0
Catégorie

Uncategorized

Pourquoi je rate mes coutures ?

Ecrit par Uncategorized 18 commentaires

Régulièrement, je fais le tri dans mes vêtements. Et c’est étonnant, parce que faire le tri me permet aujourd’hui une réflexion de fond sur mes cousettes « ratées ».

 

Mais commençons par le commencement : la dure réalité du tri

La vie cachée des coutures ratées

 

Environ une à deux fois par an, je fais un grand tri dans ma garde-robe. Et j’évacue sans pitié les vêtements que je n’ai plus porté depuis longtemps. (Enfin j’essaye…). Le but est de donner une autre vie aux vêtements qu’effectivement je ne porte pas. Je vous ai déjà parlé de long en large et en travers de la vie des vêtements déposés dans les bornes de récupération textile.

Bref, je ne vais pas revenir là-dessus….

Non, aujourd’hui, je voudrai creuser le cas de mes cousettes qui restent dans ma garde-robe et que pourtant je ne porte … toujours pas !

Détox garde-robe tutoriel Truc et astuce couture débutant durable

La moooontagne de vêtement du Prêt-à-porter (que j’avais depuis des lustres…) et de mes cousettes dont je me suis séparées l’année passée.

Parce que oui, chaque fois que je trie ma garde-robe la question se pose.

 

Je couds des vêtements à ma taille,

Je choisi des couleurs et des motifs qui me plaisent,

Je choisi des coupes et des modèles qui me conviennent,

Je m’applique grave sur la technique et sur les finitions (presque toujours),

 

Et pourtant certaines de ces cousettes restent importées….

POURQUOI ?

Bien sûr j’ai beaucoup de mal à m’en séparer.

Par contre, ce qui est très naturel pour moi, c’est de me triturer le mental sur le POURQUOI mes cousettes chéries se retrouvent parfois à errer sans fin dans ma penderie comme un fantôme dans les couloirs d’un vieux manoir inhabité.

Explications :

 

Trois mauvais « sorts » qui transforment mes cousettes en fantômes

 

1)    Première erreur : L’odeur du fantôme

Oui, mes coutures ont une odeur ! Enfin surtout après les avoir portées un petit peu. Ce n’est pas l’odeur de ma penderie. Non, c’est plus proche de l’haleine du vieil ours brun après quatre mois d’hibernation.

HEURK !

 

erreur en couture le choix du tissu

Ma jolie robe qui me fait sentir le bouc…. SNIFFFF

 

Et j’ai fait toutes les expériences possibles ! Ces cousettes propres sortant tout juste de la machine à lessiver, portées pour une activité oisive me transforment invariablement en vieil ours en moins de quatre heures.

Finalement j’ai compris. Les tissus en polyester ne sont définitivement pas portables au quotidien pour moi. Ce n’est simplement pas compatible avec ma peau.

Et si on ne m’y reprendra plus à coudre cette fibre synthétique (ni aucunes autres fibres synthétiques d’ailleurs), mes cousettes existantes elles restent très solitaires dans ma penderie.

 

2 ) Deuxième erreur : Le tombé du fantôme.

Oui, mes fantômes de coutures recluses dans mon placard ont un tombé.

Où devrais-je dire :

« Le tissu utilisé pour cette cousette à un tombé », et ce n’est PAS LE BON !

Je vous explique :

Chaque tissu a un tombé différent. Il y a les tissus fluides, plombant, craquants, gonflants, mous, vaporeux, structurant, raides, etc etc. Bref, il existe toute une variété de tombés différents et dans cette galaxie de possibilités, ce n’est pas toujours simple de faire son choix.

 

Vous savez ? Le choix du tissu qui va donner exactement le vêtement dont vous avez rêvé et que vous mourrez d’envie de porter?

Et si certains patrons peuvent facilement être cousus avec des tissus avec des tombés différents, le résultat lui sera complètement différent.

erreur en couture le choix du tissu

flasque est la viscose…. C’est un fait et ça ne me ressemble pas !

 

Bref, le tombé du tissu est FONDAMENTAL pour faire un bon choix de tissu.

 

J’ai pour ma part cousu un petit haut en viscose (il y a 4 ans, au moment où je n’avais pas encore compris les impacts écologiques de ce tissu). Et ce haut a tout pour plaire sur le papier. Mais moi, ce tombé flasque, ce n’est pas du tout mon style. En attendant mon haut s’est languit pendant au moins deux ans dans ma penderie avant de trouver plus d’affection dans les placards de quelqu’un d’autre.

