was successfully added to your cart.

Et voilà, nous sommes repartis pour une nouvelle année scolaire. L’été touche à sa fin, et septembre est déjà là avec son flot de « if faut …» et de « je dois …». Pas le temps de se poser, les impératifs organisationnels volent dans tous les sens. Et dans cette effervescence de rentrée, il est fort à parier que trouver du de temps pour votre moment-couture soit un peu problématique.

 

Pourtant, si vous êtes comme moi, les moments-couture sont salutaires dans ces périodes surchargées. Ce sont des temps de réflexion, de création et de recentrage où toutes mes autres pensées sont reléguées au second plan. C’est une sorte de médiation, qui en plus m’habille !

organisation couture tutoriel infographie mars-ELLE blog couture pas-à-pas

 

C’est pourquoi je partage avec vous quelques réflexions sur l’organisation du temps et de l’espace couture pour prendre cette rentrée du bon pied en se ménageant au mieux des moments-couture.

1- Optimise ton espace et l’espace t’aidera

 

Que vous cousiez dans un espace dédié où que vous réinstalliez votre matériel à chaque session de couture, l’organisation de votre espace est fondamentale.

 

Et si je vous parle de ça aujourd’hui, c’est parce que je suis d’un naturel pas très organisé et surtout pas très ordonné. La couture étant un hobby, j’aimais à penser que ça devait rester une zone de ma vie avec un minimum de contraintes. Donc je me complaisais à faire le moins d’organisation et de rangement possible !

Vous aussi ?

Mais si avant de commencer à coudre vous devez aller chercher une partie de vos affaires dans un tiroir, prendre la machine à coudre dans une autre pièce, trouver la rallonge dans l’armoire et encore chercher ce découd-vite dans toute la maison, je suis prête à parier que vous commencerez votre projet en étant déjà un brin excédée. C’est une double perte de temps et d’énergie.

 

 C’est en analysant ces moments irritants que je me suis motivée pour mettre en place quelques bonnes pratiques d’organisation de mon espace couture.

 

Ce que je vous recommande n’a rien de révolutionnaire, ce sont quelques astuces, qui s’appliquent aussi bien aux espaces dédiés à la couture qu’aux espaces couture temporaires :

  • Centraliser autant que possible votre matériel de couture. Ça vous évite les dix aller-retour qui vous empêchent de commencer calmement votre séance de couture.
  • Rangez vos ustensiles de couture dans des trousses séparées. Le matériel de base dans une trousse, les boutons dans une autre, le biais avec le biais, le passepoil avec le passepoil, etc. De cette façon, il vous suffit d’attraper la trousse dont vous avez besoin et tout est là. Et Bonus, c’est super simple à ranger : tout mettre dans la bonne trousse et on en parle plus. Idéalement pour moi, les trousses doivent être assez petites pour facilement trouver ce que j’y cherche.

organisation couture tutoriel infographie mars-ELLE blog couture pas-à-pas

  • Prévoyez un espace pour stocker votre encours. Parce que rien de plus casse-pied que de redémarrer un projet couture et de devoir repasser en revue tous les magazines pour retrouver les explications de votre patron ! Où de chercher dans la poubelle de recyclage si éventuellement la pièce manquante de votre patron s’y trouve, ou encore de re-découper et re-thermocoller le bracelet de manche que vous cherchez partout depuis vingt minutes. Oui, ces trois moments agaçants me sont déjà arrivés… plusieurs fois ! C’est pour cette raison que maintenant, lorsque j’ai un projet en cours je range ensemble le tissu, les pièce du patron, les explications et la mercerie quand elle est déjà sélectionnée. Un petit bac de rangement et le tour est joué.
  • Installez vous dans un endroit vierge. Une table vide : c’est l’idéal. D’abord parce que vous verrez mieux ce que vous faites. Ensuite parce que vous passerez moins de temps à chercher votre découds vite ! Et enfin parce que le rangement est plus simple et plus efficace. Vous voyez d’un coup d’oeil ce qu’il reste à ranger.

 

2- Réfléchis à tes contraintes de temps et le Temps te sourira

Le temps est une notion à la fois extrêmement objective (l’invariabilité de la seconde) et pourtant particulièrement subjective. Il y a ces jours où on prend son temps et ceux où on le perd ; d’autres où on court après lui. Les jours où il s’étire comme un chat et ceux où il file à tout allure.

 

Etant donné que le temps qui passe est tout à fait subjectif (sous ses airs cartésiens), rien ne vous empêche de le questionner ? De l’aménager ? De le réaménager ? Vous n’avez pas le temps ? Alors, changez le. Facile à dire, mais en pratique, ça donne quoi ?

organisation couture tutoriel infographie mars-ELLE blog couture pas-à-pas

 

J’ai commencé cette réflexion sur mon temps de couture assez récemment. Pour moi, une session de couture idéale c’est une soirée sans contrainte de fin. Je peux me lâcher dans la couture jusqu’à plus soif et terminer ma cousette aux petites heures. J’adore ces sessions-fleuve de couture sans contrainte.

