0

Un tissu cher, qu’est-ce que c’est ?

Coudre un tissu cher, c’est tout une aventure. Personnellement, je peux hésiter pendant des semaines, des mois, voire des années tellement j’ai peur de me tromper et de gâcher mon tissu.

Mais attention, un tissu cher qu’est-ce que c’est ?

  1. Une question de prix. Oui le prix c’est important. Une soie achetée 70 euro/m ça fait un peu frémir du portefeuille au moment de couper dedans. 
  2. Une question de sentiment. Est-ce que je suis la seule à avoir des tissus sentimentaux ? Des tissus ramenés de voyages ? Des tissus offerts par des personnes que j’aime ? Des tissus qui me rappellent des beaux moments ? Et ces tissus sentimentaux me font frissonner des tripes au moment de couper dedans
  3. Une question de coup de cœur combinée à de la rareté. Oui, j’ai acheté des wax complètement coup de cœur en côte d’Ivoire. SI je me rate au moment de la couture, je ne pourrais pas retrouver un tissu similaire facilement. ET ça me fait frissonner du cerveau au moment de couper mon coupon.

Bref, un tissu peut être cher ou pas cher, nous avons bien d’autres raisons de frissonner et de repousser le moment de transformer notre tissu précieux en notre rêve de couture parfaite.

tissu biologique Mars-ELLE
Si vous ne me connaissez pas, je suis Rebecca, la créatrice derrière les tissus de Mars-Elle.

Comment ne pas se rater en cousant nos tissus précieux et chers

1-    Une toile tu feras (chose que je ne fais jamais….)

Voilà un conseil que vous avez déjà entendu. Et il y a une bonne raison à cela. C’est que ça fonctionne.

Note théorique sur la toile en couture :

Faire une toile c’est comme de faire un « brouillon » avec un tissu de moins bonne qualité. Les toiles jetables sont rapides à coudre. En effet, le but est de coudre uniquement les coutures de montage et non les finitions. Le but est de vérifié le tombé et les adaptations morphologiques. Si adaptations du patron il y a besoin, elles sont notées au feutre directement sur le tissu de la toile pour pouvoir être reprises facilement sur le patron.

Personnellement, je ne couds pas de toile… ou alors des toiles portables. Mon cerveau n’est pas programmé pour faire quelques choses de physique, de couper du tissu, de coudre un vêtement pour ensuite le jeter. Je comprends le principe. Mais ça ne passe pas.

Cependant que vous fassiez une toile « jetable » ou une toile « portable », je vous recommande absolument de faire attention au tissu que vous choisirez pour cette toile.

nouveaux tissu bio Mars-Elle

En effet, le tissu doit absolument avoir des caractéristiques similaires à votre précieux tissus. Élasticité, poids, tombé, fluidité, grammage, épaisseur, etc.

Imaginez coudre une toile pour une veste. Vous faites toutes les modifications morphologies… sauf qu’au moment de coudre la veste, tout est trop petit… ben oui, votre tissu de toile était moins épais que le tissu précieux, et aussi non doublé.  Et là, c’est le pétage de plomb assuré.

BREF si vous faite une toile jetable ou une toile portable choisissiez le tissu de la toile avec grand soin !

2-    Éviter la toile… dans certains cas tu pourras

Comme je vous le disais plus haut, je ne fais presque jamais de toile. Ce qui me joue parfois des tours. Mais j’ai un petit truc pour éviter les toiles et une bonne partie des problèmes morphologiques.

Si le tissu précieux en question est assez résistant, et solide (genre mon Wax d’amour de Côte d’Ivoire) je coupe le patron avec 2,5 cm de marges de couture. Et au lieu de coudre normalement, je fais toutes les coutures de construction et d’assemblage avec le point le plus large de ma MAC en laissant un maximum de finition pour plus tard.

couture tuto blog Mars-ELLE

L’avantage de la technique ?

  • S’il y a des modifications à faire, c’est super rapide à découdre et adapter.
  • S’il n’y a pas de modifications à faire, je repasse sur la couture avec le point normal de la MAC.

Attention cependant à éviter d’utiliser cette technique avec des tissus qui se décousent difficilement (maille, dentelle, soie, double gaze, etc), au risque de transformer votre tissu en passoire au moment de découdre… 

3-    Vérifications en direct de ta garde-robe, tu feras

Ma seconde astuce pour éviter de coudre une toile en évitant les problèmes de compatibilités-morphologiques, c’est de comparer certaines mesures sur le patron avec des vêtements de votre garde-robe qui vous vont parfaitement bien.

jersey bio imprimé Mars-Elle

Exemple de mesures intéressantes à vérifier :

  • Positionnement de la pinces poitrine par rapport à la ligne d’épaule.
  • Largeur d’épaule (carrure).
  • Longueur des manches, de jupe, de buste, etc.
  • Profondeur d’un décolleté.

Plus vous connaissez votre morphologie, plus vous savez quelles sont les mesures les plus courantes que vous devez vérifier.

