌
tuto lin couture débutant
lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

Lin Oeko-tex : Coutures estivales en Lin pour enfants

Ecrit par Inspiration Aucun commentaire

 

Une fois n’est pas coutume, j’ai cousu pour des enfants. Pas une, pas deux, mais bien trois tenues pour d’adorables petits monstres qui ne demandent qu’à profiter pleinement de l’été !

 

Chaque tenue est composée d’une popeline Bio imprimée et d’une toile de lin Oeko-tex.

 

Ce fut un vrai plaisir que d’imaginer les tenues et de jongler avec les demandes des enfants, les tissus et les patrons. Voici sans plus tarder le résultat de ces coutures pour enfants.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

L’énergie de l’été : ” Prêts ? Sautez ! “

 

Coudre du lin et de la popeline pour toute la famille

 

Lorsque les tissus en lin sont arrivés, j’ai tout de suite imaginé les coudre pour moi. Coudre les tissus avant de vous les proposer, c’est important, ça permet de confirmer le toucher, le comportement sous le pied de biche et le tombé du tissu. En plus ça me permet de faire des visuels sympa pour que vous puissiez imaginer et rêver vos propres projets de couture.

 

Mais après la série de cousettes et les séances photo réalisées pour la sortie des popelines imprimées, j’avais envie de vous proposer autre chose. Serais-je blasée de coudre pour moi même ? Monsieur Marcel se sentant pour le moment plus à l’aise derrière l’appareil photo que dans le rôle du mannequin, je ne voyais qu’une impasse.

 

Jusqu’à ce que des copines me proposent de prêter leurs enfants pour un shooting matinal !

 

Me voilà embarquée dans une petite aventure couture que je maîtrise beaucoup moins bien : concevoir et coudre des vêtements pour enfants.

 

C’est parti pour l’aventure !

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

 

Un enfant doit pouvoir jouer au foot même lorsqu’il se rend au baptême de sa petite cousine.

Un enfant doit, en toute circonstance, pouvoir courir et sauter sans se sentir entravé.

En fait, un enfant veut se sentir à l’aise dans des vêtements confortables.

 

Alors on a passé un dimanche matin avec les enfants au jardin, sous le regard étonné de leurs parents. Après la séance photo, je me suis souvenue combien c’était chouette d’avoir 7 ans. C’était un bon moment et je dois bien vous avouer que chaque vêtement aurait bien sa dans ma garde-robe, même si je n’ai plus 7 ans !

 

1001 perles de lin pour petite fille sage

 

 

Pour cet ensemble, les tissus ont été très vite sélectionnés. Le lin framboise et la popeline de coton Bio turquoise vont tellement bien ensemble : c’était une évidence. Par contre pour les patrons, ça a été un questionnement bien plus long.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

 

Finalement, la jupe 1001 perles de Ivanne Soufflet s’est imposée. Ses petits plis sur le devant sont adorables. Et la taille élastiquée réglable permettra de porter la jupe plusieurs étés.

 

C’est la première fois que je couds le patron de 1001 perles et je suis très impressionnée par les finitions et la précision des explications. Les seules modifications ont été :

  • Finition de l’ourlet avec un biais rapporté.
  • Finition des côtés avec des coutures anglaises (tuto pour les coutures anglaises )

 

Et cette petite jupe est une véritable perle !

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

 

De plus, le lin framboise est agrémenté de détails en popeline turquoise, ce qui donne plein d’énergie à cette jupette adorable.

 

Pour le top, après avoir refait le tour des patrons Burda et hésité sur les patrons indépendants, j’ai finalement sélectionné le plan D : recopier un vêtement existant. Comme  ça, pas de risque de me tromper dans la taille, l’ampleur, ou la longueur.

 

Mais pour recopier un vêtement, il faut faire soi-même la gamme de montage et réfléchir à toutes les étapes successives, sans oublier de faire les finitions au bon moment. C’est un exercice qui demande un peu d’expérience et beaucoup de concentration.