 

Mais si je devais attendre d’avoir cette possibilité maintenant, je serais beaucoup moins productive, voir plus du tout.

 

C’est pour cette raison que je me suis lancée dans une organisation différente de mon temps de couture. Lorsque je commence une session, je me fixe un objectif de réalisation : « Maintenant je fais telle étape du projet».

 

Je ne me fixe pas de délai, parce que je me connais ! Avec un délai je suis toujours frustrée. Après 30 minutes, je suis au milieu d’une étape et j’ai l’impression de ne rien avoir fait…

 

Tandis qu’avec un objectif d’une ou deux étapes de couture à réaliser, il n’y a aucune frustration (enfin presque).

 

Et surtout, comme c’est mon petit moment à moi, j’en prends vraiment soin et j’en profite ! Bref, je m’évite la frustration et je prends plus de plaisir !

 

La gestion du temps est un sujet très personnel. Nous avons tous des styles de vie différents, des contraintes différentes et il est donc illusoire d’appliquer une norme qui serait magique pour tout le monde. Cependant, nous pouvons réfléchir à la consommation de notre temps et tester d’autres manières de vivre et de nous organiser.

3- Planifie tes cousettes et ton cerveau coopérera

 

La part de réflexion, de rêve et de conception pré-couture est une de mes étapes préférées. Quand j’ai du temps devant moi, je peux passer plusieurs heures à regarder tous mes patrons, à papillonner dans mon stock de tissu et à imaginer pléthore de combinaisons patron/tissus !

 

Mais depuis 2-3 ans, je mets mes idées les plus abouties sur papier dès qu’une rêverie devient plus concrète.

organisation couture tutoriel infographie mars-ELLE blog couture pas-à-pas

En mettant par écrit mes futures cousettes, les effets sont multiples :

  • J’arrête de tergiverser, de changer encore 154 fois d’avis. Mon cerveau et mon attention sont 100% focalisés sur ce projet là et je commence vraiment à le visualiser.
  • Je note toutes les modifs, la mercerie et les informations que je visualise. Ça me permet, quand c’est nécessaire, de faire les achats pertinents.
  • Je me libère de l’espace de cerveau. Hé oui, plus besoin de me souvenir quelle découpe je voulais faire, quel hack de patron avec quel passepoil et quel tissu. Je peux rêver et puis penser à autre chose.
  • Quand j’ai un peu de temps pour commencer un nouveau projet, je peux facilement le choisir dans mon carnet. Zéro question, max d’efficacité.

 

 

Personnellement, je note mes envies dans un carnet de récup’. Je fais un croquis (c’est plus du Picasso que du Léonard de Vinci…) et j’ajoute toutes les informations telles que je les visualise. Si il y a encore des points qui ne sont pas vraiment définis, je note un point d’interrogation. Ces aspects là peuvent encore se définir en court de réalisation.

 

Personnellement, je ne suis pas une psychorigide de ma propre planification non plus. Les changements de couleur de passepoil, de forme de découpe ou d’encolure sont complètement tolérés dans le processus de réalisation couture.

 

Vos hacks d’organisation couture ?

 

Et vous, quels sont vos petits trucs, vos routines, vos bons plans qui vous permettent de vous organiser de bons moments-couture ?

 

Est ce que vous laissez complètement tomber la couture lors de vos périodes super chargées ?

 

Vos retours m’intéressent particulièrement. Nous avons tous à apprendre des organisations des unes et des autres. Ça nous permet d’imaginer d’autres manières de vivre et de coudre !

organisation couture tutoriel infographie mars-ELLE blog couture pas-à-pas

Mars-Elle

Author Mars-Elle

More posts by Mars-Elle

Join the discussion 8 commentaires

  • J’aime beaucoup acheté des tissus qui me plaisent sans but précis. Quand je trouve un modele de couture qui me plait, je pioche dans mes reserves. Cela fait travailler ma creativité et m’evite de courrir loin (j’habite en brousse) quand j’ai envie de faire quelque chose.

    J’ai la chance d’avoir un atelier à la maison ET de coudre en plus dans 1 club….j’ai 2x la meme machine pour ne pas la trimballer. j’avoue c’est un luxe inouie !! .. mais elles ont 25 ans toutes les 2… (chacune d’elles!). Quand j’ai acheté une surjeteuse, j’ai pris exactement la meme que le club.

    1/ j’ai un ouvrage uniquement pour le club, qui reste dans mon sac pour ne pas risquer d’oublier des morceaux à la maison. A la maison, je ne fais que des petites creations faciles, des cadeaux avec les chutes par exemple.