Nous sommes toutes et toutes différentes physiquement, et la couture permet d’adapter les patrons pour qu’ils tombent parfaitement pour nous. Vérifier des mesures principales avec des vêtements qui vous vont parfaitement est une petite technique coupe-circuit pour vous assurer que les mesures fondamentales vous correspondent vraiment bien.

4-    Option extrême de couture tu assumeras

J’ai beaucoup hésité à vous parler de cette stratégie.

MAIS.

Comme je l’ai déjà utilisée… je pense que c’est important d’en parler.

Vous vous souvenez de la soie à 70Euro/m dont je vous parlais au début ? Hé bien c’était un cadeau de mon amoureux. Un tissu fluide, vivant, incroyable.

C’était pour moi le tissu cher à tout point de vue. Autant vous dire qu’après trois ans à regarder ce tissu dans le blanc des yeux, j’ai finalement assumé le fait que je n’arriverai jamais à couper dedans. Rien que d’y penser, mes mains tremblent, ma colonne vertébrale se transforme en guimauve et mon level de transpiration frôle l’acidité maximal.

J’ai donc utilisé une stratégie que je n’ai presque JAMAIS vue dans la communauté couture : j’ai déposé mon tissu précieux chez une couturière pro. 

Photo d’ascenseur pour mon précieux chemisier parfait en soie noire d’amour ❤️

Oui oui oui. Je n’ai pas coupé, ni cousu, ni rien du tout.

J’ai fait confiance à des mains expertes d’une couturières pro (que j’ai rencontrée en cousant dans un atelier de couture pro il y a un an. Je vous en parle ici).

Et c’était parfait. Nous avons passé pas mal de temps avec la couturière à définir le projet. Avec des photos d’inspiration, des petits croquis. Elle a pris mes mesures. Il y a eu un essayage intermédiaire pour valider la structure générale du chemisier. Le col était alors cousu sur la soie, mais avec un tissu de toile.

Autant vous dire que je suis enchantée du résultat.

  • Et je SAIS que je n’aurai pas cousu aussi bien cette soie indomptable.
  • Je sais que je n’aurai pas été aussi délicate dans les finitions.

Je suis donc tellement contente que mon tissu précieux soit parfaitement mis en avant.

Faire coudre vos tissus précieux par une couturière pro, vous y avez déjà pensé ?

tutoriel couture jersey turc astuce pas-à-pas

5-    Ton tissu (cher ou précieux), tu connaitras 

Je n’insisterai JAMAIS assez sur ce point. Si vous ne connaissez pas vos tissus, vous ne pouvez pas prendre les bonnes décisions pour la couture…

  • Peut-être il faut adapter les finitions pour respecter l’épaisseur de votre tissu ?
  • Peut-être les couture anglaises ne sont finalement pas une bonne option à cause de la rigidité du tissu ?
  • Peut-être votre tissu va trop vite s’effilocher pour les finitions prévues dans le patron ?
  • Peut-être que le tissu est trop léger pour mettre un passepoile rigide à l’encolure ?

Mieux vous comprenez votre tissu, plus vous pouvez prendre des bonnes décisions en couture. Et avec vos tissus précieux, c’est encore plus important.

Si vous voulez mieux connaître vos tissus pour mieux les comprendre et mieux les coudre, vous trouverez toutes les infos dans le guide pratique des tissus (éditions Mango). Par ailleurs, pour tester vos connaissances, j’ai créé un petit quizz rigolo sur les secrets de vos tissus.

guide pratique tissu

6-    La compatibilité tissu/patron tu double-vérifieras deux fois

Vous pouvez être une couturière experte, choisir les bonnes finitions pour votre tissus précieux, couper un patron que vous connaissez par-cœur et qui vous va comme un gant… Et pourtant faire un fail.

Parce que la compatibilité tissu/patron n’est jamais acquise.

Et chaque tissu a un tombé spécifique. Alors prenez garde à bien comprendre le tombé de votre tissu. Si vous ne savez pas de quoi je vous parle, j’ai créé une formation vidéo pour vous aider à ne plus jamais vous tromper dans la compatibilité tissu-patron.

formation tissu mars-ELLE
formation tissu Mars-Elle

7-    Ton aiguille tu changeras

C’est peut-être un détail pour vous. Mais pourtant, il est TOUJOURS impérieux de changer l’aiguille de votre machine à coudre en commençant un nouveau projet. Et de choisir une aiguille neuve qui convient à votre tissu précieux. Ne pas le faire, c’est un peu comme de boire un très bon vin dans des gobelet en plastique… ça gâche tout !

Il existe des aiguilles pour tissu épais, pour tissu fins, pour tissu en maille, etc etc.

Est-ce que vous avez d’autres astuces pour coudre vos tissus précieux ?

Mars-Elle

Author Mars-Elle

More posts by Mars-Elle

Laissez un commentaire

✄ Envie de Vraiment comprendre vos tissus ? 

➨ Demandez vos 10 fiches gratuites pour ENFIN comprendre tous les secrets de vos tissus et ne plus vous tromper :

✄ Les envois des commandes sont suspendus jusqu'au 6 aout ! Bel été ! ☀