 

La popeline Bio turquoise est idéale pour ce genre de petit haut. Et cerise sur le gâteau, ce petit haut ne nécessite que cinquante centimètres de tissu. Les chutes ont été directement utilisées pour les poches, la doublure de la ceinture et l’ourlet rapporté de la petite jupe assortie, en lin.

 

lin oeko-tex vendu au mètre couture enfant tissu bio

 

Rien ne se perd, tout se coud !

 

La classe intemporelle de la chemise en lin

 

 

Coudre pour un petit gars, c’est forcément une sélection de tissu plus sobres. Parce que les fleurs, les garçons, c’est très rarement leur truc… (et c’est bien dommage !). Je suis donc partie sur cette discrète popeline bio bleu marine imprimée d’étoiles et ce lin naturel écru.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

 

Simple et efficace.

 

Quant à la sélection des patrons, j’étais bien contente de pouvoir piocher dans ma collection de magazines « La Maison Victor » , on y trouve  dans chaque numéro des patrons pour toute la famille, petits de grands. Pour une fois, j’avais facilement tout ce qu’il me fallait sous la main.

 

La chemise Morris de « la Maison Victor » est ravissante. Elle a tout d’une grande, avec son col officier, sa plaque d’épaule doublée et son pli d’aisance dans le dos. Autant vous dire que j’ai particulièrement pris plaisir à coudre cette petite chemise et j’ai regretté qu’elle ne soit pas plusieurs tailles plus grande pour pouvoir discrètement la subtiliser et la glisser dans ma garde-robe.

 

Le lin naturel donne un coté très décontracté à cette chemise. Il met en valeur les peaux claires et les teins mats. Le fait que la fibre de lin ne soit pas blanchie donne du relief au tissu.

 

Finalement, c’est un tissu particulièrement agréable à coudre et à porter, facile à assortir, même pour les garçons.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki la maison victor patron couture enfant

C’est bon, on a validé le fait que la tenue peut vraiment servir en toutes situations spidermanesque !

 

Comme d’habitude, j’ai fait quelques petites modifications :

 

  • Finition des côtés, des manches et des emmanchures avec des coutures anglaises.
  • Ajout d’un revers de 2,5 cm pour la finition des poignets.

 

La réalisation du short aurait été très rapide sans quelques hésitations de ma part. C’est cette petite couture toute simple qui a nécessité le plus d’interventions du découd-vite (distraction quand tu nous tiens). Mais finalement tout est rentré dans l’ordre.

 

La popeline de coton bio est très légère et douce. Ça sera très bien pour les chaudes journées d’été.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Après 2 h de foot, de sauts et de culbute, la chemise et le short sont un peu chiffonnés, mais tellement moins que ce que je pensais ! 😉

 

Pour le short, j’ai simplement modifié :

  • une double bande de 5 cm en plus sur le bas pour un effet plus « ville » et moins short de bain.
  • les coutures qui deviennent anglaises partout (ce qui a nécessité une utilisation doublement plus longue du découd-vite).

 

La robe en lin et Lys sur mesure

 

 

Pour cette tenue, comme pour le petit haut en popeline turquoise, la revue des patrons pour enfant a montré ses limites et fait choux blanc. Heureusement, ce type de vêtement est assez simple à recopier à partir d’un vêtement existant. Ce qui, une fois encore, simplifie grandement la question épineuse de la taille !

 

Au niveau technique, j’ai dû me replonger dans une profonde réflexion sur la couture des fermetures éclair invisibles avec une doublure. J’ai été moi-même surprise de coudre tout ça du premier coup. Et évidemment, cette petite robe a été cousue 100% en coutures anglaises.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

La tenue pour jouer dehors ou pour aller à un mariage !

 

La popeline claire doit être doublée lorsqu’elle est utilisée pour des robes, sous peine de transparence. Dans le cas présent j’ai utilisé une simple popeline de coton blanche issue de mon stock.

