was successfully added to your cart.

Je couds depuis six ans.

 

Plus honnêtement, je couds intensivement et passionnément depuis six ans. Ce fut une rencontre violente. Ça m’a pris comme une passion incroyable, comme on tombe en amour : BOUM, le coup de foudre. Et au fil des années, l’intense passion est devenue amour.

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

Mon coup de foudre avec la couture ❤

 

 

Et cela fait maintenant cinq ans que je n’achète plus de vêtements du prêt-à-porter, fini le shopping de fringues, à quelles que petites exceptions près. Les infidélités en couture sont tolérables, bien plus que dans d’autres types de relations…, comme ma relation avec le chocolat noir, par exemple.

 

Non, ce n’était pas une bonne résolution ou un challenge personnel que de ne plus acheter de vêtements. C’est simplement une conséquence logique de la réunion de ma passion pour la couture avec mon questionnement sur la durabilité de la fast-fashion (voir cet article).

 

Comme dans toute relation amoureuse, Couture et moi vivons parfois des petits moments de tension ou d’incompréhension (on n’est pas tous les jours au pays des licornes). C’est pendant ces périodes plus compliquées qu’on grandit et que la relation murit. Aujourd’hui, ma relation avec Couture est donc plus mature, je prends un peu de distance et je remets les choses à plat sur cinq années de garde-robe cousue-main.

 

Couture mon amour : à nous deux  pour le bilan de cinq ans de fidélité (ou presque)!

 

En ce début d’année 2019, je fais le bilan de ma garde-robe cousue-main :

Durable ou pas durable ?

Raisonnée ou pas raisonnée ?

Passionnée ou forcée ?

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

Qu’est-ce qui marche bien après cinq années de garde-robe cousue-main?

Qu’est-ce qui pose toujours problème après cinq années de garde-robe cousue-main?

 

Se coudre une garde-robe cousue-main : une démarche durable

 

Pour commencer ce bilan de ma garde-robe cousue-main, les premières choses qui me viennent à l’esprit sont tous les points extrêmement positifs. Coudre tous mes vêtements m’a amené :

◆ Du plaisir, beaucoup de plaisir. A choisir mes tissus, à rêver mes vêtements et à les coudre.

◆ De la confiance en moi. Oui, je suis capable de réaliser de bout en bout des vêtements uniques que je vais porter pendant des années.

◆ De la fierté. Quand quelqu’un vous dit : « J’adore ton sweat ! ». Pas besoin d’ajouter « C’est moi qui l’ai fait ! » pour déclencher un feu d’artifice de fierté dans ma tête, et bien sûr c’est un feu d’artifice avec extra de paillettes quand il s’agit d’un tissu de Mars-ELLE!

 

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

Ma tête trop fière de « c’est moi qui l’ai fait avec le molleton bio de Mars-ELLE »

 

◆ De l’alignement. Quelle satisfaction de trouver une alternative à la fast-fashion. Ce n’est pas la seule alternative, il y a aussi la seconde main, les achats éthiques, etc. Ce n’est pas non plus l’alternative parfaite ! En effet, la problématique de la provenance et de l’impact social et environnemental de nos tissus reste entière. Mais c’est une alternative qui peut être durable. Au moins, je sais que la seule personne exploitée pour la confection de ma nouvelle veste, c’est moi !

◆ De la mise en perspective. Oui, passer 15 heures à coudre une petite veste, ça fait inévitablement réfléchir sur les prix pratiqués dans le commerce et ce joli manteau vendu 50 Euros me paraît maintenant complètement suspect.

 

Coudre les vêtements de ma garde-robe, ça m’a fait grandir, c’est indiscutable ! Et ça, c’est le cœur d’une vraie relation amoureuse durable !

 

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

 

Ce qui manque : retour sur la fidélité (et l’infidélité) en couture !

 

 

Oui, je vais être complètement honnête avec vous. Sur Instagram, vous verrez des challenges « Je-suis-trop-dingo-je-fais-ZERO-achat-pendant-un-an ! ».

Sachez que ça n’a pas été mon cas.

 

Révélation : je n’ai pas cousu TOUTE ma garde-robe. Et oui, ça a été très naturel pour moi de coudre les vêtements dont j’avais besoin, sauf pour ces quelques pièces pour lesquelles je dois confesser quelques écarts.

