0

Est-ce que nos vêtements sont toxiques ?

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Est-ce que les textiles GOTS sont toxiques pour les personnes qui les portent ?

Le sujet des produits chimiques dans l’industrie textile est très complexe et technique. Mais n’ayez pas peur, je ne vais pas vous faire un cours de chimie appliquée (en vrai la chimie c’était ma bête noire à l’école).

Non, aujourd’hui, mon but est de vous faire comprendre qu’un vêtement n’est pas qu’un vêtement. Qu’un morceau de tissu peut cacher beeeeeaucoup d’autres choses. Je veux vous donner les bases de la réflexion pour que vous puissiez mieux comprendre les enjeux autour de ce sujet…. un brin toxique !

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Qu’est-ce qu’une substance toxique ?

La question peut sembler évidente. Et pourtant elle ne l’est pas du tout. J’ai donc cherché à revenir à la base de la définition.

Scientifiquement, la toxicité d’une substance est évaluée sur plusieurs type de critères :

  1. Les effets :  C’est évidemment le critère principal. Il existe deux types d’effet : les effets directs et les effets sur le long terme. Typiquement pour les vêtements et les tissus, un effet direct serait une irritation de la peau ou une réaction allergène directe. Sur le long terme on retrouve les effets suivants : cancérigène, perturbateur endocrinien, cause d’infertilité, etc.
  2. L’exposition :  Un produit chimique ne peut causer des problèmes de santé que lorsque la personne y est exposée (#einstein). Il existe plusieurs façons d’être exposé aux substances toxiques : Par la respiration (de vapeur, de fines particules, etc), par l’ingestion (directement dans l’estomac) et par contact sur la peau et les yeux (c’est cette exposition qui nous concerne le plus dans notre analyse textile).
  3. La dose : Ce critère semble aussi évident de prime-abord. C’est comme le chocolat, trois carrés de chocolat = zéro effet. Descendre les 8 tablettes avant d’aller dormir = meilleur moyen de faire une indigestion en plus d’une nuit d’insomnie. Jusqu’ici rien de compliqué, mais c’est sur le point suivant que les choses se compliquent.
  4. Le temps d’exposition :  Pas besoin de vous donner des exemples pour comprendre l’impact de celui-ci. Ce critère est crucial dans l’impact des substances toxiques textiles. Parce que nous sommes CONSTAMENT en contact avec des tissus. La nuit dans nos pyjamas, ou directement avec nos draps, la journée dans nos vêtements, sous-vêtements, de notre naissance à notre mort.
Fiches MéMo tissu Mars-ELLE tissu bio coton viscose polyester matière première textile tissu biologique coton bio viscose lin soie laine polyester

Il existe d’autres critères qui viennent largement compliquer la situation. En particulier, les effets combinés. Deux substances non toxiques combinées peuvent avoir ENSEMBLE des effets toxiques. Au contraire, une substance toxique peut voir ses effets néfastes largement diminués si elle est combinée à un médium spécifique.  Bref, la situation se complique largement pour les chercheurs…

Enfin, le dernier paramètre que je souhaite évoquer est le sexe. Parce que lorsqu’il est question de perturbateurs endocriniens, les effets sont directement sur le système hormonal et le système de reproduction qui est clairement différent pour les hommes et pour les femmes.

vêtement recyclage seconde main fast fashion durable collecte vêtement

Comment est ce que les substances toxiques sont évaluées ?

Intuitivement, nous avons tous une idée de ce qui est ou pas toxique sur le court terme : on est exposé + on a un effet néfaste = toxique (#einsteinjevousdis) . Mais il est beaucoup plus compliqué d’évaluer ce qui est toxique SUR LE LONG TERME.

Il m’a semblé important de soulever la question sur l’évaluation de la toxicité des substances, surtout en ce qui concerne les effets long terme.

Il existe dans la sphère scientifique deux moyens principaux pour vérifier la toxicité d’une substance :

  • L’analyse des effets directs sur les humains
  • L’analyse des effets sur des animaux de laboratoire.