 

3 ) Troisième erreur : les finitions du fantôme

 

Oui, mes cousettes fantômes sont en générale assez bien finies. (Fière, je suis)

Ça fait longtemps que j’évite de terminer les marges de couture avec des ciseaux cranteurs. J’essaye de m’appliquer parce que je sais que c’est un gage de solidité et donc de durabilité de ma cousette.

 

Enfin bon, je ne vais pas passer des heures à coudre la cousette de ma vie si c’est pour qu’elle parte en morceaux après 2 passages en machine à lessiver, n’est-ce pas ?

 

Bref, je m’applique…. Mais malheureusement pas toujours sur les bonnes finitions.

 

erreur en couture le choix du tissu

Double raté de finition pour cette blouse : le passepoil trop rigide (GNIIIII) et les marges de couture de ce tissu très fragile qui ont été déchiquetées par ma surjeteuse. (RE-GNIIII)

 

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’ai une tendance « aventurière » en couture. Du genre :

  • Et si j’essayais ce patron avec un tissu qui n’est pas du tout recommandé ?
  • Si je doublais ma veste d’hiver avec un tissu d’ameublement ?
  • Si j’essayais de reproduire un vêtement du prêt-à-porter ?

 

Et dans ce cas, comme dans toutes les aventures, il n’y a plus vraiment de mode d’emploi qui soit valable, n’est-ce pas ? Du coup je navigue un peu à vue.

Il m’est arrivé de faire de monstrueuses boulettes, non pas de choix de tissu, ni de choix de coupe et de patron, mais de choix de finition. Mon inexpérience et ma naïveté d’aventurière-couture m’ont amenée à

  • Finir les marges de couture d’une soie merveilleusement fine avec un surjet à quatre fils (je ne vous raconte pas le carnage à l’intérieur de la robe. C’était la désintégration immédiate) ;
  • Finir une gabardine en couture anglaises (Je venais de découvrir les coutures anglaises, j’en était amoureuse. J’en ai cousu partout et j’ai regretté)
  • Finir une encolure de t-shirt en Jersey avec un biais en coton standard (mais il y avait des étoiles trop mimi sur ce biais, vous comprenez, n’est-ce pas ??)

BREF,

 Je me suis appliquée, mais pas dans le bon sens. Et le résultat est malheureusement bien souvent sans appel :

La cousette parfaite sur laquelle j’ai passé plusieurs heures de couture et de nombreuses heures de rêve se transforme en fantôme de ma penderie…

 

couture tuto blog Mars-ELLE

La leçon des fantômes de mes cousettes

 

Finalement, je n’ai plus trop besoin de me triturer les méninges pour comprendre.

Ces erreurs sont, toutes les trois, des symptômes de ma méconnaissance des tissus de leurs caractéristiques, de leur tombé et de leurs comportements. Et oui, les tissus nous entourent (littéralement) au quotidien et depuis notre plus tendre enfance, et pourtant nous le connaissons très mal.

 

Lorsque je suis tombée en amour avec la couture (il y a 7 ou 8 ans maintenant), j’ai pensé qu’il suffisait de flasher sur les couleurs d’un tissu et de connaître son grammage pour se lancer dans une histoire d’amour couturesque avec lui…

Haaa jeunesse jeunesse !

 

Heureusement, j’ai grandi. Et depuis je suis partie explorer tous ces secrets que renferment nos tissus.

Et je remarque que mes erreurs de casting sont beaucoup, beaucoup moins nombreuses.

OUF.

tissu bio popeline coton fleur Mars-ELLE GOTS coton biologique couture durable écologique motif imprimé fleur oiseau

Veste kimono et Jeans cousu main:  Gros gros succès couture de ma penderie. Portés, aimées et reportés !

J’ai appris à me connaître, à comprendre ce que j’aime porter. Mais surtout j’ai appris à mieux connaître les tissus et leurs petits secrets. Maintenant il me reste à trouver le courage de donner une nouvelle vie à mes jolies cousettes fantômes. SNIFFF

 

ET VOUS ?

Si vous regardez vos cousettes non-portées, est ce que vous arrivez à comprendre pourquoi ?

Quelles sont les principales raisons qui transforment vos rêves créatifs en fantômes de penderie ?

 

 

 

tutoriel de couture zéro-déchet mars-elle tissu coton biologique

Tuto couture pour Coudre ses mouchoirs en tissu dans ses chutes : les 5 techniques faciles !

Ecrit par Uncategorized 13 commentaires

Voici un tutoriel qu’on aimerai NE PAS utiliser quelle que soit la saison !

 

Mais à moins d’être super-woman, ça arrive à tous le monde d’avoir un bon gros rhume…. Je vais vous raconter comment je suis devenue addict aux mouchoirs en tissus. Et le plus surprenant c’est que ce n’est pas la couture qui m’y a amenée !