 

Justifiables ? A vous de voir :

 

◆  La lingerie. Autant je n’imagine pas, pour le moment, me mettre à la couture d’un soutien-gorge (a quand les journées de 48h ?), autant je ne comprends pas ce qui me retient de coudre mes culottes. J’ai acheté les élastiques, j’ai plein de chutes de jersey et cerise sur le gâteau, je porte des culottes tous les jours. Bref, il n’y a pas d’excuse ; visiblement j’ai un blocage !

 

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

✂ J’ai pas l’habitude de faire visiter mon tiroir à culottes…

 

◆  Une veste de randonnée. C’est une veste imperméable que j’ai achetée il y a quatre ans et que je porte dès qu’il pleut. Techniquement, j’aurais pu trouver le bon tissu et me lancer dans une couture super technique. Quant à l’étanchéité, j’aurai pu… supporter l’humidité, un certain temps !

◆  Trois pulls en laine. Je ne tricote pas. Et c’est vrai que je me couds beaucoup de pulls, de gilets ou de sweats. Mais un pull tricoté en douce laine, c’est quand même autre chose n’est ce pas ? Certes je suis infidèle, mais je choisis mes partenaires et je fais extrêmement attention à la composition des laines : je refuse les mélanges comprenant de l’acrylique, de la viscose ou du polyester. Autrement dit, je cherche très longtemps le pull de mes rêves, c’est un écart raisonné et en toute conscience.

◆  Les chaussettes. Je sais que ça se coud aussi. Mais là, ça ne me vient même pas à l’esprit de m’y mettre. Vous avez déjà testé ? Des retours sur la question ?

◆  Les vêtements de sport. Ces T-shirts de sport 100% synthétiques, je les utilise beaucoup et je ne les ai pas encore remplacés par une alternative plus durable. Mais ce sont de fausses infidélités, je les ai reçus lors d’événements sportifs. Je ne les achète pas (Hmm Hmm !) mais je ne les couds pas non plus (parce que acheter du lycra ou du polyester, j’y arrive pas…). En définitive, je m’en sers quand même beaucoup. Bref, il y a une vraie réflexion à mener…

 

garde-robe durable cousue main challenge 5 ans sans shopping fast-fashion mars-ELLE tissu bio

 

Comment se coudre une garde-robe raisonnée ?

 

Après cette liste complète de mes « infidélités-couture » je me rends bien compte que se faire une garde-robe 100% cousue-main demande :

  • une très grande maitrise technique (bonjour les jolis soutifs et les vestes de rando qui transpirent)
  • un déblocage énergétique des « chakras-élastiqués » (bonjour les culottes sexy)
  • un alignement entre valeurs et pratiques du quotidien (bonjour les chaussettes cousues sans coutures et les vêtements de sport super légers).

 

 

Le point sur lequel je veux travailler, c’est ce fameux alignement : pour continuer à développer ma garde-robe cousue-main et la rendre plus durable.

 

Bref, arrêter le shopping fringues a été pour moi une véritable libération. Mais après cinq ans de couture, je me rends compte qu’il y a encore des points à améliorer pour éviter de re-tomber dans le travers d’une garde-robe non-raisonnée… Je vous parle de tout ça la semaine prochaine avec mon manifeste pour une garde-robe cousue main durable!

 

Et vous ?

Coudre toute votre garde-robe, vous y pensez ?

Mars-Elle

Author Mars-Elle

More posts by Mars-Elle

Join the discussion 16 commentaires

  • Esther, couturiere à haute dose dit :

    essaies les petites culottes..c’est facile à coudre et beaucoup mieux que celles du commerce.
    Anecdote: quand j’ai cousu mes 2 ou 3 premieres culottte « pour m’amuser », biensur j’en ai portée une dès le 1er jour. J’avoue que dans la journee, je ne pense pas forcement à mes fesses dans leur culotte. Le lendemain, comme je n’avais pas encore pris les photo de mes culottes home-made, tant pis j’attrape une « normale » = du commerce que je porte d’hab..et je vais me laver les dents, me maquiller, me coiffer…et je retire cette culotte!! je venais de me rendre compte que je n’etais pas bien du tout dans les culotttes que j’utilisais depuis des annees. Rien à voir avec le grand confort de celle portee la veille, MA culottte, cousue par moi et surtout POUR moi!! plus jamais je ne porterai de culotte du commerce!!
    Et le confort des poches de mon manteau, on en parle?