 

L’assemblage du lin couleur citron et de la popeline bleu clair donne un rendu extrêmement frais et léger. J’adore la dynamique apportée par le lin citron qui vient rehausser la popeline bleu clair. Le serre tête et le papillon ont été réalisés avec les chutes de couture pour le plus grand plaisir de la demoiselle et de mon stock de chutes.

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki

Recyclage immédiat des chutes de Lin !

 

Coudre pour les enfants, et faire un shooting photo avec eux à été un vrai plaisir !

 

Vous cousez beaucoup pour vos enfants ?

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel jaune rouge écru gris kaki patron couture enfant

Un été intemporel cousu de lin écologique

Ecrit par Biologique, Inspiration Aucun commentaire

 

Pour célébrer le printemps, voici la mini collection de lin Oeko-Tex de Mars-ELLE.

 

L’été sera chaud alors autant vous préparer au mieux et coudre tout ce qui fera de cet été un été confortable et agréable. Le pourquoi du comment de cette petite collection, c’est ci-dessous.

 

Le Lin Jaune citron: tissu lumineux pour votre été.

Des toiles de lin unies, pourquoi ?

 

Vous le savez, pour Mars-ELLE les imprimés sont importants. Ils apportent joie et plaisir ; chaque motif est une futilité, une escapade, une échappée de notre monde trop rationnel qui court sur le fond du tissu. D’où l’importance aussi des tissus unis qui tempèrent cette agitation, amènent sérénité et calme, et dont la douceur des tons est synonyme de stabilité du style.

 

Lors des deux collections précédentes (molletons et popelines bio), il n’était pas possible de produire des tissus unis ayant les mêmes qualités que les imprimés. Dommage, mais un imprimeur n’est pas toujours teinturier, et vice versa ! En plus, lorsque l’apprêt est posé pour l’impression, il n’est plus question de l’envoyer se faire teindre. La technique a ses limites.

 

Il restait donc une petite frustration de ne pas vous avoir proposé de tissu uni pour cet été.

 

 

Mais heureusement, les possibilités de matières premières plus douces, plus fines, plus solides, plus souples sont infinies. Le coton bio reste la valeur sûre de Mars-ELLE (et je vous explique pourquoi dans cet article). Mais le coton bio n’est pas la seule fibre textile écologiquement intéressante. Mars-ELLE a sa short-list de tissus VIP et le lin y apparaît depuis longtemps en bonne position.

 

Alors, lorsque le nom d’un producteur de lin Oeko-Tex est apparu au milieu d’une conversation d’imprimeurs, l’idée s’est matérialisée. Les feux sont passés au vert, j’ai démarré plein pot et quelques semaines plus tard le stock de Mars-ELLE était enrichi de quelques rouleaux de belle toile de lin unie.

 

 

Un double assemblage pour toute la famille

 

L’occasion faisant le larron, la décision de faire une mini-collection de tissus en lin était plutôt facile ; le choix des couleurs a été un brin plus compliqué. Ben oui, toujours la même difficulté, on ne peut pas tout acheter et donc il faut faire des choix et une fois encore vous m’y avez bien aidé via Instagram.

 

Dans le cas présent, Mars-ELLE a opté pour un double assemblage de couleurs. L’idée, c’est de proposer des couleurs pour des coutures non-genrées, comprenez : pour toute la famille, de la jupe de la plus jeune jusqu’à la chemise du plus vieux âgé.

 

Chaque trio de tissus est composé d’une couleur vive et de deux couleurs naturelles, l’une plus claire, l’autre plus foncée.

 

Le premier trio de couleur: une couleur clair, une couleur foncé et une couleur vive.

 

Et les deux trios de toile de lin finalement élus sont :

  • Le trio Framboise, Naturel et Plomb, version nature du classique bleu-blanc-rouge.
  • Le trio Citron, Kaki clair et Kaki foncé, assemblage proche des couleurs de l’été, de quoi se prendre pour le soleil dans un jeu de cache-cache sous les oliviers !

 

 

Mais pas de panique les six teintes peuvent se marier entre elles deux à deux sans risquer la critique, tout est dans la douceur des tons !