 

Cet article à tout pour plaire aux couturières et aux non-couturières pressées (sauf si vous êtes enrhumées…).

  • C’est de la couture facile. Avec 5 techniques différentes pour que vous puissiez choisir celle qui vous plait (avec et sans machine à coudre).
  • C’est du zéro-déchet. Plus besoin de jeter des mouchoirs en papier tout l’hiver. Les mouchoirs passent à la machine à lessiver et sont réutilisés.
  • Et cerise sur le gâteau, ça vous permet d’utiliser vos chutes de tissus favorit tout l’hiver… enfin j’espère pas trop longtemps non plus…

 

tutoriel de couture zéro-déchet mars-elle tissu coton biologique

Des mouchoirs en tissu, une drôle d’idée ?

 

J’ai découvert les mouchoirs en tissu il y a 7 ans. J’ai un peu honte car ce déclic n’est pas arrivé grâce à ma passion pour la couture où à ma conscience écologique et mon éveil au zéro-déchet.

 

Non, le déclic est arrivé à cause de mon nez…

 

Cet automne-là, mon rhume jouait les extra-prolongations depuis plusieurs semaines. Et mon pauvre nez était tout irrité. C’est monsieur Marcel qui m’a vraiment fait réfléchir sur la question:

 

  • « Tu sais bien mieux que la majorité des gens que le coton c’est plus doux que le papier, non ? »
  • « Je ne vois pas le rapport … »
  • « Réfléchi une seconde…. Pourquoi tu infliges ça a ton nez, tu ne l’aime vraiment pas ? »

 

tutoriel hack modification patron couture sweat molleton bio mars-elle passepoile tuto

Jute une photo pour vous présenter mon nez. Ca me parait normal de vous le montrer alors que cet article lui ai dédié 😉

 

J’aime beaucoup mon nez et d’un coup ça m’a frappé : les mouchoirs en papier, c’est du papier (#révélation). Et la première utilisation des mouchoirs en coton m’a tout de suite confirmé que le tissu c’est fantastique pour mon « petit » nez tout irrité.

 

C’est étonnant parce que le tissu a changé énormément de chose dans ma vie :

  • Ça a été la porte d’entrée pour ma passion pour la couture.
  • Le textile m’a permis de changer de vie professionnelle.
  • Mais jamais je n’aurai imaginé que le tissu aurai un impact positif sur mon nez et mes habituels rhume d’hiver !

 

Alors oui, le mouchoir en tissu ça fait très « pépérisant » comme approche. Mais en même temps, si c’est plus confortable et que en plus ça rentre complètement en accord avec la volonté de moins consommer des choses jetables, pourquoi se priver ? Le look pépérisant, ça reviendrait pas à la mode ?

 

tutoriel couture chute tissu bio mars-elle

Mais alors le mouchoir il passe en machine à laver ?

 

Avant d’attaquer la partie couture, je vais me permettre un petit aparté sur l’utilisation des mouchoirs en tissu. Parce que je vois bien autour de moi, très peu de personne en utilisent. Et les questions principales sont toujours liées au nettoyage des mouchoirs.

 

Alors laissez-moi clarifier tout de suite les points suivant :

 

  • Oui, les mouchoirs passent en machine avec les reste du linge sale.
  • Non, il n’est pas nécessaire de faire une machine séparée.
  • Oui, 40°C c’est parfait, pas besoin d’amener votre machine à lessiver à température d’ébullition.

 

Pour s’assurer que tous les microbes sont complètement définitivement morts, faites un petit coup de repassage avec de la vapeur  et le tour est joué!

 

mars-elle tuto couture mouchoir en tissu zéro-déchet

 

Ce n’est pas plus compliqué que ça !

 

Le choix du tissu pour coudre ses mouchoirs

 

Concernant le choix du bon tissu, il y a trois contraintes de bon sens :

  • Un tissu doux.
  • Un tissu léger.
  • Un tissu absorbant.

 

Globalement tous les tissus léger en fibres naturelles seront parfait. N’essayez pas de faire vos mouchoirs avec du polyester…  (et pour bien comprendre les différentes caractéristiques de vos tissus, je vous invite à télécharger les fiches mémo gratuites)

 

Personnellement j’utilise les chutes de Popeline en coton bio et les chutes de Jersey en coton bio.

 

comment coudre ses mouchoirs en tissu zéro déchet

 

Une bonne idée « zéro-déchet » est de recycler des vieux draps ou des vieux vêtements qui ont été lavés de nombreuses fois et qui sont très doux.

 

Tutoriel de couture en plusieurs étapes

 

Après avoir sélectionné votre tissu, découpez des carrés ou des rectangles pour faire vos mouchoirs.