    • Mars-Elle dit :

      OUi, on en parle volontiers 🙂 C’est quoi le patron de cette culotte magique?? Je sens que je suis proche du déblocage! Mais autant partir sur de bonnes bases. Merci Esther !

  • Loula dit :

    Alors moi je ne me mets aucun défi sur je couds toute ma garde robe mais en fait, j’ai déjà assez de vêtements… Et si je couds c’est pour me faire des vêtements avec des tissus originaux voire des formes originales que je ne trouve pas ailleurs et qui petit à petit remplaceront les anciens vêtements quand ils ne seront plus protables. Moi je bloque sur les fermetures éclair (et donc les pantalons) pour l’instant, vive le jersey! Et les culottes alors? Elle sont en jersey me direz vous… et oui car je bloque aussi. J’espère avoir trouvé la bonne solution en demandant pour noël une inscription à un cours pour faire sa culotte… J’aurais donc bientôt la réponse!!

  • Morgane dit :

    Je pense que j’en suis au même point que toi!
    Moi non plus je ne couds pas ma parka de rando, ni mes sous-vêtements… mais je ne culpabilise absolument pas car ce sont des pièces qui ne me font pas du tout envie niveau couture, et comme c’est censé rester un loisir et un plaisir… 😉
    Je culpabilise d’autant moins sur ces achats car ce souvent des pièces de qualité qui durent des années. Mes seuls achats sont peut-être pas éco-durables etc car mes moyens ne sont pas extensibles, mais durables tout court… c’est déjà ça! 🙂

    • Mars-Elle dit :

      Je te rejoins complètement. ET il est clair que le premier point des achats écologiques, c’est de durer dans le temps. Je suis persuadée que la première raison de nos problèmes, c’est notre consommation rapide! Alors retour aux sources: Le durable c’est ce qui dure, n’est pas ? 😉

  • cyqlaf dit :

    J’avoue que sans m’en rendre compte j’en suis au même point. /* mais je porte des culottes cousues main, des pulls tricotés main ET bientôt des chaussettes !!! A force de le dire, elles vont finir par tomber de mes aiguilles toutes seules non ? */ Mon armoire est pleine de fait main. Sauf mon manteau. Et mon maillot de bain. Mais j’ai l’un et l’autre depuis 10 ans alors … /* Je porte le manteau 6 mois par an. Mon maillot n ‘est pas usé par contre ……… */ A ma décharge, je ne faisais pas de shopping avant non plus donc … en fait j’ai plus de fringues depuis que je couds !!! Pas encore trop mais ça viendra !! /* Heureusement j’ai des enfants en pleine croissance, je peux donc satisfaire mes envies SANS faire grossir mon armoire !!! */
    et sinon, les culottes, le bonheur de se sentir bien de partout avec une culotte parfaitement adaptée …. Sérieux, faut résoudre ce blocage ! et vite !

    • Mars-Elle dit :

      OUiii, je vais me mettre aux culottes.! Demain…. un jour… peut-être… Haaa faut que je me débloque la dessus ! Super pour ta garde robe ET puis, je vois que tu te lâche pour tes enfants – ados, et ça c’est super!

  • astérOïde dit :

    Comme toi, depuis pas mal d’années maintenant, je couds presque toute ma garde-robe (y compris les culottes et 2 paires de chaussettes mais pas encore les soutien-gorge) et une partie de celle de mon entourage, et j’adore ça !
    Par contre j’ai acheté beaucoup de tissus au marché, donc avec une provenance et des compositions incertaines…
    J’achète quelques tuniques dans la boutique d’une copine (parce que c’est elle), les chaussettes et les soutien-gorge, sinon je trouve toujours que c’est mieux fait maison et adapté à mon (nos) corps.

    La couture c’est une histoire d’amour aussi avec les autres, coudre pour quelqu’un c’est le faire en pensant à cette personne, à soigner les détails pour elle, et aussi à être fière quand elle porte ce qu’on a cousu.

    Pour finir, quand je vois des articles à prix minuscules, je me demande toujours à quel niveau d’exploitation c’est possible.
    Et quand j’entends : « c’était vraiment pas cher mais je vais le porter 3 fois et il sera foutu » (variante : je le jetterai), j’ai envie de pleurer (hurler).

    Bonne continuation ! 😊

    • Mars-Elle dit :

      Super chemin On est vraiment alignées! C’est comment les chaussettes cousues-main? Je suis très intéressée par un compte rendu sur la question ! Je suis bien d’accord avec toi, soigner ses vêtements, et ceux qu’on coud pour les gens qu’on aime, c’est une preuve d’amour… Que probablement peu de personne peuvent vraiment percevoir, sauf celles qui ont l’habitude de faire de chose de leurs mains). Belle couture!