 

Oeko-Tex STANDARD 100, c’est quoi ?

 

Le lin est la fibre naturelle écologique par essence. En effet, le lin conventionnel :

  • est cultivé sous nos latitudes trop souvent froides, grises et pluvieuses, typiquement le nord de la France,
  • est plutôt sobre, il ne demande que très peu d’apport en eau, engrais ou pesticide.
  • est dégradé naturellement dans le champ et ensuite traité mécaniquement pour être filé et tissé.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

 

Si la filature, le tissage et la teinture sont réalisés à proximité du lieu de culture, en Europe centrale, l’impact écologique est extrêmement faible, sans même lui imposer aucune des contraintes type des cultures biologiques.

 

Comme expliqué en détail dans cet article, la filière du lin est en plein développement, mais elle ne permet pas encore de répondre à la demande croissante du marché pour ce produit spontanément « bio ». La certification bio du lin fait donc peu de sens et est peu développée.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

L’arrachage des plante de Lin et le début du rouissage.

 

Par contre le produit fini est testé selon le protocole d’essai Oeko-Tex STANDARD 100, qui permet de vérifier la présence éventuelle de résidus de produits chimiques. Le lin certifié Oeko-Tex a passé ces tests de manière satisfaisante et il ne contient aucune trace résiduelle de produits chimiques (pour mieux comprendre les certifications textiles).

 

Bref, le lin Oeko-Tex européen s’inscrit parfaitement dans une démarche éco-responsable et c’est pourquoi il est maintenant disponible sur le site de e-commerce de Mars-ELLE.

 

Que coudre en toile de lin ?

 

La toile de lin est le tissu idéal pour l’été. Grâce aux caractéristiques de la fibre, le tissu est :

  • Résistant,
  • Respirant,
  • Isolant,
  • Absorbant.

 

Combinaison de Lin Oeko-Tex et de Popeline de coton bio.

 

Quoi de mieux pour faire un vêtement léger qui dure bien plus qu’un été ?

 

Nos ancêtres en faisaient des voiles de bateau et des vêtements de travail chauds et résistants. Quel qu’en soit l’épaisseur, le tissu de lin a un tombé mou et rond qui enveloppe le corps. En contre-partie, le lin n’aime pas se forcer dans des courbes serrées, il se froisse rapidement, les plis se marquent facilement. Préférez donc les coupes plutôt amples, laissez l’air circuler à défaut de le froisser.

 

Le lin est très régulièrement utilisé pour les chemises d’été pour homme. Il est aussi parfait pour les petits haut ou les robes. C’est le tissu d’ont on veut se draper pour affronter les chaleurs de l’été, sentir l’air chaud et les rayons du soleil sur sa peau, tout en évitant les excès.

 

 

De par sa résistance et ses propriétés anallergisantes et thermorégulatrices, le lin Oeko-Tex est aussi un tissu très utilisé pour les vêtements des enfants et des bébés.

 

En définitive, le lin est un tissu idéal à coudre, pour toute la famille. Pour vous donnez quelques idées de coutures pour enfants, je vous ai concocté un petit article super détaillé avec ces cousettes faites pour enfants !

Et si vous avez peur de coudre du lin, je vous raconte tous les secrets du Lin, ce tissu un peu particulier pour ne pas se tromper en le cousant et ne pas avoir de problème au repassage !

Alors, cette toile de lin, vous aller le coudre pour vous ou pour votre famille ?

 

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Le Lin: un tissu par nature écologique

Ecrit par Biologique, Monde textile 9 commentaires

 

Histoire du lin : un tissu écologique qui traverse les époques

 

Le lin est une fibre naturelle utilisée depuis très longtemps pour la fabrication de tissus. Les momies de l’Égypte ancienne (3.000 Av J.C.) étaient déjà emballées dans des bandelettes de lin. Ce sont les Phéniciens qui apportent le lin d’Égypte vers l’Europe, il sera ensuite adopté par les Grecs et puis par les Romains.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

 

La culture du lin s’adapte particulièrement bien à nos latitudes. Il est cultivé sans pesticides ni engrais à une époque où la culture bio est la seule option possible.

