was successfully added to your cart.

Nul besoin de montrer ses seins devant Berlusconi ou sur la grand place de Bruxelles pour être féministe. Nul besoin d’ailleurs de l’afficher au monde entier (avec par exemple ces t-shirts à messages féministes qui fleurissent un peu partout). Nul besoin de le crier sur les réseaux sociaux ou de le crier sur tous les toits.

 

Il existe milles manières d’être féministe. Certes on peut afficher un message, une demande, pour faire changer les mentalités. Mais pour être féministe, on peut aussi décider de nous changer nous-mêmes pour agir directement sur la condition des femmes.

 

fémen bruxelles grand place impact conditions de la femme industrie textile

 

Être féministe ce n’est pas uniquement s’afficher féministe. Être féministe, ça peut aussi être « consommer féministe ».

 

Soyons actrices du changement que nous souhaitons voir dans le monde. Et la bonne nouvelle de la journée c’est que ce changement, nous pouvons l’incarner directement depuis notre garde-robe !

 

La condition féminine dans l’industrie textile

 

Contextualisons rapidement l’industrie textile et la condition de la femme dans ces rouages implacables.

Attention, les chiffres donnent froid dans le dos, tellement ils sont dans le même temps énormes et particulièrement ridicules :

  • L’industrie textile emploie dans le monde entier environ 60 à 70 millions de personnes dont 75% sont des femmes.
  • 50% des travailleurs sont payés moins que le salaire minimum (chiffre pour l’Inde et les Philippines)
  • Au Pakistan, 87% des femmes sont payées moins que le salaire minimum. Par ailleurs « seulement » 27% des hommes sont rémunérés sous le salaire minimum
  • Le salaire minimum défini par l’industrie textile est deux fois trop bas par rapport à un salaire considéré comme minimum pour vivre dignement.
  • La différence de salaire entre femme et homme pour un travail équivalent est en moyenne de 39% en Inde et de 48% au Pakistan.

(Source: Rapport « Pulse » voir détail en bas de l’article**)

En résumé, les femmes sont très largement employées par l’industrie textile. Et cette industrie textile les exploite sans aucun état d’âme.

 

inégalité homme femme industrie textiles fast fashion féminisme consommer vêtement éthique

 

Les produits confectionnés dans des conditions inhumaines par une majorité de femmes sont vendus à une majorité de femmes à l’autre bout du monde. Et c’est sur ce constat là, que nous autres, femmes consomm’actrices pouvons directement agir!

 

Comment être féministe dans ta garde-robe ?

 

Il existe nombre de moyen d’être féministe. Et que vous ayez décidé de l’afficher, d’en parler, ou pas, « consommer éthique » est un moyen d’action direct sur la condition de la femme dans le monde.

 

Les certifications de production « éthiques », tentent de garantir des conditions de travail décentes, pour les femmes comme pour les hommes. Mais les femmes sont particulièrement fragilisées par cette industrie textile. Si vous achetez éthique, le bras de levier que vous avez pour changer la condition féminine est énorme !

 

Alors, afficher sa conviction féministe, oui, mais dans un t-shirt certifié « production éthique » pour vraiment faire bouger les choses à l’autre bout du monde, c’est encore mieux !!

T-shirt féministe girl power supergirl gang l'étiquette boutique éthique

 

Ci-dessus, le T-shirt des Super Girl gang en vente sur l’étiquette (Site en ligne de mode éthique). Ce T-shirt est Bio (Certifié GOTS), éthique (certifié Fair Wear Foundation) et vraiment cool.

Et vous? Êtes-vous prêtes a être féministes dans votre garde-robe ?

 

C’est un beau jour pour commencer !

inégalité homme femme industrie textiles fast fashion féminisme consommer vêtement éthique feminism is the new black

 

PS: Je vous parle bientôt de cette petite cousette plaisir (et féministe ;-)) et de l’impression sur tissu dans la Newsletter (Si vous ne voulez rien rater: abonnement ici).

Mise en garde : Pour être éthique, un vêtement doit être certifié comme tel. Par exemple, la collection « Conscious de H&M » n’est pas du tout garantie éthique d’un bout à l’autre de la chaine de production. On décortique ensemble les impacts réels de ce type de collection dans un prochain article ?

 

Pour aller plus loin :

 

**Sources

inégalité homme femme industrie textiles fast fashion féminisme consommer vêtement éthique

Mars-Elle

Author Mars-Elle

More posts by Mars-Elle

Join the discussion 4 commentaires

  • kiki34 dit :

    Et avec tout ça , j’ai oublié de dire que j’adore ton t-shirt! 😀

  • kiki34 dit :

    Tellement de consommateurs ignorent ce qu’il se passe à l’autre bout de la planète, ou ne veulent pas savoir! je n’arrête pas d’expliquer à ma nièce qui travaille chez hache et m, que ce qu’elle croit éthique ou bio ne l’est pas du tout. J’explique ce qu’est le green-washing, je cite les sources… j’espère toujours qu’elle les lit ….je garde espoir, mais le chemin est long.….

    • Mars-Elle dit :

      Informer, c’est vraiment une tâche de longue haleine. Notre cerveau est fait pour ne pas donner beaucoup de crédit à ce qui est contraire à notre base de réflexion. C’est pour ça qu’il faut répéter et répéter encore! Et c’est pour ça que les marques ont tellement de facilité à faire croire en leur bonnes volonté sur le sujet. Parce que ça arrange tout le monde… malheureusement. Le chemin est long, certes, mais je crois que le monde est en chemin et ça c’est super!

Laissez un commentaire