      • astérOïde dit :

        Pour l’instant je suis moyennement satisfaite des chaussettes avec talon, et je veux essayer un modèle tout simple, en jersey lycra.
        Genre un rectangle cousu sur le côté et au bout (en l’arrondissant un peu), avec un petit bord côte qui ne me serre pas le mollet ou la cheville…
        Un jour je le ferai 😊

      • Mars-Elle dit :

        Les coutures sur le talon sont inconfortables? Tu nous diras comment c’est les chaussettes simplifiées?

  • Flo dit :

    Je crois que j’ai eu un blocage couture depuis la rentrée, quand j’ai fait mon bilan et vu tout ce que j’avais cousu l’an dernier, et la masse que ça représente pour une garde-robe… Finalement, est-ce bien raisonnable de remplacer achat de vêtements par achats compulsifs de tissus? alors j’essaie de rationaliser, ce que je fais assez bien ces derniers temps, mais je craque de temps en temps. Je ne me fixe pas d’objectifs contraignants (du moins, qui le seraient pour moi), pour garder le plaisir de faire, mais je remarque que spontanément, je craque encore pour les « techniques » et les pantalons (quelle plaie, les ajustements pour un fût!!!) et beaucoup moins pour les autres, parce que je me dis que je pourrais toujours le faire, et avec une meilleure finition, et avec un plus grand ajustement à mes envies et ma morphologie… Bref, ça chemine! Joli challenge sans le vouloir, ton cheminement, bravo pour cette cohérence qui grandit 🙂

    • Mars-Elle dit :

      Je pense que la couture DOIT rester un plaisir. C’est ce qui rendra notre chemin et notre « conscientisation » plus durable. Mais c’est pas toujours évident d’aligner les envies, les besoins, le plaisir et les valeurs. C’est aussi ce qui rend le chemin passionnant! ET oui, les ajustements pour les pantalons, ça peut être grrrrrr#@*ù%#, mais il faut trouver le patron qui te correspond bien. Et pourquoi pas repartir d’un pantalon du commerce qui te va bien?

      • Flo dit :

        Bonne suggestion pour le pantalon, mais… je crois que pour l’instant, le ratio temps/dispo/envie ne va pas vers la quête du fût parfait, je porte (et couds) des robes à la place 🙂 Même si j’ai en projet un carrot qui promet d’être sympa, si je me dégage du temps pour coudre (et en ce moment, j’ai d’autres priorités)
        En relisant les comms, je m’aperçois que j’ai oublié de te parler des culottes, certes, on avance chacune à notre rythme et loin de moi l’idée de pousser quelqu’un, je suis trop consciente de mes propres blocages pour heurter ceux d’une autre personne, je dois dire que mon expérience ratio temps/dispo/envie de CONFORT sur la culotte a su trouver une journée d’expérimentation de plusieurs patrons avec chacun leur construction et leur fit, pour définir THE patron à décliner sous toutes ses formes qui va aux miennes (de formes), et maintenant, je les enchaîne quasi à chaque projet jersey (dans les chutes, donc j’ai des super culottes mars-elle, hhihi!) donc je comble toutes mes envies, je tends vers le ZD ETje suis SUPER confort dans mes culottes maison, d’ailleurs, j’étais fan des dim, je suis bigrement mieux dans mes bel air (atelier sur le fil). Et c’est un projet rapide, une fois qu’on a chopé le coup… Je m’étais un peu jurée qu’on ne m’y prendrai jamais mais ça m’a confirmé qu’il ne faut jamais dire jamais!!!

      • Flo dit :

        la réponse est dans la flemme (procrastination, pour faire joli) : je me débrouille sans pantalon, quoiqu’un bon jean basique manque… mais je vais finir par tester les 1083 avant de m’échiner à trouver un qui m’aille au derrière… Bref, j’avais omis de t’en rajouter une couche sur les culottes (pas réfléchi avant de l’écrire, mais c’est un certain esprit d’à-propos, bref) : facile, anti-chutes, confortable comme pas deux une fois que t’as trouvé TON super patron qui colle à ton derrière… M’enfin, chacun ses blocages, comme tu l’auras vu, moi, c’est le pantalon 😉

Laissez un commentaire