 

Le lin permet de tisser des étoffes solides. Il est d’abord utilisé pour fabriquer des vêtements de travail pour l’agriculture et on en fait aussi les voiles des bateaux mais il devient très vite un tissu fin et noble. Le lin est décliné en dentelles, en linge fin de maison, en chapeaux, etc. La tapisserie de Bayeux est probablement la plus célèbre pièce de lin ; cette tapisserie médiévale témoigne de la richesse des savoir-faire de l’époque.

 

Le lin est le tissu le plus utilisé en Europe, avec la toile de laine, ce jusqu’au 19ème siècle.

 

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

 

Son utilisation décline rapidement avec l’arrivée massive du coton importé d’Inde et des Amériques ; le coton séduit par sa douceur et par sa facilité d’entretien. La culture du lin en Europe disparaît presque totalement quand arrivent les « miraculeux » textiles synthétiques dans les années 1960.

 

Aujourd’hui le lin revit une nouvelle jeunesse. En effet, la demande des consommateurs change et l’intérêt pour les produits eco-responsables et durables permet au lin de revenir sur le devant de la scène. Cette nouvelle mode se veut confortable, solide, intemporelle, facile à porter et faite de fibres écologiques produites de manière responsable.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Le lin redevient tendance , même sur Instagram !

 

Culture du lin : de la plante au tissu

 

Le lin européen est cultivé principalement en France, Belgique et aux Pays-Bas (entre Caen et Amsterdam). Il est aussi cultivé en Russie (dans les pays de l’ex-URSS), en Chine et en Égypte.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture carte

Carte de production et de filature (source : Master of Linen )

 

Le lin ne peut être cultivé de manière intensive, d’une part pour éviter d’épuiser les terres et d’autre part pour éviter le développement de parasites qui lui sont spécifiques. La rotation des cultures de lin sur une même parcelle suit un cycle de 5 à 7 ans.

 

Dans ces conditions, il ne nécessite pas de pesticides chimiques et sous nos latitudes, le lin pousse avec très peu d’engrais et sans aucun apport d’eau supplémentaire. Cependant, cette culture est très délicate, particulièrement sensible à l’humidité elle est donc très dépendante de la météo.

Le lin aime les faibles amplitudes thermiques et l’humidité, c’est une plante de climat tempéré, c’est essentiel pour son rouissage.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Ce n’est pas de la coupe, mais bien de l’arrachage des plants de lin qui sont étendus pour l’étape naturelle du rouissage.

 

La pousse du lin prend environ 3 mois. Au plus fort de sa floraison, les champs de lin se parent d’un doux bleu qui vient colorer le vert léger de la plante. La fibre qui est utilisée pour faire les tissus se trouve dans la longue tige de la plante. Environ un mois après la floraison, les plantes sont arrachées (pour préserver la longueur des fibres) et déposées à même le sol en andins, c’est le rouissage.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Un cycle de culture du lin dépendant de la météo.

 

Ce sont la pluie, l’humidité du sol et de l’air qui vont permettre aux 215 espèces de champignons et 95 espèces de bactéries naturelles de faire leur travail. Ces micro-organismes éliminent la pectose, ciment naturel qui lie les faisceaux de fibres au reste de la tige. Le rouissage est une opération naturelle mais complexe et délicate. Le rôle du liniculteur est primordial pour la suite de la préparation des fibres.

 

Lorsque le rouissage est bien homogène, les plants sont ramassés et les fibres sont séparées des tiges pour être transformées en fil, puis en tissu grâce à des traitements purement mécaniques.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

La fibre du lin, après le rouissage et la séparation mécanique des tiges

 

Le lin est une plante qualifiée de « zéro déchet » puisque chaque partie peut être utilisée :

 

  • Les graines pour faire de l’huile de lin (peinture) et de la farine de lin (alimentation du bétail)
  • Les fibres courtes sont utilisées dans la matelasserie,
  • Les fibres longues sont utilisées pour le textile,
  • Le bois des tiges est utilisé pour des applications de litière et de chauffage,
  • Les poussières et autres résidus sont finalement compostés.