Évidemment vous comprenez bien que le si la seconde catégorie pose déjà des grandes questions éthiques, la première est clairement assez hypothétique pour les problématiques long termes qui nous occupe dans le monde textile.

guide pratique tissu bio Mars-ELLE

De plus, les effets sur le long terme ont ceci de vicieux, c’est qu’on peut très difficilement identifier leur cause. Les cancers, les problèmes hormonaux, les soucis d’allergies peuvent mettre des années, voir des dizaines d’années pour ce déclencher. Par ailleurs, nous sommes tous et toutes soumis à quantité de substances chimiques (ce qu’on mange, ce qu’on touche, ce qu’on respire).

Dans ce cas, il est extrêmement difficile de faire un lien direct uniquement sur le premier moyen d’analyse ci-dessus. En attendant, le nombre de cas de cancer chez les jeunes, les allergies en tous genre, les dérèglement hormonaux, etc, ne cessent d’augmenter.

Aujourd’hui il existe des recommandations et des bases de données scientifiques notamment validées par l’OMS avec les substances identifiées comme toxiques.

Est-ce que les textiles sont sujet aux substances toxiques ?

Vous l’avez bien compris, les vêtements, l’industrie textile n’échappent pas à l’assaut des substances, aditifs et nouveautés chimiques. Il n’est pas ici question des produits utilisé lors de la culture du coton (si ça vous intéresse, vous en apprendrez plus dans cet article), mais bien des produits utilisés lors de la filature, du traitement des tissus et des finitions des vêtements.

Selon une étude de H&M et Ikea pour évaluer la pertinence du recyclage des fibres textile :

  • 8,7% des tissus collectés présentaient des traces d’agent cancérigène (métal lourd)
  • 19,7% des tissus collectés présentaient des traces de perturbateur endocrinien (Alkylphenol ethoxylates)

Bref, le tableau n’est pas tout rose.

Mais ça, malheureusement, on s’y attendait.

tissu biologique Mars-ELLE

Heureusement, en Europe, nous sommes légèrement plus protégés que dans le reste du monde. En effet, 33 produits chimiques le plus toxiques (chrome, nickel, etc) sont formellement interdit pour toutes les productions et importation sur le sol européen. Lorsque les vérifications sont possibles, les productions concernées sont renvoyées sur leur lieux de production. De façon général, les vêtements produits en Europe sont eux garanti exempte de ces 33 produits chimiques banni (alors que les importations peuvent passer à travers les mailles du filet).

Une bonne raison de plus de favoriser le made in Europe.

Cependant, malgré ces constatations, les plus grandes marques ne sont pas toutes prêtes à prendre ce sujet sérieusement. Selon le rapport 2020 de Fashion Transparency Index, seule la moitié des 250 plus grandes marques de vêtements mondiales ont établi une liste des produits interdits.

vêtement recyclage seconde main fast fashion durable collecte vêtement

Est-ce que les tissus GOTS sont sujet aux substances toxiques ?

Quid des tissus et vêtements GOTS ? Est-ce qu’ici aussi il est presque impossible de se prémunir des substances toxiques ?

GOTS a adopté un principe complètement différent de l’OMS et mis en application le principe de précaution.

Je vous explique :

  • L’OMS et le monde scientifique de la santé en général réalisent des études pour déterminer quelles substances sont toxiques.
  • GOTS a établi une liste de substances et des produits qui sont autorisés parce qu’ils sont garantis sans impact sur la santé et sur l’environnement (#doublevalidationpositive).
certification textile bio éthique green washing GOTS global organic textile standard

L’approche est fondamentalement différente. Il existe tellement de nouveau produits qui arrivent sur le marché. Dans la première approche, ils sont autorisés tant qu’ils ne sont pas interdits (je caricature… mais c’est l’idée). Dans la seconde, il faudra soumettre les nouveautés à un processus d’évaluation complet avant de pouvoir intégrer la liste des produits autorisés.

