0

Cette question sur les tissus bio je l’entends très souvent.

  • « J’ai peur que les tissus bio perdent leurs couleurs après un passage en machine à lessiver »
  • « J’aime bien les couleurs franches, alors je ne sais pas trop comment se comporte les tissus bio… »
  • Etc etc

Alors laissez-moi vous expliquer pourquoi ces peurs sont complètements infondés. Les tissus bio résistent aussi bien aux lavages que les tissus non-bio et leurs couleurs restent toujours aussi vives après des années de machine-à-laver.

Je vous explique pourquoi nos fausses croyances nous pousse à avoir peur.

Croyance numéro 1 : les tissus bio sont en teinture végétale ?

Vous connaissez les teintures végétales ? Ce sont des teintures 100% à base d’extraits de plantes (la garance, l’indigo, etc) ou d’animaux (comme la cochenille) qui ont été utilisées depuis des centaines d’années pour teindre les tissus.

Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Depuis environ 150 ans, ces teintures ont été entièrement remplacées par de teintures de produits de synthèse. Autrement dit : des produits chimiques. 🧐

Les teintures végétales des tissus ou de la laine sont aujourd’hui reléguées aux toutes petites productions artisanales. C’est un processus très beau et presque artistique. Chaque production est différente. Les nuances vont dépendre de la qualité de l’eau utilisée, de la température du jour et peut-être même des phases de la lune (peut être…).

Mais cela n’a rien à voir avec les teintures ou les impressions des tissus bio.

En effet les tissus bio sont teints et imprimés dans les mêmes usines que les tissus classiques.

Dans des grandes machines et avec des produits de synthèses (encre, pigments, etc).

Mais alors est ce que les tissus bio sont imprimés avec les mêmes encres que les tissus classiques ?

Croyance numéro 2 : le processus de teinture ou d’impression bio ou classique est différent ?

Les tissus bio et les tissus classiques peuvent très bien être teints ou imprimés dans la même usine. C’est le cas de mon imprimeur qui imprime aussi bien des tissus bio (pour Mars-ELLE notamment) ou des tissus de toutes autre type de qualité pour d’autres clients.

Mars-ELLE tissu biologique GOTS

Et tous ces tissus passent dans la même machine.

Pourtant tous les imprimeurs ne sont pas capables d’obtenir leur certification bio GOTS et ce pour plusieurs raisons

  • Les teintures et impression bio nécessitent des encres ou des pigments sans aucuns métaux lourds et autres produits toxiques. Les produits toxiques sont encore très utilisés, notamment pour faire des couleurs fluo, brillantes, etc. Cependant la gamme des couleurs imprimables avec les encres « bio » permet d’obtenir toutes les couleurs du spectre.
  • Les usines certifiées bio (label GOTS) doivent avoir un système de récupération et de traitement complet des eaux usées. Bref, elles sont équipées avec de vraies centrales de traitement d’eaux pour ne relâcher que de l’eau clair dans l’environnement. La teinture des tissus (plus que l’impression) est un principe très consommateur en eau. Dans des pays très peu regardant sur la pollution de l’environnement, tous les produits (dont les fameux métaux-lourds dont il est question plus haut) sont relâchés directement dans les rivières qui sont transformées en égouts.
  • Enfin, pour être certifiées bio (GOTS), ces usines doivent avoir un système de traçabilité extrêmement évolué. En effet, il n’est pas question de mélanger les tissus bio et les tissus non bio qui passent dans les mêmes usines et dans les mêmes machines.
Pollution océan microfibre plastique polyester fibre synthétique vêtement écologique durable responsable

Bref, vous l’avez compris à ce stade les tissus bio passent dans les mêmes machines que les tissus classiques. Les encres ou les pigments utilisés sont en réalité les mêmes que ceux utilisés pour les tissus classiques moins des produits toxiques sur l’environnement qui permet les couleurs fluo.

Mais alors pourquoi a t’on a peur que les tissus bio déteignent ?

Croyance numéro 3 : c’est bio donc c’est moins solide ?

Étonnamment, nos générations ont développé une sorte de croyance générale comme quoi le plastique et les produits chimiques, c’est nécessairement plus solide.

Plus c’est chimique, plus nous pensons instinctivement que c’est solide.

Et j’ai remarqué que cette croyance s’applique aussi aux tissus.

Clairement, la fin du vingtième siècle à joué à fond sur cette croyance couplée à l’industrialisation dans tous les domaines.

Mais si aujourd’hui, nous savons intellectuellement que le « chimique » n’est pas nécessairement mieux que le naturel, il reste toujours ce réflexe, cette croyance que nous devons déconstruire petit à petit.

fournisseur tissu biologique GOTS

BREF, vous l’avez bien compris, le tissu bio ne déteint pas plus au lavage que le tissu non-bio.

Par contre, il est temps de changer nos schémas de penser et nos croyances infondées. Décodons l’héritage d’un vingtième siècle qui a poussé le bouchon trop loin (comme dirait Maurice 😂) dans le mythe du progrès technologique en tout genre.

Si vous voulez mieux comprendre ce qu’est le tissu bio, c’est par ici (et non, le tissu bio ne se mange pas 😝)

Mars-Elle

Author Mars-Elle

More posts by Mars-Elle

Laissez un commentaire

✄ Envie de Vraiment comprendre vos tissus ? 

➨ Demandez vos 10 fiches gratuites pour ENFIN comprendre tous les secrets de vos tissus et ne plus vous tromper :