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

L’impact écologique réel du lin

 

Vous l’avez compris, les méthodes de culture et de transformation de la fibre font du lin un tissu intrinsèquement écologique.

 

  • Sa culture ne demande pas d’eau supplémentaire, peu d’engrais, pas ou peu de pesticides,
  • La plante est cultivée proche de chez nous, dans nos campagnes d’Europe centrale ; il n’y a donc pas de transport depuis des pays lointains,
  • Le traitement des fibres est un traitement purement mécanique (aucun produit chimique) et qui utilise peu d’eau et d’énergie.

 

Bref, le lin c’est le Graal ultime de la fibre écologique et durable.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Un ciel bleu comme un champs de Lin 🙂

 

MAIS…

 

Depuis le renouveau du lin, justement plébiscité pour ses qualités écologiques, la demande s’est développée fortement. Cette croissance rapide a entrainé le déplacement des étapes de filage et de tissage en Chine.

 

Délocaliser ce travail à l’autre bout du monde, pour des raisons de coût, c’est augmenter l’impact écologique de la chaine de fabrication et grever le lin d’un impact environnemental dont il n’a nul besoin.

 

Le lin est aussi, malheureusement, de plus en plus utilisé comme un « faire-valoir » textile et comme atout marketing. L’origine naturelle et durable du lin est utilisée pour valoriser des tissus faits de fibre mélangées : lin-coton, lin- viscose, ou encore lin et fibres synthétiques. Le mélange de fibres de qualités différentes au sein d’un même tissu rendent ce tissu impropre au recyclage. Les tissus faits de lin mélangé perdent donc leur caractère durable (voir cet article sur le recyclage textile pour plus d’information).

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Le lin bio : un renouveau en France

 

Le tissu de lin certifié bio commence à se répandre pour répondre à la demande croissante de fibres écologiques. Le lin bio est issu d’une culture 100% écologique qui garanti une fibre cultivée et traitée sans aucun produit chimique.

 

A l’heure actuelle, moins d’un demi-pourcent de la production de lin en Europe est certifiée Bio (GOTS). Mais ce marché va rapidement se développer pour répondre à la demande croissante. En Novembre 2018, le fil de lin certifié bio était en rupture de stock ; de quoi stimuler les producteurs existants à se former à la culture bio du lin.

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

 

Pour adapter l’offre à la demande, les marques, les distributeurs, les organismes de certification et les agriculteurs travaillent ensemble pour structurer et développer cette nouvelle filière du lin bio.

 

Il faut pourtant rester attentif à ce développement et favoriser l’action locale. Pour l’instant, cette filière se structure en France et notamment en Normandie. Mais, lorsque le marché sera plus mature, il faut craindre que les fibres bio cultivées en Europe soient filées, tissées et teintes dans des usines chinoises certifiées GOTS. Le produit final, quoique certifié GOTS, aura pourtant parcouru quelques milliers de kilomètres aux frais de notre belle planète !

 

lin oeko tex vendu au mètre mars-elle couture

Ramassage de andins et entrepôt avant traitement mécanique : séparation, filage et tissage.

 

Vous trouverez des informations détaillées dans cet article pour mieux comprendre les certifications textiles.

 

La filière du lin bio se développe, gardons là européenne : un consommateur averti en vaut mille !

 

Le lin Oeko-tex de Mars-ELLE

 

La nouvelle collection de toile de Lin uni de Mars-ELLE est en ligne.

Pour vous inspirer pour des coutures d’été en Lin pour vos enfants je vous ai fait un article super détaillé.

par ailleurs, si vous avez des doutes sur comment coudre et entretenir de Lin, voici les neufs secrets de ce tissu un peu particulier pour être certain de ne pas se tromper.