    2/ dans mon atelier, qui est tout petit j’ai un grand plan de travail avec toutes les machines cote cote (piqueuse, surjeteuse et semi-brodeuse). et dessous, une serie de blocs tiroirs pour le rangement par catégorie: les biais (que j’achete par rouleaux complets), les boutons et pressions (dans des tubes comme en magasin), les cones de surjeteuse, les fils fantaisies, les patrons (chacun dans une enveloppe kraft avec taille / photo du modele etc. noté dessus…. les explications, eventuellement mais pas vraiment besoin), un tiroir pour les gros outils (marteau, pince kam, compas, etc…). Mes livres sont rangés par domaine broderie / couture/ patchwork / technique etc…

    3/ je range mes tissus en rouleaux perpendiculaires à des etageres où ils sont classés par categorie : coton / velours / jersey etc.. Quand je repere des associations qui me plaisent, j’enroule les 2 tissus ensemble.
    Les chutes ont differents rangements : des rouleaux ficelés dans une vieille caisse à vin pour les plus grosses et un semainier avec 1 tiroir par couleur pour les mini-chutes qui serviront au patchwork. J’ai aussi un petit meuble tiroir, où les chutes sont rangées par forme: bandes fines (future anse de sac) bandes larges, taille 4A, taille A3…
    La porte du grenier donne dans mon atelier alors j’ai des grandes caisses cuver avec couvercle où je stocke plein de vieux tissus (housse de couette, rideaux etc..) qui me servent à faire des toiles.

    4/ quand je prevois mes ouvrages de club, je regroupe dans une grande pochette zip (çà existe en A3!!) le patron, les tissus, la mercerie , les cones etc… je prevois plusieurs ouvrage d’avance comme çà je vois s’il me manque quelque chose. Ensuite j’empile mes pochettes dans l’ordre où je veux les realiser. Souvent je prends 2 pochettes avec moi quand je vais au club pour avoir un plan B, en cas où il y aurait un probleme qui m’empeche d’avancer pendant que la prof est là.

    5/ pas de secret, l’ordre vient en rangeant… alors parfois c’est le grand tri !!
    par ex, un peu avant les puces creatives de mon club, comme cela je prends un petit stand pour vendre mon trop et je sais ce que j’ai en reserve avant d’investir sur les autres stands.

    • Mars-Elle dit :

      Merci Esther, ça c’est de l’organisation avec une contrainte supplémentaire entre l’atelier et ton coin couture à toi!

  • Sandrine dit :

    Merci pour ces bons conseils, je vais mettre en pratique certains histoire d’être plus efficace. J’ai commencé un bullet journal pour mettre à plat ce que j’ai à faire durant la semaine. Ça me permet de visualiser mon emploi du temps et m’octroyer du temps pour moi.

    • Mars-Elle dit :

      Mettre à plat mes idées couture m’aide beaucoup pour la gestion de mon emploi du temps, mais aussi pour visualiser mes futurs projets en couture et éventuellement commencer avec celui qui est le plus « pertinent » (en fonction de la saison, ou de ce qu’il manque dans ma garde-robe par exemple ;-)).

  • kiki34 dit :

    J’ai la chance d’être une retraitée, donc pas de contrainte de temps. J’ai aussi la chance d’avoir une pièce couture, mais je dois la partager lorsque je reçois des amis, donc je veille à ce que cette pièce ne devienne pas la caverne de Cro-Magnon . De plus j’ai horreur de chercher l’outil dont j’ai besoin là maintenant, tout de suite. Je me suis confectionné un tapis à poches placé sous la machine et c’est devenu un réflexe, je replace systématiquement l’outil dont je viens de me servir. Lorsque je me sers d’un patron , je copie toujours les instructions de montage que je garde à portée de main. Sur chaque pièces de patron je met un bout de masking-tape et j’inscrit de quelle pièce il s’agit (je fais ça au découpage), ça me permet de vérifier le nombre de pièces, leur sens, et reconnaitre l’endroit de l’envers du tissu. Voilà mes astuces pour que mes moments couture soient le plus zen possible 😉

    • Mars-Elle dit :

      Merci pour ces chouettes conseils. J’aime bien l’idée du tapis à poches et du masking tape!

      • Andrée dit :

        Merci pour tous ces conseils!
        Je vais mettre en pratique la corbeille pour la couture en cours et le masking tape! 👍
        Sinon, pour ranger mes petites chutes de tissu , je les roule et je enfile dans un rouleau de papier toilette (vide, évidemment, vous savez ceux qui s’accumulent dans les WC et que personne ne met dans la poubelle….😠) et je note au feutre sur le rouleau la dimension de la chute 😊.

      • Mars-Elle dit :

        Merci pour ce commentaire. Merci pour cette astuce du papier toilette! C’est de la récup’ et ça facilite ton organisation de couture: bref l’astuce idéale!

Laissez un commentaire