Concernant les dimension, je suis adepte de deux type de dimensions :

  • Le petit mouchoir de poche : 25 cm sur 25 cm
  • Le grand mouchoir pour la maison : 45 cm sur 45 cm

 

Mais les dimensions importent peu… Alors adaptez les à votre style de rhume, à votre style de vie et à votre tissu !

 

Coudre ses mouchoirs en tissus peut-être très simple. Mais il existe plusieurs possibilité de finition. Et je vous présente mes cinq techniques expérimentées à ce jour.

 

1 – Le mouchoir en jersey de coton

 

Le tissu de la facilité.

 

tuto couture mouchoir en tissu mars-elle tissu coton bio

 

Pas certaine que ça soit vraiment un tutoriel de couture… Mais couper ses mouchoirs en tissu dans du jersey et laissé les bord à cru ou sans finition, fonctionne très bien. Le jersey est un tissu qui ne s’effiloche pas.

 

C’est la technique vite-réalisée et qui dure longtemps. Parfaite pour recycler des vieux t-shirts.

 

2 – Le mouchoir en popeline sans couture

 

La technique de la fainéante. 

 

tuto mouchoir sans machine à coudre mars-elle

 

Cette seconde technique est aussi une technique adaptées aux personnes :

  • qui n’ont pas de machine à coudre,
  • qui sont très pressées,
  • ou qui sont très enrhumées (et coudre en étant malade, c’est rarement une bonne idée)

 

En coupant la popeline avec un ciseaux zig-zag, l’effilochage des bords va être légèrement limité (par rapport à des bord laissés à cru). Cependant au fil des rhumes et des lavages en machine, les bords vont nécessairement se défaire un petit peu. Dans ce cas, repassé un coup de ciseaux pour reprendre les bords de quelques millimètres.

 

3 – Le mouchoir en popeline ourlée

 

La technique de la couturière minutieuse.

 

tuto mouchoir zéro-déchet mars-elle

 

Avec une machine à coudre, ourlez les quatre côtés de votre mouchoir. Pour me faciliter la tâche, je fais d’abord un double replis aussi étroit que possible avec le fer-à-repasser. Ensuite, je fais l’ourlet avec un point droit tout simple.

 

METHODE ALTERNATIVE :

Il existe des pieds de biche spécifiques qui font des mini-ourlets parfaitement réguliers de 2 ou 4 mm. C’est très fin, très précis. Mais la mise en oeuvre de ce type de pied ourleur est un peu délicate.

 

4 – Le mouchoir en popeline surjeté

 

La technique de la couturière équipée.

 

tuto couture mars-elle mouchoir en tissu surjeteuse

 

Si vous avez une surjeteuse, c’est le moment de la mettre en route. La collection de mouchoirs pour toute la famille sera prête en un battement de cil grâce à votre super machine. Surjetez les quatre côtés de votre mouchoir à trois ou quatre fils. Finalement, rentrez les surplus de surjet dans le surjet à l’aide d’une grosse aiguille.

 

tuto finition surjeteuse mars-elle

 

5 – Le mouchoir en popeline roulotté

 

Ma technique préférée.

 

tuto couture mouchoir popeline mars-elle coton biologique

 

Cette technique vous demandera probablement de ressortir le mode d’emploi de votre surjeteuse. Mais la finition est tellement légère et jolie que ça en vaut largement  la peine.

 

Faites une finition roulottée sur les quatre côtés de votre mouchoir, et c’est fini.

 

ALTERNATIVE SANS SURJETEUSE :

Si vous n’avez pas de surjeteuse et que vous ne pouvez pas utiliser celle d’une amie, faites une finition au point zig-zag, mais cela prend beaucoup plus de temps.

 

La couture utile n’est pas toujours une œuvre d’art.

Pour être honnête avec vous, ce tutoriel est tellement simple que j’ai hésité à le publier.

 

Cependant très peu de personne utilisent des mouchoirs en tissu. Proposer ce tuto tout simple de point de vue de la couture, c’est aussi un façon de vous proposer de poser un regard différent sur votre rhume hivernal ! Et pourquoi pas d’adopter le tissu pour prendre soin de votre nez.

 

comment coudre ses mouchoirs en tissu zéro déchet

 

C’est bon pour votre nez,

C’est bon pour la nature,

Et c’est même bon pour votre stock de chute de tissu !

 

Êtes-vous prêtes pour vous coudre vos mouchoirs en tissu ?

 

 

📌 Psssst: Envie de garder cet article sous la main ou de le partager ? Alors, épingle-le sur Pinterest  📌

 

tuto couture mouchoir en tissu zéro déchet dans des chutes de tissu Mars-ELLE coton bio tutoriel