La mini collection de toiles de lin de Mars-ELLE est totalement européenne. Le lin a été cultivé, filé, tissé et teint en Europe. Par ailleurs, cette collection est certifiée Oeko-tex, ce qui signifie que le produit fini ne contient aucun pesticide ou produit chimiques d’aucune sorte (mieux comprendre la certification Oeko-Tex)

 

lin oekotex vendu au mètre mars-elle tissu bio naturel non teint beige écru

Bientôt sur le shop de Mars-ELLE

 

C’est un tissu solide, durable et à faible impact environnemental.

 

Pour ne pas manquer le lancement, inscrivez-vous à la Newsletter de Mars-ELLE et recevez les fiches techniques pour mieux comprendre les tissus!

 

 

 

Crédit photo et carte: Master of linen

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur bordeaux rouge rose

Coudre les popelines coton bio de Mars-ELLE – Part 2

Ecrit par Inspiration 6 commentaires

Précédemment dans cet article,  je vous ai parlé de ma jupe de printemps, de ma chemisette qui attend l’été et de ma Mélilot verte toutes saisons. Aujourd’hui, je vous emmène dans la suite de mes cousettes réalisées avec les popelines de la nouvelle collection.

 

 

Le top de l’été en bordeaux et rose fuchsia en coton bio

 

◆ Patron : SUUN de PmPatterns.

◆ Tissu : popeline coton bio bordeaux Lys.

◆ Modif : ourlet plus arrondi et reprise des côtés de deux centimètres.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur bordeaux rouge rose

Encolure classée “Sexy”. Je trouve que c’est encore très sage.

 

Cette cousette n’était absolument pas prévue mais lorsque j’ai vu le tissu, que j’en ai déroulé le premier mètre, je me suis lancée dans l’extra-planification : la quête du top parfait pour l’été.

 

Je le voulais avec les épaules un peu couvertes et en format pdf, pour le coudre de toute urgence. Mais surtout je cherchais un petit « truc en plus ». C’est finalement grâce à vous et vos super recommandations de patrons (via Instagram) que j’ai :

 

  • découvert la pléthore d’éditeurs de patrons indépendants et la diversité de leur offre pour coudre des petits hauts d’été,
  • trouvé cette pépite de patron qui en plus se décline de blouse en robe. Je vais l’exploiter au maximum, les faire et refaire à n’en plus finir !

 

Pour ne rien perdre, comme j’ai reçu plein de super recommandations, je vous ai fait un tableau récap Pinterest des patrons de petits hauts d’été, pour vous inspirer et vous permettre de planifier (si nécessaire…) vos prochaines cousettes de saison.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

J’adore cette encolure semi passepoilée !

 

En ce qui me concerne, j’attendais un coup de cœur et flashhhh, je l’ai eu. Le patron SUUN a vraiment ce « truc en plus ». Et pour être complètement honnête, un patron pensé pour passepoiler c’est un argument majeur.

 

J’adore le contraste du motif de ce tissu et l’énergie que l’ensemble dégage. Lorsque je le porte, j’ai l’impression d’avoir des Super-Pouvoirs. Et des vêtements avec des Super-Pouvoirs, ce devrait être la base de notre garde-robe, n’est ce pas ?

 

Cette cousette sera portée tout l’été, j’en suis certaine. Et j’ai déjà en tête plusieurs variations et modifications pour exploiter au maximum le potentiel incroyable de ce patron.

 

Le foulard aux oiseaux et autres accessoires.

 

◆ Patron : création perso.

◆ Tissu : popeline coton bio oiseaux crème et bordeaux de Lys.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Porter les popelines en coton Bio de Mars-ELLE partout avec moi.

 

Ce que j’aime particulièrement dans cette nouvelle collection de popelines bio, c’est la multitude d’associations possibles entre les différents tissus.

 

Et comme j’avais envie de tester et d’assembler tous les tissus, je me suis lancée dans la réalisation d’une série d’accessoires : trois trousses, trois coussins, trois sacs à vrac et un foulard.