Et dans ce processus d’évaluation, les groupes chimiques suivants sont évalués pour certifier un produit qui sera utilisé pour un processus GOTS (je n’ai pas traduit en français #excuses) :

Chlorinated benzenes & toluenes, Endocrine disruptors flame retardants, glycol derivatives, Glyoxal, Halogen containing compounds, heavy metals, nanoparticuls, nickel release, organotin compounds, phtalates, plasticizers, polycyclic aromatic Hydrocarbons, Quatemary ammonium compounds, aldehydes, etc etc etc

Mais même en anglais, ça fait peur (et pas seulement parce que je déteste la chimie😱)

Mars-ELLE tissu biologique organic fabric GOTS jersey couture

Quatre recommandations pour éviter les substances toxiques sur vos vêtements

Bon vous l’avez compris, le sujet n’est pas simple du tout. Mais à ce stade, il existe plusieurs recommandations si vous voulez, vous aussi, appliquer le principe de précaution dans votre garde-robe.

1 – Mieux connaître les labels textiles. En résumé il existe deux labels qui vous garantissent le minimum de substances toxiques :

  • le label GOTS et
  • le label Oeko-tex 100.
 GOTSOeko-Tex 100Autres label « bio »
Fibres bioouinonoui
Absence de produits chimiqueouiouinon
Traitement des eaux usées avant évacuationouinonnon
Conditions de travail justes pour les travailleursouinonnon

Pour aller plus loin dans la compréhension des labels vous trouverez plus de détail dans cet article : « Perdu dans la jungle des certifications »

certification textile ambition GOTS BCI Oeko-tex EU-ecolabel

Et concernant les conditions de travail dans l’industrie textile, cet article vous intéressera certainement.

2 : Lavez toujours vos tissus et vos vêtements AVANT de les porter. Je ne vous parle pas ici de problème de rétrécissement du tissu. Mais il reste souvent des substances nocives sur les vêtements ou tissus de la grande distribution. Savez-vous notamment, que les grands stocks sont aspergés d’insecticide pour assurer leurs conservations durant les grands transports ?

Un nettoyage avant l’usage ne permet pas de tout éliminer, mais c’est déjà ça en moins.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

3 : Évitez au maximum tous les tissus et vêtement aux caractéristiques magiques. La chemise en coton qu’on n’en doit pas repasser ? Le tissu qui ne fait pas de pli ? Le vêtement déperlant, mais respirant ? Le tissu qui change de couleur au soleil ? Qui réfléchit la lumière ?  

Toute cette magie ne vient malheureusement pas de nul part. Ces tissus sont extrêmement traités pour arriver à ces caractéristiques. Bref quand c’est possible, évitez ce type de tissus et de vêtements magiques.

4 : Si vous le pouvez, priorisez les tissus et vêtements qui ont déjà bien vécu. Les magasins de seconde-main, et les armoires des grands-mères sont des stocks parfaits pour choisir du textile qui est à priori moins chargé en substances toxiques. En effet, ces textiles bénéficient d’un double effet positif : ils ont normalement été lavés de nombreuses fois et ils ont été produits à une époque où les traitements chimiques sur les tissus était beaucoup moins présent que maintenant surtout pour les tissus en fibres naturelles.

Pour aller plus loin sur le monde du textile:

Mars-Elle

Author Mars-Elle

More posts by Mars-Elle

Join the discussion 2 commentaires

  • Marie dit :

    Bonjour et merci pour ce riche article qui complète mes connaissances. J’ignorai qu un vêtement ou tissu « made in france » avait déjà des caractéristiques intrinsèques de non toxicité . J’imagine que la norme reach s’applique. Est ce que néanmoins on s’approche de l’oekotex? Où on en est encore loin? Merci à toi et très belle journée 🤗. Marie-Sophie

    • Mars-Elle dit :

      tous les tissus produits en Europe sont par défaut Oeko-tex, Même s’ils n’en ont pas la certification. mais pour cela, il faut s’assurer que toutes les étapes ont été faites en Europe, ce qui n’ets pas si simple (tissage, traitement, teinture et impression, ennoblissage, etc). Je suis bien contente que ça te plaise !

Laissez un commentaire

✄ Envie de Vraiment comprendre vos tissus ? 

➨ Demandez vos 10 fiches gratuites pour ENFIN comprendre tous les secrets de vos tissus et ne plus vous tromper :