 

Ce que j’adore dans la couture d’accessoires, c’est la liberté créative, laisser libre court à mon imagination pour l’association des tissus. C’est aussi une très bonne façon d’utiliser les chutes en fonction de leurs tailles pour créer de nouvelles formes, de nouveaux volumes. C’est un pur plaisir.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Le plaisir de faire des pochettes de toutes les formes

 

De ma blouse SUUN, il me restait une chute de popeline bordeaux de Lys. J’avais également recherché le passepoil parfait et durant cette errance, je suis tombée sur des pompons de couleur parfaitement assortie à la popeline des oiseaux orange et bordeaux.

 

Alignement magique des astres dans mon esprit ! Quelques minutes de machine à coudre et quelques points à la main plus tard, je portais fièrement mon foulard en popeline coton bio.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

 

La douceur de cette popeline se prête parfaitement à la couture du foulard. C’est un vrai plaisir d’avoir ce tissu sur ma peau, une caresse que j’apprécie quelque soit ma tenue.

 

Finalement, j’adore ce foulard et je m’en vais rassembler plein d’autres chutes de tissu pour rapidement m’en faire une nouvelle collection !

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé couleurs vives rouge bordeaux vert turquoise jaune moutarde

Associer les motifs et les couleurs avec les coussins = <3

 

Métissage, Jungle & kimono en popeline imprimée bio

 

◆ Patrons : gros mix entre Kochi de Papercut pattern et Nénuphar de Deer&Doe.

◆ Tissu : popeline coton bio Jungle de Lys.

◆ Modif : Littéralement innombrables.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur lys blanc jungle bleu foncé

 

Ce tissu DEVAIT se transformer en Kimono :

  • parce que j’adore les kimonos et que je n’en ai plus,
  • parce que c’est un vêtement que je vais porter tout l’été pour me protéger du soleil (j’ai une peau super-sensible),
  • parce que le motif est très impactant et est particulièrement mis en valeur par ce type de couture.
  • et aussi parce que c’est un vêtement super stylé qui se porte sur un jeans, un short ou un bikini et te transforme immédiatement en Reine de Saba.

 

Autant mon envie de ce tissu était limpide comme l’eau de roche, autant mon indécision entre le kimono Kochi et la veste Nénuphar était persistante. Parce que j’aime :

  • les épaules tombantes et confortables du kimono Kochi. J’aime son ourlet très haut, ses manches trois-quarts, un brin ajustée.
  • l’ampleur de la veste Nénuphar, sa finition de col et ce détail « qui fait tout » dans les pans de la veste.

 

Schizophrénie couture, j’ai décidé de reprendre les éléments que j’aimais sur chaque patron et de les combiner dans une version perso. Mais cet exercice demande un vrai courage pour faire les bons choix.

 

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Amour Amour inconditionnel

 

Mais attention, l’expérience ne demande pas à être réitérée avec des patrons plus ajustés. Le kimono Kochi a l’aisance du confort (ou le confort de l’aisance !) et permet les opérations de rapiècement à la Frankenstein sans trop s’offusquer.

 

Je n’ai qu’une hâte : voir les températures grimper, pouvoir sortir sous le soleil de midi et dégainer mon kimono métisse super stylé.

 

La suite

 

J’adore toutes les coutures réalisées avec la popeline coton bio de la nouvelle collection de Mars-ELLE. Mais maintenant j’ai envie de coudre les autres motifs, tout le reste en fait.

 

En réalité, il me manque une pièce que je ne vous ai pas présentée. Je ne vous l’ai pas présentée parce que je ne l’ai pas encore cousue. Je ne l’ai pas cousue parce que je n’arrive pas à me décider, ni pour le tissu, ni pour le patron.

 

Cette couture c’est celle de la robe d’été en popeline imprimée.

 

J’ai envie de tout, avec tous les tissus et pour toutes les circonstances. Je suis comme affamée devant un buffet de mignardises à volonté, ne sachant pas par quoi commencer et redoutant l’indigestion. Alors j’attends le déclic de plus, celui qui fera naître le couple idéal patron/tissu.